Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 10:52

Troyes- Marcel attendait de la justice qu'elle le soutienne, il affronte celle qui renonce.
Depuis ce jour du 19 juillet, ce viel homme et son épouse ne trouvent plus le sommeil. Depuis ces quelques lignes apposées au bas d'une page, symboles d'une justice qui ferme les yeux sur les violences subies et le traumatisme enduré. « Les preuves ne sont pas suffisantes pour que l'affaire soit jugée au tribunal. »
Marcel attendait de la considération, du respect. Il attendait d'être entouré, entendu, défendu. Il a reçu le signe d'une justice qui renonce à poursuivre. « Les faits ou les circonstances des faits dont vous vous êtes plaint n'ont pu être clairement établis par l'enquête. »
Nous sommes le 5 mars, vers 16 h. Marcel marche au bras de sa femme à proximité de la Fnac. Il se déplace lentement tant le handicap dont il souffre l'atteint. Il suffit de regarder cet homme âgé de 86 ans pour ne rien ignorer de sa vulnérabilité. « Sans raison apparente, un jeune excité fonce sur moi et m'agresse d'un coup de tête au visage. »
Marcel tombe, il sera blessé au niveau de l'arcade sourcillière et fera valoir quatre jours d'interruption temporaire totale (ITT). Sur place, un témoin confirme les déclarations du vieil homme. Il décrit lui aussi un geste volontaire.
Choquée, Georgette se presse au secours de son mari, parle de bousculade, de plusieurs jeunes gens.

 

... « Les jours passent mais le traumatisme reste. Depuis, nous évitons la foule, nous ne sortons plus à la nuit tombée. Nous n'arrivons plus à nous sortir cette histoire de la tête. » C'était difficile, c'est devenu insupportable. Depuis cet avis de classement sans suite, la colère se mêle à un sentiment d'abandon. « Je n'ai jamais rien demandé. À 18 ans, je me suis engagé pour que ces jeunes puissent vivre librement. Aujourd'hui que j'en appelle à la justice pour me rendre justice, on me tourne le dos. »
À ses côtés, Georgette s'effondre alors qu'il tente de contenir son émotion. « Pour ces hommes qui rédigent ces bouts de papier, mon histoire ce n'est pas grand-chose. Mais notre vie ne sera plus jamais la même. »

 

 

 

Source

: http://www.lest-eclair.fr/article/faits-divers-%E2%80%93-justice/marcel-86-ans-je-veux-etre-reconnu-comme-victim

Partager cet article
Repost0

commentaires