Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 16:00

Pour en finir avec les anti-civilisationnels anti-historiques, voici un programme qui pourrait être établi à la Libération :

- Garantir la sécurité et le droit à la vie des Français dans leur pays. Droits à la vie et droits à la sécurité... En absolutisant les revendications "libérales" individualistes dites "démocratiques" et d'autonomie de l'individu ("autonomie de la volonté"), le monde moderne a détruit avec les moeurs et les croyances qui ont permis l'amélioration de sa condition (fin de l'esclavage, fin de la répudiation de la femme), le principe d'autorité. "Aucune barrière ni droit naturel ni règle constitutionnelle" ne devait s'opposer, selon Mirabeau, à une majorité législative (en l'occurence issue d'une minorité activiste dans le pays...) C'est le "pas de loi morale au-dessus de la loi civile" d'un Jacques Chirac. Ce régime n'est qu'une forme de la tyrannie. Sous l'angle de l'état de droit, il marque une régression par rapport à la pratique au XVIIIe siècle, de l'Ancien Régime. C'est ce que Hayek appelle une "démocratie illimitée", et ce que Benjamin Constant avait stigmatisé comme une "souveraineté illimitée" (Source : Le Livre noir de la Révolution française, Cerf, Paris, 2008, p. 14). Dans ces conditions, il faut promouvoir un ordre social affirmant le principe de la transcendance (Antigone contre Créon, sainte Jeanne d'Arc contre Cochon), primat du spirituel sur le matériel, primat de la Morale sur la liberté naturelle, une éthique fondée sur la limitation de la liberté. Le slogan maçonnique asocial et déshumanisant "Liberté, Egalité" devra être supprimé et remplacé par un autre indiquant le primat humain de la limitation sur la liberté naturelle. Exemple : "responsabilité, solidarité" plutôt que le totalitaire "Liberté, Egalité".

- En proclamant les droits de l'Homme sans Dieu et le règne de la démocratie, la république a créé quelque chose d'ignoble et de peu glorieux, comme une mesquinerie ('faire des compromis') dans la conduite de toutes les affaires, une tendance constante à tirer vers le bas en même temps que ses citoyens, toute la dignité et toute l'importance de l'Etat. Une certaine pauvreté de conception, la grossièreté, la vulgarité marquent tous les actes de l'Assemblée dite nationale et de ceux qui l'endoctrinent. "Leur liberté n'est pas libérale. Leur science est une présomptueuse ignorance et leur humanité, une brutalité sauvage..." (E. Burke, Réflexions sur la Révolution de France, 1790, Hachette, Paris, 2004, p. 101).

- Réaffirmer l'honneur d'être Français et d'appartenir à la nation française.

- Réaffirmer le caractère chrétien de la nation historique, à travers son histoire multiséculaire, son mode de vie et sa culture.

- Interdiction immédiate des groupes anti-nationaux Crif, Mrap, cran, SOS racisme etc.

- Recréer une Eglise établie. En France la religion historique de la nation et de la monarchie est le catholicisme.

- Instaurer une politique ferme contre la violence et l’insulte à l’égard des français.

- Etablir une politique de respect des symboles les plus sacrés de la nation

- Supprimer la "liberté de la presse" lorsque le délit d'atteinte à l'honneur de la nation a été caractérisé. Ou lorsque le délit d'atteinte aux bonnes moeurs est constitué. Ces attaques contre la France et les Français seront sévéremment réprimées comme attentatoires à l'honneur du nom Français, à l'homogénéité de la nation, et à la dignité de la personne.

- Interdire et réprimer sévéremment certains groupes de rap au discours anti-français, et mise en place d’un climat culturel qui puisse tourner au ridicule le rap et la culture rap (issu des ghetto US) qui acculture complétement une grosse partie de notre jeunesse, en gros, mener une politique culturelle pour promouvoir un autre style de vie plus compatible avec la culture française.

- Expulser les sans papiers sans justificatifs administratifs, et expulsion des récidivistes ayant la double nationalité (tout en supprimant cette dernière).

- En détruisant toutes les solidarités hiérarchiques traditionnelles, en atomisant l'autorité pour la répandre parmi la multitude, la Révolution égalitaire a créé les conditions d'un despotisme, anonyme,et donc plus radical que celui de l'ancienne Monarchie. Parce qu'elle favorise exclusivement l'individualisme et les intérêts financiers au détriment de l'intérêt général et des corps constitués, la République a subverti la vie sociale en opposant les individus et les classes. C'est toute la Société qui est détruite. Il faut alors recréer le principe d'autorité incarné autour d'une personne, un esprit de noblesse, une aristocratie ouverte, héréditaire, tirant la société vers le haut, sur la base du service rendu.

- Supprimer l'hypocrisie du système dit "représentatif", supprimer les élections "nationales" (présidentielles, législatives), la politique étant l'apanage du Roi en son Conseil. Conserver les élections au niveau local (ce qui s'est toujours pratiqué dès le "Moyen Âge").

 

Partager cet article
Repost0

commentaires