Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 06:55
Face à 'la crise' la plus grave depuis les années 1930, les dirigeants des plus grandes puissances mondiales ont décidé jeudi d'injecter 1000 milliards de dollars supplémentaires dans l'économie (avec l'argent public, selon le principe inique "privatisation des profits, mutualisation des risques"...), à travers les institutions financières internationales (tenues par les banksters apatrides), dont les ressources sont dopées...
 
Les chiffres annoncés jeudi à Londres ont fait bondir les marchés, un gage de succès pour Gordon Brown, hôte de la réunion. Le G20 évalue à 5 000 milliards de dollars les dépenses déjà engagées par ses membres d'ici à mi-2010, ce qui devrait augmenter le PIB mondial de 4 %. «Il s'agit du plus grand plan de soutien macroéconomique jamais mis sur pied», s'est félicité Gordon Brown.

Sommet du cynisme, «c'est au-delà de ce que nous pouvions espérer !», s'est félicité Nicolas Sarkozy. ... le président français estime avoir arraché au camp anglo-saxon une «réforme du capitalisme mondial». Le vol du siècle érigé en réussite inespérée!

A tous les adeptes d'Obama et de Sarkozy qui parle de "moraliser le capitalisme financier", je voudrais dire ceci: il ne s'agit pas d'"un nouveau capitalisme" (les bases libérales cosmopolite sont les mêmes), c'est le même capitalisme mais dopé... et dopé avec l'argent des "serfs"... En somme, et pour résumer, les banksters ont savamment orchestré la crise au plan mondial pour ensuite s'ériger en sauveurs au G20 avec leurs collabos placés à la tête de chaque entité nationale, et grâce au 1000 milliard de dollars volé, faire perdurer leurs démocrates activités...

Source: Le Figaro, Accord mondial pour un nouveau capitalisme, 03/04/2009.
Partager cet article
Repost0

commentaires