Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 19:06

 

200 dollars c'est 100 kg de pâtes, 1 vélo bas de gamme, 23 paquets de cigarettes. Au Nigeria, c'est le prix d'un bébé…

 

Seize femmes enceintes agées de 17 à 37 ans, forcées à avoir des bébés, destinés à être vendus, ont été libérées au cours d'un raid dans une maison du sud du Nigeria, a annoncé aujourd'hui la police nigériane.

 

Le porte-parole de la police de l'Etat, Geofrey Ogbonna a déclaré que les seize femmes ont été découvertes dans la maison qui abritait une institution du nom de Cross Foundation.

 

Avant-hier, lors de l'opération dans la ville d'Aba (Etat d'Abia), les policiers ont interpellé le propriétaire des lieux, Hyacinth Ndudim Orikara, qui avait déjà été arrêté il y a deux ans pour trafic d'êtres humains. On ignorait depuis pourquoi il avait été remis en liberté et ce qu'il était advenu de son dossier.

 

Le porte-parole de la police a expliqué que "le suspect est un trafiquant d'êtres humains en série. Il affirme être médecin. Je me souviens que le même homme avait été arrêté en mai 2011 et que 32 adolescentes avaient été sauvées à son domicile". Les jeunes filles avaient alors expliqué qu'on leur avait proposé de vendre leurs bébés 25.000 à 30.000 nairas (autour de 200 dollars) selon le sexe de l'enfant, a-t-il ajouté. (1)

 

Ces dernières années au Nigéria, une série d'"usines à bébés" ont été découvertes, en particulier dans le Sud-Est du pays.(2) Six adolescentes enceintes y avaient été déjà libérées le mois dernier, lors d'un raid dans une maison d'Enugu. Trois personnes ont été arrêtées pour avoir projeté de vendre les bébés. Auparavant, la police avait libéré 17 adolescentes de 14 à 17 ans également enceintes ainsi que 11 jeunes enfants dans la ville d'Umuaka, dans l'Etat voisin d'Imo. Un homme de 23 ans qui a mis les femmes enceintes a été arrêté tandis que le propriétaire de la maison est en fuite.

 

TimbrePF3Sur le modèle des « salles de shoot », le gouvernement socialiste proposera-t-il comme « avancée sociale » des salles de viols pour mettre des femmes enceintes et pouvoir vendre leurs bébés ?

 

Au mois de mai dernier, des résistants défenseurs du mariage naturel avaient organisé des "ventres aux enchairs" pour protester contre la loi Taubira conduisant au trafic d'êtres humains, à l'exploitation de la femme et à un nouvel esclavage.

 

Sources :

 

(1) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/06/20/97001-20130620FILWWW00611-nigeria-usine-a-bebes-demantelee.php via http://www.printempsfrancais.fr/

(2) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/15/97001-20130515FILWWW00419-nigeria-une-autre-usine-a-bebes.php

 

 

- Ventres aux enchairs

- Abolition de l'esclavage : qui a aboli l'esclavage le premier ? bientôt on pourra dire qui a réinstauré l'esclavage !...

- La femme au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime : l'exclusion des femmes ne date pas des "siècles obscurs" mais vient plus tard, de la modernité

Partager cet article
Repost0

commentaires