Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 10:56
Comment supprimer le mal dans nos sociétés?

Vaste question! Mais qui mérite qu'on s'y arrête. Tout d'abord un constat. Les gouvernements les plus équitables, les plus sages, sont souvent forcés de tolérer des abus, lorsqu'ils sont universellement établis, comme l'usure, la prostitution, les pilleries des traitants, etc. Comment lutter contre le torrent des mœurs, lorsqu'il entraîne généralement tous les états de la société? Par des lois prohibitives? N'est-ce pas plutôt le cœur de l'homme qu'il s'agit de changer? Ainsi, dans l'histoire, l'Eglise a-t-elle toléré l'esclavage antique, esclavage alors répandu universellement, mais elle l'a condamné dans son avenir par le concept, nouveau, révolutionnaire dans l'Antiquité, de l'égalité de tous devant Dieu.

 
Le Christ répondait aux Pharisiens et aux Scribes qui accusaient ses disciples de prendre leurs repas avec des mains impures: "Il n'y a rien d'extérieur à l'homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui. … puisque cela ne pénètre pas dans son cœur, mais dans son ventre, puis s'en va dans la fosse. Il déclarait ainsi que tous les aliments sont purs. Il disait: 'Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui rend l'homme impur. En effet, c'est de l'intérieur, c'est du cœur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidité, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison. Tout ce mal sort de l'intérieur et rend l'homme impur'". (Evangile selon Saint Marc, VII, 15-23).
 
Les "démocrates" ont inversé l'ordre : "c'est de la société que sort le mal et c'est la société qu'il faut changer", variante du rousseauisme (de mémoire): "l'homme est bon par nature, c'est la société qui le corrompt" (Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité). C'est la société qu'il faut changer. "Liberté, égalité, fraternité", disent-ils. Seulement l'homme n'est pas bon par nature et toutes les lois du monde ne suffiront pas à changer la société si l'on ne change pas d'abord le cœur de l'homme: "c'est de l'intérieur, c'est du coeur des hommes que sortent les intentions mauvaises". C'est là la grande vérité que la franc-maçonnerie cache aux peuples. Contrairement à la propagande, la devise maçonnique n'entraîne nullement l'avènement d'une société meilleure. Je dirais tout au contraire: elle travestit et inverse le conseil du Christ. L'explosion des atteintes aux biens et aux personnes dans nos sociétés dites de "progrès", "avancées" et "civilisées", le prouve assez. 

Comment donc améliorer le sort de l'humanité, disais-je? Les leçons de charité universelle, de douceur et de fraternité portées par le christianisme et l'Eglise nous sont données à tous, sans aucune autre contrainte que celle(s) à venir, n'ont-elles pas, ne contribuent-elles pas, pour le moins aussi efficacement, à l'adoucissement, puis à la suppression des "intentions mauvaises": cannibalisme, sacrifices humains, esclavage (dans l'antiquitié), aujourd'hui, vols, adultères, etc., que pourraient le faire des lois prohibitives? Sarkozy? nos gouvernants pourront mettre toute la police et l'armée même dans les banlieues, il pourra même les arroser d'euros : si la société reste sur son modèle maçonnique laïciste, mercantile, nihiliste, relativiste, purement matérialiste, elle continuera sa chute, la ruine pour achèvement.
Partager cet article
Repost0

commentaires