Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 12:40
  ... Le président de l’université Columbia, vivement critiqué pour avoir offert hier une tribune à un apôtre de la destruction d’Israël, s’est livré à un réquisitoire qui a visiblement surpris le président iranien : «Dans mon pays, on montre du respect pour ses invités», a répondu celui-ci, choqué par «les insultes et les affirmations incorrectes» de son interlocuteur, «cette personne» dont il n’a jamais prononcé ni le nom, ni le titre. 

... «Vous avez manifesté tous les signes d’un comportement mesquin et cruel», a accusé le président de Columbia en rappelant les exécutions sommaires en Iran, y compris celles de deux adolescents homosexuels. Quant à la négation de l’Holocauste, parmi la litanie des griefs énumérés, «elle vous rend ridicule», a dit Bollinger à son hôte, coupable soit de «provocation irritante», soit d’une «ignorance» impardonnable. 

Déplorant son «traitement inamical influencé par les médias», et se présentant lui-même comme «un universitaire», Ahmadinejad s’est demandé si «la déclaration» qui venait d’être lue n’était pas «un vaccin» destiné à protéger les étudiants d’une autre vérité. Et de s’étonner des «vagues d’injures» à son encontre, «venant de groupes qui croient à la liberté d’expression». 

... Quant aux exécutions, «la peine de mort existe bien aux États-Unis». Les homosexuels? «Il n’y en a pas en Iran. L’homosexualité, ça existe chez vous, pas chez nous» (
Le Figaro, 25 septembre 2007). 

Qualifié de «dictateur minable et cruel» par un de ses hôtes, Mahmoud Ahmadinejad a répondu de la manière la plus provocante à New York, mettant en doute la version officielle des attentats terroristes du 11 septembre 2001.
«Pourquoi est-ce arrivé? Quelle en est la cause? Quelles sont les conditions qui ont mené à ça? Qui était vraiment impliqué? Qui a vraiment orchestré ça?» s'est-il interrogé après avoir réitéré son souhait de déposer une gerbe à Ground Zero.

Sur l'holocauste, Ahmadinejade dément avoir nié l'holocauste:  "«Je n'ai pas dit que ce n'était pas arrivé du tout. J'ai dit: pourquoi n'encourage-t-on pas plus de recherches sur l'Holocauste?» Et de se demander si les Palestiniens devaient en payer le prix. 

«Nous aimons toutes les nations. Nous aimons le peuple juif», a-t-il dit avant d'appeler à la tenue d'un référendum pour déterminer l'avenir des «gens de Palestine».

«Je suis ici pour défendre le droit d'Ahmadinejad de se faire entendre», a pour sa part déclaré Fatemeh Farsh, une étudiante d'origine iranienne. «Nous n'avons pas besoin que les Israéliens nous disent comment penser ou quoi dire.» (
cyberpresse, Ahmadinejad se défend en terrain hostile, mardi 25 septembre 2007).

"Le leader iranien a tenté de mettre à profit ce débat pour rejeter les accusations qui le poursuivent, notamment celle de nier l'existence de l'Holocauste, et pour promouvoir le droit pour la république islamique de poursuivre un programme de développement nucléaire civil. Il a à nouveau assuré que l'Iran ne cherchait pas à se doter de l'arme nucléaire. 

"Interrogé sur l'Holocauste, dont il nie l'ampleur, il a répondu: «Je ne dis pas que cela ne s'est pas produit du tout. Je dis qu'on pourrait faire des recherches supplémentaires.» (
Cyberpresse, Le président iranien se fait tancer à Columbia, lundi 24 septembre 2007). 


 "Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lundi que parler de guerre contre son pays était de la «propagande», affirmant que «les États-Unis et la France ne parlaient pas pour le monde» entier, quand ils évoquent une action armée contre l'Iran. 

... Pourquoi y aurait-il besoin d'une guerre?», a-t-il demandé, lors d'une vidéo-conférence avec le club national de la presse à Washington" (
Cyberpresse, Parler de guerre avec l'Iran est de la «propagande», selon Ahmadinejad, lundi 24 septembre 2007).
Partager cet article
Repost0

commentaires