Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 23:13
La Chrétienté récupère une terre byzantine (la Syrie) et chrétienne volée par les Arabes à l'empire byzantin en 638. La récupération de Jérusalem et non "la prise"... - vocable utilisé par l'école de la république pour laisser entendre que ce sont les chrétiens les agresseurs - donnera trois siècles et demi de répit aux Chrétiens d'Orient avant la chute de Constantinople en 1453.
 
Bref rappel. En 638, à la prise de la ville par les Arabes, les Chrétiens "sont réduits à la condition de dhimmi: moyennant le port de signes distinctifs et le paiement d'un impôt spécial, la djizya, ils sont autorisés à pratiquer leur culte. Mais il leur est interdit de construire de nouvelles églises, ce qui, à terme, les condamne. Les pèlerinages européens peuvent continuer, à condition d'acquitter un tribut, notamment pour accéder au Saint-Sépulcre… Aux IXe et Xe siècles, les pèlerins se font plus nombreux. Au début du XIe siècle, la situation se tend. Les Chrétiens qui servent dans l'administration du califat sont forcés de se convertir à l'islam. En 1009, le calife El-Hakim ouvre la persécution et fait détruire le Saint-Sépulcre. En 1065, un groupe de pèlerins allemands est attaqué par des Bédouins. Bientôt de nouveaux envahisseurs se répandent sur la Palestine: les Turcs. En 1078, les Seldjoukides s'emparent de Jérusalem. A partir de cette date, les pèlerinages deviennent extrêmement périlleux, puis ils s'interrompent….
 
"Au VIIe siècle, les musulmans ont occupé la Palestine et la Syrie; au VIIIe siècle, ils ont anéanti la Chrétienté d'Afrique du Nord puis envahi l'Espagne et le Portugal; au IXe siècle, ils ont conquis la Sicile. … La croisade, c'est une riposte à l'expansion militaire de l'islam, une réplique à l'implantation des Arabes et des Turcs en des régions dont les villes, berceau du christianisme au temps de Saint Paul, ont été le siège des premiers évêchés. Des régions où les fidèles du Christ sont désormais persécutés" (Jean Sévillia, Historiquement correct, Pour en finir avec le passé unique, Perrin, Saint-Amand-Montrond 2003, p. 37-38).
 
"[D]epuis la prise de la Syrie par les Arabes en 636, Byzance n'a fait que résister aux musulmans. Au XIIe siècle d'ailleurs, ces derniers ne regardent pas la croisade comme un évènement nouveau, mais comme le prolongement des guerres avec Byzance, désignant les premiers croisés sous le nom de "Rûm", c'est-à-dire Byzantins" (Jean Sévillia, ibid., p. 48).
 
"Vers 1090, écrit René Grousset, l'islam turc ayant presque entièrement chassé les Byzantins de l'Asie, s'apprêtent à passer en Europe. Dix ans plus tard, non seulement Constantinople sera dégagée, non seulement la moitié de l'Asie Mineure sera rendue à l'hellénisme, mais la Syrie et la Palestine seront devenues colonies franques. La catastrophe de 1453, qui était à la veille de survenir dès 1090, sera reculé de trois siècles et demi" (René Grousset, L'épopée des Croisades, Perrin 1995, cité in Jean Sévillia, ibid., p. 48).
 
"Les Francs se sont cependant conduits comme tous les soldats de l'époque, et notamment leurs ennemis. Le 10 août 1096, 12 000 "pauvres gens" de la croisade populaire ont été achevés par les Turcs. Le 4 juin 1098, devant Antioche, les Turcs et les Arabes ont passé au fil de l'épée, jusqu'au dernier combattant, la garnison chrétienne de la forteresse du Pont de Fer. Peu après, ils en ont fait autant avec les musulmans d'une petite cité qui avait traité avec les Croisés. Le 26 août 1098, quand ils se sont emparés de Jérusalem, les Egyptiens ont liquidé les Turcs qui défendaient la ville" (Jean Sévillia, ibid., p. 48). "En 1077, lorsque les Turcs s'emparèrent de Jérusalem, ils massacrèrent de la même manière toute la population musulmane qui s'était réfugiée dans la mosquée al-Aqsa. Pourtant, de cela les medias n'en parlent pas. Il faut surtout insister sur les exactions des chrétiens, occulter celles des musulmans" (Laurent Vissière in Revue Historia Croisade, mai-juin 2005, N°095).
 
Les 14 et 15 juillet 1099, les Juifs s'associèrent aux musulmans pour empêcher les Chrétiens de récupérer Jérusalem.


Articles connexes

-
Les croisades, une réponse occidentale à l'expansion militaire de l'islam
- Des Croisés accueillis en libérateurs
-La "Prise de Jérusalem"
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Il y a quelque chose que je comprends pas : l'accord entre le titre de cette article et la dernière phrase du texte. Dans le titre on parle des 14 et 15 Juillet 1099 comme date de récupération de<br /> Jérusalem ,et la dernière phrase stipule que les Juifs et les Musulmans se sont associés ces mêmes jour pour empêcher les-dits Chrétiens de récupérer Jérusalem. Pouvez vous m'éclairer sur le sujet<br /> ?<br /> <br /> Remerciements
Répondre