Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 12:45

Hollande connaissait la menace des terroristes infiltrés parmi les migrants mais a laissé les frontières ouvertes.

Depuis plus d’un mois, 14 hommes comparaissent à Paris pour répondre de leur implication à divers degrés dans les attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 131 morts à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et à Paris. Tous nos articles sur le sujet sont à lire ici.

 

Ce mercredi, François Hollande s’est présenté à la barre, il a été cité comme témoin par une association de victimes. Après de longs débats sur l’opportunité de sa présence, son audition a commencé vers 16 heures. (Le Parisien)

Le passage important de la déposition de François Hollande, occulté par Le Parisien est rapporté par Europe 1 (en souligné dans la copie d'écran ci-dessous) :

Source: https://www.europe1.fr/societe/proces-du-13-novembre-francois-hollande-a-la-barre-4076357

Source: https://www.europe1.fr/societe/proces-du-13-novembre-francois-hollande-a-la-barre-4076357

François Hollande :

"chaque jour, nous étions sous la menace. Nous savions qu'il y avait des opérations qui se préparaient, des individus qui se mêlaient aux flux de réfugiés, des chefs en Syrie. Nous savions tout cela", développe François Hollande. "Mais nous ne savions pas où, quand et comment ils allaient frapper", insiste-t-il à plusieurs reprises. (Source: Europe 1)

Devant le Bataclan, commentant les déclarations de Hollande, Éric Zemmour accuse l'ancien président d'avoir pris "une décision criminelle en laissant les frontières ouvertes" : "l'ancien président de la république a dit lui-même qu'il savait que des terroristes seraient infiltrés parmi les migrants", précise Eric Zemmour.

Quand c'est Hollande qui dit qu'il savait, dans la classe politico-médiatique cela passe comme une lettre à la poste (alors qu'il s'agit quand même de l'aveu du manquement au devoir de combattre un sinistre quand on sait qu'il va advenir...), mais quand c'est Eric Zemmour qui le dit pour accuser l'ancien président de n'avoir pas fermé les frontières, il n'a pas le droit de le dire. Deux poids deux mesures. Justice inversée.

 

Rappelons que face à l'afflux massif de migrants aux portes de l'Europe, le 3 septembre 2015, François Hollande proposait la mise en place d'un "mécanisme permanent et obligatoire d'accueil des réfugiés".

Partager cet article
Repost0

commentaires