Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 17:43
Source : www.bloomberg.com/news/articles/2021-08-21/science-can-t-keep-up-with-virus-creating-worry-for-vaccinated

Source : www.bloomberg.com/news/articles/2021-08-21/science-can-t-keep-up-with-virus-creating-worry-for-vaccinated

Bloomberg, 21 août 2021, 11:00 UTC+2 Mis à jour le 22 août 2021, 16:31 UTC+2

 

Traduction Christroi

Les anecdotes nous disent ce que les données ne peuvent pas faire : les personnes vaccinées semblent contracter le coronavirus à un taux étonnamment élevé. Mais la fréquence exacte n’est pas claire, et il n’est pas clair non plus comment elles propagent le virus à d'autres.

 

Bien qu'il soit courant de dire que la vaccination offre toujours une protection puissante contre le virus, on craint de plus en plus que les personnes vaccinées soient plus vulnérables aux cas graves qu'on ne le pensait auparavant.

 

Il y a une pénurie d'études scientifiques avec des réponses concrètes, laissant les décideurs publics et les dirigeants d'entreprise formuler des plans basés sur des informations fragmentées. Alors que certains renouvellent les mandats de masques ou retardent la réouverture des bureaux, d'autres invoquent le manque de clarté pour justifier le maintien de cap. Tout cela peut ressembler à un gâchis.

 

"Nous devons être humbles sur ce que nous savons et ce que nous ne savons pas", a déclaré Tom Frieden, ancien directeur des Centers for Disease Control and Prevention et chef de l'association à but non lucratif Resolve to Save Lives. "Il y a certaines choses que nous pouvons dire avec certitude. La première est qu'il s'agit d'une question difficile à traiter.

 

En l'absence de messages de santé publique clairs, les personnes vaccinées ne savent pas comment se protéger. À quel point ils sont vulnérables est une variable clé non seulement pour les responsables de la santé publique qui tentent de déterminer, par exemple, quand des injections de rappel pourraient être nécessaires, mais également pour éclairer les décisions sur l'opportunité d'annuler les réouvertures au milieu d'une nouvelle vague de virus. À plus petite échelle, les inconnues ont laissé les mélomanes incertains s'il était acceptable d'assister à un concert et ont provoqué une nouvelle série de discussions parmi les parents qui se demandent à quoi ressemblera l'école.

 

En l'absence de messages clairs en matière de santé publique, les personnes vaccinées ne savent plus comment se protéger. Leur degré de vulnérabilité est une variable clé, non seulement pour les responsables de la santé publique qui tentent de déterminer, par exemple, quand des injections de rappel pourraient être nécessaires, mais aussi pour déterminer s'il faut annuler les réouvertures suite à une nouvelle vague du virus.

 

[...]

 

Des recherches menées en Israël semblent soutenir l'idée que la protection contre les maladies graves diminue dans les mois qui suivent l'inoculation, et plus récemment, que des cas exceptionnels peuvent éventuellement conduire à une augmentation des hospitalisations. L'information est préliminaire et les apparitions de cas graves sont encore rares, mais cela renforce l'idée selon laquelle certaines personnes auront besoin de rappels dans les prochains mois.

 

Des études de cas et données de certains États des États-Unis ont également montré une augmentation des cas exceptionnels au fil du temps. Mais comme la variante delta est également en augmentation, il est difficile de dire si la baisse de l'immunité contre tout type d'infection à coronavirus est à blâmer ou si les vaccins sont particulièrement inefficaces contre la variante delta. Ce pourrait être les deux, bien sûr. Le changement de comportement chez les personnes vaccinées pourrait également être un facteur, alors qu'elles retournent dans des rassemblements sociaux et voyagent et dînent en intérieur.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires