Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 13:49
Source : https://thebl.tv/world-news/europe/pandemic-has-ended-in-norway-declares-national-health-chief.html

Source : https://thebl.tv/world-news/europe/pandemic-has-ended-in-norway-declares-national-health-chief.html

[Source : The BL | UncutNews]

C'est aussi ce que rapporte le FinancialTimes. Le nombre de séjours à l'hôpital en Norvège est inférieur à ce qu'il a été en près d'un an, écrit thebl.tv. Cela a incité le médecin-chef du pays à déclarer la fin du virus.

 

"La pandémie est, pour ainsi dire, terminée", a déclaré Preben Aavitsland, médecin-chef à l'Institut norvégien de santé publique et de contrôle des infections, selon Humans Are Free.

 

Aavitsland est tellement convaincu qu'il n'y aura plus d'épidémie de virus qu'il pense que la vie dans le pays nordique reviendra progressivement aux conditions d'avant la pandémie.

 

"Nous pouvons nous préparer au fait que Covid-19 prend peu de place dans notre vie quotidienne", a-t-il déclaré.

 

Ces commentaires sont intervenus après que l'institut a découvert que la maladie mortelle avait entraîné beaucoup moins d'admissions à l'hôpital et de décès à travers la Norvège. Selon les données de GreatGameIndia, il n'y a eu que cinq décès en juillet et seulement 14 patients ont été hospitalisés dans tout le pays.

 

Le médecin-chef a publié un graphique à barres confirmant que la Norvège avait le plus faible nombre d'admissions à l'hôpital depuis la fin de l'été dernier.

 

"C'était la pandémie", écrit-il.

 

 

"En mai, juin et juillet, nous avons eu un total de 23 877 cas enregistrés, dont 25 sont décédés", a ajouté Aavitsland, selon Humans Are Free.

 

Le médecin estime que le taux de mortalité infectieuse (IFR), c'est-à-dire la proportion de personnes décédées des suites d'une infection par le virus, était compris entre 0,05 et 0,2 en mai et juillet 2021. Au cours d'une saison grippale typique, l'IFR est d'environ 0,1, selon le chercheur en démographie Svenn-Erik Mamelund de l'Université d'Oslo.

 

Même si la tribu Delta se propage, les admissions à l'hôpital et les décès ne correspondront pas aux niveaux de l'été dernier, a déclaré Aavitsland. Le virus "ne disparaîtra pas" et ne constituera qu'une "menace mineure".

[...]

 

Les autorités sanitaires norvégiennes ont annoncé en mai que les vaccins fabriqués par Johnson & Johnson et AstraZeneca ne seront administrés qu'à ceux qui le souhaitent, en raison d'effets indésirables signalés dans plusieurs pays européens.

 

Cette décision a été prise malgré la recommandation de l'Institut selon laquelle aucune des deux doses ne devrait être administrée systématiquement en raison du risque de développer de graves caillots sanguins et d'autres "effets secondaires graves".

 

La Norvège a découvert que quatre patients sur huit qui ont développé des caillots sanguins sont décédés le 11 mars. Le Danemark a soulevé des préoccupations similaires et a complètement cessé d'administrer les vaccins d'AstraZeneca.

 

Bien que des caillots aient été principalement observés avec le vaccin AstraZeneca, les autorités ont recommandé que le vaccin Johnson & Johnson ne soit pas administré car il utilise la même formule.

 

La directrice de l'Institut norvégien de santé publique, Camilla Stoltenberg, a déclaré que les effets secondaires de l'injection d'AstraZeneca sont clairement liés à la vaccination Johnson & Johnson.

 

"Il est clair que les effets secondaires rares mais graves que nous avons observés avec AstraZeneca se produisent également lors de l'utilisation de Janssen", a-t-elle déclaré, selon le Daily Mail. "Il existe une grande incertitude quant à la prévalence et au fait qu'elles se produisent plus fréquemment dans certains groupes - en fonction, par exemple, de l'âge et du sexe."

 

On estime qu'un jeune sur 60 000 au Royaume-Uni risque de développer des caillots sanguins à cause des mêmes vaccins. En Norvège, le ratio tombe à une personne sur 20 000.

Partager cet article
Repost0

commentaires