Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2021 2 13 /07 /juillet /2021 22:47
Jean Christophe Lagarde demande ‘’Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger’’ ?

Jean Christophe Lagarde a déclaré ‘’Celui qui n’est pas vacciné contre le COVID, qui est hospitalisé en réanimation, c’est quand même tout le monde qui paye… alors un jour où l’autre faudra se poser la question : Est ce qu’on doit payer la réa à quelqu’un qui a refusé de se protéger ?’’ (Source: Twitter)

Art. 2 de la Déclaration des droits de 1789. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme.

L'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements. (Préambule de la Déclaration)

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution...

C'est tout le monde qui paye, certes, mais c'est le principe des caisses de sécurité sociale qui veut que chaque cotisant cotise pour ses droits et ceux des autres.

 

Le raisonnement de Jean-Christophe Lagarde, raisonnement de rupture du pacte social à sens unique et contre une catégorie de la population est un jeu dangereux pour les oligarques.

 

D'une part, cela divise les Français en deux classes montées l'une contre l'autre, les purs et les impurs... Du déja vu dans notre histoire en 1789 et 1940.

 

D'autre part, au jeu de l'État défaillant, si l'État peut refuser de prendre en charge la réa de quelqu'un qui aura refusé la vaccination expérimentale, cette personne pourra tout aussi bien à titre de réciprocité refuser de payer ses impôts. Qu'est-ce qui empêchera alors cette personne de demander à verser ses cotisations sociales ailleurs qu'à la sécurité sociale, dans un organisme qui (par exemple) respectera ses engagements, les droits de la personne, bref qui respectera le contrat social ? Cette personne ne sera-t-elle pas justifiée à demander, en contre-coup, un nouveau pacte social, plus juste ?

 

On le voit, ce genre de provocation verbale cache un réel débat de fond, philosophique et politique, quant au respect des engagements de l'État..., respect des engagements et du rôle du président de la république dans sa défense et la protection des droits des Français... Un débat que pas un grand média ne relèvera, mais que nous relevons ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

xenex 17/07/2021 11:45

Bonjour,
On peut aussi envisager de refuser les soins à ceux qui se font vacciner.
En effet : “Le vaccin est totalement sans danger”(sic), donc il n'y a pas à soigner des effets secondaires qui n'existeraient pas.
Et par ailleurs : “Le vaccin protège contre la maladie“ (sic): Il n'y a pas à soigner de la Covid des personnes “qui ne peuvent pas l‘avoir”
Celui qui refuse le vaccin (ou plus exactement la thérapie génique) prend un risque à peu près connu, mais celui qui se fait vacciné sans y être contraint prend aussi un risque dont une partie est connue, mais pour lequel la part inconnue est immense, s'agissant de thérapie tout à fait expérimentale.
Un “vrai” vaccin comporte déjà des risques, mais pourrait être acceptable s'il n'y avait réellement aucun traitement, si l'épidémie était vraiment catastrophique, et si elle ne disparaissait pas toute seule au bout de trois ans comme l'ont fait toutes les grandes épidémies de l'Histoire.
Ces manipulation génétiques qui font hurler quand il s'agit de maïs ou de coton, sont bien moins acceptable pour l'Homme que pour les courgettes.


































Et là, on en est qu'au début, les effets secondaires visibles sont dérisoires à côté des effets plus lointains, qui seront plus difficiles à prouver, mais qui auront une corrélation statistique imparable.