Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2021 3 23 /06 /juin /2021 09:11

Mais il m’a déclaré : "Ma grâce te suffit."

2 Co 12,9

Un moyen très-efficace pour vaincre toutes sortes de tentations

Un moyen très-efficace pour vaincre toutes sortes de tentations, et pour acquérir la perfection de toutes les vertus, c'est de ne compter point sur nous-mêmes, mais uniquement sur le secours de Dieu.

 

Cassien dit que c'était une tradition constante parmi les anciens Pères du désert, et en quelque façon, comme un principe fondamentale, que l'on ne pouvait acquérir la pureté du cœur, ni la perfection des autres vertus, si l'on n'était premièrement convaincu que tout le soin que l'on y peut apporter de soi-même est inutile sans une assistance particulière de Dieu, qui est l'auteur et le dispensateur de tout bien. Et cette connaissance, ajoute-t-il, ne doit pas être une connaissance de pure spéculation, fondée ou sur ce qu'on a ouï dire, ou sur ce qu'on a lu, ou sur les révélations de la foi ; ce doit être une connaissance pratique et expérimentale, qui nous rend cette vérité sensible et qui nous la fasse toucher, pour ainsi dire, au doigt et à l'œil. C'est-là en effet le troisième degré d'humilité dont nous parlons : c'est de cette sorte d'humilité que l'on doit entendre tant de passages de l’Écriture Sainte, qui promettent de si grands biens aux humbles ; et c'est avec beaucoup de raison que les Saints établissent le souverain degré de l'humilité dans la connaissance dont nous parlons. Ces mêmes Saints assurent que cette connaissance est le fondement de toutes les vertus, et une disposition nécessaire pour recevoir tous les autres dons de Dieu. Cassien traite particulièrement ce sujet, et parlant ensuite de la chasteté, il dit que tous les efforts que nous pouvons faire pour l'acquérir, sont inutiles, jusqu'à ce que nous sachions par expérience que nous ne la pouvons acquérir par nos propres forces ; mais que ce doit être un don de la libéralité et de la miséricorde de Dieu. La doctrine de Saint Augustin s'accorde très-bien avec celle de ce grand Maître de la vie spirituelle. Il dit que le principal moyen pour obtenir la chasteté et pour la conserver, c'est de ne pas croire qu'on puisse l'obtenir de soi-même par ses efforts, parce que dès ce moment on a mérité de la perdre, lorsqu'on se repose sur un aussi faible appui, mais qu'il faut être bien persuadé que cette vertu est véritablement un don de Dieu, que c'est d'en haut qu'elle doit venir, et que c'est du Ciel qu'il faut l'attendre.

Au reste cette doctrine n'est pas seulement celle de Saint Augustin, de Cassien et des anciens Pères du désert, elle est aussi celle du Saint-Esprit, qui en parle au Livre de la Sagesse en des termes où la pratique se trouve jointe à la théorie : Lorsque je sus, dit Salomon, que je ne pouvais demeurer dans la continence sans un don de Dieu (et cela même était une extrême sagesse de savoir de qui ce don-là pouvait venir), je me prosternai devant le Seigneur, et je le priai de tout mon cœur. C'était encore de cette même vérité dont était pénétré le Prophète royal, quand il disait : « Que si le Seigneur ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; et que s'il ne prend la ville en sa garde, c'est inutilement que l'on veille à la garder. » Il faut que ce soit Dieu qui nous donne, il faut que ce soit Dieu qui conserve après nous avoir donné : autrement tout ce que nous ferons sera inutile.

 

(Abrégé de la Pratique de la Perfection Chrétienne)

 

Source: Le Petit Sacristain

Partager cet article
Repost0

commentaires