Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2021 5 25 /06 /juin /2021 23:21
Mgr Paprocki : Concernant le débat sur la communion "Il ne devrait pas y avoir d'unité avec l'iniquité"

Source: Catholic World Report

 

Salle de presse de Denver, 23 juin 2021 / 16 h 56 (AIIC).

 

Dans une déclaration publiée le 23 juin 2021, Mgr Thomas Paprocki, évêque du diocèse de Springfield, dans l'Illinois, a critiqué la récente couverture médiatique du vote de l'USCCB concernant la rédaction d'un document sur l'Eucharistie.

 

Parmi les erreurs signalées dans la déclaration, on trouve les affirmations de plusieurs médias selon lesquelles le "Vatican aurait averti les évêques catholiques des États-Unis de ne pas adopter cette proposition", a déclaré Mgr Paprocki.

 

L'évêque Paprocki a déclaré: "C'est tout simplement faux."

 

Pour clarifier la question, l’évêque a poursuivi: "En fait, le cardinal Luis Ladaria, SJ, chef de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican, avait écrit au président de l’USCCB appelant au 'dialogue . . .  d’abord parmi les évêques eux-mêmes, puis entre les évêques et les politiciens catholiques pro-choix dans leurs juridictions. En fait, les évêques et les politiciens dialoguent sur cette question depuis de nombreuses années.'

 

Il a fait valoir que le projet de document était "précisément" l’impulsion nécessaire pour donner au dialogue la forme et le fond. Les procédures de l’USCCB permettront désormais aux réunions des évêques régionaux de discuter du document et d’un débat et d’un vote formels sur le document – avec la possibilité de proposer des amendements – lors de la réunion de novembre.

 

En outre, il a noté que l’un des "arguments trompeurs" avait été exprimé par les évêques et les cardinaux au sein de l’USCCB. Ces évêques et cardinaux ont fait valoir que "la rédaction de ce document [...] serait source de division et nuirait à l’unité de la conférence épiscopale", selon le communiqué.

 

Cependant, l'évêque Paprocki a rétorqué qu'"il ne devrait pas y avoir d'unité avec l'iniquité".

 

"Oui, nous devons tendre vers l’unité, mais notre unité doit être basée sur les vérités de notre foi telles qu’elles se trouvent dans les Saintes Écritures et la tradition constante de l’Église. Personne ne devrait vouloir être uni sur le chemin de la perdition."

 

L’évêque a souligné que d’autres membres de la hiérarchie en Amérique latine se sont unis dans l’enseignement sur la "cohérence eucharistique", "y compris le cardinal Jorge Bergoglio (aujourd’hui pape François)". Les évêques latino-américains ont été les premiers à utiliser le terme "cohérence eucharistique", bien qu’ils se soient appuyés sur le terme "cohérence eucharistique" utilisé dans Sacramentum Caritatis du pape Benoît XVI. Le terme a été explosif dans le contexte américain, bien qu’il ait été une caractéristique de la pensée théologique et papale avec peu de controverse avant d'être immergé dans son contexte actuel.

 

Abordant une autre inexactitude, il a affirmé que la cohérence eucharistique ne concerne pas simplement "l’avortement et l’euthanasie", mais le problème du péché grave "de toute nature".

 

Alors que les reportages traditionnels ont souvent donné l'impression que les évêques ont récemment décidé qu'un seul péché empêcherait quelqu'un de recevoir l'Eucharistie, "cela a été l'enseignement constant de l'Église catholique au cours des deux mille dernières années que les personnes conscientes d'un péché grave doivent d'abord se repentir, confesser leurs péchés à un prêtre et recevoir l'absolution sacramentelle avant de recevoir la sainte communion", a déclaré l'évêque.

 

"Cet enseignement se reflète dans le droit canon et la discipline sacramentelle de l'Église", a-t-il noté.

 

Enfin, Mgr Paprocki a conclu avec une description du serment prêté par un évêque lors de son ordination et une exhortation à ses frères évêques à "avoir le courage de remplir leur serment solennel".

 

Le serment dit : "En remplissant la charge qui m'a été confiée au nom de l'Église, je retiendrai le dépôt de la foi dans son intégralité ; Je le transmettrai fidèlement et l'expliquerai, et j'éviterai tout enseignement contraire. Je suivrai et favoriserai la discipline commune de toute l'Église et je maintiendrai l'observation de toutes les lois ecclésiastiques, en particulier celles contenues dans le Code de droit canonique."

Partager cet article
Repost0

commentaires