Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 10:51

Le Père Olivier Horovitz, Aumônier de la clinique Bizet et des Ehpad Résidence Chaillot et Trocadero, en charge des malades à domicile, explique dans une video l'hérésie sur le péché mortel d'Arnaud Dumouch dans son livre "L'heure de la mort".

Extrait :

 

"Dans son livre 'L'Heure de la mort', à la page 91, chapitre 'le blasphème contre le Saint-Esprit', Arnaud Dumouch cite Matthieu 12,31 'Je vous le dit tout péché et blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit-Saint, ne sera pas pardonné. Quiconque aura dit une parole contre le Fils de l'Homme, cela lui sera pardonné, mais quiconque aura parlé contre l'Esprit-Saint, cela ne lui sera jamais pardonné, ni dans ce monde ni dans l'autre.'"

 

"Le péché contre le Saint-Esprit, il y en a six sortes. [C'est au numéro 1864 du Catéchisme de l'Eglise catholique "Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis " (Mt 12, 31 ; cf. Mc 3, 29 ; Lc 12, 10). Il n’y a pas de limites à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément d’accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par l’Esprit Saint (cf. DeV 46). Un tel endurcissement peut conduire à l’impénitence finale et à la perte éternelle."

 

(1) Refus délibéré d'accueillir la miséricorde de Dieu,

(2) Refus du repentir,

(3) Rejet du pardon de ses péchés,

(4) Refus du salut offert par l'Esprit Saint

(5) Endurcissement du cœur

(6) Impénitence finale]

 

 "Le péché contre le Saint-Esprit est en fait celui qui concerne le moins de personnes. Car c'est un péché qui concerne des pécheurs endurcis, de gens qui n'ont pas lutté contre leur péché, contre leur vie peccamineuse. Ce sont des gens qui sont tombés dans ce que l'on appelle le vice, c'est-à-dire des péchés non combattus, qui à force (d'être commis) deviennent extrêmement puissants. Et l'homme est (alors) entièrement fermé au travail de la grâce, et s'il meurt dans cet état là, on peut craindre le pire, et l'enfer, c'est certain.

 

"À la page 92 (de son livre), Arnaud Dumouch nous dit la chose suivante : 'Le blasphème contre l'Esprit-Saint est donc le seul péché à nous conduire en enfer.'

 

"Nous sommes dans un livre à portée catéchétique, c'est-à-dire que nous ne sommes pas dans un livre où nous pouvons nous laisser aller à l'à-peu-près.

 

"Les auditeurs (et lecteurs) d'Arnaud Dumouch, en entendant cela se disent 'eh bien moi je suis tranquille, c'est un péché pour ceux qui sont dans l'habitude du péché, les vicieux, ou les grands docteurs parce qu'ils sont très orgueilleux, et c'est là peut-être la plus grande tromperie qu'Arnaud Dumouch fait à son public, car le discours de l'Église n'est absolument pas celui-ci. 

 

"Évidement, ce péché (contre l'Esprit-Saint) est un péché d'ordre diabolique, satanique.

 

"Et il (Arnaud Dumouch) dit : 'Les conditions sont d'après le concile Vatican II...'

Vous remarquerez ici qu'Arnaud Dumouch ne cite aucun texte (précis) du concile Vatican II, ni même une note (reporté à tel numéro), mais comme il sait très bien que ce qu'il dit n'est pas vrai, il ne peut pas mettre de note. Car le concile Vatican II n'a pas changé. Le Catéchisme de l'Eglise catholique nous dit bien que le péché qui nous conduit en enfer c'est le péché mortel. [1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ; 1575 ; SPF 12). La peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu en qui seul l’homme peut avoir la vie et le bonheur pour lesquels il a été crée et auxquels il aspire.]

 

"Et là-dessus Arnaud Dumouch n'a jamais répondu. 

 

"Ce qui conduit en enfer directement c'est le péché mortel. C'est écrit aux numéros 1857, 1858, et 1859.

 

[1857 Pour qu’un péché soit mortel trois conditions sont ensemble requises : " Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré"

1858 La matière grave est précisée par les Dix commandements

1859 Le péché mortel requiert pleine connaissance et entier consentement. Il présuppose la connaissance du caractère peccamineux de l’acte, de son opposition à la Loi de Dieu. Il implique aussi un consentement suffisamment délibéré pour être un choix personnel.]

 

"Donc dire que 'seul le péché contre le Saint-Esprit peut conduire en enfer' est parfaitement hérétique.

 

"Dans le Denzinger, Simplicius, mars 483 : 'Je confesse également que les feux éternels et les flammes de l'enfer sont préparés pour les péchés mortels' (numéro 342)

 

"Innocent IV  : 'Mais si quelqu'un meurt sans pénitence en état de péché mortel, il ne fait pas de doute qu'il sera tourmenté pour toujours par les feux de l'enfer éternel.' (numéro 839) Vatican II dit la même chose : il n'y a aucun changement.

 

"IIe Concile de Lyon (14e œcuménique 7 mai - 17 juillet 1274) : 'Pour les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel ou avec le seul péché originel, elles descendent immédiatement en enfer, où elles reçoivent cependant des peines inégales.' (numéro 858)

 

"Benoît XII, 20 décembre 1342 'Selon la disposition de Dieu, les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent aussitôt après leur mort en enfer, où elles sont tourmentées de peines éternelles.'

 

"Clément VI : ' Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent en enfer.' (numéro 1075)

 

"Enfin, mais il y en aurait d'autres, Concile de Florence, 'Quant aux âmes de ceux qui disparaissent en état effectif de péché mortel ou seulement originel, elles descendent aussitôt en enfer, pour y être punies cependant de peines inégales.' 

 

"Le Concile Vatican II dit exactement la même chose, avec les trois conditions du péché mortel (matière grave, pleine conscience, entier consentement, 1858 et 1859) pour descendre en enfer : 

 

"1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, "le feu éternel"."

 

"La vérité est donc que pour aller en enfer il suffit d'un seul péché mortel."

 

"Dire que Vatican II a changé la doctrine (sur l'enfer) est un mensonge."

 

"De même, on peut commettre un péché mortel en étant humble. L'humilité ne suffit pas. On peut faire un péché de fornication en étant très humble, on peut faire un péché de vol en étant très humble."

 

"Diffusez cette video. Faites connaître autour de vous la vérité catholique, la seule vérité catholique qui vous libère."

 

(Fin de citation)

 

Merci au père Horovitz pour ces explications essentielles.  

Partager cet article
Repost0

commentaires