Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:13
Des scientifiques allemands tirent la sonnette d'alarme: le politiquement correct entrave la recherche

70 scientifiques allemands, presque tous professeurs, ont formé une association qui veut lutter pour la liberté de la recherche, qui est de plus en plus restreinte par le politiquement correct et l'idéologie politique.

 

Imaginez si 70 professeurs respectés en Chine ou en Russie ont averti que l'idéologie politique du système au pouvoir empiète tellement sur la liberté d'expression que même la recherche scientifique est compromise. L'indignation suscitée par la censure politique et la suppression de la liberté d'expression dans les «médias de qualité» allemands ne connaîtrait aucune limite.

 

Mais si cela se produit en Allemagne, Der Spiegel ne vaut qu'un court article dans lequel sont citées au subjonctif quelques-unes des phrases les plus anodines des plaintes exprimées par 70 éminents scientifiques allemands qui ont fondé la "Netzwerk Wissenschafts Freiheit". L' article Spiegel ressemble à ceci:

 

"70 chercheurs germanophones se plaignent du développement d'un climat dans de nombreuses universités dans lequel les opinions divergentes ne sont plus tolérées. Ils favorisent une culture du débat plus ouverte."

 

J’étais d’avis que l’Allemagne se considère comme une démocratie dans laquelle la liberté d’expression prévaut. Mais si tel est le cas, alors une culture ouverte du débat doit être une évidence.

 

Tout le monde sait que ce n'est pas le cas. La portée des avis autorisés a été constamment restreinte en Allemagne au cours des dernières décennies. Aujourd'hui, il y a le politiquement correct et cela détermine ce que vous pouvez et ne pouvez pas dire. Il ne se passe guère de jour sans que les médias ne rapportent que quelqu'un devrait s'excuser pour quelque chose. Quiconque refuse de le faire sera frappé par une tempête médiatique qui peut même conduire à l'ostracisme social.

 

L'exemple le plus clair de ces derniers temps est le musicien Michael Wendler. Vous n'avez pas besoin d'être de votre avis, mais quand il a exprimé une opinion qui s'écartait du courant dominant, il a été exécuté médialement, renvoyé par RTL et il a été pixélisé dans des programmes qui avaient déjà été enregistrés. Encore une fois: il n'est pas nécessaire d'être de votre avis, mais comment concilier une telle réaction avec la liberté d'expression?

 

Dans une démocratie, la liberté d'expression prend fin là où commencent l'extrémisme et les discours de haine ou là où d'autres personnes sont insultées. Ensuite, le code pénal entre en vigueur. Tout le reste devrait pouvoir s'exprimer sans crainte de conséquences sociales, financières et professionnelles, si la liberté d'expression prévaut réellement. Les exemples de Michael Wendler, Xavier Naidoo, Mesut Özil et bien d'autres montrent qu'ils n'existent plus en Allemagne.

 

Pour moi, qui vis en Russie, où il n’existe pas de phénomène du politiquement correct et de demande de crier des excuses pour toute déclaration, c’est probablement encore plus étrange que pour les Allemands, qui ne savent plus rien d’autre. En Russie, vous vous frottez les yeux avec horreur face à ce qui se passe en Occident, comme je le montre à plusieurs reprises dans des reportages télévisés russes sur le sujet (trois exemples choisis au hasard des dernières années peuvent être trouvés ici , ici et ici ).

 

L'été dernier, la télévision russe a rapporté que le politiquement correct aux États-Unis restreignait déjà la science, et la télévision russe a rapporté il y a quelques jours seulement le nouveau phénomène d'"Annuler la culture". Entre autres choses, elle a dit:

 

"À mon avis, le plus important est le phénomène culturel, qui est appelé 'annuler la culture' en anglais et qui est généralement traduit par 'culture de l'abolition' en russe. La traduction n'est pas tout à fait correcte à mon avis. En tout cas, cela ne donne aucune idée de ce qui se cache réellement derrière le phénomène. Cela devient beaucoup plus précis et compréhensible pour nous lorsque nous traduisons 'culture d'annulation' par 'culture de liquation'. Nous avons parlé plus d'une fois de monuments de personnages historiques. Aussi sur les personnalités de l'industrie cinématographique: de Harvey Weinstein à Kevin Spacey en passant par Johnny Depp. Ils ont été liquidés, ces héros n'existent plus dans les films américains aujourd'hui."

 

On ne peut pas le nier, entre-temps, un véritable iconoclasme a éclaté à l'ouest et des monuments sont détruits ou démantelés parce que les personnages historiques n'étaient pas politiquement corrects du point de vue actuel. Le politiquement correct devient plus important que l'histoire. Les politiciens et les célébrités doivent soudainement s'excuser pour les déclarations qu'ils ont faites il y a des décennies alors que ces déclarations n'étaient pas du tout répréhensibles. Qui aurait pu savoir il y a vingt ans ce qu'on ne pourrait pas dire vingt ans plus tard?

 

Et encore : comment la liberté d'expression qui est censée prévaloir en Occident s'accorde-t-elle avec le fait qu'en Occident, on n'est plus autorisé à dire certaines choses, à utiliser certains mots, ou même à avoir certaines opinions, et que si on les viole, on doit craindre des conséquences sociales, financières et professionnelles ?

 

Et ces phénomènes se sont également arrêtés à la science. Aujourd'hui, le travail scientifique n'est plus au premier plan, mais la question de savoir si le sujet de recherche ou le résultat (éventuel) de la recherche correspond à l'idéologie politique du système en place est plus importante. Et malheur si ce n'est pas le cas ! [Où sont les défenseurs de la "laïcité" lorsqu'une nouvelle religion politique dogmatique et intolérante empêche le libre développement de la connaissance scientifique ??? Note du blog Christ-Roi]

 

Les 70 scientifiques s'en plaignent. Par exemple, leur manifeste déclare:

 

"Nous constatons que la liberté de recherche et d'enseignement garantie par la Constitution doit de plus en plus être placée sous réserve morale et politique. Nous devons de plus en plus prendre note des tentatives visant à fixer des limites non scientifiques à la liberté de recherche et d'enseignement avant même les limites du droit applicable".

 

En langage clair, cela signifie: La recherche est limitée - non pas par la loi, mais par l'idéologie politique. Comment cela s'inscrit-il dans la démocratie et la liberté d'expression qui prévalent en Occident?

 

Un peu plus tard, vous pouvez lire dans le manifeste:

 

"Il s'agit d'une tentative de standardiser la recherche et l'enseignement d'une manière idéologique et de les instrumentaliser politiquement."

 

Dans ce contexte, je trouve les demandes des politiciens de poursuivre des politiques fondées sur la science particulièrement inquiétantes. Après tout, on dit qu'on ne peut pas contredire ces faits (prétendument) scientifiquement prouvés; selon l'argumentation, la science ouvre la bonne voie à de nombreuses questions politiques.

 

Si, cependant, la politique de la science prescrit par le politiquement correct ce qui peut être recherché et quels résultats doivent en sortir, alors cela signifie de facto que la politique décide de l'état de la science. Et comme nous pouvons le voir à partir de nombreux exemples (Covid, changement climatique, etc.), il ne faut pas remettre en question l'état allégué de la science si l'on ne veut pas être immédiatement diffamé comme un "tout-denier".

 

C'est exactement ce dont se plaignent les scientifiques:

 

"Quiconque ne joue pas le jeu doit s'attendre à être discrédité. De cette manière, une pression pour se conformer est créée, ce qui conduit de plus en plus à étouffer dans l'œuf les débats scientifiques. "

 

Si la science en Occident doit se soumettre à l'idéologie donnée par le système, on ne peut plus parler de démocratie et de liberté d'expression. Les nazis et les communistes ont également restreint la science pour des raisons idéologiques et supprimé tous les résultats de recherche et de recherche qui ne correspondaient pas à l'idéologie dominante. Aucun biologiste sous les nazis n'aurait pu dire à haute voix que leur thèse de "l'homme maître aryen" ou leur soi-disant "théorie de la race" sont complètement absurdes d'un point de vue scientifique. Et dans le communisme, personne n'était autorisé à rechercher quoi que ce soit qui contredisait l'idéologie du communisme.

 

En Occident, nous avons maintenant également atteint le point que l'idéologie politique de la science fixe des limites ou - voir la théorie du genre - prescrit même ce que devrait être un sujet scientifique. Si vous dites quelque chose contre cela, vous rencontrez des problèmes et en tant que scientifique, cela signifie presque inévitablement la fin de votre carrière si vous vous opposez à l'idéologie dominante et à ce qu'elle veut voir comme vrai.

 

Mais le Spiegel ne trouve pas cela menaçant.

 

Je répète donc la question que j'ai posée au début de l'article: les médias allemands la prendraient-ils si légèrement si c'étaient des scientifiques russes ou chinois qui se plaignaient si clairement de restrictions idéologiquement et politiquement conditionnées à leurs recherches?

 

Mais c'est encore mieux: entre-temps, des chercheurs des États-Unis émigrent en Chine si leurs recherches ne correspondent pas à ce qui était idéologiquement prévu. Parce que dans la Chine si dictatoriale, de tous les pays, la recherche est gratuite et les fonds de recherche sont abondants.

 

Aucun système politique n'a survécu longtemps qui s'est opposé à la science, car à moyen terme cela conduira un tel système à la traîne technologiquement et socialement.

 

La télévision russe le souligne encore et encore lorsqu'elle rapporte les erreurs idéologiques de l'ère soviétique, quand on voulait former une nouvelle personne en référence aux connaissances scientifiques. De telles expériences sociales dans le cadre d'un processus pseudo-scientifique n'ont jamais fonctionné dans l'histoire.

 

C'est exactement ce que l'on peut observer au premier rang, notamment en Occident, lorsque le politiquement correct et l'idéologie du libéralisme interviennent dans le discours scientifique parce que les résultats possibles de ce discours ou certaines revendications violent ce qui doit être vrai selon l'idéologie du libéralisme.

 

Commentaire sur mon propre compte: à la fin des années 1990, j'ai émigré d'Allemagne dans un pays qui s'oppose à la tendance occidentale du politiquement correct, c'est pourquoi je remarque particulièrement le changement rampant que le politiquement correct a provoqué. Quand j'ai quitté l'Allemagne, quelque chose comme ça a été montré dans le programme du soir ZDF. Cela serait-il encore envisageable sur ZDF aujourd'hui?

 

Source: Anti-Spiegel

Partager cet article
Repost0

commentaires