Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 15:58
Les vaccins ne créent pas d'immunité réelle selon l'ancienne employée de Merck, Brandy Vaughan, retrouvée "morte" le 10 Décembre

Brandy Vaughan a commence à travailler pour l'entreprise pharmaceutique Merck en 2000 en tant qu'avocate pour propulser la vente du Vioxx.

Dans une conférence (datée probablement de 2015 puisqu'elle évoque son fils alors âgée de 5 ans à ce moment-là), elle dénonce le médicament "Vioxx" produit par le laboratoire pharmaceutique Merck pour lequel elle dit avoir travaillé. "Multiplication des risques de crises cardiaques par quatre et des risques de décès alors que Merck le savait et arrêté une étude qui en parlait". Brandy Vaughan dit regretter d'avoir "vendu un médicament qui a tué des gens", et que cela la "hante". Elle a 47 ans et est en bonne santé lorsqu'elle est retrouvée "morte" chez elle en quelques heures, d'une "pathologie chronique", le 10 Décembre 2020.

Selon Wikipedia, "il a vite été avéré que le laboratoire Merck connaissait les effets secondaires potentiellement mortels avant même de lancer Vioxx en 1999, mais avait dissimulé les résultats inquiétants de ces études. (...) L’enquête fédérale aux États-Unis permet de démontrer rapidement que l'accroissement notable de la mortalité cardio-vasculaire sous Vioxx avait été repérée par les expérimenteurs de Merck dès les premières études épidémiologiques, mais que sur ordre ces résultats ont été manipulés afin de ne pas nuire à la carrière prometteuse du produit.

"(Plutôt que de divulguer ces résultats comme l'éthique médicale et la loi le demandaient, l'entreprise pharmaceutique Merck a engagé des auteurs fantômes qui ont écrit des articles trompeurs vantant l'innocuité et l'efficacité de Vioxx et qui ont ajouté leur nom comme coauteurs de l'article pour lui donner de la crédibilité dans le monde médical. (Comme aujourd'hui le Remdesivir, premier traitement anti-Covid autorisé dans l'Union européenne en juillet 2020, finalement déconseillé par l'OMS en novembre 2020 et pour lequel le professeur Didier Raoult a porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui pendant que le gouvernement interdisait l'hydroxychlorquine, vieil antipaludéen connu.)

"Traduit en justice, Merck plaide coupable afin d’écourter le scandale et doit verser cinq milliards de dollars en 2005-2006 pour indemniser les victimes, puis verser, en 2011, 950 millions à l'Etat américain, pour 'fausses déclarations sur la sécurité de son médicament aux fins d'augmenter ses ventes'. (...) En 2011 le groupe Merck Pharmaceuticals reconnait officiellement (selon un communiqué de presse du Département américain de la Justice) avoir eu connaissance de ces effets et avoir illégalement omis de préciser une partie des effets secondaires de l'anti-douleur. 

"Le directeur général de Merck (Raymond Gilmartin), responsable du dossier Vioxx, a néanmoins reçu un salaire de près de quarante millions de dollars lors de sa dernière année d’emploi dans le groupe.

"Le Vioxx "a été utilisé durant plusieurs années (cinq années) sans information des médecins et patients quant à ces effets...

"Merck a fait des milliards en vendant le médicament Vioxx, retiré du marché en 2004."

"Le profit avant les gens, c'est ce qui leur tient à coeur, nous ne pouvons pas compter sur ce système", dit cette video Brandy Vaughan.

"Les régulateurs américains ont estimé à au moins 60 000 personnes le nombre de morts dus à ce médicament..." (Matthew Herper, David Graham, dans "the Vioxx Verdict", dans FORBES, Aug. 19, 2005. / Wikipedia)

Et on devrait avoir confiance ?

Partager cet article
Repost0

commentaires