Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 23:11

Nouvelles études au Conseil d'État: la chloroquine est de retour sur le terrain

La Nuova Bussola Quotidiana

ACTUALITÉ 04/12/2020

De nouvelles études sur Scienceirect prouvent que les médecins de famille ont raison et réfutent la campagne médiatique qui cite des études erronées: «L'hydroxychloroquine est efficace contre le covid si elle est prise tôt». Le Conseil d'Etat, présidé par l'ancien ministre Frattini, qui a déjà reconnu: "De nouvelles circonstances sont apparues", se prononcera sur le recours contre l'Aifa pour un traitement à domicile avec des antipaludiques. Et l'arrivée de Palù à l'AIFA pourrait faciliter le dédouanement du médicament.

 

Donnée pour morte et enterrée par les journaux italiens, l'hydroxychloroquine est en train de sortir comme le phénix de l'oubli dans lequel Aifa l'a reléguée pour la cure de covid. Une condamnation imminente du Conseil d'Etat prévue pour le 10 décembre et une étude scientifique publiée hier dans la revue Scienceirect, qui montre que l'hydroxychloroquine est significativement efficace dans le traitement précoce du virus, peuvent inverser son évolution. Et surtout pour convaincre les autorités sanitaires que dans la prise en charge à domicile du covid-19, donc chez des patients symptomatiques, même avec une pneumonie grave mais pas grave, on peut se concentrer sur l'antipaludique bien connu.

 

L'objectif est de parvenir à une récupération rapide pour ne pas encombrer les hôpitaux, dont la surcharge produit des verrouillages et des dépressions socio-économiques dans le pays ainsi qu'une récupération plus difficile du virus.

 

Le préjugé sur la drogue a navigué sous le radar ces derniers mois, malgré le fait que le nombre de médecins généralistes qui l'utilisent avec succès ne cesse d'augmenter. Pour les médecins hospitaliers, cependant, la situation est différente, précisément parce que, en ce qui concerne l'aggravation de la maladie, avec la tempête de cytokines en cours, l'utilisation de l'HCQ est sensiblement hors de propos. Et donc aussi pour son utilisation en phase préventive, en prophylaxie en vue d'une éventuelle infection.

 

Pourtant, les études qui sont encore prises en compte aujourd'hui et les seules reconnues par Aifa ne sont que celles menées à ces stades de la maladie, lorsque son efficacité n'est pas démontrée.

 

Ces derniers jours, en fait, la grosse caisse des médias a intitulé l'inefficacité du médicament en citant une étude récente du New England Journal of Medicine. Mais faites attention. Si vous lisez attentivement, il s'avère que l'étude parle d'une inefficacité de l'HCQ en phase préventive. Ce qui est également largement dit par les nombreux médecins qui l'utilisent avec succès à un stade précoce. C'est un peu comme prendre un antipyrétique avant l'apparition de la fièvre: inutile. Néanmoins, cette étude a suffi à poser une pierre tombale sur l'hydroxychloroquine par les journaux et la télévision.

 

Au lieu de cela, il y a des études sur son efficacité et la revue ScienceDirect s'est chargée hier de les publier.

 

"EFFICACE SI PRIS IMMÉDIATEMENT"

 

Un article intitulé « L'hydroxychloroquine est efficace, et systématiquement lorsqu'elle est fournie tôt pour la COVID-19: une revue systématique » et publié dans le volume 38 de novembre de la revue, consacré aux nouveaux microbes et infections, a analysé une cinquantaine d'études et est arrivé à la conclusion que l'amélioration la plus significative était de 100% dans les 11 études qui envisageaient une administration précoce en phase ambulatoire, comme une considération pour le traitement à domicile. (Lire ici l'analyse de Paul Gulisano).

 

Désormais, cet article doit aussi être lu par le président de la troisième section du Conseil d'État, Franco Frattini (ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement Berlusconi, sur la photo ), qui a accepté l'appel d'un groupe de médecins , qui s'est opposé à la décision de l'Aifa en mai dernier et à celle qui a suivi en juillet qui l'ont interdit hors du label, c'est-à-dire en dehors des indications thérapeutiques illustrées par le fabricant.

Partager cet article
Repost0

commentaires