Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 14:41
Russo: Quand la Vierge explique les étapes sombres de l'Apocalypse

Source: Stilum Curiae

Marco Tosatti

Chers amis et ennemis de Stilum Curiae, Sergio Russo, l'artisan écrivain que vous connaissez désormais bien, pour sa présence sur ce site, nous a envoyé une réflexion dans son style sur la lecture de l'Apocalypse, la réalité que nous vivons et la manifestations qui lient notre existence au surnaturel. Bonne lecture. 

 

§§§

CETTE EPOQUE OÙ SOMBRE PASSAGE DU LIVRE DE L'APOCALYPSE ... ÉTAIT EXPLIQUÉ PAR LA SAINTE VIERGE ELLE-MÊME !

 

Le Mouvement sacerdotal marial est un mouvement ecclésial catholique aujourd'hui répandu sur les cinq continents. Il a été fondé par un prêtre charismatique, Don Stefano Gobbi, le 13 octobre 1972. Et son texte de référence est le célèbre "livre bleu" (Aux prêtres fils bien-aimés de Notre-Dame), qui en est également maintenant à sa 26e édition, dont chacune de celle-ci est toujours accompagnée d'un "imprimatur" de l'évêque: ce texte contient en fait les locutions intérieures que Don Stefano reçut de la Sainte Vierge, de 1973 à 1997.

Peu de croyants catholiques sont conscients de ce verset énigmatique, présent dans le tout aussi énigmatique Livre de l'Apocalypse, dans lequel l'évangéliste Saint Jean voit à un certain moment "une autre bête montant de la terre; elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon. (Ap 13.11)", et comment sur ce verset précisément, les Pères de l'Église et d'illustres théologiens, ont versé des fleuves d'encre pendant deux millénaires d'histoire ecclésiastique, dans une tentative - malheureusement révélée à ce jour infructueuse - pour identifier cette mystérieuse "bête s'élevant de la terre", également connue sous le nom de "Faux Prophète".

Et puis, le jour même du 13 juin 1989, ce sera Notre-Dame elle-même de "prendre le terrain", fournissant précisément, sur ce vers sibyllin, son explication particulière, lequel - venant d'Elle, la Maîtresse et Guide inégalée de l'Exégèse Chrétienne - évidemment, je pense personnellement qu'elle est fiable et définitivement éclairante.

Et par conséquent, Notre-Dame commence par ces mots:

"Mes chers Enfants, souvenez-vous aujourd'hui de ma deuxième apparition, qui a eu lieu dans le pauvre lieu-dit Cova da Iria à Fatima, le 13 juin 1917.

Depuis, je vous ai déjà annoncé comment vous vivez ces temps.

Je vous ai annoncé la grande lutte entre Moi, Femme revêtue du soleil, et l'énorme Dragon rouge, qui a conduit l'humanité à vivre sans Dieu.

J'ai également prédit le travail subtil et ténébreux accompli par la franc-maçonnerie pour vous éloigner de l'observance de la loi de Dieu et ainsi vous faire des victimes de péchés et de vices.

Surtout, en tant que Mère, je voulais vous avertir du grand danger qui menace l'Église aujourd'hui, à cause des nombreuses et diaboliques attaques qui sont menées contre elle pour la détruire."

Mais nous voici maintenant à ce verset "fatidique":

"Pour atteindre cet objectif, la bête noire qui monte de la mer vient au secours de la terre, une bête qui a deux cornes, semblables à celles d'un agneau."

Et donc, c'est encore vous qui nous donnez cette interprétation éclairante:

"L'agneau, dans l'Écriture divine, a toujours été le symbole du sacrifice. La nuit de l'Exode, l'agneau est sacrifié et, avec son sang, les poteaux des maisons des Juifs sont aspergés, pour les soustraire au châtiment qui affecte en revanche tous les Égyptiens.

La Pâque juive se souvient de ce fait chaque année, avec l'immolation d'un agneau, qui est sacrifié et consommé.

Au Calvaire, Jésus-Christ s'immole pour la rédemption de l'humanité, se fait notre Pâques et devient le véritable Agneau de Dieu qui enlève tous les péchés du monde.

"La bête porte deux cornes semblables à un agneau sur sa tête."

Le symbole du sacrifice est intimement lié à celui de la prêtrise: les deux cornes.

Une coiffe à deux cornes était portée par le Souverain Sacrificateur dans l'Ancien Testament.

La mitre - avec deux cornes - évoque les évêques dans l'Église, pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce.

La bête noire [celle décrite dans Ap 13,1-10: la "bête qui monte de la mer", qui a dix cornes et sept têtes ...] semblable à une panthère, évoque la franc-maçonnerie ; la bête à deux cornes [à la place], semblable à un agneau, indique la Maçonnerie infiltrée dans l'Église, c'est-à- dire la Maçonnerie ecclésiastique, qui s'est surtout répandue parmi les membres de la Hiérarchie.

Cette infiltration maçonnique au sein de l'Église a déjà été annoncée par Moi à Fatima, lorsque je vous ai annoncé que Satan se présenterait au sommet de l'Église."

Et ici, j'ouvre une parenthèse, surtout pour ceux qui trouvent une déclaration aussi "excessive" - ​​et pourtant, naturellement - incroyable ...

Lors d'une conversation privée avec le professeur Baumgartner à Salzbourg - et ce témoignage n'a jamais été démenti par personne, ni à l'intérieur ni à l'extérieur de l'Église! - Le cardinal Mario Luigi Ciappi, qui était le théologien personnel des papes Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II, a révélé que: "Dans le troisième secret de Fatima, il est prophétisé, entre autres, que la grande apostasie dans l'Église partira de son sommet."

Et enfin Notre-Dame conclut:

"Si la tâche de la franc-maçonnerie est de conduire les âmes à la perdition, les conduisant au culte de fausses divinités, le but de la franc - maçonnerie ecclésiastique est plutôt de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c'est-à-dire un faux Christ et une fausse Église."

En conclusion: voici une autre "pièce" capable de dissiper le brouillard ou, mieux encore, cette fameuse "fumée de Satan" qui, selon l'alarme lancée par le Pape Paul VI (homélie du 29 juin 1972. Ndlr.), serait entrée, maléfique et désorientante, en plein dans notre temps, dans le temple sacré du Seigneur. Et nous ne pouvons que nous identifier consciemment - nous, croyants contemporains du troisième millénaire - avec le pape Montini, lorsque celui-ci, désolé et en détresse, fut obligé de prendre acte que "... ce qui me frappe, quand je considère le monde catholique, c'est qu'au sein du catholicisme, une pensée non catholique semble parfois prédominer, et qu'il se pourrait bien que demain, cette pensée non catholique au sein du catholicisme devienne la plus forte [et cela s'est produit à temps!]. Mais elle ne représentera jamais la pensée de l'Église [oui… de l'Église, la vraie, qui appartient au Saint-Père Benoît]. Un petit troupeau doit exister, si petit soit-il [ce qu'il fera comme rempart, brandissant courageusement l'étendard de la Foi, contre cette autre Église, la fausse, qui appartient à l'évêque vêtu de blanc!"

(extrait du livre: "Est-ce vous, ou devons-nous en attendre un autre?" de Sergio Russo)

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Religion Livres