Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 20:28
https://www.marcotosatti.com/2020/06/25/nobile-i-blm-sanno-che-in-africa-gli-schiavisti-sono-i-neri/

https://www.marcotosatti.com/2020/06/25/nobile-i-blm-sanno-che-in-africa-gli-schiavisti-sono-i-neri/

Marco Tosatti

Chers amis et ennemis de Stilum Curiae, Agostino Nobile revient pour s'occuper des nouvelles les plus proches, et en particulier de ce phénomène si propulsé par les médias de Black Lives Matter, qui conduit à des comportements qui seraient ridicules s'ils n'étaient pas tragiques pour nous même. Bonne lecture.

 

§§§

Mais "Black Lives Matter" ignore-t-il qu'en Afrique les Noirs asservissent les Noirs ?

 

Nous en sommes toujours là : l'ignorance fait plus de mal que les guerres, et cela grâce à des mensonges officiels considérés comme des vérités.

Dans mon article publié par Stilum Curiae en août 2019 https://www.marcotosatti.com/2019/08/11/nobile-lo-schiavismo-islamico-oscurato-dalla-massoneria/ Je décris très brièvement la traite négrière pratiquée durant des siècles par les musulmans, obscurcie par les informations et à travers l'école. Ces dernières semaines, en voyant les manifestations antiracistes aux États-Unis et dans le reste du monde (promues et soutenues par des partis progressistes), je me suis souvenu des Noirs africains. De vrais tortionnaires qui ne respectent même pas leurs frères et sœurs de race. La faute de la victime dans ce cas est l'appartenance à une tribu.

Les athées et les francs-maçons occidentaux qui ont amené des millions d'esclaves dans le Nouveau Monde ont acheté des esclaves aux Arabes et aux marchands d'esclaves noirs. Les Occidentaux qui accostaient leurs navires sur la côte ouest de l'Afrique n'étaient autorisés à descendre à terre que pour vérifier les "marchandises" capturées.

Aujourd'hui encore, selon l'UNICEF, la traite des êtres humains reste un problème dans tous les pays africains. Un rapport de 2004, couvrant 53 pays africains, note que les enfants sont les principales victimes, réduits en esclavage, recrutés comme enfants soldats ou vendus à des clans de prostitution. En Afrique, les enfants sont deux fois plus susceptibles d'être victimes de la traite que les femmes.

Imogen Foulkes, correspondant de la BBC à Genève depuis 2004, dit que 89% des pays africains ont du trafic à destination et en provenance des pays voisins, mais 34% ont également un commerce d'êtres humains vers l'Europe (merci à Bergy et aux progressistes).

Le Nigéria, par exemple, a accueilli des victimes de la traite de 12 pays africains, mais des trafiquants nigérians ont également été trouvés dans une douzaine de pays. Pour l'UNICEF, il est impossible de connaître le nombre de victimes, mais il est probable, disent-ils, qu'il s'agit de millions de personnes.

Mais voyons ce qui se passe dans les pays où les autorités locales et européennes ont eu l'occasion de faire quelques évaluations.

Au Tchad, les membres des clans arabisés achètent des enfants à des familles pauvres. Contraints de se convertir à l'islam et de changer de nom, ils sont gardés en esclavage ou vendus à d'autres clans africains arabisés.

En Mauritanie, nous avons les riches bidanes (blancs, pas européens mais arabes) et les harratins pauvres en canne. Actuellement, environ 90 000 harratins sont totalement réduits en esclavage tandis que tous les autres harratins, environ 600 000, sont partiellement soumis. Au Niger, bien que l'esclavage ait été déclaré illégal en 2003, sur une population de plus de 24 millions d'habitants, environ 8 % sont des esclaves.

Au Soudan, où la charia est imposée, le nombre d'esclaves augmente constamment.

Selon les organisations humanitaires, les enfants enlevés ou achetés peuvent coûter de 20 à 70 USD. Les plus chanceux sont utilisés comme domestiques, bien que les propriétaires ne les abusent pas souvent sexuellement. Les moins fortunés se retrouvent dans les mines, où ils peuvent mourir de misère, et sur les marchés de l'exploitation sexuelle. Dans les deux cas, le prix peut aller jusqu'à 3 500 $.

Historiquement parlant, aux États-Unis, ce ne sont pas les fascistes ou la droite qui ont soutenu l'esclavage, mais les progressistes démocrates. La même couleur politique qui, entre le 12 avril 1861 et le 23 juin 1885, a combattu les républicains du Nord dirigés par Abraham Lincoln, celui qui a aboli l'esclavage dans tous les territoires des USA. Ce que les États démocratiques du sud considéraient comme une violation de leurs droits constitutionnels.

Sur les réseaux sociaux, des dizaines de Noirs américains (en particulier des personnes éveillées et informées) et quelques réseaux de télévision non soumis aux Démocrates ont souligné à plusieurs reprises la réalité historique, mais Black Lives Matter continue de condamner le fascisme et la droite.

Les progressistes, qui promeuvent les aberrations éthiques et sociales qui dévastent littéralement l'Occident, ont une ferme fixation: l'annulation du christianisme. Nous avons des centaines d'exemples qui le confirment, le dernier à San Francisco, la ville la plus gay-friendly de la planète, où ils ont abattu la statue de San Junipero Serra, l'évangélisateur franciscain de Californie 

https://www.youtube.com/watch?v=RvSLf2O2Lts

Étant donné que l'immigration, le canular sur le suprématisme blanc et les manifestations anti-occidentales conduisent au suicide culturel le plus imbécile de l'histoire, les magistrats qui respectent leur pays devraient essayer de punir ceux qui ont répandu et continuent de répandre les mensonges historiques qui créent des sentiments de culpabilité pour les Occidentaux. S'ils ne le font pas, à moins d'une guerre civile, leurs enfants comme le reste de la population subiront probablement la même "liberté" imposée aux chrétiens en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie dans quelques années.

 

Agostino Nobile

Partager cet article
Repost0