Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 13:01
https://www.catholicworldreport.com/2020/05/04/wanted-a-covid-19-vaccine-thats-safe-effective-and-moral/

https://www.catholicworldreport.com/2020/05/04/wanted-a-covid-19-vaccine-thats-safe-effective-and-moral/

( Extraits, traduction rapide )

 

Le sprint biopharmaceutique vers la production d'un vaccin COVID-19 sûr et efficace attire l'attention de tous. Certains experts prévoient que l'un des deux producteurs de vaccins sera le premier à atteindre la ligne d'arrivée: Sanofi-GSK avec son vaccin Sars-CoV ou Janssen Pharmaceutical (une filiale de Johnson & Johnson) avec son vaccin AdVac. Une analyse minutieuse des plates-formes de production respectives de ces candidats vaccins COVID-19 révèle leur disparité morale. Sanofi-GSK produit son vaccin à l'aide d'un virus modifié cultivé sur des cellules d'insectes. Pas de difficulté morale ici. Le vaccin Janssen, quant à lui, utilise un virus modifié cultivé sur des lignées cellulaires PER C6 développées à partir du tissu rétinien d'un bébé de 18 semaines, volontairement avorté. Problème moral certain ici. En exploitant la vie prénatale et en violant la dignité des restes fœtaux, la matrice de production du vaccin Janssen manque de l'intégrité morale qui devrait être au cœur de l'excellence scientifique.

 

Utilisation d'un vaccin dépendant de l'avortement et coopération au mal

 

Ainsi, une personne intéressée à faire le bien et à éviter le mal pourrait se demander: si le premier vaccin à passer les tests de sécurité et d'efficacité était produit au sein d'une plateforme dépendante de l'avortement, serait-il moralement licite de l'utiliser? Au bon moment, Ted, un solide pro-vie qui est très bon pour anticiper les dilemmes moraux, a appelé mon bureau récemment et a posé cette même question même: serait-il moralement acceptable pour moi d'être vacciné avec un vaccin COVID-19 (comme le Janssen vaccin, par exemple) lorsque sa production utilise des lignées cellulaires fœtales dérivées de tissus fœtaux avortés volontairement? En d'autres termes, mon acte d'utiliser un vaccin comme celui produit par Janssen Pharmaceutical m'impliquerait-il dans le mauvais acte de l'avortement?

 

Ma réponse à Ted s'est appuyée sur les directives de l'Église sur l'utilisation de vaccins dépendants de l'avortement de l'Académie pontificale pour la vie (Réflexions morales sur les vaccins préparés à partir de cellules dérivées de fœtus humains avortés , 2005) et sur les instructions de la Congrégation pour la doctrine de la foi (Dignitas Personae, 2008). J'ai cadré mon analyse de la question de Ted dans ce scénario hypothétique: le vaccin Janssen dépendant de l'avortement est le "gagnant" du COVID-19 et Ted a déjà été vacciné.

 

[...]

 

La lettre de 2005 de l'Académie pontificale pour la vie sur les vaccins infantiles dépendants de l'avortement est très claire sur le devoir de s'opposer à ces vaccins moralement contaminés: "Il appartient aux fidèles et aux citoyens de conscience droite (pères de famille, médecins) de s'opposer , même en faisant une objection de conscience, aux attaques de plus en plus répandues contre la vie et à la 'culture de la mort' qui les [les vaccins dépendants de l'avortement] sous-tend". Dignitas personae est tout aussi énergique: "par exemple, face au danger pour la santé des enfants, les parents peuvent autoriser l’utilisation d’un vaccin pour la préparation duquel on s’est servi de lignées cellulaires d’origine illicite, restant sauf le devoir de tous d’exprimer leur propre désaccord à ce sujet et de demander que les systèmes de santé mettent à leur disposition d’autres types de vaccins."

 

Par conséquent, pour éviter toute forme de coopération passive en matière d'avortement, Ted doit s'acquitter de son devoir correspondant de dénoncer publiquement les vaccins Janssen dépendants de l'avortement et / ou de faire pression pour un vaccin alternatif sans avortement.

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Religion Sciences