Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 20:28
https://www.sudouest.fr/2020/04/28/direct-video-plan-de-deconfinement-suivez-les-annonces-d-edouard-philippe-7444748-11020.php

https://www.sudouest.fr/2020/04/28/direct-video-plan-de-deconfinement-suivez-les-annonces-d-edouard-philippe-7444748-11020.php

A partir du lundi 11 mai, "Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (…) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel". Voici comment définir cette zone de 100 kilomètres.

 

Le Premier Ministre Edouard Philippe l’a rappelé ce mardi, les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux seront toujours réduits après le 11 mai "aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus".

 

Ainsi, à partir de cette date du 11 mai, "Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (…) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel", a-t-il précisé.

 

Les habitants des régions touchées par le Covid doivent-ils avoir le droit de voyager en Nouvelle-Aquitaine ?

L’objectif reste de limiter les déplacements

Un outil en ligne "GEO Portail" peut être utilisé et permet de définir avec précision jusqu’où vous pourrez vous déplacer, dans la limite de ces 100 kilomètres, durant cette période de transition. Comme c’était le cas pour définir la zone de 1km permettant de vous déplacer autour de chez vous pendant le confinement.

 

Face à ces nouvelles dispositions, Edouard Philippe en appelle évidemment à la responsabilité de chacun, précisant par exemple qu’il ne fallait pas prévoir de partir en week-end lors du jeudi de l’ascension (21 mai). L’objectif reste de limiter les déplacements « pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus ». (Sud-Ouest)

 

Où est la logique de fermer les frontières départementales et régionales si c'est pour laisser grandes ouvertes les frontières nationales ? De nombreux observateurs du plan de déconfinement le 11 mai annoncé annoncé aujourd'hui par Edouard Philippe notent une succession de mesures illogiques ! Tour d'horizon :

 

Dans les principales mesures annoncées, "nous allons devoir vivre avec le virus"... 

Comme l’a précisé Edouard Philippe, trois grands axes ont fondé sa réflexion. En l’occurrence : vivre avec le virus – il n’aura pas disparu au 11 mai -, agir avec progressivité et adapter le déconfinement aux réalités locales dans la mesure où la situation sanitaire n’est pas homogène sur l’ensemble du territoire. Le confinement aura mis le l'économie du pays à l'arrêt et on nous annonce que le virus est toujours là et que "nous allons devoir vivre avec le virus" ? Un nouveau confinement en vue à la rentrée, donc... ? Quel intérêt d'avoir réduit à néant l'économie et les comptes de la nation ?

 

Conséquence de ce mode opératoire : le déconfinement sera différencié, en fonction donc de l’intensité de la circulation du virus dans les départements. La situation sera appréciée au cas par cas, le 7 mai. Déconfinement différencié par département, fermeture des frontières départementales mais grande ouverture des frontières nationales ?

 

Sur la question sensible des écoles, Edouard Philippe a confirmé la réouverture "très progressive" des écoles maternelles et primaires à compter du 11 mai. Mais, sur la base du volontariat. En revanche, concernant les lycées, la décision de leur réouverture sera prise fin mai. A ce stade, ils restent donc fermés. Ecoles : décision tout de suite, lycées : décision fin mai ? Des pédiatres alertent sur de nouvelles formes graves de coronavirus chez les enfants. Le National Health Service, le système de santé publique du Royaume-Uni, alerte sur l’apparition d’hyper-inflammation, liée au coronavirus, chez les enfants. Des pédiatres français s’inquiètent après avoir traité des cas similaires. Alors que des élèves retourneront bientôt à l’école le 11 mai en France, des cas suspects liés au coronavirus ont été observés en Europe. De plus en plus d’enfants sont testés positifs au coronavirus et présentent simultanément des symptômes semblables à ceux de la maladie infantile Kawasaki. Le syndrome est au départ plutôt rare, et provoque une inflammation des parois des vaisseaux sanguins. Le National Health Service au Royaume-Uni a alerté sur l’apparition de ces nouvelles formes de coronavirus ce mardi 28 avril, relate Le Point. (Valeurs actuellesL'alerte résonne comme un coup de tonnerre à l'heure où on prévoit la réouverture des écoles françaises dans deux semaines...

 

Sur le port du masque, Edouard Philippe a confirmé qu’il sera obligatoire dans tous les transports en commun. Lesquels devront aussi faire respecter les mesures barrières et les règles de distanciation sociale. Ce qui impliquera, dans certains transports, de condamner une place sur deux. Transports en commun : la distanciation sociale obligatoire dans les transports quand selon la RATP la distanciation sociale dans les transports publics est "infaisable" ? (France Inter

Les mesures de distanciation sociale ne seraient pas "faisables" dans les transports publics, selon la RATP. Sa présidente, Catherine Guillouard, a jugé vendredi 24 avril dans une interview à France Inter que ces règles ne permettraient pas d’assurer le niveau de service visé pour le déconfinement le 11 mai. À cette date, l'entreprise publique souhaite faire fonctionner son réseau à hauteur de 70 % de ses capacités normales, contre 30 % actuellement.

"Ce n'est absolument pas une question de rentabilité mais de faisabilité, mais aussi de savoir si on veut rallumer l'activité économique ou pas", déclare-t-elle. "Comme on va faire 70 % de notre offre, cela fait 8 millions de voyage par jour. Si on appliquait la distanciation sociale, on ne ferait que deux millions de voyage par jour", a-t-elle ajouté. (France 24

 

Commerces, marchés, cinémas

Pour les commerces, hors cafés et restaurants, ils pourront rouvrir leurs portes le 11 mai. Mais comme dans les transports, ils devront gérer les flux et faire respecter les mesures de distanciation physique. Les commerçants pourront subordonner l’accès à leur magasin au port du masque.

 

Une seconde phase à partir du 2 juin

La première phase du déconfinement s’étalera du 11 mai au 2 juin. A partir de là, une nouvelle étape s’ouvrira pour trois semaines, avec de nouvelles mesures qui dépendront du niveau de l’épidémie. Fin mai, le gouvernement s’attaquera à la situation des cafés, des restaurants et des vacances.

 

Le 11 mai, les marchés seront autorisés à rouvrir, sauf si les maires ou les préfets estiment qu’ils ne peuvent pas assurer les gestes barrières.

 

Concernant, les rassemblements sur la voie publique ou dans des lieux privés, ils seront limités "à 10 personnes". "10 personnes" : pourquoi dix ? Pourquoi pas 100 ?

 

Après le 11 mai, les cérémonies funéraires resteront limitées à "20 personnes" comme aujourd’hui. "Les cimetières seront à nouveau ouverts au public dès le 11 mai", a également précisé Edouard Philippe. Les enterrements limités à 20 personnes, pourquoi 20 personnes ?

 

Concernant le monde culturel, les grands musées, les salles de cinéma, de concert et les théâtres resteront fermés après le 11 mai, contrairement aux médiathèques, bibliothèques et petits musées qui pourront rouvrir leurs portes.

Mais les messes publiques ne pourront reprendre qu'à partir du 2 juin ? Deux poids deux mesures ? La rupture d'égalité de tous les citoyens devient problématique.

 

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Démocrature - caste - oligarchie - empire