Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 10:03

(Le) peuple élu [...] fait l'expérience de la punition de Dieu comme conséquence de son comportement rebelle: le temple est détruit et le peuple en exil n'a plus de terre; il semble réellement qu'il ait été oublié par Dieu. Mais il se rend ensuite compte qu'à travers les châtiments, Dieu poursuit un dessein de miséricorde. Ce sera la destruction de la ville sainte et du temple - comme on l'a dit -, ce sera l'exil, qui touchera le coeur du peuple et qui le fera revenir à son Dieu pour le connaître plus profondément.

… Comment ne pas recueillir dans le souvenir de ces lointains événements le message qui est valable pour chaque époque, y compris la nôtre? En pensant aux siècles passés, nous pouvons voir que Dieu continue à nous aimer également à travers les châtiments.

Homélie du Pape Benoît XVI, IVe Dimanche de Carême, 26 mars 2006

Il n'y a plus de messe du tout "dominicales, de semaine, de funérailles" depuis le troisième dimanche de Carême 2020 (15 mars), comme l'a demandé le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, dans une "recommandation de l'épiscopat concernant les sacrements" ( Famille Chrétienne du 13 mars 2020 ). 

Mgr Eric de Moulins-Beaufort a quelques jours plus tart participé à une réunion par audioconférence le 23 mars, pour échanger sur "la cohésion morale du pays face à la crise" du coronavirus, en comprenant les représentants des cultes, des francs-maçons et d'associations laïques." Selon l'Elysée, cet échange a porté "sur la manière dont les Français peuvent faire face et résister à cette crise qui ne fait que commencer", alors que tout laisse prévoir une forte augmentation du nombre de décès dans les jours qui viennent. ( Jean-Marc Morandini.com ). Cette réunion aboutit après quelques heures à la décision du président Macron d'organiser les "fêtes religieuses d'avril sans rassemblement" ( 20 minutes ).

 

Venons-en au sujet de cet article en ce Vendredi Saint où Notre Seigneur est crucifié.

Pour comprendre ces événements que nous traversons (plus de messes, pas de messe à Pâques 2020), nous assistons en direct à tout ce que le Père Duten a annoncé il y a plus d'un an (en mars 2019 exactement), à savoir : "l'effondrement de l'Église", qui deviendra "un désert", "il ne restera plus que la souche. Tous les autres vont disparaître", "des églises fermeront et des prêtres partiront", "le monde aura main mise sur l'Église et l'Église ne sera plus crédible", et même "au niveau mondial [...] un collapsus, [...] un effondrement."

 

Entre-temps, un mois après (le 15 avril 2019), il y eut l'incendie de Notre-Dame de Paris, avec la destruction du toit qui nous fit entrer dans un moment, écrivions-nous, où "il n'y a plus ni la flèche, ni la toiture, ni les quatre évangélistes, ni les Douze Apôtres : il n'y a plus de protection sur la France."

 

Le Père Dominique Duten (diocèse d'Avignon) explique dans cette video publiée il y a deux heures, que la pandémie mondiale actuelle a été prophétisée par Luisa Picarretta en 1926. Convertissons nous à Jésus :

Texte de la video 

 

"Le 20 novembre 1994, Mgr Carmelo Cassati (en la fête du Christ Roi) ouvre ce procès de la béatification (de Luisa Piccarreta 1865-1947 ). Le Père Pio aurait dit d'elle qu'elle n'était pas un fait humain et que prochainement on parlerait beaucoup d'elle.

"Un fils spirituel du Padre Pio se réclamait aussi un fils spirituel de Luisa. Et donc il l'a connaissait.

La pandémie mondiale actuelle prophétisée en 1926 par Luisa Picarreta, convertissons nous à Jésus

"En avril 2005, la cardinal Joseph Ratzinger, qui est très familier avec les enseignements religieux de Jésus à Luisa Piccarreta, devient nouveau Pape. En octobre 2005, la cause de béatification de Luisa est close dans l'archidiocèse de Trani. Elle est ouverte à Rome. [...] Les écrits de Luisa sont intégralement approuvés par les deux théologiens mandatés pour l'Église. [Selon l'article wikipedia en anglais sur Luisa Piccarreta, "sa cause a ensuite été transmise à la Congrégation pour les causes des saints au Vatican, et elle a été désignée "Servante de Dieu". Ndlr.]

 

"Prophétie de Luisa Piccarreta le 29 décembre 1926, sur la pandémie mondiale actuelle : 

 

'Après quoi mon doux Jésus s'échappa comme l'éclair. Je voulus le suivre, mais dans cet éclair, je vis beaucoup d'amertume que des maladies contagieuses allaient se répandre dans toutes les nations, y compris en Italie. Il me semblait que les hommes allaient en mourir partout et dépeupleraient les foyers.

'Le fléau serait plus violent dans plusieurs nations, mais presque toutes seraient touchées. Il me semble que les hommes se donnent la main pour offenser le Seigneur

'Notre Seigneur les affecte tous des mêmes fléaux.

'Mais j'espère qu'il se calmera et que les gens auront moins à souffrir.'

 

Raisons pour lesquelles les églises sont désertes et les ministres dispersés ( Luisa Piccarreta, la petite Fille de la Divine Volonté, Le Livre du Ciel, tome 12, Dialogues avec le Ciel du 16 mars 1917 au 26 avril 1921, éditions Résiac ) :

 

'Pendant que j'étais dans mon état habituel, mon toujours aimable Jésus se montra très affligé et je lui dis : 'Mon Amour, qu'est-ce qui t'afflige tant ?'

Il me répondit :

'Hélas, ma fille, quand je permets que les églises soient désertes, les ministres dispersés et les messes en diminution,

Cela signifie que :

- les sacrifices sont des offenses pour moi,

- les prières des insultes,

- les adorations des irrévérences,

- les confessions, des passe-temps sans fruits.

'Ne trouvant plus ma gloire mais plutôt des offenses en retour des bénédictions que Je donne, J'arrête ces dernières.

'Ces départs de mes ministres indiquent aussi que les choses ont atteint leur point culminant. Les châtiments seront multipliés. 

'Comme l'homme est dur, comme l'homme est dur!' 

 

  

 

La Sainte Vierge à San Damiano en Italie, prophétie d'une grande épidémie, message du 12 décembre 1968 :

 

'Il y a longtemps, des années, que je vous ai annoncé qu'il viendra une grande épidémie mais vous ne croyez jamais mes paroles.

'Après cette épidémie viendront les châtiments.'

Conclusion :

 

"Après La Salette, Fatima, Luisa Piccarreta, Garabandal, Akita, le Ciel lance un nouvel avertissement au monde.

 

"Le ton devient pressant, menaçant même, parce que les hommes n'écoutent pas, ou si peu, l'appel angoissé de leur Mère.

 

"Ces dernières décennies, Jésus et Marie ont multiplié leurs interventions extraordinaires sur toute la terre.

 

"Mais, dans son ensemble, l'humanité reste indifférente. 

 

"Ceux qui ont la charge d'examiner la Providence, ou le contenu de ces révélations les dénigrent, ou même, les combattent.

 

"Quelques dizaines de milliers de fidèles s'efforcent d'y répondre. Mais cela suffira-t-il à apaiser la juste colère d'un Dieu, qui est bon et qui ne peut laisser toujours plus d'âmes aller à la perdition, et finalement, au feu éternel, et toujours plus de nations se donner des lois en opposition avec les siennes ?

 

"Au fur et à mesure que le temps passe, le ton des messages change parce que l'Humanité ne répond pas à ce que le Ciel demande.

 

"C'est à vous de prier, et de faire en sorte que les fléaux ne viennent pas.

 

"Si vous avez de l'amour les uns pour les autres, vous recevrez tant de grâces. Les châtiments disparaîtront. Tout disparaîtra. Il ne viendra que la joie, l'amour, dans vos coeurs, dans la Patrie, dans le monde entier.

 

"Nous pourrons alors arracher la grâce d'éloigner les châtiments. Prions ensemble afin que les châtiments soient atténués." ( Fin du message de la video )

Partager cet article
Repost0
Publié par Ingomer - dans Religion