Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 14:05
https://www.lefigaro.fr/coronavirus-le-gouvernement-se-prepare-a-prolonger-le-confinement-20200323

https://www.lefigaro.fr/coronavirus-le-gouvernement-se-prepare-a-prolonger-le-confinement-20200323

En ces temps d'épidémie, selon cet article du Figaro :

 

"Le gouvernement se prépare lundi 23 mars à prolonger le confinement de la population au-delà de la date initiale de fin mars pour contrer l'épidémie de coronavirus, qui a fait au moins 674 morts en France.

"[…] Autre signe indiquant cette direction : Emmanuel Macron réunira lundi (23 mars Ndlr.) à 10 heures par audioconférence «les autorités morales et religieuses» pour échanger sur «la cohésion morale du pays face à la crise», en comprenant les représentants des cultes, des francs-maçons et d'associations laïques, a indiqué l'Élysée." (Fin de citation)

Parmi les participants figurent le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly, le président de la Conférence des évêques de France Éric de Moulins-Beaufort, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le président du Conseil français du culte musulman Mohammed Moussaoui, le co-président de l'Union des Bouddhistes de France Olivier Reigen Wang-Genh ainsi et le métropolite orthodoxe Emmanuel Adamakis.La réunion comprendra également le secrétaire général de la Fédération nationale de la Libre-Pensée Christian Eyschen, le président du Comité Laïcité République Jean-Pierre Sakoun, le Grand Maître de la Grande Loge de France Pierre-Marie Adam et le Grand Maître du Grand Orient de France Jean-Philippe Hubsch, ainsi que la Grande maîtresse de la Grande Loge féminine de France Marie-Claude Kervella-Boux. (Source: Jean-Marc Morandini)

 

Ces temps d'épidémie où les évêques discutent avec les francs-maçons, prolongent le confinement et oublient leur fidèles

C'est une demande expresse de l'Église dans une Bulle apostolique frappée de l'infaillibilité du Pape Clément XII, In Eminenti de 1738, que de défendre de "propager" les francs-maçons, les "recevoir", "leur donner conseil, secours ou faveur ouvertement ou secrètement, directement ou indirectement par soi ou par d'autres", une Bulle où le Pape Clément XII parle en tant que successeur de Saint Pierre, en vertu de son «plein pouvoir apostolique»-, afin de fermer «l'entrée aux erreurs et aux vices» :

 

« Nous défendons sérieusement et en vertu de la sainte obéissance, à tous et à chacun des fidèles de Jésus-Christ, de quelque état, grade, condition, rang, dignité et prééminence qu'ils soient, laïques ou clercs, séculiers ou réguliers, méritant même une mention particulière, d'oser ou de présumer, sous quelque prétexte, sous quelque couleur que ce soit, d'entrer dans les dites sociétés de francs-maçons ou autrement appelées, ou de les propager, les entretenir, les recevoir chez soi; ou de leur donner asile ailleurs et les cacher, y être inscrits, agrégés, y assister ou leur donner le pouvoir et les moyens de s'assembler, leur fournir quelque chose, leur donner conseil, secours ou faveur ouvertement ou secrètement, directement ou indirectement, par soi ou par d'autres, de quelque manière que ce soit, comme aussi d'exhorter les autres, les provoquer, les engager à se faire inscrire à ces sortes de sociétés, à s'en faire membres, à y assister, à les aider et entretenir de quelque manière que ce soit, ou leur conseiller : et Nous leur ordonnons absolument de s'abstenir tout à fait de ces sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, et cela sous peine d'excommunication à encourir par tous, comme dessus, contrevenants, par le fait et sans autre déclaration, de laquelle nul ne peut recevoir le bienfait de l'absolution par autre que par Nous, ou le Pontife Romain alors existant, si ce n'est à l'article de la mort.

« Qu'il ne soit permis à aucun homme d'enfreindre ou de contrarier, par une entreprise téméraire, cette Bulle de notre déclaration, condamnation, mandement, prohibition et interdiction. Si quelqu'un ose attenter, qu'il sache qu'il encourra l'indignation du Dieu Tout-Puissant, et des bienheureux apôtres Pierre et Paul.

« Donné à Rome, près de Sainte-Marie Majeure, l'an de l'Incarnation de Notre Seigneur 1738, le IV des Calendes de mai (28 avril), la huitième année de Notre Pontificat. »

 

Source: Les Enseignements originaux des Papes sur la franc-maçonnerie, De 1717 à nos jours, Pierre Tequi éditeur, Saint-Céneré 1998, p. 15-17

Les Enseignements originaux des Papes sur la franc-maçonnerie, De 1717 à nos jours, Pierre Tequi éditeur, Saint-Céneré 1998, p. 15.

Les Enseignements originaux des Papes sur la franc-maçonnerie, De 1717 à nos jours, Pierre Tequi éditeur, Saint-Céneré 1998, p. 15.

Les Enseignements originaux des Papes sur la franc-maçonnerie, De 1717 à nos jours, Pierre Tequi éditeur, Saint-Céneré 1998, pp. 16-17.

Les Enseignements originaux des Papes sur la franc-maçonnerie, De 1717 à nos jours, Pierre Tequi éditeur, Saint-Céneré 1998, pp. 16-17.

Clément XII précise que cette constitution est «valable à perpétuité.» 

Rappelons - ce qui est condamné par la Bulle In Eminenti -, que les francs-maçons font un "pacte" couvert du "secret", que par ce "pacte" ils ouvrent des portes "aux erreurs et aux vices" (c'est la raison de la condamnation), et qu'ils sont de plus en nombreux à devoir aujourd'hui consulter des prêtres exorcistes pour être délivrés de troubles divers (vexations, obsessions, et, dans les cas les plus graves, possessions diaboliques). Ces troubles, pour être guéris, nécessitent d'abord une conversion à Jésus-Christ et à son Eglise. Il faut une confession, la récitation d'actes d'abjuration, des prières de délivrance. Ensuite, il faut une vie quotidienne de prière, chaque jour, en particulier le matin et le soir, où il est bon de répéter régulièrement des actes d'abjuration pour recouvrir avec la grâce de Dieu une paix intérieure.

 

La tradition de l'Église dit aussi que, depuis la tentation d'Ève au jardin d'Eden (Gn 3), "on ne discute pas avec Satan"; elle le dit afin de nous éviter de tomber dans les filets du démon qui, parce qu'il est plus intelligent que nous les hommes, gagne toujours dès qu'on commence à discuter avec lui en paroles, ou même seulement, en pensée. 

 

L'excommunication est latæ sententiæ, c'est-à-dire qu'elle est automatique, encourue du fait même de la commission du délit (le droit canonique prévoit expressément ces cas). 

 

L'appartenance à la franc-maçonnerie est une cause d'excommunication latæ sententiæ, selon la bulle pontificale de Clément XII, In eminenti apostolatus specula.

 

L'excommunié ne peut plus célébrer et recevoir les sacrements et sacramentaux ni remplir des offices ecclésiastiques, ministères et charges, ni poser des actes de gouvernement (can. 1331).

 

On peut dès lors se demander si en France nous n'avons tout simplement pas un clergé excommunié depuis des années, du fait même des délits énoncés dans la Bulle In Eminenti, dont on sait que nombre de prélats les commettent ?

 

La Bulle apostolique In Eminenti constitue aujourd'hui encore le droit canonique en vigueur sur la franc-maçonnerie.

 

Conclusion 

 

https://www.famillechretienne.fr/eglise/vie-de-l-eglise/en-direct.-l-eglise-face-au-coronavirus-271119

 

 

Depuis le premier dimanche de Carême, nous assistons à la suppression en direct des cultes publics pour la première fois dans l'histoire depuis les persécutions sous l'empire romain. Nous assistons à l'abolition du Saint Sacrifice (la suppression des messes publiques), et à la fermeture du sanctuaire de Lourdes où la Vierge Marie guérissait, croyait-on jusqu'à présent, les malades. Le pape saint Grégoire le Grand, lors de l'épidémie de peste à Rome en 590, invita le peuple romain à suivre — contrit et pénitent — l'exemple des habitants de Ninive et ordonna "pour apaiser le courroux divin", une procession de toute la population romaine depuis les différentes églises romaines en direction de la basilique Saint-Pierre au Vatican, chantant des litanies en chemin. Mais contrairement à l'époque romaine, nous n'avons même pas la possibilité aujourd'hui de nous réunir collectivement pour faire nos prières et dire nos chapelets, ni même la possibilité d'assister aux messes dans les caves ou les catacombes.

Il a été décidé ce matin que les fêtes de Pâques auront lieu "sans rassemblement" (Source: RMC info à 14h). Pendant ce temps, c'est la grand-messe tous les soirs à 20h sur tous les plateaux télés, avec de nombreux invités présents (plus les techniciens en coulisses) pour commenter les mesures de confinement.

Un deux poids deux mesures insupportable.

Partager cet article
Repost0