Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 18:27
Dire la messe pour Vincent Lambert, demande aux prêtres l'archevêque de Paris

SourceSay Mass for Vincent Lambert, Paris archbishop tells priest, Catholic News Agency, 10-07-2019 

 

Paris, France, 10 juil. 2019 / 08h16 ( CNA ) .- L’archevêque de Paris, Michael Aupetit, a demandé aux prêtres de son archidiocèse de célébrer la messe à l’intention de Vincent Lambert, un tétraplégique de 42 ans qui s’approchait mort dans un hôpital français après que des médecins eurent retiré de la nourriture et de l'eau dimanche.

 

«Chers frères, écrit l’archevêque du 9 juillet, c’est le moment de la contemplation, de la compassion et de la prière pour M. Vincent Lambert. Aujourd'hui ou demain, je vous suggère de célébrer la messe pour son intention et de le confier au Seigneur, le Dieu de la miséricorde. Cette intention peut également être étendue à tous ses proches. "

 

La demande d'Aupetit au clergé de Paris intervient trois jours après que des médecins eurent retiré de l' eau et des tubes d'alimentation à Lambert dimanche. Depuis lors, Lambert subit ce que ses médecins appellent une «sédation profonde et continue».

 

Plusieurs médias ont rapporté que Lambert avait «pleuré» lorsque sa famille l'avait informé des intentions de son médecin.

 

Les parents de Lambert ont déclaré que sa mort était désormais inévitable et que le retrait de nourriture et d'eau avait eu des conséquences «irréversibles sur le plan médical».

 

"C'est un meurtre déguisé, c'est de l'euthanasie", a déclaré lundi le père de Lambert aux médias français.

 

L'euthanasie est illégale en France. Cependant, une loi de 2005 autorise les médecins à s'abstenir de recourir à des traitements «disproportionnés» «sans autre effet que de maintenir leur vie artificiellement».

 

En 2015, la Cour européenne des droits de l'homme a approuvé la suppression du système de survie de Lambert, affirmant dans une décision 12-5 que le choix de mettre fin à son alimentation par voie intraveineuse ne constituait pas une violation des lois européennes des droits de l'homme.

 

Vincent Lambert , 42 ans, est tétraplégique et est gravement handicapé depuis plus de 10 ans après avoir été gravement blessé à la tête lors d'un accident de la route en 2008.

 

Depuis lors, Lambert est au centre d'une longue bataille judiciaire pour savoir s'il doit faire supprimer sa nourriture et son hydratation. L'épouse de Lambert et six de ses huit frères et sœurs ont soutenu la suppression des mesures de maintien de la vie, tandis que ses parents, qui seraient de fervents catholiques, se sont battus contre cette mesure. Sa femme a déclaré que Lambert lui avait dit qu'il ne voudrait pas être maintenu en vie s'il était dans un «état végétatif», mais cela n'a jamais été écrit.

 

Le 28 juin, la Cour de cassation statua qu'une juridiction inférieure n'avait pas la compétence légale pour ordonner la réinsertion de ses sondes d'alimentation. Le 2 juillet, des médecins ont informé la famille de Lambert par courrier électronique qu'ils allaient retirer de la nourriture et de l'eau.

 

Mgr Aupetit a toujours défendu les intérêts de Lambert et de sa famille. En mai, l'archevêque a comparé l' affaire Lamberts à celle de l'ancien champion de course F1 Michael Schumacher, qui avait subi des blessures similaires à Lambert après un accident de ski en 2013.

 

"Malgré la célébrité de ce champion de Formule 1, les médias n'ont pas saisi son dossier médical et il peut bénéficier de soins hautement spécialisés dans un environnement privé", a déclaré Aupetit.

 

"Aujourd'hui, la civilisation est confrontée à un choix très clair: soit nous considérons les êtres humains comme des robots fonctionnels qui peuvent être éliminés ou mis au rebut lorsqu'ils ne sont plus utiles, soit nous considérons que l'essence de l'humanité est basée, non sur l'utilité d'une vie, mais sur la qualité des relations entre les personnes qui témoignent de l’amour."

 

Le 9 juillet également, le pape François a tweeté une prière faisant apparemment référence au cas de Lambert.

 

"Nous prions pour les malades qui sont abandonnés et laissés pour morts", a écrit le pape. "Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, du début à sa fin naturelle, avec laquelle il est digne de vivre ou non."

 

"Les médecins doivent servir la vie, pas l'enlever."

Partager cet article
Repost0

commentaires