Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 07:11

Il est interdit de montrer des photos du Bataclan, celles des victimes des islamistes par respect pour la dignité des victimes (Marine Le Pen est poursuivie pour avoir tweeté des photos de victimes d'islamistes. Ndlr.), mais il est autorisé de montrer les photos du "petit Aylan", qui est pourtant aussi une victime qui mérite tout autant le respect de sa dignité, ou celle des "Noyés du Rio Grande contre Trump", un père et sa fille de deux ans venus du Salvador retrouvés noyés côte à côte alors qu'ils tentaient de passer aux Etats-Unis en passant le Rio Grande. Deux victimes qui méritent tout autant le respect de leur dignité. Deux poids deux mesures.

"Petit Aylan", "Noyés du Rio Grande" et photos du Bataclan : le deux poids deux mesures avec les photos des victimes

La journaliste Charlotte D'Ornellas a dénoncé cette instrumentalisation des Noyés du RioGrande contre Trump sur CNEWS, le 26 juin 2019.

Charlotte d'Ornellas : "Moi ce qui me choque terriblement dans cette photo - elle est monstrueuse évidemment, elle est abominable, etc. - mais c'est précisément votre question initiale qui était 'est-ce que cela fait bouger les lignes ?', mais c'est précisément parce que cela fait bouger les lignes que ces photos-là on peut les voir et que les photos du Bataclan, par exemple, c'est interdit. Pourquoi est-ce que là personne ne dit 'c'est abominable pour la dignité de ces personnes-là de voir cette photo-là ?' C'était exactement la même question qui se posait au moment du 'petit Aylan', c'est-à-dire qu'il y a des choses que l'on supportent parce qu'elles vont dans un sens et d'autres que l'on ne supportent pas parce qu'elles vont dans un autre sens."

 

Lire :  Respect pour tous, pour le petit Aylan aussi

 

Et là, la photo, évidement que le but est de faire bouger les lignes. Et le but est là de contester à l'aide d'une photo d'un cas particulier atroce une politique à l'échelle d'un pays. Mais la politique ne peut pas se prendre sur des cas particuliers, à moins de renoncer effectivement à la politique d'un pays."

 

Cette séquence "Noyés du Rio Grande" / victimes du Bataclan montre combien nos médias sont unanimes lorsqu'il s'agit de décrire, ou pas, des scènes qui servent, ou pas, la propagande mondialiste immigrationniste.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents