Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 16:07

Celui qui cherche la vérité cherche Dieu, qu'il le sache ou non.

Sainte Edith Stein

Dans cette conférence du 18 septembre 2018, intitulée "Franc-Maçonnerie : quelle influence sur la société ?", Serge Abad-Gallardo, ancien "vénérable Maître" franc-maçon explique l'historique de la franc-maçonnerie. Il n'y a qu'une franc-maçonnerie et non pas plusieurs franc-maçonneries. Il explique également pourquoi on ne peut être catholique et franc-maçon, et aborde l'aspect luciférien de la franc-maçonnerie :

Extrait :

 

"Historique

La franc-maçonnerie est née à Londres en 1717.

Deux courants s'affrontent. Il y a le courant de la 'filiation directe' et le courant des 'emprunts'. Le courant de la filiation directe, ce sont des francs-maçons, très minoritaires maintenant, qui estiment que la franc-maçonnerie puise ses origines ésotériques dans la nuit des temps. J'ai lu des écrits qui la font remonter même à une époque d'avant la Chute, en passant par les constructeurs de cathédrales. D'un point de vue métaphysique c'est peut-être vrai, mais d'un point de vue historique c'est faux. Pour le courant des emprunts, la franc-maçonnerie a emprunté à diverses religions un certain ombre de symboles et se les ai appropriés. Ce qui n'est pas faux puisque la franc-maçonnerie est avant tout un syncrétisme. Pour la franc-maçonnerie, toutes les religions se valent, aucune ne détient la vérité. 

Après sa naissance en Angleterre en 1717, la franc-maçonnerie a essaimé très rapidement dans les trente ou quarante années dans toute l'Europe : 

L'incompatibilité d'être franc-maçon et catholique (conférence Serge Abad-Gallardo du 18 septembre 2018)

En France, on trouve une première Loge anglo-saxonne Amitié et Fraternité" à Dunkerque. La première "Grande Loge française" est créée en 1738.

 

En 1762, on recense 122 loges.

 

En 1773, la "Grande Loge française" change de nom et prend le nom de "Grand Orient de France" (sic), alors que l'obédience Grand Orient est issue elle-même de loges anglo-saxonnes.

L'incompatibilité d'être franc-maçon et catholique (conférence Serge Abad-Gallardo du 18 septembre 2018)

Il n'y a pas des francs-maçonneries. Souvent les dignitaires francs-maçons parlent en termes de franc-maçonnerie plurielle. Or, cela n'est pas le cas. Il y a une franc-maçonnerie qui se répartit en diverses obédiences. (Historique ci-dessus). 

 

Dire qu'il y a des francs-maçonneries c'est aussi erroné que de dire qu'il y a plusieurs religions catholiques au motif qu'il y a des Franciscains, des Bénédictins et d'autres congrégations. Les doctrines sont sensiblement identiques, les rituels sont également les mêmes.

 

L'incompatibilité d'être franc-maçon et catholique

 

À l'analyse des fondements de la franc-maçonnerie, vous verrez que l'incompatibilité est évidente.

 

 

Le site de la "Grande Loge Nationale Française" (GLNF) décrit les fondements des rituels. 

 

Le "rite écossais ancien et accepté". Fondements : 

 

. Hermétisme égyptien

. Pythagorisme grec

. Alchimie islamique

. Kabbale hébraïque

. Gnosticisme chrétien (réfuté par Saint Irénée de Lyon)

. Chevalerie templière

 

Le "rite français". Fondements :

 

. Emblèmes bibliques (pris comme un ensemble d'allégories: la Bible n'est pas prise comme la transcription de la parole de Dieu, mais c'est une sorte de légende symbolique que les hommes peuvent s'approprier pour avancer vers la "Connaissance")

. Alchimie islamique (la purification par l'air, par le feu, par l'eau, éléments alchimiques dans les "initiations" du "Grand Orient")

. Légende maçonnique (Exemple: la légende d'Hiram)

 

Le rite écossais rectifié dit "chrétien". Rite privilégié à la "Grande Loge nationale française". Rite de la GLNF et d'autres obédiences. Fondements :

 

. Tradition chrétienne initiale (c'est-à-dire les Pères de l'Église). Sauf que l'interprétation qui est donnée n'est pas celle donnée par l'Église catholique et apostolique, et des successeurs des apôtres saints Pierre et Paul. C'est un petit peu comme si chacun prenait les saintes Écritures et faisait sa propre opinion en dehors de la tradition apostolique (Ce que faisaient les premiers gnostiques et ce que font les Protestants depuis le XVIe siècle)

. La doctrine ésotérique de Martines de Pasqually - totalement incompatible avec le christianisme - qui fut un occultiste, un magicien, et un théosophe du XVIIIe siècle qui a créé toute une cosmogonie, je dirais presque une théologie, une métaphysique qui est complètement différente de l'enseignement du Christ, avec non pas une Création de Dieu, mais une émanation à partir d'un principe. De ce principe a émané un dieu mauvais qui a créé la terre et le Ciel, etc. C'est-à-dire que Yahvé devient un dieu mauvais. C'est à peu près, résumée brièvement, la doctrine de Martines de Pasqually.

 

Le rite Émulation, dit "religieux". Rite le plus secret. le rite n'est pas écrit, il est su par les dignitaires et appris par coeur. Fondements :

 

. Grand architecte de l'Univers

. Tradition abrahamique

. Légende maçonnique (degrés, symboles maçonniques, légende d'Hiram)

. Conception de la vérité relative

. Références druidiques ou gnostiques

 

Le rite Memphis-Misraïm

 

. Hermétisme de l'Égypte antique

. Doctrine de Cagliostro (Joseph Balsamo), alchimiste, magicien et hermétiste du XVIIIe siècle.

 

Conclusion sur les rites

 

Dans le "rite français" et dans le "rite écossais et rectifié", la référence à la Bible est symbolique. Chacun peut se faire sa propre interprétation de la sainte Bible, en dehors de celle de la tradition apostolique.

 

Dans tous ces rites, on retrouve systématiquement des points communs : gnosticisme, kabbale, alchimie, magie, hermétisme, occultisme. Or, dans l'Écriture, Deutéronome 18, 10-15, Lévitique 19,31, Ac 16,16-18, Catéchisme de l'Église catholique n°2115-2118, tout ce qui est de l'ordre de la divination, de la magie, de l'hermétisme, de l'occultisme est condamné par l'Église. 

C'est-à-dire que vous ne pouvez pas être chrétien et pratiquer ces rites.  

Surtout, le gnosticisme est considéré comme une hérésie depuis le milieu du IIe siècle (Contre les Hérésies de saint Irénée de Lyon, v. 180).

La franc-maçonnerie est une religion qui ne veut pas dire qu'elle est une religion. Ceci permet d'échapper à la loi de séparation de l'Église et de l'État. Et cela permet aux francs-maçons de s'exprimer librement, sans être rabroués pour "atteinte à la laïcité", au titre de la loi de 1905.

 

Sauf que les sciences des religions définissent un faisceau d'indices qui font rentrer dans la catégorie "religion", un mouvement. Ces indices sont tous dans la franc-maçonnerie :

Rites,

Cérémonies (Ex: l'initiation, l'élévation à la "maîtrise"), 

Idéal ou croyance commune (Grand Architecte, Être suprême, bonheur de l'humanité, injonction au bonheur que l'on retrouve dans les déclarations des droits de l'homme du XVIIIe siècle);

des adeptes

et des liens réguliers entre les adeptes.   

 

C'est une religion qui a ses propres dogmes : a-dogmatisme, lumière maçonnique, dieu protéiforme, inaccessibilité de la Vérité, Vérité construite par l'homme et non révélée par Dieu, Hiram, similitude entre microcosme et macrocosme, similitude entre ce qui est en haut et ce qui est en bas (Voir le signe luciférien du 18e degré des Hauts Grades, grade de Chevalier Rose Croix), relativité de Dieu, 7 vérités gnostiques.

L'incompatibilité d'être franc-maçon et catholique (conférence Serge Abad-Gallardo du 18 septembre 2018)

Ces dogmes sont incompatible avec le christianisme.

Il leur répondit : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.

Jean, 8,23

Et saint Paul nous dit: 

Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ. [...] Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre.

Col 3, 1-2

Il y a une divergence de point de vue qui est évidente.

 

***

Partager cet article

Repost0

commentaires