Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 17:05

Boris Le Lay a publié le 12 décembre, au lendemain de l'"attentat de Strasbourg", une intéressante analyse au sujet des Gilets jaunes et de l'instrumentalisation médiatique de l'attentat.  

 

À la question "trente ans depuis la série d'attentats et toujours pas de vérité, comment est-ce possible ?", l'italien Ferdinando Imposimato, président honoraire de la Cour de cassation italienne (décédé le 2 janvier 2018 dernier), avait répondu : 

 

« Non, une partie de la vérité, nous l'avons découverte, les choses sont plus claires maintenant. Il y a eu des complicités de l'État, ou de fractions de l'État, avec la mafia, le terrorisme et la franc-maçonnerie, complicités qui ont fusionné au travers d'une organisation dénommée "Gladio" (unités clandestines secrètes de l'OTAN mises en place sous l'égide de la CIA et existant dans tous les pays d'Europe de l'Ouest durant la guerre froide jusqu'en 1990. Ndlr.), ou "stay behind", une organisation internationale manoeuvrée par la CIA. Tout ceci est maintenant avéré. »

 

Derrière ces réseaux qui forment un État dans l'État (ce qui est le contraire d'une démocratie qui appartient au peuple), Ferdinando Imposimato explique que la réalité du pouvoir appartient au groupe Bilderberg :

 

« Le groupe Bilderberg est l'un des responsables de la stratégie de la tension, dont aucun journal ne parle des réunions, et donc aussi des attentats. Responsables des attentats... 

[...] [La série d'attentats] n'a pas servi à déstabiliser l'État, mais pour entraver la dynamique politique, afin de déplacer les équilibres politiques de la droite vers le centre gauche et la gauche. Ils ont fait cela, non pas pour un coup d'État, mais pour renforcer le pouvoir.

Il (le groupe Bilderberg) dirige le monde, et les démocraties de façon invisible. » (Fin de citation).

 

Des manifestants Gilets jaunes des samedi 8 et 15 décembre ont témoigné avoir été empêchés de manifester. Une video réalisée par une jeune femme montre un wagon de train vide, expliquant que des forces de l'ordre ont empêché des Gilets jaunes qui avaient des billets de monter dans le train en direction de la manifestation parisienne. Il s'agit d'une violation très grave d'un des rares droits de l'homme qui permettent à l'homme d'être libre, celui de manifester et de se révolter (droit de "résistance à l'oppression" de l'article 2 et droit de manifester article 10). Les tenants du système n'ont que le mot Révolution de 1789 à la bouche et république, et ils dénient aux Français de 2018 le droit de réaliser ceux que leurs ancêtres auraient réalisé. Y a-t-il un mensonge au sujet de la soit-disant "révolution française" ? La Révolution de 1789 est-elle vraiment une révolution du peuple ou une révolution de bourgeois parisiens ?

 

On ne l'a pas dit assez jusqu'ici mais ces manifestations des Gilets jaunes s'appuient également sur le "droit de constater, par eux-mêmes ou par leur représentants, la nécessité de contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée" (article 14 de la déclaration des droits de 1789). En refusant de donner le droit aux Gilets jaunes de constater par eux-mêmes, consentir et déterminer la quotité des impôts (audit des dépenses publiques refusé par Macron, où va le pognon ?!), le président Macron se rend coupable de violations répétées de la dite déclaration des droits de 1789 sur plusieurs semaines, sans qu'aucun journaliste du système ne s'en émeuve.

 

La caste, l'oligarchie composée de professionnels de la politique, a peur. Il y a eu des arrestations préventives sans aucune raison, des personnes placées en garde à vue, simplement parce qu'elles voulaient manifester. La police ne sert pas à protéger les citoyens, mais à protéger le régime et les institutions. La caste utilise la police, qui servilement accepte de servir à ce sinistre rôle de répression du peuple français. Un peuple français qui manifeste son désespoir avec des millions de gens qui n'en peuvent plus du racket fiscal et de tout cet argent dont les politiciens se gavent depuis si longtemps.

 

Dans ce contexte a eu lieu la prise de parole de Macron le lundi 10 décembre, le jour même où Macron signait le Pacte de Marrakech, sur l'accueil des migrants, sans que le peuple français se soit prononcé sur ce pacte engageant l'avenir du pays. C'est assumé : le peuple ne doit par être consulté car la caste a un agenda secret sur lequel le peuple n'a pas à être consulté. Tout au long de la semaine, les medias ont donc demandé aux Gilets jaunes de rentrer chez eux et d'arrêter de manifester, en annonçant que non seulement la police arrêtera, mais réprimera les manifestants avec des tirs de flash ball, quitte à éborgner des jeunes femmes), des tirs de grenades dans la tête, composées de 25 grammes de Tnt, donc des explosifs sur la population.

Les arrestations préventives avec l'ordre du préfet de police "interpellez, interpellez, interpellez". Résultat le 8 décembre, 2000 arrestations ont été recensées ! La Chine ou la Corée du Nord n'ont qu'à bien se tenir ! 

Le peuple français ne peut plus manifester. Le peuple n'a pas son mot à dire, la démocratie est une illusion...  

 

Et pour se féliciter, sur Bfmtv ou sur Lci, une série de félicitations obscènes à l'adresse des forces de police tournaient en boucles. Tous ces grands medias s'étonnent d'être détestés par la population et se félicitent des violences policières sur les manifestants du peuple pacifique !

 

Afin de calmer les Gilets jaunes, Emmanuel Macron a annoncé sa fake news d'augmentation du Smic de 100 euros, annonce mensongère, puisque la dite augmentation du Smic ne concerne pas le Smic mais la prime d'activité qui n'est pas réclamée aux Caf par la grande majorité des smicards, qui ne la connaissent pas, et cette augmentation préalablement prévue sur trois années est simplement ramenée à une seule année. Donc il n'y aucune annonce, il y a simplement un mensonge, une manipulation.

 

Donc ce système tremble et celui qui le représente est à la fois méprisant, menaçant, veut en découdre manifestement avec le peuple français (son "venez me chercher"). Il veut lancer sa police contre le peuple et blesser le peuple. Tous les témoignages convergent de gens pacifiques qui se font bloquer dans des avenues, des places, les forces de l'ordre empêchant les manifestants de s'en aller, et se font tirer dessus comme des lapins.

 

Sur Sputnik, ce dimanche, au lendemain de la manifestation des Gilets jaunes de samedi 15 décembre, des manifestants témoignent : «Ils nous ont tous rassemblés, ils ont attendus qu'on soit bien compacts et ils nous ont gazés comme jamais […] C'est ça la France», a-t-elle déploré.

 

«On nous demande d'attendre sans nous en dire plus. Au même moment les deux lignes de blindés et camions à eau se resserrent.[…] Sans sommation, une déferlante de gaz nous asphyxie, toujours sans qu'aucune sortie ne soit ouverte», a-t-elle martelé. (Source)  

 

Après cette vague de répression policière, après la vague de fake news sur le Smic, après la manipulation médiatique sur l'essoufflement du mouvement et des chiffres de participation à la baisse, voici venu le temps de l'"attentat de Strasbourg" mardi 11 décembre. Pendant trois jours entiers, mardi, mercredi, jeudi, l'"attentat de Strasbourg" a tenu le haut du pavé de l'information sur toutes les chaines d'info en continu sans interruption ! Si vous vouliez connaître l'information internationale ou celle des Gilets jaunes, autant éteindre vos téléviseurs !

 

L'instrumentalisation médiatique à outrance de l'"attentat de Strasbourg" a dégoûté la grande majorité du peuple. Puis, vendredi soir, les Gilets jaunes sont revenus à l'écran des chaines d'info. Samedi 15 décembre, le ministre de l'Intérieur Castener a vu 10 000 Gilets jaunes sur toute la France ! Sur internet le peuple voit la réalité de milliers de gens dans la rue partout en France, de Bordeaux à Toulouse, en passant par St-Etienne ou Lyon, dans chaque ville, et même dans chaque petite ville, des milliers de Gilets jaunes. Une campagne médiatique tente alors de démoraliser le peuple en parlant d'essoufflement de la mobilisation !

Castener avait lui-même accusé mardi 20 novembre, dans la matinale de France 2, les Gilets jaunes de faire le jeu des terroristes. (Les gilets jaunes affaiblissent le pays face au terrorisme, argue Christophe Castaner Par Magazine Marianne Publié le 20/11/2018.)

 

L'"attentat de Strasbourg" pendant une semaine est tombé à pic ! Sur les chaines d'info, c'était décidément trop visible !  Gladio serait-il à la manoeuvre ? Ce qui est certain c'est que le peuple de France est en train de s'unir, des gens de "gauche" défilent avec des gens de "droite", ce qui est du jamais vu. La caste tente donc d'activer la division, par tous les moyens. Ne tombez pas dans le piège, dénoncez les mensonges des imposteurs. Occupez-vous les uns des autres, et restez unis !

Partager cet article
Repost0

commentaires

francomusso 16/12/2018 21:32

La France et l'Europe et les USA sont devenus des camps de travail/concentration. Le modèle de notre société c'est le camp de concentration. Et ce sont les démocraties qui ont inventé ça. Lire Homo Sacer de Agamben.