Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 07:25

 

Jacques Chirac avait résumé l'impasse de la république dans cette formule créonienne : "Non à une loi morale qui primerait la loi civile." (Jacques Chirac, Journal du Dimanche, avril 1995.) Cette absolutisation de la volonté générale est une forme de la tyrannie.

Il va de soi que si la loi civile viole les droits des citoyens à la vie et à la sécurité, et la loi naturelle, cette loi civile ne vaut rien. Et le droit à la vie et à la sécurité, la loi naturelle, c'est le Décalogue.

En comparaison, "mon principe est tout, ma personne n'est rien", a pu dire Henri V, Comte de Chambord. Ce qui signifie que dans la tradition monarchiste française, ce qui fait la royauté ce n'est pas la qualité d'un prince, ni ses valeurs (même si celles-ci sont importantes), c'est la qualité morale des institutions. Et c'est ce qui fait que le régime républicain amoral qui ne reconnaît d'autre souveraineté que celle de la nation, ne pourra jamais égaler le degré de civilisation atteint par la France au XVIIIe siècle, et que la royauté traditionnelle chrétienne française, dont le Christ est le Roi, lui sera toujours supérieure.

Le nouveau Forum royaliste de l'Union des cercles légitimistes de France est en ligne ici.

Merci à Marc M.

Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain ; * si le Seigneur ne garde la ville, c'est en vain que veillent les gardes.

Psaumes 127 (126):1

Partager cet article
Repost0

commentaires