Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 13:01

Source: Claire Chretien

LifeSite news,  jeudi 6 septembre 2018

 

Franciscan Friars of the Renewal: Investigate ‘each and every allegation’ in Viganò testimony

Les Franciscains du Renouveau demandent une enquête du Saint-Siège sur les allégations d'abus sexuels dans l'Église de l'archevêque Carlo Maria Vigano

Frères Franciscains du Renouveau: Enquêter sur « chaque allégation » du témoignage de Viganò

 

6 septembre 2018 ( LifeSiteNews ) - Mercredi, les Frères Franciscains du Renouveau ont envoyé à l'actuel nonce apostolique américain, l'archevêque Christophe Pierre, une lettre de soutien à « une enquête du Saint-Siège sur les allégations spécifiques contenues dans le témoignage de l'archevêque Carlo Viganò. »

 

Ce témoignage a impliqué le pape François et un certain nombre de cardinaux et d'évêques du Vatican de haut rang dans la dissimulation de la prédation sexuelle de l'ex-cardinal Theodore McCarrick.

 

Les Frères Franciscains du Renouveau (CFR) ont été fondés par le Père Benedict Groeschel, célèbre pour ses nombreux écrits sur la personne humaine et la psychologie, ainsi que pour son activisme en faveur de la vie. L'ordre sert les pauvres et exécute d'autres œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles.

 

« En vivant dans des quartiers pauvres, en faisant des refuges pour sans-abris, des soupes populaires et des programmes pour les jeunes, les frères s'efforcent de remplir le commandement de l'Évangile et notre Saint-Père Saint François de vivre parmi les pauvres, en pourvoyant à leurs besoins physiques et spirituels », expliquent les CFR expliquent sur leur site web.

 

Les frères ont écrit à l'archevêque Pierre « dans un esprit d'obéissance et de respect » et ont réaffirmé leur « obéissance filiale et notre amour pour la fonction et la personne du Souverain Pontife ».

 

« Malheureusement, nous nous trouvons au cœur d’une grave crise dans l’Église causée par les péchés des prêtres et des évêques », ont écrit les CFR. « Ces péchés et ces crimes ont profondément blessé le Cœur du Christ et défiguré le visage de son épouse, l’Église. Le premier pas vers la purification et la guérison est la révélation de toute la vérité sur ce qui s'est passé. Ce n'est qu'alors que le jugement sera fait par les autorités civiles et canoniques compétentes, que les contrevenants seront punis et expulsés, les victimes indemnisées, le scandale réparé et la justice rendue ».

 

« Par conséquent, nous joignons nos voix à tous ceux qui demandent une enquête du Saint-Siège sur les allégations spécifiques contenues dans le témoignage de l'archevêque Carlo Maria Viganò », ont poursuivi les frères. « En particulier, nous faisons écho aux paroles du cardinal Daniel DiNardo : « Les questions posées méritent des réponses concluantes et fondées sur des preuves. Sans ces réponses, des hommes innocents peuvent être entachés de fausses accusations et les coupables peuvent être amenés à répéter les péchés du passé ».

 

Ils ont promis de prier pour le pape François, car cette enquête est « uniquement de [sa] responsabilité ».

 

Sans une telle enquête et « une véritable réforme et un renouveau », l'Église est « gravement entravée » dans l'évangélisation.

 

« Comment pouvons-nous inviter les autres avec conviction dans l'église de la communion du Christ alors que ce nuage abominable de suspicion et de corruption morale plane sur elle ? », demandent-ils. « Comment pouvons-nous montrer la fermeté du rocher sur lequel le Christ a construit son Église alors que même le pape et ses plus proches collaborateurs restent sous ce nuage toxique ? » 

 

Pour que « ce nuage » soit levé, « chaque allégation soulevée dans le témoignage de l’archevêque Viganò doit être corroborée publiquement par des preuves ou démentie », ont-ils écrit. De plus, les prêtres et les évêques doivent « réaffirmer publiquement un engagement sans équivoque à observer fidèlement les enseignements moraux de l’Église catholique, en particulier dans le domaine de la sexualité humaine. » Citant un document de 2005 de la Congrégation pour l’enseignement catholique, les CFR ont également dit que « ceux qui pratiquent l'homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondes ou soutiennent la soi-disant "culture gay" » ne devait pas être admis dans les séminaires.

 

La lettre des CFR est signée par le père John Paul Ouelette, le serviteur général de l'ordre, et par le père Fidelis Moscinski , procureur général de l'ordre. Fr. Fidelis est connu par beaucoup dans le mouvement pro-vie pour sa participation au mouvement pacifique Red Rose Rescues, un mouvement soutenu par les CFR.

 

Lisez la lettre complète des Frères Franciscains du Renouveau au nonce ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires