Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 06:00

Au pied de la statue élevée à Vercingétorix sur les hauteurs d'Alise-Sainte-Reine, on a gravé ces paroles de César : "Unie la Gaule défierait le monde."

Frantz FUNCK-BENTANO, Les Origines, Librairie Hachette, 1925, p. 82

Macron, le nouveau César [1], réussira-t-il l'exploit de réaliser l'union des Gaulois... contre lui ?

 

Voici une réjouissante initiative de Gaulois qui répondent avec intelligence à l'homme qui n'aimait pas les Français, sans tomber dans la violence, ni dans les pièges tendus du "diviser pour régner", du moteur de la machine révolutionnaire, des partis politiques et des sur-réactions émotionnelles.

 

Sans nous prononcer sur ses auteurs, cette initiative décentralisée et non-violente que tout le monde peut réaliser à son niveau, est à suivre sur la chaine youtube "Je suis blocus".

Notes

 

[1] En visite au Danemark, évoquant son admiration pour le modèle danois de fexisécurité, Macron a dénigré les Français en les qualifiant de "Gaulois réfractaires au changement." Il faut croire que ces apparatchiks ont une vénération quasi superstitieuse et même religieuse pour le mot "changement". Sous Hollande, le slogan était "le changement c'est maintenant". Sous Sarkozy, c'était "changer le monde", avec les jeunes de l'UMP... Tout changer, pour que rien ne change...

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour je suis heureuse car je suis arrivee a la meme philosophie que vous. La verite est en soi. Rester fidele a son ethique. Refuser ce qui n est pas en accord avec son ethique. La resistance passive ,la desobeissance civile. Je sais que je suis dans le vrai. Merci a vous.
Répondre
I
"La vérité est en soi. Rester fidele a son ethique."

Attention, la vérité n'est pas toujours en soi. (Dire que la vérité serait toujours en soi serait plutôt une assertion gnostique ou franc-maçonnique du super-homme qui conduit à l'enfer et au désastre actuel). La vérité n'est pas toujours en soi, c'est la raison pour laquelle beaucoup de personnes se trompent et se perdent. Exemple: obéir à une passion ou à une propagande à la mode qu'on prend pour une vérité ou quelque chose de bien alors que cela peut être un mal. Et quand beaucoup de personnes se perdent, c'est toute la société qui se perd, l'intérêt général et l'ordre public qui sont atteints. L'homme qui est matière, âme et esprit n'a pas toujours en lui-même la vérité. Il doit la chercher et la trouver et par la suite y rester fidèle. La vérité nous rend libre (Jn 8:31-36) dès lors qu'une fois trouvée, on y reste fidèle. Et si la vérité n'est pas toujours en nous, elle est toujours en Dieu. Et cette vérité, c'est le Christ, qui a dit qu'il était "le Chemin, la Vérité, la Vie." (Jn 14:6). Il faut donc chercher le Christ qui a dit: "Cherchez (la vérité) et vous trouverez (la vérité)." (Mt 7:7). Et on trouve la "Vérité - Christ" en appliquant ses commandements, d'amour de Dieu et d'amour du prochain. Et appliquer ces commandements va souvent contre notre nature déchue (Chute originelle) et nos impressions. Et c'est en allant contre notre nature souvent égoïste, c'est-à-dire en portant notre croix (par amour du Christ), que l'on trouve le "Christ - Vérité" et son Amour.

La vérité est en soi dès lors que notre conscience, notre éthique, est éclairée par la loi naturelle. Dans le cas contraire on ne peut pas dire que vous êtes dans la vérité.

"Refuser ce qui n est pas en accord avec son ethique."

Il faut refuser ce qui n'est pas en accord avec son éthique, c'est-à-dire ce qui ne serait pas conforme à la loi naturelle. C'est la raison pour laquelle nous encourageons tous les Résistants à lire et relire l'Ancien Testament où se trouvent les Dix commandements (résumé de la loi naturelle), ainsi que bien évidemment le Nouveau Testament où le Christ (en sa personne) accomplit la Loi de Moïse.

"Comme cela ressort, une fois encore, de l'encyclique déjà citée de Jean XXIII: « L'autorité, exigée par l'ordre moral, émane de Dieu. Si donc il arrive aux dirigeants d'édicter des lois ou de prendre des mesures contraires à cet ordre moral et par conséquent, à la volonté divine, ces dispositions ne peuvent obliger les consciences... Bien plus, en pareil cas, l'autorité cesse d'être elle-même et dégénère en oppression ». 95 C'est là l'enseignement lumineux de saint Thomas d'Aquin qui écrit notamment: « La loi humaine a raison de loi en tant qu'elle est conforme à la raison droite; à ce titre, il est manifeste qu'elle découle de la loi éternelle. Mais, dans la mesure où elle s'écarte de la raison, elle est déclarée loi inique et, dès lors, n'a plus raison de loi, elle est plutôt une violence ». (Summa theologiae, I-II, q. 93, a. 3, ad 2.) Et encore: « Toute loi portée par les hommes n'a raison de loi que dans la mesure où elle découle de la loi naturelle. Si elle dévie en quelque point de la loi naturelle, ce n'est alors plus une loi mais une corruption de la loi »." (Saint Thomas d'Aquin, Summa theologiae, I-II, q. 95, a. 2., in S. Jean-Paul II, Encyclique Evangelium Vitae, # 72, 1995 )

Source: http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_25031995_evangelium-vitae.html )

"Il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes. Cette réponse que faisaient autrefois Pierre et les apôtres aux magistrats qui leur commandaient les choses illicites, il faut, en pareille circonstance, la redire toujours et sans hésiter.

[...] La loi n'est pas autre chose qu'un commandement de la droite raison porté par la puissance légitime, en vue du bien général. Mais il n'y a de vraie et légitime puissance que celle qui émane de Dieu, souverain Seigneur et Maître de toutes choses, lequel seul peut investir l'homme d'une autorité de commandement sur les autres hommes. On ne saurait donner le nom de droite raison à celle qui est en désaccord avec la vérité et avec la raison divine; ni, non plus, appeler bien véritable celui qui est en contradiction avec le bien suprême et immuable, et qui détourne et éloigne de Dieu les volontés humaines.

[...] [s]i les lois de l'Etat sont en contradiction ouverte avec la loi divine, si elles renferment des dispositions préjudiciables à l'Eglise ou des prescriptions contraires aux devoirs imposés par la religion, si elles violent dans le Pontife Suprême l'autorité de Jésus-Christ, dans tous ces cas, il y a obligation de résister et obéir serait un crime dont les conséquences retomberaient sur l'Etat lui-même. Car l'Etat subit le contrecoup de toute offense faite à la religion. On voit ici combien est injuste le reproche de sédition formulé contre les chrétiens. En effet, ils ne refusent, ni au prince, ni aux législateurs, l'obéissance qui leur est due ou, s'ils dénient cette obéissance, c'est uniquement au sujet de préceptes destitués d'autorité parce qu'ils sont portés contre l'honneur dû à Dieu, par conséquent en dehors de la justice, et n'ont rien de commun avec de véritables lois. » (Léon XIII, Lettre Encyclique Sapientiae Christianae, n. 12)

Source: http://w2.vatican.va/content/leo-xiii/fr/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_10011890_sapientiae-christianae.html

On a vu jeudi dernier, 6 septembre, avec la publication des chiffres des atteintes et des violences aux personnes ("une hausse de 23,1% sur les sept premiers mois" de l'année) qu'il serait temps temps de créer après deux siècles de tyrannie des droits de l'homme sans Dieu, un mécanisme législatif qui permette d'évaluer la pertinence d'un "choix de mode de vie". La loi naturelle est cet outil législatif, le critère d'évaluation qui nous permettrait d'encadrer l'exercice des libertés, dans le respect de l'ordre public. Le philosophe Pierre Manent réhabilite la loi naturelle et l'explique dans son livre "La Loi naturelle et les droits de l'homme" (PUF).

Sources: http://christroi.over-blog.com/2018/09/forte-hausse-des-violences-sexuelles-en-2018-la-veilleuse-rouge-allumee-par-paul-vi-en-1968-demeure.html
http://christroi.over-blog.com/2018/06/pierre-manent-rehabilite-la-loi-naturelle.html