Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 12:41
Jésus, l'Enquête (film)

Lee Strobel, journaliste d’investigation au Chicago Tribune dans les années 1980 et athée revendiqué, est confronté à la soudaine conversion de son épouse au christianisme. Afin de sauver son couple, il se met à enquêter sur la figure du Christ, avec l'ambition de prouver que celui-ci n'est jamais ressuscité.

Adapté du best-seller sorti en 1998, basé sur l'histoire vraie de Lee Strobel, le film The case for christ ("Jésus, l'Enquête") de l'américain Jon Gunn, est sorti sur les écrans français le 28/02/2018. 70.000 entrées cumulées, un succès formidable pour les distributeurs, la société SAJE, dont l’objectif est de promouvoir les films chrétiens qui font réfléchir et aident à grandir dans la foi (Cathobel).

Ce film expose l'enquête d'un athée pur et dur, pour prouver que la résurrection du Christ est une supercherie. Il va convoquer patiemment, un à un, les meilleurs experts (archéologue, exégète, médecin légiste, psychiatre, etc.) pour faire s’effondrer le château de carte. (L'1visible

En plus d’être un réel voyage spirituel, "Jésus, l’enquête" est une véritable histoire d’amour, de mariage. Histoire d’amour car, du propre aveu de Lee Strobel, la conversion de sa femme Leslie a bien failli leur coûter le divorce : "J’avais épousé une Leslie insouciante, amusante, et j’ai eu peur qu’elle devienne une femme prude, sexuellement réprimée, qui privilégierait les veillées de prière et le bénévolat à notre vie de couple." Pourtant, il avoue après coup avoir été "agréablement surpris, voire fasciné, par les changements fondamentaux du caractère, de l’intégrité et de la confiance en soi" de sa femme.

Avec Mike Vogel (Lee Strobel), Erika Christensen (Leslie Strobel), Faye Dunaway (Dr. Roberta Waters), "ce film stimulera le public, lui donnera l’occasion de faire son propre voyage spirituel : "Par mon livre, je voulais atteindre les gens avec les preuves concrètes du christianisme, de la vérité, de la foi et de l’amour de Dieu. Mais les gens auront plus de facilité à regarder un film de quatre-vingt-dix minutes qu’à lire un livre de trois cents pages. Il ouvrira donc une nouvelle voie."  En cela, il possède une réelle portée évangélique.

Déjà, le livre avait eu un véritable impact sur les lecteurs. L’auteur raconte notamment qu’un homme atteint du cancer s’était converti sur son lit de mort après l’avoir lu, alors même que son frère essayait de l’y inciter depuis près de cinquante ans." (Famille Chrétienne)

Les critiques du film soulignent l'équilibre entre l'anti-religieux et le prosélytisme, les questions abordant la foi et le doute dans l'histoire (la vie de couple, le travail, le pardon, les blessures, les faux-semblant, la trahison, etc.), un travail cinématographique soigné. 

Par moment, plus que l’enquête que mène Lee Strobel, c’est le désaccord du couple sur la foi qui suscite l’intérêt du spectateur en même temps qu’il est une illustration plutôt réussie des versets 13 et 14, chapitre 7 de la 1ère épitre de Saint Paul aux Corinthiens : "Si une femme a un mari qui est un incroyant, et qu'il consent à vivre avec elle, elle ne devrait pas divorcer. Car le mari incrédule est sanctifié à cause de sa femme, et la femme incrédule est sanctifiée à cause de son mari." Ainsi, le mari athée envisage sérieusement la séparation et le divorce, mais bien qu’il soit parfois en colère, agressif et violent avec son épouse, il continue à vivre avec sa femme et doit se résoudre à constater des changements positifs chez elle en raison de sa foi chrétienne. Cette situation de crise dans le couple, et même dans la famille puisqu’il y a deux jeunes enfants, sonne vraie car beaucoup de couples peuvent éprouver des tensions similaires concernant la foi et l’athéisme. (Liberté politique

Le film fourmille d'informations historiques et scientifiques sur la résurrection, généralement passées sous silence.

Au zèle de son incrédulité, Lee Strobel a peut-être fini par entendre en réponse le "Que cherches-tu ?" (Jean 1, 36) que Jésus adressa à ses disciples au moment où ils commencèrent de le suivre. Et de répondre sans doute à cela : la vérité. (Aleteia)

"Jésus, l'enquête", sort en Belgique le 27 avril (Belgicatho)

Partager cet article
Repost0

commentaires