Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 14:15

Virginie Vota réagit aux propos d'Emmanuel Macron sur l'"esprit français de résistance", mercredi 28 mars, lors de l'éloge funèbre du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame tué par un soldat de Daech. (Sources 1, 2, 3)

On nous parle d'"esprit français de résistance". Donc, si je comprends bien, il y a une résistance. Si il y a une résistance, c'est qu'il y a une attaque et un ennemi. Et quand on parle de résistance, on pense immédiatement à l'Occupation, à la Seconde Guerre mondiale, aux nazis. Or, il y a eu des mesures qui ont été prises pour lutter contre l'Occupation, et il y a eu des résistants et des réseaux souterrains.

Mais où est l'esprit de résistance, ici ? Où est l'Occupation ? Et que fait l'État, que font les hommes politiques, que fait le gouvernement ? Que fait donc la république pour lutter contre l'ennemi ? Est-ce que l'"esprit de résistance" signifie que les citoyens, le peuple, doivent se sacrifier, s'immoler aux mains de l'ennemi ou se laisser égorger comme des agneaux, pendant que la République ne fait rien ? Pendant que la république fait rentrer des milliers, des centaines de milliers d'immigrés chaque année, qu'elle les naturalise et leur donne les mêmes droits que les Français ?

Tous les djihadistes qui ont sont passés à l'attaque, qui ont perpétré des attentats ces dernières années - c'est un article du Figaro qui met cela en relief - étaient fichés S, considérés comme radicalisés, délinquants multi-récidivistes, donc connus de la justice, des services de police, ils étaient probablement surveillés. Et ils étaient tous suivis en milieu ouvert, c'est-à-dire qu'ils n'étaient pas incarcérés.
Et la république, qu'est-ce qu'elle fait ? Pourquoi elle ne ferme pas les frontières ? Pourquoi elle ne met pas hors d'état de nuire ces futurs terroristes, qui passeront à l'acte, qui disent se préparer à l'acte ? Elle ne fait rien pour cela, mais elle prétend prendre des mesures.
[...] Enfin, Emmanuel Macron nous dit que "la liberté et la fraternité françaises ne survivraient qu’au prix de leurs vies" (citant Jean Moulin, Pierre Brossolette, mais aussi les "martyrs" du Vercors et les "combattants" du maquis), (aujourd'hui) la vie d'innocents, tandis que la république ne prend absolument aucune mesure sur le sol français pour protéger son peuple. Par contre, elle est dans ce culte des morts, dans ce souvenir des morts. D'ailleurs, Emmanuel Macron en parle un peu plus loin dans son discours, disant que "le souvenir" de l'acte héroïque du colonel Beltrame, etc., est un exemple, et qu'on va honorer toujours sa mémoire parce qu'il est mort. Et c'est exactement ce que dénonce (l'historien) Jean de Viguerie cette mentalité révolutionnaire de la partie nécrophile, c'est-à-dire qu'elle se nourrit de piles de morts qu'elle entasse, de piles de cadavres qui forment le socle de cette république, qui montre son vrai visage.
On sacre les morts, mais on ne fait rien pour prévenir ces morts. [...] Aujourd'hui, en réaction aux attentats, il y a des marches avec des bougies, des fleurs et des nounours, des manifestations pacifistes, etc. La république a transformé et formaté son peuple de citoyens pour le préparer à s'immoler, et à être fier à se penser héros en pensant accomplir ce sacrifice !
La Patrie, elle vous aime, elle vous donne quelque chose. La Patrie, c'est une Terre qui vous fait vivre, elle ne vous demande pas de mourir. La Patrie réelle, le Pays réel ne vous demande pas de mourir, mais de vivre. Et là, on est dans un patriotisme, une république qui recherche une idéologie de mort. Et la république déchristianisée, c'est justement tout ce qui ne tourne pas vers le Ciel. Tout ce qui ne porte pas au salut de l'âme ne peut tendre que vers la mort. Tout ce qui relève du mal est dans cette morbidité sans cesse affichée en république.

[...] Dans quelques mois, il y aura d'autres attentats, il y aura d'autres morts, d'autres sacrifices, et la république ne pourra que donner des médailles comme elle l'a fait aux victimes des attentats. [...] Sauf que cela ne change rien, et qu'aucune mesure ne sera prise. Ces morts sont des holocaustes.

Virginie Vota

Virginie Vota propose une liste (non exhaustive) d'ouvrages sur la patrie révolutionnaire (culte de la mort, massacres, régénération, etc.) qui servent de sources argumentées à ses propos en description de la vidéo et pour plus de références sur le sujet, elle recommande les livres listés sur cette page : https://livresalire.wordpress.com/category/histoire/f-revolution/

"Esprit de résistance" ? Que fait la république contre "l'occupation" terroriste ?
Partager cet article
Repost0

commentaires