Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 17:53

Source:

Lisa Bourne, LifeSiteNews, 26/01/2018

Exorcist alerts Irish bishops to an alarming increase in evil activity

 

Un exorciste alerte les évêques irlandais d'un accroissement alarmant de l'activité diabolique

DUBLIN, Irlande, 26 janvier 2018 ( LifeSiteNews ) - Un exorciste irlandais de renom a appelé les évêques de son pays à fournir plus de soutien pour faire face à un accroissement "exponentiel" du mal.

Le père Pat Collins a écrit une lettre ouverte à la hiérarchie de l'Église dans laquelle il a également rapporté un parallèle entre l'augmentation de l'activité du mal et une apostasie grandissante au sein de l'Église.

"Comme cela est arrivé", écrivait-il, "il y a de plus en plus de preuves de l'activité malveillante du malin."

Le prêtre irlandais a rapporté être inondé presque quotidiennement de gens désespérés demandant son aide pour gérer ce qu'ils croient être la possession démoniaque et autre activité diabolique.

Le Père Collins a dit qu'il était "perplexe" du fait que les évêques irlandais n'en font pas plus pour désigner des prêtres pour répondre aux diverses enquêtes, a rapporté The Irish Catholic , qui incluent des personnes déclarant des rencontres surnaturelles, avoir été tirées de leurs lits et aussi des possessions.

Le père Collins a noté que le pape François a officiellement reconnu l'Association internationale des exorcistes (IAE) en 2014, qui regroupe quelque 300 exorcistes de 30 pays différents.

L'IAE a rapporté un accroissement significatif de l'activité démoniaque au cours des dernières années, selon un rapport de l'agence de presse catholique (CNA).

Le National Catholic Register a rapporté en mars dernier une augmentation alarmante des rapports d'activité démoniaque - avec le nombre des exorcistes dépassés par la demande.

Le Père Vincent Lampert, un exorciste de l'Archidiocèse d'Indianapolis depuis 2005, a déclaré au Register que les possessions démoniaques étaient rares.

"Je n'ai vu que trois possessions au cours des trois dernières années", a-t-il dit, "mais il y a aussi de l'infestation, de la vexation et de l'obsession".

L'infestation démoniaque se produit dans des endroits où les objets peuvent bouger et où il y a des bruits forts, a expliqué le père Lampert. En cas de vexation, une personne est physiquement attaquée et peut subir des marques, notamment des ecchymoses, des morsures ou des égratignures. L'obsession démoniaque entraîne des attaques mentales, telles que des pensées persistantes de mal qui traversent l'esprit d'une personne.

"Dans les possessions, a dit le père Lampert, j'ai vu des yeux roulés dans la tête, jetant des obscénités, des contorsions corporelles, des odeurs nauséabondes, des températures qui tombent dans la pièce et j'ai vu quelqu'un léviter."

L'Église catholique établit une distinction claire entre l'activité démoniaque et les problèmes psychologiques, affirmant dans son Catéchisme: "Il est important de s'assurer que l'on traite de la présence du Malin et non d'une maladie" ( CEC 1673 ).

Les règles du rite catholique de l'exorcisme ont été récemment mises à jour pour indiquer également qu'un individu qui croit être possédé doit exclure les problèmes mentaux avant de chercher un exorcisme, selon le rapport CAN. Ayant fait cela, si l'exorcisme est toujours nécessaire, ils peuvent poursuivre une enquête avec l'exorciste formé et nommé de leur diocèse.

Un porte-parole de la conférence des évêques irlandais a confirmé pour le Irish Catholic que l'Église exige que chaque diocèse dispose d'un exorciste formé qui sache faire la différence entre la possession démoniaque et la maladie mentale ou physique.

Le porte-parole a toutefois ajouté que "les exorcismes sont très rares et ce bureau n'a été informé d'aucun cas d'exorcisme en Irlande ces dernières années".

Le Père Collins a dit qu'il était possible qu'il soit recherché par tant de personnes cherchant de l'aide parce qu'il est connu comme un exorciste. Mais il a dit qu'il y a eu une augmentation spectaculaire des personnes qui vivent des manifestations du mal.

"Je ne peux pas juger à partir de ma propre expérience subjective parce que les gens voient sur Internet que je suis supposé être un exorciste", a-t-il dit, "alors je reçois un nombre démesuré d'appels et de courriels. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai cette réputation, mais c'est seulement au cours des dernières années que la demande a augmenté de façon exponentielle."

"Ce que je découvre désespérément, ce sont des personnes qui croient, à tort ou à raison, qu'elles sont affligées d'un mauvais esprit", a déclaré le père Collins, également psychologue de formation.

Même dans les cas où la possession démoniaque n'est pas présente, a-t-il ajouté, les gens qui viennent à l'église pour obtenir de l'aide souvent ne l'obtiennent pas.

"Je pense que dans de nombreux cas, ils pensent à tort", dit-il en ce qui concerne l'activité démoniaque, "mais quand ils se tournent vers l'Église, l'Église ne sait pas quoi faire avec eux et les renvoie à un psychologue ou à quelqu'un dont ils ont entendu dire qu'il était intéressé par cette forme de ministère, et ils tombent entre les mailles du filet et souvent ne sont pas aidés."

Il faut souvent plusieurs réunions avec un prêtre formé pour discerner ce que l'individu vit et que cela n'implique pas un esprit démoniaque mais à la place un problème médical, psychiatrique ou psychologique, dit-il.

Le Père Collins a déclaré au Irish Catholic que la Bible indique clairement que l'exorcisme est fondamental dans le ministère de Jésus et qu'il se demandait si le clergé croyait toujours qu'il y avait des mauvais esprits, déclarant: "Je soupçonne que non."

Il a dit que pour que les dirigeants de l'Église qui pensent qu'il n'y a pas de demande pour les prêtres qui connaissent le rituel de l'exorcisme, c'est être "hors de contact avec la réalité".

Le Père Collins a également critiqué le manque de formation pour les exorcistes dans l'Église dans un documentaire sur le mal qui a été diffusé en novembre dernier, affirmant qu'à l'époque, cela le dérangeait profondément.

Le prêtre a déclaré que l'Église avait raison d'admettre son péché de ne pas avoir défendu les enfants pendant le scandale des abus sexuels et pour les mesures mises en place depuis. "Mais cela m'attriste que nous n'ayons aucune protection contre les mauvais esprits."

"Je dis cela dans le sens où nous ne formons personne pour traiter ces cas", a-t-il dit. "Les prêtres - ce n'est pas qu'ils s'en moquent - mais ils n'en savent pas assez."

Le père Collins a déclaré que c'était la responsabilité des évêques irlandais de mettre en œuvre cette formation, a rapporté Dublin Live.

"La balle doit atterrir sur le bureau de l'évêque. Qui avez-vous- formé dans votre diocèse? ", dit-il. "Je dirais aux évêques: "Malheur à vous qui négligez les soins spirituels du peuple."

Partager cet article
Repost0

commentaires