Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 06:28

Vous ne voulez pas du Christ, vous aurez des porcs ! La société déplore en ce moment l'augmentation des cas de harcèlements sexuels envers les femmes avec le hasgtag "balance ton porc". Or, en 1968, évoquant les "graves conséquences des méthodes de régulation artificielle de la natalité", Paul VI avait averti :

 

"Les hommes droits pourront encore mieux se convaincre du bien-fondé de la doctrine de l'Eglise en ce domaine, s'ils veulent bien réfléchir aux conséquences des méthodes de régulation artificielle de la natalité. Qu'ils considèrent d'abord quelle voie large et facile ils ouvriraient ainsi à l'infidélité conjugale et à l'abaissement général de la moralité. Il n'est pas besoin de beaucoup d'expérience pour connaître la faiblesse humaine et pour comprendre que les hommes - les jeunes, en particulier, si vulnérables sur ce point - ont besoin d'encouragement à être fidèles à la loi morale, et qu'il ne faut pas leur offrir quelque moyen facile pour en éluder l'observance. On peut craindre aussi que l'homme en s'habituant à l'usage des pratiques anticonceptionnelles, ne finisse par perdre le respect de la femme et, sans plus se soucier de l'équilibre physique et psychologique de celle-ci, n'en vienne à la considérer comme un simple instrument de jouissance égoïste, et non plus comme sa compagne respectée et aimée." (Paul VI, Humanae Vitae, # 17)

​​​​​​​

Dans cette encyclique, Paul VI prédisait 

  • 1. La contraception conduirait à l’infidélité conjugale.
  • 2. La pratique contraceptive conduirait à “un abaissement général de la moralité”.
  • 3. La contraception conduirait les hommes à cesser de respecter le femmes dans leur intégralité, et les amènerait à traiter les femmes comme “de simples instruments du plaisir égoïste” plutôt que comme des partenaires chéries.
  • 4. Et, finalement, l’acceptation généralisée de la contraception au sein des couples conduirait à l’imposition massive de la contraception par des gouvernements sans scrupule.

 

Au paragraphe 22, il voulait "rappeler l'attention des éducateurs et de tous ceux qui ont des tâches de responsabilité pour le bien commun de la société sur la nécessité de créer un climat favorable à l'éducation à la chasteté, c'est-à-dire au triomphe de la saine liberté sur la licence par le respect de l'ordre moral."

 

Au paragraphe précédent, il disait : "une pratique honnête de régulation de la natalité exige avant tout des époux qu'ils acquièrent et possèdent de solides convictions sur les vraies valeurs de la vie et de la famille et qu'ils tendent à acquérir une parfaite possession d'eux-mêmes. La maîtrise de l'instinct par la raison et la libre volonté impose sans nul doute une ascèse pour que les manifestations affectives de la vie conjugale soient dûment réglées, en particulier pour l'observance de la continence périodique. Mais cette discipline, propre à la pureté des époux, bien loin de nuire à l'amour conjugal, lui confère au contraire une plus haute valeur humaine. Elle exige un effort continuel, mais grâce à son influence bienfaisante, les conjoints développent intégralement leur personnalité, en s'enrichissant de valeurs spirituelles: elle apporte à la vie familiale des fruits de sérénité et de paix, et elle facilite la solution d'autres problèmes; elle favorise l'attention à l'autre conjoint, aide les époux à bannir l'égoïsme, ennemi du véritable amour, et approfondit leur sens de responsabilité."

 

Paul VI avertissait, de nouveau au paragraphe 22: "Tout ce qui, dans les moyens modernes de communication sociale, porte à l'excitation des sens, au dérèglement des mœurs, comme aussi toute forme de pornographie ou de spectacles licencieux, doit provoquer la franche et unanime réaction de toutes les personnes soucieuses du progrès de la civilisation et de la défense des biens suprêmes de l'esprit humain. Et c'est en vain qu'on chercherait à justifier ces dépravations par de prétendues exigences artistiques ou scientifiques, ou à tirer argument de la liberté laissée en ce domaine par les autorités publiques."

 

C'est donc en vain que les "féministes" réclament le respect de la femme si d'un autre côté elles promeuvent une société coupée des enseignements chrétiens. C'est tout le logiciel moderne de la porcherie créée par les progressistes depuis cinquante ans qui devra être nettoyé et revu à l'aune de la critique catholique si l'on se soucie réellement de la défense des droits des femmes.

Encore une fois, en ce domaine, l'Eglise est maîtresse en matière de morale conjugale, la gardienne authentique des droits de la femme et des valeurs humaines.

 

Lire : La femme au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime : l'exclusion des femmes ne date pas des "siècles obscurs" mais vient plus tard, de la modernité

 

Enfin, "aux gouvernants, qui sont les principaux responsables du bien commun, et qui peuvent tant pour la sauvegarde des valeurs morales", Paul VI leur disait au paragraphe 23 : "ne laissez pas se dégrader la moralité de vos peuples; n'acceptez pas que s'introduisent, par voie légale, dans cette cellule fondamentale de la société qu'est la famille, des pratiques contraires à la loi naturelle et divine !"

On imagine l'immense dégât causé par le "mariage homosexuel" imposé par voie légale ("loi Taubira") et les conséquences incalculables en terme de violences dans la société que ce genre de pratiques contraires à la loi naturelle et divine engendrera.

Les prophéties d'Humanae Vitae de Paul VI se sont réalisées

Les prédictions faites par le Pape Paul VI dans l'encyclique Humanae Vitae se sont réalisées selon le cardinal de New York Timothy Dolan, ainsi que le rapporte lifesitenews.com.

 

Lors d'une réunion des évêques américains, Dolan a parlé d'une "mentalité contraceptive généralisée" conduisant à l'infidélité conjugale et à un abaissement général des normes morales : les personnes sont utilisées pour la satisfaction d'autrui et abandonnées lorsqu'elles ne procurent plus de plaisir.

 

Il lie la contraception à la violence conjugale, à la traite des êtres humains, à la pornographie, au harcèlement sexuel, aux agressions, aux abus et à l'avilissement général des femmes.

 

Gloria.tv

L'article en anglais publié sur LifeSiteNews le 16 novembre : "Cardinal Dolan: Humanae Vitae’s warnings about contraception coming true ‘in so many ways’ "

Les prophéties d'Humanae Vitae de Paul VI se sont réalisées

(Traduction partielle)

 

Les avertissements d'Humanae Vitae sur la contraception se réalisent de tant de manières

 

Les prédictions du Bienheureux Pape Paul VI sur la propagation de la contraception se sont réalisées, a déclaré le cardinal Timothy Dolan à ses confrères américains lors de leur rencontre cette semaine.

 

Dolan, le président du Comité des évêques sur les activités pro-vie, a fait le point sur les efforts pro-vie des évêques. Une partie de cette mise à jour a souligné le 50e anniversaire de Humanae Vitae, l'encyclique du pape Paul VI confirmant l'opposition de l'Église à la contraception artificielle.

 

"En 1968, le Bienheureux Pape Paul VI nous a prophétiquement rappelé le noble dessein original de Dieu pour l'amour conjugal des époux", a déclaré Dolan. "Pour ceux qui étaient disposés à accepter la sagesse et la vision de Humanae Vitae , aussi difficile que cela puisse être, ils ont trouvé la beauté et la liberté dans l'enseignement de l'Église."

 

"Nous aimerions utiliser l'occasion du 50ème anniversaire pour relever la vérité, la beauté et la liberté" qui viennent du suivi des enseignements de l'Eglise sur la sexualité humaine, a-t-il dit.

 

" Humanae Vitae , bien sûr, a donné une vision prophétique et positive de l'amour et de la vie", a expliqué Dolan. "Mais il a également donné un avertissement sobre de l'endroit où nous allions si nous choisissions un chemin différent."

 

Il ne fait aucun doute que la prédiction du pape défunt selon laquelle "une mentalité contraceptive étendue conduirait à une 'infidélité conjugale et à un abaissement général des normes morales'" est devenue réalité, a déclaré Dolan.

 

Paul VI "a averti que 'un homme qui s'habitue à l'utilisation de méthodes contraceptives peut oublier la révérence due à sa partenaire, une femme, et en négligeant son équilibre physique et émotionnel, la réduire à n'être plus qu'un simple instrument pour la satisfaction de ses désirs'", a-t-il continué. "Garçon, à bien des égards aujourd'hui, nous voyons des personnes utilisées pour la satisfaction des autres et abandonnées lorsqu'elles ne procurent plus de plaisir ou deviennent gênantes."

 

Avec l'influence de la contraception, "la violence domestique, la traite des êtres humains, la pornographie, le harcèlement sexuel, les agressions, les abus et l'avilissement général des femmes" sont devenus monnaie courante.

 

"Prédisant, malheureusement avec précision, les mandats de contraception imposés par le gouvernement, a averti le Bienheureux Paul, 'si [le gouvernement] considère cela comme nécessaire, ils peuvent l'imposer même à tout le monde", a poursuivi Dolan. "De nouveau à droite!"

 

Le cardinal a noté la "colonisation idéologique" de la contraception que les pays occidentaux imposent aux pays moins développés et le mandat de contraception du gouvernement américain comme exemples.

Partager cet article
Repost0

commentaires