Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 16:48
Mgr Athanase Schneider : Les fidèles catholiques doivent témoigner aux catholiques hérétiques, même si cela signifie le martyre

20 octobre 2017 ( LifeSiteNews ) - Les catholiques qui s'efforcent de rester fidèles au "plus grand trésor" de leur foi catholique doivent être préparés au martyre car ils sont témoins non seulement pour les païens et les incroyants, mais aussi pour les autres catholiques hérétiques, a déclaré dans un discours Mgr Athanase Schneider.

 

Mgr Schneider, évêque auxiliaire d'Astana, au Kazakhstan, a prononcé le discours d'ouverture jeudi à la Conférence internationale sur le contrôle de la population. Le symposium en ligne visait à lutter contre la menace du contrôle de la population et à examiner comment les ennemis radicaux de la vie travaillent pour miner et renverser l'Église catholique. L'événement était organisé par l'Institut Lepanto.

 

L'évêque, dans son exposé intitulé "La foi catholique et le martyre", a dit aux participants que Notre-Seigneur avait promis: "Soyez fidèles jusqu'à la mort et je vous donnerai la couronne de la vie" (Apocalypse 2:10).

 

"Ces paroles de Notre Seigneur sont une tâche sainte pour chaque chrétien. Être fidèle, c'est garder la foi infuse dans notre âme par le Dieu trinitaire, dans toute son intégrité, sa pureté et sa beauté sans rien changer sans rien ajouter à ses vérités immuables", a-t-il dit.

 

Mgr Schneider a dit que lorsqu'un catholique ne garde pas la foi, il entre dans l'hérésie.

 

"Hérésie comme infidélité à la foi ... Contrairement à un vrai catholique, l'hérétique accepte encore quelques dogmes, mais seulement sur la base de sa propre volonté et de son propre jugement", a-t-il dit.

 

Il a expliqué que les péchés contre le maintien de la foi "sont les plus grands péchés moraux, sauf les péchés contre la vertu divine de l'espérance et de l'amour".

 

L'évêque a dit que les fidèles catholiques ne devraient pas s'alarmer de voir que "la fidélité à la foi catholique reste généralement un phénomène minoritaire".

 

De la minorité, certains pourraient être appelés au martyre comme témoin de la vérité de la foi.

 

Il a cité saint Thomas d'Aquin: "Les martyrs sont appelés comme témoins, parce qu'en souffrant dans le corps jusqu'à la mort, ils témoignent de la vérité; non en vérité, mais à la vérité qui est conforme à la piété et qui nous a été révélée par le Christ: c'est pourquoi les martyrs du Christ sont ses témoins. Or cette vérité est la vérité de la foi. C'est pourquoi la cause de tout martyre est la vérité de la foi. "

 

Certains martyrs sont appelés à témoigner des vérités de la foi avant d'autres chrétiens qui ont abandonné la foi, a-t-il dit.

 

"La fidélité à la foi catholique et au martyre chrétien exige non seulement la confession intrépide de la vérité divine devant les païens et les incroyants, mais même avant les chrétiens hérétiques", a-t-il dit.

 

Mgr Schneider a donné l'exemple de Sir John Burke de Brittas en Irlande qui, au début du XVIIe siècle, a témoigné des vérités de la foi catholique par sa mort aux mains d'autres chrétiens (condamné à être pendu, décapité et coupé en quatre en 1607. Il est un aïeul du philosophe et théoricien contre-révolutionnaire Edmund Burke.NdCR.)

 

Mgr Schneider a relaté :

 

Un dimanche matin, dans le château de John Burke, des catholiques s'étaient réunis pour assister à la Sainte Messe célébrée par un prêtre clandestin. Cependant, les autorités civiles en furent informées par un traître. Soudain, une troupe de soldats entoura la maison, où la Sainte Messe était célébrée.

 

Le capitaine demanda à être admis.

 

La seule réponse que Sir Burke lui renvoya était qu'il pouvait entrer librement quand il se préparait à faire sa confession et à demander à ses compagnons de faire de même; sinon ils devraient rester dehors, car les incroyants ne devraient pas avoir part à ce qui est saint, et les choses sacrées ne devraient pas être jetées aux chiens ou les perles aux porcs.

 

Burke aurait finalement pu s'échapper et fuir, cependant il a été capturé. Lorsqu'il a été jugé devant le tribunal public, le président du tribunal a déclaré qu'il le traiterait avec toute bonté s'il obéissait au souhait du roi dans tout ce qui concernait la foi et la religion, sinon il serait condamné à mort. Pourtant John Burke était audacieux impassible.

 

Il écouta alors la sentence de mort avec un visage joyeux, et répondit seulement qu'il était heureux que ceux qui avaient fait du mal à son corps n'avaient aucun pouvoir sur son âme.

 

Il ajouta quelques mots dans lesquels il déclarait son aversion pour les doctrines et les opinions hérétiques et son désir sincère d'obéir à l'enseignement de l'Église catholique dans la communion duquel il déclarait vouloir mourir. En arrivant au lieu de l'exécution, il demanda à être déposé, afin qu'il puisse l'approcher à genoux, ce qui lui fut permis.

 

John Burke a montré autant de contentement et de joie que s'il allait à un festin somptueux. Au dernier moment, on lui offrit le pardon, la restitution de ses terres et le privilège s'il prenait le serment de reconnaître la suprématie du roi dans la religion et d'assister au culte protestant. Il a dit qu'il n'offenserait pas Dieu pour le monde entier, qu'il n'échangerait pas le ciel pour la terre et qu'il renonçait et abominait tout ce que l'Église catholique a toujours répudié et condamné. John Burke est décédé en décembre de l'année 1607 à Limerick

 

Mgr Schneider a exhorté les catholiques à tenir fermement à leur "plus grand trésor", la foi, "que Dieu a mis dans notre âme au moment de notre baptême".

 

"Cette" foi "signifiait la foi catholique intégrale et pure", a-t-il dit.

 

Il a encouragé les catholiques à demander la grâce d'être fidèle à la foi catholique, jusqu'à la mort.

 

"Je voudrais vous encourager à garder le plus grand trésor que vous avez, la foi catholique. Gardez ceci inchangé, pur, et demandez au Seigneur la plus grande grâce d'être fidèle à la foi catholique jusqu'à la mort et d'être toujours capable et capable de toute façon de défendre la foi, de confesser votre foi et de défendre la foi et la vérité fermement et avec amour ", a-t-il dit.

 

"C'est mon souhait à vous tous, d'être des faiseurs de la vérité et de répandre ceci dans le monde afin que vous soyez les plus grands bienfaiteurs du monde", a-t-il ajouté.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Contrairement à un vrai catholique, l'hérétique accepte encore quelques dogmes, mais seulement sur la base de sa propre volonté et de son propre jugement"
Notamment ceux qui divorcent, pensent que 'la fin justifie les moyens" (idée implantée par la FM), font appel à la voyance, aux "énergies", aux puissances personnelles de l'Esprit (le leur) et de leur Intuition. Ils croient concilier ce New Age au Christ, mais oublient les grâces de l'Esprit Saint et la soumission à la seule volonté de Dieu.
Répondre