Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 07:11

Tout le problème concernant l’état actuel de l’Eglise peut se résumer ainsi : l’essence du catholicisme est-elle préservée ? Les variations introduites à coups de documents ambigus et de déclarations contradictoires font-elles perdurer la foi catholique dans des circonstances variables ou bien la transforment-elles en quelque chose d’autre ?

De fait, l’observateur attentif ne peut que constater qu’un processus de sécularisation est en cours au sein du monde chrétien et va même en s’accélérant. Lorsqu’on fait passer l’amour avant la vérité en se basant sur les déclarations du pape François, on opère un renversement qui s’avère une douce tromperie, une confusion visant à mettre toutes les religions au même niveau. Pire ! Il s’agit d’une attaque contre le Christ, Verbe de Dieu fait homme : le Logos. L’Eglise a toujours enseigné, sur la base des Evangiles, que c’est la vérité qui donne un sens à l’amour et non l’inverse. C’est donc la primauté de la vérité sur l’amour qui permet à l’Eglise de demeurer fidèle à son essence originelle.

Un pontificat qui autoriserait ou encouragerait - ne serait-ce que par son silence - à donner la priorité à l’amour comme pour se conformer à la mentalité de notre époque, en ce qu’elle a d’éphémère et de négatif, ne serait pas dans le vrai, ne serait pas fidèle à la vérité enseignée par le Christ. Ce point a été clairement rappelé par le Bx. Paul VI (cf. “Insegnamenti di Paolo VI”, vol. IV, 1966, p. 699).

 

 

Source: Pro Liturgia

L’Eglise a toujours enseigné, sur la base des Evangiles, que c’est la vérité qui donne un sens à l’amour et non l’inverse
Partager cet article
Repost0

commentaires