Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 06:10
Michel Onfray: la fin de notre civilisation ?

Lors de la sortie de son livre Cosmos à la librairie Mollat le 27 avril 2015, on voit Michel Onfray se rebeller contre la politique de la gauche maçonnique tendance "Grand Orient de France" et décrire avec ironie le mutisme obligatoire des socialistes face aux dogmes et déviances de la "religion de la République" chère au franc maçon Vincent Peillon.

 

"Moi je ne suis pas comme vous un mouton" leur dit-il...

 

Video très intéressante de Onfray, même si le titre de la video ne correspond pas exactement au contenu : 

Michel Onfray critique le nihilisme :

 

"Le nihlisme c'est l'instant pur. C'est l'incapacité à lier le présent avec le passé et avec le futur.

 

Dès qu'aujourd'hui on veut lier le présent avec le passé, on est réactionnaire. Donc on est réac, donc on est facho, donc est vichyste, donc on est pétainiste. Et donc c'est Adof Hitler, donc la Shoah, donc on est à l'origine des six millions de morts.

 

Alors évidemment, et bien on a peur de dire qu'on aimerait bien revenir à une école où l'on apprenait à lire et à écrire. Par exemple, dès qu'on dit cela et qu'on est assimilé à Adolf Hitler, il y a un moment donné où on n'a pas forcément les épaules, quand on a trente ans. Aujourd'hui, cela va je les ai (les épaules). Donc oui, je suis hitlérien, je suis stalinien, je suis léniniste, je suis bolchévique, je suis sartrien - ha non pas ça ! -, ... mais je suis tout ça. Cela ne me fait plus peur comme cela pouvait me faire peur à une époque et je laisse les gens dire 'Onfray réactionnaire'. Cela me generait que Libération dise du bien de moi. Et ils en ont dit récemment, cela me fait un peu de peine. Donc je me dis ils deviennent 'réac' eux aussi, ou alors il va falloir qu'ils revoient leur jugement sur moi !

 

... Mais je me dis à un moment donné, si on a lu Fernand Braudel, et ce qui est mon cas, et qu'on ne s'est pas contenté de ses analyses sur la Méditerranée... on se dit que ce qui est intéressant chez Braudel c'est la longue durée. Et on se dit: nous sommes dans une longue durée qu'on ne saisit pas, parce qu'on est dans l'instant pur. C'est l'instant du tweet, c'est l'instant de l'info, un clou chasse l'autre. Il y a une information, le centre du monde c'est vous, mais demain ce n'est plus vous. Et puis le surlemain ce n'est plus celui qui faisait le centre du monde la veille, et puis etc. Et puis on a perdu la mémoire de tout cela.

 

Donc, celui qui dit le présent s'enracine dans le passé, il produit des effets dans le futur, c'est quelqu'un dont on dit 'mais vous ne seriez pas un peu réac vous?!' 'Vous voudriez faire de l'histoire, mais il y a un éternel présent et l'éternel présent c'est la vérité. C'est l'éternel présent de BFMTV, de toutes ces espèces d'images qui en permanence ne nous dit rien d'autre que 'il y a de l'image'. Et moi je dis non il n'y a pas que de l'image. L'image est enracinée, elle nous dit quelque chose. L'image provient d'un monde et l'image va vers un monde.

 

Et quand on voit cela et qu'on dit 'et si nous faisions un peu d'histoire', 'et si nous pensions l'instant non pas dans l'éternité, n'allons pas jusque-là, mais à une histoire de longue durée, de fait l'on arrive à la question de la civilisation. Question interdite quand on est un homme 'de gauche'. On n'a pas le droit. Si on commence à poser la question de la civilisation, ministère de l'identité, Vichy, Pétain, fasciste, nazi, Auschwitz, etc., et cela continue. Donc, c'est vrai que cela devient difficile.

 

Mais comme c'est tous les jours qu'on se fait insulter, il y a juste un moment donné où cela fait sourire. Et on se dit tant pis ... et je vais proposer une pensée de la civilisation, justement parce que nous sommes dans le nihilisme.

 

Tout le monde est d'accord, 'nous autres civilisations, nous savons que nous sommes mortelles', comme disait Paul Valéry et on ennuie même les lycéens avec des sujets de philo avec cette question-là. Donc tout le monde est d'accord, mais personne n'est d'accord. Parce que si vous dites que nos civilisations sont mortelles, vous dites : 'et la notre, est-ce qu'elle n'est pas mortelle ? Est-ce qu'elle ne serait même pas un peu mourante, moribonde, voire morte ?' Oh ! décliniste ? Vichy, Pétain, etc. Donc vous vous dites cela va devenir difficile, mais j'en ai fais mon pain quotidien, ce n'est pas mon problème. C'est leur problème. Mais moi je veux essayer de penser des choses qui me sidèrent. Et des choses qui me sidèrent c'est de penser que par exemple la gauche puisse nous dire aujourd'hui les femmes pauvres n'ont qu'à porter les enfants des riches et qu'on doit pouvoir pouvoir louer les utérus. Cela s'appelle de l'esclavage cela, de dire aux femmes 'vous allez louer vos ventres'. Les pauvresses-là, 'il n'y a plus de boulot, vous n'avez qu'à louez votre utérus aux riches'. Oh ! merci Pierre Bergé, même on vous donne une médaille ! Et récemment François Hollande luia donné je ne sais pas quel grade dans la légion d'honneur ! Et on se dit, 'mais si je suis de gauche il faut que je soutienne cela!', parce que si je ne soutiens pas cela ... Vichy, Pétain, ...etc. He bien non ! Je ne défends pas cela, je suis désolé. Mais moi qui suis de gauche je pense qu'il y a un autre destin pour défendre le ventre des femmes que de porter les enfants des riches.

 

... Donc, je dis si on veut penser le nihilisme, la place que nous occupons dans le nihilisme, si on veut penser la question de la civilisation, de la durée de notre civilisation, de l'existence même de notre civilisation (elle née quand ? elle croît comment ? elle devient grande quand ? A quelle époque ? Avec qui, avec quoi ? etc.) Douzième siècle. Prenez une carte de l'Europe et regardez le nombre des abbayes cisterciennes qui se créent au XIIe siècle, c'est extraordinaire, voilà une espèce de floraison sur la totalité de l'Europe. Et vous vous dites, ben oui, civilisation chrétienne. C'est moi l'athée qui vous le dit: notre civilisation est chrétienne. C'est même sidérant que l'on soit obligé de le dire ! Dire aujourd'hui 'notre civilisation est chrétienne' c'est tout de suite passer pour un fasciste, etc. Mais non ! C'est un fait. Et c'est un fait d'évidence. Et l'on construit quoi aujourd'hui ? Qu'est-ce qu'on construit aujourd'hui ? On n'arrive même pas à finir la Sagrada familia à Barcelone ! Vous vous dites on a un architecte qui a proposé une cathédrale, on ne parvient pas à la faire, elle n'est pas terminée, elle ne se termine pas. Le premier aujourd'hui qui a décidé d"installer un hypermarché avec une cinquantaine de magasins, il vous fait sortir cela su sol en six mois ?

 

Donc il y a des choses qui nous permettent effectivement de voir que notre civilisation s'effondre, est effondrée, ne va pas bien. Alors je ne le dis pas en disant 'soyons réactionnaires !, en restaurant un ordre ancien, c'était mieux avant, etc., etc.' Je dis juste qu'lil faut constater que les civilisations marquent leur époque dans un temps, dans une géographie, dans une histoire, et que cela disparaît. Il y a eu Sumer, Babylone, on a eu les Grecs, on eu les Romains, on a eu l'Europe. L'Europe, cela démarre avec Constantin, IVe siècle ap. J.-C., et cela s'effondre. Je ne vais pas donner le détail de Décadence, j'y travaille. Il y a des processus particuliers qui montrent quand, où, comment cela s'effondre. Et puis un moment donné où on voit effectivement que nous ne créons plus rien, nous ne produisons plus rien et que nous sommes dans un nihilisme généralisé. On écrit des romans à l'époque du 'nouveau roman' où Alain Robbe-Grillet nous dit 'pas de personnage, pas de psychologie, pas d'intrigue !' On nous fait de la musique avec ... du silence. Les 4 minutes 33 de silence de John Cage. On nous fait du cinéma sans image : Guy Debord. On nous fait de la peinture sans sujet, sans représentation, du monochrome: Klein ou Malévitch, Carré blanc sur fond blanc ! On nous fait de la poésie sans mots, le lettrisme d'Isidore Isou, etc.

 

Donc il y a eu effectivement, après 14-18, une espèce d'augmentation du nihilisme avec le surréalisme qui a joué ce rôle-là. Alors évidemment, si vous dites une chose comme cela, vous êtes tout de suite un 'réactionnaire'. Mais on voit bien comment cette invitation à tout détruire, de Tzara, dada, d'abord, puis ensuite de Breton, mais il y a eu aussi avant le futurisme et Marinetti, comment tout cela accompagne - cela ne produit pas mais cela accompagne -. On obéit au fameux Zeitgeist de Hegel, l'Esprit du temps, et on voit que notre civilisation est une queue de civilisation et que cela s'effondre." (Fin de citation)

Si on écoute bien ce que dit le philosophe, c'est la "civilisation" mercantile, matérialiste et nihiliste qui a chassé Dieu de la société qui est responsable de la chute de notre civilisation chrétienne. La seule solution se trouverait donc dans une redécouverte de ce qui a fait ce que nous sommes: le christianisme.

Catholiques, monarchistes et autres défenseurs du droit naturel ! impossible de survivre en démocratie sans s’instruire au préalable de cette technique de subversion de la pensée réaliste.

Partager cet article
Repost0

commentaires