Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 12:33

"Il reste encore une semaine de débat pour les évêques réunis en ce moment au Vatican. Ils discutent de la famille au sein de l'Eglise. Un couple de français a été appelé pour s'exprimer. Ils vont plaider la cause des divorcés remariés."

 

Ainsi commence cette courte vidéo d'un reportage diffusé par "Lci.tf1.fr" dans l'article "Divorcés remariés : les attentes d'un couple catholique invité au synode".

 

Ce reportage donne l'information que nous sommes "à une époque où un mariage sur trois finit par un divorce". Il oppose deux types de couple - on pourrait dire deux types de société, et même deux époques, tant  les images diffusées de l'"ouverture des Etats généraux du christianisme" à la Cathédrale de Strasbourg montrent des visages de personnes âgées, de la génération de mai 68.

 

"Cathédrale de Strasbourg, ouverture des Etats généraux du christianisme". Parmi les participants, Nathalie et Christian Mignonat qui disent accompagner des personnes "divorcées-remariées" et être "plus généralement sensibles à tout ce qui tourne autour du couple" (sic). Source image : "Divorcés remariés : les attentes d'un couple catholique invité au synode", Lci.tf1.fr,  ( http://lci.tf1.fr/jt-20h/videos/2015/divorces-remaries-les-attentes-d-un-couple-catholique-invite-8672426.html )

"Cathédrale de Strasbourg, ouverture des Etats généraux du christianisme". Parmi les participants, Nathalie et Christian Mignonat qui disent accompagner des personnes "divorcées-remariées" et être "plus généralement sensibles à tout ce qui tourne autour du couple" (sic). Source image : "Divorcés remariés : les attentes d'un couple catholique invité au synode", Lci.tf1.fr, ( http://lci.tf1.fr/jt-20h/videos/2015/divorces-remaries-les-attentes-d-un-couple-catholique-invite-8672426.html )

Le clivage générationnel au Synode sur la "famille"

Devant les évêques réunis au Vatican, Christian et Nathalie Mignonat expliquent qu'ils "se feront les portes parole des divorcés remariés".

Le clivage générationnel au Synode sur la "famille"

Le couple Mignonat explique qu'il ne souhaite pas que les divorcés-remariés se convertissent, il demande à l'Église de se convertir "à toutes les formes de famille" (sic)... - c'est leur terme -, en changeant sa manière de voir. Cela laisse entendre que toutes les formes de famille puissent être envisagées (polygame, homosexuelle, incestueuse ?, etc.) Ce type de revendications s'assimile au modèle païen de la société, modèle satanique, modèle ancien. Le démon est un vieux qui ne recycle jamais que des vieux trucs.

"Ségolène, Claire, Jean et Antoine ont une vingtaine d'années. A une époque où un mariage sur trois finit par un divorce, ils attendent que l'Eglise les conforte dans le modèle traditionnel et qu'elle les accompagne.

"Ségolène, Claire, Jean et Antoine ont une vingtaine d'années. A une époque où un mariage sur trois finit par un divorce, ils attendent que l'Eglise les conforte dans le modèle traditionnel et qu'elle les accompagne.

Le second modèle de couple, montré dans le reportage en revanche - et dont aucun n'est invité au dit synode sur la "famille", montre deux jeunes couples qui attendent, eux, que l'Église "les conforte et les accompagne" dans le modèle traditionnel. Ce type de revendication s'assimile au contraire des revendications du premier couple, à la société chrétienne, au modèle chrétien de la famille, avec ce que cela implique, la fidélité, les enfants. Un modèle toujours jeune et toujours nouveau. Seul le Saint-Esprit fait du neuf ! Témoignages :

 

"C'est un sacré défi et en même temps on n'est pas seuls."

 

"Personnellement, j'ai besoin d'avoir une institution qui croit que ma vie a du sens, que construire sa vie cela vaut encore le coup, et qu'avoir des enfants c'est encore possible."

 

"On attend que l'Eglise travaille à reformuler le chemin qu'elle nous propose."

 

En effet, la tâche de l'Eglise n'est que d'approfondir les définitions sur la famille. Pas d'en changer le sens. Ce qui ne lui appartient pas car elle n'en a pas le droit.

 

Espérons que le Synode considère la parole des jeunes - et non celle des soixante-huitards -, comme un signe des temps.

 

La video du reportage :

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.

C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même.

Saint Pie X – E supremi apostolatus (1903)
Répondre