Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 12:50

Le milliardaire George Soros à l'origine du coup d'Etat en Ukraine en 2014 et qui a spéculé sur la dette et la crise ukrainienne préconise à présent que ce pays occupé se déclare en défaut de paiment !

"Les défauts souverains coûtent cher, mais ils garantissent des effets à long terme (…) En règle générale, le pays revient sur les marchés au bout d'un an ou deux".

George Soros, Ukraine Deserves Debt Relief, The Wall Street Journal, Aug. 12, 2015 6:43 p.m

L'idée de Soros pour sortir l'Ukraine de la crise: qu'elle se déclare en défaut de paiement ! Quid de la France ?

Dans son article publié par le Wall Street Journal (WSJ), George Soros écrit que les créanciers de l'Ukraine doivent reconnaître en toute honnêteté qu'en poursuivant leurs propres intérêts, ils donnent à Kiev des conseils qui ne lui sont guère utiles.

Le milliardaire américain prévient que l'Ukraine est au bord de la faillite, sa dette publique risquant d'atteindre 94% du PIB en 2015, sous les effets conjugués d'une profonde récession économique, d'une dévaluation record de la monnaie, et du conflit dans l'Est industriel. 

Selon M.Soros, l'Ukraine manque de négociateurs capables d'obtenir un compromis avec ses créanciers internationaux, tandis qu'en l'absence d'ingérence dans la situation, Kiev serait privé de tout investissement pendant de longues années. 

Il estime que pour sortir de la crise, l'Ukraine devrait se décider enfin à se déclarer en défaut de paiement souverain. 

"Les défauts souverains coûtent cher, mais ils garantissent des effets à long terme (…) En règle générale, le pays revient sur les marchés au bout d'un an ou deux", estime le milliardaire. 

 

Source: Ukraine: l'idée de Soros pour sortir de la crise, Sputnik, 19:51 13.08.2015(mis à jour 20:15 13.08.2015)

Que le milliardaire George Soros ne préconise-t-il pas non plus à la France de se déclarer en défaut de paiement, elle aussi qui (selon les chiffres officiels), a une dette qui est passée à 93% du PIB en 2013, mais qui selon l'économiste Jean-Yves Archer a une dette totale bien supérieure de l'ordre de 258% du PIB (2035 Mds dette de Maastricht + 3200 Mds dette hors bilan) ?

Partager cet article
Repost0

commentaires