Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 13:09
Véronique Lévy sur Europe1 : "Je plonge dans l'amour du Christ comme dans l'océan"

Véronique Lévy (soeur de Bernard-Henri Lévy) était l'invitée le 24 juin 2015 avec Frédéric Lenoir dans l'émission "Il n'y en a pas deux comme elle", présentée par Marion Ruggieri sur Europe 1, sur le thème : "Qu'est-ce qui nous pousse à changer de religion, à tenter la conversion dans une société de plus en plus mystique et pragmatique où le religieux devient omniprésent ?"
 

Véronique Lévy est l'auteur de "Montre moi ton visage" aux éditions du Cerf, préface de Mgr de Moulins-Beaufort.

Extrait:

 

"On commence cette émission par quelques chiffres. En 2014, les religions qui recrutent le plus en France sont l'islam et les églises chrétiennes évangéliques. 4000 français se convertiraient chaque année à l'islam et de 4000 à 7000 aux églises chrétiennes, toutes tendances confondues. Seules 150 des 2000 demandes de conversion au judaïsme reçues par le Consistoire de Paris aboutissent chaque année.

 

La première religion de France est le catholicisme. Environ 65% des Français s'en réclament. Suivi de l'islam, 6%, du protestantisme, 2%, et du judaïsme, 1%, en sachant que l'appartenance religieuse des Français est difficile à évaluer puisque la loi interdit d'établir des statistiques officielles. Donc pour obtenir des estimations il faut s'appuyer sur les sondages."

 

Intervention de Véronique Lévy à partir de 9'12, sur le rapport entre le catholicisme et le "judaïsme biblique" :

 

"Il n'y a pas d'opposition entre le catholicisme et le judaïsme biblique. C'est au contraire un accomplissement. Le judaïsme de la première alliance est comme l'estuaire qui se jette dans l'océan de la Révélation du Christ."

Sur la prière et l'Eucharistie :

 

"Ce qui est sûr, c'est que je me jette dans la prière comme on se jette dans l'océan. Ce n'est pas du tout un rite froid, dogmatique, mais c'est véritablement le lieu de la Rencontre. L'Eucharistie (si vous voulez la Communion), c'est vraiment recevoir le Corps et le Sang du Christ. Donc, c'est vraiment accueillir cet amour."

A nouveau sur le judaïsme :

 

"Le judaïsme biblique s'accomplit dans le catholicisme parce que dans le judaïsme biblique il y a quand même cette notion du peuple qui a été élu non pas en vertu d'une supériorité mais en tant que peuple témoin, témoin de cette grâce de Dieu, mais qui doit ensuite s'en dessaisir pour l'offrir au monde entier, à toutes les nations.

On le voit chez tous les prophètes, Ézéchiel, Jérémie, dès le Deutéronome. Et c'est ce que fait le catholicisme qui veut dire 'universel'. En revanche, le judaïsme talmudique - je ne le connais pas très bien -, me semble un peu plus replié sur lui-même. Donc moi je suis fidèle à la première Alliance en devenant catholique."

 

Sur l'amour, "étincelle de Dieu" en tout homme :

 

"J'aime tous les hommes et les femmes. En tous les cas j'essaie de voir dans chaque homme et chaque femme, même les plus abîmés, même les plus violents, une étincelle de Dieu, ce sourire et cette image de Dieu. Parce qu'elle est là comme un poinçon jusque chaque visage. Et il suffit de la chercher. Je pense qu'un chrétien est un sourcier qui essaie d'aller à la source justement et de voir la beauté du monde. Le royaume, il est ici et maintenant aussi.

Il y a un Psaume qui dit "le Seigneur est pour le corps et le corps est pour le Seigneur." (Cf. 1 Corinthiens 6, 13.)

Sur le côté "extrémiste" de l'engagement des convertis :

 

"Je ne suis ni extrémiste ni intégriste mais intègre. La parole du Christ est radicale parce que l'amour exige, demande tout. Le Christ est venu sur la Croix. Cet Amour de Dieu est patient mais il nous demande d'aller vers Lui à découvert. C'est un amour au laser qui débusque tous les mensonges et tous les coins d'ombre, mais pour nous amener vers la Vérité et la Lumière. Le Christ est la Lumière du monde, mais c'est une Lumière d'Amour, une Lumière douce.

 

Et donc c'est un discours en plus qui est tellement à contre-courant du discours ambiant. C'est-à-dire que c'est un discours où les fragiles, les derniers seront les premiers. C'est un amour féminin, avec des valeurs féminines d'accueil. La Miséricorde veut dire les entrailles maternelles. Donc il n'y a pas d'extrémisme."

Partager cet article
Repost0

commentaires