Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:01
Alexis Tsipras trahit les Grecs qui ont voté non à 61% au plan d'aides de la Troïka

Belle leçon de "démocratie" faite par l'extrême-gauche au pouvoir en Grèce... "La Grèce propose une hausse de la TVA, des réformes des retraites et de la fonction publique" [1], conformément à ce que souhaitait la Troïka (BCE, Commission européenne, FMI).

Comme je l'avais dit il y a sept mois, le 25 janvier 2015, le jour de la victoire en Grèce de la coalition de gauche Syriza (alliance de trotskystes et d'écologistes), parti d'Alexis Tsipras, devenu Premier ministre, son élection "dont a pu dire qu'elle pourrait conduire à l'éclatement de la zone euro ou à une remise en question tonique de l'austérité, n'amènera ni l'un ni l'autre. Syriza n'est pas un parti europhobe, c'est un parti eurosceptique qui ne demandera ni la sortie de l'Europe ni de la fin de l'euro. Alexis Tsipras a même promis de maintenir son pays dans la zone euro ... Tout un programme." Je ne m'étais pas trompé : celui qui avait dit le jour de son élection "le verdict du peuple grec signifie la fin de la troïka"... aura berné le peuple grec. 

 

Jeudi soir 9 juillet, le gouvernement grec a envoyé ses propositions aux créanciers, UE, BCE et FMI, comprenant une hausse de la TVA ainsi que des réformes des retraites et de la fonction publique afin d'augmenter les recettes publiques, en échange d'une aide financière sur trois ans. Selon le texte des propositions publié par le gouvernement grec, la Grèce souhaite une solution pour régler son énorme dette publique, à 180% du PIB.

 

Dans ce texte de 13 pages intitulé Actions prioritaires et engagements, la Grèce s'engage à adopter presque toutes les mesures proposées par les créanciers le 26 juin, qu'Athènes avait alors rejetées en annonçant la tenue d'un référendum dimanche 5 juillet, dans lequel les Grecs ont voté NON à plus de 61% au plan d'aides européen. "Les Grecs ont dit « non » aux créanciers à 61,31%." "« Le non au référendum est un grand oui à la démocratie »", avait déclaré Yanis Varoufakis, ministre grec des Finances... [2], curieusement démissionnaire le lendemain du referendum. Quel gâchis...

 

Les nouvelles propositions faites hier soir valident une hausse brutale de TVA de 10 points souhaitée par les créanciers ces derniers mois..., un système unifié de TVA à 23%, incluant aussi la restauration, qui jusqu'ici était à 13%... Pour les produits de base, l'électricité et les hôtels, la TVA reste à 13% et à 6% pour les médicaments, livres et places de théâtre. Tsipras capitule face au diktat de la Troïka en sacrifant les déjà maigres revenus des Grecs !

 

En revanche si les petits devront payer dix points de plus de TVA, les gros n'en paieront que deux de plus!... Le gouvernement grec a accepté en effet de limiter la hausse de la taxe sur les sociétés de 26 à 28 % comme le souhaitaient les créanciers. Tsipras a accepté également de procéder au programme de privatisations des nombreuses entreprises publiques.

 

Comme le voulaient les créanciers, l'âge du départ à la retraite est fixé à 67 ans ou 62 ans avec 40 ans de travail et sera relevé graduellement d'ici à 2022. Des réformes pour la déréglementation de certaines professions (ingénieurs, notaires) et du secteur du tourisme sont prévues.

 

Le plafond des dépenses militaires sera réduit de 100 millions d'euros en 2015 et de 200 millions en 2016 contre une réduction de 400 millions proposée par les créanciers.

 

Le Figaro: À 08:08 Alexis Tsipras critiqué pour sa «trahison»

 

«Reddition», «capitulation», «trahison du peuple», «fumisterie»... Sur Twitter, les nouvelles propositions d'Alexis Tsipras, proches de celles rejetées par son peuple dimanche dernier par référendum, passent mal. Petite sélection. [3]

 

Add. 23:11. "La Grèce n'est pas une colonie" pouvait-on lire ce soir sur une des banderoles déployées par les manifestants regroupés près de la place Syntagma, dans le centre de la capitale grecque. [4]

 

Notes

 

[1] La Grèce propose une hausse de la TVA, des réformes des retraites et de la fonction publique, Romandie AFP / 10 juillet 2015 01h39

[2] Référendum grec. Plus de 61 % des grecs votent "non", Ouest-France, 6 juillet

[3] EN DIRECT - Berlin reste sceptique face aux propositions d'Athènes, Le Figaro, Home ECONOMIE Conjoncture, Mis à jour le 10/07/2015 à 17:00 Publié le 10/07/2015 à 06:52

[4] Des milliers de manifestants devant le parlement grec, Par LeFigaro.fr avec AFP Mis à jour le 10/07/2015 à 21:25 Publié le 10/07/2015 à 21:14

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

SECOTIN 12/07/2015 16:25

LA DEMANDE D EFFORTS AU PEUPLE GREC EST AUSSI NECESSAIRE