Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 07:41
Espionnage NSA : Angela Merkel ment les yeux dans les yeux

De même qu'il fallait une bonne dose de naïveté pour croire François Hollande et sa clique de malfaiteurs dans l'affaire Cahuzac, il fallait être naïf pour croire Angela Merkel lorsqu'en 2014 après les révélations sur l'espionnage présumé d'un de ses téléphones portables par l'agence américaine de renseignement NSA, elle fit sa déclaration : "Espionner ses amis, cela ne se fait pas". En été 2014, deux espions américains — un agent des services de renseignement allemands (BND) et un collaborateur du ministère allemand de la Défense – avaient été arrêtés en Allemagne. La chancelière fédérale Angela Merkel a douté que les Etats-Unis renoncent à espionner l'Allemagne. [1]

Le scandale est en train d'éclater en Allemagne. Selon Challenge hier, Thomas de De Maiziere, proche d'Angela Merkel et ministre de l'Intérieur allemand, nie avoir menti au parlement à propos de la coopération de l'Allemagne avec des agences de renseignement américaines. [2]

L'Allemagne travaillait avec les services secrets américains depuis 2002, Angela Merkel savait nécessairement tout de l'espionnage de ses amis européens au profit de Washington.

Selon le magazine hebdomadaire allemand Der Spiegel qui cite des sources internes au sein des services de renseignement extérieurs allemands (BND) le 23 avril, de nombreuses entreprises et personnalités politiques françaises ont été surveillées par le renseignement allemand en coopération avec la NSA américaine. Les entreprises françaises EADS et Eurocopter – qui font toutes deux partie de l’actuel Airbus Group – ont été concernées, aussi bien que les «autorités françaises» et certains «politiques». Les données récoltées et stockées par le BND étaient transmises «depuis près de dix ans» à la NSA américaine en fonction de requêtes précises que lui envoyait régulièrement cette dernière (numéros de téléphone, adresses IP, données de géolocalisation, etc.). D’après les données de Zeit Online, il s’agit de près de 800 000 requêtes par jour, dont 40 000 visaient spécifiquement des intérêts allemands et européens. Quelques heures après la publication de ses informations, la Chancellerie a publié un communiqué reconnaissant des «déficits techniques et organisationnels au sein du BND» et a également réclamé qu’ils soient «corrigés sans retard». Elle n’a pas pour autant précisé s’il s’agissait de la coopération avec la NSA. Toutefois, le document a démenti un «espionnage massif des citoyens allemands et européens», une formule qui n’exclut toutefois pas la possibilité d’un espionnage ciblé. Les autorités allemandes ont également affirmé qu’elles n’avaient pas eu connaissance de cette affaire avant mars 2015, après avoir obtenu les résultats de l’enquête approfondie sur les activités des services spéciaux qui avait été ordonnée après les révélations d’Edward Snowden en 2013. Ce dernier avait, entre autres, révélé la mise sur écoute du portable de la chancelière allemande Angela Merkel par les services américains. [3]

Selon la presse allemande, le BND a également aidé les services de renseignement américains à espionner les services de la présidence française, le ministère français des Affaires étrangères et la Commission européenne. [4] D'après Bild, la chancellerie était informée depuis 2008, sous le premier mandat d'Angela Merkel, de telles pratiques visant des sociétés comme Airbus.

A Bruxelles, on botte en touche : "Je ne sais pas ce qui s'est passé. Ceci devra être réglé par les autorités allemandes, y compris parlementaires, et nous verrons", a commenté le président de la Commission Jean-Claude Juncker. [5]

Aux Etats-Unis, Jeb Bush a félicité Obama pour avoir surveillé les métadonnées via la NSA, selon RT en français le 22 avril. "Bien qu’il ne l’ait jamais justifié, ne l’ait jamais reconnu publiquement, ce service a continué à faire un travail très important, la première obligation de notre gouvernement national est de garantir notre sécurité. Et les technologies qui permettent de le faire tout en protégeant les libertés civiles existent. Obama ne les a pas abandonnés, même si on a pu croire qu’il allait le faire", s’est félicité Jeb Bush. [6]

Certains des membres du Bundestag (Parlement allemand NDLR.) accusent le gouvernement d'Angela Merkel d'avoir menti devant lui. Mercredi, Thomas de Maiziere, le ministre allemand de l’Intérieur , un allié privilégié de la chancelière, a nié avoir menti au parlement sur la coopération de l’agence de renseignement allemand (BND) avec la NSA américaine. Il a affirmé que ces accusations étaient infondées et qu’il pourrait les démentir, avec à l’appui, des documents qui doivent néanmoins rester secrets. Le quotidien allemand Bild a publié le 20 avril des informations attestant que Thomas de Maiziere avait menti «noir sur blanc» dans cette affaire ; ces propos ont été appuyés par la publication d’une photo du ministre avec un long nez de Pinocchio. Selon le journal, alors que de Maizière occupait un poste à la Chancellerie, deux documents faisant spécifiquement références à des tentatives de la NSA de mettre des téléphones sur écoute et d’intercepter des courriels ont été envoyées à la Chancellerie, en 2008 et en 2010. [7]

"L'affaire du BND (Bundesnachrichtendienst, renseignement allemand) monte en puissance et atteint la chancellerie", titrait le quotidien conservateur Die Welt, peu suspect de parti pris contre Mme Merkel et qui faisait sa Une sur le sujet comme la plupart de ses confrères. Le tabloïd Bild, un autre ami de la chancelière, qualifiait d'"hypocrite" la déclaration de Mme Merkel en 2014.

Les accusations contre le BND ont en effet pris une nouvelle ampleur jeudi [30 avril NDLR.], le quotidien Süddeutsche Zeitung assurant que ces services ont espionné de "hauts fonctionnaires du ministère français des Affaires étrangères, du Palais de l'Elysée (siège de la Présidence de la république, ndlr) et de la Commission européenne".

Ces nouvelles accusations s'ajoutent à l'espionnage présumé depuis 2005 visant EADS (devenu Airbus) et Eurocopter (aujourd'hui Airbus Helicopters) par le BND pour la NSA. 

Le groupe aéronautique européen Airbus a indiqué jeudi soir qu'il avait "demandé des informations" à Berlin et qu'il allait "porter plainte contre X pour des soupçons d'espionnage industriel".

Plus que les accusations elles-mêmes, ce sont les éventuels mensonges du gouvernement qui enflammaient la presse allemande.  "Qui dissimule quoi dans le scandale du BND?", demandait Bild, et Mme Merkel était la première de sa liste. "Hier, elle est encore restée muette". Le gouvernement est accusé par l'opposition d'avoir menti en déclarant le 14 avril ne rien savoir d'un quelconque espionnage économique par la NSA... "Je récuse catégoriquement l'affirmation consistant à dire que le gouvernement n'a pas dit la vérité", a répliqué mercredi Steffen Seibert, porte-parole de Mme Merkel.

Les Verts exigent des têtes, et la gauche radicale Die Linke une enquête du Parquet fédéral pour "trahison", mais ces deux formations sont généralement incapables de s'entendre. [8]

 

Espionnage : le scandale du BND se rapproche d'Angela Merkel [9]

Espionnage NSA : Angela Merkel ment les yeux dans les yeux

Au coeur du scandale, Thomas de Maizière, proche d'Angela Merkel, aujourd'hui ministre de l'Intérieur, était à l'époque ministre à la Chancellerie, et supervisait directement les services de renseignement. Il a promis de s'expliquer la semaine prochaine devant la commission d'enquête parlementaire sur la NSA. Dans la video publiée par LCI (ci-dessus à partir de 01:15) déclare que

 

"ces allégations ne sont pas vraies, les documents le prouveront."

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere [9]

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere [9]

Outre que cette déclaration de Thomas de Maizière n'est pas logique (des documents ne peuvent pas prouver quelque chose qui n'existe pas..), en France, plusieurs responsables de l'opposition ont réclamé ce jeudi 30 avril des "excuses" de la part de la chancelière allemande

"Le Quai d’Orsay et l’Elysée auraient été écoutés de 2001 à 2013 par le centre d’écoutes bavarois du BND allemand. Et Angela Merkel aurait été directement informée depuis 2008. Cet affront n’a que trop duré", s'indigne dans un communiqué le chef de file du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon. "Le gouvernement français doit convoquer l’ambassadeur d’Allemagne pour exiger des explications. Et François Hollande doit demander à Angela Merkel de présenter des excuses à la France", exige l'ancien candidat à la présidentielle. Pour le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, l'affaire est "gravissime" et "met en lumière le caractère tout relatif du couple franco-allemand". De fait, martèle également le souverainiste hostile à l'UE, "la chancelière allemande doit présenter immédiatement les excuses de son pays à la France et au Français." Pour l'heure, ni François Hollande ni son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius n'ont officiellement réagi aux révélations de la presse allemande. Manière de préserver un couple franco-allemand déjà fragilisé par la crise.

Le sujet est particulière sensible en Allemagne où l'opinion avait été très choquée à l'été 2013 par les révélations d'Edward Snowden, ancien consultant de la NSA. A l'époque, les Allemands avaient découvert que l'agence américaine avait mis en place un vaste système de surveillance de leurs communications, incluant jusqu'au téléphone de la chancelière, et ce pendant plusieurs années. [10]

Plus que les accusations elles-mêmes, ce sont les éventuels mensonges du gouvernement qui enflammaient la presse allemande. [11]

Thomas de Maiziere caricaturé en pinocchio dans la presse allemande [12]

Thomas de Maiziere caricaturé en pinocchio dans la presse allemande [12]

Notes

 

[1] Les services secrets allemands espionnaient pour le compte des Etats-Unis, Sputnik, 16:47 24.04.2015(mis à jour 17:04 24.04.2015)

[2] Allemagne-De Maiziere nie avoir menti sur un scandale d'espionnage, Challenges, Publié le 30-04-2015 à 03h07

[3] Le renseignement allemand espionne la France pour le compte de la NSA, RT en français, 27 avr. 2015 12:33

[4] Airbus porte plainte contre X pour espionnage, France Info, par Elise Delève jeudi 30 avril 2015 21:24

[5] Espionnage industriel : Airbus va porter plainte contre X et demander des comptes à Berlin, Francetvinfo, Par Francetv info avec AFP, Mis à jour le 30/04/2015 | 19:29 , publié le 30/04/2015 | 18:09

[6] Jeb Bush félicite Obama pour avoir surveillé les métadonnées via la NSA, RT en français,22 avr. 2015 19:27

[7] Le gouvernement allemand accusé de mentir sur l’affaire de l’espionnage de la NSA, RT en français, 30 avr. 2015 11:43

[8] Espionnage: le scandale se rapproche encore de Merkel, Airbus va porter plainte, Nouvel Obs, Publié30-04-2015 à 15h42Mis à jour le 01-05-2015 à 08h36

[9] Espionnage : le scandale du BND se rapproche d'Angela Merkel, LCI, le 30 avril 2015 à 15h39 , mis à jour le 30 avril 2015 à 15h46.

[10] Espionnage: Angela Merkel sommée de s'excuser en France, très critiquée en Allemagne, Le HuffPost avec AFP | Par Geoffroy Clavel, Publication: 30/04/2015 17h09 CEST Mis à jour: 30/04/2015 17h09

[11] Espionnage: le scandale se rapproche encore de Merkel, Airbus va porter plainte, La Nouvelle République, 30/04/2015 18:32

[12] Angeschossener des Tages: Thomas de Maizière, Junge Welt, 30.04.2015

Partager cet article
Repost0

commentaires