Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:55
Ukraine: Angela Merkel utilise le langage de l'ultimatum dans le cadre des "négociations de paix"

Personne ne peut employer le langage de l'ultimatum pour parler au président russe Vladimir Poutine dans les négociations de paix sur la crise en Ukraine, a déclaré lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

 

"Personne ne pourra jamais (...) parler au président en utilisant le ton de l'ultimatum", a indiqué M. Peskov à la radio "Ici Moscou", en commentant les informations dans la presse américaine selon lesquelles la chancelière allemande Angela Merkel avait menacé la Russie de nouvelles sanctions si M. Poutine refusait le plan de paix franco-allemand pour l'Ukraine. (1)

 

François Hollande, Angela Merkel et Vladimir Poutine se sont rencontrés à Moscou le 6 février, dans le cadre de négociations de "paix" qui ont duré près de cinq heures.

 

Selon le journal américain Wall Street Journal, lors de ces négociations, Mme Merkel a menacé la Russie de nouvelles sanctions si Moscou refusait la proposition franco-allemande sur le règlement du conflit ukrainien. 

La chancelière aurait également prévenu que l'Allemagne ne s'opposerait plus aux projets des Etats-Unis de fournir des armes à l'Ukraine en cas de rejet de cette proposition par le président russe, a affirmé le journal. (2)

 

 

Notes

 

(1) "Personne ne peut lancer d'ultimatum à Poutine", 7sur7.be, 9 février 2015, http://www.7sur7.be/7s7/fr/18164/Ukraine/article/detail/2211636/2015/02/09/Personne-ne-peut-lancer-d-ultimatum-a-Poutine.dhtml

(2) Ukraine. "Personne" ne peut lancer "d'ultimatum" à Poutine, Ouest-France, 9 février 2015

http://www.ouest-france.fr/ukraine-personne-ne-peut-lancer-dultimatum-poutine-3178528

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
l'allemagne et la france, toujours les memes donneurs de lecons, qui feraient bien de s'occuper de leurs propres problemes. plutot que de suivre les diktats, et se permettent de s'ingerer dans tous les pays, Au nom des soit-disant droits de l'homme...quel homme d'ailleurs ?? il faudrait bien redefinir ce que sous-entend ce mot. Cette ingerence qui a ete tres intelligemment denoncee
Dans l’ombre de Bachar el-Assad, Entretien avec Bouthaina Chaabane. Par Bouthaina Shaaban et Frédéric Pichon
Mondialisation.ca, 09 février 2015
Madame Bouthaina Chaabane est la conseillère politique du président Assad et sans doute la femme la plus influente de Syrie. Docteur en littérature anglaise, elle a longtemps enseigné à l’Université de Damas. Reconnue pour son ouverture, elle
a incarné la modernité et la volonté de réforme de la Syrie des années 2000. En témoignent quelques récompenses comme, en 2005, le prix de « la femme politique la plus éminente du monde arabe » attribué par la Ligue arabe ou encore, la même année, sa nomination pour le prix Nobel de la paix.
Elle a commencé sa carrière dans l ’ombre du président Hafez el-Assad dont elle fut l ’interprète puis la conseillère lors des négociations de paix des années 1990 — une expériencequi lui a permis de rencontrer tous les grands dirigeants de la
planète
suite (TRES INTERESSANTE) sous :
http://www.mondialisation.ca/entretien-avec-bouthaina-chaabane-dans-lombre-de-bachar-el-assad/5430411
Répondre
O
les roquets europeens/mondialistes feraient bien de faire profil bas.... avant que leurs imbeciles pretentions ne se retournent contre eux.. pour qui se prennent-ils pour donner des lecons a la Russie, et bientot a la Chine.
Conflit en Ukraine : Poutine met les pendules à l’heure
Les quatre derniers jours, du jeudi 5 février à dimanche, 8 février, auront mis à jour la stratégie de l’Europe et de Washington dans l’approche pour résoudre le conflit ukrainien. Tout est présenté sous l’angle d’un conflit entre la Russie et l’Ukraine, la France et l’Allemagne se présentant comme des médiateurs entre Poutine et Porochenko.
Vladimir Poutine ne l’entend pas ainsi et il considère que le temps est venu pour tous ceux qui s’intéressent à la paix en Ukraine qu’ils prennent acte que le conflit n’en est pas un entre la Russie et l’Ukraine, mais entre le gouvernement de Kiev et les populations qui ont voté leur indépendance dans le Donbass. Il s’agit d’un conflit interne qui doit trouver sa solution entre les parties ukrainiennes concernées. La Russie n’est pas à l’origine de ce conflit, elle n’en fait pas partie et elle n’a pas participé aux actions déstabilisatrices qui ont conduit au coup d’État. La Russie n’est pas celle qui envahit l’Ukraine, mais plutôt celle qui rappelle aux Ukrainiens de résoudre leurs problèmes de façon civilisée et respectueuse.
suite sous :
http://www.mondialisation.ca/conflit-en-ukraine-poutine-met-les-pendules-a-lheure/5430403
Répondre