Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 20:52

Olivier Berruyer, invité des "Experts" sur BFM-Tv le 13 janvier dernier, s'est interrogé sur les causes du terrorisme et a demandé de la réflexion dans un débat inexistant jusqu'ici autour de la manifestation "Je suis Charlie".

« La difficulté est qu'il n'y aura jamais aucune loi – comme l'appelle aujourd'hui l'UMP – de Patriot Act qui empêchera trois terroristes de prendre un fusil et d'aller tuer des gens.

La question est comment on fait en sorte que les gens n'aient pas envie de devenir terroristes. Et c'est là où il devrait y avoir un débat et c'est là où il y a eu très peu de réflexion. On est tombé les deux pieds joints dans les deux pièges que nous tendaient Al Qaïda, le premier c'était évidemment la récupération politique de cette émotion qui nous submergeaient tous. - Avoir, excusez-moi, un Nicolas Sarkozy qui a rasé la Libye, un François Hollande qui déclenche une guerre tous les six mois, avec le Secrétaire général de l'OTAN qui a envoyé 5000 bombes sur l'Etat islamique, ou Dominique de Villepin sur BFM, qui il y a quatre mois expliquait qu'il ne fallait pas agir comme cela, qu'on allait avoir des retours de bâtons, qu'il fallait être beaucoup plus fins dans la réponse au terrorisme, d'avoir Netanyahou qui a tué 1500 palestiniens il y a six mois. Comment tout cela est-il vu au Moyen-Orient ? C'est la première chose qui doit nous interpeller. Aux Etats-Unis, il y a encore un mois on nous sortait la torture. Quelle influence, quand les Etats-Unis torturent les gens ont-ils sur la naissance du terrorisme au Moyen-Orient ? Le deuxième point, […] l'absence totale de distanciation dans ce débat. Défendre la liberté d'expression ce n'est pas assumer tout ce qu'a fait Charlie Hebdo.

[…] Les caricatures [de Charlie Hebdo Ndlr.] qui à mon sens ne relevaient pas de la liberté d'expression, qui étaient simplement une envie de choquer, d'insulter. Il n'y avait aucune expression. Quelle expression dans la caricature où on voit Mahomet nu, en levrette ?

[…] Moi j'aime bien votre discours sur la nation [passage de Jean-Pierre Petit, président des "Cahiers verts de l'économie", sur la nation, l'unité nationale "manifestée" au cours de la manifestation, Ndlr.] , il me prend aux tripes, bravo, mais je n'ai pas l'impression que c'est ce qui se passe. Le billet que j'ai fait sur ce sujet a dépassé le million de vues. Ce qui ne m'est jamais arrivé. Mais moi j'ai vu des milliers de commentaires islamophobes. J'ai rêvé de la nation rassemblée, mais où la voyez-vous rassemblée ? Avez-vous entendu Ivan Rioufol qui interviewe une musulmane et qui la fait pleurer parce qu'il lui demande 'Vous êtes musulmane ? Condamnez ce qui vient de se passer.' Comme si les musulmans sont responsables de la barbarie. »

Olivier Berruyer conclut en citant Kierkegaard :

« Les gens exigent la liberté d'expression pour compenser la liberté de pensée qu'ils évitent. »

Partager cet article
Repost0

commentaires