Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 12:59

 

 

8/02/2014

 

Source: http://www.gloria.tv/?media=567726

 

L'historienne et essayiste Marion Sigaut explique qu'elle vient de comprendre "ce qui se passe" :

 

"L'école est maintenant le lieu qui est le malheur pour les faibles, pour les bons, pour les gentils, pour les doux. Tous les gens qui sont sincèrement bons et gentils sont maintenant en danger à l'école, parce que c'est la racaille qui fait la loi, ce sont les violents qui font la loi. Et c'est le triomphe de la barbarie et de la loi du plus fort".

 

Elle lit la lettre de Vincent Peillon aux recteurs, du 4 janvier 2013, dans le cadre de la mise en place de la "Ligne Azur" (lettre lisible ici : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/lettre-v-peillon.pdf). Dans cette lettre Vincent Peillon écrit :

 

 

« Le gouvernement s'est engagé à "s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités".

 

 

... La lutte contre l'homophobie en milieu scolaire, public comme privé, doit compter au rang de vos priorités. J'attire à ce titre votre attention sur la mise en oeuvre du programme d'actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre.

 

... Je vous invite également à relayer avec la plus grande énergie, au début de l'année, la campagne de communication relative à la Ligne Azur, ligne d'écoute pour les jeunes en questionnement à l'égard de leur orientation ou leur identité sexuelles. »

 

Marion Sigaut dit que "c'est de la propagande sexuelle dès les plus jeunes âges. Et si vous allez sur la Ligne azur, ce qui hier encore était considéré comme un attentat à la pudeur ou de la corruption de la jeunesse c'est devenu la 'priorité' du ministère" !

 

 

Eric Zemmour le 31 janvier sur I-télé lis un document que l'"Education" nationale envoie à Ligne azur et dans lequel les socialistes demandent à des enfants de 11 ans de répondre à ces questions :

"Ce que je fais (pratiques sexuelles) : masturbation, pénétration buccale, pénétration anale, pénétration vaginale,  autres (aucune)..."

 

 

 

 

Emission complète :

 

 

 

Eric Zemmour dit à son contradicteur Nicolas Domenach: "Je te rappelle que les profs sont sous surveillance, qu'il y a des représentants LGBT dans les classes pour faire de la propagande homosexuelle."

 

Il s'agit effectivement des associations dites "de lutte contre l'homophobie" qui selon le Figaro (Mis à jour le 28/05/2013 à 22:41 Publié le 28/05/2013 à 21:01 "La théorie du genre s'immisce à l'école") "s'appellent Contact Estim', En tous genres ou SOS-homophobie. Associations de lutte contre l'homophobie, elles interviennent au collège et au lycée, sur demande des chefs d'établissement, professeurs et conseillers d'éducation, principalement en classes de quatrième et de terminale, lorsque sont abordées la sexualité et la reproduction."


Nicolas Domenach nie et n'a qu'invectives et insultes à la bouche, mais strictement aucun argument...

 

Domenach dit alors à Zemmour : "Votre ami là ... Florence (Farida) Belghoul complètement délirant, expliquant voilà que voilà on a coupé d'abord l'école du ciel, de Dieu, et puis alors après on les a coupé de la famille et maintenant on va leur couper le sexe. Arrêtez, revenez sur ce qui se dit vraiment, sur ce qui se fait".

 

En fait Farida Belghoul a expliqué qu'après avoir coupé l'enfant du Ciel (Jules Ferry, "école laïque"), on l'a coupé de ses maîtres (l'enfant doit construire "son propre savoir". Lionel Jospin en 1989), puis on l'a coupé de ses parents (qui n'ont plus droits de regard sur l'"éducation" qui est donnée à leurs propres enfants à l'école). Et pour finir, on en a fait des enfants indifférenciés, athées, illettrés, lgbt ! 

 

« Un acte fort et symbolique, ça va être de décrocher des murs des écoles les croix du Christ. Et pour ne pas laisser la place vide, parce que si la place était vide, on se retrouverait justement dans le vide, on va y mettre le buste de Marianne. ... Jules Ferry va se servir de l'école pour rendre les élèves athées; le but est de leur imposer de ne plus croire en Dieu.

Et un siècle plus tard, on a un socialiste, Lionel Jospin, ministre de l'Education nationale en 1989. Il va continuer le travail de Jules Ferry en disant : "Je veux que les élèves construisent leurs propres savoirs". Ca va être la loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989 qui, après avoir coupé les enfants du Ciel, va les couper de leurs maîtres. L'élève va être un petit peu comme Champollion devant les pyramides, il va devoir deviner tout seul tous les savoirs dont il va avoir besoin au cours de sa scolarité. Le maître n'existera plus, il ne sera plus qu'une sorte d'animateur qui permettra d'organiser entre les enfants de la classe des "conflits socio-cognitifs". Toute la dimension de transmission entre le maître et l'élève va disparaître.  

Ce constructivisme qui explique en fait l'illetrisme et l'échec scolaire, et consiste à couper, scier les transmission, s'est effectué dans un premier temps du Ciel à la terre, puis du maître à l'élève.

Puis parallèlement, on va commencer aussi dans le cadre de ce constructivisme, à couper l'enfant de ses propres parents. Les méthodes feront que les parents ne seront plus du tout capables de suivre la scolarité de leurs enfants. ... Partie de la devise "Liberté, égalité, fraternité"... nous amène à considérer qu'une autre devise se cache derrière ces trois mots magiques, qui est "athée, illettré, Lgbt"

 

 

Pour rappel, l'éducation à la sexualité dès la primaire est inscrite dans le "code de l'éducation"  depuis 2001 :

 

 

Vincent Peillon se penche sur l'éducation à la sexualité

 

Le Figaro, Mis à jour le 24/10/2012 à 15:08 Publié le 23/10/2012 à 18:05

 

 

Vincent Peillon lance un groupe de travail pour que l'éducation à la sexualité dès la primaire, dans les programmes depuis 2001, devienne «effective».

 

«Refonder la République par l'école». Vincent Peillon abuse de la formule. Mais pour le ministre de l'Éducation, il ne s'agit pas de vains mots. Il y a bien, derrière, une idéologie, celle de changer la société par l'école. L'éducation à la sexualité dès la primaire fait partie du programme.

 

Le ministère s'apprête ainsi à lancer un groupe de travail sur le sujet. Un chef d'établissement, deux professeurs de sciences de la vie et de la terre (SVT), un professeur des écoles, une infirmière scolaire, un pédopsychiatre, les fédérations de parents, des associations telles que SOS-homophobie et le planning familial… Une vingtaine de personnes seront mobilisées autour ce thème le 26 octobre pour une première réunion. Trois autres suivront, le but étant de tracer les lignes d'un plan d'action qui sera présenté avant janvier.


Inscrite depuis 2001 dans le Code de l'éducation

 

Objectif? Faire en sorte que la sexualité ne se limite pas aux questions biologiques et de santé publique (grossesses non désirées, maladies sexuellement transmissibles...). Celle-ci doit aussi être abordée sous l'angle relationnel et affectif et pour ce faire, les «séances d'éducation à la sexualité», inscrites dans le Code de l'éducation depuis 2001, doivent être «effectives».

 

L'article 22 de la loi du 4 juillet 2001 relative à l'IVG précise en effet qu'«une information et une éducation à la sexualité» doivent être «dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d'au moins trois séances annuelles». En 2003, une circulaire précise que cette éducation répond à la fois à des questions de santé publique et à des «problématiques concernant les relations entre garçons et filles, les violences sexuelles, la pornographie ou encore la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes».

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/23/01016-20121023ARTFIG00548-vincent-peillon-se-penche-sur-l-education-a-la-sexualite.php

 

 

Farida Belghoul expliquait hier sur son site Facebook :

 

"La première JRE a rendu célèbre notre action pour sauver la pudeur et l’intégrité de nos enfants. Malgré toutes les calomnies, nous avons gagné la première bataille : le site de la Ligne Azur vient de se retirer de l’internet ; de nombreux documents officiels faisant la promotion de l’idéologie du genre ont disparu comme par miracle eux aussi des sites gouvernementaux."

 

Sur ces disparitions, lire sur Medias-presse-info  " Théorie du genre: quand des textes officiels disparaissent !".

 

 

> https://www.facebook.com/jre2014

> Soutien aux JRE / 10 février 2014


 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

. Laura Slimani (Jeunes socialistes) : "Oui, le genre, ça existe, et oui, nous allons l'enseigner dans les écoles"

Repost 0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 17:37

 

 

Préparez-vous à la prochaine offensive contre la théorie du genre organisée par Farida Belghoul Consultez : https://www.facebook.com/jre2014

 

Source: http://www.gloria.tv/?media=567274

 

 

Farida Belghoul vient d'annoncer la prochaine date de JRE :

 

 

 

DATE DE LA JRE DU MOIS DE FEVRIER 2014.

 

JRE 2014, mobilisation générale pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école.

 

Une date nationale de retrait de nos enfants pour les sauver du mensonge et d'une idéologie qui sème le trouble chez l'enfant : 10 FEVRIER 2014.

 

Motif légal à déclarer : Réunion solennelle de famille.

 

Tous unis pour sauver les enfants.

 

VAINCRE (LA PEUR) OU MOURIR.

 

Farida Belghoul

 

Informations complémentaires à suivre...

 

Source : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=458718734254931&set=a.433335193459952.1073741828.432904346836370&type=1&stream_ref=10

 

 

. Laura Slimani (Jeunes socialistes) : "Oui, le genre, ça existe, et oui, nous allons l'enseigner dans les écoles"

Repost 0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 18:18

 

Le Parlement européen a adopté hier le rapport Lunacek qui prévoit "plus de deux parents pour les enfants". Les militants de LMPT ont réussi à infléchir le vote des eurodéputés français de droite à l'assemblée de Strasbourg.

 

Malgré une pétitition de 200.000 citoyens européens lancée par la Manif pour tous, un rapport ahurissant du nom d'une eurodéputée autrichienne a été adopté hier au "Parlement" européen à Strasbourg . Ce rapport est  présenté comme la « feuille de route » de l’Union Européenne "contre l’homophobie et les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre".


Sous prétexe de "lutte contre les discriminations", ce rapport prévoit  d'«inclure la possibilité que les enfants aient plus de deux parents (tuteurs légaux) [en quoi le fait d'avoir deux parents et pas plus... est homophobe ? NdCR....], car cela ouvrirait la voie à une meilleure reconnaissance des familles arc-en-ciel», ouvre la voie à la PMA en Europe en demandant  «aux États membres de garantir l'accès des femmes célibataires ou lesbiennes aux traitements de procréation médicalement assistée»,  et introduit la "rumeur" de la théorie du «genre» à l'école, en invitant les États membres à «favoriser un enseignement objectif des questions concernant l'orientation sexuelle, l'identité de genre et l'expression du genre».

Composition-des-groupes-politiques-au-Parlement-europeen.png

Actuelle répartition des groupes politiques au Parlement européen de Stasbourg

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_europ%C3%A9en


Bien que le Parlement européen soit actuellement une assemblée majoritairement de "droite", le rapport a tranquillement été adopté le 4 février 2014 par 394 voix "pour", 176 "contre"...    On se demande où était la "droite" européenne. Communistes (GUE), socialistes (SD), écologistes, libéraux (ALDE), et "Parti populaire européen" (PPE), autrement dit les "démocrates chrétiens", les oligarques ont voté ce texte en bloc.   

 

Néanmoins, et - ceci mérite d'être souligné même si le texte a été adopté - c'est un succès indéniable des militants de LMPT qui se sont mobilisés en écrivant à leurs députés pour qu'ils votent contre (ce qui est très étonnant, sans doute la crainte d'un revers éclatant aux prochaines européennes) :

 

les "députés français classés à droite... dans leur immense majorité, ont voté contre ce rapport. Ce sont les autres membres du PPE, auquel appartient l'UMP, qui ont voté en faveur de ce texte. Les députés UMP, assaillis de courriers, ont préféré voter contre.  ... contre le texte qu'ils avaient présenté. ..."

C

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/adoption-du-rapport-lunacek-d%C3%A9tail-des-votes.html

 

 

Il ressort que les eurodéputés PPE français (dont fait partie l'UMP) ont effectivement voté en majorité contre ce texte, en gras :

 

Jean-Pierre Audy, Joseph Daul, Agnès Le Brun, Tokia Saïfi, Nora Berra, Gaston Franco, Constance Le Grip, Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, Philippe Boulland, Jean-Paul Gauzes, Véronique Mathieu Houillon, Dominique Vlasto, Alain Cadec, Françoise Grossetête, Elisabeth Morin-Chartier, Arnaud Danjean, Brice Hortefeux, Maurice Ponga, Michel Dantin, Philippe Juvin, Franck Proust, Rachida Dati, Alain Lamassoure, Jean Roatta, Marielle Gallo, Christine De Veyrac, Sophie Auconie, Jean-Marie Cavada, Dominique Riquet, Michèle Striffler.

 

Selon notre lecture, les eurodéputés qui n'ont pas voté contre sont trois UMP, Arnaud Danjean, Agnès Le Brun, Maurice Ponga, et trois UDI, Christine De Veyrac, Jean-Marie Cavada, Michèle Striffler.

 

vous trouverez la liste des eurodéputés français "PPE" sur le site http://www.delegationfrancaise-ppe.eu/ (rubrique Qui sommes-nous). 

 

Article du Figaro du 3 février :

 

 

Ce rapport européen qui envisage «plus de deux parents pour les enfants»

 

Stéphane Kovacs Mis à jour le 03/02/2014 à 22:11 Publié le 03/02/2014 à 19:13

 

Près de 200.000 citoyens européens ont signé une pétition à l'attention des eurodéputés contre le rapport Lunacek, qui sera examiné cette semaine. La Manif pour tous appelle à rejeter ce texte.

 

«Brussels, leave our kids alone» (Bruxelles, laisse nos enfants tranquilles), proclamait une banderole dimanche au cœur du défilé de la Manif pour tous. Une référence à la «Feuille de route de l'UE contre l'homophobie et les discriminations fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre», ou rapport Lunacek - du nom d'une eurodéputée autrichienne -, qui devrait être examiné au Parlement européen à partir de lundi soir. Ce rapport fait bondir la Manif pour tous, qui dénonce un «détournement des droits de l'homme au profit des militants LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, intersexes)». Près de 200 000 citoyens européens ont signé une pétition contre ce texte.

 

Le rapport d'Ulrike Lunacek, vice-présidente de l'intergroupe-LGBT du Parlement européen, «invite les États membres à réfléchir à des moyens d'adapter leur droit de la famille aux changements que connaissent actuellement les structures et les modèles familiaux» et à «inclure la possibilité que les enfants aient plus de deux parents (tuteurs légaux), car cela ouvrirait la voie à une meilleure reconnaissance des familles arc-en-ciel». Il «demande aux États membres de garantir l'accès des femmes célibataires ou lesbiennes aux traitements de procréation médicalement assistée». Enfin, il agite le chiffon rouge du «genre» à l'école, en invitant les États membres à «favoriser un enseignement objectif des questions concernant l'orientation sexuelle, l'identité de genre et l'expression du genre».

 

Même si cette résolution n'est pas juridiquement contraignante, elle «fera l'objet d'une utilisation orientant les États membres vers la légalisation du mariage, de l'adoption, de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui (mères porteuses) pour les couples de même sexe», s'inquiète la pétition en ligne. «L'homophobie doit être dénoncée et combattue partout en Europe, mais ne doit pas être exploitée à des fins idéologiques par les promoteurs du concept d'identité de genre, rappelle de son côté la Manif pour tous. Il faut aussi laisser les États membres se positionner comme ils l'entendent, selon leur culture propre, dans le respect des textes européens et du principe de subsidiarité».

 

... Après avoir fait barrage, il y a quelques semaines, au rapport Estrela sur les droits génésiques et sexuels, la Manif pour tous espère obtenir le rejet du rapport Lunacek. «Ce lobby gay ne peut parler au nom de tous les homosexuels!, s'indigne Jean-Pier Delaume-Myard, porte-parole du collectif et auteur de Homosexuel contre le mariage pour tous. Nous voulons être reconnus en droit pour ce que nous sommes, des hommes et des femmes, et non en fonction de notre orientation sexuelle, qui relève de notre vie privée.»

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2014/02/03/01002-20140203ARTFIG00313-plus-de-deux-parents-pour-les-enfants.php

 

Le rapport Lunacek adopté au Parlement européen

 

 

Directmatin.fr, Créé le 04 fév 2014 à 16:50 | Dernière mise à jour le 04 fév 2014 à 17:12 

 

Le rapport Lunacek, qui entend établir une feuille de route pour lutter contre les discriminations dont seraient victimes les personnes LGBTI était soumis mardi au vote des parlementaires européens. Il a été adopté.

...Les résultats du scrutin ont été annoncés (le 4 février NdCR.) à 12H45. Le rapport Lunacek a été adopté par les parlementaires européens (394 voix "pour", 176 "contre").

 

Source : http://www.directmatin.fr/politique/2014-02-04/le-rapport-lunacek-adopte-au-parlement-europeen-654805

 

 

 

Dans le texte de la pétition s'opposant au rapport Lunacek, les signataires estiment que le document « détourne une politique de non-discrimination pour créer des privilèges au profit de certains citoyens sur la base de leur sexualité ». « Le rapport Lunacek ne laissera aucun autre choix aux institutions de l'UE et aux Etats membres que d'incorporer l'agenda LGBTI à la conception de politiques publiques ».

 

Source: http://www.lemonde.fr/europeennes-2014/article/2014/02/04/la-feuille-de-route-europeenne-contre-l-homophobie-qui-affole-la-manif-pour-tous_4359414_4350146.html

 

 

L'eurodéputé Bruno Gollnisch évoque un « sommet de l'hypocrisie » :

 

 

 

 

Intervention de Bruno Gollnisch, Député européen, au Parlement européen

 

À la suite du rapport de Mme Ulrike Lunacek, et afin d’en assurer l’adoption à coup sûr, les groupes politiques suivants se sont mis d’accord sur un texte commun : Communistes (GUE), Socialistes (S & D), Écologistes, Libéraux (ALDE), et…. « Parti populaire européen » (PPE), autrement dit les prétendus « démocrates chrétiens » dont font partie tous les députés UMP !

 

C’est donc explicitement en leur nom que ce texte a été proposé au vote.

 

C’est en leur nom que :

 

Sous couvert de non-discrimination, les paragraphes 1, 2 et 3 érigent en nouvelles valeurs de l’Europe l’homosexualité masculine, le lesbianisme, la bisexualité, la transsexualité, etc…

 

Le paragraphe 4 fixe les étapes d’un processus totalitaire à cet effet :

 

Mobilisation à cet effet de toutes les agences payées par les contribuables européens (au point A3) ;

Propagande auprès de la jeunesse dans l’éducation (au point D i)) ;

Imposition du mariage homosexuel à tous les États membres (au point H iv)) ;

Liberté de promotion de l’homosexualité, « gay pride » et autres (au point I) ;

Criminalisation de toute critique rebaptisée « discours de haine » (au point H) ;

Droit d’asile politique accordée aux LGBTI non-européens (au point K).

Cependant, au moment du vote, courageux mais pas téméraires, impressionnés par les courriels reçus, les députés UMP ont finalement voté contre le texte qu’ils avaient présenté.

 

Puisse ce cas de cynique duplicité ouvrir les yeux des électeurs, et spécialement de ceux qui ont défilé dimanche dernier par centaines de milliers pour défendre la famille.

 

Source: http://www.frontnational.com/videos/rapport-lunacek-un-sommet-dhypocrisie/

 

 

 

Dimanche 2 février, "alors même qu’à Paris et à Lyon des milliers des Français battaient à nouveau le pavé" contre la théorie du genre et le "mariage" homosexuel, "pour respecter la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme", le soutien des eurodéputés français était

"ouvertement organisé par Véronique Mathieu Houillon (UMP du grand Est)".

Source: http://loitaubiraexemplesetrangers.wordpress.com/2014/02/03/passage-en-douce-du-rapport-lunacek-grace-a-lump/


Assez inexplicablement, l'eurodéputée européenne UMP Véronique Mathieu Houillon, qui soutenait le rapport LUNACEK sur la « Feuille de route LGBT » au nom du groupe PPE a changé d'avis entre le 3 et le 4, en décidant finalement de voter contre, entraînant derrière elle les autres eurodéputés français PPE.

Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 12:57

Une info qui n'a pas été ébruitée en France :

 

Après l'autorisation du mariage gay en octobre par l'assemblée législative du Territoire de Canberra (un des six Etats et deux territoires qui composent le pays), la loi était entrée en vigueur samedi 7 décembre dans cet Etat seulement, et plusieurs duos avaient scellé leur "union" dès les douze coups de minuit. Or, en Australie (contrairement aux Etats-unis) le mariage étant régi par la loi fédérale et non par celle des Etats, le gouvernement a immédiatement saisi la justice pour annuler ces pseudos mariages. La Haute Cour australienne, la plus haute jurdiction du pays, a interdit le "mariage" homosexuel en indiquant que les mariages de 27 couples homosexuels célébrés à Canberra étaient inconstitutionnels et seront donc annulés.


Le "mariage" homosexuel est explicitement interdit en Australie depuis une modification de la loi fédérale sur le mariage en 2004, qui précise depuis que le mariage ne concerne que l'union d'un homme et d'une femme.

 

Une source en parle : http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/12/australie-mariage-gay-interdiction_n_4430170.html

 

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 14:15

Christine Boutin, lucide, a tout compris. Elle a évoqué hier soir la "fin des clivages partisans traditionnels". L'oligarchie qui prospère sur l'atomisation, la DPR (Division pour régner), la haine dans la différence, s'inquiète... Christine Boutin annonce qu'en gros, même le "Front national" ne suffira pas pour sauver les meubles...

 

 

Christine Boutin estime que la digue entre la gauche, la droite et le FN est "tombée" et dit se sentir "libérée"

 

 

Christine Boutin, invitée de BFM politique hier soir pour débattre avec la candidate à la mairie de Paris Anne Hidalgo, Christine Boutin a dit "constater" que la "digue" entre le Front national et la droite était "déjà tombée", ajoutant que la gauche n'échappe pas à cette fin des clivages.

 

Une situation qui ne déplait pas à la présidente d'honneur du Parti Chrétien-démocrate qui dit se sentir "libérée". Elle en impute la responsabilité au gouvernement actuel : "c'est grâce à vous que les clivages ont sauté ! Vous avez raison d'être inquiète !"

 

Christine Boutin voit dans le rassemblement de dimanche, organisé par la Manif pour tous contre la "familiphobie" selon leur expression, la fin des clivages partisans traditionnels. Alors que la journaliste lui demande si cela l'inquiète, l'ancienne ministre répond :

 

Ça m’a inquiété pendant très longtemps car moi-même j’ai été tellement ostracisée, caricaturée, mise sous la pression de la droite, de l’extrême droite, de l’intégrisme ... effectivement j’ai vu un certain nombre de résistances.

Se sent-elle "libérée" ? Christine Boutin répond par l'affirmative :

 

Exactement ! Je me sens libérée ! Et je ne suis pas toute seule à l’être parce qu’on n’en peut plus de cette volonté du gouvernement de faire tomber tous les fondamentaux

 

Interrogée sur la convergence entre les pro-Dieudonné, des membres de l'organisation intégriste Civitas ou des membres de la Manif pour tous, Christine Boutin rétorque :

 

Mais ça c’est le peuple de France qui est en train de se lever. Et naturellement que cela inquiète les institutionnels. (...)

 

Aujourd'hui le peuple de France ne donne plus aucune crédibilité aux structures partisanes.

 

Et Christine Boutin de conclure que "même le Front national est dans le système" et qu'il va finir par "tomber". 

 

 

Face à elle, Anne Hidalgo a estimé que la République était "en danger" lorsque "les digues tombent entre la droite et l'extrême droite" et en a appelé à "un sursaut de la droite républicaine".

 

 

Source: http://lelab.europe1.fr/t/christine-boutin-estime-que-la-digue-entre-la-gauche-la-droite-et-le-fn-est-tombee-et-dit-se-sentir-liberee-12968

Repost 0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 13:17

 

Farida Belghoul interdite de Manif Pour Tous – L’autre bilan de la LMPT

 

lmpt-musulmans-MPI

 

Médias-Presse-Info, dans Politique / Par Pierre-Alain Depauw / le 3 février 2014 à 11:27 /

 

 

Certains fidèles lecteurs se sont demandés pourquoi nous n’avions pas organisé un direct permettant de suivre la « Manif pour Tous » à Paris et à Lyon ce dimanche. La raison est simple, nous voulions disposer du recul nécessaire pour traiter ce sujet délicat. « Délicat » ? Oui, parce qu’au-delà de l’euphorie qui règne chez certains dès que la foule est dans la rue, il faut analyser les faits et se poser quelques questions.

 

Farida Belghoul indésirable selon Ludovine de La Rochère

 

Initialement, les responsables de la Manif Pour Tous de Lyon avaient proposé à Farida Belghoul de prendre la parole ce dimanche. Mais la direction nationale de la LMPT a intimé l’ordre à son antenne lyonnaise de ne pas faire monter Farida Belghoul à la tribune. Déjà, la semaine dernière, invitée à la télévision, Ludovine de La Rochère avait désapprouvé l’initiative de Farida Belghoul et des Journées de retrait de l’école (JRE).

 

Farida Belghoul a pourtant montré un joli courage pour mobiliser les parents contre la théorie du genre. Elle ne s’est pas limitée aux slogans, elle est parvenue à transposer la volonté en acte en entraînant quantité de parents derrière elle, au point d’obtenir jusqu’à 40% d’absentéisme dans certaines écoles selon les chiffres officiels.

 

Avec ce résultat inespéré, suivi de la colère du gouvernement, Farida Belghoul n’a obtenu qu’un seul soutien franc, celui de Civitas, suivi de deux tweets intéressés de Christine Boutin.

 

La Manif pour Tous et les musulmans

 

La direction de la Manif Pour Tous n’a de cesse de répéter qu’elle est aconfessionnelle. Malgré l’évidence que les catholiques ont toujours prédominé parmi les marcheurs, ceux-ci sont priés de ne jamais s’afficher en tant que catholiques.

 

Pour atténuer cette prédominance des catholiques, la Manif Pour Tous a depuis longtemps cherché à mettre en avant quelques musulmans. Au risque de basculer dans la plus totale incohérence avec la prétendue démarche aconfessionnelle revendiquée.

 

Les manifestations d’hier n’ont pas fait exception et les comptes Twitter de la LMPT n’ont pas manqué de relayer avec enthousiasme des photos de manifestants ostensiblement musulmans.

 

Au final, ces musulmans ne sont-ils pas simplement instrumentalisés par la Manif pour Tous ? Ils sont les bienvenus pour une simple question de tactique de communication envers les médias.

 

Mais Farida Belghoul, la musulmane qui peut se targuer d’une réussite dans le combat mené pour la défense de la famille est, elle, interdite de prise de parole et priée d’aller voir ailleurs pour ne pas perturber le message lisse et aseptisé défini par les « communicants » de la LMPT.

 

Banderole « Familles en Colère » prohibée

 

La direction de la Manif pour Tous n’a pas manqué non plus de faire savoir qu’elle n’avait que mépris et horreur pour les partisans du Jour de Colère.

 

Elle l’a démontré en interdisant l’une ou l’autre banderole « Familles en Colère » que quelques braves gens avaient apportées.

 

Délit de faciès

 

La direction de la Manif Pour Tous ne veut plus non plus des militants nationaux ou identitaires qui ont pourtant naguère constitué une grande partie de son service d’ordre. Au point de donner sa bénédiction aux arrestations préventives de manifestants « repérés ».

 

Mise en avant de l’UMPS

 

La direction de la Manif Pour Tous continue de n’accorder d’intérêt aux élus politiques que s’ils proviennent des partis qui alternent au pouvoir et qui, pourtant, portent une lourde responsabilité dans les lois et les projets de loi que l’on prétend combattre.

 

Ambiance qui assure la stérilité de la mobilisation

 

Au final, que retient-on de ces manifestations d’hier ? Certes, incontestablement, la Manif Pour Tous est encore capable de faire descendre des foules de bonne volonté dans la rue. Mais la direction de la Manif Pour Tous est aussi responsable de la neutralisation de ces foules. La manifestation ne devrait jamais être un but en soi mais un simple moyen en vue d’obtenir un agir chez ses participants. Or, la direction de la Manif Pour Tous semble au contraire vouloir conditionner la foule à se contenter de slogans et de parades aseptisées et stériles qui ne bénéficient qu’à la notoriété de quelques organisateurs et de quelques politiciens en étroite connivence avec les organisateurs.

 

Tout ça pour ça ?

 

 

Source: http://medias-presse.info/farida-belghoul-interdite-de-manif-pour-tous-lautre-bilan-de-la-lmpt/5966

 

 

Note de Christ-Roi

 

Et qu'on ne vienne pas nous dire que LMPT du 2 février a été "un succès" (comme on peut le lire sur certains sites soit-disant "résistants" mais qui croient encore que le vote peut changer quelque chose sur ces sujets sociétaux où la franc-maçonnerie de gauche comme de droite vote en bloc...) parce que Valls a déclaré que  «Le gouvernement s'opposera à des amendements» sur la GPA ou la PMA, que Matignon et Manuel Valls ont assuré que le gouvernement s'opposerait à des amendements concernant la GPA et la PMA, ou que le porte-parole du Parti socialiste, David Assouline, a déclaré que le PS ne voulait pas de "débat" ou de "proposition" sur la procréation médicale assistée (PMA) ou la gestation pour autrui (GPA) lors de l'examen du projet de loi sur la famille. Il n'y a que les naïfs qui croiront sur parole ces déclarations d'intention.

 

On se rappellera par exemple qu'à propos du vote de la loi sur le PACS, Élisabeth Guigou a avoué en 2012 qu'elle avait menti en 1998 devant la "représentation nationale", en jurant à l'époque : « il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier » et « Le gouvernement dont je fais partie ne proposera jamais l’adoption ni la procréation médicalement assistée pour les concubins homosexuels ». Interrogée par le journal Le Monde le 22 octobre 2012, Mme Guigou a déclaré que ses déclarations à l’Assemblée Nationale des 9 octobre et 3 novembre 1998 n’avaient pour but que de faire « avaler » le PACS aux français : « À l’époque, l’important était de faire passer le pacs. Il y avait une résistance farouche au pacs à l’Assemblée, mais aussi dans la société avec des manifestations, des débordements verbaux inadmissibles... Donc, l’important, c’était de dissocier le pacs du mariage, sur le plan légal et sur le plan symbolique. En 1998, il n’était pas possible de mettre sur la table la question du mariage homosexuel, même au sein du gouvernement, il a fallu que j’insiste. » (Source: Le Monde, « La lente évolution de la gauche vers le mariage homosexuel », 22 octobre 2012.)

 

La Manif pour tous semble de plus en plus ressembler à une tentative de canalisation des mécontentements en interdisant toute possibilité de réel changement, selon le vieux principe maçonnico-oligarchique de l'infiltration-noyautage-déviation de tout mouvement authentiquement populaire.

 

Un indice montrant la haute probabilité de cette analyse sur le rôle caché assigné à la Manif Pour Tous, est la distinction opérée par la classe médiatico-politique entre LMPT et Jour de colère dont les manifestants sont réduits à des "enfants de nazis" suite au décret de la franc-maçonnerie :

 

Invité de C Politique sur France 5, le président de l'Assemblée nationale franc-maçon Claude Bartolone a fait une distinction de « nature » entre les deux rassemblements à l'initiative de "La Manif pour tous" hier dimanche à Paris et Lyon , « un débat qui existe dans la société depuis longtemps", et "Jour de colère" :

« Je ne considère pas que » la Manif pour tous soit « de même nature que la manifestation qui a réuni un certain nombre de fachos la semaine dernière », a déclaré Claude Bartolone, qui s'est insurgé contre "les rumeurs" sur l'enseignement de la théorie du genre à l'école ayant conduit certains parents à retirer leur enfant un jour par mois de leur établissement scolaire, de même que contre les "fachos". "Cela doit exiger de la part de tous les républicains une mobilisation".

 

"On va laisser ces enfants de nazis venir manifester sur le pavé parisien? Cela ne peut pas être accepté par des républicains", a-t-il déclaré à propos de "Jour de colère".

 

(Source: Ouest-France, Manif pour tous. Bartolone distingue le mouvement de "Jour de colère", France - 02 Février http://www.ouest-france.fr/manif-pour-tous-bartolone-distingue-le-mouvement-de-jour-de-colere-1901137 )

 

Ouest France explique, à la suite de l'ensemble des médias : « Lors de la manifestation anti-gouvernementale "Jour de colère" dimanche dernier à Paris, des slogans antisémites, racistes et homophobes avaient été scandés dans le cortège ». Or nous y étions et il se trouve que nous n'avons entendu aucun de ces slogans ni parmi les intervenants au micro ni dans la foule... Ce média-mensonge est une pure diffamation qui relève de la plus parfaite manipulation.

 

 

.  Vers la girondinisation de la Manif pour tous ? 

. Infiltrations oligarchiques au sein de la Manif Pour Tous Versailles le 15 décembre 2013

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 14:50

Pour les parents qui croient que la théorie du genre est une "rumeur", voici une video d'un papa en colère contre Peillon et Rossignol qui vient de découvrir la vérité suite à des recherches personnelles :

 

 

 

Outre la proposition de loi déposée au sénat par des sénateurs UMP le 18 décembre dernier visant à interdire l'école à la maison (article de Boulevard Voltaire "Des sénateurs veulent interdire l’école à la maison !"), le père parle dans cette video des "mots mêlés de Clitorina Vaginovskaïa" dans une brochure de la ligne Azur, mise en place par Vincent Peillon le 4 janvier 2013, sur des pratiques sexuelles Lgbt (lesbiennes gay, bi, trans) et sado-masochistes que les enfants "à partir de douze ans" doivent découvrir.


Le père en colère prévient que cette brochure risque de disparaître prochainement dans la mesure où le gouvernement supprime des textes officiels au fur et à mesure que l'information se réalise.

 

Dans un article du 29 janvier 2013, intitulé "L’éducation sexuelle à la mode de Monsieur Peillon promeut les pratiques LGBT, le sado-masochisme… dès le plus jeune âge", le site internet "Liberté scolaire" (du même avis que le père en colère) renvoie sur la brochure complète de la Ligne Azur (fichier PDF tiré du site "planning-familial.org") http://www.planning-familial.org/sites/internet/files/fsf_brochure_210911_bassedef.pdf :

 

Extrait de l'article du site Liberté scolaire :

 

 

Que cela plaise ou non à leurs parents, nos collégiens seront, grâce aux interventions des équipes de la « ligne azur » chaudement recommandée par le ministère, incollables sur les « stimulateurs clitoridiens » (p.21), les « sex toys de toutes les formes et de toutes les tailles » et « les godes ceintures » ( p.20). Car « l’inventivité est le maître mot » (p.20) !

 

Et comme tout cela s’adresse à des enfants, on les laisse jouer : « l’entracte » leur permettra d’exercer leur sagacité sur la grille de mots croisés de Clitorina Vaginovskaïa, dans laquelle ils devront placer « baillon, boules, cagoule, cravache, fouet, gode, laisse, martinet, menottes, toy et vibro »… Et si certains, parmi vous, ne connaissent pas le sens de tous ces mots, rassurez-vous, vos enfants vous les expliqueront au retour de l’école !

 

Source: http://www.liberte-scolaire.com/faits-et-analyses/l%E2%80%99education-sexuelle-a-la-mode-de-monsieur-peillon-promeut-les-pratiques-lgbt-le-sado-masochisme%E2%80%A6-des-le-plus-jeune-age/

Repost 0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 11:22

 

La théorie du genre, introduite à l'école sans débat de la presse (on nous fait à présent croire qu'il s'agit de "rumeurs" venant de l'"extrême droite"...), sans débat parlementaire, sans concertation avec les parents, exclut des évaluations des expériences les parents eux-mêmes !...

 


Les parents sont convoqués quand ils font des JRE alors que ce serait aux parents à convoquer Peillon et consorts pour qu'ils soient plus transparents sur cette question. Les socialistes n'arrêtent pas de donner des leçons de "démocratie" aux Ukrainiens et à la terre entière mais pratiquent eux-même la dictature la plus opaque.

 

Le ministère dit de l'Education "nationale" refuse de transmettre aux journalistes la liste même des 600 écoles dans lesquelles est expérimentée la théorie meurtrière... (Voir la mort par suicide en 2004 de l'enfant expérimenté Bruce/Brenda/David Reimer)... Il va falloir faire quelque chose pour que cela s'arrête.

 

École : Vincent Peillon avoue être un menteur !

 

Boulevard Voltaire, 2 février Charlotte d'Ornellas

 

Dans une récente interview donnée à une télévision israélienne, Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, avoue faire de la désinformation.

Interrogé sur les deux lycéens partis faire le djihad en Syrie, il répond : « J’en ai aussi deux qui ont fait une quenelle » (de l’art de comparer l’incomparable pour s’en sortir), avant d’avouer : « Sur douze millions d’élèves, j’en ai tous les jour, des faits divers. Heureusement, on essaie de le cacher aux médias. »

Dès lors, comment le croire lorsqu’il affirme dans la même interview qu’une polémique a été déclenchée « à cause d’un petit enseignement de respect entre les filles et les garçons ».

Le « petit enseignement » en question, c’est celui de l’ABCD de l’égalité.
Programme tellement transparent que le ministère de l’Éducation nationale refuse de transmettre la liste des 600 écoles dans lesquelles il est expérimenté et exclut les parents de ses évaluations.

Un « petit enseignement » mis en place alors que le ministre écrivait il y a à peine un an dans son livre-programme, Refondons l’ecole : « Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire. »

Un « petit enseignement » qui intervient quelques mois après qu’il a appelé les recteurs à « relayer avec la plus grande énergie la campagne de communication relative à la Ligne Azur », association qui travaille avec le ministère.

La Ligne Azur écrivait sur son site : « L’identité de genre, c’est le sentiment d’être un homme ou une femme. Pour certains, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti. »

Mais le site a changé depuis hier, on peut désormais y lire : « Très souvent, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti. »

Et pendant qu’ils tentent de faire disparaître les traces de leur idéologie, la Manif pour tous apprend que la présence d’huissiers pour contrôler les actions policières lors de la manifestation est contestée par la préfecture de police. Tous les signes d’un gouvernement auquel on a vraiment envie de faire confiance…

C’est vrai, la « théorie du genre » n’est pas enseignée. La réalité est bien pire : ce sont ses conclusions qui sont directement expérimentées sur les enfants.

Rappelons donc encore une fois la première expérimentation des conclusions des « études sur le genre » par le professeur John Money, qui avait assuré à des parents que leur fils pouvait être élevé comme une fille à la suite d’une circoncision. L’expérience s’est conclue par le suicide de l’enfant concerné, et la mort par overdose de son frère jumeau.

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/ecole-vincent-peillon-avoue-etre-menteur,49377

 

 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

.  Farida Belghoul sur Meta TV - Libre Antenne du 31 janvier 2014

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 23:43

 

 

 

 

Publiée le 1er févr. 2014

 

Farida Belghoul est l'invitée de Meta TV, dans l'émission Libre Antenne du 31 janvier 2014, de 21h00 à 00h00. 1ère partie, 1h00.

Tout sur l'action nationale JRE :
http://jre2014.fr/ - https://www.facebook.com/jre2014


Sujets qui sont abordés, dans l'ordre d'apparition :
- Du lynchage médiatique
- De l'expérience de l'antiracisme, de la manipulation du PS
- De la théorie du genre, de l'illettrisme, de la déconstruction des stéréotypes
- De la décadence de l'autorité familiale, de la décadence de l'autorité étatique
- De la religion, de l'extrémisme, du lobby LGBT, de la pudeur
- De l'extrême mobilisation politique contre "une prof de banlieue qui ment "
- Du succès phénoménal de la JRE
- De la négation de la théorie du genre, de l'invention du racisme et de l'homophobie
- De l'hyper sexualisation des enfants à l'école, des rapports Teychenne et SNUIPP
- De la faillite de la famille, de la responsabilité des parents, de la déconstruction du mariage
- De la propagande médiatique sur la culture sexuelle
- De la répression policière et administrative contre les parents
- De l'importante mobilisation des parents, de la fameuse "campagne des sms"
- De la théorie du genre en Allemagne, de l'interdiction de l'instruction à la maison
- De la répression sauvage, des menaces et des intimidations que les parents subissent

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=2-ynTmjLsI4

 

 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

. Farida Belghoul sur l’introduction de la théorie du genre à l’école (13 décembre 2013) 

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 23:27

Alain Escada, président de Civitas, lance un défi à Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem ! Escada entend bien démontrer l’existence de la théorie du genre, cette entreprise de subversion qui se propage partout.

Le président de Civitas appelle aussi à signer et diffuser cette pétition www.ecole-libre.com qui a déjà rassemblé des milliers de signatures.

Enfin, il appelle les parents, les enseignants et les directeurs d’établissement scolaire à lui transmettre témoignages et documents à propos de la théorie du genre via l’adresse secretariat@civitas-institut.com

 

 

 

Source: http://medias-presse.info/theorie-du-genre-alain-escada-lance-un-defi-a-vincent-peillon-et-najat-vallaud-belkacem/5886

 

 

Add. 14/02/2014, 21h29. Video supprimée, nouvelle video sur dailymotion:

 

 

 

 

CIVITAS soutient Farida Belghoul et dénonce les mensonges de Vincent Peillon concernant la théorie du genre

 

gender-visuelcivitas.JPG

 

Vincent Peillon est un fameux menteur !

Ce mardi 28 janvier, les médias s’empressent de relayer les déclarations de Vincent Peillon selon lesquelles la théorie du genre ne serait pas enseignée à l’école. Il s’agirait simplement d’une « éducation à l’égalité fille-garçon » prétend le ministre de l’Education nationale.

Pourquoi cette agitation ? Parce que, grâce notamment à Farida Belghoul, de nombreux parents ont été alarmés à propos de l’idéologie contre-nature et perverse qui s’enseigne dès l’école maternelle sous couvert d’égalité et de « lutte contre l’homophobie ».

Ce n’est pas la première fois que Vincent Peillon cherche à tromper les parents à ce sujet.

Le 29 mai 2013, sous le feu des critiques au cours d’un Talk Orange – Le Figaro, Vincent Peillon finit par lâcher : « Nous sommes pour l’égalité fille – garçon, pas pour la théorie du genre ». Ensuite, le 3 septembre 2013, sur France Inter, le même Peillon déclare tout simplement « la théorie du genre n’existe pas ». Même son de cloche de la part de Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement et ministre de l’Egalité : « La théorie du genre n’existe pas ! » ose-t-elle marteler devant les caméras. Moment de déni filmé et assumé le 9 juin 2013 sur le site www.najat-vallaud-belkacem.com.

Or, ce sont précisément ces deux ministres qui sont en charge de mettre en place la théorie du genre dès l’école maternelle.

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2013, dans le cadre des « ABCD de l’égalité », 500 écoles de dix académies servent déjà de lieux « d’expérimentation » d’une idéologie du genre qui s’adresse à plusieurs milliers d’élèves de la grande section  de maternelle au CM2, ainsi qu’à leurs professeurs. Selon les mots du ministre Najat Vallaud-Belkacem, l’objectif est de déconstruire les « stéréotypes de genre » et de forcer la nouvelle génération à s’interroger sur son « orientation sexuelle » ainsi que sur son « identité sexuelle ».

De son côté, le SNUipp-FSU, principal syndicat enseignant, a publié un dossier intitulé « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » préfacé par Michel Teychenné, chargé de mission de Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale. Ce dossier préconise aux enseignants en CE1 de consacrer chaque semaine un temps à un programme intitulé « Se construire comme fille ou garçon » tandis qu’en CM1 CM2 les enseignants organiseront une réflexion autour de : « tu te décides entre fille et garçon ».

Dans ce cadre, les lectures pédagogiques proposées s’intitulent notamment « J’ai deux papas qui s’aiment », « Papa porte une robe » ou encore « L’histoire du petit garçon qui était une petite fille ».

CIVITAS soutient Mme Farida Belghoul dans sa démarche courageuse de résistance.

CIVITAS a lancé hier, 27 janvier, une pétition http://ecole-libre.com  au sujet du totalitarisme qui se met en place en matière d’éducation et d’instruction.

CIVITAS organise également des conférences à travers toute la France pour dénoncer la théorie du genre.

Parents, grands-parents, futurs parents, refusons que nos enfants soient pervertis par des idéologues voulant imposer la théorie du genre.

Alain Escada,
président de Civitas et auteur du livre Théorie du genre - L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines (publié aux éditions Civitas)

 

 

Source: http://www.civitas-institut.com/content/view/1100/1/

 

 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 16:31

Un vent nouveau aussi... dans les conférences d'Alain Soral : ici dans les quartiers nords de Marseille. Des "vive le Roi !" ponctuent la fin de la conférence, le service de sécurité était assuré par l'Action française...

L'oligarchie s'inquiète.. 

 

Extrait, Alain Soral :
   

Je vous le dis très sérieusement, très stratégiquement et très politiquement, il ne faut surtout pas que notre colère totalement légitime se transforme en acte de violence autre que purement symbolique.

 

Si ils ont bloqué la tournée de Dieudonné dans un état de panique - c'est-à-dire un coup de force -, c'est qu'il y avait 27 dates qui étaient annoncées, où notamment à Nantes, il y avait 6000 personnes qui attendaient mais il y avait 9000 demandes de réservations, il allait faire une tournée triomphale en France qui allait tout faire basculer, et là, la maison mère, qui n'est ni en Iran, s'est inquiétée et a dit 'il faut absolument qu'on bloque ça parce qu'après on ne sait plus si on va pouvoir gérer la situation.

 

Et donc là ils sont passés en force par inquiétude. Ce qui veut bien dire que si ils cognent aussi fort aujourd'hui, et qu'ils se démasquent à tel point, c'est qu'ils sont inquiets. Et, je le redis, ne me faites pas dire qu'ils seraient inquiets d'une persécution possible des Juifs de France : c'est une escroquerie totale. Ils sont inquiets de l'identification de leurs pouvoirs et de leur illégitimité et d'un peuple de France qui reprendrait un peu le contrôle de lui-même. Et qui, comme souvent dans l'histoire, est capable de dire NON, quand cela va trop loin..

 

 

Source: http://www.dailymotion.com/video/x1abt94_conference-d-alain-soral-a-marseille-vers-l-insoumission-generalisee_news

via http://www.egaliteetreconciliation.fr/Conference-d-Alain-Soral-a-Marseille-Vers-l-insoumission-generalisee-23083.html

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 19:02

Dieudonné signe une très belle chanson dont le thème général sur la nature (termes du "soleil", du "vent", de la "planète") apparemment futile, est emprunt de transcendance ("les astres", "Dieu"), une ode à la "vie" ("lumière", "foi", "joie", "espoir") et décrit comment "le vent nouveau qui souffle sur la surface", balaye les "mensonges" et l'"obscurité"... dans laquelle "nous ne reviendrons pas" !

 

La chanson, chantée en duo avec sa femme, sur un ton enfantin, possède en arrière-plan, une véritable intensité politique, capable de soulever les foules, une haute puissance évocatrice qui devrait amener immanquablement à un changement.

 

 

Publiée le 31 janv. 2014

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=7f_kHo-OL0g#t=470

 

 

"Un vent nouveau souffle sur la planète, vent du renouveau, c'est le vent de l'espoir, celui qui fait danser les branches des grands arbres, sorti de sa nuit pour éveiller nos âmes. Il est né dans le coeur des forêts africaines. Dansant, glissant sur les rives Congo. Le vent du changement, révolution naturelle, inspiré par les astres ou inspiré par Dieu. Il est là, je le sens, il efface mes peurs et il durcit mon bras, c'est le vent du combat pour l'émancipation des populations nègres et des jaunes et des blancs pour l'humanité. Un vent nouveau souffle sur la surface, le vent du renouveau, c'est le vent de l'espoir. Il nous ouvre les yeux et nous remplit le coeur de lumière et de foi, c'est le vent de la joie. Et les torse se gonflent et les points se referment. Monsieur le président a perdu son allant. Face aux fusils qui hurlent, le peuple se rassemble. C'est lui qui avance et le roi qui recule. Partout les balles sifflent et la mort qui me frôle, mais je ne tremble pas, je suis là immobile. C'est fini je vais vivre, ne reculerai pas, vous pouvez me tuer et tuer ma famille. Vous n'arriverez pas à stopper ce vent-là, il nous a réveillé, le soleil s'est levé. Il réchauffe nos coeurs, fait sourire nos enfants et il éteint nos peurs, nous remplit de courage. C'est la fin des mensonges, le début de la marche, nous ne reviendrons pas dans l'obscurité... Un vent nouveau souffle sur la planète, vent du renouveau, c'est le vent de l'espoir. Le Malin, lui, s'accroche aux branches de son arbre, il résiste et s'entête jusqu'à perdre son sens. On ne résiste pas au grand vent de la foi, on s'incline ou on meurt messieurs les menteurs ! Un vent nouveau souffle sur la surface, le vent du renouveau, c'est le vent de l'espoir. Maintenant je suis bien, je respire et je vois. Je ressens et je crois, en l'espoir, en la vie. Le vent est toujours là, jusqu'à quand ? Je sais pas. C'est pas grave on verra il est là et j'y crois. Un vent nouveau souffle sur la planète, le vent du renouveau, c'est le vent de l'espoir."

Repost 0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 16:52

Dans un entretien qu’elle a accordé à Medias Presse info, Farida Belghoul, à l’origine de l’initiative « Journée de retrait de l’école », revient sur les pressions et les menaces que fait subir le gouvernement sur les familles dont les enfants sont absents durant une journée par mois en signe de protestation contre la théorie du genre diffusée à l’école.

 

Bravo et soutien total à Farida Belghoul.

 

 

Exclusif: Farida Belghoul réagit aux menaces et pressions du gouvernement pour imposer la théorie du genre

 

 

 

Publiée le 30 janv. 2014

 

Source: http://medias-presse.info/exclusif-farida-belghoul-reagit-aux-menaces-et-pressions-du-gouvernement-sur-la-theorie-du-genre/5845

 

 

Farida Belghoul :

 

"Le gouvernement socialiste par ses représentants que sont son ministre de l'Education, monsieur Vincent Peillon et son porte-parole Najat Vallaud Belkacem ont comme réactions de monter de toutes pièces, et sans pitié, d'une manière extrêmement cruelle, de véritables représailles à ces familles qui ont participé à ces Journées de retrait alors que celles-ci étaient une action pacifique et légale, expression de l'inquiétude des familles quant à l'introduction de la théorie du genre à l'école et de manière sournoise.

 

Monsieur Vincent Peillon et madame Najat Belkacem organisent les représailles sous toutes les formes possibles du harcèlement moral. Il s'agit d'une véritable violence perverse au quotidien qui s'abat actuellement sur des familles fragiles, la plupart du temps issues des quartiers populaires, et qui n'ont pas les moyens de se défendre. Nous avons à faire à des convocations illégales, même pas écrites, auxquelles les parents doivent se soumettre alors même qu'ils ne connaissent pas leurs droits. Nous avons à faire à de véritables convocations d'enfants, à des réprimandes, à des 0/20, à des heures de colles imposées, à des extorsions du cahier de liaison, toutes mesures psychologiques qui sont prises aujourd'hui pour impressionner les familles, pour les cupabiliser, pour les transformer en délinquants, et pour faire en sorte de les décourager le mois prochain de participer à la journée de février, et surtout pour empêcher d'autres familles de se joindre à cette action des Journées de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre.

 

On voit bien au travers de cette réaction infâme et honteuse du ministère de l'Education à quels employés, à quels agents, tous les jours nous confions nos enfants.

 

J'appelle les parents à prendre leur courage à deux mains, à faire comme moi, à se dire que chaque jour nous devons chercher dans notre foi l'énergie pour tenir car l'enjeu est considérable. Le jeu en vaut évidemment la chandelle. Il s'agit du sort de nos enfants bien-aimés, du sort de nos enfants qui nous représenteront après notre mort, du sort de la civilisation et pour lesquels nous aurons des comptes à régler, devant les hommes et devant Dieu.

 

Je vous appelle à ne pas avoir peur. Toutes les guerres qui nous ont été menées de par le monde, c'est-à-dire nous les hommes et des femmes de condition simple, de classes sociales fragiles, ont toujours été en face de véritables armées impitoyables, mais sachez que la foi et la résistance peuvent l'emporter car ils ne sont pas invincibles.

 

Soyez unis, priez, fêtez la victoire. Car on est en train de vous faire oublier que vous avez gagné. Et rendez-vous à la Journée de retrait de l'école du mois de février."

 

 

 

À lire aussi sur Medias Presse info : "Théorie du genre: quand des textes officiels disparaissent !"

 

 

. "Rumeur de la théorie du genre à l'école" : Vincent Peillon et Najat Vallaud-belkacem mentent "les yeux dans les yeux"

.  Farida Belghoul à Asnières : "Battez-vous!" (17 janvier 2014)

. Farida Belghoul sur Radio Courtoisie (12.01.2014) : Urgence de la défense de la vie et de la famille

.  Farida Belghoul sur l’introduction de la théorie du genre à l’école (13 décembre 2013)  

. "Les Parrains" - Conférence de Farida Belghoul, Mathias Cardet et Albert Ali sur l'antiracisme et la théorie du genre (1er novembre 2013, Lyon)

Repost 0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 15:35

 

Chers amis, vous êtes nombreux à nous avoir dit votre satisfaction à l'issue de la manifestation, nombreux également à demander déjà l'organisation de manifestations régionales. Effectivement, Jour De Colère ne fait que commencer. Mais pour cela, NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN FINANCIER !

 

L'argent que nous avons déjà reçu nous permet de rembourser les affiches, les tracts et les banderoles mais il nous reste à payer tout le matériel de sonorisation.

Merci donc pour votre générosité sans laquelle nous ne pourrons continuer le combat

 

Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=191000564444584&id=1385116125061074&stream_ref=10

 

. Jour De Colère 26 janvier 2014 : Hollande condamne les violences contre les "manifestations pacifiques" en Ukraine mais organise des affrontements avec la police en France !

Repost 0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 14:46

 

En début d'après-midi, ce jeudi, Béatrice et Josyane ont été sommées par la police de quitter leur banc pour trouble à l'ordre public puis empêchées d'aller boire un thé au café "Le Bourbon". Elles se sont donc installées sur le seuil du café, entourées des forces de l'ordre... Les deux femmes n'ont plus le droit d'aller et venir !

 

Source: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.249884408521336.1073741831.248669785309465&type=1&stream_ref=10

 

. La police a reçu l'ordre d'empêcher Béatrice Bourges de faire son jeûne pour la France (28 janvier 2014)

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 22:33

À la sortie du Conseil des ministres ce matin, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem qui s'est déjà exprimée sur le sujet, a demandé d'"arrêter avec la manipulation des esprits et l'instrumentalisation. Tout le monde a bien compris que cette rumeur totalement infondée était du délire." Source : RMC BFM-TV, « Théorie du genre: Peillon veut "convoquer les parents" » 29/01/2014 Mis à jour le 29/01/2014 à 12:19

 

http://rmc.bfmtv.com/info/569683/rumeurs-genre-peillon-demande-convoquer-parents-suivent-boycott/

 

Toute la journée, les medias couchés ont repris le terme, en conspuant la "rumeur de la théorie du genre à l'école". Or, il ne s'agit pas d'une "rumeur" mais d'une réalité concrète, enseignée aux enfants dès six ans : 

 

Théorie du genre à l’école : Vincent Peillon est une menteuse

 

Nouvelles de France

 

Ecrit le 29 jan 2014 à 7:54 par Eric Martin dans Article

 

 

Tandis que, selon la ministre des Droits de la femme Najat Vallaud Belkacem, « la théorie du genre n’existe pas« , Vincent Peillon a osé déclarer ce mardi (28 janvier NdCR.) à l’Assemblée nationale que l’Éducation nationale « refuse totalement la théorie du genre ». Il l’a fait comme Cahuzac, « les yeux dans les yeux ». Mais s’il refuse la théorie du genre, c’est déjà qu’elle existe. Il va falloir qu’ils accordent leurs violons, au Gouvernement. Peillon s’en prend au passage à « l’extrême-droite négationniste » qu’il accuse de faire peur aux parents d’élèves. « Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre, je la refuse », continue le ministre de l’Éducation nationale, sans nous dire ce qu’est la théorie du genre et ce qu’elle n’est pas :

 

 

 

 

Mais, ainsi que le relève l’Observatoire de la théorie du genre,

 

on ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.

Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :

- Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

 

 

 

 

- L’expérimentation, soutenue par Najat Vallaud Belkacem, de crèches neutres s’inspirant de la crèche Égalia à Stockolhm.


 



 

 

- La généralisation de l’éducation sexuelle à l’école pour tous les élèves à partir de 6 ans. Le ministère allant jusqu’à recommander la participation en classe d’intervenants issus d’associations clairement militantes.

- La promotion faite par Vincent Peillon, dans une circulaire adressée à l’ensemble des recteurs le 4 janvier dernier, de l’association « Ligne Azur » qui intervient auprès des enfants notamment sur la question de l’identité sexuelle et l’identité de genre en affirmant sur ses supports pédagogiques : «  que l’identité de genre c’est le sentiment d’être un homme ou une femme. Pour certains, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti ». Sic !

- La diffusion dans le cadre du programme « Ecole et cinéma » du film militant « Tomboy », où l’on invite des enfants de CE2, CM1, CM2 à s’identifier à une petite fille qui se fait passer pour un petit garçon.

- Les recommandations du principal syndicat d’enseignants du primaire d’utiliser en classe des livres « non-genrés » comme « Papa porte une robe ».

Autant dire que les parents ont raison de s’inquiéter de la propagande pro-théorie du genre de l’Éducation nationale et de participer à la Journée de retrait de l’école.

 

Source: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/29-01-2014/theorie-du-genre-lecole-vincent-peillon-est-une-menteuse

 

 

Add. Jeudi 30 janvier 2014, 10h32.

 

. Vincent Peillon souhaite rendre effectives les «séances d'éducation à la sexualité» dès la primaire

 

Vincent Peillon se penche sur l'éducation à la sexualité

 

Le Figaro, Mis à jour le 24/10/2012 à 15:08 Publié le 23/10/2012 à 18:05

 

 

Vincent Peillon lance un groupe de travail pour que l'éducation à la sexualité dès la primaire, dans les programmes depuis 2001, devienne «effective».

 

«Refonder la République par l'école». Vincent Peillon abuse de la formule. Mais pour le ministre de l'Éducation, il ne s'agit pas de vains mots. Il y a bien, derrière, une idéologie, celle de changer la société par l'école. L'éducation à la sexualité dès la primaire fait partie du programme.

 

Le ministère s'apprête ainsi à lancer un groupe de travail sur le sujet. Un chef d'établissement, deux professeurs de sciences de la vie et de la terre (SVT), un professeur des écoles, une infirmière scolaire, un pédopsychiatre, les fédérations de parents, des associations telles que SOS-homophobie et le planning familial… Une vingtaine de personnes seront mobilisées autour ce thème le 26 octobre pour une première réunion. Trois autres suivront, le but étant de tracer les lignes d'un plan d'action qui sera présenté avant janvier.


Inscrite depuis 2001 dans le Code de l'éducation

 

Objectif? Faire en sorte que la sexualité ne se limite pas aux questions biologiques et de santé publique (grossesses non désirées, maladies sexuellement transmissibles...). Celle-ci doit aussi être abordée sous l'angle relationnel et affectif et pour ce faire, les «séances d'éducation à la sexualité», inscrites dans le Code de l'éducation depuis 2001, doivent être «effectives».

 

L'article 22 de la loi du 4 juillet 2001 relative à l'IVG précise en effet qu'«une information et une éducation à la sexualité» doivent être «dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d'au moins trois séances annuelles». En 2003, une circulaire précise que cette éducation répond à la fois à des questions de santé publique et à des «problématiques concernant les relations entre garçons et filles, les violences sexuelles, la pornographie ou encore la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes».

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/23/01016-20121023ARTFIG00548-vincent-peillon-se-penche-sur-l-education-a-la-sexualite.php

 

. Le gouvernement introduit l'idéologie du genre à l'école en douce et sans débat

 

La théorie du genre s'immisce à l'école

 

Le Figaro Mis à jour le 28/05/2013 à 22:41 Publié le 28/05/2013 à 21:01

 

Le principal syndicat du primaire propose des «outils» pour parler des «nouvelles familles».

 

«Est-il nécessaire d'apprendre à nos enfants à aimer les travestis?», peut-on lire en boucle sur les réseaux sociaux. L'information bruisse sur les blogs des sympathisants de la Manif pour tous depuis quelques jours. Le livre Papa porte une robe ferait son entrée dans les salles de classe de l'école primaire. La polémique enfle à la suite d'un colloque du Snuipp, principal syndicat enseignant du premier degré, autour du thème «Éduquer contre l'homophobie dès l'école primaire». À l'occasion de cet événement organisé le 16 mai, jour de lutte contre l'homophobie, le syndicat a «mis à disposition» des professeurs des «outils théoriques et pratiques pour avancer». Libre à eux de s'en inspirer ou non. Le rapport de 192 pages déroule de nombreux chapitres, comme «Le genre, ennemi principal de l'égalité» ou «Déconstruire la complémentarité des sexes» et propose une vingtaine de «préparations pédagogiques» et ouvrages «de référence» - dont le fameux livre. «La littérature jeunesse est un support pertinent pour aborder toutes les questions sensibles», affirme Sébastien Sihr, secrétaire général du syndicat, avant de préciser qu'il s'agit de «suggestions»sans lien avec les programmes scolaires. «Le livre Papa porte une robe permet d'aborder les questions de sexisme et d'homophobie, qui sont liées», poursuit-il.

 

 

L'éducation à la sexualité, qui englobe des informations sur l'homosexualité, est une obligation légale depuis 2001 de l'école primaire au lycée

 

«Les questions d'homoparentalité ne peuvent être mises sous le tapis, rétorque Sébastien Sihr, depuis la loi sur le mariage pour tous, les familles homoparentales ont toute leur place à l'école.» Le syndicat consacre d'ailleurs un chapitre à cette question. Des «dispositions simples»«peuvent faciliter leur accueil», est-il indiqué. Et de prendre pour exemple la Mairie de Montpellier, qui a décidé d'organiser différemment son formulaire d'inscription à l'école: «responsable légal 1» et «responsable légal 2» remplacent les termes «père» et «mère».

 

... L'Éducation nationale n'a cependant pas attendu le syndicat pour se saisir de ces questions délicates. L'éducation à la sexualité, qui englobe des informations sur l'homosexualité, est une obligation légale depuis 2001 de l'école primaire au lycée.

 

... En 2010, la présentation du Baiser de la Lune, un dessin animé sur l'homosexualité destiné aux élèves de CM1 et de CM2, avait provoqué des réactions outrées d'associations catholiques. Porte-parole du Collectif pour l'enfant, Béatrice Bourges, aujourd'hui l'une des porte-parole du Printemps français, avait écrit une lettre à Luc Chatel (alors porte-parole du gouvernement Fillon... NdCr) dénonçant une «tentative d'intrusion dans l'intimité et la conscience de si jeunes enfants».

Des dizaines de livres évoquant l'homoparentalité ou l'homosexualité à destination des tout-petits sont cependant édités depuis une quinzaine d'années par des maisons ayant pignon sur rue. Ils sont utilisés par certains enseignants cités par le Snuipp, comme Gaël Pasquier, à Saint-Mandé, qui lit en classe Jean a deux mamans.

 

À la tête de la deuxième fédération de parents d'élèves de l'enseignement du public, Valérie Marty temporise: «Sortir ces exemples de lecture de leur contexte peut choquer», reconnaît-elle. Mais elle rappelle qu'il ne s'agit pas d'«enseignements quotidiens, mais marginaux», abordés au plus une fois dans l'année. «Le problème est lié au fait que l'institution n'associe pas suffisamment les parents. C'est une des raisons pour lesquelles certains craignent l'endoctrinement.»


Le coming out expliqué en 4e

 

Elles s'appellent Contact, Estim', En tous genres ou SOS-homophobie. Associations de lutte contre l'homophobie, elles interviennent au collège et au lycée, sur demande des chefs d'établissement, professeurs et conseillers d'éducation, principalement en classes de quatrième et de terminale, lorsque sont abordées la sexualité et la reproduction. «En début d'année, ma fille, en quatrième au lycée Carnot, dans le XVIIe arrondissement, s'est vu expliquer comment faire un coming out. Elle était toute aussi déconcertée que nous», raconte une mère de famille. Pour certains parents et autres acteurs de la communauté éducative, ces sujets devraient être laissés aux infirmières et aux médecins scolaires et non à des militants.

 

 

... Un ministère qui, en octobre, a lancé un groupe de travail autour de l'éducation à la sexualité dès l'école primaire. Une mesure prévue dans les textes depuis 2001 mais loin d'être effective. Les associations qui, à l'instar des Enfants d'arc-en-ciel, dédiées aux familles homoparentales, interviennent très marginalement dans les écoles.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/28/01016-20130528ARTFIG00664-la-theorie-du-genre-s-immisce-a-l-ecole.php

 

. "Le gouvernement s'est engagé à s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités" (Lettre de Vincent Peillon aux recteurs, 4 janvier 2013 - Campagne de communication relative à la Ligne Azur.)

 

« Le gouvernement s'est engagé à "s'appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités".

 

 

... La lutte contre l'homophobie en milieu scolaire, public comme privé, doit compter au rang de vos priorités. J'attire à ce titre votre attention sur la mise en oeuvre du programme d'actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre.

 

... Je vous invite également à relayer avec la plus grande énergie, au début de l'année, la campagne de communication relative à la Ligne Azur, ligne d'écoute pour les jeunes en questionnement à l'égard de leur orientation ou leur identité sexuelles. »

 

. "Il faut arrachacher l'élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel" (Vincent Peillon veut enseigner la morale laïque à l'école, Entretien au JDD du 2 septembre 2012)

 

Voici la source et le texte complet de l'entretien au JDD :

 

Peillon : "Je veux qu'on enseigne la morale laïque"

 

Le JDD Société | Education | 1 septembre 2012 | Mise à jour le 4 septembre 2012

 

INTERVIEW - À la veille de la rentrée scolaire, le ministre de l’Education, Vincent Peillon, annonce la mise en place de cours de "morale laïque" dès la rentrée 2013.

 

Lundi plus de 800.000 professeurs font leur rentrée, mardi ce sera le tour de 12 millions d’élèves. Pour Vincent Peillon, il s’agit de la "première rentrée du changement". Le ministre de l’Éducation nationale, malgré les 13.000 suppressions de poste, réaffirme que l’éducation est bien la priorité du quinquennat. Une concertation sur les thèmes cruciaux comme les rythmes scolaires se tient jusqu’à la fin septembre, elle doit déboucher sur un rapport qui servira de base à l’élaboration d’une loi d’orientation à l’automne. Pour le ministre, cette "refondation de l’école républicaine" doit s’accompagner d’un retour sur les valeurs. Il souhaite instituer des cours de "morale laïque" dès la rentrée 2013. Explications.

 

Qu’entendez-vous par "morale laïque"?


La morale laïque c’est comprendre ce qui est juste, distinguer le bien du mal, c’est aussi des devoirs autant que des droits, des vertus, et surtout des valeurs. Je souhaite pour l’école française un enseignement qui inculquerait aux élèves des notions de morale universelle, fondée sur les idées d’humanité et de raison. La république porte une exigence de raison et de justice. La capacité de raisonner, de critiquer, de douter, tout cela doit s’apprendre à l’école. Le redressement de la France doit être un redressement matériel mais aussi intellectuel et moral.

 

Quelles sont ces valeurs communes?


Lorsque le président de la République dit devant le monument de Jules Ferry faire de l’école la priorité, il dit à la société qu’un certain nombre de valeurs sont plus importantes que d’autres : la connaissance, le dévouement, la solidarité, plutôt que les valeurs de l’argent, de la concurrence, de l’égoïsme… Nous devons également porter et défendre l’égalité des garçons et des filles. Une société et une école qui n’enseignent pas ces valeurs s’effondrent. Il faut assumer que l’école exerce un pouvoir spirituel dans la société.

 

Il faut enseigner la laïcité?


La laïcité comme fait juridique, philosophique et historique n’est pas suffisamment étudiée. Certains pensent que la laïcité est contre les religions ; certains au contraire que c’est simplement la tolérance ; d’autres que c’est uniquement des règles de coexistence. Or, la laïcité ce n’est pas simplement cela. Il existe aussi une "laïcité intérieure", c’est-à-dire un rapport à soi qui est un art de l’interrogation et de la liberté. La laïcité consiste à faire un effort pour raisonner, considérer que tout ne se vaut pas, qu’un raisonnement ce n’est pas une opinion. Le jugement cela s’apprend.

 

«La sanction fait partie de l’éducation»

 

Qui serait chargé d’enseigner cette morale laïque?


Je vais nommer une mission de réflexion qui devra préciser la nature de cet enseignement. Je pose trois objectifs : qu’il y ait une cohérence depuis le primaire jusqu’à la terminale ; que cet enseignement soit évalué ; qu’il trouve un véritable espace. Je souhaite que dans la formation des enseignants, dans les écoles supérieures de l’éducation et du professorat que nous mettrons en place à la rentrée 2013, les questions de morale laïque soient enseignées à tous les professeurs.

 

Y a-t-il une "morale de gauche" et une "morale de droite "?


Je ne le crois pas. Je pense, comme Jules Ferry, qu’il y a une morale commune, qu’elle s’impose à la diversité des confessions religieuses, qu’elle ne doit blesser aucune conscience, aucun engagement privé, ni d’ordre religieux, ni d’ordre politique. Prenez les textes du Conseil national de la Résistance : cela va des communistes à de Gaulle. Ce sont des textes qui portent une conception de la solidarité sociale, de l’universalisme et nous avons besoin d’enseigner à nos élèves ce formidable patrimoine. Je veux faire de la morale laïque un enseignement moderne qui s’inscrit dans l’école du IIIe millénaire.

 

Il existe déjà des cours d’instruction civique, en quoi votre morale serait différente?


Je n’ai pas dit instruction civique mais bien morale laïque. C’est plus large, cela comporte une construction du citoyen avec certes une connaissance des règles de la société, de droit, du fonctionnement de la démocratie, mais aussi toutes les questions que l’on se pose sur le sens de l’existence humaine, sur le rapport à soi, aux autres, à ce qui fait une vie heureuse ou une vie bonne. Si ces questions ne sont pas posées, réfléchies, enseignées à l’école, elles le sont ailleurs par les marchands et par les intégristes de toutes sortes. Si la république ne dit pas quelle est sa vision de ce que sont les vertus et les vices, le bien et le mal, le juste et l’injuste, d’autres le font à sa place. Aujourd’hui dans les cours d’école et les classes, on se traite "sales feujs", "sales bougnoules"… Tout ce qui est de l’ordre du racisme, de l’antisémitisme, de l’injure, de la grossièreté à l’égard des professeurs et des autres élèves, ne peut pas être toléré à l’école. La sanction fait partie de l’éducation. Mais il faut aussi qu’il y ait une cohérence entre la responsabilité des adultes à l’extérieur de l’école et ce que l’on demande aux maîtres et aux professeurs de faire. L’attitude des plus hautes autorités de l’État est, de ce point de vue, tout à fait déterminante. L’ancien président de la République lui-même, en désignant toujours des ennemis, en s’exprimant avec violence ou grossièreté, en expliquant qu’enseigner La Princesse de Clèves était sans intérêt, que l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé, sapait l’autorité des professeurs et s’attaquait aux valeurs qui sont les nôtres.

 

Vous parlez là d’exemplarité?


Oui. Le professeur doit bien sûr dans ses comportements incarner lui-même les valeurs que nous voulons enseigner. Si on pense que la question de la dignité humaine est fondamentale, il doit être à l’égard de chaque élève dans une relation de respect. Il ne s’agit pas d’autoritarisme, mais d’une autorité qui se fonde sur des qualités morales et intellectuelles. Si la société conteste son autorité, le moque ou même l’injurie, alors il n’y a pas de raison pour que l’élève le respecte. Nous avons besoin d’un réarmement moral. C’est pourquoi nous devons tous soutenir nos professeurs.

 

Cela implique également que l’élève se lève quand le professeur entre dans la classe?


Ce n’est pas le sujet. Il ne faut pas confondre morale laïque et ordre moral. C’est tout le contraire. Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix. Je ne crois pas du tout à un ordre moral figé. Je crois qu’il faut des règles, je crois en la politesse par exemple.

 

«La bataille que doit mener l’école est aussi une bataille des valeurs»

 

Dans votre école, les élèves salueront le drapeau tricolore tous les matins?


Non. Mais il faut enseigner aux enfants la différence entre être patriote et nationaliste. Nous devons aimer notre patrie, mais notre patrie porte des valeurs universelles. Ce qui a fait la France, c’est la déclaration des droits de l’homme. Elle dit que nous partageons tous une même humanité. Le professeur doit reconnaître en chaque enfant, sans distinction d’origine, cette humanité et l’instituer.

 

Doit-on enseigner La Marseillaise à l’école?


Apprendre notre hymne national me semble une chose évidente, les symboles comptent, mais il ne faudra pas croire que l’apprentissage mécanique d’un hymne est suffisant dans cette éducation à la morale laïque.

 

La morale n’en finit pas de faire son retour. Vous ne craignez pas que votre morale laïque reste au degré zéro sur les bancs de l’école?


C’est l’objectif inverse que je poursuis. Si les créneaux horaires réservés à l’instruction civique et morale sont souvent utilisés par les enseignants pour rattraper le retard sur d’autres points du programme, c’est parce que la matière n’est pas ou peu évaluée ; si la matière enseignée ne porte pas le même nom au primaire, au collège, au secondaire, elle n’est pas cohérente et prise au sérieux ; si les professeurs ne sont pas formés pour l’enseigner, cela ne sert à rien. C’est à tout cela que je veux remédier. La bataille que doit mener l’école est aussi une bataille des valeurs. Nous allons la mener.

 

Adeline Fleury - Le Journal du Dimanche

 

samedi 01 septembre 2012

 

 

Source: http://www.lejdd.fr/Societe/Education/Actualite/Vincent-Peillon-veut-enseigner-la-morale-a-l-ecole-550018

 

Add. 31 janvier 2014, 18h26. Entretien de Najat Vallaud-Belkacem à 20minutes.fr publié le 31 août 2011 sur la "théorie du genre" que la ministre prétend maintenant qu'"elle n'existe pas".

 

20minutes.fr

 

 

Théorie du genre: «Il est essentiel d'enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect»

 

 

Publié le 31 août 2011.

 

INTERVIEW - Selon Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, les parlementaires n'ont pas à faire d'incursion dans le contenu des manuels scolaires...

 

Ce mercredi (31 août 2011, NdCR.) , le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a soutenu sans réserve les 80 députés réclamant le retrait de manuels scolaires qui reprennentla théorie du genre, en estimant qu'ils «posent une vraie question».

 

A l’inverse, le Parti socialiste a fait savoir mardi que «cette tentative de députés est inacceptable sur la forme comme sur le fond». Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société et porte-parole de Ségolène Royal, explique à 20Minutes pourquoi les parlementaires ne doivent pas se mêler du contenu des manuels scolaires.


Pourquoi la lettre des 80 parlementaires UMP vous semble-t-elle problématique?

 

Parce que les députés n’ont pas à écrire les programmes, sauf s'il s'agit de théories qui touchent aux valeurs de la nation, telles que la condamnation du négationnisme ou a contrario les lois mémorielles. La dernière fois que la droite a voulu écrire un manuel scolaire c’était en 2005, quand le même Christian Vanneste voulait inscrire le rôle positif de la colonisation dans les livres d’histoire.

 

Le politique n’a pas à écrire l’histoire ou à expliquer la science, il doit changer la société. Sans compter que ce qui fait réagir ces 80 députés, ce qui leur semble plus insupportable que tout, ce n'est pas la précarité dans laquelle on plonge délibérément l'école, mais quelques phrases qui froissent leurs convictions personnelles rétrogrades.


En quoi la «théorie du genre» peut-elle aider à changer la société?

 

La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.

 

Les manuels de sciences et vie de la terre (SVT) ne devraient-ils pas enseigner la sexualité humaine en se limitant strictement à sa dimension biologique, et pas à sa dimension sociale?

 

Le vrai problème de société que nous devons régler aujourd’hui, c’est l’homophobie, et notamment les agressions homophobes qui se développent en milieu scolaire. L’école doit redevenir un sanctuaire, et la prévention de la délinquance homophobe doit commencer dès le plus jeune âge. Un jeune homosexuel sur cinq a déjà été victime d’une agression physique, et près d’un sur deux a déjà été insulté. Il est essentiel d’enseigner aux enfants le respect des différentes formes d’identité sexuelle, afin de bâtir une société du respect.

 

Propos recueillis par Bérénice Dubuc

 

Source: http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

 

Devenue ministre, Najat Vallaud-Belkacem lors de son 1er porte-parolat numérique répondait en direct aux questions des internautes notamment à celle posée à propos de la soit-disant "Théorie du genre". Elle a répondu en mentant "les yeux dans les yeux" : "« La “théorie du genre” n’existe pas. Ça n’existe pas. En tout cas je ne l’ai jamais rencontrée. Ça n’existe pas. Quand on parle de genre, ce qui existe, c’est les “études de genre”. [...] Vous avez en effet des chercheurs qui s’intéressent à la façon dont la société organise une relation d’inégalité entre les hommes et les femmes. [...] Je soutiens les études qui portent sur ces sujets. En revanche, de théorie du genre, je ne connais pas. »

 

 

 

via http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-theorie-du-genre-n-existe-pas-Najat-Vallaud-Belkacem-ment-23111.html

 

 

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

. La science ridiculise encore la théorie du genre !

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège !

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 11:52

L'enfer s'agite et envoie ses démons pour empêcher que son pouvoir ne soit renversé : 

 

Depuis hier soir, la police a reçu l'ordre d'empêcher Béatrice Bourges, et une autre personne venue se joindre à son jeûne pour la France, de poursuivre leur action. Entraves à la liberté de déplacement, pressions psychologiques, privation de sommeil ont été leur lot pendant toute la soirée et la nuit. Cette situation est intolérable !

Malgré cela, elles ont toutes deux rejoint ce matin la Place Edouard Hérriot, à proximité immédiate de l'Assemblée Nationale, où elles entendent rester toute la journée. Les députés sont aujourd'hui dans l'hémicycle. Ils doivent intervenir !

Nous vous demandons dès maintenant d'envoyer un mail ou même d'appeler au téléphone (standard téléphonique : 01 40 63 60 00, puis demander à parler à l'assistant parlementaire de votre député) pour enjoindre votre député de sortir du Palais Bourbon aujourd'hui et aller rencontrer Béatrice Bourges, pour parler avec elle et entendre le message qu'elle adresse, à travers son jeûne, à la représentation nationale.

 

Il y a URGENCE. Le gouvernement cherche à étouffer la voix des Français en colère. Merci de votre mobilisation immédiate auprès de votre député.

 

L'équipe de Jour de Colère

 

PS : Vous pouvez aussi appeler l'attention de la presse sur ce qui se passe aujourd'hui à Paris, digne de Kiev et bientôt de Damas. Envoyez un mail aux rédactions, commentez les articles qui parlent de notre action (retrouver la liste en tapant "Béatrice Bourges" sur Google news : https://news.google.fr/). Faites aussi pression sur les

journalistes. Merci.

 

 

Source: https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=190000577877916&id=248669785309465&stream_ref=10

Repost 0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 09:34

Lors de cette journée organisée par l'Institut Duc d'Anjou le 25 janvier 2014, le Prince a adressé ses voeux « à la France ». Il a soutenu la « ténacité  » des « sentinelles, des veilleurs  .... assez puissante pour, peu à peu, amener des changements législatifs majeurs, comme l’Espagne nous en montre actuellement l’exemple », cette « royauté dont les institutions reposaient sur la défense des faibles»,  et redit sa « disponibilité » pour la France. Sous les applaudissements ponctués de « vive le Roi », chacun a pu l'approcher dans le droit fil de la tradition monarchique française.

 


Chers Amis,

 

Quel plaisir de vous retrouver après cette cérémonie à la mémoire du roi Louis XVI qui nous a réunis, si nombreux, dans l’émotion et le souvenir.

 

Je commencerai par vous souhaiter une bonne et heureuse année, pour vous, les vôtres, vos familles, vos enfants. Mais ces vœux, je les adresse aussi plus largement à la France toute entière et aux Français. Je pense, notamment, à tous ceux qui se trouvent confrontés à des situations douloureuses de tout ordre. Beaucoup de nos contemporains souffrent, doutent, parfois sont désenchantés. Mes pensées vont vers eux.

 

Depuis des années, dans mes interventions publiques, j’ai rappelé qu’il ne s’agit pas pour nous d’être des nostalgiques, mais d’être des artisans de l’avenir.

Les exemples de grandes figures de la royauté vont dans ce sens. C’est à cela que sert la mémoire.

 

Louis XVI que nous venons d’honorer à travers cette belle cérémonie nous y convie. Mais, en 2014, un autre roi nous y aidera aussi : Louis IX, Saint-Louis, dont nous commémorons le 800e anniversaire de la naissance, survenue en 1214, la même année que la bataille de Bouvines.

 

Saint louis, roi de france (1214-1270), patron des armées françaises

Saint-Louis, par l’exemple de son œuvre et de sa vie, laisse une fondation solide sur laquelle il est toujours possible de construire. Son œuvre a été celle d’un roi qui a permis à la couronne de retrouver sa souveraineté face aux grands féodaux ; celle d’un roi qui a été habité par les valeurs chrétiennes pour réformer la justice et les institutions. Il a montré ainsi que l’éthique était au cœur de l’action publique. Voilà des principes encore bien actuels. Si actuels que, s’ils ne sont pas rappelés d’abord, puis remis au centre de l’action, notre société continuera à être instable et fragile.

 

Mais aujourd’hui, que représentons-nous ? Que souhaitons-nous ? À quoi sert de s’inscrire dans une tradition millénaire ?

Cela n’a vraiment de sens que si nous voulons apporter quelque chose à la société. Or, la société contemporaine est en pleine mutation. Je pense qu’elle a besoin de ce que la tradition représente et peut encore lui apporter.

 

Souvent, on me demande si je suis prêt à reprendre la place que la tradition donne à l’aîné des Bourbons. Je réponds toujours à cela, comme mon père l’a fait avant moi, que notre position est d’une nature différente. Nos droits sont incontestables et viennent du fond des âges et ils reposent sur cette union entre une dynastie et un peuple. Nous assumons ces droits restant disponibles.

 

Cette union a permis au royaume de France de se constituer peu à peu, du petit domaine entourant Paris, jusqu’aux frontières actuelles que Louis XVI s’évertuait à ouvrir au monde avec la Pérouse et les combats menés en Amérique contre l’Angleterre.

 

Tel est le miracle capétien, celui de la France aussi.

 

La France a progressé dans le cadre de la royauté dont les institutions reposaient sur la défense des faibles, et sur les valeurs héritées du message chrétien dont la première est le bien commun. Saint-Louis en a été le modèle que ses descendants ont suivi.

 

Le successeur légitime des rois de France doit conserver intact cet héritage, précieux trésor pour l’avenir. Ces valeurs ont fait leur preuve puisqu’elles ont permis à notre pays d’être gouverné et de progresser pendant huit siècles. Ce sont elles encore qui ont animé génération après génération les meilleurs de nos enfants. Cette permanence montre combien elles sont justes. Ce bien commun passe par l’unité nécessaire contre toutes les féodalités et les individualités qui veulent toujours s’imposer et imposer leur loi. Ce bien commun est aussi inspiré par le souci de la justice et du progrès social reposant sur la réalité et non l’idéalisme.

 

Devant les interrogations de notre génération actuelle face aux erreurs passées, nous croyons bien que nous aspirons à un renouveau. Le Pape François agit dans le même esprit en dénonçant avec vigueur les dérives de toutes sortes, notamment éthiques, qui désagrègent notre société.

 

Dans cette quête de renouveau et de sens, les jeunes se mobilisent. Ils retrouvent, faisant preuve d’une étonnante clairvoyance, le vrai, le juste et le beau. Ils l’expriment à leur manière et notamment à l’aide de tous les nouveaux modes de communication. J’y vois un message d’avenir. La ténacité de ceux qui ne furent d’abord que des sentinelles, des veilleurs, est assez puissante pour, peu à peu, amener des changements législatifs majeurs, comme l’Espagne nous en montre actuellement l’exemple. Nous savons que nous pouvons compter sur la puissance de la tradition et de ses réussites.

 

La force de la royauté a toujours été de savoir s’adapter aux évolutions tant que celles-ci avaient pour finalité le bien de l’homme créé à l’image de Dieu. Cette vérité de Saint-Louis, qui fut encore celle des grandes réformes du XVIII siècle initiées par les rois Louis XV et Louis XVI et que la Révolution est venue détourner, demeure actuelle. Saurons-nous l’entendre et la mettre en œuvre ?

 

Ce message est celui du présent et de l’avenir. Fidèle à la tradition royale française, je le porte, me sachant soutenu par l’exemple de mes ancêtres et par l’espoir qui vous anime.

 

Merci.

 

Louis, duc d’Anjou

 

Source: http://www.viveleroy.fr/?+Message-de-Louis-XX-aux-Francais+

 

 

Pour paraphraser Raspail : c'est cela, la légitimité.

 

 

 

Sur Vexilla galliae, retrouvez un compte-rendu et des photos de la journée du 25 janvier :

 

http://www.vexilla-galliae.fr/royaute/vie-des-royalistes/664-belle-journee-avec-louis-xx


Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 14:11

L'annonce du jeûne spirituel de Béatrice Bourges et de la procédure légale de destitution de François Hollande par l'article 68 de la constitution. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

 

Jeûne de Béatrice Bourges: «On proteste depuis un an et on ne nous écoute pas»

 

Le Figaro Publié le 27/01/2014 à 13:27

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d3/Manif_pour_tous_Paris_2013-01-13_n25.jpg/220px-Manif_pour_tous_Paris_2013-01-13_n25.jpgINTERVIEW - Porte-parole du Printemps français, un mouvement engagé dans l'opposition au mariage homosexuel, Béatrice Bourges, a annoncé, à l'issue de la manifestation «Jour de colère» de dimanche, qu'elle commençait un «jeûne spirituel» jusqu'à la destitution de François Hollande. Elle a l'intention de rester jour et nuit devant l'Assemblée nationale.

 

LE FIGARO - Une grève de la faim pour demander la destitution du président de la République, n'est-ce-pas un peu excessif?

 

Béatrice Bourges. - Je pense que la France le vaut bien. Moi je me bats vraiment pour mon pays, car je pense qu'on est en train de tuer l'âme de nos enfants. Cela fait un an que l'on proteste et qu'on ne nous écoute pas. Que puis-je faire de plus que donner ma personne? Ce sera dur mais cela prouvera qui je suis et qui sont les gens qui m'entourent.

 

Je m'appuie sur quelque chose d'ultra non-violent et d'ultra légitime. Deux mois et demi avant les élections, j'aimerais savoir si les députés, comme certains le disent souvent, souhaitent vraiment le départ de François Hollande. Je leur offre sur un plateau d'argent la possibilité de montrer leur loyauté: l'article 68 de la Constitution autorise les élus des deux assemblés à engager une procédure de destitution du président de la République pour «manquement grave» à l'exercice de ses fonctions. Si je n'avais pas fait ce geste, les députés n'auraient rien tenté. Là une vie non-violente est en jeu.

 

Vous vous dites non-violente, comme votre mouvement, mais le «Jour de colère» d'hier s'est terminé dans la violence…

 

La manifestation s'est passée admirablement bien, avec des gens qui avaient des colères différentes. Si les gens de la manifestation avaient voulu en découdre, ils l'auraient fait pendant la manifestation… Moi, les violences, je ne les ai pas vues, je n'y étais pas. Ce que je sais de différents témoignages crédibles, c'est qu'il y a encore eu des infiltrations de forces de l'ordre. Huit minutes après la demande de dispersion, ils commençaient déjà à gazer les gens… Mais là, c'est le problème de Manuel Valls, pas le mien. Il faut préciser que même ceux qui se sont mis en colère n'ont rien détruit: il n'y a eu aucune vitrine brisée, aucune voiture brûlée.

 

Avec mon jeûne, je voudrais prouver que la colère, ce n'est pas la violence. On nous a traités d'extrémistes, on a trouvé que j'étais radicale. Aujourd'hui je pars avec mes armes à moi, des armes spirituelles. Le jeûne spirituel, c'est une arme extrêmement puissante.

 

Dans le défilé de dimanche, on a entendu des slogans antisémites…

 

J'étais devant. Je n'ai rien entendu. Mais il y a tellement de désinformation… Évidemment, je ne peux que condamner de tels slogans. Mais je suis comme St Thomas, je n'y croirai pas tant que je n'aurais pas entendu un enregistrement. Quant à Dieudonné, il n'était pas là. Et il n'était pas non plus parmi les cinquante partenaires de «Jour de colère». Parmi ces partenaires, d'ailleurs, il y a des pro-mariage homo, et moi qui suis contre, j'ai défilé avec eux! Cela montre que «Jour de colère» est très particulier: c'est une coagulation de différentes colères, et non une plate-forme politique.

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/27/01016-20140127ARTFIG00428-jeune-de-beatrice-bourges-on-proteste-depuis-un-an-et-on-ne-nous-ecoute-pas.php

 

****

 

 

Article 68 de la Constitution de la Cinquième République française

 

 

« Le Président de la République ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

 

La proposition de réunion de la Haute Cour adoptée par une des assemblées du Parlement est aussitôt transmise à l'autre qui se prononce dans les quinze jours.

 

La Haute Cour est présidée par le président de l'Assemblée nationale. Elle statue dans un délai d'un mois, à bulletins secrets, sur la destitution. Sa décision est d'effet immédiat.

 

Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l'assemblée concernée ou la Haute Cour. Toute délégation de vote est interdite. Seuls sont recensés les votes favorables à la proposition de réunion de la Haute Cour ou à la destitution.

 

Une loi organique fixe les conditions d'application du présent article. »

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Article_68_de_la_Constitution_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

 

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 11:04

Nous y étions.

Jour de colère 26 janvier 2014 0001

Alors que le Figaro faisait de l'intox deux jours avant le Jour de Colère en demandant "Combien de personnes il y aurait dimanche? (laissant penser qu'il n'y aurait personne) - "c'est la grande inconnue. ... Pour être pris au sérieux, ils devront faire bien mieux que la dernière manifestation anti-hollande qui, dimanche, n'avait réuni qu'un peu plus d'une centaine de personnes" -, ce soir les manifestants étaient "17 000 personnes selon la police, 160 000 selon les organisateurs" (chiffres Le Point, Le Monde).

 

 

 

Beaucoup de monde pour un 26 janvier, en plein hiver, par temps froid et sous la pluie.

 

 

 

Des anonymes qui sur internet, sans aucun relai médiatique ni publicité, sont capables de réunir autant de monde pour une première fois, ce n'est pas mal du tout.  

 

La situation est explosive, l'exaspération parmi le peuple à son comble. La tension était palpable.

 


Les intervenants au micro ont prévenu que si le peuple n'était pas entendu, il y aurait d'autres Jours de colère à suivre prochainement.

 

 

Jour de colère 26 janvier 2014 00037

 

La manifestation s'est déroulée dans le calme à ce que nous avons pu constater Place Vauban.

 

 

Pas de casse, une bonne ambiance, des mines souriantes mais graves à la fois. Des Bonnets rouges, beaucoup de jeunes, un groupe d'Anonymous défenseurs de la liberté d'expression était présent. Slogan: "Free speech", "Liberté d'expression" !

 

 

Jour de colère 26 janvier 2014 00047

 

Pas de grenades incendiaires lancées sur les policiers comme en Ukraine... Mais Valls a aussitôt dénoncé les "violences" (Manif anti-Hollande: Valls dénonce les violences Lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 26/01/2014 à 20:18 Publié le 26/01/2014 à 19:52)

 

 

Lors des Manifs pour tous 2013, Valls a envoyé sa police en civil infiltrer les manifestants pour provoquer des troubles à l'ordre public. La même manipulation-provocation de policiers s'est produite :

 

 

Nouvelles de Frannce annonce que des affrontements ont été "provoqués par la police" :

 

Des tensions entre manifestants et policiers ont également été relevés vers Odéon (photos ici et ). Il semble que la police ait reçu les instructions de lancer les hostilités 8 minutes après 18h, ainsi que le montre ce témoignage d’une manifestante :

« Petit témoignage rapide sur la façon dont les manifestants se sont fait piéger. 10 mn après l’annonce de la fin de la manif, je descends l’avenue de Breteuil en direction du XVe, pour rentrer chez moi. Pas envie de me faire embarquer, je pars donc à l’opposé de l’Elysée vers la sweet home ! La majorité des gens en font autant. Soudain, mouvement de foule. Un premier cordon de CRS avançait vers nous. 10 mn encore après, alors qu’on regardait ça sans vraiment comprendre, on se fait gazer une première fois. On retrouve deux amies qui ont été bloquées en essayant de rentrer chez elle côté Vauban. Nous sommes encerclés, et la manif n’est pas finie depuis 30mn !! Au final ils ont laissé partir les manifestants par petits groupes, jusqu’au moment où ils ne les ont plus laissé passer du tout. On a vu, de loin, la rue bloquée définitivement. C’est ce qui s’appelle chercher l’affrontement… côté CRS en tout cas. »

D’autres témoignages confirment que la Préfecture de police a cherché l’affrontement :

 

 

« Moins de 5minutes après la dispersion, je quitte la place Vauban par l’avenue de Breteuil pour rejoindre Montparnasse.

A 20 m de la place il y a un barrage de CRS avec barrières anti-émeute. Le chef des CRS nous indique un passage de 2m de large sur le trottoir de gauche. Je lui fait remarquer que le dispositif n’est pas approprié car tout le monde va vouloir sortir par là (c’est le métro le plus proche) et que ça va mal finir. Il me répond par un large sourire.

Je me dirige vers le trottoir de gauche où 10 CRS filtrent déjà les passants. La foule grandissant, 7 d’entre eux rejoignent leur camarades au milieu de l’avenue laissant les trois autres isolés (sympas la cohésion, c’est pas avec eux qu’on gagnera une guerre).

Les trois derniers rejoignent comme ils peuvent leurs camarades. Un coup de bouclier pas si méchant fait bousculer une mamie, un jeune répond par un coup de poing sur le bouclier, un flic en civil invite le jeune (auteur du coup de poing) à le suivre, des houuuuu sortent de la foule, puis des pétards et l’affrontement. »

La police de Manuel Valls (vexé d’avoir été comparé à Hitler dans la vidéo diffusée place Vauban ?) qui ne s’embarrasse pas face aux avocats :

 

 

Comme l’oligarchie n’a pas l’air décidée à lâcher le morceau, voici à titre didactique une vidéo de la prise d’assaut il y a quelques jours d’un bâtiment public de Vinnitsa, en Ukraine :

 

 

 

 

 

  Source: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/27-01-2014/jour-de-colere-forte-mobilisation-jeune-en-attendant-la-destitution-du-president-hollande-et-affrontements-provoques-par-la-police

 

 

Détention arbitraire : les manifestants stockés dans le froid, derrière les barbelés

 

 

 

 

agenceinfolibre

 

Publiée le 26 janv. 2014

 

Détention arbitraire d'une cinquantaine de personne, dont nos deux reporters, au commissariat du 18eme arrondissement de Paris,rue de l'évangile.

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=DbT3eiW5ZG4#t=14

 

  

L'ignoble hypocrite gazeur François Hollande et avec lui derrière toute l'Oligarchie, les troupes d'occupation mentales les medias, condamne les violences contre les "manifestations pacifiques" en Ukraine, mais violente les manifestants ici en France, organise des affrontements avec la police et arrête des journalistes.


Dans ce contexte de mensonge et de tromperie du peuple organisé en bande, il faudra également se souvenir que le ministre de l'Intérieur, chargé en théorie du "maintien de l'ordre" a volontairement provoqué des troubles devant les lieux de spectacles de Dieudonné, afin de justifier une interdiction :

 

Lire :  

. Le ministère de l'Intérieur veut interdire les spectacles de Dieudonné (27 décembre 2013)

. Provocations de troubles à l'ordre public: Arno Klarsfeld appelle à manifester devant les spectacles de Dieudonné pour "justifier" une décision du ministre de l'Intérieur "sur des bases légales" (2 janvier 2014)

. Qui est le fonctionnaire du Conseil d'État qui a pris la décision d'interdiction des spectacles de Dieudonné la plus rapide depuis 1962 (9 janvier 2014)

 

Pas de violence, rien de brûlé. Enormément de dignité.

 

Mais voilà que les journalistes désignent les manifestants comme des catholiques "intégristes", l'"extrême droite" nazifiés, fachos, bonnets rouges, dieudonnistes et j'en passe.

 

Quelle honte pour la France d'avoir une telle presse aux ordres du pouvoir !

 

Jour de colère 26 janvier 2014 00052

 

Les intervenants au micro ont résumé les objectifs :

 

 

 

- La destitution de Hollande : « Hollande démission ».

 

- Ne plus voter pour les partis de l'oligarchie de droite comme de gauche complices et collabos.

 

 

 

Ils ont protesté contre « l'action gouvernementale délétère qui nous mène droit vers l'abîme » et « les partis de l'oligarchie, de droite comme de gauche ».

 

 

Béatrice Bourges a annoncé qu'elle allait désormais faire un jeûne, une grève de la faim et allait planter sa tante jusqu'à l'aboutissement de la procédure de destitution.

 

Jour de colère 26 janvier 2014 49

 

 

 

 

"JOUR DE COLERE" : Pourquoi ne supportent-ils plus François Hollande?

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=KNXRJGeoHGM

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 18:21

 

Photo : L’OLIGARCHIE FRANÇAISE & ET SA SOIF D’ARGENT« Régime politique dans lequel la souveraineté appartient à un petit groupe de personnes, à une classe restreinte et privilégiée. » (du grec oligarkhia « commandement de quelques-uns ») – Le Petit Robert de la Langue Française. Le problème se posait déjà sous l’ère Sarkozy : les conflits d’intérêts surgissent et compromettent par exemple le rôle sain des médias comme « contre-pouvoir » (ce qu’ils ne sont plus depuis longtemps) dès lors qu’un président a comme amis proches les quatre puissantes personnalités qui détiennent l’écrasante majorité des médias, Lagardère, Dassault, Bouygues et Bolloré. Conflit d’intérêts : celui du président de la république est théoriquement de défendre les intérêts supérieurs de la France et du peuple français ; celui d’un grand groupe est de faire du profit. Par conséquent, quand on sait que Dassault est aussi un groupe d’armement, Bouygues un groupe de BTP et que Bolloré dispose du premier réseau de logistique intégrée dans 41 pays d’Afrique, du Maroc à l’Afrique du sud (Bolloré Africa Logistics), on ne peut que mieux comprendre l’orientation néocoloniale des politiques nationales (faites en notre nom bien sûr) et la partialité de médias qui défendent des intérêts économiques plutôt que d’informer ou d’élever le niveau de conscience et d’esprit critique du citoyen.Mais le conflit d’intérêt est beaucoup plus largement répandu lorsque l’on compte le nombre de politiques impliqués dans des organisations privées. Où se trouve l’intérêt général et le Bien Commun lorsque l’on travaille à l’enrichissement d’une grande entreprise, qui peut influencer la sphère du politique, donc les votes parlementaires ? Ouvrir son cabinet de consulting pour un ancien ministre ou même pour un député en exercice semble être une véritable mode : quelques exemples.# François Fillon a créé sa société « 2F Conseil », alors que l’article 146-1 du code électoral lui interdisait cette création une fois élu. Entreprise dont l’existence a été découverte par Rue89, qui en a publié sur son site les statuts :http://www.rue89.com/sites/news/files/assets/document/2012/08/extraitsstatuts2fconseil.pdf# Rachida Dati a fait de même avec « La Bourdonnais consultant » : « une structure qui devrait permettre à Rachida Dati, désormais député européenne, de faire profiter de son expérience les grandes entreprises ou le cabinet d’avocats américain Wilkie Farr & Gallagher pour lesquelles elle a déjà commencé à effectuer quelques missions. » (Paris Match du 23 juillet 2009).# Christian Jacob possède « CJCSE » (Christian Jacob Conseil et Stratégie en Entreprise). «

 

Avertissement très clair pour les élites mondialistes et les troupes d'occupation mentales (les medias) : en mai 2013 nous nous demandions si la loi Taubira porterait l'estocade à la Révolution. Aujourd'hui, le moins que l'on puisse dire est que ça chauffe pour les fossoyeurs de la famille, destructeurs de la société !

Selon un article publié aujourd'hui par Valeurs actuelles, le 5e "baromètre de la confiance politique" commandé par le Cese (Conseil économique, social et environnemental) et réalisé par le Cevipof (Centre de recherches politiques de Sciences Po) montre "un séisme" politique "en partie censuré" par le Cevipof :  

 

50 % des Français jugent “très bon” ou “assez bon” d'avoir à la tête de l'Etat « “un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du Parlement ni des élections” — en clair : une monarchie ou une dictature. » « 68 % ne font pas confiance à l’institution présidentielle, 74 % se défient du gouvernement, 63% de l'Assemblée nationale, 61% du Sénat. 69% estiment que “la démocratie ne fonctionne pas bien” (69 %, + 15 points en un an !). 65 % ne font pas confiance à la justice. Pour les médias, c’est encore pire : plus de trois Français sur quatre s’en méfient (76 %) . Le rejet des partis politiques est quasi unanime : 88 % des Français ne leur font pas confiance. »

 

Ce qu'il faut ce n'est certainement pas une "dictature" : on nage déjà en plein totalitarisme !

Ce qu'il faut ce n'est pas moins de démocratie, mais plus (régime du poids), plus d'égalité, plus de libertés ! Se donner une représentation réelle des corps de la nation (familles, employés, ouvriers, artisans, paysans, professions libérales, fonctionnaires, clergé), une plus grande transparence dans l'élaboration de la loi (déclaration officielle des lobbys y compris de la franc-maçonnerie), en finir avec la confiscation du pouvoir par une oligarchie cachée qui instrumentalise le régime du nombre (suffrage dit "universel", "un homme un vote" en réalité essentiellement bi partite, "droite" - "gauche") et divise la société pour régner, en finir avec le totalitarisme de la "majorité", restaurer les limites et l'autorité de la loi naturelle, garantie de la justice et de l'Etat de droit.

Nous pourrons ensuite ... rappeler le Roi, qui viendra apporter la clé de voûte aux institutions qui ont fait la France, garant de l'identité, de l'unité, de la liberté et de la souveraineté de la France.

 

 

Vendredi 24 Janvier 2014 à 12:30 (mis à jour le 24/01/2014 à 12:27)

 

Cevipof : Le rapport qui accuse

 

Par Arnaud Folch

 

Séisme. En partie censuré, le 5e baromètre de la confiance politique est une bombe. “Valeurs actuelles” se l’est procuré dans son intégralité. Ses 84 pages révèlent une société au bord de l’explosion. Jusqu’à réclamer, pour la moitié des Français, un “homme fort qui n’a pas à se préoccuper du Parlement ni des élections” !

 

Commandé, pour cette dernière édition, par le Cese (Conseil économique, social et environnemental) et réalisé par le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), le baromètre de la vie politique dresse chaque année, depuis 2009, l’audit le plus approfondi de l’état de l’opinion française. Sondés via plusieurs centaines de questions par l’institut OpinionWay, les Français s’y livrent sur eux-mêmes, leur pays, leurs valeurs et leurs représentants. Pour la première fois depuis sa création, près d’un tiers des pages n’ont pas été rendues publiques. À les lire, on comprend pourquoi. Ce rapport témoigne, en effet, d’un pessimisme généralisé et d’une défiance inégalée à l’encontre de nos institutions, de la classe politique et du chef de l’État — qui “inquiète” 67 % des Français. Entre quête d’autorité, droitisation tous azimuts, rejet de l’Europe et de la mondialisation, c’est à une France fracturée et ulcérée que fait face la gauche, moins de deux ans après son accession au pouvoir.

 

Inquiets 65 %

 

C’est la part des Français qui prédisent que “la situation économique du pays va se dégrader au cours des douze prochains mois”, et ils sont presque aussi nombreux (60 %, + 5 points en un an) à penser la même chose pour leur propre situation financière. Mais cette inquiétude va très au-delà des questions pécuniaires. Quand on leur demande quels sont les qualificatifs qui caractérisent le mieux leur état d’esprit, les Français ne sont que 10 % à répondre la “confiance”. Contre 12 % qui répondent la “peur”, 30 % la “méfiance”, 31 % la “lassitude” et 34 % la “morosité”.

 

Jamais depuis la création de ce baromètre les Français n’ont été aussi résignés et inquiets pour leur avenir. Idem concernant celui de leurs enfants. À la question : “Pensez-vous que les jeunes d’aujourd’hui auront plus, autant ou moins de chances de réussir que leurs parents dans la société française de demain ? ”, ils ne sont que 3 % à répondre “plus de chances”, contre 72 % “moins de chances”. La moitié d’entre eux (51 %) estime même qu’“aujourd’hui, pour assurer leur avenir professionnel, les jeunes ont intérêt à quitter la France”.

 

Défiants 75 %

 

La défiance des Français vis-à-vis de l’État n’a jamais été aussi forte : 75 % d’entre eux ne lui font “pas confiance”, dont 36 % “pas du tout”. À l’opposé, seuls… 2 % lui font “tout à fait confiance”. À travers l’État, ce sont toutes les institutions, ou presque, qui sont aujourd’hui discréditées aux yeux d’une écrasante majorité de Français : 68 % ne font pas confiance à l’institution présidentielle, 74 % se défient du gouvernement. Idem, entre autres, pour l’Assemblée nationale (63 %) et le Sénat (61 %). Pour les Français, le verdict est sans appel : “la démocratie ne fonctionne pas bien” (69 %, + 15 points en un an !), notamment parce qu’elle a “du mal à prendre des décisions” et provoque “trop de disputes” (67 %). La justice n’est pas épargnée : 65 % ne lui font pas confiance. Pour les médias, c’est encore pire : plus de trois Français sur quatre s’en méfient (76 %).

 

Photo de l'Assemblée dite "nationale"

 

Blasés 88 %

 

Le rejet des partis politiques est quasi unanime : 88 % des Français ne leur font pas confiance, 83 % considèrent qu’il ne sert à rien de militer dans un parti politique. À la question : “Quand vous pensez à la politique, pouvez-vous me dire ce que vous éprouvez ? ”, le tiercé de tête des réponses des Français est “méfiance” (36 %), “dégoût” (31 %) et “ennui” (11 %)… Seuls 5 % y trouvent de l’“espoir” et 1 % du “respect” ! Hormis les maires, tous les élus sont perçus négativement. Principal reproche à leur être adressé : “ne pas se préoccuper [des] gens” — un jugement partagé par 87 % des Français, dont 49 % qui estiment qu’ils ne se “préoccupent pas du tout” d’eux. Politiques de gauche et de droite sont jetés dans le même sac : seuls 18 % des Français font confiance aux premiers et 21 % aux seconds pour diriger la France, tandis que 60 % n’ont confiance “ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner le pays”.

 

Autorité 50 %

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître — d’où, sans doute, la censure de cette question par le Cevipof —, pas moins de 50 % des Français jugent “très bon” ou “assez bon” un système politique consistant à “avoir à sa tête un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du Parlement ni des élections” — en clair : une monarchie ou une dictature… Considérant, pour 40 % d’entre eux, que “les démocraties ne savent pas bien maintenir l’ordre”, le besoin d’autorité au sommet de l’État est tel que 12 % des Français vont jusqu’à souhaiter que “l’armée dirige le pays” !

 

Contestataires 61 %

 

Les Français grondent : ils sont 61 % à se dire “prêts à participer à une manifestation”, alors qu’ils n’étaient que la moitié en 2010. Seuls 12 % n’y sont “pas prêts du tout”. Lorsqu’on leur demande “ce qui permet aux citoyens d’exercer le plus d’influence sur les décisions prises en France”, “manifester dans la rue” (32 %), “boycotter des entreprises ou des produits” (29 %) et “faire grève” (23 %) recueillent ensemble largement plus de suffrages que “voter aux élections” (63 %) — laquelle proposition n’est citée en premier que par un Français sur deux (51 %) !

 

 

Source: http://valeursactuelles.com/tous-clignotants-au-rouge

 

 

. Lettre à Louis XVI d'un Maupeou extra-lucide sur l'Oligarchie

. Mariage Pour Tous : Le Jour où Hollande alluma la mèche !

. La loi Taubira portera-t-elle l'estocade à la Révolution ? (23 mai 2013)

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 12:05
Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 00:13

Le site Democratrie royale publie un extrait d'une lettre à Louis XVI d'un Maupeou extra-lucide sur l'Oligarchie :

 

Jeudi 23 janvier 2014

Oligarchie par Maupeou : Lettre à Louis XVI

 

« Ne serait-il pas à craindre qu'on ne vît bientôt s'élever une espèce d'oligarchie qui d'abord s'appuierait sur le peuple pour attaquer le souverain, et qui, après avoir enchaîné le souverain, retomberait sur le peuple de tout son poids. »

 

Source: http://www.democratie-royale.org/article-maupeou-lettre-a-louis-xvi-67687728.html

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e1/Ren%C3%A9-Augustin_de_Maupeou.PNG/220px-Ren%C3%A9-Augustin_de_Maupeou.PNGMaupeou fut à l'origine du "Coup de majesté" de 1770 qui réussit pour la première à faire passer dans le droit français la réforme tant désirée de l'égalité devant l'impôt.

 

De 1770 à 1774, le gouvernement est constitué par le "Triumvirat". L'abbé Terray est aux Finances, le Duc d’Aiguillon est aux Affaires étrangères, Maupeou, est chancelier (Garde des Sceaux). Le "coup de majesté" sera une supression des parlements qui jusqu'ici s'étaient opposés à l'égalité devant l'impôt, une réfome qui rendit à la justice sa gratuité et son indépendance, en même temps que la noblesse et le clergé se voyaient imposés :

  • - Exil du Parlement de Paris qui est démantelé,
  • - Suppression des parlements régionaux, de la Cour des aides et création à la place de « Conseils supérieurs », la vénalité des offices de judicature est supprimée (1771),
  • - La justice devient gratuite,
  • - et les revenus de la noblesse et du Clergé sont imposés : c’était "une des réformes les plus désirées par le pays" (Jacques Bainville). 
  •  

"La suppression des parlements, acte d’une politique hardie, permettait de continuer cette rationalisation administrative de la France qui depuis des siècles, avait été entreprise par la monarchie" (J. Bainville). Mais la réforme sera malheureusement immédiatement annulée par un Louis XVI mal mal conseillé en 1774.

L’administration Terray avait commencé à corriger les abus, elle avait adouci d’abord les impositions les plus vexatoires avec l’intention des les abolir ensuite ; elle organisait les fameux vingtièmes (1771) qui avaient soulevé tant de résistances... ; elle s’occupa enfin de créer des taxes équitables, telle que la contribution mobilière reprise plus tard par l’ "Assemblée constituante" (1789-1791) (!) en un mot tout ce qui était rendu impossible par les parlements.

 

Autres articles sur ce sujet de l'obstruction parlementaire au XVIIIe siècle à toute tentative royale de faire la réforme de l'égalité devant l'impôt (des choses que l'école de la république ne vous apprendra pas !) :

 

. Face au deux poids deux mesures : prôner l'égalité et la liberté

. 14 juillet 1789 : La Révolution dite "française"

. La guerre des juges contre l'Eglise et la monarchie au XVIIIe siècle (Marion Sigaut)

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 20:42

Mis à jour le 12.01.2016

 

 

 

 

Dimanche 23 septembre 2012 (video ci-dessus), le ministre de l'Intérieur de la république dite "française" affirmait lors de la "traditionnelle cérémonie des voeux à la communauté juive de France organisée à la grande synagogue de la Victoire à Paris", que "les Juifs de France peuvent porter avec fierté leur kippa".

 

Sur Christ-Roi, soyons clairs, cela ne nous pose aucun problème. C'est même très bien que les Juifs puissent être fiers de leur identité. Pourtant, le même ministre de l'Intérieur promouvant le communautarisme juif en 2012, en portant lui-même une kippa, se transforme un an et demi plus tard en faux laïque qui n'entend pas donner la même liberté aux catholiques et appelle à combattre l'"ultradroite catholique". Deux poids deux mesures... 

 

En effet, lors d'une rencontre sur la "laïcité" organisée par le groupe socialiste de l'Assemblée nationale mercredi 22 janvier 2014, Manuel Valls  a appelé la gauche « à mener le combat pour défendre la laïcité » la franc-maçonnerie "religion de la république" (mot de Vincent Peillon), à combattre avec « la même vigueur » les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues. Un « combat  » contre « des intégristes de l'ultradroite catholique, rejoints par une partie de la droite » lors des débats sur l'avortement ou sur le mariage homosexuel, un « combat  » à mener contre « une droite extrême qui veut revenir sur l'IVG, avec la même vigueur, il faut s'opposer [aux revendications religieuses]... [Sinon] notre modèle sera mis en danger. » Il faut « mener un combat parce qu'il y a danger ».

 

A ses côtés, l'ancien garde des sceaux Robert Badinter a en outre jugé que les revendications religieuses étaient « à chaque fois une épreuve de force pour faire reculer [la laïcité] ... Nous sommes entrés dans une période de conflit dur avec les communautaristes ». Selon Manuel Valls, les socialistes ont « réagi » sans hésiter pour les « stopper ». (voir article "Le Monde" ci-dessous)

 

Manuel Valls développe une "laïcité" de "combat" contre le catholicisme, une vision particulièrement conflictuelle et clivante de la laïcité. C'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité, le roi des communautaristes qui s'en prend à l'égalité... et aux libertés françaises.

L'article du Monde:

Deux poids deux mesures : le faux laïque Manuel Valls appelle la gauche à «mener le combat contre les intégristes de l'ultradroite catholique» «pour défendre la laïcité» !

 

Valls appelle la gauche à mener le combat pour défendre la laïcité

 

Le Monde.fr avec AFP | 23.01.2014 à 00h29 • Mis à jour le 23.01.2014 à 07h46

 

 

Manuel Valls a appelé la gauche, mercredi 22 janvier, à combattre avec « la même vigueur » les intégristes catholiques et les revendications religieuses dans les banlieues. « Il faut mener un combat parce qu'il y a danger », a déclaré le ministre de l'intérieur lors d'une rencontre sur la laïcité, organisée par le groupe socialiste de l'Assemblée nationale.

 

Une première menace vient, selon lui, « des intégristes de l'ultradroite catholique, rejoints par une partie de la droite » lors des débats sur l'avortement ou sur le mariage homosexuel. Les socialistes ont, selon lui, « réagi » sans hésiter pour les stopper.

 

Mais, a-t-il poursuivi, « nous avons aussi un débat qui gêne plus la gauche, sur la montée des identités, des communautarisme», a ajouté Manuel Valls. Nous le rencontrons notamment dans les quartiers populaires où la misère, le chômage, la violence se rajoutent à une crise identitaire très forte. »

 

« CONFLIT DUR AVEC LES COMMUNAUTARISTES »

 

Estimant que la progression du port du voile ou les revendications sur les menus des cantines s'inscrivaient dans cette recherche d'identité « par le fait religieux », il a relevé que face « à des citoyens qui votent [socialiste], qui appartiennent aux classes populaires, il y a la tentation à gauche de céder, de ne pas voir le problème. »

 

« Comme on combat une droite extrême qui veut revenir sur l'IVG, avec la même vigueur, il faut s'opposer [aux revendications religieuses], a-t-il martelé. [Sinon] notre modèle sera mis en danger. » Pour que ce « combat » n'alimente pas le « sentiment d'humiliation » dans ces territoires, « il ne faut pas oublier le combat pour l'émancipation », « la lutte contre les discriminations » et pour l'égalité à l'école, a toutefois mis en garde Manuel Valls.

 

A ses côtés, l'ancien garde des sceaux Robert Badinter a également jugé que les revendications religieuses étaient « à chaque fois une épreuve de force pour faire reculer [la laïcité] ». « Nous sommes entrés dans une période de conflit dur avec les communautaristes », a-t-il dit.

 

Source: http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/23/valls-appelle-la-gauche-a-mener-le-combat-pour-defendre-la-laicite_4352761_3224.html

 

 

. Quenelle Charte de la laïcité

. Edwy Plenel : "Le danger, ce n'est pas Madame Le Pen, le danger c’est Manuel Valls, c'est lui notre honte"

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 23:59

Les lignes bougent aux Etats-Unis aussi.

 

USA: manif contre le droit à l'avortement

 

 

Par Avec Reuters Mis à jour le 22/01/2014 à 22:10 Publié le 22/01/2014 à 22:06

 

Des milliers de militants anti-avortement pro-vie ont manifesté aujourd'hui à Washington pour leur traditionnelle "Marche pour la vie". Soutenus par le pape François, qui a utilisé son compte Twitter pour "joindre (ses) prières à la 'Marche pour la vie'", ils ont entendu le chef de file de la majorité républicaine à la Chambre des représentants leur promettre qu'un vote serait bientôt organisé pour tenter de mettre fin à tout financement fédéral des interruptions volontaires de grossesse assassinats d'enfants.


"Nous ne pouvons laisser les adversaires de la vie affaiblir continuellement la structure morale de notre pays", a ajouté Eric Cantor, admettant cependant que le projet n'avait pratiquement aucune chance d'être adopté au Sénat.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/22/97001-20140122FILWWW00611-usa-manif-contre-le-droit-a-l-avortement.php

Repost 0