Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:44

Les choses s'accélèrent. 


http://resize.over-blog.com/120x90-cz5t-ffffff.jpg?~aHR0cHM6Ly9mYmNkbi1zcGhvdG9zLWEtYS5ha2FtYWloZC5uZXQvaHBob3Rvcy1hay1hc2gzLzY3NjJfMTQxMDE0MTI5NDI0OTA5XzgwNTIxMDkwOV9uLmpwZw== Face au "Printemps français" né sous le gaz de manuel Valls le 24 mars 2013,  face à la conscientisation des Français et au réveil national des consciences (ici et ), face à l'augmentation conséquente de l'abstention aux différentes élections, face à 50% de Français favorable à un pouvoir de type monarchique (sondage caché CEVIPOF publié par Valeurs actuelles le 24/01/2014), des "républicains" (on ne voit pas trop ce qui leur permet de se donner ce nom-là quand on songe que la res publica est la chose de tous et non la chose de partis...) à l'effigie du bonnet phrygien génocidaire... emblématique de la partitocratie, s'apercoivent que le modèle républicain bascule dans l'opinion, que la république tend de plus en plus à être assimilée à l'Oppression, que l'"élection" au suffrage universel lui-même est en perte de vitesse partout parce que dévoyé dans les partis politiques dont les Français ne veulent plus...

Ainsi s'est créé le mouvement lancé le 26 février 2014 à Paris par Léon Landini, également président du "Pôle de Renaissance Communiste" (sic- un programme aux 100 millions de morts!), qui propose pour la première fois de "boycotter les "élections" européennes d'un parlement" que nous avons vu n'avoir aucun pouvoir (les députés européens au "parlement" reçoivent directement des commissaires les projets de lois, la Commission a le dernier mot, les députés ne servent que de couverture à l'Oligarchie). Mieux vaut donc tard que jamais pour ces "républicains" qui ouvrent les yeux ! Sainte Jeanne d'Arc disait "mieux vaut trop tôt que trop tard" ! Le mouvement royaliste dit la même chose qu'eux depuis deux siècles ! "L'abstention (lors des consultations électorales) n'est pas un défaut d'affirmation ; elle est au contraire une affirmation et une protestation éclatante. C'est s'affirmer, c'est protester que de dire au pouvoir : les royalistes ne veulent pas se prêter à vos mensonges ; ils ne veulent pas avoir l'air de prendre au sérieux vos prétendues institutions ; ils ne veulent pas, en acceptant une lutte trop inégale, ajouter l'apparence d'une opposition vaincue à votre facile triomphe... Croyez-le bien : lorsque le moment sera venu, l'abstention d'aujourd'hui deviendra pour les royalistes un titre et une recommandation de plus devant leurs concitoyens..." (Comte de Chambord, successeur à la Couronne de France, le 22 septembre 1861).  

En 1864, le pape Pie IX avait condamné la loi du nombre, proposition N° 60 « LX. L'autorité n'est autre chose que la somme du nombre et des forces matérielles » (Pie IX, Allocution consistoriale Maxima quidem, 9 Juin 1862 in Proposition condamnée n° 60 du Syllabus publié avec l’encyclique Quanta cura du 8 décembre 1864). Le Syllabus est une énumération de "quatre-vingts erreurs de notre temps" entachées d’hérésies ou de graves erreurs. Par là se trouvait directement frappée la "Souveraineté populaire" ou "nationale" sous son aspect de suffrage universel destiné à fonder la légitimité politique républicaine et à établir et consacrer l’autorité absolue du nombre sur toute autre autorité, notamment divine. Dans les années 1870, Pie IX qualifia le "suffrage universel" de "mensonge universel" (Cf. Yves Déloye, Les voix de Dieu. Pour une autre histoire du suffrage électoral : le clergé catholique français et le vote, xixe-xxe siècles, Fayard, coll. « L’espace du politique », Paris, 2006).

 

Remontons un peu en arrière et tentons de comprendre. Les "élections" de juin 1791 se traduisirent déjà par une forte abstention. Mais depuis 1791 les Français vivent toujours sous le régime de la démocratie dite "représentative" alors qu'elle ne représente pas du tout les Français, et rien n'a vraiment "changé" en dépit des multiples constitutions et de changements de numéros de républiques....  

 

"(En juin 1791) La participation avait atteint son étiage; elle ne devait plus remonter de façon significative, les consultations organisées les années suivantes,... n'ayant jamais mobilisé plus du cinquième des électeurs. ... En l'absence de votants, le système électif se transforme très vite en un système de cooptation, les uns accédant aux charges que les autres viennent de quitter, et réciproquement. La promotion aux responsabilités se fait en circuit fermé : les fonctionnaires peuplent les assemblées chargées d'élire les fonctionnaires. ...La réalité du système répondait à un besoin, celui de la formation d'une classe politique ... qui soit assurée de la continuité en étant délivrée de l'incertitude inséparable du suffrage universel. Mais l'oligarchie née de ces pratiques n'était pas moins un démenti des attentes. On imaginait en effet avec une certaine ingénuité que la vertu première d'un système électif consistait à assurer le renouvellement permanent du personnel dirigeant et l'élargissement constant de son recrutement. On n'imaginait pas que l'élection puisse conduire à la formation d'une 'classe' politique distincte du reste de la société" (Patrice Gueniffey, Histoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin, Collection Tempus, Paris 2011, p. 86-88).


Depuis 1791 le système a fait des "progrès"... Il est passé du suffrage censitaire au suffrage universel. Une apparence de démocratie semblait se réaliser. Le summum de la manipulation consistait à faire consentir le peuple à son propre esclavage. "La participation" devenait la nouvelle communion obligatoire à la religion dite "démocratique", un "devoir civique et citoyen" qui reléguait l'abstentionniste dans le camp des hérétiques asociaux. Mieux, selon le professeur de science politique à l'UQAM, Francis Dupuis-Déri, ce système politique nous faisait croire que les gens qui étaient élus, qui nous gouvernaient, gouvernaient "en notre nom et que c'était le peuple qui avait le vrai pouvoir. Ce qui est évidemment un mensonge. Ce n'est pas parce que l'on vote que l'on a le pouvoir. Choisir qui a le pouvoir ce n'est pas avoir le pouvoir. On vit dans des aristocraties élues puisque c'est une petite minorité qui nous gouverne. On peut considérer que c'est une bonne idée, que c'est génial, que c'est mieux qu'une vraie démocratie, mais en tous les cas ce n'est pas une démocratie !"


Concrètement, dans le suffrage universel "on ne choisit pas, on ne délègue personne: on se borne à approuver un choix déjà fait par d'autres. Un choix fait par qui? Eh bien, par les dirigeants du parti, par le comité central, par le comité directeur, par le bureau, par le centre national... Si bien que ces députés que nous croyons élire, ils sont en réalité sélectionnés, ils nous sont en réalité imposés par la caste gouvernementale déjà en place, laquelle, agissant comme toutes les oligarchies, s'agrège les sujets qui lui conviennent et dont le caractère, les penchants, les alliances ont été soigneusement éprouvés. Nous croyons vivre sous un régime de suffrage universel, en réalité nous vivons sous un régime de cooptation" (Maurice Bardèche, Les Temps modernes, Editions Les Sept couleurs, Montargis 1956, p.,  25-26). "Le suffrage universel qui devait fonder une démocratie, c'est-à-dire un pouvoir du peuple, fonde en fait une oligarchie, c'est-à-dire le pouvoir d'une caste que le peuple croit désigner. Les régimes actuels ont perfectionné la désignation de cette caste... Les électeurs connaissent personnellement les candidats et il leur arrivait parfois, simplement par instinct, de préférer d'honnêtes gens à des fripouilles chargées de reliques. Cela amenait au Parlement de mauvaises têtes qui faisaient des discours inconvenants. On a évité cet inconvénient en invitant deux cent mille personnes à voter pour quelqu'un qu'elles ne connaissent pas. Et, comme ils auraient pu s'obstiner à désigner quelqu'un qu'ils estiment, on a décidé qu'on ne tiendrait pas compte des suffrages égarés sur des amateurs qui n'ont pas reçu l'investiture des grands partis... Appartenir à cette caste des gouvernants est donc devenu obligatoirement le commencement de toute carrière politique." (Maurice Bardèche, ibid., p. 16-18).

 

Ce qui est en crise c'est le suffrage universel lui-même organisé au sein des partis politiques, pas l'élection. L'élection existait déjà au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, l'élection se réalisait au sein des corps réels de la nation. Les femmes votaient au Moyen Âge et jusqu'en 1789, ensuite elles devront attendre 1945 pour voter à nouveau...

Nous avons vu le 18 avril, en nous appuyant sur les récents travaux de Francis Dupuis-Déri, que "la république et la démocratie ne sont pas des synonymes" : "Si on regarde ce qui s'est passé aux Etats-Unis et en France, on voit que l'élite politique était tout à fait consciente que des femmes demandaients des mêmes droits. Donc ce n'est pas un oubli. Et même à cette époque, les femmes voyaient bien qu'il y avait un problème. Et donc dans le cas de John Adams, il dit que si on commence à donner des droits aux femmes, après les femmes vont commencer à en vouloir plus, puis après cela on sait bien ce qui va arriver, les autochtones vont en vouloir, les esclaves vont en vouloir et les jeunes vont en vouloir et les pauvres vont en vouloir. Et donc là cela va être le chaos complet. Donc on crée une république où ce sont les hommes propriétaires blancs qui vont gérer la politique. John Adams est intéressant à suivre parce qu'il s'exprime très clairement sur la démocratie. Lui avec d'autres comme James Madison, il dit qu'il ne veut pas fonder une démocratie. Il associe la démocratie aux pauvres et constate que dans une société bien ordonnée il faut que ce soit les membres de l'élite, la mieux éduquée, et les gens qui ont une certaine richesse qui doivent être ceux ou celles qui prennent les décisions. Et évidemment, il faut que cela soit des hommes et pas des femmes. Et donc en ce sens-là il est un très bon exemple de ces pères fondateurs de ce qu'on pense être des démocraties et qui n'étaient en fait qu'antidémocrates.

 

... Ce que l'on appelle aujourd'hui la démocratie, qui est le régime parlementaire, le régime électoral, est un régime où les pauvres ne participent pas à la prise de décision. Si vous regardez le profil socio-économique des gens qui sont à l'Assemblée nationale aujourd'hui, il n'y a pas de pauvres. Ce sont généralement des gens qui sont riches, qui ont des moyens, qui ont une profession libérale. Ce sont des avocats, des notaires, des notables." 

 

Le suffrage universel n'est donc pas une protection ou une garantie de la démocratie : "[L]a possibilité donnée aux citoyens d'élire leurs gouvernants n'est pas en elle-même démocratique. Ce qui démocratise le gouvernement représentatif, selon B. MANIN (Principes du gouvernement représentatif, Paris, Calmann-Lévy, 1995), "c'est plutôt la possibilité pour les citoyens de renouveler à intervalles réguliers, donc de juger, leurs dirigeants". C'est la seconde élection, et non la première, qui constitue le système démocratique (P. AVRIL, "Essais sur les Partis", Paris, LGDJ, 1986, cités in P. Gueniffey, Histoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin Collection Tempus, Paris 2011, p. 77,78.) Cette constatation nous semble insuffisante : "c'est la seconde" à condition que les candidats ne fassent pas tous la même politique ! Que les candidats ne viennent pas tous du même moule républicain, des mêmes partis, ne proposent tous que le même modèle de développement comme c'est le cas à peu de choses près aujourd'hui. Le suffrage universel ainsi organisé dans les partis politiques, même à la seconde élection, ne protègera pas contre les dérives totalitaires (loi taubira, genderisation de la société) ni contre la dérive oligarchique de la démocratie et rien ne changera. S'il  y a une base démocratique au processus de dévolution des pouvoirs dans le suffrage "universel", le résultat de ce processus (les élus) lui n'est pas démocratique. Si le mot "démocratie" est utilisé, c’est pour sa fonction de légitimation. Ce mot joue comme une onction dont le caractère rituel est évident (ce caractère rituel n’est pas nouveau. Cf. Olivier Christin, Vox populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel, Seuil, p. 66). Aussi, faut-il réfuter l'idée selon laquelle l'élection au suffrage universel est l'instrument de réalisation de la démocratie. On constate, et c'est flagrant aujourd'hui, que les élus ne sont pas représentatifs (ni sociologiquement -hommes de plus de 50 ans issus de classe non-populaires - ni idéologiquement - surreprésentation des deux partis dits de gouvernement, on peut aussi rappeler la distorsion flagrante à propos du Traité constitutionnel européen avec le référendum négatif de 2005 sur le traité constitutionnel européen) ou qu'ils sont des carriéristes, des professionnels de la politique quand ils ne sont pas tout simplement corrompus ou malhonnêtes. On constate également la naissance d'une oligarchie au niveau mondial dont les liens sont étroits entre représentants politiques et finance. Hervé Kempf a fait une synthèse saisissante de cette "oligarchisation" du monde (H. KEMPF, L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie !, Seuil.) Ce n'est pas une question de personnes, mais une question d'institutions. Ce sont les institutions qui prédéterminent les caractères les plus courants des personnes désignées pour gouverner (comme le dit Bernard Manin: "Parce que l’élection est un choix, elle comporte ainsi une dynamique interne qui fait obstacle à la désignation de citoyens semblables aux autres", in "principes du gouvernement représentatif", op. cit., p. 182). Évidemment, cela ne signifie pas que tous les élus sont dépourvus de vertu, mais que ceux qui sont vertueux ne peuvent être élus que de manière marginale, parce que l'élection est une compétition dans laquelle la vertu réelle n'est pas un atout (puisqu'elle n'est pas déterminable ; et la vertu peut se feindre), mais plutôt un handicap (pour être élu, il faut être prêt à jouer les jeux d'appareils, les trahisons et reniements). C'est en cela que l'élection au suffrage universel n'est pas démocratique : il faut un titre particulier pour gouverner. La démocratie, elle, est "le pouvoir propre à ceux qui n’ont pas plus de titre à gouverner qu’à être gouvernés" (Jacques Rancière, La haine de la démocratie, Éd. La Fabrique, 2005, p. 54).

"D'une certaine façon, les hommes de 1789 se font une haute idée de l'élection. Trop haute... Ils voient en elle une protection et une garantie. Ils la croient capable d'assurer que les élus auront un intérêt identique à celui de leurs électeurs. Ils lui prêtent même la vertu de supprimer toute distinction entre représentés et représentants, de telles sorte que les premiers gouverneraient réellement à travers les seconds", explique Patrice Gueniffey in La Politique de la Terreur (Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 60.) Le mythe est ... condamné à un démenti permanent, dans la mesure où l'élection produit toujours et nécessairement une différence réelle entre le peuple et ses élus" (ibid., p. 60.)

 

L'enjeu est de taille : aucune alternative politique réelle n'est possible sans changement de ces institutions.

 


Dans ce sens, boycotter des élections, même européennes comme le font ces "républicains" n'a pas grand sens si les institutions elles-mêmes ne sont pas contestées et désignées pour ce qu'elles sont, des dispositifs antidémocratiques oligarchiques.

 

Le principe majoritaire du suffrage universel, la loi du nombre est un dispositif mensonger lorsqu'il est organisé au sein des partis politiques et non au sein des corps réels de la nation, seuls bases d'une démocratie authentique parce que directe. La "souveraineté nationale" conçue comme la souveraineté d'une caste coupée du peuple est une farce.

 

C'est donc dans ce contexte de crise aiguë de la "démocratie" représentative issue de 1789 et d'une Europe ploutocratique, oligarchique totalitaire que ces "républicains" oligarchiques comme il faut les appeler, imaginent -sans rire - la "résistance" en conservant ces mêmes dispositifs institutionnels, ces mêmes faux principes dépassés (régime représentatif-suffrage universel au sein des partis politiques), mais appellent néanmoins - justement disons-le-, au boycott des élections européennes.

On doit voir en réalité dans leur initiative, une tentative désespérée de conservateurs réactionnaires du désordre établi et de la subversion révolutionnaire. Derrière leur iniative se cache une tentative de sauver un modèle républicain en faillite. Dans un communiqué du 3 mai du Comité National de Résistance Républicaine à l'Union européenne, ils assument d'ailleurs pleinement mai 68, c'est-à-dire la "révolution" qui a conduit à la décadence des moeurs, la loi Taubira et la genderisation-feminisation de la société. "Ainsi, disent-ils, fourbirons-nous, NON DANS LES MOTS MAIS DANS LES ACTES, les armes morales et intellectuelles de l’ « insurrection citoyenne » à laquelle aspirent, non seulement le peuple qui fit Valmy, les Trois Glorieuses, février 1848, la Commune, le Front populaire, les maquis FTP et le C.N.R., Mai 68, Décembre 95, le 29 mai 2005, mais tous les peuples d’Europe qui, de Madrid à Sofia, aspirent – non pas dans l’U.E. mais CONTRE elle ! – à un nouveau Printemps des peuples d’Europe" (sic).

Que peut-on ajouter après ça ? Ces gens sont déconnectés de la réalité. Ils ne voient toujours pas le fossé qui se creuse toujours plus entre le peuple réel qui résiste et le modèle qu'ils représentent. On ne les a pas beaucoup entendus soutenir l'excellente initiative des Jours de Retrait de l'Ecole pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école ! Ces "républicains" au bonnet phrygien veulent le boycott des élections "européennes" mais restent de vieux républicains réactionnaires du désordre établi et de la subversion culturelle, morale, et à présent civilisationnelle mondiale, des internationalistes "de Madrid à Sofia" !

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4c/F%C3%A9lix_Nadar_1820-1910_portraits_Makhail_Bakounine.jpg/220px-F%C3%A9lix_Nadar_1820-1910_portraits_Makhail_Bakounine.jpgUn anarchiste comme Mikhaïl Bakounine qui au XIXe siècle avait lui aussi perçu que "le suffrage universel n’est qu’un leurre et un odieux mensonge", est plus républicain qu'eux, l'anarchie étant le système consensuel dans lequel tout le monde vraiment (et pas quelques-uns...) s'entend sur chaque décision sans qu'il n'y ait d'imposition de la décision par la majorité (ou la minorité... c'est selon que l'on compte les suffrages électoraux!) comme en démocratie, où par le vote et l'élection, le peuple pense gouverner, mais reste en réalité écarté du processus de prise de décision. C’est l’illusion démocratique qu’entendait dénoncer l’anarchiste russe. Au sens de res publica, chose de tous, ces "républicains" au bonnet phrygien partitocratique sont des imposteurs ! 

 

 

Quels remèdes, quelles propositions?

 


1) Dès 1865, M. le Comte de Chambord montre le chemin à suivre pour lutter contre le libéralisme révolutionnaire et son succédané l'individualisme qui ont conduit la société démocratique à cet échec :

 

«Quant aux remèdes, dit-il, voici ceux que les principes et l'expérience paraissent indiquer. A l'individualisme, opposer l'association; à la concurrence effrénée le contre-poids de la défense commune; au privilège industriel la constitution volontaire et réglée  des corporations libres".

Personne ne peut nier que toute la question sociale soit contenue et résolue dans ces trois lignes : On ne dira jamais mieux. » (Comte de Chambord cité in Jacques Ploncard d'Assac, Les idées qui tuent, Société de philosophie politique, Lisbonne 1971, p. 101-102).

 

2°) Un mix de monarchie et de démocratie (tirage au sort ou suffrage universel au sein des "corporations libres".)

 

3°) Une dose d'aristocratie non-héréditaire (entendue comme un ensemble des meilleurs choisis sur leur mérite, leurs compétences réelles, avec des devoirs envers la nation). Cf. Adrien Abauzit : Décodons la matrice sur la Libre Antenne de MetaTV.

Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 13:36

 

Conjuration-antichretienne.jpgLes européens pensent élire leurs députés au "parlement" dimanche 25 mai. Savent-ils que, ce faisant, ils sont les dindons d'une farce mensongère dramatique pour leur avenir, et que le parlement" ne sert que de couverture "démocratique" à l'Oligarchie consumériste mondialiste cupide ?

 

Savent-ils que les 28 commissaires européens (non-élus mais désignés par des recommandations de leur État membre d'origine), les mieux payés des fonctionnaires, sont les oligarques soudoyés par les multinationales qui, dans l'ombre, tirent les ficelles et détiennent le véritable pouvoir législatif de l'Union dite "européenne" ?

 

Les députés européens au "parlement" reçoivent directement des commissaires les projets de lois ("monopole du droit d'initiative" des commissaires...) Le vote du parlement n'a aucun caractère contraignant, le dernier mot revenant à la Commission.

 

Selon la procédure de codécision dite "procédure législative ordinaire", les actes législatifs sont adoptés conjointement par le Parlement et le Conseil sur proposition de la Commission  (TFUE 289 et 251). Sur proposition de la Commission. Pas du "parlement".

 

Depuis l'antidémocratique Traité de Lisbonne de 2007 passé par-dessus le référendum négatif français de 2005 sur le traité constitutionnel européen, cette procédure est devenue le cas général et couvre presque l'intégralité des secteurs et intègre notamment les politiques de coopération policière et judiciaire. Les secteurs restants relèvent de la procédure de coopération et de la procédure de consultation (le Parlement rend un simple avis) ou de l'avis conforme (le texte est accepté ou rejeté par le Parlement sans possibilité d'amendement).  

 

Si le Parlement européen peut rejeter et amender la partie dépenses du budget (TFUE 314), il reste écarté des décisions sur les recettes de l'Union, c'est-à-dire que le "parlement" européen ne vote pas la partie recettes du budget de l'Union, ne vote pas l'impôt... et est donc exclu de la fiscalité, dont le monopole appartient au Conseil après approbation à l’unanimité des États membres (TFUE 311). Depuis la Magna carta de 1215 (fondant dans la mythologie démocratique la naissance du régime dit "parlementaire"), le contrôle de l'impôt au parlement fait pourtant partie de la panoplie "démocratique"... Consolation, le parlement peut donner un avis consultatif sur toute question au moyen des déclarations écrites !

 

Voici ci-dessous, "ce qu'on ne vous explique jamais» au sujet de l'Union dite "européenne" et du "parlement", Régis CHAMAGNE, responsable national de l'Union Populaire Républicaine en charge des questions de défense, ancien colonel de l'armée de l'air, fait une analyse très réaliste du danger des institutions de l'UE, qui devraient autoriser prochainement l'exploitation du gaz de schiste en France, avec les conséquences dramatiques sur la santé et l'environnement, même si le "parlement" vote contre.  


 

 

Extrait : 


«La Commission est au centre du système, le parlement est un élément périphétique du système. La Commission européenne est à l'initiative du processus décisionnel.»

Régis Chamagne donne l'exemple de l'autorisation de la culture du maïs transgénique OGM TC 1507 de la société Pioneer (USA) en mars 2014. « Quelles ont été les étapes du processus décisionnel pour autoriser la culture de ce maïs en Europe ? Première étape, la Commission européenne demande au Conseil de l'Union européenne d'autoriser la culture de ce maïs transgénique. 2e étape : le Conseil de l'UE vote. 19 pays sont contre, 4 pays s'abstiennent, 5 pays sont pour. Cela ne suffit pas pour obtenir la majorité qualifiée. Nous sommes dans une non décision. 3ème étape : le parlement européen vote et se prononce. 385 contre, 35 abstentions, 201 pour. Donc, le Parlement européen se prononce à une très large majorité contre la culture de ce maïs transgénique, mais son vote n'a aucun caractère d'obligation, aucun caractère contraignant. 4ème étape : la Commission décide d'autoriser la culture du maïs transgénique. Elle était au début du processus, elle est à la fin du processus. Il y a une 5ème étape (personne n'en parle) : la société Pioneer remercie les membres de la Commission et son parrain !

 

Si vous regardez ce qui s'est passé sur ce mécanisme, réel, concret, où y a-t-il du peuple dans tout ce mécanisme ? Au Conseil de l'Union européenne, il y a du peuple puisque le Conseil de l'UE est composé de ministres, donc de représentants du pouvoir exécutif de chaque Etat; au parlement européen il y a du peuple puisque les parlementaires européens sont élus par le peuple, mais il n'y a pas de pouvoir. Là où iil y a du peuple il n'y a pas de pouvoir. À la commission européenne il n'y a pas de peuple, les commissaires sont désignés et élus par personne et c'est là qu'il y a le pouvoir, il n'y a pas de pouvoir de transmission entre le peuple et le pouvoir. C'est un premier indice.

 

 

Usine-d-exploitation-de-gaz-a-Lacq--Pyrenees-Atlantiques.jpg

Usine d'exploitation traditionnelle du gaz à Lacq (Pyrénées-Atlantiques)

 

puits-de-gaz-de-schiste-aux-usa.jpgPuits de gaz de schiste aux Usa.

L'exploitation du gaz de schiste se réalisant par de multiples forages souterrains, nos jolies régions ressembleront-elles à ça ?

 

...Alors vous avez aimé le maïs transgénique, poursuit Régis CHAMAGNE, vous allez adorer le gaz de schiste. Monsieur Günther OETTINGER qui est commissaire européen à l'énergie, a déclaré : "Il faudra explorer la piste du gaz de schiste en Europe" (Les Echos, 21 mai 2013.) Et il va le faire. Vous n'en voulez pas ? Et bien vous l'aurez quand même. Parce qu'on ne vous demandera pas votre avis ! Et cela va se faire. » (Fin de citation)

 

(Cf. Sur ce sujet du gaz de schiste en France, de retour d'une mission au Québec et aux Etats-Unis, des élus du Conseil général du Lot et Garonne ont alerté en 2012 contre les dangers du gaz de schiste, la préfecture de Midi Pyrénees ayant reçu une demande de permis d'exploitation. Impactant la santé et l'environnement, les forages par fracturation hydraulique à 2 ou 3000 mètres de profondeur traversent les nappes phréatiques. « Résultat, on retrouve du méthane dans l'eau et différents produits chimiques... Le projet "Beaumont-de-Lomagne", présenté par l'entreprise Américaine BNK s'étendrait sur un territoire de 10 500 km², englobant une bonne partie du département de Lot-et-Garonne...» Voir aussi : "Gaz : La France et les européens victimes collatérales de la politique étatsunienne")

 

 

Add. 6 mai, 10h33. Il n'y aura pas de maïs transgénique en France. Lundi 5 mai, les sénateurs ont définitivement adopté une proposition de loi socialiste interdisant la culture du maïs transgénique, organisme modifié génétiquement pour produire un insecticide ciblant la pyrale du maïs (un insecte) et résister à des herbicides à base de glufosinate d’ammonium, déjà autorisé dans l’alimentation animale et, depuis mars 2006, dans l’alimentation humaine à l'intérieur de l'UE.


Le texte a été adopté par 172 voix pour et 147 contre. Seul le groupe UMP a voté contre cette loi, qu'il juge anticonstitutionnelle et contraire au droit européen... Au sein du groupe UDI-UC, 4 ont voté pour, dont l'ancienne secrétaire d'État à l'Écologie de Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno, 8 contre et 20 se sont abstenus.

 

Le but de cette loi est d'interdire le maïs transgénique avant la période des semis, notamment le MON810 de Monsanto, le seul autorisé à la culture dans l'Union européenne avec, depuis mars 2014, le Pioneer TC1507. Le texte précise que l'autorité administrative peut ordonner la destruction des cultures concernées en cas de non respect de cette interdiction.

 

Depuis 2009, la France essaie d'imposer un moratoire sur les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM) sur son sol. Après avoir déclenché la clause de sauvegarde en 2008, invalidée trois ans plus tard, Paris a pris des arrêtés interdisant la culture de maïs OGM à deux reprises en 2011 et en 2013. Le Conseil d'Etat a confirmé hier l'interdiction de la culture du maïs OGM MON810. Or cette interdiction ne vise que le seul maïs génétiquement modifié MON810. "Il s'agissait du seul maïs Monsanto cultivé au sein de l'Union européenne." Quid du maïs transgénique Pioneer TC 1507 autorisé par Bruxelles en mars 2014 ?

 

Le Point indique hier : "L'article unique de la proposition de loi stipule que "la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié est interdite sur le territoire national". Il interdit ainsi par avance le maïs TC1507 (Pioneer-DuPont) qui pourrait être autorisé par l'UE." Erreur : qui a été autorisé... Mais Le Point ajoute : "Le MON 810 est le seul OGM actuellement cultivé dans l'Union européenne. Son renouvellement d'autorisation est actuellement en cours d'examen par l'Union européenne, avec en parallèle des discussions pour revoir le processus d'évaluation des OGM. Les États de l'UE ont la possibilité d'interdire sur leur territoire un OGM autorisé par l'Union européenne."

 

Pour résumer, le 11 février 2014, vu qu'il n'y avait pas de majorité qualifiée des Etats membres contre cette autorisation de culture, "malgré l'opposition de 19 pays dont la France", "faute d'un accord entre Etats membres, un nouvel OGM, le maïs TC1507 du groupe américain Pioneer", allait être autorisé à la culture dans l'Union européenne "dans les 24 heures". La règle veut en effet que si le Conseil des Etats ne prend pas de décision, la Commission européenne approuve la culture "dans les prochaines 24 heures", a indiqué le service juridique du Conseil des Etats. ... Même si chaque pays aura le droit par la suite d'interdire dans son territoire la production de cet OGM.

 

Le vote au parlement européen en mars 2014 était purement formel, un vote pour rien.

 

. La République, de l'illusion démocratique à la réalité totalitaire

. L'Union européenne vient d'autoriser la culture en France d'un maïs transgénique, le TC 1507, un OGM (Hervé Juvin le 19 février 2014) 

. La démocratie européenne contre le bien commun

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 14:50

 

Prochaine "Journée de Retrait de l'Ecole" le 12 mai

 

http://metatv.org/sites/metatv.org/files/styles/large/public/jre_journees_retrait_ecole.jpg?itok=dEC_onTnMeta TV est en mesure de vous dévoiler en exclusivité la date de la prochaine JRE: ce sera le lundi 12 mai 2014.

 

La "journée de retrait de l'école" s'inscrit comme une action nationale inédite dont l'objectif est de sauver nos enfants. JRE 2014 a été lancé au début de l'année à l'initiative de Farida Belghoul pour parvenir à l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires. Un jour par mois, l'organisation demande aux parents de retirer leurs enfants de l'école, en justifiant leur absence le lendemain par le motif suivant: journée de retrait de l’école pour l’interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires.

 

Parce que la manifestation ne suffit plus.

 

Les membres du gouvernement ont toujours nié l'existence de la théorie du genre. Mais Farida Belghoul n'en démort pas: "Le gouvernement ne nous laisse pas le choix avec l’introduction à notre insu de la théorie du genre en classe: en retirant nos enfants de l’école une journée par mois, nous affirmons nos droits fondamentaux et nous passons à la vitesse supérieure."

 

Pour elle, la JRE est "un symbole fort: il dit clairement que nous sommes prêts à tout pour empêcher l’Education Nationale de désorienter, de traumatiser et de déstructurer nos enfants. Organisons-nous pour faire de cette journée un moment privilégié entre parents et enfants, entre voisins, entre amis: libre à nous de concevoir maintes activités en ce jour de retrait! En se regroupant, tout est envisageable: spectacles pour enfants, sorties, rencontres, débats, ateliers créatifs…"

 

Ce que dit le Comité National J.R.E. par la voix de Farida Belghoul :

 

En réalité, cette théorie contre-nature, sous des formes diverses, intègrera définitivement les programmes officiels de l’Education Nationale à partir de la rentrée 2014 avec la complicité de plusieurs syndicats enseignants.

 

Des centaines d’écoliers sont déjà victimes de ces programmes à titre expérimental.

 

Sous couvert de « lutter pour l’égalité et contre les discriminations homophobes », l’Education Nationale considère que ces questions sont des priorités. C’est pourquoi désormais enseignants et militants LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels) abordent en classe l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité.

 

La pudeur et l’intégrité de nos enfants sont profondément attaquées par « la théorie du genre ».

 

Cette théorie prétend que nous ne naissons pas homme ou femme mais que nous le devenons à cause des pressions sociales. A leurs yeux, c’est la société qui « construirait » le genre masculin ou le genre féminin, la nature n’y serait pour rien.

 

Cette théorie dissocie ainsi notre corps sexué de notre identité de genre. Un homme qui se sent femme est du « genre féminin » peu importe son sexe… Une femme qui se perçoit homme est du « genre masculin » indépendamment de son corps. Pour les tenants de la « théorie du genre », on peut être par exemple de sexe masculin et de genre féminin ! Ce ne serait au fond qu’une question de choix personnel !

 

Toutes les institutions sont touchées. Même l’école ! Surtout l’école ! Le pouvoir actuel prévoit de véritablement rééduquer nos enfants en les « arrachant au déterminisme familial » c’est-à-dire à leurs parents.

 

D’ores et déjà, des militants du lobby LGBT s’invitent en classe et font la leçon à nos enfants qui sont accusés d’être porteurs de stéréotypes de genre.

 

Que sont ces « stéréotypes de genre » ? Ce sont les réactions ou les penchants naturels de nos garçons et de nos filles. Si une fille aime jouer à la poupée, pour le lobby LGBT c’est un stéréotype de genre qu’il faut combattre en la conduisant plutôt à jouer aux petites voitures. Si un garçon veut jouer aux petites voitures, le lobby LGBT l’incitera alors à jouer à la poupée.

 

Les collégiens et les lycéens eux-mêmes sont encouragés à douter de leur identité sexuelle sous prétexte qu’ils doivent être libres d’user de leur corps. Ainsi, pour les inciter à explorer de nouvelles pratiques sexuelles, l’école les dirige vers la Ligne Azur, numéro de téléphone et site Internet à destination des adolescents, pour parler d’homosexualité, de bisexualité et de transsexualité…

 

L’Education Nationale entend mettre les parents devant le fait accompli.

 

Nous, Pères et Mères, sommes ainsi déclarés incompétents pour éduquer nos propres enfants. L’Etat veut s’en charger à notre place. Allons-nous accepter que l’école nous dépossède de ce qui nous appartient en premier lieu, à savoir l’éducation ? Nous devons protéger nos enfants. Coûte que coûte.

 

__________________________________________________________

 

Source: JRE2014

Icône de liens externes

/ Relayé par MetaTV(metatv.org)

 

http://metatv.org/prochaine-journee-de-retrait-de-l-ecole-le-12-mai

 


 

. Benoît XVI : la théorie du genre risque de conduire le genre humain à l'autodestruction (22 décembre 2008)

. Points de vue du docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante"

. Le genre : une idéologie dont la méthode nie "la rigueur intellectuelle et la logique" (Yann Carrière)

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

. La science ridiculise encore la théorie du genre

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 14:15
Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 07:17

Alain Escada, président de Civitas, soutient les Jour de Retrait de l'Ecole pour l'interdiction de la théorie du genre à l'école, qui ont été  « une traduction en actes concrets..., un véritable défi qui a été réussi

 

 

« Nous sommes là aussi, précise Alain Escada, pour rappeler que justement c'est de Dieu que l'on prend l'autorité, que l'on reçoit les directives essentielles pour trouver l'équilibre, rechercher le Bien commun. Nous n'avons pas cette mauvaise conscience qui nous fait penser que ce sont les "droits de l'homme" qui sont la source du début de l'humanité comme si rien n'avait pu exister d'autre que l'obscurantisme avant que la Révolution de 1789 nous nettoie les esprits. Nous nous sommes là pour dire non. La France a grandi avec le christianisme, les liens sont intrinsèques entre le christianisme et l'histoire de France. Et c'est légitime pour les catholiques que de participer au débat de société en tant que catholiques.

 

...(Dans le livre "Mariage homosexuel, homoparentalité, Décryptage d'une révolution sexuelle") j'ai parlé de révolution sexuelle parce que c'est une entreprise qui n'est pas franco-française bien entendu, c'est une entreprise qui est mondiale, mondialiste, de subversion qui vise à inverser les normes en révolutionnant la société. Elle vise à introduire la subversion, c'est-à-dire à créer le désordre en utilisant les moeurs, la sexualité, comme un outil politique. ... Un plan habile qui est savamment orchestré pour subvertir la société.

 

 

(Dans le livre"Théorie du genre STOP, L'idéologie qui voulait détruire la Création et libérer toutes les perversions humaines"), Alain Escada explique qu"il y a une volonté non seulement de subvertir les moeurs mais aussi clairement de s'en prendre à l'ordre divin. C'est la Création divine qui est attaquée. C'est à travers la nature humaine qui est refusée, une volonté de s'en prendre directement à ce que Dieu a créé et mis en place."

 

Combat aux proportions cosmiques : être dans le "pour" et pas seulement dans le "contre""... Les familles de France doivent libérer l'espace public de ceux qui veulent imposer un Nouvel Ordre Mondial qui est l'occasion de mettre en place une 'laïcité' qui muselle, qui bâillone qui tente de nous transformer en esclaves d'une société matérialiste internationale, ajoute Alain Escada.


Nous sommes devant un tel cataclysme à vue humaine que cette réalité s'impose de la nécessité d'une union de toutes les forces vives de Résistance dans un tel combat. L'objet d'un tel combat est une question de droit naturel.

 

... Nous sommes tous ici dans la même barques ! Si nous laissons la théorie du genre se propager, c'est la société toute entière qui en sera bouleversée. Personne ne vivra dans une tour d'ivoire. Personne ne sera à l'abri des murs d'une forteresse. Donc personne ne peut prétendre ne pas devoir s'impliquer dans une telle bataille. Et aucune force de Résistance n'est inutile dans la bataille qui doit se livrer."

 

Source video via http://jre2014.fr/?p=1050

 

 

. Comment lutter efficacement contre les idées révolutionnaires ?

. Combat aux proportions cosmiques : Être dans le "pour" et pas seulement dans le "contre"

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 17:02

 

http://resize.over-blog.com/120x90-cz5t-ffffff.jpg?~aHR0cDovL2ltZy5vdmVyLWJsb2cuY29tLzI5NngzMzkvMC81MS85OS80OS9Kb3VyLWRlLWNvbGVyZS0yMDE0L01hbnVlbC1WYWxscy0tTGEtRGljdGF0dXJlLWMtZXN0LW1haW50ZW5hbnQuanBnManuel Valls hué à Rome pendant la double canonisation

 

Le premier ministre était en déplacement au Vatican dimanche pour représenter la France. Des pèlerins français ont sifflé son image lorsqu'elle apparaissait sur des écrans géants.

 

Par deux fois, certains parmi les milliers de catholiques français présents au Vatican (le centre pastoral d'accueil parle d'au moins 15.000) ont hué le premier ministre lorsque son image est apparue sur les écrans géants. Les cris ont retenti une première fois alors que Manuel Valls s'approchait de la tribune place Farnèse, avant le début de la cérémonie.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/04/27/25005-20140427ARTFIG00082-manuel-valls-hue-a-rome-pendant-la-double-canonisation.php

Repost 0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 22:44

 

Tariq Ramadan et l’UOIF contre Farida Belghoul ? Cherchez le nouvel ordre mondial…

 

Ce matin, Tariq Ramadan était l’invité de BFM TV et RMC. Interrogé sur la loi Taubira, Tariq Ramadan a tenu un discours minimaliste et surtout relativiste. « Du point de vue de la conscience religieuse, le mariage pour tous est quelque chose qui pose un vrai problème de conscience », a-t-il dit, ajoutant encore «  La question de l’homosexualité doit être posée dans des termes de philosophie de vie: je pense que c’est quelque chose qui va à l’encontre de ma foi ». Et l’islamologue de conclure qu’il faut dans tous les cas « respecter la loi ». Le petit-fils d’Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans, se veut donc légaliste même si la loi est contraire au bien commun.

Et la théorie du genre ? Là encore, Tariq Ramadan relativise. Tout cela serait exagéré. Et puis, surtout, Tariq Ramadan tient à dire qu’il est opposé aux Jours de Retrait des Ecoles lancés par Farida Belghoul. Il est «  absolument contre cette façon de faire », dit-il. « Ça ne résout rien ». D’ailleurs, la théorie du genre, ce n’est pas une mauvaise chose à écouter Tariq Ramadan : «  La question du genre, il faut la poser, elle doit être débattue. (…) Quand il se passe quelque chose à l’école, sur la question des programmes, on en discute. Ce n’est pas en retirant nos enfants de l’école qu’on trouve des solutions ». 

Si on analyse un peu les propos de Tariq Ramadan, on perçoit vite que la stratégie de la victimisation du lobby LGBT vient servir son discours. Pour Tariq Ramadan, oui, cela ne fait pas de doute, il faut parler des discriminations. Car cela doit lui permettre d’entretenir l’idée que les musulmans sont victimes de discriminations. Tariq Ramadan a le culot de prétendre s’identifier aux victimes de discrimination. « Quelqu’un comme moi », dit-il, en parlant de la discrimination à l’emploi que subiraient les musulmans… Sauf que Tariq Ramadan, ex-doyen du Collège de Saussure à Genève, titulaire d’une chaire d’études islamiques contemporaines à l’Université d’Oxford et directeur du Centre de Recherche sur la Législation islamique et l’Ethique au Qatar, n’a vraiment pas le profil d’une victime de la discrimination. 

Quant à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), elle tiendra à partir de demain vendredi son rassemblement annuel au Bourget sur le thème de… la famille. 160.000 visiteurs sont attendus à ce qui est considéré comme le plus grand rassemblement musulman en Europe.

«  Le mariage pour tous, les ABCD de l’égalité… Ça nous inquiète », déclare Amar Lasfar, président de l’UOIF.

Mais malgré ses inquiétudes quant à la théorie du genre, l’UOIF a condamné les Journées de Retrait des Ecoles (JRE) initiées par Farida Belghoul. «  Nous sommes pour le débat mais nous ne voulons pas de polémique. Au vu de la conjoncture actuelle, c’est mieux qu’elle n’apparaisse pas avec nous », précise Amar Lasfar. Une réplique qui ressemble à s’y méprendre aux propos de Tariq Ramadan ce matin. Les mauvaises langues rappeleront que l’UOIF est considérée proche des Frères Musulmans, comme Tariq Ramadan, et que ceci explique cela. D’ailleurs, Hani et Tariq Ramadan, petits-fils du fondateur des Frères musulmans, sont annoncés parmi les intervenants qui prendront la parole durant ce rassemblement. 

Or, il n’est pas inutile de rappeler que le Qatar est le pays protecteur des Frères Musulmans. Et que le Quatar est aussi très proche des Etats-Unis. Dans une perspective de nouvel ordre mondial, tout ce petit monde est amené à s’entendre et à collaborer, quelles que soient les apparences extérieures. 

Voilà qui met à mal l’obsession d’Henry de Lesquen, président du Club de l’Horloge et patron de Radio Courtoisie, à dénoncer la convergence entre Farida Belghoul (JRE), Béatrice Bourges (Printemps Français) et Alain Escada (Civitas). Selon Henry de Lesquen, Béatrice Bourges et Alain Escada livreraient les résistants catholiques à l’UOIF. En fait, Henry de Lesquen semble être prisonnier d’un schéma de pensée erroné : voir l’islam comme une entité monolithique, ce qui est une grossière erreur.

Henry de Lesquen occulte le fait que Farida Belghoul n’est soutenue par aucune des autorités qui prétendent représenter les musulmans de France, autorités qui, en réalité, sont essentiellement vendues au pouvoir français pour des questions bassement matérielles.

Henry de Lesquen semble également ne pas tenir compte du fait que la géopolitique est une science évolutive. Remettre fréquemment ses fiches à jour est indispensable pour situer les Frères musulmans sur l’échiquier du nouvel ordre mondial.

Henry de Lesquen est bien libre de critiquer Farida Belghoul mais il est à côté de la plaque lorsqu’il la situe dans l’orbite des Frères Musulmans, confrérie désormais financée par le Qatar.

Il est au contraire de plus en plus manifeste que Farida Belghoul se place dans le camp des opposants farouches au nouvel ordre mondial. Rien d’étonnant ni de contradictoire, dès lors, à ce que Béatrice Bourges et Alain Escada convergent avec elle dans une action circonstanciée de résistance au nouvel ordre sexuel mondial que certains veulent nous imposer.


Source: http://medias-presse.info/tariq-ramadan-et-luoif-contre-farida-belghoul-cherchez-le-nouvel-ordre-mondial/8888

 

 

http://medias-presse.info/wp-content/uploads/2014/04/ludovine-de-la-roch%C3%A8re-mpi-300x184.jpg

 

Ludovine de La Rochère invitée de l’UOIF avec Tariq Ramadan

 

Le rassemblement annuel de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) s’est ouvert aujourd’hui au Bourget. Cette « rencontre annuelle » abordera notamment les questions liées à la famille. 70 intervenants y prendront la parole. Dont Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, confrérie dont l’UOIF est réputée très proche. Et Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour Tous.

On notera que l’UOIF, Tariq Ramadan et Ludovine de La Rochère partagent au moins un point commun : tous trois ont publiquement condamné les Journées de Retrait des Ecoles (JRE) lancées par Farida Belghoul. Les mauvaises langues ajoutent que ces trois-là partagent un second point commun : leur proximité avec le système, malgré des apparences trompeuses.

barjot-uoif-mpi

barjot-uoif-2-mpi

-

barjot-valls-mpi

L’année dernière, c’était Frigide Barjot qui était invitée à s’exprimer devant le public de l’UOIF. L’interprète de la chanson graveleuse « Fais-moi l’amour avec deux doigts » parlant devant des proches des Frères Musulmans, fallait oser ! C’était le 31 mars 2013 et Barjot leur avait lancé : « Vous êtes notre espérance« .

Les axes dévoilés sont révélateurs.

D’un côté, la LMPT, l’UOIF, Tariq Ramadan et le système.

Frigide Barjot et Ludovine de La Rochère n’ont cessé d’affirmer que la LMPT devait être aconfessionnelle. En fait, c’étaient les catholiques qui étaient priés de taire leur foi. L’une comme l’autre ont accepté bien volontiers de se rapprocher de cette UOIF proche des Frères Musulmans, confrérie disposant aujourd’hui de la bienveillance financière du Qatar.

De l’autre côté, les JRE, Civitas et le Printemps Français.

Farida Belghoul, Alain Escada et Béatrice Bourges partagent le privilège d’être « diabolisés ». Tous les trois assument une opposition au système. Et ni Alain Escada ni Béatrice Bourges n’ont cru devoir taire leur confession catholique, bien au contraire ils n’ont cessé de la professer. Ce qui n’a pas empêché d’opérer cette convergence avec Farida Belghoul et les JRE.

A chacun de faire son choix…

 

Source: http://medias-presse.info/ludovine-de-la-rochere-invitee-de-luoif-avec-tariq-ramadan/8940

 

 

 

 

. Les "Frères musulmans": la franc-maçonnerie de l'islam ?

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 11:24

"Nous n'allons pas reprendre de manière systématique, mensuellement parlant, des JRE à partir du mois de septembre. Sachez qu'au mois de septembre ces projets-là (théorie du genre, "éducation sexuelle"), seront mis en oeuvre de manière officielle, dans toutes les écoles, y compris privées sous contrat."

(Farida Belghoul)


Farida Belghoul était l'invitée le 4 avril 2014 de la Maison de Nazareth, près de Valence, dans le cadre d'une conférence présentée par Bertrand Verny. Elle a annoncé que les JRE ne seront pas reconduits à la rentrée. À la place nous verrons la création d'une "Fédération Autonome de Parents d'élèves" qui interviendra "sur le terrain", et agira "à l'intérieur de chaque école où les enfants seront mis en danger, quand bien même on vous explique que ça ne sera pas appliqué... et que ça n'existe pas".
Photo : ALERTE ! Protégez vos enfants de la "littérature" imposée par Peillon !

Face à un "travail de corruption des âmes de nos enfants et de leur identité sexuelle qui est le dernier pré-carré de rattachement à la transcendance", explique Farida Belghoul, "face à l'invasion de la littérature LGBT à l'école"..., "compte tenu des trahisons opérées par la fédération FCPE, l'APEP et l'APEL,... les fédérations de parents d'élèves qui ont trahi la mobilisation des JREet l'Observatoire du la théorie du genre de la même façon, et la direction de la Manif pour tous également, les dirigeants nationaux de VigiGender de la même façon", "des trahisons multiples d'imams à 80%"..., les JRE ne seront pas reconduites à la rentrée.

 

C'est dommage car l'idée de la Journée de retrait, parfaitement légale, aurait pu effectivement faire "plier ce gouvernement", si les résistants installés "dans leur situation de confort" (expression de Béatrice Bourges) ne l'avaient pas torpillée.

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/630x761/0/51/99/49/Images-2014/JRE-31-mars-2014.png"Nous aurions pu plier ce gouvernement en deux JRE, explique Farida Belghoul. Malheureusement vous avez eu peur.

...Janvier-Février, on pouvait les plier. Si catholiques et musulmans et tous les mouvements qui défendent la famille en France, nous en aurions fini avec cette pénétration de l'idéologie du genre à l'école. Mais les représailles (de l'Etat) et la peur (des parents) ont fait leur travail, si bien qu'au bout de la troisème JRE, je peux prédire que nous n'aurons pas gagné au mois de juin, mais nous aurons tout de même tissé un réseau et vu émerger quelques cadres."

 

 "À partir des cadres qui auront émergé dans les JRE", et dans le cadre d'un "réseau d'instruction en famille et un réseau d'écoles hors contrat", Farida Belghoul créera pour la rentrée une "Fédération Autonome de Parents d'élèves" qu'elle présidera au départ, "pour garantir son indépendance", le temps qu'elle "trouve un successeur".

 

 

. Le long travail de corruption des moeurs

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 18:09

 

 

 

"On veut bien manifester mais on reste dans sa situation de confort, explique Béatrice Bourges.

Et moi ce que j'essaie de dire c'est comment pouvons-nous sortir de notre propre zone de confort ? Qu'est-ce que je fais par rapport à mes propres enfants et qu'est-ce que je fais par rapport à ma propre notion de résistance ?

Est-ce que je vais aller un peu plus loin ou est-ce que je reste dans ma zone de confort.

 

 

Tant qu'on n'aura pas cette simplicité finalement, cette tranquilité et cette liberté de dire que ce combat est avant tout un combat spirituel, on ne pourra pas le gagner.

 

Oui, on doit placer ce combat au niveau auquel il est. Tant qu'on ne le situera pas au niveau auquel il se place réellement, on ne va pas le gagner.

 

C'est Dieu qui donne la victoire, et bien allons-y !"


 

En fin de video, observez le passage montrant l'agression de Béatrice Bourges dans un amphi universitaire qui montre la grande ouverture d'esprit et la tolérance des gays : hurlements sataniques désespérés et soudains, comportements violents, voilà la société "démocratique" de concertation et de "dialogue" que les "bâtisseurs" trois points à l'équerre et au compas nous construisent !

 

Source: https://www.youtube.com/watch?v=boVNZp6FpnE&feature=youtu.be

via https://www.facebook.com/jre2014/posts/491171514342986?stream_ref=10

 

 

. Progression de la JRE du 31 mars 2014

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

. Vincent Peillon : "Arracher (les enfants) à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel"

Repost 0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 12:46

 

RESULTATS DE LA JRE DU 31 MARS 2014

 

31 548 enfants ont été retirés par leurs parents.

 

Pour rappel, il y en avait eu en février 17 924.

 

La participation progresse donc. Les représailles ont moins d'impact sur les familles. Nous comptions justement sur ce fait qui semble se vérifier : plus le temps passe, au fur et à mesure que se succèdent les JRE, et plus les parents s'habituent aux pressions illégales, inopérantes de l'Education Nationale, et les méprisent. Les mensonges tombent jour après jour.

 

A noter que la peur entraîne de nombreux chefs d'établissements à ne pas communiquer les chiffres exacts au ministère.

 

D'autre part, de nouvelles lignes se lèvent pour remplacer celles qui sont tombées les semaines précédentes. Dans le Sud de la France par exemple, les enfants de Gitans ont tous été retirés.

 

Plus les parents ont une identité forte, plus ils sont attachés à leurs belles traditions, plus ils font preuve d'héroïsme dans les JRE. Ces parents se recrutent en grande partie dans les quartiers populaires.

 

Enfin, rappelons que la JRE est adoptée par des associations américaines pour sauver leurs enfants de ces journées de silence organisées à l'école par le lobby LGBT avec l'accord des chefs d'établissements. Voir post précédent.

 

Ainsi, le mouvement JRE est, en France, le seul moyen actuel sérieux pour défendre les enfants. C'est un fait aujourd'hui reconnu à l'étranger, que ce soit en Allemagne, en Italie, en Pologne ou aux Etats-Unis.

 

Vive la JRE.

Vive les quartiers populaires.

Vive la résurrection de la France.

 

Farida Belghoul

 

JRE-31-mars-2014.png

 

 

JRE-31-mars-2014-Repartition-par-cycle.png

 

Source: https://www.facebook.com/jre2014/posts/489079577885513?stream_ref=10

Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 14:01

Opération enfumage de la Direction nationale de "Vigi Gender" en France

 

Hier soir, à Avrillé, en Maine et Loire, conférence Vigi-gender sur le genre animée par la responsable nationale. Contexte politique : les élections européennes. Le remède à l'introduction du genre à l'école pour Vigi-gender est simple : voter UMP aux prochaines élections européennes. Simple comme bonjour en effet. Exit l'engagement, la responsabilité et la mobilisation des parents.

Il faut donc rappeler que :

C'est Luc Chatel, ministre UMP de l'Education Nationale, qui en 2011 introduisit le premier l'idéologie du genre à l'école. [NdCR. "
Le Baiser la lune", film de propagande homosexuelle destiné aux CM1 -CM2, qui avait provoqué des réactions d'associations catholiques, dont la porte-parole du Collectif pour l'enfant, Béatrice Bourges, aujourd'hui l'une des porte-parole du Printemps français, qui avait écrit une lettre à Luc Chatel (alors porte-parole du gouvernement Fillon) en dénonçant une "tentative d'intrusion dans l'intimité et la conscience de si jeunes enfants"].

 
C'est Hervé Mariton, député UMP, qui jura, en son temps, son opposition au mariage gay qui consent volontiers aujourd'hui à célébrer des "mariages" entre deux hommes ou deux femmes.


http://video.lefigaro.fr/figaro/video/herve-mariton-pret-a-marier-deux-femmes-dans-sa-commune/2430867611001/

Or, c'est le passage en force de la loi Taubira pour légaliser le "mariage" de deux personnes du même sexe qui valide légalement l'introduction de l'idéologie du genre dans les institutions françaises, en particulier à l'école.

L'UMP ne soutient pas les JRE. La direction nationale de Vigi-gender non plus. Ni les uns ni les autres n'ont eu un mot pour soutenir les familles victimes des représailles de l'administration scolaire. Autant le savoir : voter pour l'UMP aux élections européennes c'est voter contre les JRE et pour une position ambigüe sur la question essentielle du salut de nos enfants.

Farida Belghoul, au nom du comité national JRE, appelle toujours les parents, les familles, à prendre ELLES-MEMES en charge la défense de leurs enfants.

 

 

Source: https://www.facebook.com/jre2014/photos/a.433335193459952.1073741828.432904346836370/488693544590783/?type=1&stream_ref=10

 

Ironie du sort pour ceux qui ne soutiennent pas les JRE en France, le lobby lgbt aux Etats-Unis n'a pas ce genre de scrupule puisqu'il copie les JRE en organisant à son tour un "Jour du silence", mais cette fois-ci pour "retirer les enfants de l'école... au profit du lobby LGBT !"

 

 

http://www.ndf.fr/files/2014/04/day-of-silence-600x408.jpg

 

Concrètement, avec l’accord de l’établissement, les élèves n’ouvrent plus la bouche de la journée même si on est prêt à parier que la cour de récréation échappe à tout militantisme. Enseigner dans de telles conditions agace plus d’un professeur, et pas que des conservateurs, mais peu d’entre eux osent protester.

Comme vous vous en doutez, il s’agit en fait d’endoctriner les enfants dans le dos des parents et de banaliser le comportement homosexuel auprès des jeunes. Pour l’intellectuelle conservatrice Judith Reisman, connue pour ses travaux sur les mensonges Alfred Kinsey, il s’agit d’une attaque directe contre « les valeurs traditionnelles des parents américains ». Elle n’hésite d’ailleurs pas à dresser un parallèle avec l’embrigadement de la jeunesse par le Parti nazi dans l’Allemagne des années 30. Il y a quelques semaines, l’universitaire avait apporté son soutien aux Journées de retrait de l’école de Farida Belghoul.

Ont-elles entendu parler de son initiative en France ? Toujours est-il que l’American Family Association, l’Illinois Family Institute, la Coalition of African-American Pastors, plusieurs antennes de Concerned Women of America, la Montana Family Foundation, la Coalition of Conscience ou encore Liberty Councel appellent les parents à retirer leurs enfants de l’école vendredi si cette dernière participe au « Jour de silence », rappelant que les établissement voient leur dotation financière annuelle dépendre du présentéisme des élèves.

Parents and Friends of Ex-Gays & Gays fait bande à part et demande, en vertu du principe d’égalité, le droit d’envoyer des « ex-gays » (redevenus hétérosexuels après une thérapie) dans les écoles si des gays peuvent s’y exprimer au nom d’organisations LGBT…

 

Source: http://www.ndf.fr/article-2/10-04-2014/etats-unis-plusieurs-organisations-appellent-les-americains-a-retirer-leurs-enfants-des-ecoles-vendredi-11-avril

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 11:40

Mis à jour Christ-Roi, 12/04/2014, 09h12

 

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2013/03/chouans-565x250.jpg

 

Français, continuons : ça va craquer !

 

Boulevard Voltaire, Le 9 avril 2014

 

La république est une idéologie. N'étant pas fondée sur l'ordre naturel, elle s'écroule de n'avoir d'autre pilier qu'elle-même.

 

Nos illustres aînés du 6 février 1934 en avaient rêvé, Hollande l’a fait : la gueuse craque de toutes parts.

 

Il ne faut pas bouder son plaisir. Voir des gamines des beaux quartiers tenir tête à des hordes de gendarmes mobiles habillés en Robocop est un signe que la peur a changé de camp. Si nos parents étaient effrayés à l’idée même d’être soupçonnés de la moindre illégalité – c’était leur version du sens de l’honneur, fort respectable, bien entendu -, la génération actuelle récolte ses galons en garde à vue rue de l’Évangile. Mais ce faisant, il ne commettent aucun péché, puisque l’illégalité est désormais du côté des forces de l’ordre, forcément du côté du pouvoir, donc – et c’est nouveau en France – entièrement contre le peuple.

 

La République est une idéologie, ou, si l’on écoute Vincent Peillon, une religion. N’étant pas fondée sur l’ordre naturel – s’y opposant même violemment -, elle s’écroule de n’avoir d’autre pilier qu’elle-même.

 

Leur internationalisme – leur haine des Français – les perd peu à peu. Mais ce « peu à peu » s’accélère. Bien loin des faces souriantes qu’ils nous servent, nous avons appris à l’occasion du remaniement ministériel qu’ils sont au bord de la crise de nerfs.

 

Le Monde nous révèle que Christiane Taubira – Dieu! que ce prénom est mal porté ! – était une nouvelle fois prête à rejoindre sa Guyane qui lui manque tant. « J’ai envie de rentrer chez moi. Ça suffit. Tout ça me gonfle », a-t-elle même expliqué. Tout ça la gonfle. Nos Veilleurs qui la regardent droit dans l’âme la gonflent. La France qui ne veut pas mourir la gonfle. Les familles qui se défendent la gonflent. Quinze siècles d’histoire la gonflent. Clovis, Saint Louis, Louis XIV et Napoléon la gonflent. Notre manteau de cathédrales et nos cloches qui sonnent l’angélus la gonflent. « Moi, j’ai plus envie de mon Amazonie. » Dans notre grande mansuétude, nous compatissons. Un charter pour Christiane, vite !

Il fut un temps qui faisait écrire à un visiteur étranger que « la cour de France est si étonnante : on peut rencontrer le roi dans n’importe quel couloir, aux Tuileries. Il n’est jamais gardé. »

En 2014, on arrête et questionne pendant trois heures des jeunes filles à serre-tête parce qu’elles se tiennent droit debout place Vendôme.

Le roi est mort.

J’étais l’autre soir dans le salon d’une ville cossue de la banlieue parisienne. L’aînée des quatre enfants de la famille, qui se prépare à être une taupe dans les arcanes du pouvoir (excellente élève, elle sert à ses professeurs la doxa obligatoire tout en essaimant la contre-révolution autour d’elle), m’a résumé du haut de ses seize ans l’état d’esprit de sa génération :

« Vous l’avez théorisé. Nous le ferons. »


Ainsi soit-il.

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/robindelaroche/francais-continuons-ca-va-craquer,55881

 

 

Place Vendôme jeudi 3 avril : plus ridicule que jamais, la police a demandé à une jeune femme de se disperser…

 

 

 

Source : http://www.ndf.fr/article-2/05-04-2014/video-place-vendome-jeudi-dernier-plus-ridicule-que-jamais-la-police-demande-a-une-jeune-femme-de-se-disperser

 

- "Obéissance à la loi dispersez-vous!" pour une seule jeune fille ! "Première sommation, on va faire usage de la force!" (à partir de 6:40 dans la video ci-dessus)

 

- Réponse de la jeune fille à la trentaine de policiers politiques en face d'elle : "Vous allez m'embarquez pour un attroupement d'une seule personne ?"

 

- "2e sommation: on va faire usage de la force!"

 

place-vendome-jeudi-3-avril.jpg

Place Vendôme jeudi 3 avril une jeune fille doit se "disperser" !

 

place-vendome-jeudi-3-avril---2.png

 

 

 

 

 

Les "Sentinelles", isolées, éloignées les unes des autres de plusieurs mètres, calmes et pacifiques, le 9 avril 2014, Place Vendôme, 18h30 :


 

 

Publiée le 10 avr. 2014

 

On entend une sentinelle embarquée déclarer : "avec 432-4 vous vous exposez à 100000 euros d'amende et sept ans de prison".

 

En effet :

 

Article 432-4 du code pénal :

 

"Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, agissant dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, d'ordonner ou d'accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d'emprisonnement et de 100000 euros d'amende. Lorsque l'acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d'une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de réclusion criminelle et à 450000 euros d'amende."

 

Article 122-4

 

"N'est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte prescrit ou autorisé par des dispositions législatives ou réglementaires. N'est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte commandé par l'autorité légitime, sauf si cet acte est manifestement illégal."

 

Des Sentinelles veulent se tenir ce soir là place vendôme comme à leur habitude.

 

Elles sont alors regroupées et parquées derrière des grilles dans un coin de la place par les forces de l'ordre, sans possibilité de sortir. Une fois regroupées, la police chassera les Sentinelles pour "manif non-déclarée". Or le fait de participer à une manifestation non déclarée ou interdite ne suffit pas à caractériser l'infraction.

 

L’Assemblée (du Conseil de l'Europe, Ndlr.) rappelle que la liberté de réunion et d’association, y compris lors de manifestations non organisées et non autorisées, est un droit essentiel dans une démocratie, garanti par l’article 11 de la Convention européenne des droits de l’homme (STE n°5), et évoqué de manière constante par la Cour européenne des droits de l’homme dans sa jurisprudence. (Résolution 1947 2013). Source : http://assembly.coe.int/ASP/Doc/XrefViewPDF.asp?FileID=20002&Language=FR

 


Vers 21h35, une femme des Sentinelles a fini par se sentir mal. Malgré sa demande s'assistance médicale aucune force dite "de l'ordre" n'y a répondu. Ce qui s'appelle de la "non-assistance à personne en danger". Vers 21h50 elle est finalement évacuée par des pompiers appelés à l'initiative des Sentinelles.


La monarchie en 1789 a-t-elle demandé aux manifestants parisiens une déclaration préalable en "service de préfecture" pour avoir le "droit" de manifester ? Non. Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent, a toujours répété la doxa républicaine.

 

Voilà qui nous rappelle "les heures," etc. :

 

4

Source photo : Rafle en vue Place Vendôme http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/04/rafle-en-vue-place-vendome-.html

 

À 22h10, arrivée d'un avocat qui s'entretient avec le commissaire qui donne une version contraire à la réalité selon laquelle les Sentinelles constituaient "un rassemblemet qui prenait les caractéristiques d'une manifestation non déclarée. Nous les avons gentiment invités à se regrouper de l'autre côté", alors que ce sont les forces de l'ordre qui les ont parquées derrière des grilles. Ce à quoi une Sentinelle répond qu"ils n'ont "pas du tout été invités à se rassembler, on a été amenés ici de force".

 

22h20: certaines sentinelles peuvent partir une à une...

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 08:10

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b8/Kirsten_Dunst_Cannes.jpg/170px-Kirsten_Dunst_Cannes.jpg

«Je pense que la féminité a été un peu sous-évaluée. Nous devons avoir notre propre travail et gagner de l’argent seules, mais de retour à la maison, nous devons faire la cuisine et être des mères. … Parfois, on a besoin d’un chevalier en armure. Je suis désolée. Un homme doit être un homme et une ­femme une femme. Il n’y a que comme cela qu’une relation peut fonctionner», a déclaré l'actrice américaine Kirsten Dunst qui a notamment incarné la reine Marie-Antoinette dans le film éponyme (2006), à "Harper’s Bazaar".

 

Réaction offusquée et totalement prévisible de l'organe de presse collabo 20 minutes suisse :

 

« Kirsten Dunst agace les féministes. L’actrice américaine a une vision plutôt rétrograde du rôle de la femme dans un couple. Elle a enfoncé le clou avec des propos dignes du Moyen Age... 

...Outrées, plusieurs journalistes ont réagi face à ces déclarations, dont la féministe Stacey Ritzen: "Ces dernières années, Kirsten Dunst a continué à montrer à quel point elle était insupportable. Preuve en est sa dernière interview où elle donne son avis de la plus haute importance sur les rôles assignés à chaque genre", s’est-elle indignée sur le site uproxx.com. Quant à la rédactrice du site jezebel.com, Erin Gloria Ryan, elle prend les propos de la star avec une pointe d’ironie: "Voilà comment marchent les relations. On a tout fait de travers jusqu’ici! Kirsten Dunst n’est pas payée pour écrire sur la théorie du genre, ce n’est donc pas étonnant qu’elle dise des choses stupides." »

 

Comme s'il fallait être « payé » pour faire une critique raisonnée de la « théorie du genre » ! Une théorie fascisante détruisant la raison elle-même dans sa méthode... L'argent n'a rien à voir là-dedans... (ils sont obnubilés par l'argent). Il s'agit de la défense de l'identité sexuelle, de la complémentarité des sexes, et de la défense d'une vision naturelle de la famille où l'enfant n'est pas l'objet du caprice d'adultes et d'un commerce infâme (procréation médicalement assistée ou location d'utérus...)

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 21:37

Les Frères et Soeurs de la mission nous communiquent :

 

12 avril : Faridah Belghoul chez les frères et soeurs de la mission

La communauté des frères et sœurs de la mission invitent Faridah Belghoul le samedi 12 avril 2014 à 20 h sur le thème :

La présence de la théorie du genre dans les manuels scolaires : un moyen d’action les J.R.E (journées de retrait des écoles)

Frères et Sœurs de la Mission

494 rue Marie Mauron

83220 Le Pradet

 


 


Source: https://www.facebook.com/jre2014/photos/pcb.487122394747898/487121831414621/?type=1&theater


Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 12:17

"Premièrement, ils vous ignorent, puis se moquent de vous et vous haïssent. Puis ils vous combattent, et vous gagnez" (Gandhi)

 

 

Le Printemps Français n’a "pas oublié les menaces de dissolution" prononcées contre lui par Manuel Valls et lui promet qu’il s'en apercevra bientôt. Voici son dernier communiqué reproduit ci-dessous, auquel nous ajoutons quelques-unes de nos pensées dans ce qui nous semble être véritablement un "combat aux proportions cosmiques, un combat pour notre planète, physique et spirituel" (Alexandre Soljénitsyne).

 

Combat aux proportions cosmiques

 

Communiqué de presse du Printemps Français sur la nomination de Manuel Valls

 

En nommant Premier ministre Manuel Valls, François Hollande adresse deux messages aux français : le changement de civilisation préfiguré par la loi Taubira est son seul programme, il va donc continuer la même politique. Le Printemps Français dénonce l’ambition qu’exprime cette nomination d’achever la destruction du mariage, de la famille et de la filiation, qui sont le socle fondamental de toute humanité.

La nomination de Manuel Valls à Matignon signifie que la politique du gouvernement ne s’éloignera pas d’un pas du programme de changement de civilisation engagé depuis 2012. Manuel Valls est au service de la même conception technicienne et idéologique de la personne humaine. Il s’est d’ores et déjà prononcé pour la PMA et l’euthanasie. L’enseignement du genre à l’école fait partie intégrante de sa vision de la République. Et il entend, comme il l’a prouvé lors de son passage au Ministère de l’intérieur, que la force publique s’emploie avec cynisme et brutalité à édifier cette république idéologique. Avec cette nomination, les rafles d’opposants politiques, les arrestations arbitraires, les violences policières, le détournement de la justice à des fins politiques se trouvent légitimés.


Printemps-francais-ne-le-24-mars-2013.jpg

Enfants gazés le 24 mars 2013


Le Printemps Français est né le 24 mars 2013 sur les Champs Elysées au milieu des gaz lacrymogènes lancés par la police de Manuel Valls contre des manifestants pacifiques. Le Printemps Français n’a pas oublié les menaces de dissolution prononcées contre lui par Manuel Valls, au lendemain de la première manifestation jamais organisée devant le siège du Grand orient de France en avril 2013. Le programme politique qu’annonce cette décision, c’est qu’une chape idéologique se rabat sur la France pour faire de notre pays la république des loges. Il est maintenant prouvé que François Hollande n’a pas eu d’autres choix que d’obéir à la Franc Maçonnerie.

 

Valls-La-dictature-c-est-maintenant-copie-2.jpg

Pourtant le scrutin municipal de mars 2014 révèle le rejet du clivage droite-gauche et l’impatience des français à changer de marqueur politique. Il est urgent de refonder la politique sur d’autres valeurs, sur une autre conception de l’homme et de la société. C’est pourquoi le programme de résistance du Printemps Français est aujourd’hui plus nécessaire que jamais. Nous promettons à Manuel Valls qu’il aura bientôt à s’en apercevoir… Si vous voulez, vous aussi, entrer en résistance, rejoignez le Printemps Français !


Source: http://www.printempsfrancais.fr/3773/communique-de-presse-du-printemps-francais-sur-la-nomination-de-manuel-valls/

 

 

Il ne faut jamais perdre de vue que - contrairement à ce que dit le gouvernement - la première violence vient de l'Oligarchie elle-même qui par ses lois illégitimes, détruit l'harmonie de la société, détruit l'Etat de droit en France, démolit l'unité, et produit concrètement une explosion des violences et des inégalités, le "diviser pour régner". La nuit, la haine, la violence, le racisme, l'antisémitisme et la barbarie sont le lot chaque jour de l'individu atomisé, déculturé, déraciné, gendérisé... Un individu rendu athée, illettré, lgbt.

 

http://www.viveleroy.fr/IMG/arton71.jpg

 

En face, toute réponse ne peut s'analyser que comme une légitime défense de la société elle-même. Une réaction de la nature qui n'entend pas se laisser assassiner sans sursaut, sans instinct de survie.

 

Sur Christ Roi, nous savons que pour être crédibles et efficaces, il faut être dans le pour et pas seulement dans le "contre", la lutte ou le "non".

 

Chacun doit cultiver prioritairement cet état d'esprit positif. Chacun doit développer un discours de construction et non une simple opposition ou destruction de l'idée adverse (qui est le logiciel même du système de la "tabula rasa" que nous combattons). Le mal existe, on ne pourra jamais l'éradiquer complètement. Contrairement aux promesses illusoires des idéologies modernes (libéralisme, progressisme, socialisme, communisme, nouvel-ordre mondialisme, genrisme) qui se sont succédées depuis 1789, l'homme croyant sait qu'il ne fera pas le monde autrement que Dieu ne l'a fait. Ceci demande donc d'abord un travail sur soi.

 

De même, on ne combat pas le feu "par le feu", mais par l'eau. Ceci demande de la souplesse. Le Christ Notre Seigneur dit : "Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents et simples comme les colombes" (Evangile selon saint Matthieu., X, 16.) Ce qui peut s'analyser comme une alliance de la souplesse et de l'esprit de science qui chasse la colère : un des Sept dons du Saint-Esprit.


Il s'agit pour chacun d'être une lumière, c'est-à-dire une force spirituelle et philosophique de proposition et de renaissance pour la société et non plus seulement une force brute de contestation ou de simple "dissidence" comme nous l'entendons trop souvent dans les milieux nationaux, sans que jamais derrière, aucune solution concrète ne soit proposée... Regardez, faites le tour des sites alternatifs dits de "réinformation". Quels sont ceux qui vous proposeront une alternative à l'Oligarchie ? Quels sont ceux qui feront des propositions ? 

 

Jugeons donc la démocratie à ses fruits; et de notre côté, proposons les recettes qui marchent, celles qui ont fait la France et l'ont conduit au rang où elle était à la veille de 1789 !

 

http://idata.over-blog.com/1/06/39/73/Scoutisme/La-lumiere-brille-dans-les-tenebres.JPG


Après la nuit vient l'aurore.

Soyons ce que nous sommes !

Après la "culture de mort" et de la haine, la culture de vie et de l'amour !

 

Terre-du-milieu.JPG

 

 

. Manuel Valls : un "gouvernement de combat" (sic) contre les Français

. "Un combat aux proportions cosmiques, un combat pour notre planète, physique et spirituel" (Alexandre Soljénitsyne)

. Bases philosophiques du Printemps français

. Manuel Gaz envisage d'interdire le Printemps français : autant interdire le peuple !

. "La violence n'exige de nous que notre obéissance au mensonge" (A. Soljenitsyne, à Moscou le 12 février 1974)

. Un R inversé : Le Printemps français a son symbole de la résistance

. Béatrice Bourges : la "convergence des luttes" [audio]

. Le Printemps français pointe six mensonges de "ce gouvernement socialiste qui n'en finit plus de mentir"

. Les neuf principes de fonctionnement du Printemps français

Repost 0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 10:42

Mettez le gouverne-ment à la porte il revient par la fenêtre ! Pas de "dialogue"...


 

Violences policières : le nouveau gouvernement n’a pas changé de méthode

 

Medias-Presse-Info, le 3 avril 2014 à 9:14

 

A peine la nouvelle du nouveau gouvernement tombée et les bonnes habitudes reprennent de chaque côté.

 

[Mercredi 2 avril, NdCR.] Plusieurs centaines de Veilleurs et Sentinelles se sont regroupées aux abords du Ministère de la Justice pour protester contre le maintien de Taubira. Cependant les forces de l’ordre avaient déjà bloqué la Place Vendôme si bien qu’il a été impossible d’y accéder. Les manifestants se sont donc regroupés aux abords. C’est alors qu’ils ont été évacués de manière parfois violente. L’un d’eux a même dû aller à l’hôpital et en est ressorti avec trois jours d’arrêt. Il y a eu cinq interpellations. D’autres Sentinelles se sont ensuite dirigées vers l’Assemblée Nationale où là aussi un important déploiement de forces de l’ordre les attendaient. Le message est passé. Manuel Valls a changé de ministère mais pas de méthode !

 

 

 

Source: http://medias-presse.info/violence-policiere-le-nouveau-gouvernement-na-pas-change-de-methode/8272

 

 

. Manif Pour Tous : La répression policière dénoncée au Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies

. Le Conseil de l’Europe nomme deux rapporteurs sur les violences policières anti-Manif pour tous

. Regardez comment la démocratie dite "française" respecte les droits des citoyens, dont la "liberté de réunion et d'association, droit essentiel dans une démocratie" (Art. 11 CEDH)

. Résolution 1947 2013 du Conseil de l'Europe : Condamnation de la France pour "atteintes aux droits de l'homme" et à l'"Etat de droit" (résolution 13255), "menaces pour la liberté de réunion, la liberté des médias et la liberté d'expression"

Repost 0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 08:40

Une exposition "des elles, des ils" lancée au Forum départemental des sciences de Villeneuve d'Ascq (Nord) de janvier 2013 à novembre 2013, puis à Bordeaux et dans d'autres villes, soumet les enfants à l'idéologie du genre.

 

 

 

Depuis fin 2013, l'exposition-atelier intitulée "des elles, des ils" est diffusée dans diverses institutions de vulgarisation scientifique de France : le Forum Départemental des Sciences de Villeneuve d'Asq fin 2013, Cap Sciences à Bordeaux du 5 avril au 31 août, et ensuite d'autres villes, selon France Info.

 

A destination des enfants de 3 à 6 ans, l'exposition se déroule comme un parcours qui "dure 50 minutes", avec "un animateur" toujours présent : "Il faut accompagner son enfant, l'idée étant de réfléchir avec lui. Des animateurs sont toujours présents. L'entrée coûte 5 euros pour l'enfant et l'adulte." On voit le but mercantile derrière.

 

Cette exposition qui s'appuie très clairement sur l'idéologie du genre, s'adresse en priorité aux classes des écoles maternelles. Elle conduit des enfants pris en otages à "choisir librement des activités, des modèles de représentations, d'exprimer leurs émotions". Ce qui n'est qu'un euphémisme pour dire que des adultes forcent les garçons à choisir des activités de filles et les filles, des activités de garçons, en les mettant devant le fait accompli. Ainsi, il n'y a pas de "choix libre" : l'enfant se rend compte soudainement que l'activité qu'il a choisi est réalisée par une personne de l'autre sexe ! Ainsi, les enfants "se sont retrouvés face à une femme cosmonaute, un homme fleuriste ou encore un homme sage-femme !" selon France Info.

 

Cette façon artificielle et malhonnête de présenter les activités et de mettre les enfants devant le fait accompli prétend "lutter contre les stéréotypes" quand il ne s'agit ni plus ni moins que d'une tromperie faite par des adultes à des enfants en bas âges; une tromperie basée sur un préjugé, un stéréotype irrationnel, émanant d'un lobby ultra-minoritaire, qui a été scientifiquement contredit en Norvège où des tests scientifiques ont montré que les garçons, sans aucun conditionnement extérieur, choisissaient des activités de garçons, et les filles des couleurs et des activités de filles. Ce qui a conduit le gouvernement norvégien à abandonner les expériences liées à la théorie du genre en Norvège. Serons-nous moins avancés que les Norvégiens ?

 

http://citizengo.org/sites/default/files/styles/large/public/images/visuel_petition_2.jpg?itok=EdWltrf2

 

Nous ne devons pas la laisser passer cette exposition sans réagir.

 

Voici une pétition en ligne :

Non à l'exposition gender "des elles, des ils" - à Bordeaux comme ailleurs. http://citizengo.org/fr/6146-pour-le-retrait-lexposition-gender-des-elles-des-ils-cap-sciences-bordeaux-et-dans-dautres

 

 

. Le documentaire qui a détruit la théorie du genre en Norvège !

. "Le genre, c'est un mal dissimulé sous un bien" (Docteur Yann Carrière)

. La "théorie du genre" : une "théorie fascisante" (Docteur Yann Carrière)


Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:10

Adrien Abauzit, auteur du livre "né en 1984" qui est un abécédaire de notre temps, critique et sarcastique, a donné un entretien à Meta-Tv.

  

 

 

De nombreux sujets sont abordés, dont : le colonialisme, l'eclavage (la France, premier pays à avoir aboli l'esclavage) la république, la démocratie, l'aristocratie, la monarchie, la noblesse sous la Révolution, Dieudonné, le sionisme, l'anti-sionisme, la France, le baptême de Clovis, le "Pacte de Tolbiac ("charte" à laquelle tout français devrait se reconnaitre), la gauche, la philosophie des Lumières (qui est en résumé "tu n'as pas le droit de penser comme moi. Si tu n'as pas été éclairé par l'oeil de la 'Raison' tu n'es plus un être humain". C'est pourquoi d'ailleurs les Vendéens ont été massacrés), le mondialisme "émanation des Lumières", les droits de l'homme "matrice colonialiste" occidentale et républicaine, Clémenceau "le plus grand traître de l'histoire de France, un agent de la Couronne d'Angleterre... Clémenceau était anti-colonialiste pas par haine du colonialisme, mais pour laisser la porte ouverte aux Anglais"), Rousseau "la quintessence des Lumières et de l'anti-tradition, il flingue la famille dans L'Emile, il flingue l'institution dans le Contrat social, il flingue la culture dans le Discours sur les Arts et les Sciences" ; le déracinement, le patriotisme et les solutions politiques à mettre en œuvre pour sortir de la matrice, un mix de monarchie, de démocratie (le tirage au sort), de régime corporatif (élections parmi les corps de la nation, une mesure que nous préconisons), et d'aristocratie non-héréditaire (entendue comme un ensemble des meilleurs choisis sur leur mérite, avec des devoirs envers la nation).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: http://metatv.org/adrien-abauzit-decodons-la-matrice-sur-la-libre-antenne-de-metatv

 

 

. Adrien Abauzit : sortir la France de la matrice républicaine

. Sortons de la Matrice... Et la machine satanique s'arrêtera toute seule

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 12:32
NKM prise à son propre jeu

 

« Ce n’est pas un refus de choisir, mais une abstention militante et engagée ». Voilà ce qu’avait déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet pour justifier son abstention au moment du vote de la loi sur le « Mariage pour tous ».


Des électeurs de la Manif pour Tous ont reproduit sa phrase sur leur bulletin de vote dimanche à Paris.

Autant de voix en moins pour sa candidature.
Cela montre le poids proprement politique qu’a pris aujourd’hui le mouvement d’ampleur qui a débuté fin 2012 !


Source: http://reinformation.tv/nkm-prise-a-son-propre-jeu/

 

 

. L'abstention : "une affirmation et une protestation éclatante" (Comte de Chambord)

Repost 0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 13:20

Une mère et son enfant traumatisés, la mère se plaint, le Rectorat porte plainte !

À aucun moment ces gens ne se sont souciés des enfants qui sont les victimes innocentes de leurs expériences abominables.

Cette affaire est emblématique de l'injustice que vivent les pauvres dans ce pays. Une immigrée tchétchène, mère de famille, est totalement abandonnée par l'ensemble de la classe politique, les "SOS-Racisme" et autres officines du pouvoir, qui n'étaient là que pour diviser et se remplir les poches.

Cette affaire est aussi emblématique de l'acharnement de l'administration d'un président faible avec les forts, fort avec les faibles, comme tous les lâches.

Les lycéens vont-ils se bouger comme lors de l'affaire Leonarda ? Descendront-ils dans la rue pour manifester leur colère devant la lâcheté de ce gouvernement ? 

 

Farida Belghoul communique :

 

COMMUNIQUE DE RETOUR DE JOUE LES TOURS

Bientôt des informations sur la participation à la JRE du 31 mars. Un formulaire de participation va être mis en ligne que vous devrez remplir soigneusement.

Sur l'
affaire de Joué les Tours... Je suis restée trois jours sur place. Sachez que ni Dalila Hassan ni moi ne craignons les poursuites judiciaires (voir l'article du Figaro ci-dessous). Dalila et moi sommes prêtes.

Par ailleurs, il est significatif que la vidéo de Dalila ait été supprimée par You tube... Ce que j'ai vu, et entendu, à Joué Les Tours, dépasse l'entendement et sera rapidement l'objet d'un article publié sur notre site.

Nous avons bloqué les commentaires de notre facebook car l'activité des trolls nous menait tout droit à la suppression de notre page certains se permettant de faire des appels au meurtre, de tenir des propos orduriers ou racistes. Voici une adresse mail pour nous joindre en privé pour tout ce qui touche à nos publications sur facebook : facebook@jre.fr

Je refuse, comme à l'accoutumée, de répondre aux media menteurs. Je ne suis pas là pour les nourrir, ni pour les aider à vous abrutir.

A bon entendeur salut !

Farida Belghoul

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/31/97001-20140331FILWWW00414-theorie-du-genre-un-rectorat-porte-plainte.php


 

Source : https://www.facebook.com/jre2014/photos/a.433335193459952.1073741828.432904346836370/483916345068503/?type=1&stream_ref=10

 

 

Soutien total à Farida Belghoul et aux JRE.

 

 

. "Le genre, c'est un mal dissimulé sous un bien" (Yann Carrière)

. "L'école est devenu le lieu de tous les dangers... pour les faibles, les bons, les gentils, les doux" (Marion Sigaut)

. Docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante"

. La « Socialie » en ses œuvres ou la dictature d'un président faible avec les forts, fort avec les faibles, comme tous les lâches

Repost 0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 17:06

 

 

Le psychologue Yann Carrière explique que :

 

« Le genre (la théorie du genre), c'est un mal dissimulé sous un bien. Cela veut dire qu'on a retourné la logique normale, qui est d'essayer de faire le bien. Et là, on prétend faire le bien et en réalité on fait le mal. Il y a un vieux mot français pour dire cela, c'est le mot pervers qui signifie retourner complètement la logique normale. »

 

 Dans ses Exercices spirituels , Saint-Ignace de Loyola parle de "tentation sous manifestation de bien" ou "sous apparence de bien". C'est la tentation de Satan la plus élaborée, celle qui sa cache sous une apparence de bien.

 

 

« La "dissimulation" est ici une "grande confusion: on ne sait pas s'y retrouver. Il y a des gens qui ont l'air d'être très gentils et de dire que le genre c'est juste de vivre mieux, de tolérer tous ceux qui sont différents, qui ne sont pas dans la norme, qui sont dans la minorité. Et puis à part cela, on voit des textes alarmants, des choses alarmantes, des expériences alarmantes qui sont extrémistes et on se dit mais où est la vérité dans tout cela. »

 

La confusion (du genre) elle-même, est le but des idéologues du genre :

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/85/Judith_Butler_cropped.jpg/220px-Judith_Butler_cropped.jpg« Le titre du livre de Butlter est clair : "Trouble dans le genre" (Gender trouble, un livre de 1990, NdCR.) ». Son but c'est de semer le trouble. Et elle a parfaitement réussi.

 

Non seulement c'était son but. Mais c'est aussi la méthode. C'est-à-dire que le genre fait partie de ces courants post-moderne. Pourquoi dit-on post-moderne ? Parce qu'ils combattent et ils nient - même si c'est totalement incohérent et scie la branche sur laquelle ils sont assis - toute la valeur civilisationnelle de la rigueur intellectuelle, de la logique. ... C'est dans leur logique de ne pas être logique.

 

Si vous essayez d'argumenter avec eux (avec les post-modernes) - c'est pour cela que le mot pervers est important -, vous allez être paumé, et ils vont vous dire par exemple : "mais vous savez la rigueur et la logique c'est une invention de l'homme hétérosexuel blanc du XVIIIe siècle". Sous-entendu, "moi j'en ai rien à faire... Du moment que je défends les femmes, les homosexuels ou les gens d'autres ethnies, j'ai le droit de raconter n'importe quoi. Et cela je l'ai entendu partout. Y compris à l'université. 

 

Donc (la confusion), c'est dans le but, c'est dans la méthode. 

 

Bulter a été interviewée par le Nouvel Observateur dans un numéro de décembre 2013. On lui pose la question : "Vous dites que les différences sexuelles n'existent pas biologiquement?". Elle répond : "C'est vrai, le sexe biologique existe". Elle n'est pas toujours aussi claire, mais là elle le dit. "Simplement, ajoute-elle, sa définition nécessite un langage et un cadre de pensée - autant de choses qui par principe peuvent être contestées et qui le sont." »

 

Source : "Théorie du genre: Judith Butler répond à ses détracteurs", Le Nouvel Observateur, Publié le 15-12-2013 à 19h19, Mis à jour le 15-01-2014 à 11h15, http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20131213.OBS9493/theorie-du-genre-judith-butler-repond-a-ses-detracteurs.html

 

« Traduction : oui les différences biologiques existent. Mais si vous en parlez je vais vous démolir. Cela peut être contesté et cela l'est. Votre code de pensée est contestable et il va être contesté. Les mots que vous employez, ils sont contestables, et ils vont être contestés. Et vous n'aurez plus qu'à vous taire.»

 

 

 

 

  "C'est cela le plus grand danger de l'idéologie du genre" :

 

« C'est une idéologie totalitaire, fascisante, parce qu'elle va du côté de la haine.

 

C'est une idéologie qui détruit la pensée. Et concernant l'école, qui fait de la déséducation. Et c'est cela le plus grand danger. Parce que quelques soient les problèmes dans le monde, à partir du moment où on aura réussi à paralyser votre pensée, on sera bien embêté. La différence homme femme, tous les jours on y est confronté. Et si la pensée est paralysée là-dessus, alors bonjour la mise en esclavage de l'humanité.»

 

L'idéologie du genre débouche sur la haine :

 

«L'ennemi désigné, c'est le mâle blanc hétéro. Et au passage, vous voyez qu'il a perdu sa dignité humaine. On est vraiment dans la destruction des personnes : « c'est un mâle », c'est-à-dire un animal, ce n'est pas un être humain. Vous voyez jusqu'où va la haine.

 

Destruction de la pensée et haine. Vous voyez la gravité de l'idéologie du genre. 

 

 

... La déséducation (de la théorie du genre). Ce n'est pas un changement de civilisation, c'est une destruction de la civilisation. C'est aller vers la barbarie. On vous empêche de penser. Et que vous propose-t-on pour vous séduire ? La sexualité. Jouir sans entraves. Attention à ne pas tomber dans le piège. On va vous dire : "jouissez et ne pensez pas".

 

Donc, ce n'est pas un changement de civilisation. C'est un aller direct vers la barbarie et l'animalité, comme on le voit dans l'expression de Bulter, "le mâle hétérosexuel".

 

Deuxième perspective de Butler, c'est féminisme et subversion de l'identité. C'est la destruction de l'identité; la personne n'existe pas. Donc on est comme des petites crottes manipulées par le pouvoir. Et cela c'esty génial pour tous ceux qui veulent nous diriger. Je crois que c'est une des grandes raisons du succès de la théorie du genre. »

 

 

Suite de la conférence :

 

 

 

"Un combat pour la vie". Intervention de Maître Souchon. http://www.youtube.com/watch?v=oggUVTcdRRQ

 

Eugénisme et contrôle de la population.

 

 

. Subversion du langage : Un poème d'Armand Robin qui explique le programme des deux derniers siècles

. Docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante"

. Le peuple français fait face à une entreprise totalitaire (Henri Hude)

Repost 0
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 22:50

Dans un entretien à l'Agence Info Libre, Farida Belghoul cite notamment le psychologue Yann Carrière, et explique qu'"avec la théorie du genre il n'est pas question de changement de civilisation mais plutôt en effet de détruire la civilisation. Et les médias mainstream y contribuent".


 

 

L’Agence Info Libre a rencontré Farida Belghoul concernant les Journées de Retrait d’école. Elle s’exprime sur les premières JRE : ses éléments déclencheurs, les pressions subies et les actions à venir. La prochaine JRE se déroulera d’ailleurs le lundi 31 Mars 2014.

Plus d’informations sur les JRE sur : http://www.jre2014.fr/

 

Source: http://www.agenceinfolibre.fr/entretien-avec-farida-belghoul/

 

 

. Points de vue du docteur Yann Carrière sur la "théorie du genre", une "théorie fascisante"

Repost 0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 11:59

Dans quel monde vivons-nous?

 

Témoignage d'une maman de l'école maternelle La Blotterie : "Mon fils de trois ans et une petite fille du même âge ont été invités par la maîtresse à baisser leurs pantalons, à se toucher mutuellement le sexe, et à se faire "des bisous."

 

Hier, en début d'après-midi, Farida Belghoul a été demandée de toute urgence à Joué les Tours. Elle a été reçue à 19h30 devant l'école élémentaire la Blotterie où une centaine de mamans l'attendaient depuis 16h30.

Dalila Hassan, responsable JRE de Joué les Tours, a participé dans l'après-midi à la rencontre entre la maman de nationalité tchéchène (mère du petit garçon) et la directrice de l'école maternelle La Blotterie.

 

L'entretien s'est terminé sans que la directrice ne demande à aucun moment comment allait le petit garçon, répétant que la maîtresse était "irréprochable". La directrice a menacé les parents d'élèves sur place de "s'occuper" de leurs enfants s'ils participaient à la prochaine Journée de Retrait de l'Ecole !

 

Compte-rendu video de la responsable JRE locale :

 

 

Ecole maternelle : Attentat à la pudeur à Joué-les-Tours (Indre-et-Loire)

 

Source video : https://www.facebook.com/jre2014/posts/705622469495616?stream_ref=10

 

La troisième JRE aura lieu le lundi 31 mars avec pour motif d'absence possible : "réunion solennelle de famille".

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 23:51

 

 

Publiée le 28 mars 2014

 

Interview de Marion Sigaut sur le plateau de TV Libertés, avec Martial Bild et Elise Blaise.

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 22:37

 

Entretien avec Farida Belghoul

Contre l’idéologie du genre, une seule solution : le redressement de la France !

 

 

Le 25 mars 2014

 

Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

 

Source: http://www.bvoltaire.fr/faridabelghoul/lideologie-du-genre-seule-solution-le-redressement-de-la-france,54401

 

Ce dimanche, vous étiez à Cologne pour soutenir vos homologues allemands. Comment cela s’est-il passé ?

 

Mille personnes présentes environ sur la place de la cathédrale de Cologne. La pluie, le vent et une manif LGBT vociférant des insanités en notre direction. Des grands-parents, des parents très remontés, déterminés. Des interventions allemandes donnant le détail des séances de sexualisation précoce en classe. Des témoignages atroces. Des délégations françaises de cinq villes : Paris, Lyon, Lille, Nancy, Mantes-la-Jolie. J’étais aux côtés de Béatrice Bourges (Printemps français) et d’Alain Escada (Civitas). Nous avons été très applaudis. J’ai proposé une convergence des peuples européens pour sauver les enfants. Avec l’association allemande « Les parents inquiets », nous partageons le même constat (le retrait des enfants est un moyen sûr et efficace) et la même détermination : il faut se battre, et se battre ensemble. La prochaine Journée de retrait de l’école pour interdire l’idéologie du genre dans les programmes scolaires est pour le 31 mars 2014. J’appelle toutes les familles de France à y participer. Je rappelle que la JRE est une action légale. Par définition, une action légale n’est donc pas une action radicale. On en saura plus en allant sur notre page Facebook.

 

Certains de ces parents, ayant retiré leurs enfants de l’école pour les protéger de séances de sexualisation précoce en classe, ont été condamnés à des amendes, puis à des peines de prison. Ça va un peu loin, non ?

 

Oui, très loin. Et cela nous guette en France, dans tous les pays européens et sur tous les continents. Le projet est mondial. « Vaincre ou mourir » n’est pas une devise que j’ai choisie au hasard… Nous n’avons pas le choix. Il faut vaincre… ou nos enfants seront sacrifiés. La victoire est possible mais il nous faut, pour l’atteindre, surmonter les clivages et les peurs. Cette idéologie du genre est à la fois un châtiment et une grâce : un châtiment car nous avons été lâches pendant des années, et une grâce car l’occasion nous est donnée de nous racheter.

 

Les musulmans ont été peu présents lors de la Manif pour tous, peut-être parce que, pour eux, ils estimaient que les histoires d’homosexualité ne les concernaient que de loin. Aujourd’hui, avec le Jour de retrait de l’école, ce sont les catholiques, probablement parce qu’ils estiment que leurs écoles privées protègent leurs enfants du fléau. À quand une véritable jonction prenant en compte les intérêts de tous les Français, classes sociales et confessions confondues ?

 

Cette jonction est résolument combattue par l’adversaire et ses chiens de garde. À juste titre, car c’est la clé du redressement. Depuis trente ans, le système – souvent représenté par le PS et ses alliés déclarés ou occultes – combat le peuple avec le sourire en distribuant promesses et subventions générant ainsi des intermédiaires corrompus. Les établissements scolaires privés n’empêcheront pas les enfants, à la sortie de l’école, de sombrer dans le monde LGBT, et d’y devoir faire leur vie… En 1968, on hurlait dans les rues : « Une seule solution, la révolution ! » Aujourd’hui, en 2014, il faut clamer : « Une seule solution, la résurrection [de la France] ! »

 

 

 

 

. Ne touchez pas à nos enfants (Farida Belghoul, Béatrice Bourges, Alain Escada à Cologne)

Repost 0