Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 18:49
Des calaisiens en pleurs, paniqués et révoltés

"Calais ravagé par les émeutes de migrants. Des calaisiens en pleurs, paniqués et révoltés ! C'est le bilan des 2 nuits d'émeutes qui viennent de se dérouler sur la rocade portuaire de Calais près de la jungle, voici le témoignage de Sandy."

 

Des pavillons pris d'assaut pendant deux nuits, des poubelles volées, des palissades cassées, des calaisiens obligés de se barricader chez eux, des couvertures clouées aux fenêtres, fenêtres fermées, volets fermés, Video Boris Le Lay Facebook

 

Quel politique, quel media se soucie des calaisiens et de toutes les victimes collatérales de la "politique de peuplement" irresponsable de Manuel Valls ? Ce silence des media sur ce que doivent vivre les Français dans leur propre pays est insupportable. Il est temps que des politiques se saisissent du problème et prennent des décisions en sens inverse de tout ce qui a été décidé depuis quarante ans... avant que tout ceci dégénère.

Add. 21h35. Le site RT en français a publié un article sur le sujet : 

 

Pierres lancées sur les voitures, palissades et boîte aux lettres arrachées, grenades lacrymogènes jonchant le sol (plus de 350 grenades ont été utilisées)… Les stigmates de la nuit sont toujours visibles ce mardi matin. La riveraine interrogée, qui est locataire dans le lotissement depuis un mois, a décidé d’aller dormir chez sa mère avec ses enfants le temps que la situation se calme : «Je suis chez moi ? Et bien non, je ne suis pas chez moi. Je suis obligée de quitter ma maison pour aller chez ma mère, être en sécurité avec mes enfants, et dormir profondément au moins une nuit».

 

«Je vous confirme qu’ils [les migrants] s’en prennent aux riverains», affirme-t-elle dans la vidéo. «Dès qu’ils voient qu’on essaie de filmer ou de se faire entendre, et bien ils s’en prennent à nous. Ils m’ont fait des signes d’égorgement», dit-elle avant de conclure : «Pour moi la guerre civile a déjà démarré, il serait peut-être temps de faire appel à l’armée, il n’y a qu’elle qui puisse nous aider».

 

Mais la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, a d'ores et déjà décidé d'exclure cette option.
 

Des calaisiens en pleurs, paniqués et révoltés

Source: Une riveraine de Calais, menacée par des migrants : «Pour moi la guerre civile a déjà démarré», RT en français, 10 nov. 2015, 17:33

 

A voir : la video montrant les pavillons dégradés, des maisons caillassées, et l'interview exclusive d'une riveraine avec les larmes aux yeux, qui nous explique ce qui s'est passé la nuit passée, sur le site Les Calaisiens en colère

Repost 0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 17:37
"Etat de droit" : Un vol, des dégradations de biens, et un "pugilat général" avec des gendarmes sont moins graves que manifester contre le "mariage" homo

Les heurts entre clandestins et forces de l'ordre se multiplient à Calais. Ils ont déjà fait 27 blessés légers côté policier en deux jours pour zéro arrestation. Quatre assauts successifs d'illégaux vers la zone portuaire et la rocade de la ville, dont deux dans les dernières 24 heures, ont déjà fait 27 blessés légers côté policiers. rtains jetant des pierres en direction des policiers. L'axe routier a dû être fermé pendant deux heures, avec tous les retards que cela suppose pour le trafic transmanche. «Les dysfonctionnements du lien Eurotunnel font désormais peser une menace sérieuse pour les entreprises qui commercent des deux côtés du channel. En Grande-Bretagne notamment, la production à flux tendu de certaines sociétés est mise en en danger», confie un chef d'entreprise du Calaisie.

Quelques heures plus tôt, dans la nuit de lundi à mardi, entre 23 heures et 4 heures du matin, quelque 250 migrants ont, «à plusieurs reprises, tenté de ralentir le trafic sur la rocade portuaire, en posant divers objets sur la chaussée», déplore la préfecture du Pas-de-Calais. Les migrants tentaient de se cacher dans des camions, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture du Pas-de-Calais qui a dénombré «11 blessés très légers parmi les policiers».

Les policiers ont dû faire l'usage de gaz lacrymogènes de nombreuses fois. De leur côté, les migrants ont «démonté des panneaux de signalisation pour faire des barrages sur la rocade». «Ils étaient aiguillonnés par des militants altermondialistes du groupe No Border».

Le camp de Lande, dit la jungle, se situe à deux pas du lieu de ces heurts. Les pompiers se plaignent d'y être régulièrement «caillassés» désormais, quand ils viennent y éteindre un feu ou y secourir une personne. Signe d'une dégradation du climat: aux abords, des panneaux du réseau de bus en plastique ont été arrachés et brûlés sur le sol.

Pour la police, ce sont de «véritables raids» qui sont menés la nuit désormais. Des centaines de clandestins font masse et n'hésitent plus à «aller au contact» avec les policiers et les gendarmes. «Ils nous canardent maintenant!», proteste un officier d'une unité de CRS mobilisée sur place. «À ce rythme-là, nous ne tarderons pas à connaître des attaques en règle de nos positions, comme les collègues grecs ont pu les endurer.»

Policiers blessés à Calais : Hollande - Valls durs avec les faibles, faibles avec les forts

Source: Calais : les migrants chargent de nouveau la police, Le Figaro, Par Jean-Marc Leclerc Mis à jour le 10/11/2015 à 15:30 Publié le 09/11/2015 à 18:18

 

Pour rappel, il y a 2 ans, plus d'une centaine de veilleurs défenseurs du mariage et des enfants étaient arrêtés, conduits au poste de police, un emprisonné ferme (deux mois) pour refus de se livrer à un prélèvement d'empreintes et d'ADN, alors qu'aucun d'eux n'avaient pas même bousculé un seul policier.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 13:29

Le Portugal a pénétré dans les eaux politiques dangereuses. Pour la première fois depuis la création de l'union monétaire de l'Europe, un Etat membre a pris la décision d'interdire explicitement des partis eurosceptiques de prendre leurs fonctions pour des motifs d'intérêt national.

 

Anibal Cavaco Silva, président constitutionnel du Portugal, a refusé de nommer un gouvernement de coalition de gauche, même si elle a obtenu une majorité absolue au parlement portugais et a remporté un mandat pour briser le régime d'austérité légué par la troïka UE-FMI.

 

Il a jugé trop risqué de laisser le pouvoir au Bloc de gauche ou les communistes, insistant sur le fait que les conservateurs doivent persévérer comme minorité pour satisfaire Bruxelles et les marchés financiers étrangers.

Le Portugal bloque l’accession au pouvoir de partis eurosceptiques de gauche au nom de l’intérêt national

 Source: Eurozone crosses Rubicon as Portugal's anti-euro Left banned from power, The Telegraph, By Ambrose Evans-Pritchard, 4:30PM BST 23 Oct 2015

Google Translate

 

Vous aviez parlé de démocratie ?

 
Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 09:52

On se souvient qu'en juin 2014 le soutien des Occidentaux avait ressuscité le califat islamique en Irak et en Syrie qui a commis des mises en scène par décapitation immondes style Place de la Concorde... Aujourd'hui c'est à Tony Blair de faire son mea culpa. Fabius (Syrie), Sarkozy (Libye), au suivant !

Mea culpa de Tony Blair qui reconnaît sa responsabilité dans l'essor de Daech

Source: Tony Blair reconnaît sa responsabilité dans l'essor de Daech, Le Figaro, Par Florentin Collomp Publié le 25/10/2015 à 17:34

 

Dans une interview à CNN diffusée dimanche (25 octobre Ndlr.), l'ancien dirigeant britannique présente ses excuses pour les justifications fallacieuses au déclenchement de la guerre en Irak et le lien avec le djihadisme.

 

Pour la première fois, Tony Blair reconnaît une part de responsabilité dans la situation actuelle en Irak et en Syrie. Jusqu'à présent, l'ancien premier ministre avait toujours défendu la légitimité de l'invasion de l'Irak par les troupes britanniques aux côtés des Américains en 2003. [I]l présente des excuses partielles pour les conséquences de cette décision et reconnaît le lien entre l'invasion de l'Irak et l'essor de l'Etat islamique.

 

«Bien sûr on ne peut pas dire que ceux d'entre nous qui ont renversé Saddam Hussein en 2003 n'ont pas de responsabilité dans la situation en 2015», affirme Tony Blair. Le déclenchement de l'intervention avait alors été justifié par de faux rapports du renseignement sur la possession d'armes de destructions massives par le régime de Bagdad. [1]

 

«Je présente mes excuses pour le fait que les informations que nous avons reçues étaient fausses. Je m'excuse aussi pour certaines des erreurs dans la planification et, évidemment, pour notre erreur à comprendre ce qui se passerait après le renversement du régime», se contrit-il.

 

Tout en ajoutant qu'il trouvait

 

«difficile de s'excuser d'avoir mis fin au pouvoir de Saddam».

Mea culpa de Tony Blair qui reconnaît sa responsabilité dans l'essor de Daech

Mea culpa partiel face à la responsabilité collective occidentale dans la résurrection du califat islamique

 

L'effondrement du régime du dictateur sunnite avait entraîné une vague de terrorisme djihadiste sous la houlette d'Al-Qaida, qui a conduit ensuite à la proclamation du califat de Daech sur une partie du territoire de l'Irak et de la Syrie en 2014.

 

En revanche, face à la responsabilité collective occidentale dans la guerre civile en Syrie, l'ancien dirigeant travailliste relativise «[s]on crime».

 

«Nous sommes restés en arrière et nous, à l'ouest, en portons la responsabilité, l'Europe plus que tout. Nous n'avons rien fait. C'est un jugement de l'histoire auquel je suis prêt à faire face», défie-t-il.

 

Le chef du gouvernement britannique tente désormais avec grande prudence de réunir un consensus politique pour obtenir un vote du Parlement autorisant des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie.

 

Tony Blair prend les devants sur les résultats d'une interminable commission d'enquête britannique sur la guerre en Irak, qui s'apprête à annoncer prochainement un calendrier pour sa publication. Le rapport Chilcot est devenu un serpent de mer, constamment reporté. Par ce premier mea culpa, Tony Blair anticipe sur les responsabilités susceptibles de lui être imputées. L'ancien premier ministre ne peut se déplacer sans protection policière, constamment pourchassé par des militants qui l'accusent de crimes de guerre et demandent sa traduction en justice.

 

Le coût humain des guerres en Irak et en Afghanistan a rendu l'opinion britannique majoritairement hostile à toute intervention militaire extérieure. C'est ce qui a conduit David Cameron à essuyer un refus du Parlement le 29 août 2013 contre une opération occidentale destinée à renverser Bachar el-Assad, conduisant deux jours plus tard au volte-face historique d'Obama le 31 août, connu à 19h55 en France, laissant la France isolée diplomatiquement pendant huit jours jusqu'au volte-face à son tour de François Hollande le 6 septembre au lendemain du camouflet reçu par la France au G20... Laurent Fabius, quant à lui, le 13 mai 2014, est toujours le seul à regretter qu'Obama n'ait pas frappé la Syrie...

 

Les Etats-Unis sont responsables en Irak d’un nombre de morts considérable, bien plus important que celui dont fut déclaré coupable Saddam Hussein. Interrogée sur le bilan abominable de l'embargo américain de 1991 en matière de mortalité infantile - 500.000 enfants morts, plus de morts qu'à Hiroshima -, la secrétaire d'Etat Madeleine Albright déclara sans sourciller dans un entretien à CBS News le 12 mai 1996 "Punishing Saddam", que "le prix en valait la peine".

 

“Après qu’une coalition dirigée par les Etats-Unis a dévasté l’Irak en 1991 pour punir “Saddam-Hitler”, l’Amérique et l’Angleterre ont imposé des sanctions meurtrières à ce malheureux pays, avec le but de se débarrasser de son dictateur. Il est probable qu’un million d’enfants en sont morts, soit autant que dans l’holocauste nazi.” (Norman Finkelstein, L’industrie de l’Holocauste – réflexions sur l’exploitation de la souffrance des juifs, éditions La Fabrique, 2001, p. 141. Source)

 

L'embargo économique et militaire décidé par l'ONU à l'encontre de l'Irak, qui avait envahi le Koweït en 1990, a duré douze ans, provoquant des conséquences catastrophiques sur la santé des populations et les droits de l'homme. Les associations qui ont apporté une aide humanitaire à l'Irak ont dû se placer dans une situation de « désobéissance civile internationale »... Source

 

Nous attendons donc que les divers tribunaux internationaux ou nationaux rendent la justice en ce qui concerne les criminels de guerre.

 

Il y a ceux qui sont dans le vent de l'histoire et ceux qui, désespérément tentent de remonter le cours du styx.

 

Notes

 

[1] L'incroyable histoire du mensonge qui a permis la guerre en Irak, L'Obs, Par Vincent Jauvert, Publié le 10-03-2013 à 18h06

 

. Syrie : Bachar el Assad dénonce le "principe européen du deux poids deux mesures" et accuse l'Europe d'avoir "une part de responsabilité" pour avoir "soutenu le terrorisme"

. Obama, Cameron, Hollande : les djihadistes occidentaux en action

. Bush et Blair devraient être jugés à La Haye (prix Nobel de la paix Desmond Tutu)

. Bush responsable d'un nombre de morts considérable, bien plus important que celui dont fut déclaré coupable Saddam Hussein

Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 12:10

"Laisse les morts ensevelir leurs morts; pour toi, va annoncer le royaume de Dieu." (Lc, 9, 60.)

La justice a rejeté la demande de sortir du détenu pour assister aux funérailles de son frère, a indiqué à l'AFP son avocat. « Je suis révoltée maintenant, il va y avoir du grabuge. Je n'ai plus rien à perdre ! » Dans sa caravane, entourée de sa mère et de sa soeur, Adèle Vinterstein pleure, elle est à bout. « Si c'est refusé, on va faire ce qu'il faut faire », prévient-elle. « On a des soutiens dans des camps partout en France. Tout le monde va se révolter », poursuit sa mère, les larmes aux yeux.

 

Sortant devant sa caravane, Adèle Vinterstein éclate en sanglots. « Je n'ai pas fait ce qu'il faut pour mon fils, l'avocat n'a pas fait ce qu'il faut, et maintenant ils l'ont transféré à la prison de Villefranche », dans le Rhône, dit-elle. Au téléphone avec les pompes funèbres, elle tente de décaler les obsèques à jeudi, sans succès. Les obsèques se tiendront, comme prévu initialement, ce mercredi après-midi à Moirans (Isère), apprenait-on en début de matinée. (Source)

 

Or, en fin de matinée, la mère du détenu annule les obsèques après un second refus de sortie.

 

«J'annule les obsèques. Je vais faire venir le cercueil de mon fils ici. Et il ne bougera pas tant que mon autre fils ne pourra pas venir», a indiqué Adèle Vinterstein, au lendemain des violences nées du premier refus opposé à la demande de sortie de son fils. ( Source)

 

Après les émeutes, les autorités se préparent «à tous les scénarios» alors que plus de deux cent gendarmes sont mobilisés sur place.

 

Moirans: la mère du détenu annule les obsèques, les autorités se préparent "à tous les scénarios"
Repost 0
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 09:42

Le nombre de clandestins à destination de la Grande-Bretagne a doublé à Calais.

Alors que dans un silence médiatique complet des travailleurs installent des clôtures de sept mètres de haut le long de la voie d'accès à l'Eurotunnel au centre de rétention administratif de Coquelles (Pas-de-Calais) pour essayer d'empêcher les migrants de tenter la traversée de la Manche vers la Grande-Bretagne, pour diluer cette affluence, l'État utilise un jet privé, un Beech 1900, mais ce n'est pas cher car c'est l'État qui paye. Et après avoir été promenés dans le sud de la France avec l'argent du contribuable, les migrants reviennent ... en train à Coquelles, gratuitement !

L'Etat promène les migrants en jet privé dans le sud de la France, mais ils reviennent gratuitement ... en train !

L'avion à hélices, dont la police aux frontières est locataire à l'année, s'envole du centre de rétention de Coquelles (Calais), actuellement surchargé, vers Nîmes, Toulouse ou encore Perpignan. Le ministère de l'Intérieur a confirmé ces vols à BFMTV. Au moins trois vols par semaine ont lieu dans ce petit avion de 19 places. Le coût de l'opération est d'1 million 500.000 euros par an.

 

L'Etat promène les migrants en jet privé dans le sud de la France, mais ils reviennent gratuitement ... en train !

Les associations dénoncent un système coûteux et inutile.

 

Pour Christian Salomé, de l'"Association de l'Auberge des migrants" :

 

"c'est une façon de disperser les migrants, de les éloigner. C'est dépenser beaucoup d'argent pour pas grand chose. Et puis les gens reviennent en train, tout simplement."

Source: BFMTV, via La révolte fiscale c'est maintenant Facebook

 

Et le retour en train est gratuit ! 

 

(à partir de 3:15 dans la video ci-dessous)

 

"Ironie du sort, cet élan sécuritaire intervient quelques jours après une note de service interne de la SNCF (du 5 octobre 2015 Ndlr.), dans laquelle le personnel est invité à faire preuve d'une grande compréhension à l'égard des immigrés clandestins. En effet, ces derniers bénéficient de réservations de train à ... zéro euro via une procédure de validation des chefs d'escale pour éviter que d'autres individus que les clandestins puissent bénéficier de ces passe-droit."

 

 

L'Etat promène les migrants en jet privé dans le sud de la France, mais ils reviennent gratuitement ... en train !
Repost 0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 20:34
Symbolique: François Hollande hué et sifflé à La Courneuve
Symbolique: François Hollande hué et sifflé à La Courneuve

Symbolique, dix ans après les "émeutes" de Clichy, même ceux qui ont voté pour lui en 2012 n'en veulent plus. L'opération charme du président dans les quartiers populaires est difficile: il a été accueilli sous des huées et quelques applaudissements mardi à La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Symbolique: François Hollande hué et sifflé à La Courneuve

Des "Casse-toi Hollande!" ont même pu être entendus.

François Hollande chahuté à son arrivée à La Courneuve, BfmTv, 20/10/2015 à 17h29 Mis à jour le

 

François Hollande est ressorti par la porte de derrière du bâtiment, encadré par un cordon de CRS.

La tentative de reconquête des quartiers populaires par François Hollande a tourné court. Le président a en effet été chahuté dès son arrivée, ce mardi après-midi à La Courneuve, commune populaire de Seine-Saint-Denis marquée voici dix ans par des violentes émeutes. Il a été accueilli sous des huées et quelques applaudissements de riverains.

Symbolique: François Hollande hué et sifflé à La Courneuve

Alors qu'il se dirigeait vers une pépinière d'entreprises pour lancer officiellement l'agence nationale de développement économique, des habitants, derrière un cordon, dont de nombreux jeunes, ont lancé des huées de protestation tandis que quelques applaudissements retentissaient parmi la foule.

 

En réponse, François Hollande a assuré qu'il n'y avait pas de «quartier perdu dans la République». «Il n'y a pas une France périphérique», a poursuivi le président, affirmant que son rôle était d'assurer «l'égalité». «On ne peut avoir une France qui serait disparate, un puzzle» face au développement économique, a-t-il dit.

 

«Je viens dix ans après ce qui s'était produit, ce drame terrible de Clichy, les émeutes qui avaient eu lieu. On doit mettre de l'apaisement, de la cohérence et de la solidarité», a ajouté le président à la presse avant de serrer quelques mains de riverains et de s'engouffrer rapidement dans le bâtiment.

 

«Ouvre la porte!» ont crié quelques habitants, dont certains brandissaient des téléphones portables pour photographier les forces de l'ordre en nombre autour du périmètre.

 

Cette visite intervient moins de deux mois avant un scrutin régional à haut risque pour la gauche et dix ans après les violentes émeutes dans les banlieues en 2005, déclenchées par la mort de deux adolescents dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois, après une course-poursuite avec des policiers.

Source: François Hollande chahuté à La Courneuve, Par lefigaro.fr , Tristan Quinault Maupoil Mis à jour le 20/10/2015 à 19:04 Publié le 20/10/2015 à 18:43

L'arrivée du président de la République dans cette commune du 93 a été chahutée par des riverains. Des militants CGT étaient également présents.

Symbolique: François Hollande hué et sifflé à La Courneuve
Repost 0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 19:16
La Dauphiné Libéré : "Scènes de guerre civile" à Moirans (Isère)

Un important feu de pneus et de voitures a été allumé ce mardi vers 16 heures à Moirans sur la RD 1085 qui se retrouve ainsi coupée à la circulation dans les deux sens. Des incidents sont également en cours à la prison d'Aiton (Savoie) où le détenu dont les gens du voyage réclament la libération est incarcéré.

 

20h00 : Jean-Pierre Barbier, Député et Président du Conseil départemental de l’Isère dit « condamner avec la plus grande fermeté les scènes de guerre civile inadmissibles et inexcusables qui se sont déroulées à Moirans.

 

19h05 : Cellule de crise à la prison d’Aiton (Savoie) où le frère de l’un des jeunes décédés dans la nuit de vendredi à samedi lors de la sortie de route d’une voiture volée à Saint Joseph de Rivière, est incarcéré. Les détenus du centre de détention ont refusé de réintégrer leurs cellules après la promenade. Ils ont bloqué les serrures des portes et ont mis le feu à tout ce qu’ils ont trouvé : journaux, chaises, tables, matelas. Dans l’après-midi le détenu s’était vu refuser une permission pour aller à l’enterrement de son frère.

 

Tous les accès de la prison sont bloqués. Les gendarmes se sont déployés aux ronds-points.

 

19h00 : toujours via un communiqué, la Ville de Moirans a aussi fait le point.

 

« Les représentants des gens du voyage, sédentarisés à Moirans étaient en négociation avec leur avocat et la juge d’application des peines pour demander la libération du frère de la victime de l’accident de voiture survenu le week-end dernier, actuellement incarcéré. La famille souhaite que le frère puisse rendre visite au défunt et assister aux obsèques qui doivent avoir lieu mercredi.

 

18h55 : Vidéo : à Moirans, des véhicules, des bâtiments et des pneus incendiés.

 

18h50 : Le préfet Jean-Paul Bonnetain vient de déclarer sur place : « Le but est de rétablir la circulation routière dans un premier temps puis de tenir la place et en fait de progresser vers la gare, ce chantage est insupportable et je ferai preuve de la plus grande fermeté. »

 

18h25 : Un bâtiment attenant à la gare et abritant un restaurant qui n'était pas utilisé a été incendié.

 

18h15 : La cantine du collège aurait été incendiée. Des pompiers auraient été caillassés et des gendarmes auraient été menacés par un homme exhibant une arme.

 

17h55 : Des voitures ont été incendiées sur la voie ferrée au niveau de la gare qui aurait été saccagée. Des voitures ont également été incendiées sur le parking de la gare.

 

Trafic très perturbé sur l'axe Lyon-Grenoble.... Actes de malveillance, dégradations voitures en feu à Moirans #SNCFpic.twitter.com/SDGfWMfFbN

; Voie Libre SNCF (@conducteur_PSE) 20 Octobre 2015

 

17h40 : Le trafic des lignes de train Grenoble-Lyon et Grenoble-Valence a été "momentanément interrompu", indique la SNCF sur son site internet.

 

@LouvetSimon@SNCFpic.twitter.com/aaqr79FiNs

; Tom_iz (@_tom_iz) 20 Octobre 2015

 

17h35 : sur le site d’Itinisère, on apprend que les lignes de car 5200 (Saint-Marcellin-Moirans-Grenoble) et 7300 (Beaurepaire-Moirans-Grenoble) ne peuvent plus desservir Moirans.

 

Les #L_5200 et #L_7300 ne pouront pas desservir Moirans pour une durée indéterminée https://t.co/N5MYo52hK3#debutevent

; Itinisere (@itinisere38) October 20, 2015

 

17h30 : dans un communiqué, la préfecture de l’Isère indique que « des déviations sont mises en place dans le sens Grenoble-Lyon: la circulation est coupée au niveau du rond-point Centr’Alpes et déviée en direction de Voiron. Et dans le sens Lyon-Grenoble : la circulation est coupée au carrefour 592 et déviée en direction de Tullins ».

17h25 : Une vingtaine de voitures auraient été détruites dans les deux incendies.

17h05 : Selon nos informations, le trafic ferrovaire devrait être interrompu entre Lyon et Grenoble. Un incendie ayant également été allumé à proximité de la gare de Moirans.

17h00 : Un hélicoptère de la gendarmerie survole actuellement la zone.

16h55 : à Moirans, des écoles ont été évacuées et les enfants regroupés dans le gymnase où leurs parents sont appelés à venir les récupérer.

La mairie et un bâtiment annexe ont également été évacués par mesure de précaution après des menaces reçues.

Les résidents d’une maison de retraite, située à proximité de l’incendie, ont eu pour consigne de rester confinés à l’intérieur du bâtiment.

Par ailleurs, plusieurs maisons situées à proximité du brasier ont également été évacuées.

16h50 : L'incendie aurait été allumé par des membres de la communauté des gens du voyage sédentarisés dans la commune. Ces derniers réclameraient la libération de l'un d'entre eux, incarcéré, pour pouvoir assister aux obsèques d'un de ses proches, l'un des jeunes décédés dans la nuit de vendredi à samedi lors de la sortie de route d'une voiture volée à Saint Joseph de Rivière.

 

Source: Fil actualisé : Violences en cours à Moirans et à la prison d'Aiton, Valls condamne, Le Dauphine, Par B.B. | Publié le 20/10/2015 à 20:00 |

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 12:55
Le "mémoricide" programmé et les communes "nouvelles" : l'exemple de la Chapelle-Basse-Mer

Un reportage d'Armel Joubert des Ouches pour Reinformation.Tv

Reportage en Loire Atlantique d’Armel Joubert des Ouches

Comment faire disparaître l’histoire et le passé local d’un village ou d’une région en incitant des maires à changer le nom de leur commune ? Le 11 février dernier, une proposition de loi pour « l’amélioration du régime de la commune nouvelle » était adoptée à une large majorité par les députés français. La loi a reçu le plein accord du Sénat quelques semaines plus tard.

 

Cette loi qui comporte des dispositions financières incitatives – regroupement de communes contre argent – ne serait-elle pas un écran de fumée visant à masquer le véritable objectif de l’Etat ? Faire disparaître les communes … et leurs passés.

 

La Chapelle-Basse-Mer et les communes « nouvelles »

 

On le sait, les dotations financières accordées aux communes de France s’effondrent. Résultat, les maires en mal d’argent sont parfois prêts à toutes les concessions pour obtenir des moyens financiers supplémentaires. N’y aurait-il pas là un chantage magistralement organisé ?

 

Mémoricide - la "carotte" de l'argent

Mémoricide - la "carotte" de l'argent

Le dernier exemple en date nous l’avons trouvé aux limites de la Vendée et de la Loire Atlantique. D’ici quelques semaines, les communes de La Chapelle-Basse-Mer et de Barbechat doivent se regrouper. On a proposé aux habitants de changer le nom de leurs communes en « Divatte sur Loire ». Or, la commune de La Chapelle-Basse-Mer porte ce nom depuis des décennies et fut, durant la Révolution française, le théâtre de massacres perpétrés par les soldats de la République.

 

Du génocide au « mémoricide » programmé

 

En 1794, 800 personnes, hommes, femmes, enfants, vieillards furent assassinés par les républicains. Les habitants, par le biais d’une pétition réunissant plus d’un millier de signatures, refusent le changement de nom de leur commune estimant que l’Etat veut effacer son passé, comme Reynald Secher l’a bien montré dans ses ouvrages et en particulier dans « Vendée : du génocide au mémoricide ». La France organise un révisionnisme légal.

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 12:48

... "Quand un impôt n’est plus payable, il devient confiscatoire. Un chef d’entreprise de l’Essonne aurait dû payer, au plus tard ce jeudi, sa taxe foncière pour les parcelles de 34.818 m2 qu’il possède à Bruyères-le-Châtel (Essonne) depuis 2007. Mais il n’en a rien fait. Et pour cause, son impôt est passé de 451 euros à 71.051 euros, soit une hausse de 15 654 % en un an.

 

La raison ? En 2013, le gouvernement a fait voter une majoration de la taxe sur le foncier non-bâti (TFNB) dans les 727 communes où le marché de l’immobilier est tendu, c’est-à-dire avec peu d’offres de logements par rapport à la demande. Mais le chef d’entreprise, qui affirme qu’il ne « paiera pas », a sollicité un report gracieux. « Quand un impôt n’est plus payable, il devient confiscatoire, estime-t-il.

 

Et l’entrepreneur s’inquiète pour la suite. Alors que cette année l’augmentation est de 5 euros/m2, en 2017 elle sera de 10 euros/m2. « Je vais devoir payer 140.000 euros de taxe foncière ? C’est du vol en bande organisée », s’inquiète-t-il, toujours dans Le Parisien.

Un entrepreneur ne "paiera pas" sa taxe foncière, "c'est du vol en bande organisée"
Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 19:41
L'Etat islamique appelle à la guerre contre la Russie et les USA pour leur "guerre de croisade"

 

L'EI appelle à la guerre contre la Russie et les Etats-Unis pour leur "guerre de croisade", selon le porte-parole de l'EI Abu Mohammad al-Adnani.

 

Le groupe terroriste Etat islamique a lancé aux Musulmans un appelle à engager la "guerre sainte" contre "les Russes et les Américains" pour leur "guerre de croisade" au Moyen Orient, selon un message audio distribué par leurs supporteurs mardi.

 

"Jeunes islamiques de partout, débutez le jihade contre les Russes et les Américains dans leur +guerre de croisade+ contre les musulmans", lance le porte-parole de l'EI Abu Mohammad al-Adnani, cité par Reuters.

 

Lundi soir, un autre chef des djihadistes a appelé les islamistes du Caucase à frapper la Russie pour aider leurs alliés syriens. Dans un enregistrement audio Abou Mohammad al-Jolani a exhorté les moujahidines caucasiens "à soutenir autant qu'ils peuvent le peuple de Syrie".

 

"Si l'armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens. Oeil pour oeil", a lancé le chef terroriste.

 

Il a également appelé les rebelles opérant en Syrie à frapper les villages alaouites, "secte à laquelle appartient le président Bachar el-Assad".

 

L'Etat islamique appelle à la guerre contre la Russie et les USA pour leur "guerre de croisade"

Source: L'EI appelle à la guerre contre la Russie et les USA pour leur "guerre de croisade", Sputnik,

La dépêche Afp Le Figaro :

L'Etat islamique appelle à la guerre contre la Russie et les USA pour leur "guerre de croisade"

Pour comprendre l'évolution du conflit:

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 18:16
Daech: violer des femmes mécréantes n'est pas un viol, c'est se "rapprocher de Dieu"

« Il m’a tendu une lettre et m’a dit : "Cela démontre qu’une femme capturée deviendra musulmane si dix combattants la violent" », se souvient Noor, une yazidie de 22 ans, ancienne captive de l’État Islamique, citée par l'Express UK. Elle raconte ensuite qu’elle a été brutalement violée par onze combattants, qui justifiaient cette abomination au nom de la religion. Noor, aujourd’hui libérée explique : « Les hommes de l’État Islamique nous ont dit : "C’est la règle d’Abou Bakr al-Baghdadi et nous devons le faire". Ils ont aussi dit : "Pour toute personne qui n’est pas convertie à l’Islam, nous tuerons les hommes et nous épouserons leurs femmes. C’est notre butin de guerre". »

Ce n’est pas la première fois que Daech justifie par une idéologie les sévices sexuels qu'ils infligent aux femmes. Cet été le New York Times consacrait un long article à la « théologie du viol » menée par le groupe grâce à de nombreux témoignages recueillis auprès d’anciennes captives yazidies, un peuple considéré comme impie aux yeux de ses fanatiques. Elles étaient plusieurs à rapporter que les combattants assuraient se « rapprocher de Dieu » lorsqu'ils les violaient. Des vingt-et-une femmes interrogées par le journal américain, ressortaient des pratiques communes - comme la prière avant et après le viol - prouvant l’institutionnalisation des violences sexuelles par le groupe. 

Source: Daech incite au viol collectif pour convertir les femmes, Le Figaro, Par Tatiana Chadenat | Le 12 octobre 2015

 

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 22:06
"Risque de guerre totale" (en Syrie) : Hollande exhorte les pays de l'UE à s'unir

L'incapacité à résoudre la crise syrienne pourrait conduire à une "guerre totale" au Moyen-Orient qui affecterait sérieusement l'Europe, a déclaré François Hollande au Parlement aujourd'hui, appelant les pays de l'UE à unir leurs efforts pour résoudre le conflit dans le pays déchiré par la guerre.

"Risque de guerre totale" (en Syrie) : Hollande exhorte les pays de l'UE à s'unir

Dans un discours conjoint au Parlement européen avec la chancelière allemande Angela Merkel, Hollande a exhorté les pays européens à unir leurs forces et de coopérer avec toutes les parties concernées, y compris la Russie et l'Iran, pour trouver une solution politique à la crise syrienne.

 

Mais il a de nouveau souligné que toute solution politique pour la Syrie doit être fondée sur la destitution du président syrien actuel Bachar al-Assad du pouvoir, réitérant ainsi "la position de de longue date de Paris sur la Syrie".

 

"Nous devons construire en Syrie, avec tous ceux qui peuvent contribuer, un avenir politique qui donne au peuple syrien une alternative à Bachar ou Daesh [de l'État islamique, anciennement ISIS / ISIL]," a déclaré Hollande.

"Ce qui se passe en Syrie concerne l'Europe, parce que ce qui s'y joue là-bas déterminera pour longtemps les équilibres dans la région, dans toute la région du Moyen-Orient, a déclaré François Hollande aux législateurs européens à Strasbourg.

 

"Et Si nous laissons les récents affrontements religieux entre les chiites et les sunnites s'amplifier encore, alors ne pense pas que nous serons à l'abri. Ce sera une guerre totale, une guerre qui pourra concerner aussi nos propres territoires. Alors nous devons agir"a déclaré François Hollande, cité par Reuters.

 

Il a exhorté tous les pays européens "à faire des efforts afin de rendre une solution politique possible" et a souligné la nécessité pour toutes les parties concernées, y compris "la Russie, l'Iran, les pays du Golfe, les Etats-Unis et en Europe" à poursuivre leurs efforts pour résoudre le conflit syrien.

 

"Toute l'Europe doit unir leurs forces pour [développer] un plan humanitaire, politique et diplomatique", a déclaré le président français.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 06:15

Or, quatorze jours plus tard nous apprenons selon un article du Point du 30 septembre, que "pour compenser les dépenses pour l'accueil des réfugiés", "le gouvernement prévoit de raboter le budget des aides personnalisées au logement", en baissant les aides personnalisées au logement (APL) de 225 millions en 2016 :

http://www.lepoint.fr/economie/les-apl-baisseront-de-225-millions-d-euros-en-2016-30-09-2015-1969318_28.php

http://www.lepoint.fr/economie/les-apl-baisseront-de-225-millions-d-euros-en-2016-30-09-2015-1969318_28.php

Pourquoi tant de mensonges Monsieur Valls ?

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 17:01

Selon Elisabetta Gardini, membre italienne du groupe "Pour un dialogue nouveau avec la Russie" du parlement européen, beaucoup de membres de l'institution ont peur d’afficher leur point de vue et d'admettre publiquement qu’ils soutiennent le dialogue avec la Russie.

 

Mme Gardini estime qu'une telle liberté d'expression exige une certaine audace des hommes politiques. Elle déclare avoir soutenu l'initiative de maintenir le dialogue avec la Russie, et souligne les difficultés auxquelles une telle position se heurte au sein du parlement européen.

 

Selon elle, la situation au parlement est telle que ceux qui ne soutiennent pas les sanctions antirusses risquent de se retrouver dans des listes noires. S'il est difficile de comprendre l'attitude envers le dialogue avec la Russie chez ceux qui n'ont pas le courage de s'exprimer, alors il est impossible d'évaluer le niveau réel du soutien à l'initiative, souligne Mme Gardini.

 

Selon elle, les membres du groupe n'ont jamais considéré les sanctions antirusses comme une solution logique, et le temps a déjà montré que la politique des sanctions n'aidait pas à résoudre les problèmes essentiels.


Le groupe de travail international pour renforcer le dialogue avec la Russie a été créé en juin dernier par Nadine Morano. Le groupe a l'intention de coopérer avec les représentants des pays de l'Union européenne et des hommes politiques avec des points de vue différents.

 

Des "listes noires" au Parlement européen

Source: Les eurodéputés ont peur d’exprimer leur soutien à la Russie, Sputnik, 16:30 03.10.2015(mis à jour 17:44 03.10.2015)

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 11:11

Elle a choisi de jeter sur le papier ses angoisses et son traumatisme. Cette jeune femme d’une vingtaine d’années, a été une des victimes du déchaînement de violence opéré le week-end dernier aux abords du quartier de La Monnaie. Révoltée, elle a choisi de nous confier son témoignage. Édifiant.

 

« Nous sommes cinq dans la voiture, ma cousine, mon cousin, ma mère, mon père et moi-même. Nous prenons la route. Minuit et quart, nous arrivons aux abords d’un rond-point. Au loin, nous distinguons une bande d’une trentaine de jeunes. J’ai le sentiment que quelque chose ne va pas. Mon père, au volant, s’avance doucement puis fini par s’arrêter au niveau du carrefour pour, “les laisser passer” dira-t-il après. La voiture à l’arrêt devient la cible de tous les regards. Je me rappelle avoir vu cette foule nous fixer avant de se rejet sur nous, armée de pierres, de bâtons et de battes de baseballs.

 

Et s’ils étaient toujours là ?

 

Telle une meute de loups enragés ils déversent sur nous une rage indomptable. J’entends les gros cailloux choquer la voiture, une fois, deux fois, trois fois, les vitres explosent, les bouts de verres éclatent sous mes yeux, le bruit est affreux. En face de moi, il y a cet homme, anonyme, sous sa capuche, qui se trouve devant notre voiture et qui ne dévie pas sa trajectoire malgré les tentatives de mon Papa pour redémarrer. Les coups de pied contre la carrosserie s’enchaînent, et les pierres pénètrent la voiture. Nous sommes en plein cauchemar, dans un autre monde, je me surprends à penser que nous allons mourir. Je sens un choc sur la tête puis nous réussissons à nous dégager de la meute. Je ne sais pas comment. Nous nous arrêtons quelques mètres plus loin, je hurle et pleurs pour que l’on redémarre. Et s’ils étaient toujours là ? Je suis prise d’une angoisse panique et mes sanglots m’étouffent, j’ai peur, terriblement peur. Nous arrivons chez mes cousins et nous constatons les dégâts. Mon oncle saigne au niveau de la tempe, une pierre l’a heurté. Mon œil est enflé. Par la suite nous nous rendons aux urgences sous le choc. Nous en ressortirons à quatre heures trente du matin avec des contusions multiples aux visages mais surtout un choc psychologique majeur. Nous allons porter plainte. Nous apprenons qu’il n’y a pas suffisamment de forces armées pour contrôler ces déboires, nous ne comprenons pas. Nous rentrons chez nous à six heures trente.

Les jours qui ont suivi ont été très difficiles pour moi. Traumatisée par ce que nous venions de vivre, j’étais dans l’incapacité de prendre mon véhicule et de me rendre à l’Université en Train et Tramway. Aujourd’hui, je me remets doucement mais les images de l’agression défilent encore devant mes yeux, et les trajets de nuits restent encore source d’angoisse.

En plus de l’impuissance dont nous sommes contraints face à la situation, nous éprouvons de la colère. L’information doit circuler, la violence gratuite est à punir. Nous nous sentons désormais en insécurité dans notre propre ville. Mais la lâcheté de ses hommes cagoulés va les protéger, ils ne pourront pas être retrouvés tant que rien ne sera mis en place pour les contrer. »

Publié le 03/10/2015 à 06:03

Violences à Romans-sur-Isère: "Nous sommes en plein cauchemar !"

Source: Le Dauphine

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 16:30
Alain Finkielkraut lynché par les media pour sa défense de Nadine Morano

Après les Houllebecq, Zemmour, Onfray, les journalistes continuent de traquer les intellectuels "comme on poursuit des délinquants" (Jacques Julliard). Aujourd'hui c'est (de nouveau) le tour du philosophe Alain Finkielkraut de passer à la moulinette de nos Charlie: il a en effet eu le tort de soutenir Nadine Morano, dans le 7/9 de Patrick Cohen ce matin sur France Inter (Lire ici l'"affaire" Nadine Morano).

 

Selon France Inter qui rapporte ses propos, le philosophe a déclaré cette chose abominable:

 

"On s'oriente vers la transformation de la Nation en auberge espagnole.

 

[...] Les attentats de Charlie Hebdo et l’hyper-casher sont un présent qui ne s’est jamais présenté jusque-là. Or, regarder la réalité en face, c’est encourir un grand risque, à peine tentons de le faire qu’on est traduit devant le tribunal de l’anti-racisme au nom du 11ème commandement : "tu ne feras rien", tu ne penseras pas ce qui arrive au bout du compte c’est cette cécité volontaire qui fait le jeu du FN or, pour beaucoup de Français désorientés, ce parti semble être le seul à avoir les yeux ouverts.

 

Je pense que la France a une civilisation. C’est ce que disait Emmanuel Levinas : la France est un pays auquel on peut s’attacher autant par le cœur,  l’esprit que par les racines." [1] Oh la la!

 

Sur Nadine Morano, qui est pourchassée pour avoir affirmé que la France était "un pays de race blanche", France Inter indique qu'Alain Finkielkraut, "sans la défendre, soutient que la polémique est née d’une incompréhension doublée d’une approximation. Et entend recontextualiser la phrase polémique du Général De Gaulle convoquée par Nadine Morano :

 

« De Gaule a dit : "Je ne veux pas que Colombey-les-Deux Eglises deviennent Colombey les deux mosquées ». C’est une phrase qui vient du livre d’Alain Peyrefitte."  "Je m’inquiète, face à cette francophobie montante, d’un racisme antimusulman. Je vois jour après jour des bûchers médiatiques s’élever."

Alain Finkielkraut lynché par les media pour sa défense de Nadine Morano

C'en est trop pour les anti-France:

Challenges vilipende "l'indispensable Alain Finkielkraut" "incarnation suprême du néo-réactionnaire français", "chaînon manquant du nationalisme français, quelque part entre Zemmour et Déroulède" (sic).

 

Donc, l'académicien s'est lancé dans un plaidoyer en faveur de la vedette de la semaine : "Nadine Morano, je ne dis pas que c'est une victime, je dis simplement qu'elle a cité très approximativement une phrase prononcée par le général de Gaulle en 1959 pour justifier l'indépendance de l'Algérie". Et de rappeler "en substance" la célèbre phrase : "La France doit accueillir des gens de toutes couleurs, mais une minorité d'entre eux, parce que c'est un vieux peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de réligion chrétienne."

 

Et Finkielkraut de reprendre : "C'est ce qu'a essayé de dire Morano... Il me semble que l'antiracisme est devenu fou et on en est train de tisser une sorte de signe d'équivalence entre la Croix gammée et la Croix de lorraine, et on fait rôtir de Gaulle dans l'enfer de l'antiracisme avec le fondateur du Ku klux klan et Adolf Hitler ! Il faut arrêter ce genre de discours ! C'est absurde ! Je ne fais pas de Nadine Morano une victime, je constate que l'antiracisme est assoiffé, toujours d'un nouveau gibier".

 

"De l'art de perdre, en une tirade", explique Challenges, "la qualité d'intellectuel." [2]

 

Ah bon.. Il est reproché au philosophe d'être à la fois " intellectuellement malhonnête" et "intellectuellement irresponsable", "aussi effrayant que peut l'être, dans son genre, Michel Onfray."

Alain Finkielkraut lynché par les media pour sa défense de Nadine Morano

Le Point, journal dit de "droite" indique dans une phrase fielleuse :

 

"Celui qui se fait le porte-parole de la France néo-réactionnaire a accusé « l'antiracisme fou », qui s'en est pris à Nadine Morano. [3]

Alain Finkielkraut lynché par les media pour sa défense de Nadine Morano

Notes

 

[1] Finkielkraut :"On s'oriente vers la transformation de la Nation en auberge espagnole", France Inter, le 2 octobre 2015.

[2] La pathétique défense de Nadine Morano par Alain Finkielkraut, Challenge, Bruno Roger-PetitPar Bruno Roger-Petit, Publié le 02-10-2015 à 11h49Mis à jour à 12h04

[3] Régionales 2015 : et si Morano se faisait pardonner ?, Le Point, Par Clotilde Alfsen

Publié le 02/10/2015 à 17:04 - Modifié le 02/10/2015 à 17:08 | Le Point.fr

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 12:22

Continuez comme cela avec la gauche, un jour, vos enfants naîtront, ils seront étrangers. Un jour, ton bébé, un bébé naissant de père et de mère français en France, devra être emmené à la préfecture pour demander une carte de séjour. Et il devra passer à travers toutes les étapes par lesquelles passe un immigrant, pour pouvoir peut-être un jour mériter la citoyenneté française. Comme cela il y aura une égalité entre tout le monde, comme cela il n'y aura pas de discrimination.

Aldo Sterone

Une video réalisée il y a quelques jours par Aldo Sterone au moment de la crise des migrants, publiée le 12 septembre, montrait un tweet alors "retweeté 1360 fois", "mis en favori 502 fois", venant de la part de soutiens aux migrants et qui mettait en doute la citoyenneté française de Nicolas Sarkozy en lui proposant de repartir avec son père en Hongrie, conformément à sa proposition !

 

Vu que ce genre de tweets et de proposition n'a fait l'objet d'aucune condamnation de la part des media collabos, aujourd'hui que Nicolas Sarkozy et son entourage s'est couché, s'est soumis, a demandé des excuses par écrit à Nadine Morano, la traitant de "stupide", pour avoir parlé du peuple français, "peuple de race blanche", le renvoi en Hongrie de Nicolas Sarkozy, serait-il en effet (dans l'autre sens) une piste envisageable ?

Affaire Nadine Morano : le renvoi en Hongrie de Nicolas Sarkozy, envisageable ou pas ?

Le mérite de cette video est de montrer l'emploi à double tranchant de certains arguments de la gauche, emploi qui n'est possible que dans un sens.

 

Si vous êtes pour la république des Lumières mondialistes, très bien, vous êtes "français", par contre si vous n'êtes pas pour la république des Lumières, mais que vous êtes pour la France, si par exemple vous êtes JE SUIS NADINE, contre l'accueil indéfini des migrants/réfugiés, contre une vision idéologique déconnectée de la réalité et déracinée de la citoyenneté, vous n'êtes pas "français"... et méritez la mort comme les Français de base guillotinés en 1793, à tout le moins l'exil comme Nicolas Sarkozy en Hongrie !... Deux poids deux mesures encore une fois.

 

L'autre intérêt de cette vidéo est l'avertissement lancé à la fin :

 

"le jour où tu vas te retrouver étranger dans ton propre pays, là tu vas découvrir ce qui se passe quand on demande l'asile dans les pays d'Afrique.

 

Si tu continues comme ça, tu seras considéré comme étranger dans ton propre pays. C'est exactement ce qui est en train de se passer."

 

L'auteur de la video avertit très justement:

 

"On est en train de détruire, de dissoudre ta nation, de sorte que finalement toi, tu vas avoir le statut d'une sorte de squatteur sur une terre à laquelle tu n'as aucune revendication légitime.

 

N'importe qui dans le monde, peut venir et aura dès son arrivée, d'ailleurs au moment même où il fonde son intention de venir, il a, il aura une légitimité qui est égale, sinon supérieure à la tienne d'ailleurs.

 

Continuez comme cela avec la gauche, un jour, vos enfants naîtront, ils seront étrangers. Un jour, ton bébé, un bébé naissant de père et de mère français en France, devra être emmené à la préfecture pour demander une carte de séjour. Et il devra passer à travers toutes les étapes par lesquelles passe un immigrant, n'est-ce pas, pour pouvoir mériter peut-être un jour la citoyenneté française. Comme cela il y aura une égalité entre tout le monde, comme cela il n'y aura pas de discrimination."

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 22:40
http://www.latribune.fr/regions/les-departements-menacent-de-ne-plus-verser-le-rsa-509173.html

http://www.latribune.fr/regions/les-departements-menacent-de-ne-plus-verser-le-rsa-509173.html

A 15 jours de son congrès, l'Assemblée des départements de France (ADF) met la pression sur le gouvernement sur le versement du RSA. Faute de compensation intégrale de l'Etat, les départements font face à une forte hausse de leurs dépenses en faveur du RSA qu'ils ne peuvent plus assumer.

 

Décidément, les collectivités locales sont inquiètes pour leurs finances publiques. Une dizaine de jours après le coup de colère des maires qui ont protesté contre la baisse de la dotation de l'Etat (11 milliards d'euros sur trois ans), c'est au tour de l'Assemblée des départements de France (ADF) de pousser un « coup de gueule » à deux semaines de son 85ème congrès qui se tiendra du 14 au 16 octobre à Troyes dans l'Aube. Ce sont notamment les dépenses sociales que doivent assurer les départements qui « étranglent leurs finances », selon les termes de l'ADF. Le nouveau président de l'Assemblée des départements de France, Dominique Bussereau (président « Les Républicains » du conseil départemental de Charente-Maritime) estime ainsi que « dix départements ne pourront plus financer le RSA [revenu de solidarité active] d'ici la fin de l'année ». Déjà, les départements du Nord et de la Seine-Saint-Denis ont appelé au secours.
Parmi l'ensemble des collectivités territoriales, le département est en effet le niveau compétent pour assurer la solidarité et verser les allocations individuelles de solidarité (AIS) sociales.

 

RSA un "reste à charge" de 4 milliards d'euros pour les départements

 

Ainsi, globalement, l'Etat verse chaque année aux départements 6,4 milliards d'euros au titre du RSA. Mais cela ne suffit pas, le "reste à charge » des départements ne cesse d'augmenter. Après 3,3 milliards d'euros en 2014, il atteint 4 milliards cette année. De leur côté, le "reste à charge" pour la prestation de compensation du handicap (PCH) a progressé de 10,9% par an depuis 2012 et celui de l'allocation personnelle d'autonomie (APA) de 20,6%. Au total, pour l'ensemble des AIF, le "reste à charge" non compensé par l'Etat s'élève à 8,1 milliards, soit une progression de 13,2%  depuis 2012.
D'où un sentiment d'étranglement. L'ADF a donc demandé à l'Etat de « trouver une solution pérenne au financement du RSA par la solidarité nationale ». En d'autres termes, elle ne combat pas l'idée d'une recentralisation du "RSA"  - c'est-à-dire que son versement incomberait de nouveau à l'Etat - même si cela "va à l'encontre d'une politique de décentralisation, précise Dominique Bussereau, mais nous sommes pris à la gorge".

 

Des pertes de recettes pour les départements

 

Les départements ont d'autant plus l'impression d'être au bord de l'asphyxie qu'ils s'estiment victimes d'un véritable effet ciseau. Si leurs dépenses sociales augmentent, dans le même temps leurs recettes diminuent. D'abord, la baisse des dotations de l'Etat va se traduire pour eux par un manque à gagner de 4 milliards d'euros. Et la décision - prévue par la loi NOTRe - de doubler la part de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) attribuée aux régions aux  dépens des départements va également les priver de 4 milliards d'euros. Et ce n'est pas l'augmentation des droits de mutation à titre onéreux (DMTO) accordés aux départements qui viendra compenser cette perte.

L'ADF attend donc un geste rapide de Manuel Valls, en tout cas avant le congrès de l'Association. "Nous voulons des mesures à court terme pour nous aider à passer la fin de l'année et des mesures plus pérennes pour financer les AIS", précise Dominique Bussereau.

Le 2 mars dernier, Manuel Valls avait décidé d'installer un groupe de travail dédié à cette question de financement des AIS. Une nouvelle réunion doit avoir lieu ce mardi soir 29 septembre pour trouver une solution. Dans l'immédiat, l'ADF demande a minima que l'Etat prenne à son compte l'augmentation du "reste à charge" entre 2014 et 2015, soit 750 millions d'euros. En attendant des mesures plus drastiques.

Et Dominique Bussereau de prévenir: "Si l'Etat ne bouge pas avant notre congrès de la mi octobre, ça va être sportif, les départements pourraient décider de ne plus payer que 8 ou 9 mois de RSA"... Façon d'accentuer la pression sur le gouvernement.

Source: Les départements menacent de ne plus verser le RSA !, La Tribune, Par Jean-Christophe Chanut | 29/09/2015, 17:15

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:48
http://www.lesoir.be/1001765/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2015-09-28/l-onu-obama-denonce-soutien-au-tyran-bachar-al-assad

http://www.lesoir.be/1001765/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2015-09-28/l-onu-obama-denonce-soutien-au-tyran-bachar-al-assad

Le président américain Barack Obama a dénoncé aujourd'hui à l’ONU le soutien de certains pays au président syrien Bachar al-Assad, un «tyran» qui «massacre des enfants innocents».

 

Devant l’assemblée générale de l’ONU, M. Obama a dénoncé, dans une référence à la position de Moscou, la logique consistant à soutenir «des tyrans comme Bachar al-Assad» sous prétexte que l’alternative «serait pire».

 

Le président a cependant affirmé qu’il était prêt à travailler avec la Russie et l’Iran, soutiens du régime de Bachar al-Assad, pour tenter de trouver une issue au conflit syrien. «Les Etats-Unis sont prêts à travailler avec tous les pays, y compris la Russie et l’Iran, pour résoudre le conflit», a lancé M. Obama. «Mais nous devons reconnaître qu’après tant de sang versé et de carnages, il ne peut y avoir un retour au statu quo d’avant la guerre», a-t-il ajouté.

En revanche, aucun mot d'Obama, aucune condamnation quant au criminel de guerre Porochenko, tyran qui tue son propre peuple dans l'Est de l'Ukraine avec son "opération antiterroriste", mais dont la politique terroriste avait été validée par... les Etats-Unis et qui a fait à ce jour,

 

- plus de 2500 civils tués selon un bilan déjà ancien de l'ONU du 27 août 2014 (les chiffres semblent depuis faire l'objet d'un silence total),

- 300 000 réfugiés en Russie selon le porte-parole du Comité d'enquête russe dans une procédure pénale pour génocide des russophones en Ukraine,

- un-demi-million de déplacés (260.000 déplacés à l'intérieur de l'Ukraine et le même nombre de réfugiés en Russie), selon le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies à Genève.

Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
DONBASS 12.000 réfugiés ukrainiens, dans la région de Rostov

DONBASS 12.000 réfugiés ukrainiens, dans la région de Rostov

Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Paulina (2007-2015), tuée le 16 mars 2015 avec sa mère par l'armée ukrainienne à Konstantinovka (Donbass, Est de l'Ukraine)

Paulina (2007-2015), tuée le 16 mars 2015 avec sa mère par l'armée ukrainienne à Konstantinovka (Donbass, Est de l'Ukraine)

Deux poids deux mesures d'Obama en Syrie et en Ukraine
Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 09:34
Catalogne: l'Oligarchie conteste le résultat indépendantiste au moyen d'un double standard

 

La liste « Junts pel si » (Ensemble pour le oui), qui regroupe indépendantistes de gauche et nationalistes de droite, a remporté le scrutin avec 62 députés, un résultat à la hauteur de ses espoirs. Si l’on y ajoute les 10 députés de la CUP, un parti séparatiste anticapitaliste et europhobe, les indépendantistes obtiennent la majorité absolue en nombre de sièges (72), mais pas en vote (47,8 %). [1]

 

Que signifie ce résultat ?

 

La forte participation, 77,5 %, soit 10,5 points de plus que lors des élections de 2012, déjà marquées par une forte mobilisation des électeurs, témoigne de l’importance d’un scrutin présenté comme « historique » par la plupart des partis en lice. Dans les quartiers populaires traditionnellement « unionistes » comme dans les fiefs indépendantistes, la participation a été très forte.

 

Le Parti populaire (PP), qui pensait que cette hausse de la participation lui serait favorable, obtient un score très décevant, avec 11 députés (8,5 %), ce qui en fait l’avant-dernier parti sur l’échiquier politique catalan. C’est le jeune parti de centre droit Ciudadanos (Citoyens) qui capitalise le vote anti-independantiste, se hissant à la deuxième position avec 25 députés (18 %).

 

Quelles sont les promesses des indépendantistes ?

 

La liste « Junts pel si » s’est engagée à réaliser une déclaration institutionnelle dès l’investiture de ses élus afin d’exposer officiellement son intention de déclarer l’indépendance. Après une première phase de la législature qui sera consacrée à la construction de « structures d’Etat » permettant un transfert de souveraineté, les indépendantistes ont promis la tenue d’élections constituantes dans un délai maximal de 18 mois.

 

Voici le raisonnement des « démocrates » tendant à annuler le vote des indépendantistes et développé par Le Monde dans cet article :

 

Les indépendantistes ont obtenu une majorité de sièges (72 députés alors que la majorité absolue se situe à 68) mais pas de voix (47,8 %). Ainsi la large victoire des indépendantistes ne peut être assimilée, au-delà de la différence du mode de scrutin, à un « oui » dans le cadre d’un référendum d’autodétermination : une majorité absolue de Catalans n’a pas voté pour eux.

 

C'est écrit tel quel par Le Monde. Et l'argument est repris en boucle ce matin 28 septembre par les media français.

 

Dans ce cas, François Hollande qui a été élu lui aussi par moins de 50% des inscrits devrait voir son élection invalidée, tenue pour nulle ?

 

Sans doute l'argument ne fonctionne-t-il que dans un seul sens: celui de l'Oligarchie.

 

Notes

 

[1] La Catalogne se dirige-t-elle vers une sécession ?, Le Monde.fr | 28.09.2015 à 05h27 • Mis à jour le 28.09.2015 à 08h45 | Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance)

 

Repost 0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 13:11
Nouveau record au pays de Hollande : l’explosion de la taxe foncière

Elle a été multipliée par deux, dix ou cent. C’est la taxe foncière dont devront s’acquitter 1.730 propriétaires, pour cette année 2015, et qui ont sursauté – le mot est faible – à la vue de son montant.

Quelques exemples : à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, une retraitée de 95 ans devra payer 6.000 euros au lieu de 2.600.

À Saint-Leu-d’Esserent, dans le Val-d’Oise, le coup est rude pour une autre personne âgée dont la taxe de 33 euros (sans doute anormalement basse) est passée à… 6.393 euros, soit un impôt multiplié par 193 : un nouveau record au pays de Hollande ! Et, à Morang-sur-Orge, dans l’Essonne, celle de ce retraité a grimpé de 390 à 3.185 euros.

Ces communes sont-elles devenues folles ? Non. Elles appliquent purement et simplement, depuis le 1er janvier, l’amendement voté en mars 2012 par le gouvernement Fillon, et intégré dans les projets de lois de finances 2013 et 2014. Lequel porte sur ce qui suit.

Les terrains constructibles non bâtis, situés dans les 28 agglomérations appelées « tendues « – en clair, là où sont prévus des logements sociaux -, en plus d’être surtaxés de 25 %, se voient majorés de 5 euros le mètre carré. Puis 10 euros en 2016. Six cent dix-huit communes concernées, cette année, dont les maires ont eu obligation de transmettre à l’administration fiscale la liste des terrains constructibles.

 

 

« Il s’agit d’une expropriation indirecte. En dix ans, dans certains secteurs, les propriétaires paieront en impôt l’équivalent de la valeur de leur terrain », s’indigne Jean Perrin, le président de l’Union nationale de la propriété immobilière.

Alors, quelles solutions pour les propriétaires que cette inflation démesurée va mettre en danger financier, à court terme ? Par exemple, l’administration fiscale vient de renvoyer l’un d’entre eux vers la mairie de la commune, laquelle pourrait alors… « retirer le terrain en questionde la zone constructible » ! Comme si on modifiait un plan local d’urbanisme (PLU) d’un coup de baguette magique ! Et quand bien même, le terrain alors ne vaudrait plus rien (ou presque)…

Une autre solution, si on ne peut faire face à une taxe foncière exorbitante, c’est de mettre son bien en vente avant la fin de l’année pour, ainsi, bénéficier d’un abattement de 30 % sur la plus-value. Sauf que d’ici le 31 décembre, cela risque d’être un peu râpé, convenu que pour vendre à son juste prix, il ne faut point être pressé…

En tout cas, interrogé, jeudi soir, sur ce sujet fort embarrassant – surtout après la promesse de Hollande ne plus augmenter les impôts jusqu’en 2017 -, Manuel Valls, dans l’émission « Des paroles et des actes », s’est montré bien gêné aux entournures :  

» […] Il faut regarder de très près quelles sont les modifications que l’on peut apporter pour qu’il n’y ait pas d’effet pervers à une mesure dont l’objectif était sain. » Sain, de défigurer nos campagnes avec des logements sociaux ? Sain, de mener une « politique de peuplement » – comme il l’avouait, il y a quelques mois – et dont l’issue est fatalement la substitution d’une population par une autre ?

Et, par-dessus le marché : sain, de, ni plus ni moins, remettre en cause le « droit inviolable et inaliénable » à la propriété privée ?

 

Source: Nouveau record au pays de Hollande : l’explosion de la taxe foncière, Boulevard Voltaire, 26 septembre 2015

 

Repost 0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 12:03
Le groupe de presse Ouest-France ampute les nom de communes du mot Bretagne

Le groupe de presse Ouest-France (Ouest-Eclair) semble s’enfoncer dans une dérive déjà connue dans les démocraties populaires du Bloc de l’Est. Lié à l’établissement politique de la région artificielle des “Pays de la Loire”, ces derniers entreprennent depuis des années de doter cette création technocratique dépourvue d’histoire d’un semblant de légitimité. Le but ? Empêcher la réunification de la Bretagne.

Nouvelle étape dans ce processus de lavage de cerveau de type soviétique : amputer le nom des communes du département de Loire-Atlantique du mot “Bretagne” quand elles en possèdent. Ainsi Vigneux-de-Bretagne (voir ici) devient dans les colonnes de ce journal “Vigneux”. Sur la même page Montoir-de-Bretagne devient “Montoir” (voir ici).

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 20:20

Mis à jour le 28 septembre, 10h57

 

On l'a vu pour le referendum sur l'indépendance de l'Ecosse, les élites mondialistes franc-maçonnerie (finance appuyée des media et des dirigeants), ne sont pas à l'origine du mouvement sécessionniste qui prend les différentes régions dans le monde occidental. L'Oligarchie ne souhaite pas que ces régions se séparent. Elle fait tout pour les en empêcher, à l'aide de menaces de toutes sortes. Le dernier exemple en date c'est la Catalogne qui doit se prononcer dimanche 27 septembre sur son indépendance. L'Union européenne et l'Otan ont déjà prévenu le 17 septembre qu'une Catalogne indépendante serait exclue. [1]

 

 

Sarkozy intervient contre la sécession de la Catalogne

Le scrutin du 27 septembre pourrait placer en tête une liste indépendantiste en Catalogne. C’est donc à dix jours des élections régionales que l’Union européenne a décidé de placer un nouvel avertissement. La déclaration est venue de la Commission européenne, par l’intermédiaire de sa porte-parole en chef, Margaritis Schinas :

 

«Si une partie d'un Etat membre cesse de faire partie de cet Etat, parce que ce territoire devient un Etat indépendant, les traités européens cessent de s'appliquer à ce territoire.»

 

En d’autres termes, une Catalogne indépendante serait de fait exclue de l’Union.

 

Un think-tank proche du Parti socialiste espagnol, organe pro-européen, y est allé également de son analyse. Dans une étude publiée jeudi 17 septembre, la Fundacion Alternativas a jugé qu’une sécession contre la volonté de l'Espagne serait «contraire au droit européen», qui reconnaît l'intégrité territoriale des pays membres.

 

«Une déclaration unilatérale d'indépendance, faite en contravention à la Constitution espagnole et aux traités européens, rend pratiquement impossible qu'une Catalogne hypothétiquement séparée de l'Espagne puisse être admise dans l'Union européenne ni même entamer un processus de négociation avec la Commission européenne pour y être admise», écrit la fondation qui rappelle qu'il faut l'unanimité des Etats membres pour entrer dans l'UE, dont l'accord de l'Espagne.

 

Madame Schinas a rappelé que cette position avait été exprimée pour la première fois par le président de la Commission Romano Prodi en 2004, au moment où l'Union accueillait plusieurs nouveaux pays d'Europe de l'Est. Déjà, en 2014, l’actuel chef de la Commission, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker l’avait réaffirmé à plusieurs reprises. Notamment lors du référendum sur l’indépendance de l’Ecosse qui avait vu, le 18 septembre 2014, le pays de William Wallace refuser la scission du royaume.

 

Vendredi 11 septembre, une marée humaine de plusieurs centaines de milliers de personnes a défilé à Barcelone en soutien aux listes prônant la sécession.

 

En savoir plus : 1,5 million de personnes défilent pour l’indépendance de la Catalogne à Barcelone

 

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a toujours refusé un référendum sur l'indépendance catalane.

 

Moins évident, ce sont les soucis que poseraient une éventuelle sécession catalane à l’OTAN. L’Espagne est en effet un membre stratégique de l’Alliance.

 

«Un territoire se séparant d'un Etat membre de l'OTAN ne saurait rester automatiquement membre de l'Alliance», a déclaré un responsable. «Il lui faudrait suivre les procédures en place s'il voulait rejoindre l'OTAN», a-t-il confirmé.

 

Après la large victoire de Syriza en Grèce le 25 janvier, les élites pro-européennes avaient averti : «Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens». [2]

 

 

Dire que tout va changer parce qu'il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c'est prendre ses désirs pour des réalités (…) Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, Entretien au Figaro le 29 janvier 2015

Source: http://www.politis.fr/Juncker-dit-non-a-la-Grece-et,29890.html

Source: http://www.politis.fr/Juncker-dit-non-a-la-Grece-et,29890.html

L'Union européenne est décidément une étrange construction. Il est impératif d'être une démocratie pour y entrer. C'est même l'unique critère. Les élargissements hâtifs et désordonnés aux PECO (pays d'Europe centrale et orientale) opérés en 2004 et 2007 en furent une illustration. En revanche, une fois admis dans le club, requérir à son profit le respect des règles élémentaires de la démocratie est jugé avec sévérité... [3]

 

Les élections régionales en Catalogne ont bel et bien une dimension internationale. Après Barack Obama, Angela Merkel et David Cameron qui se sont prononcés contre l'indépendance, c'est au tour de Nicolas Sarkozy de s'employer vendredi 25 septembre, à deux jours avant un scrutin présenté comme un plébiscite sur l'indépendance de la région, à sauver la situation.

 

Ainsi, les milieux d'affaires et les banques espagnols mettent en garde les indépendantistes et prédisent de graves difficultés économiques et financières pour la Catalogne en cas de sécession.

 

L'ex-président français Nicolas Sarkozy a donc décidé d'apparaître aux côtés du Premier ministre conservateur "pour soutenir M. Rajoy et le Parti populaire en vue des élections", a précisé cette semaine le parti Les Républicains. [4]

 

Sarkozy intervient contre la sécession de la Catalogne

La Banque d'Espagne et les banques privées interviennent

 

L'économie a été le grand sujet de la campagne. Avec 200 milliards d'euros en 2014, la Catalogne représente 19 % du PIB espagnol, davantage qu'aucune autre communauté autonome. Les économistes indépendantistes concluent qu'en cessant de contribuer au pot commun, la Catalogne garderait 16 milliards pour ses propres dépenses. Les unionistes rétorquent qu'il faudrait retrancher les services prêtés par l'Espagne et les économies d'échelle.

 

Cette semaine, la Banque d'Espagne et les banques privées sont intervenues dans le débat, alertant des risques associés à l'indépendance: sortie de l'euro, inflation galopante, isolement commercial. «La campagne de la peur!» s'indignent les sécessionnistes. [5]

Sarkozy intervient contre la sécession de la Catalogne

Les marchés inquiets (banques, grands groupes, marchés), les ministres espagnols ont joué les Cassandre, annonçant qu'une séparation ferait de la Catalogne un Etat paria et ruiné, exclu de l'Union européenne, où le chômage atteindrait 37% et les retraites plongeraient de 44%.

 

"L'Europe avec une Espagne divisée serait une Europe affaiblie (...) les élections dimanche ne sont pas simplement le problème de l'Espagne et de la Catalogne, c'est le problème de toute l'Europe qui a besoin de votre unité", a clamé l'ancien chef de l'Etat français Nicolas Sarkozy devant les partisans de M. Rajoy.

 

Avant lui Angela Merkel et David Cameron, Barack Obama aux Etats-Unis, ont également plaidé pour une Espagne unie.

 

Et même en Catalogne, certains étaient soucieux, vendredi soir, comme Maria Garcia, informaticienne de 43 ans, rencontrée avec ses parents au meeting de M. Rajoy. "Nous sommes en train de passer un mauvais moment", avouait la mère, Pilar, 68 ans, visiblement angoissée.

 

"Ici, si tu n'as pas deux noms de famille catalans, tu es suspect", déplorait la fille: "Une minorité arrive à un point de non retour et la majorité se tait."

 

Les indépendantistes Junts pel si, de droite et de gauche, forment une grande coalition : vers la Grande convergence ?

 

Les indépendantistes, représentés par la grande coalition "Junts pel si", de droite et de gauche, et la liste d'extrême gauche de la CUP (Candidature d'unité populaire), ont décidé d'en faire un plébiscite: s'ils ont une majorité de sièges, comme l'indiquent les sondages, ils mettront en branle un processus qui mènera la Catalogne vers l'indépendance, en 2017.

 

Ce suffrage mène vers "l'espoir, la dignité, la liberté", a clamé vendredi soir leur figure de proue Artur Mas, le président sortant, devant les dizaines de milliers de personnes réunies par la coalition Junts pel si, "Ensemble pour le oui".

 

"Dimanche, le 27 septembre, est un jour historique", a-t-il martelé au pied de la montagne de Montjuic, où quatre colonnes illuminées en rouge symbolisaient les quatre traits rouges (sur jaune) du drapeau catalan. [6]

 

 

 

Sarkozy intervient contre la sécession de la Catalogne

 

Selon un article du Monde du 28 septembre:

 

la liste « Junts pel si » (Ensemble pour le oui) a remporté le scrutin avec 62 députés, un résultat à la hauteur de ses espoirs. Si l’on y ajoute les 10 députés de la CUP, un parti séparatiste anticapitaliste et europhobe, les indépendantistes obtiennent la majorité absolue en nombre de sièges (72), mais pas en vote (47,8 %). [1]

 

Que signifie ce résultat ?

 

La forte participation, 77,5 %, soit 10,5 points de plus que lors des élections de 2012, déjà marquées par une forte mobilisation des électeurs, témoigne de l’importance d’un scrutin présenté comme « historique » par la plupart des partis en lice. Dans les quartiers populaires traditionnellement « unionistes » comme dans les fiefs indépendantistes, la participation a été très forte.

 

Le Parti populaire (PP), qui pensait que cette hausse de la participation lui serait favorable, obtient un score très décevant, avec 11 députés (8,5 %), ce qui en fait l’avant-dernier parti sur l’échiquier politique catalan. C’est le jeune parti de centre droit Ciudadanos (Citoyens) qui capitalise le vote anti-independantiste, se hissant à la deuxième position avec 25 députés (18 %).

 

Quelles sont les promesses des indépendantistes ?

 

La liste « Junts pel si » s’est engagée à réaliser une déclaration institutionnelle dès l’investiture de ses élus afin d’exposer officiellement son intention de déclarer l’indépendance. Après une première phase de la législature qui sera consacrée à la construction de « structures d’Etat » permettant un transfert de souveraineté, les indépendantistes ont promis la tenue d’élections constituantes dans un délai maximal de 18 mois.

 

Voici le raisonnement des « démocrates » tendant à annuler le vote des indépendantistes et développé par Le Monde dans cet article :

 

"Les indépendantistes ont obtenu une majorité de sièges (72 députés alors que la majorité absolue se situe à 68) mais pas de voix (47,8 %). Ainsi la large victoire des indépendantistes ne peut être assimilée, au-delà de la différence du mode de scrutin, à un « oui » dans le cadre d’un référendum d’autodétermination : une majorité absolue de Catalans n’a pas voté pour eux."

 

C'est écrit tel quel par Le Monde.

 

Et l'argument est repris en boucle ce matin 28 septembre par les media français.

 

Dans ce cas, François Hollande qui a été élu lui aussi par moins de 50% des inscrits devrait voir son élection invalidée, tenue pour nulle ?

 

Sans doute l'argument ne fonctionne-t-il que dans un seul sens: celui de l'Oligarchie.

Notes :

 

[1] L’Union européenne et l'OTAN préviennent qu’une Catalogne indépendante serait exclue, RT en français, 17 sept. 2015, 21:14

[2] Juncker dit « non » à la Grèce et menace la France, Politis, 29 janvier 2015

[3] Du traité constitutionnel à Syriza : l'Europe contre les peuples, Le Figaro, Par Publié

Elections en Catalogne: qu'est-ce qui incite Sarkozy à intervenir?, Sputnik, 17:39 25.09.2015(mis à jour 18:13 25.09.2015)

[5] Les Catalans aux urnes pour un vrai-faux référendum, Le Figaro, Par Mathieu de Taillac Mis à jour le 25/09/2015 à 18:39 Publié le 25/09/2015 à 16:57

[6] Catalogne: fin de campagne électrique entre union et sécession, Courrier international, Barcelone (AFP) 26.09.2015 - 10:01

[7] La Catalogne se dirige-t-elle vers une sécession ?, Le Monde.fr | 28.09.2015 à 05h27 • Mis à jour le 28.09.2015 à 08h45 | Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance)

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 05:47

Crise migratoire, qui tire les ficelles ?

Crise migratoire, outil pour déstabiliser l'Europe

Pour le chercheur en géopolitique Tony Cartalucci, la crise migratoire que traverse l'Europe aujourd'hui laisse croire que les pires ennemis de la civilisation européenne sont les autorités "de Washington, de Londres et de Bruxelles".

 

L'analyste, qui réside à Bangkok, estime que les dirigeants américains ont orchestré l'"afflux inévitable" des réfugiés vers l'Europe via la création d'un "chaos organisé" dans le Proche-Orient et dans l'Afrique du Nord (soi-disant "région MENA").

 

Selon lui, il s'agit d'une tentative de "manipuler l'opinion publique" en Europe en vue de rendre sa population plus favorable à une intervention militaire directe contre le gouvernement de Damas ainsi qu'à "des guerres à l'extérieur du territoire syrien".

 

M.Cartalucci affirme en outre que les Etats-Unis et les pays européens ont "coopéré pendant des années" avec la Turquie afin de "créer un flux permanent de réfugiés en provenance non seulement de la Syrie, mais également du MENA". Dans ce contexte, l'analyste souligne que l'idée selon laquelle Washington chercherait à déstabiliser le continent eurasien "dans l'espace de l'Europe de l'Ouest à la périphérie de la Chine" ne semble plus "une pure spéculation".

 

Toujours d'après lui, l'organisation terroriste Mouvement islamique du Turkestan oriental, responsable de plusieurs attentats meurtriers perpétrés en Chine ces dernières années, figure parmi les "principaux instruments" utilisés par Washington en vue d'atteindre ses objectifs géopolitiques en Eurasie.

 

L'expert indique que le réseau terroriste ouïgour, dont le fief se trouve dans la province chinoise du Xinjiang, représente une menace non seulement pour l'intégrité territoriale de la Chine, mais pour la sécurité de l'Asie dans son ensemble.

 

"L'objectif ultime, comme nous pouvons déjà le voir, consiste à justifier la surveillance et le contrôle accrus, ainsi que les guerres d'hégémonie à venir.

 

De telles mesures sont impossibles sans un état de crise suffisamment profond pour que les gens se sentent menacés et soient prêts à céder leur liberté, leur paix et leur prospérité en échange d'une prétendue sécurité", explique M.Cartalucci.

 

Source : Crise migratoire, outil pour déstabiliser l'Europe, Sputnik, 14:08 24.09.2015(mis à jour 15:35 24.09.2015)

 

Repost 0