Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 11:51

"Est-ce que toutes les parties se rendent compte que l'indépendance est inéluctable?", a demandé M. Sarkozy (Kosovo: Sarkozy réaffirme le caractère "inéluctable" de l'indépendance", Le Monde AFP 15.06.07 | 16h18).

Il s'agit là de ce que l'historien
Jacques Heers appelle, dans son dernier livre Un homme un vote?, "la guerre totale; la traque des démons": 

"[L]a croisade ne se met en route que préparée par une intense campagne de propagande pour couvrir l'ennemi d'opprobre et le rendre responsable de crimes abominables, certains inventés de toutes pièces. ... En 1993... en Europe pour soutenir les musulmans des Balkans et les Turcs contre les chrétiens orthodoxes, les publicitaires ont à nouveau usé de forgeries éhontées et fait admettre les pires invraisemblances ou incongruités. Ils ne faisaient pas dans la nuance; les organes de presse, ceux qui lancent les nouvelles et ceux qui copient jour après jour, criaient contre les affreux Serbes coupables des tirs d'obus sur les populations désarmées, sur les marchés surtout, coupables aussi de viols en quantités vraiment stupéfiantes, de tortures, d'incendies, de pillages. ... On y apprenait que les musulmans modérés étaient, à tout prendre, plus fréquentables que les chrétiens des Balkans. Que tous les crimes étaient à mettre au compte des Serbes qui, sciemment, prenaient pour cible le marché de Sarajevo. On découvrait, chaque jour ou peu s'en fallait, un nouveau charnier... 

"Lors de cette guerre de Bosnie... furent commises un grand nombre d'atrocités, tant par les Croates que par les Serbes et par les "Bosniaques" musulmans. On ne voit pas qui pouvait de bonne foi, ne porter les regards que d'un seul côté et accuser les uns pour innocenter les autres... Mais les Etats-Unis avaient fait leur choix et l'ont imposé. Nous avons suivi, valets serviles. Pas ou peu de fausses notes. Toute la sympathie allait aux Bosniaques islamistes. On les a à longueur de discours stéréotypés, présentés comme les victimes malheureuses d'une "épuration ethnique"... Cetains se donnaient bien du mal pour les montrer tolérants, adeptes d'un Islam modéré alors que leur chef, Alija Izebegovic, avait dans un livre très largement diffusé, vraie profession de foi, dit clair et net son désir d'isntituer une république islamique en Bosnie..., garante d'un Islam pur et dur, pas du tout modéré. Mort en 2002, Izebegovic fut reconnu par son peuple comme un héros.

"... Six ans plus tard, même manoeuvres, même acharnement dans le parti pris. On a, en 1999, à nouveau accusé les Serbes d' "épuration ethnique", pour permettre aux musulmans, albanais pour la grande part mais qualifiés de "kossovars", de prendre possession de tout le Kossovo.

"... Longtemps après, plusieurs organes de presse dirent ce qu'était devenu ce Kossovo tombé sous la coupe des gangs mafieux. Mais certains journaux, des plus convenables pourtant, ont cru bon de s'en dispenser et n'ont jamais publié un mot sur les persécutions infligées aux Serbes minoritaires par ces bons et pacifiques, modérés Kossovars. Un silence qui fait douter de la bonne foi de ces professionnels chargés de bien informer. Les Racines et des ailes n'ont, semble-t-il, pas songé à réserver une part d'émission pour montrer les monastères du Kossovo, racines certes chrétiennes mais racines tout de même de ce pays, à l'état de ruines. 

"Qu'importe? L'opération fut un succès et les Serbes restent condamnés dans l'opinion d'Occident pour encore des lustres..." 

(
Jacques Heers, Un homme un vote? Editions du Rocher, Monaco 2007, p. 91-95).

En juin 2007, plus de dix années après la "paix" de Bosnie, voici le nouveau président de la République dite "française" qui vient proclamer: "Est-ce que toutes les parties se rendent compte que l'indépendance est inéluctable?"... Je pense que nous l'avions tous compris depuis des années...


Voir aussi: TIRANA (AFP) - Kosovo: Bush refuse de dialoguer sans fin et menace d'agir sans accord russe

Repost 0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 16:07

La Croix, 10/06/2007 16:57

Le président américain George W. Bush a refusé dimanche un "dialogue sans fin" sur le Kosovo et, en pleine crise des relations avec la Russie, a menacé de passer outre à l'opposition de celle-ci pour établir l'indépendance de la province serbe à majorité albanaise.

Si Américains et Européens, favorables à l'indépendance du Kosovo, ne parviennent pas rapidement à un accord avec les Russes et les Serbes, qui y sont hostiles, "vous devez dire: ça suffit, le Kosovo est indépendant", a déclaré M. Bush, au cours d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre albanais Sali Berisha à Tirana.
S'il apparaît qu'un terrain d'entente ne peut être trouvé "dans un délai relativement rapide (...) nous devons déposer (au Conseil de sécurité de l'ONU) la résolution" conduisant le Kosovo à une quasi-indépendance, "c'est ce que date-butoir veut dire", a affirmé le président américain.
M. Bush a attendu la première visite d'un président américain en exercice en Albanie, voisine du Kosovo, pour prononcer ses propos les plus tranchés à ce jour sur la question.

Ils risquent de nuire encore davantage aux relations avec la Russie, déjà crispées à cause du projet antimissile américain en Europe.
"La question est de savoir si on aura un dialogue sans fin sur un sujet sur lequel nous avons déjà pris une décision. Nous pensons que le Kosovo doit être indépendant", a dit M. Bush, tout en exprimant son inquiétude sur l'impatience des Albanais du Kosovo et en pressant son hôte de veiller à ce qu'ils restent "calmes".
La province du Kosovo, peuplée à plus de 90% d'Albanais, est administrée par l'ONU depuis 1999 après des bombardements de l'OTAN pour faire cesser la répression des forces serbes contre les séparatistes albanais, qui réclament leur indépendance.
Les Européens et les Américains soutiennent un plan octroyant une quasi-indépendance à la province.
Les Serbes et leurs traditionnels alliés russes s'y opposent.
Repost 0
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 20:59

 

 

Les cités sont en feu, vitrines brisées, écoles, églises brûlées, coktails molotov, le candidat de la superclasse mondiale nouvellement élu se repose sur un yacht au large Malte et pourrait faire route vers la Sicile. C'est la fête!

Le Figaro

lefigaro.fr (avec AFP).
 Publié le 08 mai 2007

Ce ne sera pas jeudi matin, mais "tard mercredi soir". Claude Guéant, ancien directeur de campagne du président élu, a assuré que Nicolas Sarkozy sera finalement de retour à Paris la veille de la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage, à laquelle le futur président a prévu d’assister au côté du président sortant Jacques Chirac.

Nicolas Sarkozy s’offre quelques moments de détente en mer à bord d’un yacht au large de Malte, en compagnie de son épouse Cécilia et de leur fils Louis. Après avoir longé les côtes du sud de l'île lundi après-midi, le bateau a mouillé durant la nuit dans une baie puis a repris la mer tôt mardi matin. L'agence italienne Ansa affirme que Nicolas Sarkozy fait route vers la Sicile, située à quelque 80 km de Malte.

Voir aussi Nicolas Sarközy en vacances de luxe à Malte (Nouvelobs)

Nicolas Sarkozy et son fils Louis à bord d'un yacht, au large de Malte (Reuters)  

Nicolas Sarkozy a passé trois jours de « vacances » dans les embruns de la Méditerranée

Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 15:26

VIENNE (AFP) - L'Iran a commencé l'enrichissement de l'uranium selon l'AIEA

L'Iran a déjà assemblé 1.300 centrifugeuses dans son usine d'enrichissement d'uranium de Natanz et a commencé à les alimenter pour enrichir l'uranium, selon un haut responsable de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), diplomate citant un document confidentiel.

L'Iran dispose de huit cascades de 164 centrifugeuses chacune dans le site souterrain de Natanz, soit 1312 centrifugeuses transformant du gaz d'uranium en uranium enrichi pour alimenter des réacteurs nucléaires ou dans la fabrication du coeur d'une bombe atomique.

"De l'UF6 (hexafluorure d'uranium) est en train d'être injecté", a affirmé le directeur-adjoint de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Olli Heinonen dans une lettre au représentant iranien auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, obtenue par l'AFP.

Le gaz UF6 est injecté dans des centrifugeuses pour produire de l'uranium enrichi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, dans deux résolutions, des sanctions contre l'Iran à cause de son refus de suspendre son programme d'enrichissement d'uranium.

Le président Ahmadinejad avait annoncé le 9 avril dernier que l'Iran avait atteint le stade industriel de l'enrichissement d'uranium, sans donner de chiffre précis sur le nombre de centrifugeuses en fonctionnement.

La Russie avait relativisé cette annonce, déclarant ne "pas avoir connaissance de percées technologiques" à ce niveau dans le programme nucléaire iranien.

Le chef du Conseil suprême de la sécurité nationale, Ali Larijani, avait de son côté affirmé que 3.000 centrifugeuses étaient installées à Natanz.

Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, (OIEA), Gholam-Reza Aghazadeh, avait déclaré que l'Iran était déterminé à installer jusqu'à 50.000 centrifugeuses dans son usine de Natanz (centre).

"L'objectif de la République islamique n'est pas seulement l'installation de 3.000 centrifugeuses dans l'usine d'enrichissement de Natanz, nous avons tout planifié pour installer 50.000 centrifugeuses", avait déclaré M. Aghazadeh.

Les propos de M. Heinonen font référence aux résultats de l'inspection menée par l'AIEA le 15 et le 16 avril à Natanz.

Plus tôt mercredi, l'AIEA a annoncé qu'elle renonçait à installer des caméras de surveillance sur le site de Natanz tout en estimant qu'elle avait les moyens de vérifier que Téhéran ne cherchait pas à développer un armement nucléaire, ont indiqué des diplomates à l'AFP.

L'installation de ces caméras était une demande essentielle de l'Agence mais un accord conclu avec l'Iran donne aux inspecteurs de l'AIEA le droit de faire des visites sans préavis dans cette usine d'enrichissement d'uranium, ont précisé ces diplomates.

Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 07:43

Vox Galliae

Aucun lien direct entre l'ancien président irakien Saddam Hussein et al-Qaïda n'a pu être confirmé selon de nouveaux éléments apportés dans un rapport du Pentagone qui viennent d'être rendus publics.

Selon le document, les informations récoltées après la chute de Saddam Hussein confirment les renseignements de la CIA et du renseignement militaire (DIA) récoltés avant mars 2003, selon lesquels le gouvernement irakien n'avait pas de contacts directs avec al-Qaïda.
Repost 0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 18:35

Via Vox Galliae

Une loi, votée en catimini par tous les groupes, permet à tous les députés non-réélus en juin prochain, de continuer à percevoir leur indemnité parlementaire pendant encore 60 mois, au lieu de 6 actuellement: 60 mois x 6 952 euros d’indemnités, soit 417 120 euros par député non réelu!

La nouvelle indemnité “chômage” des députés a d’abord été révélée par “Le Canard Enchaîné” du 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre le 1er Mars 2007. Curieusement à part ces deux medias, silence du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement toujours prompts à dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison…). Seul Nicolas Baverez sur son
blog en parle aussi.

Repost 0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 21:57

30/03/2007 17:19

 

 SAO PAULO, 30 mars 2007 (AFP) - Accusé de vol aux USA, le principal rabbin du Brésil suspend ses fonctions

 

Le principal rabbin du Brésil, Henry Sobel, 63 ans, l'un des responsables religieux les plus respectés à Sao Paulo, a abandonné provisoirement ses fonctions après avoir été accusé d'un vol de cravates en Floride qu'il a démenti.

La Congrégation Israélite de Sao Paulo (CIP) "consternée et inquiète des nouvelles diffusées, concernant le rabbin Henry I. Sobel, vient de recevoir sa demande d'éloignement provisoire de ses fonctions de président du rabbinat" et "l'accepte", a indiqué la CIP dans un bref communiqué envoyé vendredi à l'AFP.

Le rabbin Sobel, américain mais résident au Brésil depuis 1970, a été arrêté à Palm Beach, vendredi dernier, pour le vol de cinq cravates de marques célèbres d'une valeur totale de 680 dollars. Il a été libéré le lendemain après paiement d'une caution de 3.000 dollars, selon la police de Palm Beach.

La presse brésilienne publie vendredi la fiche de la police américaine avec la photo du rabbin qui était de passage en Floride, en route vers un congrès juif latino-américain à Caracas.

"Henry Sobel est rentré dimanche à Sao Paulo", a déclaré vendredi à l'AFP l'attachée de presse de la CIP, se refusant à tout autre commentaire.

Le rabbin Sobel "appartient depuis plus de 35 ans à la CIP" et en tant que "leader communautaire, il a rendu des services important à la société au long de toutes ces années", souligne la CIP dans son communiqué.

Henry Sobel est connu notamment au Brésil pour avoir lutté en faveur des droits de l'Homme durant la dictature militaire (1964-1985).

Repost 0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 20:16

Via Vox Galliae

En mai, plus d'un million de Français seront appelés à élire le nouveau président de la République en appuyant sur une touche ou un écran tactile. Et ce ne sera qu'un début : de plus en plus de communes s'équipent en ordinateurs de vote pour s'affranchir du dépouillement. Problème : ces machines rendent le scrutin opaque, invérifiable et vulnérable aux fraudes, affirment des chercheurs en informatique. Démonstration à l'appui. (Suite: Dossier de Science & vie, fichier pdf de sept pages, n°1073 fev 2007)

Repost 0
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 12:52

Catholique-en-campagne.fr

Écrit par Armand Poiseaux   

20-03-2007
ImageSarkozy déclarait récemment que c’est une question de « liberté » d’ouvrir des commerces le dimanche, pour ceux qui veulent « faire leurs courses ». Et une liberté de « gagner plus ». Ce serait par ailleurs une question de « nouveaux modes de vie modernes ».

Pour le catholique, le dimanche est avant tout le jour du Seigneur. Outre l'aspect religieux, il permet aussi les activités familiales et caritatives.

 

Il est donc normal que le travail du dimanche soit réglementé et réservé aux activités vitales (boulangeries, restaurants) ou de sécurité : hôpitaux, pompiers, police...

 

En réalité, les ouvertures généralisées du dimanche sont principalement demandées par les  grandes surfaces. Le résultat est la distorsion de la concurrence puisque les petits commerces n'ont pas la possibilité d'ouvrir 7 jours sur 7. A l’heure où l’ultra libéralisme économique est souvent décrié, il est tout de même curieux de proposer une telle mesure qui tend à favoriser les plus grosses entreprises au détriment des petits commerces.

Cette action va donc contre la justice sociale et l'avantage économique est nul : la chemise ou le disque que l'on aura pu acheter le dimanche sera acquis aussi bien un autre jour de la semaine et le consommateur aura même un plus grand choix de commerces.

Encore une fois, il s'agit ici de gommer une tradition sociale essentiellement chrétienne, ancrée depuis 2000 ans...

Repost 0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 14:31

L'ONU recommande l'«indépendance» du Kosovo

 

LE MONDE | 20.03.07 | 11h36  •  Mis à jour le 20.03.07 | 11h45

 

Après avoir soigneusement évité d'utiliser le mot "indépendance", durant quatorze mois de négociations délicates, le médiateur de l'ONU sur le statut du Kosovo, Martti Ahtisaari, conclut, dans son rapport final, que "l'indépendance sous supervision internationale est la seule option viable" pour la province serbe à majorité albanaise, placée sous administration des Nations unies depuis la campagne militaire aérienne de l'OTAN, en 1999. 

Bien que l'indépendance soit la seule "option réaliste" à ses yeux, le médiateur de l'ONU reconnaît que "la capacité du Kosovo à relever seul les défis de la protection des minorités, du développement démocratique, du redressement économique et de la réconciliation reste limitée".

Après plus d'un an d'intenses négociations, M.Ahtisaari a constaté, lors d'une ultime réunion le 10 mars à Vienne, qu'il n'y avait pas de "terrain d'entente commun" entre la Serbie, farouchement hostile à toute indépendance de la province de deux millions d'habitants, qui couvre 15% de son territoire national, et les 90% d'Albanais du Kosovo, qui rejettent toute solution autre que l'indépendance.

L'O.N.U. va-t-elle aussi demander l'indépendance de la Corse, du Pays Basque ou de l'Alsace au nom de la protection des minorités et de la démocratie? Pourquoi cette défense systématique des musulmans en Europe contre des Etats chrétiens (la religion traditionnelle de la Serbie est l'orthodoxie) quand dans le reste du monde, l'O.N.U. combat l'islam. Que cache ce double jeu ?

Repost 0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 14:01

Ségolène Royal envisage une Assemblée constitutante pour fonder la VIe République

LEMONDE.FR avec Reuters | 20.03.07 | 11h01  •  Mis à jour le 20.03.07 | 11h18

Ségolène Royal a détaillé, lundi 19 mars, ses projets de réforme pour lancer la VIe République, annoncée dimanche devant les élus socialistes à Paris, dès l'automne.

Persuadée que le système est "à bout de souffle", la présidente de Poitou-Charentes a expliqué lors d'une rencontre informelle avec la presse qu'elle souhaite créer un "nouvel équilibre des pouvoirs pour moderniser la France, rendre plus efficaces la décision politique". [En gros Ségolène Royal veut un pouvoir davantage schyzophrène...] "J'irai le plus loin possible dans ce qui pourra permettre de réformer en profondeur le fonctionnement des institutions", a-t-elle précisé, parlant d'un "paquet global" de réformes et de textes destinés à améliorer les démocraties parlementaire, sociale, participative et territoriale. Faudra-t-il convoquer une Assemblée constituante ?, lui a demandé la presse. "Je souhaite aller jusque-là", a indiqué la candidate.

En cas de victoire le 6 mai, Ségolène Royal pourrait annoncer aux électeurs que l'Assemblée nationale issue des prochaines législatives, en juin, sera déclarée constituante (la dernière Assemblée constituante remonte aux lendemains de la seconde guerre mondiale). Un référendum institutionnel se tiendrait ensuite à l'automne pour valider l'ensemble de ses propositions. Il porterait notamment sur le mandat unique de parlementaire, qui s'appliquerait dès les municipales de 2008. Le rôle du Parlement en matière sociale, d'environnement, de politique étrangère et de défense serait renforcé. Le "pacte présidentiel" précise également qu'une "dose de proportionnelle" sera introduite pour les législatives, que le 49-3 sera supprimé et que le mode d'élection du Sénat sera modifié. Le droit de vote des étrangers aux élections locales – promesse électorale de la gauche depuis 1981 – fera également partie des projets soumis au vote des Français. En revanche, la candidate socialiste n'a pas souhaité préciser ses idées sur la répartition des tâches entre présidente et premier ministre.

LA CHEF DE L'ÉTAT À L'ASSEMBLÉE ?

L'annonce d'une "VIe République" marque "l'aboutissement" de sa réflexion sur "l'ensemble des volets" institutionnels, a-t-elle assuré. La reprise de ce vocable plutôt que de celui de "République nouvelle"  présenté dans son "pacte présidentiel" est également un moyen de "continuer sur [s]a liberté de parole" par rapport au Parti socialiste, dont les courants internes se sont opposés sur la VIe République lors du congrès du Mans.

Une liberté qu'elle entend conserver une fois à l'Elysée, au nom de l'efficacité démocratique. "Le principal risque du pouvoir, c'est l'isolement", a-t-elle avancé, exprimant le souhait de "rester au contact" des Français, de promener ses "petites antennes" dans les territoires. Pas question d'accepter "36 filtres pour acheminer vers moi des vérités partielles". Aussi, tout en veillant à ne pas "désolenniser le rôle du chef de l'Etat", elle pense aller"peut-être une fois par semaine" sur le terrain. Adepte de la démocratie participative, elle rendra compte de son mandat une fois par an sous une forme qui reste "à travailler", mais qui pourrait être un "jury de citoyens tiré au sort" . Elle "imagine très bien" également se rendre à l'Assemblée nationale pour "répondre pendant une heure aux questions non préparées des parlementaires"... une possibilité qu'interdit la Ve République.

Repost 0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 21:29
L'antiracisme aujourd'hui semble être au mondialisme ce que l'antifascisme était hier au communisme. Un prétexte politique et un business. 

Il a de graves conséquences, il a pour but de maintenir les nations européennes dans un état d'impuissance contre l'infiltration mondialiste. Sa mission est de pourrir les nations du monde entier, à commencer par les vieil Etats-nations européens. C'est pour cela qu'il s'attaque à l'identité, au sang, à l'âme, à la volonté nationale. Il doit faire des nations veules et apatrides, sans mémoire et sans passé, mélangée, métissée, au nom de la tolérance, de l'antiracisme, de l'ouverture et du progrès, et il y réussit. Le but est de créer le consommateur idéal, formaté et prédestiné au gouvernement mondial. L'homme gris. Ceux qui se rangent derrière l'antiracisme sont aux premières places médiatiques et politiques.
 

Pierre-André Taguieff, dans son dernier livre, n'est pas loin de partager cet avis. Il écrit que comme hier l'antifascisme d'après-guerre, "plutôt que de lutter contre les discriminations réelles, un certain antiracisme sert à régler des comptes, à disqualifier des adversaires et à préparer des carrières politiques ou médiatiques" (Pierre-André Taguieff, Les Contre-réactionnaires. Le Progressisme entre illusion et imposture, Denoël 2007)
 

En d'autres termes, l'anti-racisme est un
business. Il se manifeste concrètement par "des campagnes de diffamation, des opérations concertées de délation, des chasses aux sorcières, des lynchages médiatiques" (Pierre-André Taguieff, ibid.) 

"À travers bien des avatars, écrit Taguieff, le progressisme, né dans l'enthousiasme pour les Lumières, a fini par devenir une nouvelle orthodoxie et, à travers son instrumentalisation par le totalitarisme communiste, une doctrine de haine doublée d'un permis de haïr avec bonne conscience, bref, une machine à fabriquer des ennemis absolus... le règne d'un conformisme ombrageux, inquisitorial, allant de pair avec une pratique euphorique de la délation
 

"Le vieil antifascisme au service du totalitarisme communiste, ce progressisme de combat s'est métamorphosé en un néo-antifascisme d'esprit totalitaire, privilégiant un « antiracisme » à définition vague s'érigeant en tribunal des opinions, instrumentalisé notamment par les leaders communautaristes… Le robespierrisme aménagé consiste à faire appel à la guillotine symbolique de la condamnation médiatique" (Pierre-André Taguieff, ibid.)
 
 
Sur le même sujet:

* Collusion patronat-syndicat
* La collusion de la gauche et de la (fausse) droite 
* Immigration : le réel interdit, par Eric Zemmour (l'immigration au service du marché et du capitalisme industriel et "libéral") 
Repost 0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 13:01

Le Salon Beige

Lu dans Famille chrétienne :

"Tout cela ne peut nous faire oublier que la télévision française et singulièrement France télévisions, financés par nos subsides, reste une télévision de censure. Censure silencieuse mais active. En ferme opposition à tout ce qui forme la conscience droite, a fortiori chrétienne. Censure censément citoyenne, d'une grande violence parfois. On l'a vu à l'occasion du Téléthon face à l'appel à l'objection de conscience de quelques évêques. (...)

Et que dire de la censure qui s'est exercée dans l'émission de Stéphane Bern, "l'arène de France" (France 2) du 28 février, à l'encontre d'Elisabeth Bourgois, bien connue de nos lecteurs, présente sur le plateau. Son témoignage d'infirmière, seule véritable expressoin de l'opposition à la légalisation de l'euthanasie, a été tout simplement biffé au montage. Religion citoyenne oblige !"

Repost 0
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 09:18

Après Ségolène Royal, François Bayrou veut lui aussi passer à la VIe république.

"J'ai beaucoup utilisé le terme de VIe République pour montrer le changement", a expliqué le candidat de l'UDF sur Canal +.

"Simplement, j'ai dit que le numéro n'était pas important. Ce qui est important, c'est le contenu du texte", a-t-il ajouté. (Le Monde, François Bayrou défend lui aussi l'idée d'une VIe République, 19.03.07)

Autant passer à la IX tout de suite avant la Xe...

Repost 0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 19:58
Ségolène Royal a présenté dimanche à Paris sa réforme des institutions comme l’acte de naissance d'une VIe République, un terme qu'elle utilisait pour la première fois de façon aussi explicite.
 
Dans un discours prononcé devant quelque 4.000 élus, elle a promis « une république nouvelle, dont vous (les élus) êtes les acteurs à l'avant-garde ». Et de dresser le portrait de sa « VIème République » : un régime « ancré sur ses traditions et en même temps tourné vers le futur ». Le tout adoubé par un « référendum refondateur ».
 

Concoctée par les présidents de groupe des deux assemblées, Jean-Marc Ayrault et Jean-Pierre Bel, sa réforme repose sur « quatre piliers » : une « démocratie parlementaire revivifiée » fondée sur la fin du cumul des mandats; une « modernisation du dialogue social » ; la garantie des « solidarités de base » et du « maintien des services publics » ; et enfin « la démocratie territoriale ». (Le Figaro, Royal sous le signe de la VIème République, Publié le 18 mars 2007)

Les "républicains" socialistes, pilotés par la franc-maçonnerie, sentent que le régime est à bout de souffle une nouvelle fois... Que font-ils ? Ils proposent d'en changer le nom... Allons-nous encore nous laisser manipuler ?

Repost 0
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 00:29

La Croix, 16/03/2007 22:58

Le Premier ministre français, qui a rencontré jeudi à New York le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et l'ex-président américain Bill Clinton, reconverti dans l'aide au développement, était invité à prendre la parole en anglais dans cette prestigieuse université proche de Boston (nord-est), sur le thème "Les Etats-Unis et l'Europe face à un ordre mondial en mutation".

Pour renforcer le multilatéralisme, il s'est aussi déclaré favorable à la création, à terme, d'une "véritable armée" des Nations unies.

"Aucun pays ne peut aujourd'hui imposer seul un nouvel ordre mondial", a-t-il dit, en réclamant la création d'une "véritable gouvernance mondiale".

Pour autant, à ses yeux, "l'Europe est le seul allié global" de Washington. "Ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise. Nous partageons les valeurs fondamentales: la démocratie, les droits de l'Homme, une même conception de la place de l'individu dans la société (...) A nous de construire un partenariat d'égal à égal", a-t-il dit.

Repost 0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 14:02

Vox Galliae

Voilà un entretien instructif sur la vision de société du "rebelle bayrou" avec le conseiller spécial pour les questions de société du candidat UDF pour le site Afrik.com.

A lire donc cette petite perle en réponse à une question sur son engagement à l'UDF:

Aziz Senni : Que ce soit pour les gens d’origine africaine, maghrébine ou autre, on est d’abord des Français. L’UDF, c’est cette vision-là. En France, il y a deux catégories de population : il y a les Français et les étrangers avec un titre de séjour. Et on se bat à l’UDF pour qu’il y ait cette reconnaissance. Vous savez, je suis de ceux qui rêvent que l’expression « Français de souche » disparaisse. Le grand combat qu’on doit tous mener, et je pense que cela devrait faire l’unanimité au niveau de tous les partis, c’est qu’un jour on soit capable de dire, pour ma part, « mes ancêtres les Arabes et nos ancêtres les Gaulois ».
Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 18:39

Parrainages : le Conseil constitutionnel définit un protocole anti-fraude

 

LEMONDE.FR avec AFP | 07.03.07 | 17h00  •  Mis à jour le 07.03.07 | 17h29

 

 


D
ans un communiqué diffusé mercredi 7 mars, le Conseil constitutionnel dit sa préoccupation sur la situation des maires en cette période de collecte des signatures pour l'élection présidentielle."Des maires subiraient des pressions pour remettre leur formulaire de présentation vierge à des tiers, voire pour obtenir un deuxième formulaire s'ils ont déjà adressé le leur au Conseil constitutionnel", écrit-il.

 

 

Il prévient qu'"il s'est mis en mesure de contrôler l'authenticité de la signature et du sceau" des maires et se dit prêt "à aviser le parquet" en cas de faux en écritures publiques ou usage frauduleux de sceaux. Les formulaires de parrainage doivent parvenir au Conseil constitutionnel au plus tard le 16 mars, à 18 heures.

Repost 0
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 21:31

Comme prévu, le lynchage est en route, le bouc-émissaire Raymond Barre deva être excommunié, condamné pour blasphème.
"Mardi également, dans une tribune publiée par Libération, Claude Lanzmann, réalisateur de "Shoah" s'est insurgé: "J'accuse M. Raymond Barre d'être un antisémite. Plus encore: je l'accuse de se faire le héraut de cette passion immonde, de la propager, de s'en glorifier, délit qui tombe sous le coup de la loi".
Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) avait été le premier vendredi à se dire "scandalisé" par de tels propos, estimant que Raymond Barre avait "rejoint l'extrême droite".
La Ligue des Droits de l'Homme (LDH), Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) et La Ligue internationale contre la racisme et l'antisémitisme (Licra) ont dénoncé des "propos déshonorants".
Le Parti socialiste a jugé ses "propos indignes d'un ancien Premier ministre de la République, (...) censé rester une référence" et François Bayrou les a qualifiés de "purement et simplement inacceptables".
"Enfin, SOS Racisme a demandé au ministre de la Justice que des poursuites judiciaires soient engagées contre Raymond Barre."

A suivre.

Repost 0
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 13:57

Sur fdesouche, on aurait pu intituler ce reportage "La carte scolaire ou comment la république force au métissage CONTRE la volonté des Français". D'où le contournement de la carte scolaire (dont parle le reportage), pour ne pas mettre ses enfants dans les écoles à forte population étrangère : achat de domicile pour les plus riches, production de fausses adresses, faux loyers, dérogations, etc.

Observez la rhétorique gauchiste du proviseur : "si on fait l'école des riches, l'école des pauvres, ce sera un handicap pour tout le monde". Il reprend l'argument marxiste classique de la lutte des classes, l'opposition entre riches et pauvres, alors qu'il s'agit d'abord d'une "lutte des races", d'une opposition des nationalités, des Français et des autres. Si les Français contournent la carte scolaire c'est parce qu'ils ne veulent pas mettre leurs enfants dans les écoles aux 37 nationalités. C'est tout simple, mais cela il ne le diront pas car ce serait raciste de le dire…. Les Français ne veulent pas du mélange ni du métissage pour leurs enfants. C'est naturel et c'est leur droit, comme c'était le droit des anciennes colonies…. Les gauchistes seront d'accord là-dessus ! A moins de se contredire…

Observez le proviseur à la fin du reportage, il dit qu'il est contre la suppression de la carte scolaire. En bon agent de la "république", il se fait le tortionnaire des Français pour les empêcher de fuir les établissements à forte population étrangère, ce qui entraînerait dit-il, le "risque énorme de ghettoiser les quartiers". Il "y aurait plus du tout de mixité sociale"…. Pour forcer les Français à mettre leurs enfants dans les écoles aux 37 nationalités, le proviseur propose donc de créer "dans les quartiers en difficultés" des "options rares" (que l'on ne retrouvera donc pas dans les autres écoles…), des "pôles d'excellence pour dit-il, inciter les parents à aller dans ces établissements là, sachant qu'ils vont avoir là un enseignement un peu différent". C'est donc une rupture de la fameuse Egalité !!! Pour forcer les Français à mettre leurs enfants dans les écoles aux 37 nationalités, le proviseur propose ni plus ni moins de favoriser les écoles mixtes et de défavoriser les autres…

Repost 0
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 15:38

27/02/2007 14:11  

 

MOSCOU (AFP) - Palestiniens: Moscou promet d'oeuvrer pour la levée des sanctions

 

La Russie a promis mardi au numéro un du mouvement islamiste palestinien Hamas, Khaled Mechaal, en visite à Moscou, qu'elle chercherait à obtenir "la levée du blocus" politique et économique imposé au gouvernement palestinien par le Quartette pour le Proche-Orient.

 

"Nous cherchons à faire en sorte que toute la communauté internationale soutienne le processus (de règlement pacifique au Proche-Orient), de manière à le rendre irréversible, y compris pour aider à lever le blocus" imposé aux Palestiniens, a affirmé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en recevant le chef du Hamas dans son ministère.

"Nous apprécions beaucoup le soutien de la Russie, les récentes déclarations du président (Vladimir) Poutine faites à Munich et votre déclaration à l'issue de la réunion du Quartette à Berlin qui vont dans le sens d'un soutien au peuple palestinien et d'une levée du blocus contre le peuple palestinien", a pour sa part déclaré M. Mechaal.

Repost 0
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 14:53
03/02/2007 14:23
PARIS (AFP) - Environnement: "appel de Paris" pour une véritable organisation onusienne

Plus d'une quarantaine de pays ont appelé samedi à Paris, à l'initiative de Jacques Chirac, à la création d'une Organisation des Nations unies pour l'environnement afin de donner une impulsion politique mondiale à la lutte contre les dérèglements climatiques.

Cet appel intervient au lendemain de la publication du rapport des experts de l'ONU, qui ont lancé un avertissement sans précédent sur l'ampleur du changement climatique en insistant sur la responsabilité humaine dans le réchauffement de la planète.

"Nous tous ici présents, Citoyens de la Terre, nous appuyons les efforts des Nations qui se mobilisent, dans un esprit de souveraineté partagée, pour renforcer la gouvernance internationale de l'environnement", a dit le président français, qui a lu cet appel à l'issue d'une conférence internationale de deux jours.

"Nous appelons à transformer le Programme des Nations Unies pour l'environnement en une véritable Organisation internationale à composante universelle à l'image de l'Organisation mondiale de la santé", a-t-il ajouté.

En prenant la tête de ce nouveau combat, à moins de trois mois de la fin de son mandat, Jacques Chirac a cherché à conforter son image d'avocat d'une planète en péril - après son fameux cri d'alarme sur "la maison brûle" à Johannesburg en 2002 - et de rare leader mondial activement engagé dans cette croisade écologiste.

Dans un message lu à la conférence, l'ancien vice-président américain Al Gore a encouragé les participants. "Votre travail ici devrait être un début et pas une fin", a dit l'auteur du film "Une vérité qui dérange".

"Nous appelons tous les Etats sans exception à rejoindre ce combat. C'est notre responsabilité à tous. Il en va, c'est vrai, de l'avenir de l'humanité", a lancé Jacques Chirac.

... Mais beaucoup, y compris parmi les Européens, s'interrogent sur la nécessité de créer une nouvelle organisation, alors que l'ONU dispose déjà du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), créé en 1972.

La France plaide pour apporter plus de cohérence et de visibilité à l'action de l'ONU, partagée aujourd'hui en dix-huit organisations différentes qui manquent de moyens et n'ont pas de stratégie commune.

Et surtout, selon l'ancien Premier ministre Alain Juppé, "il faut inventer un nouveau type d'organisation, moins bureaucratique, plus transparente, plus ouverte" sur les entreprises et la société civile, et doté de moyens accrûs.

Réchauffement climatique?

Une774"L'intox!" répond fermement "Monde et Vie" alors que la France vit aujourd'hui au rythme des provocations de Greenpeace qui s'en prend au patrimoine de Paris et des rapports du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat, qui désigne l'homme responsable de ce fléau...
On ne peut aborder cette journée sans citer cet appel à la Révolution du Président Chirac :

"Face à l'urgence, le temps n'est plus aux demi-mesures: le temps est à la révolution".

Repost 0
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 10:00

"Je veux être le président d’une France qui aura compris que la création sera dans le mélange, dans l’ouverture, dans la rencontre, je n’ai pas peur du mot, dans le métissage. »
(Nicolas Sarkozy, Discours d’investiture, Congrès de l’UMP, 14 janvier 2007).Via
fdesouche

Via le Salon Beige, on apprend que "Ce passage en gras n'apparaît pas dans le discours en ligne (vers la fin) sur le site de l'UMP, mais on peut l'entendre très distinctement dans la vidéo (à 1h16mn45).


"Le métissage, je le dis ici, est une chance pour la France. Je serai la présidente de la France métissée et qui se reconnaît comme telle."
(Ségolène Royal, Discours de campagne en Martinique, 26 janvier 2007).

 

Il est important de bien spécifier le sens des mots : lorsque nous disons qu'ils défrancisent la France, eux ils disent qu'ils la francisent (!) Pour les idéologues du métissage, métisser la France, c'est la franciser en quelque sorte (!) .... Cette manipulation mentale est d'un machiavélisme diabolique. Lorsque nous disons que pour nous la France, c'est un peuple européen, de race blanche et de culture celte, gréco-romaine et catholique (et que nous entendons qu'elle le reste), ils répondent que non, la France c'est le métissage... C'est l'avenir disent-ils.... Bref, nous ne pouvons pas nous entendre avec ces gens-là. 

La nouveauté, c'est qu'ils parlent maintenant ouvertement du "métissage de la France "quand ce discours-là était jusqu'ici tenu secret dans les arrières-loges. Bref, ils avancent au grand jour en pensant rester impuni de leurs outrages. Il est vrai que le système en place éduque le peuple français, dès la petite enfance, dans les écoles "laïques" et surtout obligatoires, à sa disparition dans le métissage et le grand magma euro-mondialiste.

Le métissage physique est tout aussi grave que le metissage culturel. A terme, si on le poursuit jusqu'au bout, il conduit au génocide (... programmé dans les loges) de notre peuple français, tel qu'on le connait depuis 2500 ans. Bref, le métissage (physique et/ou culturel) va à l'encontre du droit naturel de tout peuple de se perpétuer dans son être. Surtout, en tant que catholique, il va à l'encontre de la Création : Dieu a fait les races, ce n'est pas pour que nous les supprimions (!) ; il détruit ce que nous avons de plus cher. Nous devons donc être contre, et le métissage physique et le métissage culturel. Nous ne pouvons pas accepter la disparition de notre peuple. Ce génocide-là est tout aussi grave et inacceptable que, par exemple, le génocide des Juifs durant la IIe Guerre mondiale puisqu'il vise lui aussi, à terme, à faire disparaître notre peuple, tel qu'on l'a toujours connu.

Aujourd'hui, le cauchemar pour les mondialistes de l'UMPS qui ont programmé le métissage de notre patrie, c'est que les étrangers se mettent à voter Le Pen et trouvent naturel que les Français veulent rester Français. Imaginez un peu ce que cela peut représenter de cauchemar pour les Ségo et SarKö.

Dans tous les cas, les propos de Sarközy et de Royal sont proprement honteux, scandaleux. Ils marquent une volonté politique de substitution de population et une persécution inouïe des Français de souche qui devront disparaître pour laisser la place aux "métis", nouvelle race supérieure. Cela n'est pas possible. Il faudra réagir ou disparaître. Ca sera eux ou nous.

Lorsqu'ils l'apprirent, Mattathias et ses amis les pleurèrent amèrement et se dirent les uns aux autres : "Si nous faisons tous comme ont fait nos frères, si nous ne luttons pas contre les nations pour notre vie et nos observances, ils auront tôt fait de nous exterminer de la terre." Ce même jour, ils prirent cette décision : "Tout homme qui viendrait nous attaquer le jour du sabbat, combattons-le et nous ne mourrons donc pas tous comme sont morts nos frères dans leurs retraites." (I Maccabées, II, 40-41)

Repost 0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 20:47

26/01/2007 20:59

NEW YORK (AFP) - L'ONU condamne le déni de l'holocauste, en pensant à l'Iran

L'Assemblée générale des Nations unies a adopté vendredi à l'unanimité une résolution condamnant sans réserve tout déni de l'holocauste, envoyant ainsi, mais sans le nommer, un message clair à l'Iran.

Dans cette résolution proposée par les Etats-Unis et parrainée par plus de 100 pays, l'Assemblée générale, où siègent 192 Etats, "condamne sans réserve tout déni de l'holocauste".

Elle "engage vivement tous les Etats à rejeter sans réserve tout déni de l'holocauste en tant qu'événement historique, que ce déni soit total ou partiel, ou toute activité menée en ce sens".

Adopté par consensus, sans vote, le texte souligne notamment le danger "des efforts visant à nier l'holocauste qui, en ignorant l'historicité de ces terribles événements, accroissent le risque qu'ils se reproduisent".

Plusieurs diplomates ont souligné que cette résolution, qui ne mentionne aucun pays en particulier, est inspirée par le comportement de l'Iran, dont le président, Mahmoud Ahmadinejad, et d'autres dirigeants, ont souvent nié l'holocauste.

"Nous pensons qu'il s'agit d'une réelle action de l'Assemblée générale de l'ONU pour désavouer le gouvernement iranien (...) et un désaveu des affirmations sans fondements et totalement erronées du président Ahmadinejad", a indiqué le secrétaire d'Etat américain adjoint Nicholas Burns à des journalistes.

Mardi encore, M. Ahmadinejad a qualifié l'holocauste de "fabrication", prédisant à nouveau que l'Etat d'Israël allait "tomber en morceaux".

Le gouvernement iranien s'est attiré une nouvelle vague de condamnations internationales en organisant en décembre à Téhéran une "conférence internationale" sur l'holocauste qui s'est révélée être une tribune pour les révisionnistes de nombreux pays.

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Dan Gillerman, s'en est vivement pris à l'Iran dans un discours en séance. "Alors que les nations du monde sont réunies ici pour affirmer l'historicité de l'holocauste avec l'intention de ne jamais permettre un nouveau génocide, un membre de cette Assemblée acquiert les moyens d'en commettre un", a-t-il dit, en référence au programme nucléaire iranien.

"Le président iranien est en fait en train de dire: +il n'y a jamais eu d'holocauste mais, au cas où, nous allons finir le travail!+", a-t-il ajouté.

Le délégué iranien, Hossein Gharabi, a affirmé que Téhéran avait à plusieurs reprises condamné "tout génocide quel qu'il soit", accusant Israël d'en commettre un contre les Palestiniens. Il a accusé les auteurs de la résolution de poursuivre "des buts politiques" contre l'Iran.

"L'holocauste a été l'une des catastrophes morales les plus tragiques de l'histoire de l'humanité (...) Ceux qui le nient -et malheureusement il y en a- révèlent non seulement leur ignorance mais aussi leur faillite morale", lui a répondu l'ambassadeur américain par intérim, Alejandro Wolff.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "réitère sa conviction que le déni de faits historiques comme l'holocauste est inacceptable", a indiqué son service de presse dans un communiqué.

M. Ban, qui entamait vendredi une tournée en Afrique, "exprime le désir ardent de voir ce principe fondamental respecté à la fois en rhétorique et en pratique", ajoute le communiqué.

Les résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU n'ont pas le caractère en principe contraignant de celles du Conseil de sécurité mais ont une forte valeur morale et symbolique.

En novembre 2005, l'ONU avait proclamé le 27 janvier "Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste" en l'honneur des quelque six millions de juifs et autres victimes assassinés par le régime nazi pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le 27 janvier est la date de la libération en 1945 du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne.

***************************************************************************************************************

Le blasphème contre Dieu est "légal", mais le déni d'holocauste non..., il "est inacceptable" ! La police de la pensée se resserre : bientôt des procès en sorcellerie pour déni d'holocauste.

Repost 0
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 13:55
 
Condamnation du député Vanneste confirmée en appel, pour avoir dit la vérité sur l'homosexualité ! Lu sur Le Salon beige :

Cv_1
Le député UMP Christian Vanneste a été condamné jeudi par la cour d'appel de Douai à 3000€ d'amende pour des injures publiques à la suite de ses propos sur la communauté homosexuelle, en janvier 2005, qui avaient été publiés dans deux journaux. Suivant les réquisitions, la cour d'appel a confirmé la peine infligée en première instance, le 24 janvier 2006, par le tribunal correctionnel de Lille. Christian Vanneste devra en outre verser 500€ de dommages et intérêts à chacune des trois parties civiles, Act-Up Paris, SOS-Homophobie et le Syndicat national des entreprises gay (SNEG), des associations de défense des droits des homosexuels. Christian Vanneste avait déclaré :

"Je n'ai pas dit que l'homosexualité était dangereuse, j'ai dit qu'elle était inférieure à l'hétérosexualité. Si on la poussait à l'universel, ce serait dangereux pour l'humanité. Il y a un modèle social qui est celui du mariage hétérosexuel et de l'éducation des enfants
".
Repost 0