Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:54

Novopress.info, Entretien de Bruno Gollnisch

Bruno Gollnisch condamné en appel à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende pour avoir soutenu en 2004 qu'"aucun historien sérieux n'adhère intégralement aux conclusions du Procès de Nuremberg", la police de la pensée a encore frappé. 

Bruno Gollnisch explique d'abord que cette phrase était relative au "massacre de Katyn" dont le tribunal et la Cour d'appel prétendent qu'il n'a pas été imputé aux Allemands au cours du Procès de Nuremberg, "ce qui est faux historiquement : il leur a été imputé sur la base des documents soviétiques". Or, l'on sait aujourd'hui, et les Russes l'ont reconnu que c'était les soviétiques qui avaient assassiné 11.000 officiers polonais d'une balle dans la nuque.. 

La Cour d'appel ose dire ensuite que en ayant proféré ce propos, Bruno Gollnisch "porte atteinte à l'autorité du jugement" - sacré apparemment - "de Nuremberg". On en déduit donc cette conclusion, que pour ne pas porter atteinte à l'autorité de Nuremberg, il faut continuer de proférer le mensonge selon lequel ce crime a été fait par les Allemands, alors que chacun sait aujourd'hui, et a reconnu après 50 ans de mensonges, qu'il a été le fait des soviétiques. 

L'impression qui ressort de cette condamnation en appel de Bruno Gollnisch, c'est qu'aujourd'hui, ne pas être un hérétique n'est plus suffisant, il faut désormais, très concrètement, prouver sa dévotion. "Il faut, dit Bruno Gollnisch, affirmer des 'vérités' mais qui ne sont pas précisées"... Par exemple, Bruno Gollnisch a fait valoir devant le tribunal que à aucun moment la citation du Parquet, ni dans le courant de la procédure, ni le jugement de première instance ne disaient clairement - et pour cause - quel crime contre l'humanité imputé à quel accusé figurant dans le jugement de Nuremberg,  aurait contesté Bruno Gollnisch ! C'est la moindre des choses que l'on dise à Bruno Gollnisch qu'il est accusé de "contestation de crime contre l'humanité" parce qu'il a contesté tel crime  pour lequel tel jour telle personne a été condamnée". Le tribunal et la Cour s'assoient sur ce principe du droit en disant que "c'est du domaine de l'évidence"... 

Bruno Gollnisch précise d'autre part que comme il a déclaré que "n'y aurait-il eu qu'une seule personne morte en déportation pour raison raciale, c'eut été déjà un crime contre l'humanité", on lui dit que cette réflexion est provocative et qu'elle vise à minorer le nombre de mort... Mais on ne dit pas à Bruno Gollnisch, à quel nombre de mort il est tenu d'adhérer. Bruno Gollnisch pense alors très justement qu'il "faudrait rédiger une profession de foi, parce que sous l'
Inquisition médiévale, très décriée", comme vous le savez, "au moins on savait que telle proposition était hérétique, on savait qu'on était tenu d'adhérer à la proposition selon laquelle la Trinité consubstantielle est indivisible, Père, Fils et Saint-Esprit. Si on s'en écartait on était hérétique. Mais là,  c'est encore mieux, c'est une hérésie à partir de 'vérités' qui ne sont pas formulées ! C'est évidemment tout à fait totalitaire"... 

Est-on donc encore dans un Etat de droit ? 

"Non, certainement pas", répond Bruno Gollnisch. "Nous ne sommes plus du tout les champions de la liberté d'expression. Les Français ignorent qu'ils ne sont plus dans un pays de liberté

... La multiplication des lois mémorielles, des lois censées combattre le racisme, l'antisémitisme, des lois censées combattre l'homophobie, interdisent successivement aujourd'hui toute discussion sérieuse sur certains sujets historiques, toute discussion sérieuse sur la politique d'immigration, toute discussion sérieuse en matière de moeurs et de morale, tout cela sous peine des foudres de loi.

Je me pouvois dès aujourd'hui en cassation."

                                                 ***

Sur le thème de l'imposture de la "liberté" au pays des droits de l'homme, lire :

Le mensonge de la "Liberté" : la corruption et la destruction même de la liberté par les libéraux
 

                                                                 ***

Add
. vendredi 29 février 2008
Crimes Soviétiques : jugements Français


Communiqué de Presse de Bruno GOLLNISCH

La Cour d’Appel de Lyon vient de confirmer la condamnation prononcée à mon encontre par le Tribunal de Grande Instance.

J’aurais contesté le jugement de Nuremberg, notamment en affirmant que l’assassinat de milliers d’officiers polonais à Katyn était à mettre sur le compte des soviétiques, qui l’ont depuis reconnu, et non sur celui des Allemands. J’en déduis donc que, pour ne pas risquer de porter atteinte à l’autorité de Nuremberg, il faut continuer à prétendre que les Allemands sont responsables de ce crime.

Je serais également coupable d’avoir demandé que la discussion soit libre sur ces sujets, sur lesquels, selon la Cour, plus aucun débat ne saurait avoir lieu. Je suggère donc le licenciement de tous les historiens qui, sur fonds publics, travaillent encore sur ces questions qui n’en sont pas.

En matière de contestation de jugement, je suis cependant mieux traité que le célèbre écrivain Emile Zola qui fut condamné à un an de prison ferme, pour avoir contesté la condamnation du capitaine Dreyfus. Et j’ai un motif d’espoir : l’histoire a donné raison à Emile Zola, dont beaucoup de rues de France portent le nom, plutôt qu’à ses juges tombés dans l’oubli.

Repost 0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 21:17
La condamnation de Bruno Gollnisch confirmée en appel

C.J (lefigaro.fr) avec
AFP
28/02/2008 | Mise à jour : 16:35 

La cour d'appel de Lyon a confirmé les trois mois de prison avec sursis et les 5.000 euros d'amende demandés contre le numéro 2 du Front National pour ses propos sur les chambres à gaz.

Pour avoir soutenu en 2004 qu' «aucun historien sérieux n'adhère intégralement aux conclusions du procès de Nuremberg» et qu'il fallait «laisser les historiens discuter des chambres à gaz», Bruno Gollnisch écope bien de trois mois de prison avec sursis, et devra s'acquitter d'une amende de 5000 euros. La cour d'appel de Lyon a en effet confirmé, jeudi, le jugement du 18 janvier 2007 de la cour correctionnelle de Lyon qui avait sanctionné le numéro 2 du FN pour contestations de crime contre l'humanité.

Suspendu de Lyon III

 

... En marge du volet juridique, Bruno Gollnisch qui n'a pas assisté à l'audience de jeudi, a été suspendu pour cinq ans de ses fonctions d'enseignant chercheur à l'université de Lyon III, à la suite de cette conférence de presse d'octobre 2004. Le professeur de langue et civilisation japonaise y avait également assuré «ne pas remettre en cause les déportations» ni «les millions de morts» des camps nazis, ni «nier les chambres à gaz homicides» avant d'ajouter: «quant à savoir la façon dont les gens sont morts, ce débat doit avoir lieu».

Repost 0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 20:08

BELGRADE (AFP) - Sous la pression de Washington, les Serbes jouent la carte de Moscou


Samedi, un proche du président russe Vladimir Poutine a estimé que reconnaître l'indépendance du Kosovo revenait à "armer un fusil" dont "personne ne sait ni où ni quand le coup partira".
Les "djihadistes du terrorisme" islamique selon lui installés au Kosovo pourront maintenant agir au grand jour, a encore lancé Anatoli Safonov, envoyé spécial du président Poutine pour la coopération internationale contre le terrorisme et le crime organisé.
La veille, M. Poutine, qui soutient fermement Belgrade dans le rejet de l'indépendance du Kosovo, n'avait pas mâché ses mots et affirmé qu'il s'agissait d'un "précédent horrible", qui va revenir "dans la gueule" des Occidentaux et aura des "conséquences imprévisibles".
"La Russie entre en guerre pour le Kosovo!", titrait samedi le quotidien belgradois Press en citant le représentant de la Russie à l'Otan, Dmitri Rogozine, qui avait déclaré que Moscou se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'ONU sur le Kosovo.
Le journal cite Alksandar Vucic, un haut responsable du Parti radical serbe (SRS), la formation la plus représentée au Parlement, qui déclare: "Seuls les Russes peuvent mettre un terme aux mesures de type fasciste de l'Otan au Kosovo".
Un leader des Serbes du Kosovo, Goran Bogdanovic, a lui aussi salué l'attitude de Moscou.
"La déclaration de Rogozine est perçue comme une mise en garde à l'Occident de maintenir sa présence au Kosovo dans le cadre de la résolution 1244, autrement cela peut aggraver les tensions et conduire même à un conflit de proportions mondiales", a-t-dit au même journal.
La résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU a mis fin au conflit de 1998-99 entre les forces serbes et la guérilla séparatiste albanaise du Kosovo et a prévu que cette province serait administré par l'ONU mais resterait sous souveraineté serbe.
Cette résolution représente l'un des arguments de Madrid pour refuser de reconnaître l'indépendance du Kosovo, explique le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Léon Gros, dans un article signé samedi dans le quotidien indépendant belgradois Blic.
... "Outre les raisons légales, la proclamation d'indépendance est contraire à tout ce que la communauté internationale a proclamé dans les Balkans depuis les années 1990" lors du démantèlement sanglant de l'ex-Yougoslavie.
Outre l'Espagne, quatre autres pays membres de l'UE -- la Roumanie, Chypre, la Grèce et la Slovaquie -- ont annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas le nouvel Etat.
Samedi encore, le ministre serbe pour le Kosovo, Slobodan Samardzic, s'en est pris aux Etats-Unis, qui ont soutenu l'indépendance proclamée par la majorité albanaise au Kosovo, province du sud de la Serbie.
"Le gouvernement de la Serbie ne va pas cesser de tenir les Etats-Unis pour responsables d'avoir violé le droit international et séparé une partie du territoire de la Serbie d'une manière violente", a-t-il déclaré à l'agence Tanjug.
Repost 0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 00:49

MOSCOU (AFP) - Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un "horrible" précédent qui va revenir comme un boomerang "dans la gueule" des Occidentaux.

Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un

"Le précédent du Kosovo est un précédent horrible. De facto, il fait voler en éclats tout le système des relations internationales existant, pas seulement depuis plusieurs dizaines d'années, mais depuis des centaines d'années", a fustigé Vladimir Poutine au cours d'un sommet informel à Moscou de la Communauté des Etats indépendants (CEI, ex-URSS moins les Etats baltes).

Evoquant les pays qui ont reconnu la proclamation d'indépendance du Kosovo, le président russe a estimé que la situation aurait des "conséquences imprévisibles".

"Ils ne pensent pas aux conséquences de ce qu'ils font. Au final, c'est comme un bâton à deux extrémités, et l'une des extrémités va un jour leur revenir dans la gueule", a ajouté le président russe à l'adresse des Européens et des Américains.

La Russie, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et traditionnel 0allié de Belgrade, est fermement opposée à l'indépendance du Kosovo.

Plus tôt, le représentant de la Russie à l'Otan, Dmitri Rogozine, connu pour ses positions nationalistes, avait déclaré que la Russie se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'ONU sur le Kosovo.

"Si aujourd'hui l'Union européenne adopte une position unie (sur la reconnaissance du Kosovo, ndlr) ou si l'Otan dépasse son mandat au Kosovo, ces organisations vont défier l'ONU et nous allons alors nous aussi partir du fait que nous devons utiliser une force brutale qu'on appelle une force armée, pour qu'on nous respecte", a affirmé Dmitri Rogozine, cité par l'agence Interfax.

"Nous n'avons aucun doute que prochainement des bases militaires de l'Otan seront déployées au Kosovo", a-t-il ajouté, cité par Itar-Tass au cours d'une vidéoconférence depuis Bruxelles.

"Cela ne fait pas partie de leur mandat. Si ces informations sont confirmées, nous aurons un dialogue assez difficile avec nos partenaires et une évolution dramatique dans les discussions entre la Russie et l'Otan est possible", a-t-il mis en garde, cité par l'agence Ria Novosti.

Parallèlement, la Russie a "regretté" les violences survenues jeudi à Belgrade, mais en a fait endosser la responsabilité aux pays qui ont reconnu "unilatéralement" l'indépendance du Kosovo.

... Des émeutes ont éclaté jeudi à Belgrade à l'issue d'un grand rassemblement contre l'indépendance du Kosovo, faisant un mort et 118 blessés.

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 20:41
"[L]’ennemi contemporain n’est pas l’idéologie raciste mais l’idéologie victimaire. D’autres descendants de victimes réclament leur dû, d’autres communautés exigent leur part de Shoah. Le geste de Sarkozy apparaît aux Indigènes de la République, aux héritiers des esclaves, aux ex-colonisés et aux défenseurs de la cause palestinienne, comme un cadeau supplémentaire à ceux qui sont déjà les chouchous de la mémoire. “Trop, c’est trop”, disent-ils de plus en plus fort.

... Aujourd’hui, il faut oser le dire : la mémoire et l’histoire de la Shoah, ce n’est pas bon pour les Juifs." (
Alain Finkielkraut)

                                                    ***

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 15:22

Dantec dresse un constat fort pertinent :

"Maintenant que ce peuple s’est libéré des griffes du communisme, le voilà pris dans les rets de la «politique» onuzie, c’est à dire
cette époque nouvelle qui a décidé d’exterminer les souverainetés historiques au profit d’un morcelage ethnique pacifié, démocratique, poursuivant paradoxalement la politique des génocidaires communistes, avec d’autres moyens, mais des visées assez semblables

* extraire les peuples de leurs matrices historiques, 
* les reconfigurer selon des quotas raciaux et linguistiques, 
* les soumettre aux lois de la «communauté internationale»

* leur allouer la liberté d’obéir ou d’être punis

1984 va très vite ressembler à un épisode de la Petite Maison dans la Prairie." (
M.G. Dantec via fdesouche.com)

... Ou comment le communisme a muté en un totalitarisme libéral mondial pour continuer les
buts de la Secte... 

"Leur but était, et est encore, de produire une régénération universelle par l’extermination du christianisme, le bouleversement des Etats... et une égalisation générale."

Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 19:11
Dans un communiqué intitulé "qui ne dit mot consent", la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) se déclare "profondément choquée par l'attitude de Jean-Marie Cavada lors d'une réunion électorale au cours de laquelle furent tenus des propos à forte connotation antisémite sans que cela ne suscite de réactions de sa part".

Source:
AFP
Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 18:55

Le Figaro

"Il n’y a aucune raison de se réjouir de l’indépendance du
Kosovo, autoproclamée dimanche par le parlement kosovar. Cette issue, qui devrait être avalisée ces prochaines heures par les principaux pays de l’Union (dont la France), est une victoire pour le nationalisme albanais et une défaite pour la Serbie, ce "seul pays qui s’insurgeait contre l’islamisation de l’Europe et l’instauration d’un état de pacotille tel que le Kosovo, dont il n’est pas difficile de voir que, comme l’Albanie ou la Moldavie, il ne sera viable que dans une dimension mafieuse", comme le note l’écrivain Richard Millet dans "Désenchantement de la littérature" (Gallimard, 2007).

Le Kosovo, vieille province serbe (orthodoxe) devenue majoritairement musulmane, ouvre la voie à d’autres possibles processus de sécession, à Chypre, en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine et ailleurs en Europe.

Il appartient aux historiens de revenir sur la manière dont la Serbie, farouche opposant au nazisme, aura été disqualifiée par l’Europe et les Etats-Unis dans sa prétention à vouloir garder son territoire, haut lieu de la défaite des Serbes contre les Ottomans en 1389 (la bataille du Champ des Merles) et dont les multiples lieux de culte témoignent de son passé chrétien. Les chercheurs auront à se prononcer sur l’envergure des épurations ethniques reprochées aux Serbes et sur la réalité de celles du camp adverse.

Mais se dévoilent dès à présent l’hypocrisie et les limites du discours multiculturaliste porté par l’Europe, avec les encouragements des Américains soucieux d’équilibrer leur guerre contre le terrorisme islamique (hier, les drapeaux américains flottaient à Pristina). Tandis que Belgrade était bombardée par l’Otan en 1999, le ministre français de l’époque, Alain Richard, assurait: "Nous avons vocation partout en Europe à avoir des états multiethniques qui tolèrent les minorités". Or, c’est bien un Kosovo épuré des Serbes que l’Union s’apprête à reconnaître..."

Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 18:36
L'Union des déportés d'Auschwitz a "désapprouvé" lundi la volonté du président Nicolas Sarkozy de "confier" aux enfants de CM2 la mémoire d'un des 11.000 enfants juifs de France victimes du génocide nazi.
"L'Union des déportés d'Auschwitz impliquée depuis plusieurs décennies dans la transmission de l'histoire et de la mémoire des camps d'extermination, exprime ses réserves et désapprouve l'annonce par le chef de l'Etat de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d'un enfant juif, victime de la Shoah", selon un communiqué de l'association.
"Nous partageons l'opinion de Simone Veil, notre présidente d'honneur: +Nous-mêmes avons trop connu jadis la difficulté à parler de l'indicible même à nos propres enfants, ou à être écoutés même par des adultes, pour vouloir qu'une jeune génération soit confrontée si tôt et en bloc à l'insupportable absolu qui a détruit tant d'enfants de nos familles+", explique-t-elle.
"Avec ce projet, une émotion superficielle pourrait l'emporter sur une compréhension claire et solide de ce que furent le génocide, son contexte, ses causes profondes dans la haine de l'autre et dans celle des Juifs", selon le texte.
"L'initiative proposée risque d'être contre-productive pour la mémoire de la Shoah. Il convient de ne pas négliger les souffrances particulières d'autres catégories de population, sans céder aux surenchères ou aux intimidations d'inspirations communautaristes ou partisanes", estime l'association, qui "réitère sa confiance dans le travail considérable que font les enseignants du primaire et du secondaire"...



Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 14:07
En décrétant que les enfants juifs et eux seuls méritent un devoir de mémoire dans les écoles, on ouvre la boîte de Pandore, on place les souffrances historiques des autres enfants victimes d'autres massacres (vendéens catholiques et royalistes massacrés par décret maçonnique de la convention "nationale" en 1794, indiens d'Amérique, arméniens, palestiniens, vietnamiens, afghans, irakiens, etc.) au-dessous: les souffrances historiques de ces enfants-là n'ont pas besoin d'être parrainées, elles comptent moins... N’est-ce pas là le propre du racisme? 
Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 09:45

Hier dimanche 17 février 2008 le kosovo a déclaré unilatéralement son indépendance. L'Europe et les Etats-Unis soutiennent cette déclaration. On se demande bien au nom de quels principes! 

Les "démocrates" soutiennent une séparation du kosovo sur la base ethnique albanaise et culturelle (l'islam est la religion de la majorité albanaise). Les Albanais seraient majoritaires au Kosovo et devraient avoir le droit de se séparer... Seulement les eurocrates devraient donc accepter sur les mêmes principes que des Basques, des Corses, des Bretons, des Alsaciens, voire... des Français de souche souhaitent eux aussi se séparer... Or on le sait, il n'en est rien! Les mêmes qui sont pour une indépendance du Kosovo sur une base ethnique et culturelle sont de farouches adversaires des identitaires royalistes et nationalistes et de fervents partisans du grand brassage multi-ethnique et multiculturel... Ce double jeu devait être signalé.

Le Kosovo est un territoire historique de la Serbie, son berceau culturel et religieux. Cette déclaration unilatérale d'indépendance viole donc les droits et de la Serbie et des Serbes. Elle contient en elle les germes d'une guerre inévitable au Kosovo (les Serbes y sont déjà lapidés, leurs églises détruites...), mais aussi partout dans le monde par les inévitables déstabilisations engendrées par les revendications autonomistes. 

Après l'Irak, l'Afghanistan, les américains & les démocrates apportent au Kosovo et au monde la belle "civilisation" de la "démocratie" & de la "liberté". Autrement dit, préparez-vous à un bain de sang... Soutenir cette déclaration est une défaite pour l'humanité, une déclaration de guerre au monde entier et une forfaiture qui se paiera très cher... Quand on sait que les mondialistes travaillent dans l'ombre à l'édification du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M.), que les Balkans ont été la source des deux guerres mondiales (la "poudrière des Balkans"...), il n'est pas hasardeux de prétendre que cette déclaration d'indépendance a été cyniquement programmée, préparée et soutenue par l'Empire à des fins impérialistes...

Repost 0
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 20:33
On nous avait dit que le pouvoir appartenait au peuple..., Michel Drucker avoue que le pouvoir est "au service public... entre les mains de ceux qui détiennent l'information..." (La Cinq, Video youtube)






Repost 0
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 07:16
"Il m’est arrivé une histoire bien déplaisante. Le cycle ibéro-américain de Sciences-po Paris, basé à Poitiers, m’avait confié une conférence de méthode pour la période de mars à juin. En apprenant cela, quelques étudiants sud-américains d’extrême-gauche (là-bas le communisme c’est Chavez, Castro, les Farc, le Sentier lumineux etc.) ont exigé que le contrat soit rompu. La Direction s’est inclinée, au motif que je me présente aux élections comme royaliste ! Il est vrai, messieurs les censeurs totalitaires, que, ainsi que vous l’avez lu souvent ici, je préfèrerai toujours Juan Carlos à Chavez.
Ce qui m’inquiète le plus est de constater qu’en France des espaces comme celui-là se soient fermés à la liberté. Que faire ?" (
Yves-Marie Adeline)
Repost 0
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 18:08

Alterinfo, samedi 22 décembre 2007

Comme l’a écrit le Lakota Dennis Banks :
They call us the New Indians
Hell, we are the Old Indians,
the landlords of this continent,
coming to collect the rent.

Ils nous appellent les nouveaux Indiens
Mais bon sang, nous sommes les vieux Indiens
Les propriétaires de ce continent
Et nous sommes venus encaisser le loyer.

 

NdT

Sécession de Washington : la nation Lakota déclare son indépendance de l'État colonial US

Les descendants de Sitting Bull et Crazy Horse, actuels dirigeants des Indiens Lakota (plus connus sous le nom de Sioux, NdT), ont déclaré jeudi 20 Décembre à Washington leur indépendance par rapport à « l’État colonial des USA ». Ils ont remis une note au département d’État dénonçant tous les traités signés avec les USA, dont certains ont plus de 150 ans, car, ont-ils expliqué, « les colons ne les ont jamais respectés ». « Nous ne sommes plus des citoyens des USA », a réaffirmé le célèbre militant des droits des Indiens Russell Means devant la presse et une délégation de l'ambassade de Bolivie.

 

 

Russell Means

 

Le « Lakota le Country », nom du nouvel État, comprend des parties du Nebraska, du Dakota du Sud et du Nord du  Montana et du Wyoming. « Les frontières de ces États ont été tirées à la règle par les colons, sans considération pour les droits des autochtones indiens. »

Selon Means, le "Lakota" délivrera ses propres passeports et permis de conduire. 

Ceux qui renonceront à la citoyenneté US seront exemptés d’impôts. 

Dans le cadre de leur campagne pour obtenir une reconnaissance diplomatique internationale des délégations de Lakota ont déjà visité les ambassades de Bolivie, du Chili, d'Afrique du Sud et du Venezuela. Dans les semaines et les mois qui viennent, des missions diplomatiques seront envoyées à l'étranger. 

Tout au long des années, les 33 traités signés avec les USA "ont été des mots sans valeur signés sur un papier sans valeur", peut-on lire sur le site web des militants de la liberté Lakota.

... Le récent mouvement Lakota remonte à  1974, quand une déclaration sur l'"indépendance continue" a été publiée – une allusion ironique à la  Déclaration d'indépendance des USA vis-à-vis de Angleterre. Selon Means, il a fallu les 33 années suivantes, pour réunir une "masse critique" dans la lutte contre le colonialisme .
Les Lakota peuvent aussi s’appuyer sur la déclaration des droits des peuples autochtones adoptée en septembre dernier par l'Assemblée genérale des Nations unies, malgré l’opposition …des USA (qui devront bientôt se rebaptiser DSA, Disunited States of America, NdT).

En 1918, le président démocrate américain Thomas Woodrow Wilson (1856-1924), 28e président des États-Unis (1913-1921), classé comme "progressiste"..., fut à l'origine du développement de la doctrine dite de "droit à l'auto-détermination nationale" des peuples (Quatorze points de Wilson). Cette doctrine était en réalité directement tournée contre le dernier empire catholique européen, l'empire des Hasbourgs afin de le démanteler... Aujourd'hui, avec la sécession des Sioux, c'est le retour à l'envoyeur! Comment les Etats-Unis vont-ils réagir?

Ici en France, un sujet intéressant: pourrait-on prendre exemple sur cette déclaration d'Indépendance? Ne sommes-nous pas, nous aussi, les premiers propriétaires de ce pays? Pays, qu'une mafia cosmopolite et mondialiste nous arrache jour après jour depuis 1789... en vivant sur notre dos et en installant l'immigration-invasion. Le peuple français a des droits, le droit à s'auto-déterminer, le droit de se conserver dans son identité et son être, le droit de résistance à l'oppression, quand le gouvernement bafoue la loi naturelle et les droits des Français. Le vote en catimini par le parlement du nouveu traité européen (dit de Lisbonne), n'est-il pas une haute trahison, d'aucuns ont commenté "une cause de guerre civile", quand ce même traité a été rejeté par consultation du peuple français lors du referendum de 2005? La sécession apparaît de plus en plus comme une solution idoine, envisageable à court terme, quand les droits élémentaires du peuple français ne sont plus respectés. Reste à créer l'organisation qui portera cette sécession.

Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 12:05
"La BCE intervient massivement sur le front monétaire. ... La Banque centrale européenne a alloué aux banques 348,6 milliards d'euros pour tenter d'enrayer la crise du marché monétaire" (Les Echos, 19/12/2007). 

Cette mesure vise à "rétablir la confiance sur le marché monétaire secoué par la crise du crédit du Etats-Unis" 

"La BCE leur a accordé cet "argent frais" au taux avantageux de 4,21%, inférieur aux niveaux des taux interbancaires pratiqués actuellement sur le circuit monétaire, selon un communiqué destinés aux marchés financiers. ... La veille, elle avait annoncé qu'elle mettrait à la disposition des banques un montant illimité. En abreuvant de nouveau le marché de liquidités, la BCE espère aider les établissements financiers, échaudés par la crise des crédits immobiliers à risque aux Etats-Unis" (
Romandie ©AFP / 18 décembre 2007 11h43). 

L'opération vise aussi à "soulager les tensions sur le marché monétaire où les institutions financières rechignent à prendre des risques et à se prêter de l'argent, ce qui conduit à une raréfaction des crédits" et à "assurer les banques qu'elles auront suffisamment de liquidités pour boucler leurs comptes dans cette période tendue de fin d'année"  (
Yahoo Afp 19 déc. 2007)

La BCE distribue de l'argent à volonté aux banques en faillite. Question: d'où la Banque centrale européenne sort-elle cet argent? Des européens, via leurs impôts... Si ces impôts augmentent ne vous demandez pas pourquoi... Il s'agit d'éviter à tous prix un effondrement du système libéral maçonnique.
 Mais il pourrait aussi s'agir d'une crise économique volontairement provoquée afin de renforcer le pouvoir de l'élite mondiale.
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 09:21
Dans un article au Figaro intitulé "Attali : la France est «sur la pente du déclin»" (16/12/2007), comme remède à la crise économique mondiale qu’il entrevoit ("nous sommes en 1928"), le mondialiste forcené Attali ne propose rien de moins qu’une fuite en avant dans le capitalisme "libéral", financier et industriel qui ravage et décompose nos sociétés, bref une accélération du mal au profit d’une petite oligarchie mondiale. Oligarchie qui vit sur le dos des peuples du monde entier, dont elle dit en même temps travailler au "progrès" et à l'émancipation... Autant se creuser tout de suite un trou dans le cimetière. 

Une fois que les vampires ont épuisé les ressources de leur victime, ils vont ailleurs:

Jacques Attali livrera ses conclusions à Nicolas Sarkozy sur la croissance française le 15 janvier. (Reuters)

Dans l'article au JDD, du dimanche 16 décembre 2007 (Attali: "Nous risquons une crise de 1929"), le citoyen de l'univers Attali évoque l'exemple de Jim Rogers, "un des meilleurs gestionnaires de fonds américains" (!) ..., qui "vient d'annoncer qu'il vendait sa résidence de Riverside Drive à New York, qu'il convertissait ses actifs en yuan chinois et déménageait en Chine, agissant, dit-il, comme ceux qui sont venus habiter à New York en 1907 ou à Londres en 1807. Il prend la vague de l'avenir et du pouvoir économique." ... La Chine où se trouve le coeur de remplacement "indien ou chinois", auquel il s'agit probablement dans l'esprit d'Attali d'aller apporter les "lumières de la civilisation" et le bonheur de vivre dans une société cosmopolite avancée, "démocrate", libre & égale...

Dans cet article, il explique que «[n]ous risquons une crise de 1929» et que «[n]ous sommes au bord d’une récession» due à «l’effondrement du marché du crédit hypothécaire américain» qui «a détruit, en quelques mois, des richesses égales à 10% du PIB mondial». Il préconise alors "une régulation au centre : celle des banques centrales et du G8". ...

Il faut lire dans le projet d’Attali le projet maçonnique des porteurs de “lumières”: détruire, faire table rase du passé pour reconstruire. La “démocratie” n’est pour eux qu’un moyen dont ils se contrefichent au fond. Et ce que ne dit pas Attali, c'est que les “crises économiques”, les famines provoquées, sont également des moyens des marchands de rêves pour parvenir à leur chimère. “La fin justifie les moyens” (Adam Weishaupt, fondateur des Illuminés de Bavière en 1776). 

- Exemple de famines provoquées. Celle de 1789 à Paris: “De retour auprès du Trône, Necker affamera ce peuple pour le forcer à l’insurrection; les Frères excitateurs enverront de Paris les harpies des faubourgs demander du pain à Louis XVI” (Abbé Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme, P. Fauche Libraire, Hambourg 1799, t. V, p. 124-125). Celle d’Urss dans les années 30, provoquée par Staline.

- La guerre (Ex: 1792, 1914, 1939, guerre d’Algérie? une hypothèse, guerre d’Irak, etc.), la famine et la crise économique sont des moyens utilisés par l’oligarchie.
Repost 0
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 23:35

TBILISSI (AFP) - Manifestations en Géorgie: état d'urgence après de violents heurts

Le président géorgien pro-occidental Mikheïl Saakachvili a décrété mercredi l'état d'urgence pour quinze jours sur tout le territoire après de violents heurts entre police et manifestants à Tbilissi et a annoncé l'expulsion de diplomates russes, accusant Moscou d'alimenter les troubles.



"Il y a eu une tentative de coup d'Etat et nous devons donc réagir", a déclaré le Premier ministre Zourab Nogaïdeli sur la chaîne de télévision privée Roustavi-2. L'état d'urgence "sera levé quand la situation redeviendra normale", a-t-il ajouté.

Le décret pris par le chef de l'Etat "instaure l'état d'urgence pendant quinze jours et impose des restrictions aux rassemblements, réunions et manifestations, ainsi que sur l'information. Seule la télévision d'Etat fonctionnera", a précisé le ministre de l'Economie et du Développement Georgi Arvaladze dans une déclaration à la télévision nationale..

Peu auparavant, la chaîne d'opposition Imedi TV avait cessé d'émettre tandis que des responsables de l'opposition étaient arrêtés, selon des informations de médias géorgiens non confirmées.

Dans la journée, la police géorgienne a violemment dispersé des milliers de manifestants qui réclamaient depuis six jours la démission du président Saakachvili.

Les forces anti-émeutes ont frappé les manifestants à coups de matraque, tiré des balles en caoutchouc et utilisé gaz lacrymogènes et canons à eau, plongeant la capitale de cette ex-république soviétique dans le chaos. Des manifestants ont riposté à coups de pierres, de bouteilles et de bâtons, blessant également des policiers.

... En fin de journée, le président Saakachvili a accusé de "hauts responsables des services spéciaux russes" d'être "impliqués" dans les troubles.



"Certains d'entre eux sont en Géorgie, d'autres à Moscou", a-t-il affirmé dans un discours télévisé à la nation. "Certains collaborateurs (de l'ambassade de Russie) se sont livrés à des activités subversives, d'espionnage", a-t-il ajouté.

Au total, trois membres de l'ambassade - deux conseillers et le troisième secrétaire - doivent être expulsés dans les prochains jours, selon un communiqué du ministère géorgien des Affaires étrangères.

... La Russie a immédiatement réagi, qualifiant la décision géorgienne d'expulser des diplomates de "provocation politique irresponsable" et promettant "une réponse appropriée". Elle a aussi appelé les alliés occidentaux de la Géorgie à faire pression sur Tbilissi pour éviter des "pas lourds de conséquences imprévisibles".

... Le mouvement de contestation a pris forme après l'arrestation le 27 septembre de l'ex-ministre de la Défense Irakli Okrouachvili, qui accusait le président d'avoir planifié le meurtre de personnalités et a été libéré depuis.

Les manifestants, mobilisés depuis vendredi, étaient entre 7.000 et 15.000 ces derniers jours. Ils avaient été jusqu'à 50.000 le premier jour.

Il s'agit de la plus importante contestation populaire dans le pays depuis la Révolution de la rose de novembre 2003 qui avait porté au pouvoir M. Saakachvili.

Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 23:44
Sarkozy en Bretagne rencontre les marins pêcheurs qui ont mis le feu à quelques rames de pneus bloquant l'accès de plusieurs ports pour protester contre la hausse du prix du gazole. Des "40%" sont envoyés. Le ton monte, le président de la république réplique: ""Toi si tu as quelque chose à dire, tu as qu'à venir ici !" (source: video lemonde.fr, Un président sous les huées, 06.11.07).

Le soir même,
superman était chez son ami Bush aux Etats-Unis.
Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 14:43

PARIS (Reuters) - Le salaire mensuel du président Nicolas Sarkozy sera augmenté à partir du 1er janvier 2008 de 172% et non de 140%. 

La plupart des journaux avaient fondé leurs calculs sur une note de l'Elysée mais le plus grand flou régnait lors du vote de cette mesure le 30 octobre à l'Assemblée.

                                             

 

Le salaire mensuel de Sarkozy sera augmenté de 172% et non de 140%
Repost 0
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 23:04
02/11/2007 15:55
 
WASHINGTON (AFP) - FMI: Dominique Strauss-Kahn gagnera près d'un demi-million de dollars par an

Le nouveau directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, gagnera près d'un demi-million de dollars par an, non imposables, a indiqué vendredi le Fonds monétaire international.
"Votre salaire en tant que directeur général du Fonds s'élèvera à 420.930 dollars par an", précise le contrat de travail de l'ancien ministre français des Finances, publié vendredi par l'institution financière internationale.
"Ce salaire s'entend net d'impôts", ajoute le texte.
A cela s'ajoute une dotation annuelle de 75.350 dollars, plus les frais, selon le FMI.

Petit calcul pour avoir le salaire mensuel: 

420.930 + 75.350 = 496.280 

496.280 divisé par 12 (mois) = 41356.666

Hasard (?), à noter le "666" à la fin du salaire mensuel du nouveau directeur du Fonds Monétaire International...


Repost 0
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 21:18
Êtes-vous d'accord avec l'idée d'une présélection des candidats à la présidentielle par un collège de 100 000 élus ?

"Faire voter un collège de notables plusieurs mois avant les citoyens reviendrait à organiser une démocratie à deux degrés. Avec des citoyens de plein exercice, les élus, et des citoyens de deuxième zone, les électeurs. C'est moins démocratique que le système de 500 parrainages actuel dont l'objet est seulement de garantir la légitimité des candidats. Je prends le pari que les Français n'accepteront pas cette oligarchie." (François Bayrou, Le Figaro, "Bayrou : "Le rapport Balladur accroît la dérive des institutions", 02 novembre 2007).

L'idée d'une présélection des candidats à la présidentielle par un collège de 100.000 élus revient à la suppression du suffrage universel direct et à l'établissement d'un suffrage universel indirect et censitaire. Bref, le rapport Balladur sous couvert de "démocratie", accroît le déséquilibre des institutions et renforce l'oligarchie... 

                                                   ***

Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 16:58
Un communiqué de Stéphane Durbec via le Blog d'Yves Daoudal indique que "90 % des parrainages que Jean-Marie Le Pen a recueillis respectivement en 2002 et 2007 proviennent de ces élus sans étiquettes, divers droite ou divers gauche... incontestablement moins sensibles aux consignes des états-majors parisiens puisqu’ils n’en relèvent pas. 

"Le Comité a imaginé une nouvelle formule visant à «
 démocratiser l’exercice » par un élargissement sensible du nombre de « parrains » et l’intervention d’un vote à bulletins secrets à une date déterminée. C’est à dire substituer au système actuel  de parrainage une présélection des candidats par un collège de 100 000 élus Cette proposition ... établit un suffrage indirect et censitaire. Or la réforme voulue par le Président de la République en 1962 repose sur un suffrage universel direct ... [L]’intervention secrète et clandestine de milliers d’élus risque d’entraîner un étouffement pernicieux" du front national "qui se verrait ... broyé par la machine politique omnipotente et omniprésente de l’UMPS".
Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 15:24
La dépêche AFP est assez révélatrice du système Umps : "L'Assemblée nationale a plus que doublé mardi la rémunération du chef de l'Etat et triplé le budget de l'Elysée, la majorité invoquant la "transparence" face à la gauche qui a bruyamment protesté dans les couloirs, mais s'est mise aux abonnés absents à l'heure de voter.
L'affaire n'a pas traîné. L'alignement de la rémunération du chef de l'Etat sur celle du Premier ministre a été adoptée huit jours après avoir été évoquée dans une note à l'Assemblée signée par la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy.
... "Un peu indécent", "scandaleux quand les Français n'arrivent pas à joindre les deux bouts", "une insulte à la misère": dans les couloirs, devant les caméras, les députés PS et PCF ont dénoncé avec vigueur la majoration du traitement du président.
En séance cependant, il n'y avait pratiquement personne sur les bancs de gauche, à part M. Dosière.
Timidement, le rapporteur spécial nommé dans le cadre de l'examen des crédits "Pouvoirs publics", le socialiste Jean Launay, a bien trouvé "choquante" cette augmentation par rapport aux difficultés de l'ensemble des Français, avant de regagner son banc.
Autre mesure votée: le budget de l'Elysée en 2008 va passer à plus de 100 millions d'euros, contre 32,292 millions d'euros initialement prévus, grâce à une majoration de 68,5 millions d'euros.
Il s'agit de permettre à l'Elysée de rémunérer lui-même les quelque 1.000 personnes qui travaillent pour ses services, alors que la plupart émargent au budget de leur administration d'origine.
"Au total, 1.045 personnes travaillent à l'Elysée et 860 sont mises à disposition par l'ensemble des ministères. Les autres sont des contractuels de l'Elysée", a détaillé le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi.
Repost 0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 17:26
30/10/2007 17:17
 
PARIS (AFP) - Le salaire de Nicolas Sarkozy porté à 19.000 euros bruts par mois

Le traitement du chef de l'Etat va être porté mardi à près de 19.000 euros bruts mensuels contre environ 6.000 euros nets actuellement, par la voie d'un amendement gouvernemental au projet de budget 2008 alignant ce traitement sur celui du Premier ministre.
... "Il s'agit d'un traitement exclusif de toutes pensions, retraites, primes", a précisé M. Karoutchi dans les couloirs de l'Assemblée.
Interrogé par l'AFP, Matignon a indiqué que le Premier ministre touche une indemnité de 14.518,95 euros bruts mensuels (un peu plus s'il est fonctionnaire), plus 4.171,75 euros (soit 18.690,7 euros), le montant annuel étant calculé sur la base de 12 mois (224.288,4 euros).
Repost 0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 15:17

La menace iranienne aurait-elle été surestimée? Oui, selon Mohammed El Baradei. Pour le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, rien ne prouve en l'état que le régime iranien cherche à se doter de l'arme nucléaire. 

Selon le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), il n'a "reçu aucune information sur un programme nucléaire militaire concret et en activité à ce jour.

De son côté, [l]ors d'une conférence de presse organisée à Abou Dhabi, capitale des Emirats arabes unis, Hervé Morin, ministre de la défense, a ... contredit El Baradeï car "nos renseignements, corroborés par ceux d'autres pays, nous donnent le sentiment contraire", a-t-il expliqué, s'inscrivant ainsi sur les traces de Bernard Kouchner, avant de préciser que "si Baradeï a raison, il n'y a aucune raison que l'Iran n'autorise pas l'AIEA à effectuer des contrôles" de ses installations nucléaires." (
LeJDD.fr). 

"Au cas où la France devait être plongée dans un conflit qui ne la concerne en rien, si des jeunes français devaient mourir pour Israël et le pétrole américain, souvenons-nous donc que parmi les coupables figure aussi cet homme" (Club-Acacia)

Repost 0