Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 09:57

"Dès 1789, ce sont des minorités qui s'emparent du pouvoir et se le disputent. Si bien que le moment fondateur de la République française porte en lui une inavouable contradiction. Conduite au nom du peuple, la Révolution s'est effectuée sans le consentement du peuple, et souvent même contre le peuple." (Jean Sévillia, Historiquement correct, Pour en finir avec le passé unique, Perrin, Saint-Amand-Montrond 2003, p. 177).

Répétition de 1789, "Nicolas Sarkozy et Angela Merkel veulent passer outre le "non" irlandais. Dans un communiqué commun publié vendredi après l'annonce des résultats du référendum, le président français et la chancelière allemande ont appelé à la poursuite de la procédure de ratification du traité de Lisbonne."
(Ap, Paris et Berlin plaident pour la poursuite du processus de ratification après le "non" irlandais, vendredi 13 juin).


Je m'étonne que l'on perde notre temps à discuter des heures de ce referendum et des suites à lui donner. Je m'étonne que l'on fasse encore semblant de croire à un "débat" démocratique quand on sait pertinemment que le vote ne sert à rien et que les "responsables" français et européens sont les vrais décideurs, malgré nous et contre nous.

Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 20:09

« Plus ça change, plus c’est la même chose ». Telle pourrait être la nouvelle devise de campagne de Barack Obama après son discours sur l’Iran et le Moyen Orient prononcé le 4 juin devant le puissant lobby pro-israélien, l’AIPAC (American Israel Politic Affair Committee).

... Ce discours constitue un extraordinaire virage à droite de Barack Obama. Le Démocrate a martelé à plusieurs reprises sa volonté d’utiliser la force militaire contre l’Iran, allant jusqu’à affirmer qu’il fera « tout ce qui est en son pouvoir « pour empêcher l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire. Tout ! » Il a même « brandi si fort la menace d’une action militaire que cela ressemblait aux menaces prononcées par George W. Bush » comme l’a souligné la chaîne de télévision NBC.

... En même temps un néo-conservateur de taille, Daniel Pipes, très écouté a la Maison Blanche, disait le 6 juin dans l’hebdomadaire conservateur National Review que si Obama était élu, Bush attaquerait l’Iran avant de quitter définitivement ses fonctions présidentielles, le 20 janvier 2009. En Israël, des commentateurs estiment de leur côté que si Obama l’emporte, Israël attaquera alors l’Iran avant la fin du mandat de Bush.


Mais ceux en Europe qui comptent sur Barack Obama pour être le leader d’une opposition à une aventure militaire américaine ou israélienne par procuration en Irak se mettent le doigt dans l’œil. Son discours devant l’AIPAC l’a définitivement montré.
Suite

Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 18:32
Des catholiques ont été condamnés pour propos haineux envers les homosexuels pour avoir promu l’enseignement traditionnel de l’église sur le mariage. Selon un site catholique important, « Le climat social actuel est celui d’une nouvelle forme de censure et de contrôle de la pensée, et les commissions des droits de la personne sont utilisées comme police de la pensée ».

... Traduction de : Catholicism - A Hate Crime in Canada ?, par Pete Vere, Catholic Exchange, le 4 juin 2008


Si, en raison de ses croyances morales sincères, un Juif, un musulman, un chrétien ou un catholique s’oppose à l’idée du mariage de personnes du même sexe au Canada, est-ce considéré comme « haineux »? 
Suite
Repost 0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 10:35

Ordo ab chao, après la famine, voici la crise financière volontairement provoquée.

Le président russe accuse les USA d'être à l'origine de la crise financière mondialeLe président russe Dmitri Medvedev
a accusé samedi les Etats-Unis d'être à l'origine de la crise financière mondiale, dans son discours d'ouverture au 12e Forum économique de Saint-Pétersbourg.
"C'est précisément le fait que le rôle des Etats-Unis dans le système économique mondial ne correspond pas à ses capacités réelles qui a été une des principales raisons de la crise actuelle", a déclaré M. Medvedev devant des milliers d'hommes d'affaires russes et étrangers réunis pour ce Forum, prévu samedi et dimanche.
... Poursuivant sa critique de l'hégémonie américaine,
il a critiqué "l'illusion qu'un pays, même le plus puissant au monde, puisse jouer le rôle de gouvernement global".
Il a aussi suggéré que soit reconnu le rôle grandissant dans l'économie mondiale de la Russie, devenue "un joueur financier important, pas en raison de ses ambitions impérialistes, mais parce qu'elle possède des ressources".
... il a reproché à ses "partenaires" occidentaux de refuser un accès libre à leurs marchés de l'énergie, condition pourtant indispensable à la sécurité énergétique globale selon cet ancien président du conseil d'administration de Gazprom. Le géant gazier russe veut pouvoir accéder à toute la chaîne d'approvisionnement européenne.
L'Union européenne cherche à se défaire de sa dépendance grandissante vis-à-vis du gaz russe...

Serait-ce que la Russie n'est pas docile aux injonctions mondialistes des maîtres de Babylone?

Repost 0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 22:34
Une interview intéressante des deux dirigeantes de Banlieue Anti-Système (B.A.S), un collectif qui dénonce pêle-mêle l'oligarchie, le libéralisme, le matérialisme, le mercantilisme, l’immigrationnisme, l’assimilationnisme et l’idéologie du métissage prônée par les tenants du mondialisme. via novopress


La manipulation idéologique des immigrés à des fins politiques (parti socialiste via sos racisme) , l'utilisation des immigrés à des fins économiques et matérielles (immigrés utilisés comme faire-valoir de l'oligarchie  mondialiste), force est de reconnaître que l'imposture progresso-"libérale" républicaine démoNcratique est en train d'éclater.

Repost 0
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 09:33
Vous n'avez pas voulu de la Croix? Vous aurez le croissant.

Le schéma est le suivant : 1- crise alimentaire mondiale, 2- famine organisée dans le Tiers-Monde, 3- immigration de 93 millions d'immigrés (rapport Attali) afin d''enrichir' la France.

Le média mondialisé le Figaro titre "Mobilisation générale contre la crise alimentaire". Remplacez un mot par son contraire pour obtenir la vérité.

Jacques Diouf, directeur général de la FAO, et Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, en avril dernier.

Renouvellement des famines provoquées de 1789 (Necker), des années 1930 en Ukraine, ils rééditent une famine, cette fois-ci, mondiale. Le but ? Créer un environnement mondial propice à leurs desseins. Une peur panique dans les pays pauvres, un manque réel de denrées alimentaires (sous-production, rationnements, hausse des prix, tout est bon), créer les conditions pour un vaste mouvement migratoire en France et en Europe dans la ligne du rapport Attali qui préconise une immigration massive comme moyen de "prospérité" et de "croissance" pour la France. 

Le Tiers-Monde ne veut pas venir en France? Soumettons-le à la famine. A voir cette video :


où l'on apprend que les porteurs de lumières du CFR étudient les manières de diminuer de moitié la population mondiale... (fin de l'entretien avec le cinéaste Aaron Russo, sur le 911, Rockefeller, le CFR).

Lire aussi :
Commission Attila - Attali compte organiser la venue de 93 millions d'immigrés d'ici 2040
Les Illuminés : l'ordre par le désordre, ordo ab chao
Famine organisée : Nestlé prédit la famine
Repost 0
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 12:45
... Il existe en France environ 1 200 éditeurs répertoriés, environ 100 appartiennent à six grosses machines parisiennes et monopolisent 80 % du marché. Une petite centaine en province tentent de subsister comme elles peuvent et occupent 10 % encore. Moralité, les 1 000 restants font ce qu'ils peuvent avec les 10 % restants, la plupart sans distributeur, obligés alors de démarcher les libraires un par un : véritable travail de fourmi.

Et l'écho médiatique ? Nul. Les radios, les chaînes télé et la presse sont contrôlées par les mêmes groupes ou roulent pour eux, donc... Très peu d'écrivains vivent de leur plume, dans le monde anglo-saxon tout comme en France.
Suite Les mafias de l'édition

                                                    ***

Constat à comparer avec : "Voyez ce que la secte fait elle-même pour empêcher la vérité de désiller les yeux du peuple.
Par-tout où les adeptes règnent, demandez ce que c'est aujourd'hui que cette liberté de penser, de parler & d'écrire. Ils écrasent l'auteur, le vendeur & l'acheteur de tout livre contraire à leurs systèmes..." (Augustin Barruel, Mémoires pour servir à l'histoire du jacobinisme, P. Fauche Libraire, Hambourg 1799, t. V, p. 289-291).

Ces trois phrases ont été écrites en 1797.
ici encore, l'Abbé Barruel est prophète. Il n'y a qu'à constater aujourd'hui, dans notre société, l'ampleur de cette confiscation médiatique entre les mains d'un même groupe, le niveau de la pensée unique & et du terrorisme intellectuel. Toute notre triste actualité avait été décrite, annoncée par les auteurs contre-révolutionnaires. Le système les occulta systématiquement. Peu furent mirent au courant des desseins de ceux qui tiennent le pouvoir. Mis de côté, ces auteurs nous avaient mis en garde, on leur répondit qu'ils étaient "réactionnaires"... ou "complotistes". L'ouvrage de l'abbé Barruel a été réédité par les Editions de Chiré en 2005.
Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:56

Interrogée sur les photographies publiées par Paris-Match, où on la voit en train de prier dans une église italienne, Ségolène Royal explique : «: je suis pour la laïcité, cette question est une question d'ordre privée. Les engagements privés relèvent de la vie privée». Et pour appuyer son argument, elle cite… Le général de Gaulle, qui «était croyant, pratiquant mais qui ne montrait jamais ses convictions en public».

Voilà l'origine de tous nos maux : le reniement "social-libéral" du Christ et de l'identité chrétienne de la France. C'est tout le problème du masochisme de la "république" et son erreur : le négationnisme de l'identité chrétienne de la France, la relégation en citoyens de seconds rangs des catholiques français traités en parias dans leur propre pays. Si l'expression personnelle de la foi ne doit pas se faire à la manière des Pharisiens, d'une manière ostentatoire, comme le rappelle Notre Seigneur Jésus-Christ, la pratique collective, elle, se place sur un autre plan. La pratique collective manifeste notre adhésion aux valeurs portées par le christianisme et l'histoire de notre pays. Ce culte public, mais aussi cette histoire nationale, cette adhésion, ce contrat social doit pouvoir s'exprimer publiquement d'une manière décomplexée sans qu'aussitôt les prêtres de la religion de la repentance nous tombent dessus...

La manifestation publique de la foi est aussi un élément de la liberté religieuse que d'aucuns souhaiteraient limiter à la sphère strictement privée. Ce qui fait l'homme pleinement homme, avec sa nature d'être matériel mais aussi d'être spirituel, c'est que la part spirituelle de l'homme ne soit pas divisée, empêchée ou mutilée. Empêcher l'expression publique de cette part spirituelle revient à mutiler la nature de l'homme foncièrement tournée vers la divinité. C'est aussi empêcher la pratique collective, empêcher l'exercice libre de la société ordonnée à Dieu. Si on pousse un peu le raisonnement, on se demande alors qui défend réellement les "droits de l'homme"? Du point de vue de la foi et d'une vision complète de la nature de l'homme, le premier de ces droits serait de pouvoir aimer, honorer et servir Dieu, sans être empêché, et par ce moyen sauver son âme (liberté religieuse).

Le paradoxe et la mauvaise foi de tous ces gens et de leurs complices conscients (francs-maçons) ou inconscients (idiots-utiles de l'oligarchie cosmopolite mondialiste) est que d'un côté ils prônent l'expression publique de la diversité culturelle pour les allogènes (Ex: les "racines musulmanes de l'Europe" : oui, les "racines chrétiennes : non"), de l'autre ils condamnent cette expression pour les catholiques qui eux biensûr doivent se taire et reléguer leur conscience au domaine privé..., traités au besoin de "fascistes", "réacs", etc., s'ils osent résister.

L'emploi du mensonge, de la calomnie et de la diffamation est une des méthodes sociales libérales dans la bonne tradition soviétoïde jacobine républicaine. Et ce sont ces gens-là qui prétendent faire de "la politique", être pour les uns de grands "libéraux", pour les autres de grands "socialistes"... tous grands démocrates cela va de soi.

Petit rappel aux sociaux/libéraux traîtres, Ségolène Royal, François Bayrou, etc. : «Mais QUICONQUE me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père qui est aux cieux» (Evangile selon Saint Matthieu X, 33).

Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 16:17
"On apprend donc que Chavez a voulu jouer un double-jeu, prétendant pouvoir secourir Ingrid Bettancourt… tout en fournissant des armes aux FARC ! Cela dit, je m’étonne que cette information soit de nature à surprendre qui que ce soit. Sauf  Sciences Po, bien sûr, qui a rompu un contrat avec moi au motif que j’avais critiqué ce dictateur marxiste sur mon ancien blog." (Ymadeline.fr)
Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 00:04

"Notre société est-elle si relativiste? Non, affirme Chantal Delsol, membre de l’Institut, professeur de philosophie à Paris-Est. Dans Valeurs actuelles (n°3726), elle explique :  

« J’ai beaucoup écrit sur le relativisme et je dois dire que j’y crois de moins en moins. Je pense, au contraire, que nous sommes dominés par une pensée bien précise qui se dissimule sous le masque du relativisme. Cette pensée met en avant la culpabilité vis-à-vis des anciens groupes persécutés, proclame la nécessité de l’égalité, fait de la compassion une obligation. Quiconque conteste cette doxa est aussitôt hors jeu. Il y a tellement de choses qu’on n’a pas le droit de faire que je ne crois plus beaucoup à l’existence d’un relativisme… » via E-Deo

Repost 0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 08:05

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy qui avait appelé à "liquider" l'héritage de mai 68 lors de sa campagne présidentielle, n'est-il pas le dépositaire malgré lui de "l'esprit de mai"?

... Pour la première fois, en effet, un homme divorcé faisait le 16 mai 2007 son entrée à l'Elysée entouré d'une famille recomposée. Sa seconde épouse - Cécilia - demandait le divorce quelques mois plus tard.

Repost 0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 20:06

Ca n'a pas tardé,

PARIS, 25 avril (
Reuters) - Le parquet de Paris étudie la possibilité de poursuivre Jean-Marie Le Pen pour avoir réitéré ses propos, condamnés par la justice, sur les chambres à gaz.

... Le président du Front national a demandé en vain au magazine "Bretons" de ne pas publier une interview dans laquelle le dirigeant d'extrême-droite parle à nouveau de détail à propos des chambres à gaz.

Le président du Front national l'a lui-même annoncé vendredi dans un communiqué : "Non seulement je n'ai pas autorisé 'Bretons' à publier cette interview mais je le lui ai interdit expressément par lettre recommandée il y a déjà 15 jours."

... "J'ai dit que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la Seconde guerre mondiale : ça me paraît tellement évident. Si ce n'est pas un détail, c'est l'ensemble. C'est toute la guerre mondiale, alors", peut-on lire.

... En septembre 1987, le dirigeant d'extrême-droite avait déclaré au Grand Jury RTL-Le Monde, à propos de la contestation, par des négationnistes de l'utilisation par les nazis de chambres à gaz pour exterminer les juifs : "Je n'ai pas étudié spécialement la question mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième guerre mondiale."

Il avait été condamné pour ces propos à de fortes amendes en mars 1991 par la cour d'appel de Versailles, pour "banalisation de crimes contre l'humanité" et "consentement à l'horrible."

Jean-Marie Le Pen avait réitéré ses propos en 1997 à Munich, ce qui lui avait valu une nouvelle condamnation.

Repost 0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 22:29
Liberté d'opinion dites-vous ? 
les différentes "libertés d'expression",
la collusion Besancenot-Attali, collusion des pseudos révolutionnaires et des ultra-libéraux mondialistes et sionistes, la
collusion de la gauche et de la droite

le pouvoir financier règle lui-même son opposition
 
                                      ***
Chose peu commune, dans le journal Marianne, lire l'
article (et ses commentaires) "vive les sans papiers, à bas le smic!", du 16.04.2008, qui lève le lièvre de cette collusion entre grands patrons et extrême gauche.
Repost 0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 16:52
Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 13:10

Israël adoptera "une riposte dure" et détruira l'Iran si Téhéran lance une attaque contre l'Etat hébreu, a affirmé le ministre israélien des Infrastructures, Benyamin Ben Eliezer, cité par les médias.

Source :
AFP, Le Figaro flash-actu

Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 10:42

Alors qu'à propos du sommet de l'Alliance atlantique qui s'ouvre mercredi à Bucarest, la Russie dit s'opposer à l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan, le président des Etats-Unis, George W. Bush, assène : Moscou "n'aura pas de droit de veto" sur qui doit adhérer à l'Alliance atlantique". Ce doit être ce sens du "dialogue" cher à nos atlantistes, dont nous avons ici un bel exemple.

"Accompagner l'Ukraine vers l'adhésion à l'Otan ... contribuera à la sécurité et à la liberté dans le monde", continue G. W. Bush (Reuters). Ce doit être là aussi le même sens de la "sécurité", de la "démocratie" et de la "liberté" apporté en Irak et en Afghanistan.

"Le vice-ministre russe des affaires étrangères Grigori Karassine a averti que l'entrée de l'Ukraine dans l'OTAN provoquerait une "crise profonde" entre Kiev et Moscou, "ce qui aura un impact négatif sur la sécurité européenne" (
Romandie.com)

 

Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 00:19
Le fils cadet du président de la République, Jean Sarkozy, 21 ans, va prendre la... NANTERRE (AFP) - Le fils cadet du président de la République, Jean Sarkozy, 21 ans, va prendre la tête de la section UMP de Neuilly, où son père a été maire pendant près de 20 ans, a indiqué à l'AFP le secrétaire départemental de l'UMP Jacques Gautier.

Lire :
1789 Une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie

et (re)écouter "Souvenir Vendéen", Dailymotion

La lame de notre raison sonnera la Contre-révolution,
L'armé bleue a envahi nos villes et nos campagnes,
Avec violence et sauvagerie, ont massacré le patrimoine, assassiné moines et prêtres, brûlé églises et monastères,
Au Nom de la Liberté, Egalité & Fraternité
Ils ont fait croire que leurs intentions étaient de libérer les misérables, alors que cette Révolution était juste anticléricale,
Ils ont imposé leur civilisation, qui remplace Dieu par le capital,
Depuis ce temps, notre pays meurt, aujourd'hui, c'est le temps du malheur,
Notre France est devenue libérale et matérialiste,
Les valeurs, elle les a perdues entre les mains des traîtres égoïstes,
Ce sont des immondes charlatans,
Non je ne crois pas à ces hypocrites.
Sachez que c'est dans un bain de sang qu'est née leur fichue république
Repost 0
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 09:16
Comme en 1789 (famine provoquée de Necker), dans les années 30 en Union soviétique, la famine est un des moyens utilisés par les révolutionnaires pour parvenir à la société de progrès et de liberté.

On avait vu dans l'article "
Famine provoquée en vue?" du 21 décembre 2007, que les CFR souhaitent que le monde soit moins peuplé et qu'ils étudient les manières de diminuer de moitié la population mondiale (fin de l'entretien avec le cinéaste Aaron Russo, video Dailymotion sur le 911, Rockefeller, le CFR et le féminisme), l'hypothèse d'une famine organisée se précise sous couvert de développement des biocarburants, mais aussi semble-t-il (ce qui est plus sournois, mais bien dans la culture de la dissimulation et de l'hypocrisie maçonnique) sous couvert de réponse à la "demande croissante pour l'alimentation humaine". ... C'est ce qui ressort d'un article du Figaro, "Nestlé prédit la famine", par Perrine Créquy, 24/03/2008 :

Les biocarburants sont obtenus à partir de maïs, de colza ou de blé. (Marmara)

Les biocarburants sont obtenus à partir de maïs, de colza ou de blé. (Marmara)

Le PDG du leader mondial de l'agroalimentaire a indiqué dimanche qu'avec l'essor des biocarburants, «il n'y aura plus rien à manger».

Le développement des biocarburants étaient déjà accusés de la flambée des prix des matières premières agricoles, ils sont maintenant soupçonnés de porter les germes de la famine. C'est ce qu'a indiqué le PDG de Nestlé dimanche à l'hebdomadaire NZZ am Sonntag. Peter Brabeck estime en effet que «si l'on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n'y aura plus rien à manger». Il s'est offusqué des politiques de promotion des biocarburants. «Accorder d'énormes subventions pour les produire est inacceptable moralement et irresponsable», selon lui.

L'Onu avait déjà lancé une alerte similaire il y a une dizaine de jours. «Le changement d'orientation de nombreux exploitants en faveur de la production des biocarburants a détourné des terres de la chaîne alimentaire», avait averti la directrice du Programme alimentaire mondial, lors d'une audition devant le Parlement européen à Bruxelles. Josette Sheeran, avait précisé que «les prix alimentaires atteignent un tel niveau que celui de l'huile de palme en Afrique est désormais au niveau des prix du carburant».

Interrogé au début du mois par lefigaro.fr, Benjamin Louvet, gérant du fonds Prim'Univert, avait souligné que l'essor des biocarburants était à l'origine de la flambée des cours de l'ensemble des céréales, à des niveaux records jamais atteints depuis trente ans. «La demande de maïs destiné à la production d'éthanol a augmenté d'un tiers cette année. Le prix de cette céréale a donc bondi. Les producteurs ont alors choisi de semer davantage de maïs, au détriment du blé. Plus rare, celui-ci est devenu plus cher. Les surfaces cultivées en blé ont donc été accrues, au détriment du soja, dont les cours se sont tendus à leur tour.»

Benjamin Louvet prévoit que l'eau se raréfie à cause de l'intensification de la production agricole, pour répondre à la demande croissante tant pour l'alimentation humaine que pour les biocarburants. Peter Brabeck a souligné lui aussi ce risque, estimant que pour produire un litre de bioéthanol il faut 4.000 litres d'eau.

Repost 0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 21:05
L'ancien président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) Denis Gautier-Sauvagnac a appelé dimanche la présidente du Medef Laurence Parisot à «garder son sang-froid» et s'est étonné de sa «véhémence» sur l'affaire de ses indemnités de départ.

La présidente du Medef a affirmé dans un entretien au JDD avoir demandé «solennellement à tous les membres de l'UIMM qui exercent des mandats nationaux dans des institutions au nom du Medef de
remettre immédiatement leur mandat à la disposition du Medef». [Les partis politiques et les politiciens auraient également... bénéficié des largesses des fédérations patronales...]

... Quelque 19 millions d'euros en espèces ont été retirées entre 2000 et 2007 des caisses de l'UIMM sous l'autorité de Denis Gautier-Sauvagnac. Les enquêteurs soupçonnent que l'essentiel de ces sommes a pu servir au financement occulte de syndicats... (
20minutes)

Lire aussi :

L'affaire DGS: Sociaux-traîtres, les syndicats financés depuis toujours par les patrons
Collusion patronat-syndicat 


Repost 0
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:54

Novopress.info, Entretien de Bruno Gollnisch

Bruno Gollnisch condamné en appel à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende pour avoir soutenu en 2004 qu'"aucun historien sérieux n'adhère intégralement aux conclusions du Procès de Nuremberg", la police de la pensée a encore frappé. 

Bruno Gollnisch explique d'abord que cette phrase était relative au "massacre de Katyn" dont le tribunal et la Cour d'appel prétendent qu'il n'a pas été imputé aux Allemands au cours du Procès de Nuremberg, "ce qui est faux historiquement : il leur a été imputé sur la base des documents soviétiques". Or, l'on sait aujourd'hui, et les Russes l'ont reconnu que c'était les soviétiques qui avaient assassiné 11.000 officiers polonais d'une balle dans la nuque.. 

La Cour d'appel ose dire ensuite que en ayant proféré ce propos, Bruno Gollnisch "porte atteinte à l'autorité du jugement" - sacré apparemment - "de Nuremberg". On en déduit donc cette conclusion, que pour ne pas porter atteinte à l'autorité de Nuremberg, il faut continuer de proférer le mensonge selon lequel ce crime a été fait par les Allemands, alors que chacun sait aujourd'hui, et a reconnu après 50 ans de mensonges, qu'il a été le fait des soviétiques. 

L'impression qui ressort de cette condamnation en appel de Bruno Gollnisch, c'est qu'aujourd'hui, ne pas être un hérétique n'est plus suffisant, il faut désormais, très concrètement, prouver sa dévotion. "Il faut, dit Bruno Gollnisch, affirmer des 'vérités' mais qui ne sont pas précisées"... Par exemple, Bruno Gollnisch a fait valoir devant le tribunal que à aucun moment la citation du Parquet, ni dans le courant de la procédure, ni le jugement de première instance ne disaient clairement - et pour cause - quel crime contre l'humanité imputé à quel accusé figurant dans le jugement de Nuremberg,  aurait contesté Bruno Gollnisch ! C'est la moindre des choses que l'on dise à Bruno Gollnisch qu'il est accusé de "contestation de crime contre l'humanité" parce qu'il a contesté tel crime  pour lequel tel jour telle personne a été condamnée". Le tribunal et la Cour s'assoient sur ce principe du droit en disant que "c'est du domaine de l'évidence"... 

Bruno Gollnisch précise d'autre part que comme il a déclaré que "n'y aurait-il eu qu'une seule personne morte en déportation pour raison raciale, c'eut été déjà un crime contre l'humanité", on lui dit que cette réflexion est provocative et qu'elle vise à minorer le nombre de mort... Mais on ne dit pas à Bruno Gollnisch, à quel nombre de mort il est tenu d'adhérer. Bruno Gollnisch pense alors très justement qu'il "faudrait rédiger une profession de foi, parce que sous l'
Inquisition médiévale, très décriée", comme vous le savez, "au moins on savait que telle proposition était hérétique, on savait qu'on était tenu d'adhérer à la proposition selon laquelle la Trinité consubstantielle est indivisible, Père, Fils et Saint-Esprit. Si on s'en écartait on était hérétique. Mais là,  c'est encore mieux, c'est une hérésie à partir de 'vérités' qui ne sont pas formulées ! C'est évidemment tout à fait totalitaire"... 

Est-on donc encore dans un Etat de droit ? 

"Non, certainement pas", répond Bruno Gollnisch. "Nous ne sommes plus du tout les champions de la liberté d'expression. Les Français ignorent qu'ils ne sont plus dans un pays de liberté

... La multiplication des lois mémorielles, des lois censées combattre le racisme, l'antisémitisme, des lois censées combattre l'homophobie, interdisent successivement aujourd'hui toute discussion sérieuse sur certains sujets historiques, toute discussion sérieuse sur la politique d'immigration, toute discussion sérieuse en matière de moeurs et de morale, tout cela sous peine des foudres de loi.

Je me pouvois dès aujourd'hui en cassation."

                                                 ***

Sur le thème de l'imposture de la "liberté" au pays des droits de l'homme, lire :

Le mensonge de la "Liberté" : la corruption et la destruction même de la liberté par les libéraux
 

                                                                 ***

Add
. vendredi 29 février 2008
Crimes Soviétiques : jugements Français


Communiqué de Presse de Bruno GOLLNISCH

La Cour d’Appel de Lyon vient de confirmer la condamnation prononcée à mon encontre par le Tribunal de Grande Instance.

J’aurais contesté le jugement de Nuremberg, notamment en affirmant que l’assassinat de milliers d’officiers polonais à Katyn était à mettre sur le compte des soviétiques, qui l’ont depuis reconnu, et non sur celui des Allemands. J’en déduis donc que, pour ne pas risquer de porter atteinte à l’autorité de Nuremberg, il faut continuer à prétendre que les Allemands sont responsables de ce crime.

Je serais également coupable d’avoir demandé que la discussion soit libre sur ces sujets, sur lesquels, selon la Cour, plus aucun débat ne saurait avoir lieu. Je suggère donc le licenciement de tous les historiens qui, sur fonds publics, travaillent encore sur ces questions qui n’en sont pas.

En matière de contestation de jugement, je suis cependant mieux traité que le célèbre écrivain Emile Zola qui fut condamné à un an de prison ferme, pour avoir contesté la condamnation du capitaine Dreyfus. Et j’ai un motif d’espoir : l’histoire a donné raison à Emile Zola, dont beaucoup de rues de France portent le nom, plutôt qu’à ses juges tombés dans l’oubli.

Repost 0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 21:17
La condamnation de Bruno Gollnisch confirmée en appel

C.J (lefigaro.fr) avec
AFP
28/02/2008 | Mise à jour : 16:35 

La cour d'appel de Lyon a confirmé les trois mois de prison avec sursis et les 5.000 euros d'amende demandés contre le numéro 2 du Front National pour ses propos sur les chambres à gaz.

Pour avoir soutenu en 2004 qu' «aucun historien sérieux n'adhère intégralement aux conclusions du procès de Nuremberg» et qu'il fallait «laisser les historiens discuter des chambres à gaz», Bruno Gollnisch écope bien de trois mois de prison avec sursis, et devra s'acquitter d'une amende de 5000 euros. La cour d'appel de Lyon a en effet confirmé, jeudi, le jugement du 18 janvier 2007 de la cour correctionnelle de Lyon qui avait sanctionné le numéro 2 du FN pour contestations de crime contre l'humanité.

Suspendu de Lyon III

 

... En marge du volet juridique, Bruno Gollnisch qui n'a pas assisté à l'audience de jeudi, a été suspendu pour cinq ans de ses fonctions d'enseignant chercheur à l'université de Lyon III, à la suite de cette conférence de presse d'octobre 2004. Le professeur de langue et civilisation japonaise y avait également assuré «ne pas remettre en cause les déportations» ni «les millions de morts» des camps nazis, ni «nier les chambres à gaz homicides» avant d'ajouter: «quant à savoir la façon dont les gens sont morts, ce débat doit avoir lieu».

Repost 0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 20:08

BELGRADE (AFP) - Sous la pression de Washington, les Serbes jouent la carte de Moscou


Samedi, un proche du président russe Vladimir Poutine a estimé que reconnaître l'indépendance du Kosovo revenait à "armer un fusil" dont "personne ne sait ni où ni quand le coup partira".
Les "djihadistes du terrorisme" islamique selon lui installés au Kosovo pourront maintenant agir au grand jour, a encore lancé Anatoli Safonov, envoyé spécial du président Poutine pour la coopération internationale contre le terrorisme et le crime organisé.
La veille, M. Poutine, qui soutient fermement Belgrade dans le rejet de l'indépendance du Kosovo, n'avait pas mâché ses mots et affirmé qu'il s'agissait d'un "précédent horrible", qui va revenir "dans la gueule" des Occidentaux et aura des "conséquences imprévisibles".
"La Russie entre en guerre pour le Kosovo!", titrait samedi le quotidien belgradois Press en citant le représentant de la Russie à l'Otan, Dmitri Rogozine, qui avait déclaré que Moscou se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'ONU sur le Kosovo.
Le journal cite Alksandar Vucic, un haut responsable du Parti radical serbe (SRS), la formation la plus représentée au Parlement, qui déclare: "Seuls les Russes peuvent mettre un terme aux mesures de type fasciste de l'Otan au Kosovo".
Un leader des Serbes du Kosovo, Goran Bogdanovic, a lui aussi salué l'attitude de Moscou.
"La déclaration de Rogozine est perçue comme une mise en garde à l'Occident de maintenir sa présence au Kosovo dans le cadre de la résolution 1244, autrement cela peut aggraver les tensions et conduire même à un conflit de proportions mondiales", a-t-dit au même journal.
La résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU a mis fin au conflit de 1998-99 entre les forces serbes et la guérilla séparatiste albanaise du Kosovo et a prévu que cette province serait administré par l'ONU mais resterait sous souveraineté serbe.
Cette résolution représente l'un des arguments de Madrid pour refuser de reconnaître l'indépendance du Kosovo, explique le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Léon Gros, dans un article signé samedi dans le quotidien indépendant belgradois Blic.
... "Outre les raisons légales, la proclamation d'indépendance est contraire à tout ce que la communauté internationale a proclamé dans les Balkans depuis les années 1990" lors du démantèlement sanglant de l'ex-Yougoslavie.
Outre l'Espagne, quatre autres pays membres de l'UE -- la Roumanie, Chypre, la Grèce et la Slovaquie -- ont annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas le nouvel Etat.
Samedi encore, le ministre serbe pour le Kosovo, Slobodan Samardzic, s'en est pris aux Etats-Unis, qui ont soutenu l'indépendance proclamée par la majorité albanaise au Kosovo, province du sud de la Serbie.
"Le gouvernement de la Serbie ne va pas cesser de tenir les Etats-Unis pour responsables d'avoir violé le droit international et séparé une partie du territoire de la Serbie d'une manière violente", a-t-il déclaré à l'agence Tanjug.
Repost 0
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 00:49

MOSCOU (AFP) - Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un "horrible" précédent qui va revenir comme un boomerang "dans la gueule" des Occidentaux.

Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi la proclamation d'indépendance du Kosovo, un

"Le précédent du Kosovo est un précédent horrible. De facto, il fait voler en éclats tout le système des relations internationales existant, pas seulement depuis plusieurs dizaines d'années, mais depuis des centaines d'années", a fustigé Vladimir Poutine au cours d'un sommet informel à Moscou de la Communauté des Etats indépendants (CEI, ex-URSS moins les Etats baltes).

Evoquant les pays qui ont reconnu la proclamation d'indépendance du Kosovo, le président russe a estimé que la situation aurait des "conséquences imprévisibles".

"Ils ne pensent pas aux conséquences de ce qu'ils font. Au final, c'est comme un bâton à deux extrémités, et l'une des extrémités va un jour leur revenir dans la gueule", a ajouté le président russe à l'adresse des Européens et des Américains.

La Russie, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et traditionnel 0allié de Belgrade, est fermement opposée à l'indépendance du Kosovo.

Plus tôt, le représentant de la Russie à l'Otan, Dmitri Rogozine, connu pour ses positions nationalistes, avait déclaré que la Russie se réservait le droit d'"utiliser la force" si l'Otan ou l'Union européenne "défient" l'ONU sur le Kosovo.

"Si aujourd'hui l'Union européenne adopte une position unie (sur la reconnaissance du Kosovo, ndlr) ou si l'Otan dépasse son mandat au Kosovo, ces organisations vont défier l'ONU et nous allons alors nous aussi partir du fait que nous devons utiliser une force brutale qu'on appelle une force armée, pour qu'on nous respecte", a affirmé Dmitri Rogozine, cité par l'agence Interfax.

"Nous n'avons aucun doute que prochainement des bases militaires de l'Otan seront déployées au Kosovo", a-t-il ajouté, cité par Itar-Tass au cours d'une vidéoconférence depuis Bruxelles.

"Cela ne fait pas partie de leur mandat. Si ces informations sont confirmées, nous aurons un dialogue assez difficile avec nos partenaires et une évolution dramatique dans les discussions entre la Russie et l'Otan est possible", a-t-il mis en garde, cité par l'agence Ria Novosti.

Parallèlement, la Russie a "regretté" les violences survenues jeudi à Belgrade, mais en a fait endosser la responsabilité aux pays qui ont reconnu "unilatéralement" l'indépendance du Kosovo.

... Des émeutes ont éclaté jeudi à Belgrade à l'issue d'un grand rassemblement contre l'indépendance du Kosovo, faisant un mort et 118 blessés.

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 20:41
"[L]’ennemi contemporain n’est pas l’idéologie raciste mais l’idéologie victimaire. D’autres descendants de victimes réclament leur dû, d’autres communautés exigent leur part de Shoah. Le geste de Sarkozy apparaît aux Indigènes de la République, aux héritiers des esclaves, aux ex-colonisés et aux défenseurs de la cause palestinienne, comme un cadeau supplémentaire à ceux qui sont déjà les chouchous de la mémoire. “Trop, c’est trop”, disent-ils de plus en plus fort.

... Aujourd’hui, il faut oser le dire : la mémoire et l’histoire de la Shoah, ce n’est pas bon pour les Juifs." (
Alain Finkielkraut)

                                                    ***

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 15:22

Dantec dresse un constat fort pertinent :

"Maintenant que ce peuple s’est libéré des griffes du communisme, le voilà pris dans les rets de la «politique» onuzie, c’est à dire
cette époque nouvelle qui a décidé d’exterminer les souverainetés historiques au profit d’un morcelage ethnique pacifié, démocratique, poursuivant paradoxalement la politique des génocidaires communistes, avec d’autres moyens, mais des visées assez semblables

* extraire les peuples de leurs matrices historiques, 
* les reconfigurer selon des quotas raciaux et linguistiques, 
* les soumettre aux lois de la «communauté internationale»

* leur allouer la liberté d’obéir ou d’être punis

1984 va très vite ressembler à un épisode de la Petite Maison dans la Prairie." (
M.G. Dantec via fdesouche.com)

... Ou comment le communisme a muté en un totalitarisme libéral mondial pour continuer les
buts de la Secte... 

"Leur but était, et est encore, de produire une régénération universelle par l’extermination du christianisme, le bouleversement des Etats... et une égalisation générale."

Repost 0