Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 21:39

Un article inattendu publié sur "blogs.mediapart" par Pierre-Antoine, intitulé "Le caractère aristocratique des éléctions", évoque la nécessité de changer les institutions pour obtenir enfin un vrai changement, une vraie alternative politique. L'auteur dénonce le régime ploutocratique (sans le mot) de la démocratie moderne et conclut avec raison : "aucune alternative politique réelle n'est possible sans changement de ces institutions." Voilà qui est dit !

Vous trouverez ensuite plus bas, deux videos illustrant bien le propos, une du philosophe Jean SALEM et une de Francis DUPUIS-DERI, professeur en sciences politiques, qui explique bien l'histoire politique du mot "démocratie moderne", un système qui explique-t-il, a été inventé par des gens qui haïssaient la démocratie comme pouvoir et souveraineté du peuple et ont conçu un système leur permettant d'empêcher le peuple (jugé irrationnel et dans l'obscuritisme) de se gouverner seul... L'imposture démocratique éclate au grand jour, tend de plus en plus à être connue, discutée et commentée.

F. DUPUIS-DERI soutient également qu'il y avait plus de démocratie avant 1789 qu'après... : "La modernité est une époque qui est moins démocratique que celle d'avant !"

 

Extrait :

 

Il faut donc le dire encore : l'élection est aristocratique dans son principe et construit une oligarchie en pratique. Si on peut concéder le caractère partiellement démocratique de l'élection tel que l'a montré Bernard Manin, pour citer celui qui a le mieux systématisé et approfondi la théorie des « principes du gouvernement représentatif », ce n'est qu'en comparaison aux systèmes de cooptation, d'achat des charges ou d'héritage de celles-ci (Bernard MANIN, « Principes du gouvernement représentatif », Flammarion, réédition 2012). La seule chose qui donne à l'élection son caractère démocratique, ce n'est pas l'élection mais l'universalité du suffrage.

 

[Note de Christ-Roi. Cette assertion de l'auteur nous semble bien hâtive. En effet, en 1793 par exemple, l'universalité du suffrage n'a pas empêché le génocide vendéen... ni n'a été une garantie contre "la première logique totalitaire de l'histoire" (Stéphane Courtois). Le suffrage universel a même autorisé l'apparition de régimes totalitaires en 1793 et en 1932 avec l'arrivée du nazisme au pouvoir. En 1932, Hitler  comprit à la suite de son putsch raté en 1923, qu'il ne pourrait accéder au pouvoir que par la voix démocratique et il fit le pari du suffrage universel. En revanche, en Russie, inversement, la première assemblée élue au suffrage universel en mars 1917 fut aussi la dernière avant 1991... Lénine comprit, lui, en 1917-1918, "que jamais il ne pourrait réussir cette prise de pouvoir en participant au processus démocratique inauguré en Russie depuis mars 1917 et que sa seule chance résidait précisément dans la destruction de cet embryon de démocratie." Ce qu'il fit dans la nuit du 18 janvier 1918 : "l'Assemblée est dispersée par la force. Sa mort officialise la naissance du régime totalitaire (communiste)" (Cf. Stéphane Courtois, "Communisme et Totalitarisme", Tempus, Paris 2009, p. 80, 86.)

 

En fait, le suffrage universel n'est pas une protection ou une garantie de la démocratie : "[L]a possibilité donnée aux citoyens d'élire leurs gouvernants n'est pas en elle-même démocratique. Ce qui démocratise le gouvernement représentatif, c'est plutôt la possibilité pour les citoyens de renouveler à intervalles réguliers, donc de juger, leurs dirigeants (B. MANIN, Principes du gouvernement représentatif, Paris, Calmann-Lévy, 1995). C'est la seconde élection, et non la première, qui constitue le système démocratique (P. AVRIL, "Essais sur les Partis", Paris, LGDJ, 1986.) (P. Gueniffey, Histoire de la Révolution et de l'Empire, Perrin Collection Tempus, Paris 2011, p. 77,78.)

 

Il n'est pas non plus interdit de réfléchir aux liens entre l'élection de la Convention dite "nationale" en France en 1792, une assemblée élue pour la première fois au suffrage universel masculin afin de donner une nouvelle Constitution à la France, rendue nécessaire par la déchéance de Louis XVI lors de la "Conspiration du 10 août 1792" (Abbé Barruel), ourdie par Brissot [Voir  Lucien Jaume dans Le Discours jacobin et la démocratie : l'auteur parle d"insurrection" qui "n'est pas spontanée", "une collusion supposée entre Lafayette et les amis de Brissot".., un "Directoire secret" dont les "manifestants" "ont été préparés politiquement et militairement", dont "une synthèse a été fournie par G. Maintenant" : Les Jacobins, coll. Que sais-je? PUF, Paris 1984, p. 52-58.], et la Terreur qui s'en suivit avec le génocide vendéen..., difficilement compatibles avec la "démocratie" entendue comme pouvoir du peuple...]

 

... Lorsque le suffrage est universel, poursuit l'auteur, il y a une base démocratique au processus de dévolution des pouvoirs, MAIS le résultat de ce processus - les élus - lui n'est pas démocratique.

Si le mot démocratie est utilisé, c’est pour sa fonction de légitimation. Elle joue comme une onction dont le caractère rituel est évident (ce caractère rituel n’est pas nouveau, voir Olivier Christin, « Vox populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel », Seuil, p. 66). Un politiste canadien a récemment publié sa thèse dans laquelle il démontre comment le mot démocratie a été complètement détourné de son emploi par les républicains à partir des révolutions américaine et française (cf. Françis Dupuy-Déri, « Démocratie, Histoire politique d'un mot ») [Voir videos ci-dessous NdCR.]. Les candidats américains aux élections se sont rendu compte qu'ils se faisaient élire lorsqu'ils se disaient démocrates, et comme par magie, ils sont nombreux à être devenus démocrates.

Nous ne sommes pas tous égaux dans l'élection, nous le sommes uniquement devant le vote... L'égalité est alors simple illusion, et le caractère démocratique plus qu'insuffisant pour être accordé au régime politique qui utilise principalement ce procédé comme moyen de désignation des gouvernants. Aussi, il faut réfuter l'idée selon laquelle l'élection est l'instrument de réalisation de la démocratie. Cette présentation n’a pas simplement pour vocation d’être une présentation « jolie » ou « ordonnée » des régimes politiques, mais elle permet d'expliquer un ensemble de phénomènes que certains attribuent à des complots plus ou moins étendus.

Argent-Roi.jpgOn constate, c'est flagrant aujourd'hui, que les élus ne sont pas représentatifs (ni sociologiquement -hommes de plus de 50 ans issus de classe non-populaires - ni idéologiquement - surreprésentation des deux partis dits de gouvernement que sont l'UMP et le PS par rapport à leurs forces réelles aux premiers tours, on peut aussi rappeler la distorsion flagrante à propos du Traité constitutionnel européen) ou qu'ils sont des carriéristes, des professionnels de la politique quand ils ne sont pas tout simplement corrompus ou malhonnêtes. On constate d’ailleurs la naissance d'une oligarchie au niveau mondial dont les liens sont étroits entre représentants politiques et finance. Hervé Kempf a fait une synthèse saisissante de cette « oligarchisation » du monde (H. KEMPF, « L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie ! », Seuil).

 

En faisant ce constat, on est tenté de croire qu'il y a un "système" à faire tomber, comme le scande le Front national. Ce parti se dit d'ailleurs régulièrement "anti-système". Mais qu'est-ce que ce système ? Dans la pensée du Front national, il s'agit d'un ensemble d'hommes et de femmes, de clans, celui de "l'UMPS". Comme c'est un système, il suffit au FN et à ses affidés de dire "tous pourris", et de prétendre qu'il suffit de les mettre à leur place pour que cela aille mieux.


Il ne suffirait ainsi de remplacer les gens actuellement au pouvoir pour que le système disparaisse. Or, ce n'est pas une question de personnes, mais une question d'institutions [C'est ici rapporté à la "démocratie", le point de vue du royalisme légitimiste: ce n'est pas la personne du roi qui prime, c'est les institutions. Même avec un roi mauvais, la qualité des institutions entraîne un cycle vertueux du pouvoir. NdCR.]: ce sont les institutions qui prédéterminent les caractères les plus courants des personnes désignées pour gouverner (comme le dit Bernard Manin, « Parce que l’élection est un choix, elle comporte ainsi une dynamique interne qui fait obstacle à la désignation de citoyens semblables aux autres », in « principes du gouvernement représentatif » op. cit., p. 182). Évidemment, cela ne signifie pas que tous les élus sont dépourvus de vertu, mais que ceux qui sont vertueux ne peuvent être élus que de manière marginale, parce que l'élection est une compétition dans laquelle la vertu réelle n'est pas un atout (puisqu'elle n'est pas déterminable ; et la vertu peut se feindre), mais plutôt un handicap (pour être élu, il faut être prêt à jouer les jeux d'appareils, les trahisons et reniements). C'est en cela que l'élection n'est pas démocratique : il faut un titre particulier pour gouverner.  La démocratie, elle, est « le pouvoir propre à ceux qui n’ont pas plus de titre à gouverner qu’à être gouvernés » (Jacques Rancière, « La haine de la démocratie », Éd. La Fabrique, 2005, p. 54).

L'enjeu est de taille : aucune alternative politique réelle n'est possible sans changement de ces institutions.

Pour aller plus loin :
Françis DUPUY-DERI, « Démocratie, Histoire politique d'un mot », Lux Editeur, 2013
Hervé KEMPF, « L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie ! », Seuil, 2011
Bernard MANIN, « Principes du gouvernement représentatif », Flammarion, réédition 2012
Jacques RANCIERE, « La haine de la démocratie », Éd. La Fabrique, 2005, p. 54
Jean SALEM, « Election piège à cons », Flammarion, 2012

On peut égalemment consulter le site d'Etienne Chouard.

 

Source: http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-antoine/240314/le-caractere-aristocratique-des-elections

 

 

 

 

 

Extrait de "Ce soir ou jamais" du 27-03-2012 de Frédéric Taddeï.

 

Jean SALEM : « Comme le dit Tocqueville, il ne faut surtout pas croire que du vote universel sortent nécessairement les meilleurs. 37,3% premier parti de l'Allemagne en 1932, le NSDAP. Cela a été enfin dit ce soir sur le plateau ... il est bon de se rappeler que tout ne coule pas à l'élection et tout n'en dérive pas, notamment la vertu et le bon droit".

 

JEAN-SALEM--Elections-piege-a-cons.jpgEn disant cela, Jean SALEM qui dit qu'il "n'appelle pas à l'abstention" mais "au premier tour votera Jen-Luc Mélenchon à reculons" et "au deuxième tour blanc-blanc", jette néanmoins une pierre dans la mare révolutionnaire de 1789 : "D'une certaine façon, les hommes de 1789 se font une haute idée de l'élection. Trop haute... Ils voient en elle une protection et une garantie. Ils la croient capable d'assurer que les élus aurront un intérêt identique à celui de leurs électeurs. Ils lui prêtent même la vertu de supprimer toute distinction entre représentés et représentants, de telles sorte que les premiers gouverneraient réellement à travers les seconds", explique Patrice Gueniffey in La Politique de la Terreur, Tel Gallimard, Mesnil-sur-l'Estrée 2003, p. 60.) Le mythe est ... condamné à un démenti permanent, dans la mesure où l'élection produit toujours et nécessairement une différence réelle entre le peuple et ses élus" (ibid., p. 60.)

 

Jean SALEM poursuit en dénonçant le «cirque électoral».

 

«Le cique électoral, ce sont les popoms girls et les pluies de confettis sur des conventions pliées à l'avance dont l'Empire nous donne le modèle, le parti républicain, le parti démocrate aux Etats-Unis. Ce sont les dynasties électives. Ce qui est le plus fort, c'est qu'elles sont électives ! Je dresse la liste d'une vingtaine de chefs d'Etat dans le monde. Elles sont électives parce que par le canal du suffrage universel ou du vote, on arrive à faire que les peuples reconduisent monsieur en général, rarement madame, qui a été fils de monsieur l'ex-président.»

 

 

Le pouvoir confisqué.

 

«Le citoyen a l'impression que tout se décide ailleurs. Rousseau disait déjà le peuple anglais croit qu'il est libre, il ne l'est que durant l'élection de son parlement. Si tôt qu'il est élu (ce parlement), le peuple n'est plus rien, il est esclave, poursuit Jean SALEM.

 

...Quand les peuples votent bien, les beni oui oui les encensent, quand il vote mal on fait revoter les peuples, ou on déjuge les peuples puisque une chambre haute ou une chambre basse, ou un Congrès quelconque défait ce qu'ils ont décidé : France 2005, mais aussi Pays-Bas, Irlande, etc. L'hyper abstention : 60% des gens sont restés à la maison dans l'Europe des 27 à l'occasion des élections européennes (2009 NdCR.), et dans le contexte national, on a vu lors de l'affaire du quinquennat en 2000 près de 70% d'abstention. Donc on en est là, le désert à l'américaine, le fait qu'un président aux Etats-Unis est élu avec 25% des voix, 30% des inscrits quand c'est un vote triomphal comme dans le cas d'Obama. Tout cela mérite une inquiétude» (étant donné le taux d'Abstention complète l'animateur Frédéric Taddeï.)

 

Le cirque de l'élection ininterrompue. [Voir notre article du 2 février 2007 "Le gouvernement gouverné"]

 

«Au cirque néolibéral de la réforme ininterrompue s'adjoint son compère qui est le cirque politico- médiatique de l'élection ininterrompue, c'est-à-dire notamment le sondage, les courbes qui montent et qui descendent et qui se croisent, choses qui n'ont à l'évidence que de moins en moins d'intérêt puisqu'on fait des grosses majorités relatives avec des fractions du corps électoral de plus en plus petites.

 

... La première farce c'est que le Parti socialiste ait voulu nous vendre le directeur du Fonds monétaire international comme candidat de la gauche en pensant qu'au 2e tour les foules de gauche allaient reporter leurs voix pour des gens comme ça qui nagent dans l'argent.»

 

Pour Francis Dupuis-Déri, la démocratie n'est pas celle que l'on croit et son histoire est encore plus méconnue. Détestée et ridiculisée pendant des siècles, la démocratie était vue comme le pire des régimes pendant des générations en Occident. Dans Démocratie. Histoire politique d'un mot (Lux éditeur, 2013), le professeur au Département de science politique de l'UQAM conclut avec fracas : "le Canada n'est pas une démocratie et ne l'a jamais été".

 

"Au XVIIIe siècle, la démocratie dans les textes ou discours à l'assemblée de ceux qu'on va appeler les fondateurs de la "démocratie moderne", c'est un terme péjoratif, c'est négatif. Personne ne se dit démocrate... Ils ne veulent absolument pas que le peuple puisse se gouverner seul.(Francis Dupuis-Déri)

 

 

 

 

 

 Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique à l'UQAM :

 

«La question que je me suis posée au départ de ma recherche, c'était un mystère ou une énigme -je n'étais pas le premier à m'en rendre compte-, j'essaie de comprendre pourquoi quand on retourne dans les textes de l'époque, au XVIIIe siècle, ceux qu'on va appeler les fondateurs de la démocratie moderne (aux Etats-Unis, ce sont des gens comme George Washington, en France, on peut parler des révolutionnaires comme Robespierre ou Danton), dans leurs textes, ou discours à l'assemblée, c'est un terme péjoratif, c'est négatif. Les démocrates ce sont toujours les autres et personne ne se dit démocrate. Ceux qui ont fondé la démocratie moderne sont en fait anti-démocrates. Deux générations plus tard, vers les années 1830-40, les élites politiques ont commencé à dire, dans ces deux pays, "finalement on vit dans une démocratie, on est démocrates." Et c'est un mot qui résume bien la fiction de notre système politique qui est de nous faire croire que les gens qui sont élus, qui nous gouvernent, gouvernent en fait en notre nom et que c'est le peuple qui est le vrai pouvoir. Ce qui est évidemment un mensonge. Ce n'est pas parce que l'on vote que l'on a le pouvoir. Choisir qui a le pouvoir ce n'est pas avoir le pouvoir.

 

On vit dans des aristocraties élues puisque c'est une petite minorité qui nous gouverne. On peut considérer que c'est une bonne idée, que c'est génial, que c'est mieux qu'une vraie démocratie, mais en tous les cas ce n'est pas une démocratie.»

 

Francis-Dupuy-Deri-democratie-histoire-d-un-mot.jpg

 

« Selon moi et selon d'autres, poursuit  Francis Dupuis-Déri, le peuple n'a pas vraiment le pouvoir dans nos régimes .

 

... Dans l'histoire de la philosophie politique en Occident, dès l'Antiquité mais avec la modernité aussi avec des gens comme Spinoza ou Rousseau (Rousseau c'est bien connu) et Montesquieu et d'autres, ils distinguent l'élection de la démocratie. Pour eux, l'élection, si l'on doit voter pour se donner des maîtres, des chefs, des dirigeants, c'est qu'on veut identifier les meilleurs logiquement, c'est que l'on constate que nous ne sommes pas tous égaux pour décider et on doit s'en nommer quelques uns et donc l'élection est un processus aristocratique.

 

L'élection, c'est un processus par lequel on nomme une petite clique de personnes qui vont nous diriger et cela ne relève pas de l'esprit démocratique, cela relève de l'esprit de l'aristocratie. Evidemment ce n'est pas une aristocratie comme on l'entend traditionnellement, de père en fils, une aristocratie héréditaire par le sang, mais c'est une aristocratie élective, une aristocratie élue, et donc c'est ce que l'on a par exemple en ce moment à Québec avec 125 députés. 125 députés sur 7 millions d'habitants, on peut s'entendre que c'est une toute petite clique qui dirige le Québec, en termes politiques.

 

Le referendum, c'est un processus que l'on perçoit comme plus démocratique justement parce que là, le peuple peut directement se prononcer sur une décision ou un choix clair, pas simplement se nommer des dirigeants ou des chefs. Ceci dit, au Québec les référendums sont consultatifs, ils n'ont jamais force de loi. Dans notre système ici c'est "up down", du haut vers le bas.  

 

En fait la fameuse question en philosophie politique, c'est qui décide ? Quel est le meilleur régime ? Et la question du meilleur régime c'est "qui peut prendre les meilleurs décisions" ?

 

Dans la philosophie politique dans l'histoire, il n'y a finalement que trois ou quatre solutions. Soit c'est une seule personne qui décide, c'est ce que l'on va appeler une monarchie. Evidemment les critiques de la monarchie vont dire que c'est plutôt une dictature; il peut y avoir une minorité de gens qui décident, ce sera une aristocratie : cela peut être des grands prêtres, des chevaliers, des guerriers, des nobles, cela peut être des élus (les députés par exemple, ça c'est une aristocratie élective, une minorité qui décide); on peut avoir la majorité qui décide, donc là vous avez la démocratie; et puis on pourrait dire qu'il y a un quatrième type de régime qui serait l'anarchie où là, c'est tout le monde vraiment qui s'entend sur chaque décision, c'est un système consensuel, il n'y a pas d'imposition de la décision par la majorité par exemple, comme en démocratie. Et donc ce qui est important de voir, c'est comment on fait fonctionner le processus de prise de décision. Qui participe en fait.

 

Pourquoi-l-on-a-fait-1789.jpg

 

Dans la Déclaration d'Indépendance américaine des Etats-Unis de 1787 on ne retrouve aucune fois le mot "démocratie".

 

Ce que j'essaie de démontrer dans le livre, ce que l'on va appeler les "pères fondateurs" de nos "démocraties modernes" ou en tous les cas ce que l'on va appeler "démocraties modernes" (soit aux Etats-Unis, soit en France), constatent que Athènes est un mauvais modèle. Pour eux, si l'on a un modèle à imiter de l'antiquité c'est probablement Rome, peut-être Sparte, mais en tout cas certainement pas Athènes parce qu'ils ne veulent absolument pas que le peuple puisse se gouverner seul.

 

En fait, le mot démocratie n'est jamais utilisé ou très rarement utilisé au moment de la Révolution française ou de la Guerre d'Indépendance aux Etats-Unis. Et quand il est utilisé c'est presque toujours pour critiquer un adversaire et le délégitimer. Donc on ne se revendique pas démocrate mais on accuse l'autre d'être démocrate. Démocrate était en soi un mot dénigrant. Le démocrate c'était par définition le jeune de 20-22 ans, un peu idéaliste qui n'avait pas encore de responsabilité dans la vie, et qui voulait trop de liberté, un peu d'aventures et qui n'était pas très sérieux politiquement. Des politiciens comme John Adams (2e président des Etats-Unis) et d'autres disent : "C'est normal d'être démocrate à 20 ans mais franchement à 40 ans ce n'est pas sérieux."

Et les démocrates, c'est ceux qui sont considérés comme voulant des transformations trop radicales au niveau politique, et surtout aussi, au niveau économique. Ce que l'on a oublié un peu aujourd'hui, c'est que au XVIIIe siècle, le démocrate c'est celui qui est du côté de pauvres et contre les riches, c'est celui qui veut un système économique égalitaire. Et les élites républicaines sont contre l'égalité économique, elles sont d'ailleurs généralement membres de l'élite financière, et donc elles se sentent menacées par la démocratie en fait et donc elles fondent un régime anti-démocratique [au sens que ce n'est pas la majorité réellement qui décide... mais des minorités, NdCR.].

 

Le roi au Moyen Âge ne sert pas à grand chose : une histoire de la démocratie médiévale qui est complètement oubliée

 

Il y a une forme de démocratie qui persiste justement (durant "les mille ans de monarchie"), dans les villages, dans les communes. Rien de comparable entre Athènes où s'assemblaient, 4, 5, 6000 personnes pendant une journée pour prendre des décisions directement et dans le cas du Canada,  les personnes qui le soir regardent la télévision. C'est deux systèmes complètement différent. Mais ce que l'on oublie, ce que je ne savais pas avant de commencer cette recherche, c'est que par exemple au Moyen Âge en Europe il y a une vie démocratique absolument extraordinaire. Le Moyen Âge, c'est en fait des milliers de petits villages qui fonctionnent de façon auto-gestionnaire par assemblées d'habitants. La communauté d'habitants de tels villages, est une entité juridique. Elle a en partage des terres communales, un bois, peut-être un moulin, un puits, des terres, des Etats, etc. Et elle gère ce patrimoine commun dans des assemblées. Il peut y avoir dix, quinze assemblées dans l'année. Et ces villages, en fait, n'ont à peu près aucun contact avec le "roi". Le roi au Moyen Âge ne sert pas à grand chose. Il fait des fêtes, il fait la guerre, il fait la chasse, et surtout il veut des taxes, des impôts. Mais il ne connait à peu près pas sa population, il n'offre aucun service. Il n'y a pas de ministère d'Education populaire, il n'y a pas de ministère de la culture, pas de ministère des sports, pas de ministère des transports. Donc il ne fait à peu près rien, c'est vraiment les communautés qui se gèrent. Et donc ça, c'est une histoire de la démocratie médiévale qui est complètement oubliée.

 

La modernité est une époque qui est moins démocratique que celle d'avant.

 

La modernité est antidémocratique. Et elle détruit la démocratie en fait, ou elle s'installe en fait à travers le colonialisme et l'impérialisme. Mais je ne suis pas le seul à le dire, poursuit  Francis Dupuis-Déri. Ce qui est à l'origine de mon travail par rapport à l'histoire du mot démocratie, c'est que je suis tombé sur des textes du XVIIIe siècle de ce que l'on appelle les "fondateurs de la démocratie moderne", aux Etats-Unis et en France, et leurs propos, quand ils utilisent le mot démocratie, ils sont contre la démocratie. Donc j'ai vraiment eu une interrogation. C'était pour moi un mystérieux. Je me disais comment comprendre que des régimes qu'on pense, que l'on associe nous aux plus grandes démocraties occidentales, comment comprendre qu'elles aient été fondées par des antidémocrates, qui étaient explicitement antidémocrates. C'était cela que je cherchais, je voulais savoir quand le mot change de sens, devient un terme positif et qu'il ne décrit plus des assemblées populaires mais il décrit un régime parlementaire électoral. C'était cela ma recherche et ma façon de trouver la réponse cela a été d'aller dans les textes de l'époque. Et au fur et à mesure qu'on va dans les textes, on trouve des réponses. Puisque on voit bien que les acteurs de l'époque changent le sens des mots pour des raisons politiques.

 

La-signature-de-la-Constitution-par-Christy--Washington--qu.png

La signature de la Constitution par Christy. Washington, qui préside la Convention et le couple Hamilton/Franklin au centre de la composition

 

  La démocratie c'est associé aux pauvres. Les pauvres pour eux sont associés à un problème à plusieurs niveaux en termes politiques. Les pauvres seraient irrationnels. À la limite ils sont capables de gérer leur quotidien, mais justement ils sont trop pris dans la gestion de leur quotidien. Et puis ils ne seraient que passion, ils ne seraient qu'émotion. Ils ne seraient animés seulement que par ces passions les plus basses, et donc on ne peut pas lui faire confiance non plus. Et puis (le pauvre) il serait plus facilement manipulable par les démagogues. Parce qu'il n'est qu'émotion il se laisse facilement influencé. Et puis en fait, il vient dans les assemblées pour défendre son intérêt individuel, catégoriel, particulier, et non pour penser au Bien commun. Et l'élite, elle, a la prétention - c'est plutôt arrogant - de dire que elle, elle est rationnelle, elle comprend le Bien commun et qu'elle est en fait la mieux placée pour prendre les bonnes décisions pour tout le monde.

 

La république et la démocratie ne sont pas des synonymes.

 

Abigail-Adams-par-Gilbert-Stuart.jpgComment sont accueillies les femmes dans la Révolution française ? Elles sont mal accueuillies. Bien évidemment, il y a des femmes des deux côtés. Du côté des forces républicaines et révolutionnaires, ... elles ont des clubs, des sociétés où on se rassemble pour parler de politique. Elles écrivent et elles veulent des droits. Elles veulent en fait les mêmes droits (que les hommes). Vous avez la même chose aux Etats-Unis, dont l'épouse de John Adams (premier vice-président des Etats-Unis et 2e président. NdCR.)  Abigail Adams. Elles lui écrit (dans une célèbre lettre de mars 1776, adressée à son mari qui siège alors au Congrès continental. NdCR.), elle lui dit "John, n'oubliez pas les femmes... quand vous créerez votre nouveau système politique." Et John Adams lui répond : "Chère Abigail, je ne peux que rigoler en entendant tes réclamations. On ne peut pas faire cela pour plein de raisons".

 

Si on regarde ce qui s'est passé aux Etats-Unis et en France, on voit que l'élite politique était tout à fait consciente que des femmes demandaients des mêmes droits. Donc ce n'est pas un oubli. Et même à cette époque, les femmes voyaient bien qu'il y avait un problème. Et donc dans le cas de John Adams, il dit que si on commence à donner des droits aux femmes, après les femmes vont commencer à en vouloir plus, puis après cela on sait bien ce qui va arriver, les autochtones vont en vouloir, les esclaves vont en vouloir et les jeunes vont en vouloir et les pauvres vont en vouloir. Et donc là cela va être le chaos complet. Donc on crée une république où ce sont les hommes propriétaires blancs qui vont gérer la politique.

 

Drapeau-americain-20-etoiles--1818-19-.gif

Drapeau américain 20 étoiles (1818-19)


Donc John Adams est intéressant à suivre parce qu'il s'exprime très clairement sur la démocratie. Lui avec d'autres comme James Madison, il dit qu'il ne veut pas fonder une démocratie. Il associe la démocratie aux pauvres et constate que dans une société bien ordonnée il faut que ce soit les membres de l'élite, la mieux éduquée, et les gens qui ont une certaine richesse qui doivent être ceux ou celles qui prennent les décisions. Et évidemment, il faut que cela soit des hommes et pas des femmes. Et donc en ce sens-là il est un très bon exemple de ces pères fondateurs de ce qu'on pense être des démocraties et qui n'étaient en fait qu'antidémocrates.

 

Comment expliquer qu'un régime fondé par des gens qui disent ne pas fonder une démocratie en vient à être dénommé démocratie par sa propre élite ? 

 

Quand on cherche aux Etats-Unis comme en France, vers 1830 environ (cela commence aux Etats-Unis mais cela se déplace très rapidement en France, c'est le même processus dans les deux cas), vous allez avoir au niveau des élections, des candidats (dans le cas des Etats-Unis, cela va être Andrew Jackson qui va être le premier à se dire "démocrate") parce que cela parle aux électeurs de la classe moyenne et plus pauvre, et cela permet de se présenter comme défenseur des petites gens contre les grands, les grands aristocrates, les grands riches, les grands politiciens, contre l'élite. C'est une sorte de discours un peu populiste finalement et qui fonctionne. Et donc en 10-15 ans, vous allez avoir aux Etats-Unis et bientôt en France, à peu près tous les candidats des campagnes électorales importantes qui vont se dire "démocrates", qui commencent à se battre entre factions, entre camps, entre partis finalement (qui a vraiment le droit de se dire "démocrate" et qui a volé l'étiquette de démocrate aux autres ?) Et ils ont tout à fait conscience à l'époque que c'est un jeu de mots finalement, c'est un jeu rhétorique pour séduire les électeurs...  

 

Si vous regardez le profil socio-économique des gens qui sont à l'Assemblée nationale aujourd'hui, il n'y a pas de pauvres. Ce sont généralement des gens qui sont riches.

 

... Et donc ce que l'on appelle aujourd'hui la démocratie, qui est le régime parlementaire, le régime électoral, est un régime où les pauvres ne participent pas à la prise de décision. Si vous regardez le profil socio-économique des gens qui sont à l'Assemblée nationale aujourd'hui, il n'y a pas de pauvres. Ce sont généralement des gens qui sont riches, qui ont des moyens, qui ont une profession libérale. Ce sont des avocats, des notaires, des notables. »

 

 

. Règne de la "démocratie" dans le monde : Près de la moitié des richesses mondiales est détenue par 1% de la population...

. L'imposture démocratique

. Le gouvernement gouverné

. La Mutinerie - Entretien avec Etienne Chouard (complet)

. 1789 : Une aristocratie en chasse une autre, naissance de la bourgeoisie d'affaires et de l'Argent-Roi, la ploutocratie

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 13:53

Les Etats-Unis donnent actuellement dans la désinformation maximale en affirmant que la Russie est derrière les révoltes des Ukrainiens de l'Est. Alors que ce sont eux qui en finançant et en soutenant le coup d'Etat à Kiev ont déstabilisé l'Ukraine pour mettre un gouvernement à leurs bottes, ils parlent d'"invasion" de la Russie. Il s'agit là d'une accusation mensongère relevant de l'inversion accusatoire si courante dans la politique étangère des pays occidentaux. Une accusation en tous les cas démentie hier par les soldats ukrainiens eux-mêmes qui se sont ralliés aux pro-russes !

 

En termes d'"invasion" les Etats-Unis n'ont d'ailleurs pas de leçons à donner à personne !

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/bc/General_Wesley_Clark_official_photograph.jpg/150px-General_Wesley_Clark_official_photograph.jpgRappelons ainsi que lors d'une interview qui eut lieu le 2 mars 2007, le général américain Wesley Clark, ancien Commandant suprême des forces militaires de l'Otan en Europe de 1997 à 2001, décrit lui-même un mémo qui lui avait été donné au Pentagone en 2001, expliquant comment l'administration américaine envisageait de prendre le contrôle de sept pays en 5 ans, l'Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l'Iran. L'armée (américaine) servait "à déclencher des guerres et faire tomber des gouvernements, et non pas à empêcher des conflits."

Cette information ne transpira dans aucun media officiels en France, mais a été rapportée dans divers blogs et sites d'infos alternatifs comme le nôtre dans l'article "Preuve que l’attaque de la Libye était prévue depuis... 2001 (Général Wesley Clark)".

Notons que l’invasion de la Libye par l’ONU, et l’invasion de l’Irak en 2003, ont toutes deux été lancées un 19 Mars. Le 19 mars 2014, Kiev a donné un permis de tuer en autorisant les soldats ukrainiens à tirer sur les est-ukrainiens, pro-russes et pro-fédéralistes (Voir ici et ici).

 

 

Le 3 octobre 2007 également, le général 4 étoiles Wesley Clark, retraité des forces armées des Etats-Unis, a déclaré au Commonwealth Club de Californie (San Francisco) que le "11 septembre" était un "coup d'Etat politique" : 

 

 

«Des types impitoyables ont pris la direction de notre politique étrangère, sans se donner la peine de nous en informer.

Je suis allé au Pentagone 10 jours après le 11 septembre. Je ne pouvais pas rester à l'écart de notre armée. J'y suis allé pour rencontrer Donal Rumsfeld... avec qui j'avais travaillé dans les années 70, et je lui ai demandé : "Est-ce que j'ai été bon sur CNN ?" Il répondit : Oui" et il ajouta : "J'ai lu votre livre." (Le livre parle de la guerre au Kosovo) Puis il me dit : "Personne ne va nous dire où et quand on peut bombarder [un pays], personne!" Il poursuit : "Je pense l'appeler 'coalition flottante'. Votre avis ?" - "Monsieur, merci d'avoir lu mon livre et..." Il me coupa : "Merci. Je n'ai pas plus de temps à vous consacrer." Alors je descendais pour quitter le Pentagone.

Un officier de l'Etat-major m'appelle dans son bureau et me dit : "Je veux que vous sachiez que nous allons attaquer l'Irak". J'ai demandé "Pourquoi?" Il répondit : "Nous ne savons pas". J'ai dit: "Avons-nous établi un lien entre Saddam et le 11/9 ?" Non me dit-il.

De retour au Pentagone, 6 semaines plus tard, jai vu le même officier: "Est-il toujours prévu que nous attaquions l'Irak?" "Monsieur, c'est bien pire que ça". Il prit un document... et dit : "J'ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense... qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements... dans 7 pays sur 5 ans. Nous allons commencer avec l'Irak. Et puis nous irons en Syrie, Liban, Libye, Somalie, Soudan et Iran, 7 pays en 5 ans!" Je lui ai demandé : "Est-ce un mémo top secret ?" Il dit: "Oui, monsieur". "Alors me le montrez pas" (il allait le faire). Sinon je vais en parler". J'ai gardé cette info pour moi durant 6 ou 8 mois. J'étais tellement abasourdi que je ne parvenais pas à en parler. Et je ne pouvais croire que c'était vrai, mais c'est bien ce qui s'est passé. Ces gens ont pris le contrôle de la politique des Etats-Unis, et j'ai compris alors, je me suis souvenu d'une réunion que j'ai eu avec Paul Wolfowitz en 1991. En 2001, il était vice-secrétaire à la Défense, mais en 1991 il était le sous-secrétaire, soit le n°3 au Pentagone. Il m'avait dit : "Nous avons 5 ou 10 ans pour nettoyer tous ces régimes dévoués à l'ex-Union Soviétique. La Syrie, l'Iran, l'Irak, avant que la prochaine super-puissance n'émerge pour nous défier". C'était une déclaration stupéfiante qui signifiait que l'armée (américaine) servirait à déclencher des guerres et faire tomber des gouvernements, et non pas à empêcher des conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. J'ai mis ça de côté. C'était comme une pépite que vous conservez. Un groupe de gens a pris le contrôle du pays avec un coup d'Etat politique. Wolfowitz et Cheney et Rumsfeld, et je pourrais nommer une bonne demi-douzaine d'autres... collaborateurs du Projet pour le Nouveau Siècle Américain (PNAC). Ils voulaient que le Moyen-Orient soit déstabilisé, qu'il soit chamboulé et placé sous notre contrôle. Cela nous ramène à ces commentaires de 1991. En aviez-vous été informés ? Le plan a-t-il été annoncé publiquement ? Les sénateurs et les députés ont-ils annoncé ce plan ? Y a-t-il eu un débat public ? (en gros: la démocratie existe-t-elle NdCR.!) Absolument pas. Et il n'y en a toujours pas. Ils ont hâte d'en finir avec l'Irak pour pouvoir aller en Syrie. "Oh nos légions vont y aller! Ce n'est pas pour ça que les Américains ont élu George Bush. En fait, ils ne l'ont pas vraiment élu. Ce n'est pas pour ça que beaucoup de gens... (Wesley Clark est interrompu par des applaudissements). Ce n'est pas pour ça qu'il avait fait campagne. Il a fait campagne sur une politique étrangère humble... Nous avons eu la politique la plus arrogante de notre histoire. Il a fait campagne sur une absence d'intervention, mais nous sommes en Afghanistan et en Irak. C'est stupéfiant. Que vous soyez démocrates ou républicains, en tant qu'Américains vous devez vous sentir concernés par la stratégie des US dans cette région. Quel est notre but. Quelles sont nos motivations. Pourquois sommes-nous là-bas ? Pourquoi les Américains meurent-ils dans cette région? C'est ça la vraie question.»

 

(Général Wesley Clark, le 3 octobre 2007 au Commonwealth Club de Californie, San Francisco)

 

 

Terroristes-russes_ukrajina-babusky.jpg

Les terroristes russes

 

Aujourd'hui, le président russe Vladimir Poutine a une nouvelle fois accusé les autorités pro-occidentales de Kiev d’avoir aggravé la situation, en envoyant l’armée dans l’est du pays. Selon lui, les autorités ukrainiennes mènent le pays vers "le gouffre".

 

. Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

. Preuve que l’attaque de la Libye était prévue depuis... 2001 (Général Wesley Clark)

. L'Otan deviendra-t-elle une "usine à guerre"?

. Des bombes pour la paix : l'OTAN marque son 65ème anniversaire

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 11:24

"Nous n'allons pas reprendre de manière systématique, mensuellement parlant, des JRE à partir du mois de septembre. Sachez qu'au mois de septembre ces projets-là (théorie du genre, "éducation sexuelle"), seront mis en oeuvre de manière officielle, dans toutes les écoles, y compris privées sous contrat."

(Farida Belghoul)


Farida Belghoul était l'invitée le 4 avril 2014 de la Maison de Nazareth, près de Valence, dans le cadre d'une conférence présentée par Bertrand Verny. Elle a annoncé que les JRE ne seront pas reconduits à la rentrée. À la place nous verrons la création d'une "Fédération Autonome de Parents d'élèves" qui interviendra "sur le terrain", et agira "à l'intérieur de chaque école où les enfants seront mis en danger, quand bien même on vous explique que ça ne sera pas appliqué... et que ça n'existe pas".
Photo : ALERTE ! Protégez vos enfants de la "littérature" imposée par Peillon !

Face à un "travail de corruption des âmes de nos enfants et de leur identité sexuelle qui est le dernier pré-carré de rattachement à la transcendance", explique Farida Belghoul, "face à l'invasion de la littérature LGBT à l'école"..., "compte tenu des trahisons opérées par la fédération FCPE, l'APEP et l'APEL,... les fédérations de parents d'élèves qui ont trahi la mobilisation des JREet l'Observatoire du la théorie du genre de la même façon, et la direction de la Manif pour tous également, les dirigeants nationaux de VigiGender de la même façon", "des trahisons multiples d'imams à 80%"..., les JRE ne seront pas reconduites à la rentrée.

 

C'est dommage car l'idée de la Journée de retrait, parfaitement légale, aurait pu effectivement faire "plier ce gouvernement", si les résistants installés "dans leur situation de confort" (expression de Béatrice Bourges) ne l'avaient pas torpillée.

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/630x761/0/51/99/49/Images-2014/JRE-31-mars-2014.png"Nous aurions pu plier ce gouvernement en deux JRE, explique Farida Belghoul. Malheureusement vous avez eu peur.

...Janvier-Février, on pouvait les plier. Si catholiques et musulmans et tous les mouvements qui défendent la famille en France, nous en aurions fini avec cette pénétration de l'idéologie du genre à l'école. Mais les représailles (de l'Etat) et la peur (des parents) ont fait leur travail, si bien qu'au bout de la troisème JRE, je peux prédire que nous n'aurons pas gagné au mois de juin, mais nous aurons tout de même tissé un réseau et vu émerger quelques cadres."

 

 "À partir des cadres qui auront émergé dans les JRE", et dans le cadre d'un "réseau d'instruction en famille et un réseau d'écoles hors contrat", Farida Belghoul créera pour la rentrée une "Fédération Autonome de Parents d'élèves" qu'elle présidera au départ, "pour garantir son indépendance", le temps qu'elle "trouve un successeur".

 

 

. Le long travail de corruption des moeurs

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 10:54

Au moment où différentes entreprises totalitaires sont réalisées pour imposer le "mariage" gay, corrompre jusqu'aux âmes de nos enfants dès la Maternelle ("théorie du genre", "éducation sexuelle"), nous republions un article capital que nous avions publié le 3 août 2008 et le 21 juillet 2010. Cet article met bien en exergue le rôle joué dans l'ombre par des lobbies souterrains, oeuvrant par-delà les générations et les années, à la corruption des moeurs depuis le XIXe siècle... dans un but unique, le contrôle et la domination de la population.

À l'école, ce long travail de sape de l'édifice social se mène par exemple via les techniques constructivistes  (l'enfant qui construit son propre savoir...), une école qui "ne fabrique plus des citoyens, plus des hommes libres, mais des incultes qui seront dépendants des discours les plus idiots" (Natacha Polony), un "citoyen athée, illettré, Lgbt" (Farida Belghoul)... Bref un animal qui n'obéirait plus qu'à ses pulsions primaires, un individu plus facilement manipulable et contrôlable.

 

 

Jean-Ousset--Pour-qu-Il-regne.jpg

« Corruption morale caractéristique, peut-on dire, et, par certains, proposée systématiquement, comme le prouvent tels documents communiqués par le Vatican à Crétineau-Joly qui les publia à la demande de Grégoire XVI et de Pie IX.

 

"Mgr Delassus (La conjuration antichrétienne, p. 325) : Sur la fin de son pontificat, le pape Grégoire XVI, effrayé du redoublement d'activité qu'il remarquait dans les sociétés secrètes, voulut, peu de jours avant sa mort, les dévoiler à toute l'Europe. Pour cela, il jeta les yeux sur Crétineau-Joly. Le 20 mai 1846, il lui fit écrire par le cardinal Lambruschini de venir à Rome. Il lui fit remettre, pour ce travail, par le cardinal Bernetti, ancien secrétaire d'Etat, les documents en sa possession, et il l'accrédita au près des cours de Vienne et de Naples pour qu'il obtînt d'elles communication d'autres documents déposés dans leurs archives secrètes."

 

Mille pressions s'exercèrent aussitôt sur Crétineau-Joly pour le contraindre au silence. Pie IX lui-même, effrayé par les dangers que courait l'historien, le lui conseilla. Ce n'est qu'en 1849, pendant que le Pape était à Gaëtte, que le cardinal Fornari, nonce à Paris, engagea l'historien à reprendre son travail. Après bien des vicissitudes, la plupart des documents virent le jour dans "L'Histoire du Sonderbund" et dans "L'Eglise Romaine en face de la Révolution".

 

Dans le deuxième volume de son ouvrage "L'Eglise Romaine en face de la révolution", Crétineau-Joly publie une autre lettre d'un membre de la Haute vente (Vindice à Nubius - deux pseudonymes -, de Castellemare, le 9 août 1838) :

 

"Le catholicisme, y peut-on lire, n'a pas plus peur d'un stylet bien acéré que les monarchies ; mais ces deux bases de l'ordre social peuvent crouler sous la CORRUPTION : ne nous lassons donc jamais de corrompre. Tertullien disait avec raison que le sang des martyrs enfantait des chrétiens ; ne faisons donc pas des martyrs, mais popularisons le vice dans les multitudes. Qu'elles le respirent par les cinq sens, qu'elles le boivent, qu'elles s'en saturent [...] Faites des coeurs vicieux et vous n'aurez plus de catholiques.

 

C'est la CORRUPTION en grand que nous avons entreprise [...] la corruption qui doit nous conduire à mettre un jour l'Eglise au tombeau. J'entendais dernièrement un de nos amis rire d'une manière philosophique de nos projets et nous dire:

 

Pour abattre le catholicisme, il faut commencer par supprimer la femme. Mais, puisque nous ne pouvons supprimer la femme, corrompons-la avec l'Eglise. Corruptio optimi pessima. [...] Le meilleur poignard pour l'Eglise, c'est la corruption." »

 

(Source : Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 147-148).

 

 

« Corruption de la femme, vient-il d'être dit. Or, ne pouvait-on lire dans le journal "L'Emeute" de Lyon (du 7-12-1883) : "Il est temps de renforcer nos bataillons avec tous les éléments qui épouseront nos haines… Les filles seront de puissants auxiliaires; elles iront chercher les fils de famille jusque dans le giron de leur mère pour les pousser au vice, au crime même…; elles se feront les servantes des filles des bourgeois pour pouvoir leur inculquer les passions honteuses. Telle pourra être l'œuvre des femmes attachées à la Révolution".

 

Le premier auteur de la loi qui a créé les lycées de filles, Camille Sée, a déclaré que l'œuvre de déchristianisation de la France n'obtiendrait son plein succès que lorsque toutes les femmes auraient reçu l'éducation laïque. "Tant que l'éducation des femmes, a-t-il dit dans son rapport à la Chambre en 1880, finira avec l'instruction primaire, il sera presque impossible de vaincre les préjugés, la superstition, la routine" (entendons : les traditions catholiques, le dogme, la morale.)

 

En janvier 1906, le renégat Charbonnel eut un entretien avec le ministre de l'Instruction Publique, le franc-maçon Bienvenu Martin. "La Raison" en rendit compte: "Je voyage beaucoup, dit le ministre, pour une cause que j'ai profondément à cœur, l'éducation des jeunes filles. Je suis allé inaugurer nombre de lycées et de collèges à leur usage. Nous arracherons la femme au couvent et à l'Eglise. L'homme fait la loi, la femme fait les mœurs. …

 

Or ici l'initiative a été prise par les loges. Le 6 septembre 1900, le Convent du Grand-Orient de France renvoya "à l'étude des loges la recherche des moyens les plus efficaces pour rétablir l'influence des idées maçonniques sur les femmes, tenter de les arracher à l'influence des prêtres et créer telles institutions aptes à atteindre ce but." (Compte-rendu du Convent de 1900, p. 166.)

 

"Pour tuer l'Eglise, il n'y a qu'à prendre l'enfant et à corrompre la femme" (Heine.)

 

"Celui qui tient la femme tient tout, d'abord parce qu'il tient l'enfant, ensuite parce qu'il tient le mari" (Jules Ferry) [le fameux promoteur de l'école laïque et obligatoire, et de la république colonisatrice "au nom des droits de l'homme" et du "devoir de civiliser les races inférieures"...]

 

"Les communistes désirent que la femme se libère le plus tôt possible de son foyer, qu'elle ne subisse la maternité que d'une façon consciente et raisonnée" (P. Semard, L'Humanité du 8.11.1924).

 

Au Congrès maçonnico-féministe de 1900, on put entendre : "Nous voulons l'union libre dans l'amour jeune et sain. Le mariage pourra être supprimé sans inconvénient. Liberté absolue de l'avortement... etc."

 

"Il faut détruire (dans la femme) le sentiment instinctif et égoïste de l'amour maternel... La femme n'est qu'une chienne, une femelle, si elle aime des enfants" (Congrès communiste du 16.11.1922). - Voir aussi La femme et l'enfant dans la Franc-maçonnerie, par M. de la Rive, 1895.

 

 

Les fascicules des 1er et 16 avril 1909 de la Réforme sociale publièrent un mémoire de M. Pierret, intitulé "L'oeuvre de la dépopulation en France", dans lequel il était établi d'une façon péremptoire que le mouvement néomalthusien était voulu par la Maçonnerie : "M. Pierret prouve... que sous le haut patronnage de celle-ci, avec le concours avoué des personnages les plus éminents du parti maçonnique, des associations se sont fondées qui tendent à ce but. Le frère Robin y est encadré par tout un groupe de politiciens dont les noms sont tristement connus : Aulard, Henry, Berenger, Seailles, Lucipia, Merlon, Fernand Gregh, Trouillot, Jaurès, etc. Et M. Pierret explique comment il prit contact avec ce mouvement dans une réunion de 'Jeunesse laïque' présidée par M. Havet, de l'Institut, et dont les principaux orateurs n'étaient rien moins que M. Anatole France, de l'Académie française, M. le député Sembat, et le non moins député Ferdinand Buisson, qui a présidé longtemps aux destinées de notre enseignement officiel" (fascicules des 1er et 16 avril 1909 de la Réforme sociale, p. 394, 395)

 

 

Qu'il s'agisse de l'apologie de l'union libre, de l'introduction et du développement du néo-malthusianisme (dépopulation, avortement), du développement des modes immodestes, de l'envahissement de la littérature pornographique, de la prétendue "éducation sexuelle", etc., on sait quelle fut l'action déterminante sinon la complicité des Loges. Oeuvre systématique et continue de corruption morale. De l'idéal proposé par Helvetius à l'ouvrage réédité par Léon Blum au moment où, en une heure typiquement révolutionnaire, il était le chef du gouvernement français, il est impossible de ne pas constater une volonté de corruption vraiment trop stable pour qu'on ne la puisse dire 'essentielle' à la Révolution."

 


(Source: Jean Ousset, Pour qu'Il règne, DMM, Niort 1998, p. 149-151.)

 

 

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 22:37

Dans le cadre des commémorations nationales du 8ème centenaire de la naissance de Saint-Louis, l’association Oriflamme* organise une grande procession à Paris, le samedi 17 mai 2014 en présence du chef de la Maison Royale de France,

 

le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou

Trois paroisses se sont associées à cette procession :

La paroisse Saint-Louis en l’Ile (Paris 4ème) – Abbé de Cagny

La paroisse Sainte-Elisabeth de Hongrie (Paris 3ème) – Abbé Snoëk

La paroisse Saint-Eugène – Sainte-Cécile (Paris 9ème) – Abbé Faure

La procession partira à 13h30 de l’église Saint-Eugène (Paris 9ème) vers la cathédrale Notre-Dame de Paris, pour une ostension de la Sainte Couronne d’épines et des reliques de Saint-Louis. Une statue de Saint-Louis, portée sur brancard, constituera le centre de cette procession, où figureront chœurs, bannières, troupes médiévales et ensembles musicaux.

Venez nombreux et en famille pour cet évènement exceptionnel.

Vexilla Galliae

* lien association Oriflamme : Association oriflamme

Programme du 17 mai 2014 

13h30 : Départ de la procession

Lieu : 6 rue Sainte-Cécile – Parvis de l'église Saint-Eugène - Paris 9ème

Métro : Bonne Nouvelle

13h30-15h30 : Parcours à travers les rues de Paris

15h30-17h30 : Ostension des reliques de la Passion et de celles de Saint-Louis

Accueil par Monseigneur Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris

 

 

Source: http://www.vexilla-galliae.fr/royaute/vie-des-royalistes/789-samedi-17-mai-2014-procession-en-l-honneur-de-saint-louis-avec-la-presence-du-prince-louis

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Royalisme
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 18:09

 

 

 

"On veut bien manifester mais on reste dans sa situation de confort, explique Béatrice Bourges.

Et moi ce que j'essaie de dire c'est comment pouvons-nous sortir de notre propre zone de confort ? Qu'est-ce que je fais par rapport à mes propres enfants et qu'est-ce que je fais par rapport à ma propre notion de résistance ?

Est-ce que je vais aller un peu plus loin ou est-ce que je reste dans ma zone de confort.

 

 

Tant qu'on n'aura pas cette simplicité finalement, cette tranquilité et cette liberté de dire que ce combat est avant tout un combat spirituel, on ne pourra pas le gagner.

 

Oui, on doit placer ce combat au niveau auquel il est. Tant qu'on ne le situera pas au niveau auquel il se place réellement, on ne va pas le gagner.

 

C'est Dieu qui donne la victoire, et bien allons-y !"


 

En fin de video, observez le passage montrant l'agression de Béatrice Bourges dans un amphi universitaire qui montre la grande ouverture d'esprit et la tolérance des gays : hurlements sataniques désespérés et soudains, comportements violents, voilà la société "démocratique" de concertation et de "dialogue" que les "bâtisseurs" trois points à l'équerre et au compas nous construisent !

 

Source: https://www.youtube.com/watch?v=boVNZp6FpnE&feature=youtu.be

via https://www.facebook.com/jre2014/posts/491171514342986?stream_ref=10

 

 

. Progression de la JRE du 31 mars 2014

. Le scandale de la théorie du genre : les "travaux" d'Alfred Kinsey et la Fondation Rockefeller

. Vincent Peillon : "Arracher (les enfants) à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel"

Repost 0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 17:13

Ukrainiens-terroristes.jpg

Les "terroristes" ukrainiens

 

La stratégie états-uniennes de la guerre civile en Ukraine pour rejeter sur la Russie la responsabilité pour leur propre échec dans la région est en train de s'effondrer. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat qui s'est rendu aux "terroristes".

 

17:30 De soldats ukrainiens déposent les armes devant des prorusses (Le Figaro)

 

Les militaires d'une colonne ukrainienne, comptant 15 blindés légers, bloquée par des manifestants prorusses à Kramatorsk ont commencé à déposer les armes avant de rebrousser chemin, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

 

Les militaires démontaient les culasses de leurs armes, que collectait un homme en uniforme non marqué, qui s'est présenté comme un représentant des groupes armés prorusses actifs dans la zone. Les militaires ukrainiens devaient ensuite rebrousser chemin au terme d'un accord conclu entre les deux parties.

 

Les armes rendues "sont sous notre contrôle, elles ne seront plus jamais utilisées contre le peuple", a déclaré à la foule l'homme en uniforme représentant les insurgés armés pro-russes, arborant les couleurs de orange et noire de Saint-Georges des partisans de la Russie.

 

Sur leurs blindés, certains soldats ukrainiens pleuraient, d'autres se cachaient le visage derrière leurs bonnets. "Bravo les gars! Bravo les gars!", criait la foule.

 

 

17:01 PHOTOS - les hommes armés acclamés à Sloviansk

 

"Vous êtes des héros! Nous vous aimons". À Sloviansk, des centaines d'habitants ont accueilli en triomphe six blindés et de mystérieux soldats venus renforcer le camp prorusse, alors que la ville redoute un assaut des forces loyales à Kiev.

 

"L'armée est avec le peuple", crient quelques centaines de personnes réunies au centre de cette ville de 140.000 habitants, passée samedi sous le contrôle des insurgés prorusses qui ont pris la mairie, le poste de police et le siège local des services secrets, et se sont emparés d'armes.

 

La veille, la tension était montée d'un cran après l'arrivée à 40 km de la ville d'un important dispositif militaire des forces loyalistes - deux hélicoptères, une cinquantaine de blindés légers et de chars, quelque 300 hommes des unités spéciales de la police et des services secrets -, premier signe visible de l'opération lancée par Kiev pour désarmer les militants prorusses et reprendre le contrôle des bâtiments publics qu'ils occupent.

 

"Maintenant, nous sommes protégés par des militaires et pas seulement par des civils. Heureusement que l'armée est venue à notre aide! Si les soldats de Kiev arrivent ici, nous formerons un bouclier humain avec d'autres femmes pour les protéger à notre tour", affirme Natalia Teslenko, 53 ans.

 

Sur les blindés flottent le drapeau russe et celui de la République du Donbass auto-proclamée par les militants prorusses de l'est du pays, qui rêvent d'un rattachement à la Russie ou au minimum d'une large autonomie au sein d'une Ukraine fédérale.

Des habitants apportent de l'eau et des cigarettes aux soldats. Des jeunes femmes vont déposer quelques fleurs sur les blindés.

 

16:13 Les séparatistes sont des volontaires de Crimée et des déserteurs ukrainiens, pas des Russes, assure l'un d'eux

Les militaires arrivés à Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, pour renforcer le camp prorusse sont des volontaires de Crimée et des déserteurs de l'armée ukrainienne, a déclaré l'un d'entre eux."Je suis membre des forces d'auto-défense de Crimée. Nous sommes une dizaine dans mon cas. Les autres sont des soldats ukrainiens, environ 150 hommes, qui sont passés de notre côté", a déclaré cet homme qui a refusé de s'identifier autrement que sous le pseudonyme de "Balou", 50 ans.

 

Selon lui, les six blindés qui sont arrivés ce matin au centre de Sloviansk, appartenaient à une unité de parachutistes ukrainiens qui a été arrêtée par la foule à Kramatorsk, à une vingtaine de kilomètres de Sloviansk."Nous avons pris le contrôle de ces blindés, qui étaient destinés à écraser la rébellion à Slaviansk, et les soldats sont passés de notre côté", a affirmé "Balou".

 

Cet homme, qui accepte de parler avec les journalistes alors que tous les autres militaires refusent, dément la présence à Sloviansk et dans la région d'unités spéciales de l'armée russe, contrairement à ce qu'affirment Kiev et les Occidentaux.

 

… "Nous resterons ici avec les tanks jusqu'à le peuple ait pu décider de son avenir par référendum", pour un rattachement à la Russie ou une large autonomie au sein de l'Ukraine, déclare-t-il, s'attirant les acclamations de la petite foule d'habitants de Slaviansk qui l'entoure.

 

15:27 Six blindés ukrainiens capturés par les prorusses (Le Figaro)

 

Six blindés d'une colonne militaire ukrainienne ont été capturés par "un groupe russe de saboteurs terroristes", a annoncé le ministère ukrainien de la défense, après que ces blindés ont été vus rejoignant les insurgés prorusses dans l'est de l'Ukraine.

 

Les blindés faisaient partie d'une colonne entrée dans la ville de Kramatorsk, où elle "a été bloquée par des habitants", avant que six des engins ne soient capturés, a précisé le ministère.

 

11:57 Moscou accuse la France de proférer des "accusations gratuites" (Le Figaro)

 

La Russie a accusé mercredi la France de proférer des «accusations gratuites» à l'égard de Moscou dans la crise ukrainienne, en réaction à des déclarations, la veille, de Laurent Fabius. A l'Assemblée nationale, le ministre français des Affaires étrangères avait déclaré : «La violence continue à augmenter (en Ukraine, NDLR). Sa source doit être nommée clairement : c'est la Russie » avait déclaré Laurent Fabius.

 

«Au lieu de se livrer à des accusations gratuites à l'encontre de la Russie, qui serait prétendument la source de tous les malheurs de l'Ukraine, la diplomatie française que dirige M. Fabius ferait mieux de concentrer ses efforts sur le respect des engagements que la France a pris en se faisant le garant des accords du 21 février », qui devaient assurer une issue politique à la crise en Ukraine, a déclaré la diplomatie russe. Cet accord avait été signé par les trois ministres, allemand, français et polonais des affaires étrangères, l'opposition ukrainienne d'alors et le président Ianoukovitch avant que celui-ci ne décide finalement de quitter le pays. Moscou n'avait pas signé ce document dont elle réclame aujourd'hui la mise en oeuvre.

 

Le gouvernement russe reproche également à Paris de considérer le candidat nationaliste ukrainien Oleg Tiagnibok comme «un homme politique parfaitement respectable». Dans un entretien à France Inter, le 11 mars, le ministre des Affaires étrangères français avait jugé ce dernier «un peu plus à droite que la droite traditionnelle». En réalité, «nos partenaires français ne veulent pas reconnaitre un fait évident, qu'aujourd'hui à Kiev, l'antisémitisme ouvert, les néo-fascistes et les radicaux conduisent le bal », a déclaré le ministère des Affaires étrangères. Oleg Tiagnibok a été l'un des trois leaders officiels du mouvement de Maïdan à Kiev, aux côtés du chef du gouvernement actuel, Arseni Iatseniouk (agent de Goldman Sachs NdCR.).

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

Aujourd'hui, 18:46

 

Ukraine : six blindés entre les mains des protestataires (Défense)

 

KIEV, 16 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Six blindés des Forces armées ukrainiennes envoyés à Kramatorsk, dans la région de Donetsk, se trouvent entre les mains des protestataires dans la ville Slaviansk de la même région, a confirmé mercredi le ministère ukrainien de la Défense.

 

« Les blindés se trouvaient devant un bâtiment administratif situé au centre de Slaviansk à 15h00 locales (12h00 UTC). Nous vérifions actuellement les informations concernant les équipages », a indiqué le ministère.

 

Selon le ministère, six blindés des Forces armées ukrainiennes sont entrés mercredi à Kramatorsk dans le cadre de l'opération spéciale lancée par Kiev. Les habitants locaux ont bloqué les blindés au centre de la ville avant de prendre le contrôle des véhicules militaires qui se sont dirigés à Slaviansk.

 

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations de partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

RIA Novosti

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/Ukraine-six-blindes-entre-les-mains-des-protestataires-Defense-0145/

 

 

60 militaires ukrainiens rejoignent le camp des protestaires

 

La Voix de la Russie

16:51

 

Environ 60 soldats ukrainiens faisant partie de la division de blindés envoyés à Kramatorsk pour participer à l’opération armée contre les partisans de la fédéralisation, sont passés du côté des protestataires a indiqué le porte-parole de l’Etat-major des membres de la milice populaire.

 

Les militaires ont enlevé les drapeaux ukrainiens et ont amené leurs véhicules à Slaviansk. « Nous avons découvert alors qu’il ne s’agissait pas de séparatistes, ni de terroristes. Ce sont des riverains contre qui nous n’allons pas combattre », a indiqué un soldat. Les habitants sur place se font prendre en photo sur fond de véhicules blindés et discutent avec les militaires.

 

Des forces militaires loyales à Kiev se trouvent toujours à Kramatorsk avec des chars et des blindés.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_16/60-militaires-ukrainiens-ont-rejoint-les-membres-de-la-milice-populaires-4607/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 13:33

Aux origines de la théorie du genre et des cours d'éducation obligatoire à l'école, on trouve la "révolution sexuelle" démarrée aux Etats-Unis dans les années 50 avec les "travaux" d'Alfred Kinsey, financés par la fondation Rockefeller.

 

 

 

Selon un reportage télévisé allemand ZEIT en ligne du 18 avril 2010 animé par Magdalena Schulz, "au nom de l'enseignement sur le sida", le "droit des enfants" ou l'orientation sexuelle dans les écoles, de nouveaux moyens d'"enseignement" sont également en train d'être élaborés au niveau européen (par des gens non-élus pour cela... et dans le dos des peuples NdCR.) pour rendre obligatoire les explications sexuelles et la sexualisation précoce des enfants.

 

Madgalena Schulz demande :

 

- « D'où vient soudainement cette idéologie de l'éducation sexuelle répandue au niveau international ? A-t-elle pris forme du jour au lendemain ?»

 

Voici la réponse du professeur Michael Vogt, historien :

 

- Non, elle (cette idéologie) a été introduite minutieusement et avec ténacité depuis 1939 par le 'chercheur' en sexualité Alfred Kinsey des USA.


- Alfred Kinsey a toujours été présenté comme l'un des plus importants chercheurs en sexualité du XXe siècle. Êtes-vous du même avis ?


- Je ne l'honorerai pas comme étant le plus important sexologue. Il n'en est pas digne pour différentes raisons encore à discuter, mais certainement comme le facteur le plus influent de la formation de l'opinion de la société. En tout cas, presque tous les programmes de l''éducation sexuelle' ont leur racine dans les oeuvres de Kinsey.

 

Le docteur en médecine Claudia Haunit explique que « naturellement, c'est sa façon (de Alfred Kinsey) de voir que toutes choses sont possibles. Kinsey a marqué cette soit-disant 'pensée moderne' de sexe et de sexualité. Dans la pratique il s'est avéré qu'il s'agit d'une pensée extrêmement dangereuse parce qu'elle a conduit à d'innombrables actions criminelles. Les principales oeuvres de Kinsey le prouvent noir sur blanc. Il s'agit de rapports de Kinsey dans deux livres : Sexual Behavior of the man, "Le Comportement sexuel de l'homme", et Sexual Behavior of the female, "Le Comportement sexuel de la femme". Avec ces ouvrages, les "docteur Sexe" comme on l'appelait a effectivement marqué les pensées sexuelles de presque toute la terre. »

 

«(Kinsey) C'est un homme dont la parole a du pouvoir sur les nations, c'est un homme dont les enseignements commencent vraiment à porter beaucoup de fruits de nos jours. Nos invités et quelques adaptations cinématographiques vont nous aider dans notre recherche», explique Magdalena Schulz.

 

Selon Claudia Haunit, «au cours de sa vie, Kinsey a collectionné plus de 18500 actes sexuels pour servir d'exemples avec prédilection pour les mineurs, pour les propager ensuite parmi le peuple.

Le but ultime de Kinsey était la diversité sexuelle. Pourtant, il se nommait lui-même un 'chercheur conservateur'.

Mais le journal allemand DER SPIEGEL dévoila en 1997 (Kopernikus der Triebe, 8 décembre 1997) l'incroyable vie de Kinsey, la biographie de Kinsey prouve que Kinsey laissait libre cours à ses pratiques homosexuelles et sado-masochistes. Kinsey en tant que jeune dirigeant scout manifestait sans scrupules ses tendances voyeuristes et exhibitionnistes.»

 

L'historien Michael Vogt explique qu'«après que Kinsey, rempli de haine, eut quitté son foyer familial chrétien, il a rassemblé des collaborateurs pour faire des recherches 'scientifiques' sur le comportement sexuel des gens et avant tout des enfants mineurs. Chaque collaborteur devait mettre à la lumière sa vie et son comportement sexuel. Dans une pièce secrète de sa maison, Kinsey aurait organisé régulièrement des jeux de sexe de groupe avec ses collaborateurs et des invités bien choisis. Il a même obligé sa femme à y participer. Il a fait filmer des scènes homosexuelles, hétérosexuelles et sado-masochistes par une équipe de caméramans professionnels. Malgré la pression qui les rendait malades, ses collaborateurs ont participé parce qu'ils craignaient pour leur carrière.»

 

«Des personnes étaient engagées chez Kinsey comme un statisticien qui n'avait aucune formation professionnelle. Malgré tout, il était responsable de toutes les données des analyses statistiques, explique le docteur Claudia Haunit.

Tout le projet était financé par la fondation Rockefeller. Bien que Kinsey ait prétendu avoir obtenu le résultat de ses recherches parmi "un grand public", en règle générale, il se limitait à questionner des prostituées, des homosexuels, des détenus, c'est-à-dire des "gens du bas monde" comme il les appelait. Ainsi, on peut prouver que Kinsey était un imposteur des statistiques.»

 

Claudia Haunit indique que «ce n'est qu'en 1981 que l'experte en médias, le docteur Judith Reisman, a réussi à dévoiler les graves tromperies méthodiques dans les recherches de Kinsey. Ce qui était flagrant, c'est qu'une grande partie des données de Kinsey provenait de pédocriminels. C'est-à-dire de violenteurs d'enfants. Ce n'était donc pas la population qui avait été interrogée mais des pédocriminels. Malgré tout, ce sont les oeuvres de Kinsey qui jusqu'à aujourd'hui et de par le monde entier constitue la base essentielle et prétendument scientifique de la recherche en sexologie. »

 

Le reportage présente que «même l'écrit "fondement de la pédagogie sexuelle et de l'école sur lequel se base le plan d'enseignement n° 21, sous le titre "école primaire", prétend que la description d'une "phase de développement de l'enfant pendant laquelle la sexualité" serait "au repos", la "phase latente", était "à réfuter empiriquement". Empirique veut dire que des expériences le prouvent. Et c'est exactement sur les expérimentations de Kinsey que repose le plan d'enseignement n° 21 et presque tous les autres programmes sur la sexualité de par le monde. La plupart des directeurs d'école n'ont aucune idée des bases de ces expérimentations.»

 

La première partie de ce reportage se termine par une question posée à des citoyens dans la rue : «Que pensez-vous de l'enseignement obligatoire de la sexualité dès 4 ans ?» La totalité des personnes interrogées s'opposent à cet enseignement obligatoire. Un d'eux, une femme, explique :
«Je trouve que cela n'est vraiment pas bon. C'est-à-dire que l'on prend des cas extrêmes pour en faire un principe.»

Une autre relève : «Ceux qui ont fait du mal à d'autres personnes ou à des enfants à ce sujet, ce sont eux que l'on a interrogés ? Je ne sais pas si cela est judicieux!»

 

Partie 2/3 (images difficiles): http://www.youtube.com/watch?v=Oi2ctyOLXVk

 

Partie 3/3: 

 

 

 

Dans le fond, la civilisation occidentale est tellement pervertie et décadente qu’elle n’aura pas volé son suicide collectif.

 

 

"La théorie du genre a été démasquée comme un instrument politique du pouvoir pour détruire et déstructurer la société occidentale", explique (hélas en allemand) les auteurs du site "dewion24" qui ont soutenu la manifestation du 18 janvier.

 

Pour Gabriele Kuby, l'Union européenne, l'ONU, participent à la mise en place du gender qui est la culture de la mort.

"Nous avons de nouveau à faire à une idéologie du mal qui s'oriente contre la famille", dit Gabriele Kuby qui dénonce le féminisme et qui réclame un retour du rôle de l'homme dans nos sociétés occidentales (hélas, en allemand, mais utile pour ceux qui parlent la langue de Merkel). Les associations de parents en Allemagne expliquent que la loi fondamentale n'est plus respectée car les parents ne peuvent plus éduquer leurs enfants selon leurs valeurs.


Les Ancêtres de la sexualisation précoce est un documentaire d'Ivo Sasek. Réalisé en 2011 et produit par Panorama-Film (Suisse), le film dévoile la volonté politique d'"éduquer" sexuellement les enfants dès le plus jeune âge en Suisse, notamment à travers le "programme 21" rendant l'éducation sexuelle obligatoire à l'école. Cette tendance -- mondiale -- à la promotion de la sexualité infantile et de la théorie du genre trouve l'une de ses inspirations essentielles dans les travaux du professeur américain Alfred Kinsey, dont les méthodes et les résultats sont plus que controversés.


Alfred Kinsey père de la théorie du genre et la pédophilie.


Alfred Kinsey est maintenant reconnu comme ayant été un malade pédophile. Il fut accusé d'avoir payé le père d'une fillette pour qu'il la viole et ceci pour en tirer des observations "scientifiques".

 

Le 18 janvier 2014, des parents ont organisé en Allemagne, à Cologne, une manifestation contre les cours obligatoires d'éducation sexuelle version gender, où les enfants dès la maternelle sont confrontés à un contenu pornographique explicite les invitant à tester sur eux des pratiques pas encore connues à leur âge.L'organisateur Besorgte Eltern annonce la présence de plus de 11000 parents lors de cette manifestation. En Suisse, les parents n'ont pas pu interdire la mise en place des cours d'éducation sexuelle dès la maternelle. En Allemagne, plusieurs parents ont déjà été mis en prison 40 jours pour n'avoir pas laissé leurs enfants suivre ces cours. Ainsi l'éducation des enfants n'appartient plus aux parents même dans le domaine si intime de la sexualité. Les effets pervers de ces nouveaux projets se font ressentir chez nos voisins.


Suisse.


La ville de Bâle a introduit un coffret, le "Sexbox", contenant du matériel pornographique destiné à l'éducation sexuelle dans les écoles maternelles et primaires. L'association Protection contre la sexualisation à l'école maternelle et à l'école primaire a fait connaître cette initiative, ce qui a « déclenché une tempête d'indignation dans tout le pays» mais qui n'a pas empêché « l'introduction dans les écoles maternelles des cours obligatoires d'éducation sexuelle dans toute la Suisse par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans le canton de Bâle, des «Sexbox» contenant du matériel pornographique ont été préparées à l'intention des écoles maternelles et primaires ! Des enfants dès l'âge de quatre ans auraient à subir cette sexualisation précoce. »


Allemagne.


Ce 18 janvier, plus de 1000 manifestants se sont retrouvés à Cologne pour dénoncer les cours sur le gender à l'école et la détention des parents qui ont refusé ces cours à leurs enfants. Suite à l'absence des enfants dans ces nouveaux cours d'éducation sexuelle, les parents ont reçu une amende à payer. Les récalcitrants ont été envoyés en prison pour 40 jours. Lors de la manifestation de ce 18 janvier, un couple qui a huit enfants, a parlé en public et expliqué qu'ils devaient aller en prison pour avoir refusé les cours sur le gender pour leurs enfants.


L'association  Besorgte Eltern (parents inquiets) dénombre 10 parents qui ont été mis en prison.

"Ce sujet concerne tous les parents. Nous ne sommes pas contre les cours d'éducation sexuelle, mais contre ces cours sur le gender qui sont dispensés dans les écoles primaires et dans les maternelles". Les organisateurs de la manifestation, se référant à la sociologue Gabriele Kuby qui dénonce le gender, expliquent que la masturbation doit être enseignée aux enfants dès l'âge de 0 à 4 ans ce qui n'est qu'une incitation au viol des enfants, toujours selon Gabriele Kuby.

 

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=ZKP0XWSyXVM via Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

https://louyehi.wordpress.com/2014/02/13/lintolerable-et-scandaleuse-theorie-du-genre-prepare-nos-enfants-aux-relations-homosexuelles/

 

 

Kinsey: Pédophilie, révolution sexuelle et théorie du Genre à l'école (Marion Sigaut)

 

 

L'historienne Marion Sigaut explique que la révolution sexuelle a commencé dans les années 50 avec l'américain Alfred kinsey qui a interrogé des milliers d'hommes, femmes et enfants et a fait un rapport qui décrit quel est la véritable vie sexuelle des Américains. Ce rapport a déclenché la "révolution sexuelle". Et rien n'a pu arrêter le cours de cette révolution déclenchée par le rapport Kinsey.

 

Qu'a déclenché le rapport Kinsey ?

 

(Grâce à la présentation de statistiques manipulées faites chez des marginaux, pédocriminels, détenus, prostitués) Le rapport Kinsey a déclenché l'apparition de ce que l'on a appelé la "libération des femmes", c'est-à-dire les femmes qui se mettent à avoir des rapports sexuels en dehors du mariage, et en dehors d'un compagnon régulier, la pillule, l'avortement comme acte banalisé, la pornographie. 

 

Alfred Kinsey a dit un jour sous serment : "Les délinquants sexuels récidivent rarement". Autrement dit, il suggérait que quelqu'un qui a commis un crime sexuel soit remis en liberté rapidement. Toute la législation américaine s'est adaptée au rapport Kinsey. Et par la suite, toute la législation européenne. C'est l'individualisation de la morale ("est bien ce qui me fait plaisir", "mon bien est mon droit"). Tout ca date de cette époque-là et a été déclenché par le rapport Kinsey.

 

Une autre conséquence du rapport kinsey a été l'irruption du mouvement gay.

 

Harry Hay (1912-2002), fondateur du mouvement de libération des homosexuels aux Etats-Unis, l'un des premiers dirigeants des mouvements LGBT, fondateur de la "Mattachine Society" (un des premiers mouvements de défense des droits des gays) a défendu le mouvement pédophile "NAMBLA" (North American Man/Boy Love Association) et dit: "Les tenants de la libération gay et les amoureux des garçons doivent savoir tout ce qu'ils doivent à Kinsey".

 

Le groupe NAMBLA affirme avoir eu son inspiration directement d'Alfred Kinsey, et tandis que beaucoup dans la communauté gay nient que l'homosexualité est liée à la pédophilie, le fondateur de la révolution pour les droits des gays, Harry Hay a toujours plaidé pour la présence de NAMBLA dans les défilés "gay pride".

 

Et Harry Hay a toujours demandé aux militants de NAMBLA de défiler avec lui aux gay pride. C'est-à-dire que d'emblée quand les homosexuels ont commencé à sortir publiquement pour revendiquer leur libération, ils ont accepté avec eux les pédophiles, c'est-à-dire les homosexuels amoureux de jeunes enfants et pas d'adultes consentants.

 

Kinsey disait: "Les jeunes enfants ont besoin de cours d'éducation sexuelle explicites le plus tôt possible, puisqu'ils sont sexuels dès leur naissance".

 

C'est ce que l'on est en train de nous vendre avec les cours d'éducation sexuelle dès les petites classes. Il y a des programmes promus par les Nations Unies pour faire de l'éducation sexuelle la plus explicite possible dès les petites classes. Kinsey nous l'a vendu dans les années cinquante. Et il disait aussi : "Les enfants peuvent tirer profit de relations sexuelles avec des adultes, y compris leurs parents". C'est-à-dire que Kinsey a fait la promotion de l'inceste.

 

Des statistiques manipulées

 

Statistiques sur les hommes : 55% des personnes interrogées par Kinsey étaient des délinquants, des prisonniers, des psychopathes, des grands criminels et y compris des grands criminels sexuels.

 

Les statistiques sur les femmes: Kinsey est allé interroger des prostituées et a mélangé les résultats obtenus avec des réponses de ménagères.

 

Au final, le rapport Kinsey est totalement fallacieux et mensonger.

 

On a changé la législation américaine et lancé la "révolution sexuelle" sur des résultats faussés, truqués et malveillants. Mais, il y a plus grave encore. Les chiffres de Kinsey ont été multipliés par dix. C'est-à-dire que la vraie statistique de l'homosexualité d'après des chercheurs, ce n'est pas 1 homme sur 10, c'est 1 sur 100. Ce qui n'est pas la même chose.

 

Comment a-t-il fait pour découvrir que les enfants étaient "sexuels dès la naissance" ?

 

Selon les travaux de Judith Reisman, Alfred Kinsley appelle "orgasmes" (chez des enfants pré-pubères) "les cris, les convulsions et les mouvements désespérés d'enfants qui se débattaient pour échapper à leurs agresseurs". Kinsey appelle orgasmes les hurlements de douleurs et de terreurs d'enfants violés. C'est cela qui a constitué le changement de morale en direction de l'éducation à donner à nos enfants.

 

Alfred Kinsley a fini sa vie en s'arrachant les testicules.

 

Rockefeller-University---Scientia-pro-bono-Humani-generis--.gifQui a financé les travaux de Kinsley ? L'institut Rockefeller qui existe encore.

 

Marion Sigaut explique quel était le but du financement des travaux de Kinsey :

 

"Des enquêteurs ont appris que le but de la fondation, dans l'enquête sur Kinsey, était d'extirper de l'Amérique toute sa moralité et son idéologie chrétienne. C'est-à-dire que le rapport Kinsey a été financé pour briser la morale et la famille américaine. Et nous en sommes maintenant à la famille en France, en Europe, et dans le monde entier. C'es-à-dire qu'il s'agit d'un plan de destruction de la morale publique par l'intermédiaire d'une pseudo révolution sexuelle.

 

Le but ne peut qu'être un but de domination."

 

Judit Reisman explique qu"il y avait cette grande inquiétude dans les années 50 que les fondations étaient dirigées avec des plans à fonds libéraux qui résistaient et s'opposaient au mode de vie judéo-chrétien.

 

Le décédé Norman Dodd était à la tête du Comité Reece (un Comité national créé dans les années 50 sous le congressiste B. Carroll Reece qui enquêta sur l'influence des fondations exemptées d'impôts incluant la Rockefeller. Dans une interview peu avant sa mort, Dodd déclara que ce que le Comité avait appris, était que l'objectif de la fondation Rockefeller était de retirer les valeurs qui avaient fait l'Amérique par le biais du système éducatif. Le témoignage de Dodd est important quand on considère l'impact direct des recherches de Kinsey sur l'éducation sexuelle en Amérique.

 

Foundations--Rene-A.-Wormser.jpgAlors que le Comité Reece enquêtait sur beaucoup de programmes financés par les fondations, ils en sont venus aux recherches de Kinsey. Celles-ci furent soumises au congressiste Mr Hays. Ceci est expliqué dans le livre de Mr Rene A. Wormser, Foundations, their power and influence, Devin-Adair Co. (1958). "Les Fondations et leurs sphère d'influences". "Un livre que nul américain voulant comprendre ce qui est arrivé à notre pays ne devrait ignorer", explique Judith Reisman. Wormser était membre du Comité Reece. Dans son livre, il dit que le Comité avait "déterré des preuves significatives sur le soutien de la Fondation Rockefeller aux projets de Kinsey. Ceci mettra Mr Hays en une forte rage et il demanda à voir entièrement le dossier Kinsey. Il lui fut présenté et il déclara à Mr Dodd que nous ne devions pas aller plus loin dans cette enquête particulière... soutenant que chaque membre du Congrès serait opposé à notre manoeuvre". Mr Hays déclara qu'il s'opposerait à toute appropriation future de notre comité à moins que les enquêtes sur Kinsey ne cessent.

 

Savez-vous comment s'appelle l'Institut Kinsey ? demande Marion Sigaut.

 

 

Le vrai nom de l'Institut Kinsey c'est Institut pour l'étude du sexe, du genre et de la reproduction.

 

En 2007, Aaron Russo, un cinéaste qui a donné une interview, a indiqué avoir été ami avec un certain Nick Rockefeller qui lui aurait dit que dans les années 60, une dizaine d'années après le rapport Kinsey, c'était eux qui avait inventé la "révolution sexuelle", l'idée étant en mettant les femmes au travail de les couper de leurs enfants, de telle sorte que l'on puisse récupérer les enfants : "Une chose que je peux dire est que un soir nous discutions chez moi et il (Nick Rockefeller) s'est mis à rire : "À ton avis Aaron, c'est quoi l'émancipation de la femme?" À cette époque j'avais des idées reçues, j'ai dit qu'elles pouvaient travailler, gagner le même salaire que nous, tout comme elles ont pu voter. Il s'est mis à rire : "tu es un idiot". J'ai demandé pourquoi je suis un idiot. "Laisse moi te dire ce que c'est. C'est nous Rockefeller qui avons financé l''émancipation de la femme'. C'est la fondation Rockefeller qui en parlait aux journaux et à la télévision, pour deux raisons principales : 1) avant, on ne pouvait pas taxer une moitié de la population, 2) maintenant on peut scolariser les enfants plus tôt, on peut influencer leur façon de penser, ce qui brisera leur famille. Les gamins verront l'Etat, l'école, les responsables comme leur famille, pas leurs parents." Ce sont les deux raisons principales de l'émancipation des femmes, que je croyais jusqu'à présent être une aventure noble. Quand j'ai vu leurs motivations derrière sa création, j'ai vu le mal derrière ce que je croyais être une aventure noble."

 

Marion Sigaut résume :

 

"L'Institut Kinsey qui est un institut de recherches sur le sexe, le genre et la reproduction, tout le monde a compris le rapport que l'on peut faire avec ce qui se passe aujourd'hui, toute la morale sexuelle qui a cours aujourd'hui est la conséquence d'un rapport truqué, financé par la banque, destiné à détruire la civilisation chrétienne, institut dirigé par des pédophiles. Soixante ans de mensonges, de chutes, de pertes des valeurs, ce qu'il a fallu de souffrances et d'angoisses pour comprendre comment nous en sommes ici aujourd'hui. Comprendre quoi ? Que chez l'humain, le sexe est sacré et n'est pas une activité de loisirs. Le sexe est sacré et lié à l'amour. Nos enfants sont notre avenir, les pervers veulent nous les voler. Alors maintenant qu'on sait, on fait quoi ?"

 

 

. Aaron Russo. From liberty to fascism - De la liberté au fascisme

. Bruce/Brenda/David Reimer : Tragique destin du premier cobaye de la théorie du genre

. Gender : Pétition de 200 000 Allemands du Bade-Wurtemberg contre l’idéologie arc-en-ciel

. Ne touchez pas à nos enfant : Compte-rendu de la manif du 22 mars 2014 à Cologne avec Alain Escada, Farida Belghoul, Béatrice Bourges

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 20:27

 

Ukraine: les USA misent sur une guerre civile

 

Ukraine: les USA misent sur une guerre civile (expert)

 

19:44 14/04/2014

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Les Etats-Unis misent sur une guerre civile en Ukraine pour rejeter sur la Russie la responsabilité pour leur propre échec dans la région, a estimé lundi lors d'une table ronde à RIA Novosti Rostislav Ichtchenko, président du Centre d'analyse et de prévision systémiques (Kiev).

 

"Les Etats-Unis misent manifestement sur une guerre civile en Ukraine, en poussant les autorités de Kiev à déclencher une guerre civile d'envergure, et si Kiev avait pour cela des ressources militaires suffisantes, il aurait déjà déclenché cette guerre", a déclaré l'expert, ajoutant que Kiev voulait un tel conflit, tout en le craignant, faute de ressources pour mener la guerre.

 

Et de supposer qu'une guerre civile d'envergure en Ukraine ne manquerait pas de provoquer une ingérence militaire de la Russie, ce que les Etats-Unis ne manqueraient pas d'exploiter afin de faire passer Moscou pour un agresseur ayant attaqué et envahi l'Ukraine, petit pays épris de la paix.

 

Lors de cette même table ronde, il s'agissait également des problèmes de la sécurité eurasiatique.

 

"Le comportement des Etats-Unis et de certains pays de l'Union européenne en Ukraine, leur sponsoring du terrorisme en Syrie et leur refus de réprimer le trafic de drogue en Afghanistan, ainsi que leurs tentatives de réaliser une politique de dissuasion de la Russie et de la Chine représentent une grave menace pour la sécurité eurasiatique", a fait remarquer le directeur du Centre de communications eurasiatique Alexeï Pilko.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140414/200968766.html

Repost 0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 19:23

L'offensive militaire de la junte de Kiev contre ses compatriotes est-ukrainiens a fait, selon différentes sources, de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays.

 Ianoukovitch aurait dû "répondre" en février et liquider les manifestants du Maidan : Washington aurait trouvé ces opérations "mesurées" !


Militaires-ukrainiens-contre-pro-russes-est-ukrainiens.jpg

 

Ianoukovitch La junte de Kiev a lancé aujourd'hui l'offensive militaire contre les pro-européens pro-russes. Les séparatistes qui ne se rendront pas seront "liquidés", a annoncé un responsable ukrainien. Washington juge que les autorités de Kiev se trouvaient dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes dans l'est russophone de l'Ukraine, les opérations militaires contre les militants pro-russes sont "mesurées", le gouvernement ukrainien "devait répondre"...

 

 

 

Kiev a déployé ses forces armées et des chars dans l'Est du pays face aux insurgés partisans d'un rattachement à la Russie. Le commandant de l'opération menace de «liquider»ceux qui ne déposeraient pas les armes.

 

18:59 Le gouvernement ukrainien "devait répondre" selon Washington (Le Figaro)

 

Les autorités de Kiev se trouvent dans une situation "intenable" face aux soulèvements de séparatistes dans l'est russophone de l'Ukraine, a déclaré la Maison-Blanche, jugeant leurs opérations militaires contre les militants pro-russes "mesurées".

 

Appelant à la retenue et "à toutes les précautions nécessaires", le porte-parole de la présidence américaine Jay Carney a souligné que le gouvernement ukrainien avait la "responsabilité" de faire respecter la loi et l'ordre dans le pays et devait répondre aux provocations.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

17:14 Le point sur la situation à 17 heures

 

- Kiev a déployé ses forces à l'Est

 

Ce mardi, l'Ukraine a déployé ses forces, armée et Garde nationale, dans l'est du pays. Au troisième jour de "l'opération antiterroriste de grande envergure" annoncée par Kiev, une colonne de blindés de l'armée ukrainienne a été vue stationnée près d'Izioum, à 40 km au nord de Slaviansk, ville contrôlée depuis samedi par des hommes puissamment armés et organisés mais ne portant pas d'insignes sur leurs uniformes.

 

Kiev a également annoncé ce matin qu'un premier bataillon de la Garde nationale avait été envoyé "au front". Ce bataillon est formé de volontaires ayant fait partie des unités d'autodéfense du Maïdan, haut lieu de la contestation dans le centre de Kiev qui a renversé en février le régime prorusse du président Viktor Ianoukovitch.

 

- Les séparatistes qui ne se rendront pas seront «liquidés», a annoncé un responsable ukrainien

Les séparatistes qui ne déposeront pas les armes seront "liquidés", a déclaré au nord de Slaviansk le général Valeri Kroutov, numéro deux des services spéciaux ukrainiens (SBU), qui commande "l'opération antiterroriste".

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/15/01003-20140415LIVWWW00281-ukraine-russie-en-direct.php

 

 

Poutine appelle l'Onu à condamner l'opération militaire lancée par Kiev

 

21:52 15/04/2014

MOSCOU, 15 avril - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mardi l'Onu à condamner l'opération militaire lancée par Kiev dans le sud-est de l'Ukraine, lors d'un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, a annoncé le service de presse du Kremlin.

 

"L'entretien a porté sur l'aggravation de la crise en Ukraine suite au lancement par les autorités de Kiev d'une opération militaire dans l'est du pays. Selon M.Poutine, la Russie espère que l'Organisation des nations unies et la communauté internationale condamneront fermement ces actions anticonstitutionnelles", a indiqué le service de presse.

 

Les militaires ukrainiens dotés de chars et d'autres véhicules blindés ont pris mardi le contrôle de l'aérodrome de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, suite à l'attaque qui a fait, selon différentes sources, de quatre à plusieurs dizaines de morts parmi les partisans de la fédéralisation du pays. Le ministère ukrainien de l'Intérieur a fait état d'un blessé dans les rangs des militaires ukrainiens.

 

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a annoncé mardi le début d'une opération spéciale impliquant l'armée régulière dans l'est du pays où des manifestations réunissant des partisans de la fédéralisation de l'Ukraine se déroulent depuis quelques jours. Les manifestants, des drapeaux russes à la main, réclament des référendums sur le statut politique de leurs régions.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140415/200980370.html

 

 

François Hollande va-t-il "condamner avec la plus grande fermeté les violences" en Ukraine et appeler "à retrouver sans délai la voie du dialogue et de l'apaisement" ?

 

 

. "La responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux" (Moscou)

. "En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang. Inconsciemment ou sciemment les Etats-Unis ouvrent la voie au génocide et au nettoyage ethnique" (Aijaz Ahmad)

. L'Otan devient-elle une "usine à guerre"?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 22:29

 

 

 

 

Claire Séverac auteur de l'ouvrage "Complot mondial contre la santé" nous livre son analyse sur le secteur de la santé et de l'alimentaire qui empoisonnent notre quotidien avec l'utilisation de substances telles que les vaccins ou les additifs alimentaires (glutamate monosodique).

Figure de la contestation dans ce domaine, cette émission vous fera découvrir Claire Séverac dans ses combats et ses aspirations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

. Claire Séverac : "Nos maux proviennent de l'alliance du cartel chimico-pharmaceutique"

. Complot mondial contre la santé : Claire Séverac et le Libre penseur

. Claire Séverac / Sylvie Simon - La coupe est pleine

. Complot mondial contre notre santé (Claire Séverac)

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 22:22

 

 

 

Le vendredi 14 Mars dernier, l'agence Info Libre est allée à la rencontre de Claire Séverac, auteur de plusieurs ouvrages sur différents thèmes, mais c'est bien son dernier Complot mondial contre la santé qui nous a amené à la contacter. Le rendez-vous a été fixé au Vendredi 14 Mars 2014 sur l'esplanade du Trocadero. En plein pic de pollution et en présence d'une Tour Eiffel noyé dans un voile blanc, quel meilleur endroit pour réaliser un entretien tournant autour du domaine de la santé?

 

 

. Complot mondial contre la santé : Claire Séverac et le Libre penseur

. Claire Séverac / Sylvie Simon - La coupe est pleine

. Complot mondial contre notre santé (Claire Séverac)

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 20:35

 

 

 

"Le mal venu du ciel", première enquête télévisée en France sur les Chemtrails, une enquête de France 3 Provence-Alpes, diffusée le 28 mars 2014, présente des témoignages, la video d'un épandage où l'on voit parfaitement un épandage en train de se réaliser et la fin de l'épandage quasti instantanée sans que l'avion ait changé d'altitude. 

 

Un élu des Hautes-Alpes, Joël Giraud, le seul député à avoir posé une question à ce sujet à l'Assemblée nationale, n'a toujours pas reçu de réponse du gouvernement.

 

 

 

 

L'Agence Info Libre est allée à la rencontre de Joël Giraud, suite à sa question posée à l'Assemblée Nationale le 14 Novembre 2013 portant sur les Chemtrails/ Épandages aériens. Le délai de réponse de deux mois étant dépassé depuis le 14 Janvier dernier, elle a souhaité connaître les recours restant au député des Hautes-Alpes pour obtenir une réponse de la part du gouvernement, ainsi que les raisons qui l'ont poussé à s'intéresser à cette question.

 

Voir sur wikipedia "la théorie des chemtrails" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_chemtrails

 

 

 

. Une député espagnole au Parlement européen dénonce les chemtrails et le géoingénierie

. Chemtrails - Météo france et futura science complices, entre autres - Chemtrails : Reponse France Info

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 20:15

 

Syrie/nouvelle attaque chimique: Moscou perplexe

 

13:40 14/04/2014

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Moscou est préoccupé par les informations selon lesquelles une nouvelle attaque chimique aurait été récemment perpétrée en Syrie, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

"Nous sommes inquiets par les informations concernant un nouveau recours à des substances chimiques ayant fait plusieurs victimes. Nous considérons que toutes les informations, tous les faits liés aux armes chimiques ou à leurs composants doivent être examinés sans délai", a indiqué le ministre russe.

 

"Nous rejetons une responsabilité particulière [pour ces attaques] sur les sponsors de l'opposition extrémiste qui n'a pas renoncé à ses tentatives de torpiller le désarmement chimique en Syrie. Ce dans le but de fabriquer un nouveau prétexte pour une intervention militaire étrangère ou même pour s'emparer des arsenaux chimiques et de leurs composantes afin de s'en servir dans des buts terroristes", a conclu M.Lavrov.

 

Il a été antérieurement annoncé que vendredi dernier, du chlore toxique aurait été répandu lors d'une attaque contre la ville syrienne de Kafr Zita (ouest). D'après les médias, l'attaque chimique a fait deux morts et une centaine d'intoxiqués.

 

Les autorités syriennes ont accusé les islamistes du Front al-Nosra, groupe extrémiste lié à Al-Qaïda.

 

Se référant à des médecins, les militants de l'opposition anti-Assad rapportent de leur côté que des dizaines de personnes ont été blessés dans un raid de l'aviation gouvernementale mené contre la localité en question. D'après ces derniers, une épaisse fumée s'est échappée des projectiles jetés par les avions.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140414/200965643.html

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 13:35

La Russie fustige "l'hypocrisie" de l'Occident

 

"On peut se souvenir que la violence sur le Maïdan (la place de Kiev épicentre de la contestation pro-européenne), qui s'est soldée par des dizaines et des dizaines de morts, était qualifiée de démocratie, alors qu'on parle de terrorisme à propos des manifestations pacifiques qui ont lieu maintenant dans le sud-est", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse. "L'hypocrisie dépasse les bornes", a-t-il ajouté.

 

Selon le ministre russe des Affaires étrangères, l'"hypocrisie dépasse les bornes" dans la réaction des Occidentaux aux événements en Ukraine.

 

"Nous avons clairement dit que le recours à la force contre les manifestants remettrait sérieusement en question les perspectives de coopération dans le règlement de la crise ukrainienne", a-t-il averti.

 

"Nous n'entendons aucune réaction. Nous n'entendons que des appels à la Russie pour qu'elle cesse de s'ingérer", a-t-il ajouté.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères a également demandé des explications sur des informations de presse selon lesquelles le directeur de la CIA John Brennan aurait effectué une visite secrète à Kiev avant l'annonce par les autorités ukrainiennes d'une opération d'envergure dans l'Est de pays pour y reprendre des bâtiments administratifs occupés par les militants pro-russes en armes. "On ne nous a pour l'instant pas fourni d'explications convaincantes", a ajouté le ministre.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/14/97001-20140414FILWWW00096-la-russie-fustige-l-hypocrisie-de-l-occident.php

 


Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 13:31

 

Hier, 14:25

Le chef de la CIA a tenu plusieurs rencontres secrètes à Kiev (médias)

 

 

Par La Voix de la Russie | Le directeur de la CIA John Brennan a séjourné la veille à Kiev où il a tenu plusieurs rencontres secrètes avec des responsables des forces de l'ordre ukrainiennes, a communiqué une source à la Rada.

 

La source a communiqué que d'après certaines informations le responsable américain « avait eu une série de rencontres avec les dirigeants d'Ukraine et plusieurs consultations avec les chefs des forces de l'ordre ».

 

« D'après des données non confirmées, la décision sur le recours à la force à Slaviansk, dans le sud-est de l'Ukraine, a été adoptée à l'initiative de M. Brennan », a dit la source.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_04_13/Ukraine-CIA-Brennan-4181/

 

 

Ukraine: une visite du directeur de la CIA à Kiev, un fait accompli (parlementaire)

 

17:48 13/04/2014

KIEV, 13 avril - RIA Novosti

 

Les députés de la Rada suprême (parlement ukrainien) parlent de la visite à Kiev du directeur de la CIA John Brennan comme d'un fait accompli, a déclaré dimanche à RIA Novosti le député du Parti communiste ukrainien Vladimir Goloub.

 

Auparavant, les médias ont publié des informations selon lesquelles le directeur de la CIA John Brennan s'était rendu samedi incognito à Kiev pour rencontrer les chefs des forces de l'ordre.

 

"Mes collègues à la Rada suprême en (de la visite de Brennan -ndlr) parlent comme d'un fait accompli. Cela ne m'étonne pas du tout puisqu'il est tout à fait évident que lorsque M.Valentin Nalivaïtchenko était par le passé le chef du Service de la sécurité ukrainien (SBU), ce dernier était essentiellement une filiale de la CIA. Actuellement, on en parle ouvertement à la Rada et je ne suis pas enclin à penser que c'est faux", a déclaré le parlementaire ukrainien.

 

... Dimanche, le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov a lancé une opération impliquant "toutes les forces de l'ordre du pays". Les partisans de la fédéralisation ont déjà fait part d'un mort et de deux blessés de leur côté et de deux morts du côté des ultranationalistes du groupe "Secteur droit".

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140413/200962436.html

 

Add. 19h53.

 

19:43 La Maison-Blanche confirme la présence du chef de la CIA à Kiev ce week-end (Le Figaro)

 

Washington confirme que le directeur de la CIA, John Brennan, était à Kiev ce week-end.

 

Le ministre des Affaires étrangères russes avait demandé, plus tôt dans la journée des explications sur la visite secrète à Kiev du chef de la CIA avant l'annonce par les autorités ukrainiennes d'une opération d'envergure dans l'est du pays pour y reprendre des bâtiments administratifs occupés par les militants pro-russes en armes.

 

Le porte-parole de la Maison-Blanche a qualifié d'"absurdes" les allégations russes selon lesquelles John Brennan aurait séjourné dans la capitale ukrainienne de manière inopinée, hors du cadre de cette tournée "de routine" sur le continent.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 13:21

 

Ukraine/journalistes russes refoulés: absolument anormal (Moscou)

 

14:46 14/04/2014

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Le fait que des journalistes russes soient interdits d'entrée en Ukraine est absolument anormal, l'absence de réaction de l'Occident témoigne d'une politique du "deux poids, deux mesures", a déclaré lundi aux journalistes le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

 

"Tout ce qui se passe actuellement en Ukraine revêt bien sûr un caractère absolument anormal et nous attirons l'attention de la communauté internationale et de nos partenaires occidentaux sur cette situation anormale en recourant bien sûr aux services de la communauté journalistique (…). Revenant à la première question, à savoir quelle est la réaction de l'Occident, je vous dis qu'il n'y a en a aucune. L'Occident garde le silence (…). La politique du deux poids, deux mesures est évidente", a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse à l'issue d'un entretien avec son homologue soudanais Ali Karti en visite à Moscou.

 

Les journalistes russes se voient de plus en plus souvent interdire d'entrer sur le territoire ukrainien. Plusieurs correspondants des médias russes se sont heurtés, la semaine dernière, au refus des autorités ukrainiennes de les laisser entrer sur leur territoire en invoquant le plus souvent des "sommes d'argent insuffisantes" pour subvenir à leur séjour.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140414/200966330.html

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 12:56

 

 

 

Pour comprendre la crise ukrainienne, il faut notamment comprendre la problématique du gaz russe pour les élites occidentales.
Oui, l’Europe est dépendante du gaz russe, puisqu’elle importe chaque année 27% de sa consommation de gaz, de Russie.
En 2013, les importations de gaz depuis la Russie, dont 70% transitent par l’Ukraine, ont augmenté de façon significative, passant en un an de 23% à 27%. Le voisin russe est la première source d’approvisionnement, loin devant l’Algérie et le Qatar.
Il est vrai que la France est moins exposée que l’Europe de l’Est et que l’Allemagne, avec seulement 10% de son approvisionnement en provenance de Russie. En effet, l’Hexagone tourne plutôt au gaz norvégien et algérien. Gaz algérien qu’elle paye d’ailleurs très cher, en raison des contrats passés après la guerre d’Algérie et qui lui sont très peu favorables.
Les experts les plus pondérés, estime qu’à l’horizon 2020, la Russie représentera 30% des importations européennes, en raison notamment de la croissance de ses réserves prouvées, de ses capacités de production et des infrastructures de transport.
 
Cette dépendance de l’Europe n’est que technique, puisque jamais la Russie ne s’est servi du gaz comme arme politique ou stratégique. Elle a toujours respecté ses engagements et ses livraisons, quand bien même l’attitude de ses partenaires européens n’était pas très digne… Elle n’a jamais profité de sa position dominante pour augmenter ses prix qui restent parmi les plus bas du marché, notamment en comparaison avec le marché asiatique.
Le problème est donc à la fois local, en Ukraine, et international, au travers des ambitions exportatrices des USA.
 
Sur le plan local, tout d’abord. L’Ukraine est un mauvais payeur. Et, rappelons-le, 70% du gaz russe pour l’Europe, transite par l’Ukraine. C’est la combinaison de ces deux faits qui permet à l’Ukraine d’avoir une ardoise de 16 milliards de dollars, soit 10% de son PIB, vis à vis de la Russie, pour des factures impayées.  Si les gazoducs alimentant l’Europe, ne passait pas par l’Ukraine, il y a longtemps que le gaz aurait été coupé en Ukraine. Mais la Russie, au détriment de ses propres intérêts, n’a jamais voulu pénaliser ses clients européens. Une délicatesse qui n’a pas effleuré l’Ukraine qui, plusieurs fois, a coupé l’approvisionnement européen pour faire plier Moscou.
Un accord survenu en 2009 a mis fin temporairement à cette période d’instabilité. Un accord conclu en fixant le prix des 1000 m3 à 485 dollars.
Fin 2013, pour venir en aide à la population ukrainienne, la Russie et Gazprom, acceptent de baisser le prix des 1000 m3 à 268 dollars, un prix jamais consenti à aucun autre pays. Mieux encore, la Russie accorde un prêt de 3 milliards de dollars, pour que l’Ukraine paye ses factures arriérées. Quatre mois plus tard, non seulement l’Ukraine n’a pas payé ses factures en attente, mais ne rembourse pas non plus l’emprunt… La Russie a donc décidé de revenir au prix normal du contrat de 2009 et exige désormais, comme le lui permet ce contrat, un paiement à la commande. Dans le même temps, la Russie poursuit sa construction de gazoducs en Europe pour contourner l’Ukraine et garantir ses livraisons aux pays européens : Northstream à travers la Baltique pour arriver directement en Allemagne, Soutstream par la Mer Noire, la Bulgarie, la Serbie, la Grèce et la Hongrie pour déboucher soit en Italie soit en Autriche.
 
Vladimir Poutine a écrit une lettre, non rendue publique, à ses homologues européens, dans laquelle il les enjoint de faire le nécessaire, puisqu’ils reconnaissent le pouvoir factieux de Kiev comme étant légitime. Il est en effet paradoxal de voir les chancelleries européennes ne rien faire pour soutenir l’Ukraine, ne lui accordant pas un seul dollar ou euro, tandis que la Russie, qui ne reconnaît pas le pouvoir en place, apporte toujours son aide à la population. Il est plus que temps que l’UE se réveille, car l’Ukraine a déjà cessé de pomper le gaz dans ses réservoirs souterrains qui assurent justement l’approvisionnement en gaz des consommateurs européens en période hivernale…
 
Sur le plan International, ensuite. La production de pétrole et de gaz aux Etats-Unis n’est pas rentable, compte-tenu des prix du marché, en période de stabilité. Mais en période de stabilité, seulement. Quand les circuits de production et d’alimentation sont perturbés par des conflits, les prix augmentent et permettent de couvrir les coûts d’exploitation américains.
Pour le pétrole, c’est simple, les solutions trouvées pour faire monter les prix sont, la guerre en Irak, en Libye, en Syrie, en Afghanistan et la politique de tension permanente vis-à-vis de l’Iran et du Venezuela.
Pour le gaz de schiste, le nœud gordien, c’est l’Ukraine. En installant un gouvernement de factieux à Kiev, dans un état déjà peu réputé pour sa probité à l’égard de la Russie, les USA ont fait monter les tensions ethniques et séparatistes pour contraindre la Russie à intervenir et à prendre partie. Bien que respectant les règles de droit international et la volonté des peuples, bien que ne déplaçant pas, un seul blindé au-delà de sa frontière, la Russie est devenu l’agresseur, l’ours sadique qui mange les petits ukrainiens et assassinent les amis de Laurent Fabius et de BHL…
Les medias occidentaux, plus efficace qu’une division de blindés, se lancent alors à l’assaut et martèlent, à l’appui des déclarations des politiciens européens corrompus : « on ne peut pas faire de commerce avec la Russie qui ne respecte pas les droits de l’homme ». Une antienne répétée, martelée, matin, midi et soir à la télévision, à la radio et imprimée à longueur de colonnes de la presse écrite.
Il ne faut donc plus acheter de gaz russe, entre autres. La solution est donc le gaz de schiste américain. Peu importe que celui-ci soit exploité dans des conditions dévastatrices, pour l’écologie à cause de la fracturation hydraulique et pour les populations américaines qui vivent au-dessus des gisements. Peu importe qu’il soit vendu aux Européens plus cher que le gaz russe. Peu importe que la production américaine soit incapable de couvrir les besoins de la consommation européenne.
La solution est là, les droits de l’homme sont à ce prix…
 
Quelles sont les conséquences de cette position irrationnelle mais sans doute, ô combien lucrative, pour les pseudo-élites européennes ? Vladimir Poutine se rendra en mai à Pékin, avec les représentants de grands conglomérats industriels, tel que Gazprom, Rosneft, Novatek et Rusal, pour la signature de contrats énergétiques portant non seulement sur la fourniture de gaz, par oléoducs terrestres, de pétrole par mer, mais également sur l’exploitations de gisements à Sakhaline et en Sibérie orientale. Conjointement à ces contrats, sera étudiée, la coopération russo-chinoise dans l'industrie houillère, en particulier sur l'exploitation conjointe de gisements de houille, sur les travaux de sous-traitance, les livraisons d'équipements, la construction de centrales électriques à proximité des mines de charbon et la possibilité de fournitures supplémentaires d'électricité à la Chine, via des lignes à haute tension. La Russie et la Chine ont également convenu d'accélérer la construction d'une raffinerie et d'une usine pétrochimique à Tianjin.
Le message est clair : la Chine a les moyens et les besoins de s’offrir la quasi-totalité de la production énergétique russe actuelle… Pourquoi la Russie continuerait-elle à fournir en gaz, des pays qui lui crachent systématiquement dans la main qu’elle leur tend ?
Nos civilisations, notre histoire, notre race ont beau être européennes, si la Russie doit tourner le dos à ses cousins pendant 25 ans, le temps qu’ils retrouvent leur esprit et leur indépendance, elle le fera. Pour entretenir l’amitié, il faut être deux. Sur ce plan-là, au moins c’est vrai, la Russie, seule, ne peut rien faire…
 
Alors, quand les foyers européens claqueront des dents dans des appartements à 3 ou 4°, pendant que les salons dorés des élus de la république se chaufferont à 23°, grâce au gaz de schiste américain, on peut être sûr que les medias expliqueront doctement que la préservation des droits de l’homme était à ce prix.
Les multinationales américaines se remplissent les poches, les élus européens touchent leur commission, les citoyens américains crèvent de la pollution, les Européens de froid, mais les droits de l’homme sont respectés. Les droits de qui, ça au final, on ne le sait toujours pas, mais les habitants de Crimée et de Russie, eux, se chauffent et vivent normalement.
Les couillons, comptez-vous…

 

Source: Journal la Voix de la Russie, 14 avril 2014 http://www.prorussia.tv/Pour-comprendre-la-problematique-ukrainienne-suivez-le-gazoduc_v871.html

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 12:27

Syrie: l'armée reprend le village chrétien de Maaloula 

 

Syrie: l'armée reprend le village chrétien de Maaloula

 

13:45 14/04/2014

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti

 

Les forces fidèles au gouvernement de Damas ont repris lundi le contrôle de la localité de Maaloula à majorité chrétienne, rapporte l'agence officielle syrienne Sana.

 

Situé au nord de Damas, le village de Maaloula, qui abrite plusieurs sanctuaires d'importance mondiale, était depuis plusieurs mois contrôlé par des combattants du groupe islamiste Front al-Nosra. Les jihadistes y ont notamment enlevé douze religieuses du couvent orthodoxe de Mar Takla (Sainte Thècle).

 

Toujours selon l'agence, des unités de l'armée régulière ont également rétabli la sécurité dans la localité de Sarkhah dans la banlieue de Damas et les monts avoisinants.

 

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140414/200965687.html

 

 

Maaloula: Destruction de l’ancien sanctuaire chrétien de Saints-Serge-et-Saint-Bacchus, et vols d'objets d'art et d'icônes de renommée mondiale

. Maaloula - Désinformation du "Monde" : L’Agence Fides répond à des allégations scandaleuses parues dans un blogue du quotidien "Le Monde"

. Syrie : les “rebelles” ont pris d’assaut et saccagé le village chrétien de Maaloula

 

 

Repost 0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 10:05

Le Figaro et les organes de presse "français" continuent leur opération de propagande aujourd'hui. D'un côté (les Ukrainiens pro-russes), des "terroristes", de l'autre les "démocrates" dont l'armée est "sur le point d'intervenir"... et a déjà fait des morts pro-russes à Slaviansk hier. Moscou qualifie d'"ordre criminel" l'ordre de mobilisation de l'armée hier. Viktor Ianoukovitch dénonce l'implication de la CIA dans l'usage de la force. Il demande aux militaires de ne pas exécuter "des ordres criminels" des autorités nouvelles et de ne pas tirer sur le peuple ukrainien.

 

Moscou riposte au président ukrainien

 

Par Lefigaro.fr avec AFP Mis à jour le 13/04/2014 à 19:31 Publié le 13/04/2014 à 19:24

 

 

Le ministère russe des Affaires étrangères a estimé aujourd'hui que la mobilisation de l'armée décidée par le président ukrainien par intérim Oleksander Tourtchinov pour faire face à la déstabilisation dans l'Est du pays était un "ordre criminel".

 

"La responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux", ajoute le ministère dans un communiqué, appelant l'Occident à "maîtriser" ses alliés ukrainiens. Le ministère réclame aussi que la question ukrainienne soit inscrite d'urgence à l'ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/13/97001-20140413FILWWW00188-moscou-riposte-au-president-ukrainien.php

 

 

Ianoukovitch : la CIA impliquée dans l'usage de la force  

 

Aujourd'hui, 11:31

 

Ianoukovitch : la CIA impliquée dans l'usage de la force

 

Viktor Ianoukovitch (le président ukrainien déchu par le coup d'Etat NdCR.) a déclaré dimanche aux journalistes à Rostov-sur-le-Don que les Etats-Unis étaient directement impliqués dans les événements en Ukraine et qu'ils « assumaient une part de responsabilité pour le déclenchement de la guerre civile » dans ce pays.

 

Le directeur de la CIA américaine John Brennan s'est rendu à Kiev où il a eu des rencontres avec Avakov et Tourtchinov et il a autorisé, de fait, le recours à la force qui a provoqué l'effusion de sang en Ukraine, estime Viktor Ianoukovitch.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/President-dUkraine-Ianoukovitch-le-directeur-de-la-CIA-a-sanctionne-lusage-de-la-force-2108/

 

 

Hier, Viktor Ianoukovitch à Rostov-sur-le-Don a déclaré que l'Ukraine avait "un pied dans la guerre civile".

 

Il a noté que l'Ukraine « se dirigeait vers la faillite » et que le peuple « n'accepterait jamais ce diktat, surtout le diktat des nationalistes ».

 

Viktor Ianoukovitch a demandé aux militaires de ne pas exécuter « des ordres criminels » des autorités nouvelles et de ne pas tirer sur le peuple ukrainien, avertissant que les autorités nouvelles porteraient la responsabilité pénale pour ce qui se passait dans le pays.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/President-dUkraine-Ianoukovitch-le-pays-a-mis-un-pied-dans-la-guerre-civile-4172/

 

 

 

10h40 L'armée ukrainienne sur le point d'intervenir, selon Kiev (Le Figaro)

 

L'opération antiterroriste engageant l'armée ukrainienne va commencer et la région du Donbass, dans l'est du pays, "sera bientôt stabilisée", a annoncé le président Olexander Tourtchinov.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php

 

 

Ukraine : Moscou exhorte Kiev à cesser de lutter contre son propre peuple  

 

Aujourd'hui, 12:35

 

Ukraine : Moscou exhorte Kiev à cesser de lutter contre son propre peuple

 

MOSCOU, 14 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Moscou appelle les autorités pro-européennes de Kiev à cesser de faire la guerre contre leur propre peuple et à remplir l'accord sur le règlement de la crise conclu fin février entre l'opposition et le président Viktor Ianoukovitch, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

 

« Nous exigeons que les leaders du Maïdan, qui ont renversé le président légitime de l'Ukraine, cessent de mener la guerre contre leur propre peuple et remplissent l'ensemble de leurs engagements stipulés par les accords du 21 février », lit-on dans le communiqué ministériel.

 

... Ces derniers jours, les protestataires se sont emparés de bâtiments administratifs dans plusieurs villes, dont Donetsk, Kharkov, Lougansk et Slaviansk. Dimanche 13 avril, les forces de l'ordre ont lancé une opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation à Slaviansk.

 

Auparavant, l'unité spéciale Alpha du Service de sécurité ukrainien (SBU) a refusé (vendredi 11 avril NdCR.) de lancer l'assaut contre les bâtiments occupés par les manifestants à Donetsk et à Lougansk. Les forces anti-émeutes de Donetsk ont par la suite annoncé qu'ils soutenaient les revendications des protestataires.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_14/Ukraine-Moscou-exhorte-Kiev-a-cesser-de-lutter-contre-son-propre-peuple-2670/

 

 

Ukraine : il n'y a plus d'état de droit à Kiev (ProRussia TV)

 

 

 

La situation continue de se dégrader en Ukraine, où l’on voit s’installer un paradoxe, qui veut que les régions qui refusent la légitimité du pouvoir factieux de Kiev, voient peu à peu l’ordre et la loi revenir, alors que les régions soumises au pouvoir de Kiev sombrent dans l’anarchie et sont livrées au bon vouloir de bandes armées, dont on ne sait plus, si elles sont maffieuses ou politiques.
Ainsi, dans la région de Tchernigov, au nord du pays, des miliciens armés, se réclamant de Maïdan, ont volé 43 camions à la société Kamaz, constructeur automobile russe. Malgré la plainte déposée auprès des organes de sécurité ukrainiens, non-seulement les véhicules, d’une valeur de plus de 2 millions d’euros, n’ont pas été restitués, mais 150 autres camions stockés sur le site sont en passe d’être saisis.
Vol ou expropriation, tout dépend de l’auteur du coup de force, mais on voit bien à travers cet exemple, qui en illustre des centaines d’autres, que le pouvoir est aux mains de factieux, voir de maffieux, dans les zones soumises à Kiev.
 
À l’Est, au contraire, les villes de Donetsk, Slavyansk et Lougansk voient des citoyens prendre les armes et occuper les bâtiments officiels pour réclamer le retour de l’état de droit et la tenue de référendums pour organiser l’Ukraine en état fédéral, ou, si leurs droits ne sont pas garantis, leur rattachement à la Russie, comme la Crimée.
Ils agissent avec le soutien de la population… et des forces locales de sécurité, puisque la police anti-émeute a refusé de les déloger en leur apportant leur soutien. Le commandant de l’unité a ainsi déclaré, je cite : « Nous ne voulons pas obéir à Kiev, parce que nous ne comprenons pas qui y est légitime ». Envoyé à l’assaut, à la place des policiers ayant fait défaut, le groupe Alpha, unité antiterroriste des forces spéciales ukrainiennes, a quant à lui… refusé de donner l’assaut, je cite : « Nous allons travailler exclusivement dans le cadre légal. Nos divisions ont été créés pour la libération des otages et la lutte contre le terrorisme ». En clair, pas pour tirer sur des citoyens ukrainiens, manifestant pour leurs droits.
 
Le double poids double mesure, qui est la règle des instances européennes, ne tiendra pas longtemps, notamment aux yeux de leur propre opinion publique occidentale.
Difficile de faire passer, d’un côté, les néo-nazis en armes de la place Maïdan prenant par la force le pouvoir pour destituer un président démocratiquement élu, pour des combattants de la liberté, alors que dans le même temps, on refuse de reconnaître à la population des régions de l’Est, le droit à un référendum pour que la majorité puisse librement et démocratiquement décider de son destin.
Le trouble jeu de l’OTAN, qui tente artificiellement de faire monter la pression en accusant la Russie, ne facilite pas le retour au calme. Pratiquant la désinformation systématique à l’égard de la Russie, l’OTAN tente, par tous les moyens, de contrer le plan de la diplomatie russe qui propose la fédéralisation de l’Ukraine. Ainsi, l’OTAN a demandé à la Russie de retirer ses troupes de la frontière ukrainienne, en donnant à la presse occidentale des photos de concentration de chars et d’avions, censées démontrer les volontés belliqueuses de la Russie. Les photos ne sont pas trafiquées… Elles datent juste de l’année dernière. Elles ont été prises, en août 2013, lors d’un exercice dans la région militaire sud. Depuis, les troupes ont regagné leurs bases. Aucun média occidental n’a bien sûr publié la réponse russe… 
 
Il est en effet évident que la fédéralisation de l’Ukraine entraverait toute volonté d’installation de l’OTAN en Ukraine, les régions autonomes voterait contre. L’OTAN ne peut s’installer en Ukraine, que si le pouvoir est central, à Kiev, aux mains de ses affidés.
Or Kiev ne contrôle plus rien.
Elle ne contrôle plus les forces légales, militaires ou policières, qui font défection et refusent d’intervenir contre des citoyens qui demandent un référendum. Le manque de personnel est d’ailleurs si flagrant que l’Ukraine ne peut pas, par exemple, récupérer les navires et les avions qui se trouvent en Crimée, alors que le Président Poutine a demandé leur restitution. Il n’y a en effet plus assez d’équipage ou de pilote pour les convoyer, les militaires ukrainiens s’étant massivement engagés dans l’armée russe…
Elle ne contrôle plus, les milices ultra-nationalistes, qui veulent pousser à la guerre civile pour mieux se tailler un fief à l’Ouest, rêvant d’une indépendance que jamais l’Union européenne ne tolérera à ses portes. La mobilisation générale de toutes ses structures, décrétée par son leader Laroch, n’augure du reste rien de bon pour le pouvoir de Kiev.
Elle ne contrôle pas non plus, les mercenaires d’Academi, le nouveau nom de la société BlackWatter, ou de Greystone, employés par les oligarques ukrainiens à leur service exclusif. Les services occidentaux estiment leur nombre à 1800, entièrement équipés selon les normes ukrainiennes pour mieux se dissimuler. Sans scrupules, sans le moindre lien avec la population ukrainienne, ils n’hésiteront pas à se comporter vis-à-vis des civils comme ils l’ont déjà fait en Afghanistan, en Irak ou en Libye.
 
 
Le pouvoir installé par la force à Kiev est un pouvoir sans légitimité populaire, sans autre programme que de nier à sa population russophone le moindre droit. On se souvient des appels délirants de Loukatchenko appelant à massacrer les Russophones de l’Est. Le pouvoir de Kiev n’a pour seule existence légale que le soutien accordé par l’Union européenne, dans la mesure où il remplit son rôle : empêcher l’Ukraine de revenir dans sa sphère naturelle d’influence, en restant un partenaire de la CEI, un pont entre l’Europe et la Russie.
La Russie qui s’est toujours défendue d’être à l’origine des troubles, et qui ne veut pas la disparition de l’Ukraine, en tant que pays souverain et indépendant.
Mais la Russie qui a aussi toujours revendiqué son droit et son devoir à défendre les russophones d'Ukraine d'éventuelles persécutions.
Les violences commises ce dimanche (13 avril NdCR.) par des unités non-identifiées contre les manifestants russophones de Slaviansk pourraient accélérer une nécessaire pacification russe…

 

Source: Journal de la Voix de la Russie, 14 avril 2014 http://www.prorussia.tv/Ukraine-il-n-y-a-plus-d-etat-de-droit-a-Kiev-la-solution-federaliste-doit-s-imposer-tres-vite_v870.html

 

 

19:43 La Maison-Blanche confirme la présence du chef de la CIA à Kiev ce week-end (Le Figaro)

 

Washington confirme que le directeur de la CIA, John Brennan, était à Kiev ce week-end.

 

Le ministre des Affaires étrangères russes avait demandé, plus tôt dans la journée des explications sur la visite secrète à Kiev du chef de la CIA avant l'annonce par les autorités ukrainiennes d'une opération d'envergure dans l'est du pays pour y reprendre des bâtiments administratifs occupés par les militants pro-russes en armes.

 

Le porte-parole de la Maison-Blanche a qualifié d'"absurdes" les allégations russes selon lesquelles John Brennan aurait séjourné dans la capitale ukrainienne de manière inopinée, hors du cadre de cette tournée "de routine" sur le continent.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php

 

 

 

. "En Ukraine, Washington réunit les conditions pour un bain de sang. Inconsciemment ou sciemment les Etats-Unis ouvrent la voie au génocide et au nettoyage ethnique" (Aijaz Ahmad)

. L'Otan devient-elle une "usine à guerre"?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 12:24

On se souvient du rappel à l'ordre de l'Eglise par François au sujet de la "mondanité du diable" il y a un peu plus d'un an; avant-hier, le pape a affirmé que nous apprenons dans l'Evangile comment lutter contre les tentations du démon. " La tentation du démon a trois caractéristiques. ... La tentation (du démon) commence doucement mais elle grandit : elle grandit toujours. Elle grandit et contamine un autre, elle se transmet à un autre, elle cherche à être communautaire. Et à la fin, pour tranquilliser l’âme, elle se justifie. Elle grandit, elle contamine et se justifie. ... Le diable existe, même au XXIème siècle."

 

« Le diable existe, même au XXIème siècle »

 

2014-04-11 Radio Vatican

  (RV) Nous apprenons dans l’Évangile comment lutter contre les tentations du démon. C’est ce qu’a affirmé le Pape François lors de la messe célébrée ce matin en la chapelle de la maison Sainte-Marthe.

 

Le Souverain Pontife a souligné que nous sommes tous soumis à la tentation car le diable ne veut pas de notre sainteté. Et il a répété que la vie chrétienne est vraiment une lutte contre le mal.


« La vie de Jésus a été une lutte. Il est venu vaincre le mal, vaincre le prince de ce monde, vaincre le monde ». Le Pape François a débuté ainsi son homélie, consacrée à la lutte contre le démon. Une lutte, a-t-il dit, que doit affronter chaque chrétien. Le démon, a-t-il souligné, « a tenté Jésus de nombreuses fois et Jésus a éprouvé les tentations dans sa vie » comme « les persécutions ». Et il a averti que nous, les chrétiens « qui voulons suivre Jésus », « nous devons bien connaître cette vérité » :


« Nous aussi, nous sommes tentés, nous aussi nous sommes sujets à l’attaque du démon, car l’Esprit du mal ne veut pas de notre sainteté, il ne veut pas de notre témoignage chrétien, il ne veut pas que nous soyons des disciples de Jésus. Et comment procède l’Esprit du mal pour nous éloigner du chemin de Jésus par sa tentation ? La tentation du démon a trois caractéristiques et nous devons les connaître pour ne pas tomber dans le piège. Comment procède le démon pour nous éloigner du chemin de Jésus ? La tentation commence doucement mais elle grandit : elle grandit toujours. Elle grandit et contamine un autre, elle se transmet à un autre, elle cherche à être communautaire. Et à la fin, pour tranquilliser l’âme, elle se justifie. Elle grandit, elle contamine et se justifie ».



Le diable a plus d'un tour dans son sac


La première tentation de Jésus, a-t-il observé, « semble quasiment une séduction » : le diable dit à Jésus de se jeter du Temple et ainsi, soutient le tentateur. « Tout le monde dira : Voilà le Messie ! » C’est la même chose qu’il a fait avec Adam et Ève : « C’est la séduction ». Le diable, a dit le Pape, « parle quasiment comme s’il était un maître spirituel ». Et lorsqu’il est repoussé, alors, il grandit : il grandit et revient plus fort. Jésus, a rappelé le Pape, « le dit dans l’Évangile selon Saint Luc : lorsque le démon est repoussé, il déambule et cherche quelques compagnons. Avec cette bande, il revient ». Donc, « il grandit en impliquant d’autres personnes ». C’est ce qui s’est passé avec Jésus, « le démon implique » ses ennemis. Et ce qui semblait « un fil d’eau, un petit fil d’eau, tranquille-a repris le Pape François-devient une marée ». La tentation « grandit et contamine. Et à la fin, elle se justifie ». Le Pape a rappelé que lorsque Jésus prêche dans la synagogue, ses ennemis le diminuent en disant « Mais, c’est le fils de Joseph, le charpentier, le fils de Marie ! Il n’est jamais allé à l’université ! Mais avec quelle autorité parle-t-il ? Il n’a pas étudié ! ». La tentation, a-t-il dit, « nous a tous impliqué contre Jésus ». Et le point le plus haut, « le plus fort de la justification- a relevé le Pape- est celle du prêtre », lorsque il dit : «  Ne savez vous pas qu’il vaut mieux qu’un homme meurt » pour sauver « le peuple » ? :
« Nous avons une tentation qui grandit : elle grandit et contamine les autres. Pensons par exemple à un bavardage : j’envie cette personne, cet autre et tout d’abord, j’ai cette jalousie en moi, tout seul et il faut que je la partage, je vais auprès d’une autre personne et je lui dis : « Mais tu as vu cette personne ? »…et elle cherche à grandir et contamine un autre et puis un autre…Mais c’est le mécanisme des bavardages et nous sommes tous tentés de faire des bavardages ! Peut-être que ce n’est pas le cas pour l’un d’entre vous, s’il est saint, mais moi aussi j’ai été tenté par les bavardages ! C’est une tentation quotidienne. Mais elle commence ainsi, doucement comme un fil d’eau. Elle grandit pour contaminer les autres et à la fin, elle se justifie ».


Tous nous sommes soumis à la tentation


Soyons attentifs, a encore dit le Pontife, « lorsque, dans notre cœur, nous ressentons quelque chose qui finira par détruire » les personnes. « Soyons attentifs-a-t-il remarqué-car si nous n’arrêtons pas à temps ce fil d’eau, lorsqu’il grandira et contaminera, il formera une telle marée qu’elle nous amènera seulement à mal nous justifier, comme se sont justifiés ces personnes en affirmant qu’il vaut mieux qu’un homme meurt pour le peuple » :


« Nous sommes tous tentés car la loi de la vie spirituelle, notre vie chrétienne est une lutte : une lutte. Parce que le principe de ce monde- le diable- ne veut pas de notre sainteté, il ne veut pas que nous suivions le Christ. Peut-être que quelqu’un d’entre vous peut dire : « Mais, Père, comme vous êtes antique : vous parlez du diable au XXI siècle ! Mais, voyez que le diable existe ! Le diable existe. Même au XXI siècle ! Et nous ne devons pas être naïfs, n’est-ce pas ? Nous devons apprendre dans l’Évangile comment lutter contre lui ».

 

Source: http://www.news.va/fr/news/le-diable-existe-meme-au-xxieme-siecle

 

 

. Le pape François parle du démon et rappelle l'Eglise à l'ordre

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 10:23

Articles mis à jour au fil de l'arrivée des "infos" des agences de presse et des sites d'"info" français :

 

En Occident, et en France, pour la première fois, les journalistes radio, télé, reprennent la propagande de Goldman Sachs à Kiev et commencent à qualifier les manifestants légalistes d'Ukraine de l'Est de « terroristes » tandis que les putschistes néo-nazis qui ont fait le coup d'Etat à Kiev sont des  « démocrates ».

Si le fond des infos ci-dessous est vrai, les gens ne retiendront que le mot de "terroristes" (soulignés) :

 

Le Figaro :  « Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé dimanche une «opération antiterroriste» à Slaviansk»;  

 

Lci.tf1.fr :  «  Kiev lance une opération anti-terroriste à Slaviansk. Les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé dimanche une "opération antiterroriste" à Slaviansk, ville de l'est de l'Ukraine prise d'assault la veille par des militants pro-russes. Moscou n'a jamais reconnu le gouvernement provisoire pro-européen arrivé au pouvoir après le renversement fin février du président pro-russe Viktor Ianoukovitch suite à des manifestations sanglantes à Kiev. Et la Russie a mis en garde samedi Kiev contre tout usage de la force contre les insurgés.»;

 

Euronews : « Nouvelles offensives des militants pro-russes contre des bâtiments publics dans l’est de l’Ukraine. A Slaviansk, des hommes armés cagoulés se sont emparés du commissariat de district et du bâtiment des services de sécurité. Cette ville russophone de 100.000 habitants est située à une soixantaine de kilomètres de Donetsk, chef lieu de la région.

 

Les assaillants ont dévalisé l’armurerie des bâtiments investis : 400 pistolets et 20 fusils automatiques, qu’ils ont distribués à la population. Leurs revendications sont claires, comme les présente Sergei. Il a participé à l’assaut. Il s’exprime en russe : “notre peuple veut vivre tranquillement et en paix, sans la junte qui a pris le pouvoir à Kiev et pas sous la coupe des Américains et de l’Ouest ! Nous ne voulons pas être leurs esclaves ! Nous voulons être avec la Russie !"

 

Sur sa page Facebook, le ministre ukrainien de l’intérieur, Arsen Avakov a promis une réaction très dure de Kiev, parce que, écrit-il, “il ne faut pas confondre manifestants et terroristes. Aucune tolérance pour les terroristes armés." »

 

Nouvelles3.fr, plus lapidaire : « Opération antiterroriste lancée à Slaviansk, dans l'Est de l'Ukraine. KIEV - Une opération antiterroriste a débuté à Slaviansk, ville de l'Est de l'Ukraine ».

 

Romandie. com : « Une opération antiterroriste a débuté à Slaviansk, ville de l'Est de l'Ukraine où des hommes armés pro-russes ont pris samedi des bâtiments de la police et des services de sécurité, a annoncé dimanche matin le ministre de l'Intérieur ukrainien Arsen Avakov. Des unités de toutes les forces du pays participent. Que Dieu soit avec nous, écrit le ministre sur sa page Facebook. M. Avakov n'a donné aucune autre précision dans ce message de deux lignes.

Des messages sur différents réseaux sociaux faisaient état dimanche matin de tirs dans la ville, qui compte quelque 100.000 habitants, sans qu'il soit immédiatement possible de confirmer. »

 

Le pompom, Bfm-tV en ce moment (11h23) : « Kiev lance une opération anti-terroristes après les violences en Ukraine. »

 

On attend les dépêches... à suivre ici en mises à jour au fil de l'arrivée des "infos"...

 

BFM-TV, 11h37 : "L'opération antiterrosite" lancée par Kiev a fait "des morts et des blessés des deux côtés" (ministre de l'Intérieur) 

 

BFM-TV, 12:02 : "les provocations des terroristes"...

 

Le pompom aussi pour Le Figaro qui ment et fait de la contre contre-information (visant les sites de réinfo) en publiant une photo tweetée de "manifestants pacifiques" selon "la propagande russe" (sic), mais se garde bien de montrer des photos des "manifestants pacifiques" du Maidan à Kiev balançant des coktail molotov au visage des policiers ukrainiens, lesquels prenaient feu... : 

 

12h11 "Des internautes se moquent de la propagande russe".

 

Two peaceful pro-Russian protesters and a Ukrainian extremist in Donbass. H/t @svaboda pic.twitter.com/hx8AbABUQy

View image on Twitter


Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

Le Figaro, 12h06 :

 

À certains endroits, la population fait barrage

 

Ce barrage est située à l'entrée de la ville où est sensé se dérouler l'opération antiterroriste.

 

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

 

Le Figaro, 11h34: ... "L'opération antiterroriste" lancée samedi par les forces du gouvernement pro-européen d'Ukraine contre des insurgés armés pro-russes dans l'est du pays a fait "des morts et des blessés des deux côtés", a annoncé le ministre de l'Intérieur

 

Le Figaro, 11h32 : Une «opération antiterroriste» en cours

 

Les autorités ukrainiennes ont lancé dimanche matin la riposte: «Une opération antiterroriste a commencé à Slaviansk. Elle est dirigée par le centre antiterroriste du service de la sécurité d'État (SBU). Des forces provenant de toutes les unités de sécurité du pays y participent», a déclaré Arsène Avakov, ministre ukrainien de l'Intérieur, sur sa page Facebook.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

Le Figaro, 20h Le point sur la situation à 20 heures

 

Une opération antiterroriste à grande échelle dans l’est de l’Ukraine

 

Le président ukrainien Olexander Tourtchinov a annoncé en fin de journée avoir décidé le lancement d'une opération antiterroriste à grande échelle dans l'est de l'Ukraine, avec la participation des forces armées. Selon lui, la Russie mène une guerre contre l'Ukraine et continue de semer le désordre dans l'est du pays. Le président ukrainien a donné jusqu'à demain 6h aux séparatistes pro-russes pour déposer les armes et quitter les bâtiments publics qu'ils occupent dans l'est du pays. Il a promis l'impunité à tous ceux qui poseraient les armes d'ici là.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/13/01003-20140413LIVWWW00045-en-direct-regain-de-tension-en-ukraine.php#121513

 

 



 

De leur côté, les agences de presse russes en français :


Opération à Slaviansk : on entend des tirs  

 

 

On entend des tirs ce matin dans la ville de Slaviansk dans la région de Donetsk :

 

Aujourd'hui, 10:58

 

Opération à Slaviansk : on entend des tirs

 

 

Les forces de l'ordre loyales à Kiev ont commencé une opération spéciale dans la ville de Slaviansk (région de Donetsk) où les partisans de la fédéralisation avaient occupé samedi plusieurs bâtiments administratifs : on entend des tirs, des hélicoptères survolent la ville.

 

L'entrée de la ville du côté de Donetsk est bloquée par un poste de police et un véhicule de transport de troupe ce qui a provoqué des embouteillages.

 

L'entrée du côté de Krasny Liman, également contrôlé par les partisans de la fédéralisation, est aussi bloquée.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Operation-a-Slaviansk-on-entend-des-tirs-5703/

 

 

 

Slovyansk se barricade et se prépare à l'assaut.

 

Dans la ville de Donetsk elle-même, la police a rejoint les manifestants :

 

 

http://fr.ria.ru/images/20096/07/200960793.jpg

 

Ukraine: la police de Donetsk rejoint les manifestants

 

20:16 12/04/2014

DONETSK, 12 avril - RIA Novosti

 

Les forces anti-émeutes de Donetsk (Est de l'Ukraine) ont refusé d'obéir à leurs chefs et, après avoir mis les rubans orange et noir (ruban de Saint Georges, NdCR.) des partisans pro-russes, ont annoncé qu'ils soutenaient les revendications des protestataires. (NdCR.  Dans l'Empire russe jusqu'au 16 décembre 1917, la cocarde nationale est : noir - orange - noir - orange - blanc ; la cocarde militaire après 1995 est : noir - orange - noir - orange avec des rayons dorés : le Ruban de Saint Georges.)

 

"Nous refusons de disperser les manifestants pacifiques, car nous ne voulons pas qu'ils se comportent à notre égard comme les putschistes de Maïdan", a déclaré un membre des forces de l'ordre.

 

"Nous refusons d'obéir aux autorités de Kiev, car nous contestons leur légitimité", a ajouté son collègue.

 

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140412/200960716.html

 

 

 

Points de contrôle à Sloviansk le 13 avril 2014.

 

12h07: 

 

La Voix de la Russie

 

Aujourd'hui, 13:57

 

Des combattants de Praviy sektor arrivés à Slaviansk pour réprimer les protestations

 

Selon les médias, environ 150 combattants du groupe ukrainien radical Praviy sektor sont arrivés à Slaviansk pour participer à l'opération contre les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine ayant occupé plusieurs bâtiments administratifs.

 

Selon des données non confirmées, ils sont subordonnés au commandement du Service de sécurité d'Ukraine.

 

La veille le chef de Praviy sektor et candidat à la présidence en Ukraine Dmitri Iaroch a déclaré la mobilisation totale de toutes les structures de son groupe suite aux protestations incessantes dans le sud-est de l'Ukraine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Des-combattants-de-Praviy-sektor-arrives-a-Slaviansk-pour-reprimer-les-protestations-9973/

 

 

Aujourd'hui, 13:48

 

Avakov fait état des victimes à Slaviansk « des deux côtés »

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim Arsen Avakov fait état des victimes « des deux côtés » au cours de l'opération à Slaviansk : selon lui, un officier du Service de sécurité a été tué et cinq autres membres de ce Service blessés.

 

« Slaviansk. Des tués et des blessés des deux côtés. Du nôtre, un officier tué et un responsable et quatre membres du Service de sécurité blessés », a écrit M. Avakov sur sa page Facebook. Il déclare également qu'il y a des victimes parmi les protestataires, sans cependant préciser leur nombre.

 

Précédemment les médias avaient annoncé qu'au moins une personne avait été blessée pendant l'opération à Slaviansk.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_04_13/Avakov-fait-etat-des-victimes-a-Slaviansk-des-deux-cotes-1806/

 

 

Ukraine: une opération spéciale lancée contre les protestataires dans l'Est

 

11:11 13/04/2014

SLAVIANSK, 13 avril - RIA Novosti

 

Les forces de l'ordre fidèles à Kiev ont lancé à Slaviansk (région de Donetsk, à l'est de l'Ukraine) une opération spéciale contre les partisans de la fédéralisation qui avaient occupé plusieurs bâtiments administratifs, annonce dimanche un correspondant de RIA Novosti.

 

... M. Avakov affirme que ce sont des opposants au gouvernement actuel qui avaient ouvert le feu les premiers. Samedi soir, les opposants ont assuré qu'ils n'avaient pas d'armes.

 

Les régions de l'Est de l'Ukraine connaissent ces dernières semaines une mobilisation de militants pro-russes qui réclament la tenue de référendums sur le statut de leurs régions à l'instar de celui organisé en Crimée.

 

Le week-end dernier, les manifestants ont pris le contrôle de bâtiments administratifs dans les villes de Donetsk et de Kharkov et se sont emparés des locaux du Service de sécurité ukrainien (SBU) à Lougansk.

 

Les protestataires ne reconnaissent pas les nouveaux gouverneurs de leurs régions nommés par Kiev suite au renversement du président Viktor Ianoukovitch et réclament une fédéralisation de l'Ukraine.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140413/200961369.html

 

 

... Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a prévenu samedi (12 avril NdCR.), lors d'un entretien téléphonique avec son homologue américain John Kerry que si Kiev recourait à la force contre les habitants des régions du sud-est de l'Ukraine, la perspective de la tenue d'une rencontre quadripartite à Genève (UE, Russie, Etats-Unis et Ukraine) ainsi que toute coopération concernant le problème ukrainien, seraient remises en question.

 

Source:  http://fr.ria.ru/world/20140413/200961734.html

 

 

Ukraine/Slaviansk: les ultranationalistes arrivent pour soutenir les forces de l'ordre


Ukraine/Slaviansk: les ultranationalistes arrivent pour soutenir les forces de l'ordre

 

14:48 13/04/2014

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti

 

Des membres du groupe ultranationaliste Pravy Sector (Secteur droit) sont arrivés à Slaviansk pour participer à l'opération spéciale lancée contre les protestataires, a annoncé dimanche à RIA Novosti un coordinateur du groupe Vladimir Karassev.

 

"Slaviansk nous informe que près de 150 hommes en uniforme noir sont arrivés à l'aéroport. Selon toute apparence, ce sont des membres du Pravy sector", a indiqué par téléphone l'interlocuteur de l'agence.

 

Selon lui, il n'est pas exclu que les ultranationalistes soient placés sous les ordres du Service de la sécurité ukrainien (SBU).

 

"Cela m'étonnerait que Pravy sector ose donner l'assaut sans être soutenu par la police et le SBU. Ils n'attaqueront jamais les premiers", a souligné l'interlocuteur.

 

Hier, le leader du Pravy sector Dmitri Iaroch a annoncé la mobilisation générale de toutes les structures de son organisation à la suite des récents événements dans le sud-est de l'Ukraine, dont les habitants réclament la fédéralisation du pays.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140413/200961914.html

 

 

 

Dmitry Yarosh, le "chef" du groupuscule néo-nazi Pravy Sektor, "secteur droit" a appelé ses partisans à défendre "l'intégrité" de l'Ukraine donnant un blanc seing à ceux qui prendront des actions décisives (voir criminelles). Il appelle le gouvernement, la junte de Kiev à "travailler" avec le secteur droit.

 

Source: http://www.youtube.com/watch?v=cmKoFdyBWa8

 

L'expert de la revue russe "Défense nationale", Igor Korotchenko, parle et de « guerre » faite « contre son propre peuple » et de « crime contre l'humanité » :

 

Ukraine/Slaviansk: Kiev lance une guerre contre son propre peuple (expert)

 

15:37 13/04/2014

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti

 

En lançant une "opération antiterroriste" à Slaviansk, Lls autorités de Kiev ont en réalité entamé la guerre contre leur propre peuple, ce qui pourrait être classé comme un crime contre l'humanité, a estimé dimanche le rédacteur en chef de la revue russe "Défense nationale" Igor Korotchenko.

 

"Tout ce que se passe actuellement à Slaviansk, démontre que le régime de Kiev a lancé une guerre contre son propre peuple (…). L'opération antiterroriste ne peut être menée que contre les terroristes, alors qu'à Slaviansk il y a des actions des habitants qui revendiquent simplement leur droit de décider du sort de la terre qu'ils habitent. A Slaviansk, une opération de forces de l'ordre est lancée contre la population pacifique, impliquant des unités spéciales, des blindés et des hélicoptères de combat", a indiqué à RIA Novosti M.Korotchenko.

 

L'expert a estimé que les responsables qui dirigent l'opération, à savoir le chef du Service de la sécurité ukrainien Valentin Nalivaïtchenko et le ministre ukrainien de l'Intérieur Arsen Avakov, étaient en train de commettre "un crime contre l'humanité" et de ce fait devaient être traduits devant la justice internationale.

 

"Il faut obtenir que Nalivaïtchenko et Avakov soient traduits devant la Cour pénale internationale de La Haye. Pour cela, il est extrêmement important d'enregistrer par documents les crimes commis par eux sur le territoire de l'Ukraine de l'Est. A cette fin, une commission internationale devrait être formée sans délai qui procéderait d'urgence à enquêter sur les événements à Slaviansk", a souligné l'expert russe.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140413/200962076.html

 

Ukraine : les militants d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut de la ville dans la soirée

 

Ukraine : les militants d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut de la ville dans la soirée  

 

La Voix de la Russie, Aujourd'hui, 16:22

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les activistes des groupes d’autodéfense de Donetsk se préparent à l’assaut du soir, selon les agences. L’entrée dans la ville est limitée, et un système de postes de contrôle a été mis en place, a indiqué l’un des activistes pro-fédéralisation, le commissaire du « front de l’Est » Nikolaï Solnstev.

 

« La défense est renforcée et mieux structurée à Donetsk (contre les forces qui pourraient entrer dans la ville), et seuls des groupes organisés peuvent entrer dans la ville. Les autres militants, qui arrivent d’autres villes de la région de Donetsk, sont organisés dans des troupes de l’armée populaire », a indiqué Solntsev.

 

Selon l’activiste, « tout le monde se prépare à une évolution très sérieuse des événements ». « Nous sommes prêts à des combats sérieux que nous attendons dans la soirée. Un coup fort sera porté (aux forces pro-Kiev, ndlr) », a indiqué Nikolaï Solntsev.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Ukraine-les-militants-d-autodefense-de-Donetsk-se-preparent-a-l-assaut-de-la-ville-dans-la-soiree-8889/

 

 

La police de Lougansk est passée du côté des manifestants

 

Ukraine : La milice de Lougansk est passée du côté des manifestants (activiste)

 

La Voix de la Russie 

 

Aujourd'hui, 18:53

 

 

MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie La police de la ville de Lougansk, où des manifestations des partisans de la fédéralisation d’Ukraine ont lieu depuis le début de mars, est passée du côté des manifestants, selon le coordinateur du mouvement Secteur russe – Ukraine Vladimir Karassev, qui se trouve actuellement à Lougansk.

 

« Les officiers écrivent des demandes (de licenciement, ndlr.), de leur propre volonté ». Quant à ceux qui ne démissionnent pas, leurs commandants affirment ouvertement que leur personnel ne va pas exécuter les instructions de ministre de l'Intérieur (Arsen Avakov, ndlr.) de disperser les manifestations pacifiques. Ils disent que nous n’allons pas employer la force contre nos citoyens, nous vivons tous dans cette ville depuis de nombreuses années. La milice soutient entièrement la population », a-t-il indiqué.

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_04_13/Ukraine-La-milice-de-Lougansk-est-passee-du-cote-des-manifestants-activiste-9189/

 

 

« Les autorités de Kiev ont dépassé les limites » (Oleg Tsarev)

 

« Les autorités de Kiev ont dépassé les limites » (Oleg Tsarev)  

 

La Voix de la Russie

 
 Aujourd'hui, 19:24
 


Le candidat à la présidentielle ukrainienne Oleg Tsarev estime que Kiev porte la responsabilité du massacre à Slaviansk (région de Donetsk).

 

« Pendant des mois, les personnes descendent dans les rues exigeant la fédéralisation, alors que les autorités de Kiev ne veulent pas de négociations. Ils mènent ces « négociations » au moyen des arrestations, d'intimidations et du chantage. Aujourd'hui ils ont utilisé les forces armées. Nous pensons que le gouvernement a dépassé les limites », a ajouté Tsarev.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_04_13/Les-autorites-de-Kiev-ont-depasse-les-limites-Oleg-Tsarev-5759/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 13:37

Dans un langage diplomatique, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a évoqué les promesses non tenues de l'Occident à propos du développement de l'Otan suite "à la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie" :

 

L'Occident a raté la chance de réunifier la région euro-atlantique (Lavrov)

 

L'Occident a raté la chance de réunifier la région euro-atlantique (Lavrov)

 

 

21:13 11/04/2014

VLADIVOSTOK, 11 avril - RIA Novosti

 

L'Occident a raté des occasions de réunifier la région euro-atlantique après l'effondrement de l'URSS et la disparition du Pacte de Varsovie, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Nous assistons à un reformatage du système mondial, parce que l'Occident a raté des occasions historiques après la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie, lorsque la Russie a avancé plusieurs initiatives permettant de réunifier le continent européen, mais aussi la région euro-atlantique, y compris l'Eurasie", a indiqué M.Lavrov à la chaîne de télévision Rossia-1.

Moscou a notamment proposé que l'OSCE joue le rôle principal dans la réunification de la région euro-atlantique. "Nous avons également proposé que l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord cesse d'exister ou, du moins, qu'elle ne s'élargisse pas suite à la disparition de l'Union soviétique et du Pacte de Varsovie - qui étaient les principales menaces pour les pays membres de l'OTAN. On nous en a assurés", a ajouté le ministre.

A l'époque, l'Occident a déclaré à la Russie que tout le monde souhaitait désormais promouvoir une coopération équitable reposant sur le respect des intérêts de sécurité de toutes les parties, "que personne ne garantira sa sécurité au détriment d'autres pays. L'Occident a d'abord déclaré que la réunification de l'Allemagne ne signifiait pas l'application des normes de l'Otan et des forces armées de l'Alliance sur le territoire de l'ex-RDA", mais cette promesse n'a pas été tenue, a rappelé M. Lavrov.

L'Otan "a promis de ne pas s'étendre vers l'Est, de ne pas absorber les pays de l'Europe centrale et de l'Est (...). Ces promesses n'ont pas été tenues. Il y a eu ensuite des déclarations politiques signées au sommet, dans le cadre de l'OSCE et du Conseil Russie-Otan. L'Otan s'est engagée à ne pas déployer des forces armées considérables sur le territoire des nouveaux pays membres. Mais cette promesse a aussi été bafouée", a-t-il noté.


Quand Moscou a commencé à poser des questions sur les raisons du déploiement de l'Otan à proximité de ses frontières et de la création d'un bouclier antimissile qui présente une menace pour ses forces de dissuasion nucléaire, la réponse était "Ne vous inquiétez pas, cela ne vise pas la Russie". "Mais nos calculs et les faits que nos experts souhaite examiner avec les Américains et les autres partenaires de l'Otan, montrent le contraire. Or aucune discussion sérieuse n'a jamais été lancée à ce sujet", a souligné le chef de la diplomatie russe.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140411/200957650.html

 

 

. L'Otan deviendra-t-elle une "usine à guerre"?

. Des bombes pour la paix : l'OTAN marque son 65ème anniversaire

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 12:46

 

RESULTATS DE LA JRE DU 31 MARS 2014

 

31 548 enfants ont été retirés par leurs parents.

 

Pour rappel, il y en avait eu en février 17 924.

 

La participation progresse donc. Les représailles ont moins d'impact sur les familles. Nous comptions justement sur ce fait qui semble se vérifier : plus le temps passe, au fur et à mesure que se succèdent les JRE, et plus les parents s'habituent aux pressions illégales, inopérantes de l'Education Nationale, et les méprisent. Les mensonges tombent jour après jour.

 

A noter que la peur entraîne de nombreux chefs d'établissements à ne pas communiquer les chiffres exacts au ministère.

 

D'autre part, de nouvelles lignes se lèvent pour remplacer celles qui sont tombées les semaines précédentes. Dans le Sud de la France par exemple, les enfants de Gitans ont tous été retirés.

 

Plus les parents ont une identité forte, plus ils sont attachés à leurs belles traditions, plus ils font preuve d'héroïsme dans les JRE. Ces parents se recrutent en grande partie dans les quartiers populaires.

 

Enfin, rappelons que la JRE est adoptée par des associations américaines pour sauver leurs enfants de ces journées de silence organisées à l'école par le lobby LGBT avec l'accord des chefs d'établissements. Voir post précédent.

 

Ainsi, le mouvement JRE est, en France, le seul moyen actuel sérieux pour défendre les enfants. C'est un fait aujourd'hui reconnu à l'étranger, que ce soit en Allemagne, en Italie, en Pologne ou aux Etats-Unis.

 

Vive la JRE.

Vive les quartiers populaires.

Vive la résurrection de la France.

 

Farida Belghoul

 

JRE-31-mars-2014.png

 

 

JRE-31-mars-2014-Repartition-par-cycle.png

 

Source: https://www.facebook.com/jre2014/posts/489079577885513?stream_ref=10

Repost 0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 23:00

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/51/Iulius_I.jpg

Jules Ier travailla à affermir la foi en combattant l'arianisme qui professait que, si le Christ était parfait, en revanche il n'était pas divin.

Son mérite fut d'avoir maintenu le mystère de la Sainte Trinité contre ceux qui tentaient de faire de la doctrine chrétienne un monothéisme à moitié rationaliste, acceptable par tous sans doute, mais éloigné des paroles du Christ lui-même dans leur interprétation fondamentale.

Il fallut six conciles pour que la doctrine trinitaire et christologique puisse exprimer et respecter le mystère essentiel de la foi. (1)

Alors que sévissaient les ariens, Jules prit la défense de saint Athanase, défenseur de la foi trinitaire, contre les attaques de ses ennemis, l’accueillit quand il fut exilé et prit soin de convoquer dans cette affaire le Concile de Sardique (actuellement Sofia en Bulgarie) (2) en 347.

 

La foi trinitaire est définie dès 325 au concile de Nicée, et complétée, après presque un siècle de discussions subtiles, au premier concile de Constantinople en 381.

 

"Nous croyons en un seul Dieu, Père Tout-Puissant, créateur de toutes choses visibles et invisibles.

Et en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré mais non pas fait (Note: Ceci est dirigé contre les théories d'Arius qui qualifiait le Fils de "créature de Dieu parfaite"), de même substance que le Père (Homoousios), par qui toutes choses ont été faites, ce qui est au ciel et sur la terre, qui pour nous les hommes et pour notre salut est descendu et s'est incarné, et s'est fait homme, a souffert et est ressuscité le troisième jour, est monté aux cieux et viendra juger les vivants et les morts.

Et au Saint-Esprit.

Quant à ceux qui disent: 'Il fut un temps où il n'était pas et avant d'être engendré il n'était pas', ou bien: 'Il a été tiré du néant' (Note: cet anathème vise Arius), ou qui prétendent que le Fils de Dieu est d'une autre substance, ou qu'il est créé, ou changeant, ou variable, ceux-là l'Eglise catholique et apostolique les déclare anthèmes" (Concile de Nicée 325). (3)

 

Jules fait élever à Rome, la Basilique des Douze Apôtres communément nommée à l'époque la Basilica Juliana ainsi que la Basilique Sainte-Marie-du-Trastevere.

Il mourut le 12 avril 352 et fut enterré au cimetière de Calepodio sur la via Aurelia où il avait fait construire une église. Sa dépouille fut transférée par le pape Adrien Ier, en 790, en l'église Sainte-Marie-du-Trastevere où il repose désormais. (4)

 

Sources:

 

(1) http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20110412&id=13368&fd=0

(2) http://nominis.cef.fr/contenus/saint/958/Saint-Jules-Ier.html

(3) Jacques LOEW et Michel MESLIN, Histoire de l'Eglise par elle-même, Fayard, Paris 1978, p. 21, 40.

(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Ier

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article