Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Christ Roi

  • : Christ Roi
  • Christ Roi
  • : Blog d'informations royaliste, légitimiste, pour une France libre, indépendante et souveraine
  • Contact

Horloge

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 00:00

Saint Jean Népomucène, Prêtre et Martyr

 

Jean Népomucène, né à Népomuk, en Bohème (République tchèque), fut deux fois l'enfant du miracle, car ses parents, déjà vieux, l'obtinrent par l'intercession de Marie et ne le conservèrent, dans une grave maladie, que grâce aux ferventes prières qu'ils adressèrent à la Reine du Ciel. L'éducation de Jean fut soignée; sa piété faisait l'admiration de tous.

 

Il ne se présenta à l'ordination sacerdotale qu'après avoir purifié son âme par le jeûne et la prière, dans une profonde retraite. Son éloquence lui fit confier une chaire importante, à Prague, et cette ville fut bientôt remuée par la parole ardente du jeune apôtre. 

 

 

Le divin Sacrement de la Pénitence, ce Sacrement qui rouvre le ciel au pécheur, réclame Jean Népomucène comme son glorieux défenseur.

 

Jean se vit bientôt offrir un évêché, qu'il refusa; mais il accepta la charge d'aumônier de la cour, afin d'y exercer son zèle. L'impératrice le prit pour directeur de son âme. C'était une sainte. Cependant le roi, qui se livrait à toutes les débauches, osa concevoir d'odieux soupçons sur la conduite de sa vertueuse épouse, et un jour il fit venir le prêtre Jean et tenta de lui faire révéler le secret de la confession de son épouse. Le Saint recula d'horreur et refusa avec indignation.

 

Quelques jours après, on servit sur la table du prince une volaille qui n'était pas assez rôtie. Venceslas, furieux, ordonna de mettre à la broche le cuisinier maladroit et de le rôtir à petit feu. Les courtisans, devant cet ordre digne de Caligula, sont terrifiés et se taisent; mais l'aumônier de la cour est averti, et, nouveau Jean-Baptiste, il se présente devant ce nouvel Hérode pour lui reprocher sa cruauté. C'était mettre le comble à la rage du tyran.

 

Jean est jeté en prison; bientôt il comparaît devant le roi, qui de nouveau le supplie de lui faire connaître la confession de la reine. « Jamais! Jamais! » - répond le prêtre - le secret des consciences n'appartient qu'à Dieu. » Aussitôt il est mis à la torture et brûlé à petit feu avec des torches ardentes: « Jésus! Marie! », s'écriait le martyr dans cet affreux supplice. Divinement guéri de ses plaies, il comprit que le repos ne serait pas de longue durée.

 

Amené une dernière fois en face du tyran, il entendit sortir de sa bouche cette menace définitive: « Parle, ou tu mourras! » Cette fois, Jean garda le silence, plus éloquent que toute réponse, et Venceslas ordonna de le mettre en un sac et de le jeter dans le fleuve pendant la nuit. Mais le corps du martyr suivit doucement le courant des eaux et fut toute la nuit environné de flambeaux, à la grande admiration de la ville entière.

 

Ces prodiges et plusieurs autres ayant été reconnus juridiquement, Benoît XIII inscrivit au catalogue des saints martyrs le 19 mars 1729, ce courageux défenseur du secret sacramentel, qui en avait le premier scellé de son sang l'inviolabilité.

 

Jean Népomucène est l’un des saints les plus vénérés, vu la multiple protection qu’il accordait : il est le patron des bateliers, des ponts, des prêtres, de tous les hommes qui avaient quelque chose de commun avec l’eau. Il est fêté le 20 mars.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e2/John_of_Nepomuk.jpg/450px-John_of_Nepomuk.jpg

Statue de Jean Népomucène sur le Pont Charles de Prague.

 

Sources: 1, 2, 3, 4

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Saints du jour
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 19:56

Arianespace, Société générale, BNP Paribas, Tarkett, Renault, les chantiers navals de Saint-Nazaire, qui risquent de perdre 1.000 emplois, Total qui a des projets "astronomiques" en Russie, GDF Suez, la France a beaucoup à perdre avec les sanctions contre la Russie.

 

Sanctions contre la Russie: la France a beaucoup à perdre (expert français)

 

Sanctions contre la Russie: la France a beaucoup à perdre (expert français)

 

20:56 19/03/2014

PARIS, 19 mars - RIA Novosti

 

Les pays européens dont la France ont beaucoup à perdre en cas d'adoption de sanctions économiques contre la Russie et pourraient accepter la séparation de la Crimée de l'Ukraine, a déclaré l'expert économique français Nicolas Doze à la chaîne de télévision BFM TV.


"Le commerce avec la Russie représente 18 milliards d'euros d'échanges tous les ans et puis on a énormément de business avec la Russie (...) Le coût économique peut éventuellement être important", a indiqué M. Doze.

 

L'expert français a rappelé que de nombreuses sociétés françaises coopéraient étroitement avec la Russie dont Arianespace, qui a des accords avec l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos); la Société générale, qui possède une très grande banque russe Rosbank; BNP Paribas, qui a également une activité dans le crédit à la consommation; la société française Tarkett (revêtement de sol) pour laquelle la Russie est son premier débouché; et Renault, qui collabore avec le constructeur automobile russe AvtoVAZ et pour laquelle la Russie représente le troisième débouché.

M. Doze a en outre noté que l'éventuelle suspension du contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la livraison de deux bâtiments de projection et de commandement Mistral à la Russie avait suscité une vive émotion aux chantiers navals de Saint-Nazaire, qui risquent de perdre 1.000 emplois.
Il y a également le groupe Total qui a des projets "astronomiques" en Russie et le groupe GDF Suez pour lequel la Russie est le deuxième fournisseur de gaz derrière la Norvège.

L'expert a aussi rappelé que les Russes représentaient la deuxième clientèle touristique mondiale.


"Ce qui doit nous rassurer pour l'instant sur le terrain économique c'est que l'économie ne fait pas de la politique. On n'a aucun risque systémique vis-à-vis de ce qui se passe en Russie. Il n'y a pas eu de panique et de mouvements de capitaux absolument astronomiques et il n'y a pas eu non plus de boom sur le prix du pétrole, qui seraient les deux éléments qui pourraient évidemment créer un risque systémique. Mais la question est-ce que le politique va l'emporter sur l'économique", a ajouté M. Doze.

"Après, j'ai une espèce d'impression que l'ensemble des dirigeants occidentaux se disent: +bon, Poutine il voulait cette Crimée, probablement il n'ira pas plus loin, alors laissons-le faire et puis passons à autre chose+", a conclu l'expert.

 

Les Etats-Unis et l'UE ont annoncé lundi avoir imposé des sanctions contre des dirigeants politiques russes en raison de la situation autour de la Crimée. Le président russe Vladimir Poutine avait antérieurement fait remarquer que les dommages infligés par des sanctions seraient réciproques, tous les pays étant interdépendants dans le monde contemporain.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140319/200764654.html

 

 

 

Le 19 mars, Nicolas Doze s'est intéressé aux conséquences des sanctions de l'Ouest contre la Russie pour les entreprises françaises, sur BFM Business.


 

. Les sanctions contre la Russie pourraient aboutir à une catastrophe économique pour l'union européenne

. La Russie prête pour la guerre économique (Xavier Moreau)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Economie
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:36

 

http://fr.ria.ru/images/20076/22/200762230.jpg

 

Crimée: le chef de la Flotte russe met en garde contre toute violence

 

16:28 19/03/2014

SIMFEROPOL (Crimée), 19 mars - RIA Novosti

 

Le commandant de la Flotte russe de la mer Noire, l'amiral Alexandre Vitko, a mis en garde la Marine ukrainienne contre tout acte de violence en Crimée, a annoncé mercredi l'agence d'information Kryminform.

 

"Ce qui s'est passé hier à Simféropol constitue, sans nul doute, une provocation. A en juger d'après la signature, nous avons affaire à un sniper, comme à Maïdan. Deux personnes ont été tuées. Il n'en reste pas moins que les têtes chaudes au sein de la direction actuelle ukrainienne ont autorisé l'emploi des armes. Je tiens à prévenir ces personnes et, en premier lieu le personnel des forces navales ukrainiennes: que Dieu vous garde d'utiliser ne serait-ce qu'un lance-pierres", a déclaré M. Vitko.

 

Deux personnes - un combattant des forces d'autodéfense de la Crimée et un militaire ukrainien - ont été abattues mardi à Simferopol par un sniper embusqué. Cet épisode, qualifié par les autorités criméennes de provocation, n'est pas sans rappeler les snipers ayant tiré sur les manifestants et les policiers lors des troubles sur la place de l'Indépendance à Kiev.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140319/200762177.html

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:29

La junte de Kiev, soutenue par les Occidentaux, aurait transmis l'ordre au commandant de la marine ukrainienne d'utiliser les armes contre la population civile.


Le parquet de Sébastopol a interpellé le commandant de la marine ukrainienne

 

Le parquet de Sébastopol a interpellé le commandant de la marine ukrainienne

Le commandant des forces navales d'Ukraine Sergueï Gaïdouk a été interpellé par le parquet de Sébastopol. « Parce qu'il y a des questions à lui poser », a précisé le parquet à propos des raisons de l'interpellation.

 

Selon la justice municipale, l'amiral « a retransmis aux unités militaires ukrainiennes l'ordre reçu de la part de Kiev d'utiliser les armes contre la population civile ».

 

Source: http://french.ruvr.ru/2014_03_19/269867539/

 

. Crimée : Kiev autorise les soldats ukrainiens à tirer

. La poudrière ukrainienne (Olivier Berruyer)

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:27

 

La bande de Gaza tentée par le rattachement à la Russie  

 

La bande de Gaza tentée par le rattachement à la Russie

 

Sur fond de signature de l'accord sur le rattachement de la Crimée à la Russie, la version russe du site du Centre d'information palestinien a publié l'information d'après laquelle un groupe d'habitants de Gaza avait l'intention de proposer au gouvernement de cette enclave palestinienne sur le territoire d'Israël d'organiser un référendum sur l'adhésion à la Russie.

 

Le groupe réunit des citoyens de Russie résidant à Gaza. Ils sont au total près de 50 000. Ce sont essentiellement les femmes russes ayant épousé des Palestiniens et ayant gardé leur passeport russe.

 

Le site indique que les promoteurs du référendum à Gaza n'ont aucun doute dans ses résultats.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_19/La-bande-de-Gaza-tentee-par-le-rattachement-a-la-Russie-3273/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 07:33
Le ministère ukrainien de la Défense  

 

 

Crimée : Kiev autorise les soldats ukrainiens à tirer

 

 

Le ministère ukrainien de la Défense a déclaré suite à la mort d'un soldat en Crimée que les unités militaires stationnées dans la péninsule étaient autorisées à tirer.

 

Précédemment l'agence d'information Kryminform se référant à une source au ministère de l'Intérieur de Crimée avait annoncé que mardi un membre des forces d'auto-défense avait été tué et deux autres blessés à Simféropol par un sniper. Le ministère n'exclut pas que la fusillade était une provocation planifiée.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_19/Crimee-Kiev-autorise-ses-soldats-a-tirer-1589/

 

 

Crimée: deux personnes abattues par un sniper (ministère)

 

Deux personnes ont été tuées mardi (18 mars) par un tireur d'élite dans la capitale de la Crimée, Simferopol, rapporte le ministère criméen de l'Intérieur.

 

D'après un communiqué ministériel, il s'agit d'un combattant des forces d'autodéfense de Crimée et d'un militaire ukrainien. Le ministère fait en outre état de deux blessés, également un membre de l'autodéfense et un militaire.

 

"Selon les données préliminaires, les tirs ont été effectués depuis un seul endroit dans deux directions. Un inconnu a tiré depuis la fenêtre d'un bâtiment en construction situé à proximité d'une unité militaire", lit-on dans le document.

 

Le ministère n'exclut pas qu'il s'agisse d'une provocation.

 

Peuplée en majorité de russophones, la république autonome ukrainienne de Crimée a proclamé son indépendance vis-à-vis de Kiev et la réunification avec la Fédération de Russie au terme d'un référendum populaire qualifié d'illégitime par les autorités ukrainiennes et les pays occidentaux.

 

Mardi 18 mars, la Russie et la Crimée ont signé un accord sur l'entrée de la république autonome et de la ville de Sébastopol dans la Fédération de Russie.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140319/200757751.html

 

Le "ministère" pense quoi des snipers qui ont tiré à la fois sur les manifestants et les policiers à Kiev ?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 20:28

L'économiste Olivier Berruyer, invité hier de Nicolas Doze sur Bfm-Tv avec Jean-Louis Mullenbach, associé gérant du cabinet “Bellot Mullenbach & Associés” et Henri Pigeat, directeur de la Lettre Illisos et ancien DG de l’AFP, a évoqué le "coup d'Etat qui a eu lieu en Ukraine avec un gouvernement dont le tiers des membres est composé de néo-nazis".

 

 

 

 

Les images (Lire ici pour Svoboda) :

Top Ten 2012 des antisémites du centre Simon Wiesenthal :

Le néo-nazi en face de Fabius…

 

Source : http://www.les-crises.fr/media-bfm-business-la-poudriere-ukrainienne/

 

 

Dans la video, Olivier Berruyer intervient à partir de 04:50 :

 

"On est en train de rentrer dans une espèce de guerre froide extrêmement dangereuse avec une escalade permanente de l'Europe, des Etats-Unis et de la Russie qui peut avoir des conséquences dévastatrices au niveau financier. Je crois qu'on est dans une poudrière.

 

... S'il y a de plus en plus de sanctions, la Russie a de grosses réserves, la Chine a de grosses réserves. Ils ne se sont pas cachés les uns les autres de pouvoir causer aussi des dégâts très forts. Ce qui se passe en Ukraine est extrêmement inquiétant. Et en tout cas, j'ai été stupéfait de voir à quel point les gouvernements occidentaux soutiennent le coup d'Etat qui a eu lieu en Ukraine avec un gouvernement dont le tiers des membres est composé de néo-nazis. Pas des gens d'extrême-droite, des néos-nazis qui se revendiquent de cette idéologie-là. On a reconnu cela comme légitime. Et évidemment les uns et les autres mettent le feu au poudre.

 

Quand l'Union européenne a voulu piquer l'Ukraine à la zone d'influence russe sans consulter d'ailleurs les Ukrainiens, on entre dans des choses qui sont extrêmement dangereuses.

 

... Il n'y a pas eu une 'impuissance', il y a eu une volonté très claire de toute une partie des bureaucrates de Bruxelles d'aller détacher l'Ukraine. Cela a été fait sciemment d'aller faire un accord de partenariat et d'association et de libre-échange avec l'Ukraine... L'accord allait être signé à Vilnius fin novembre. Il faut savoir aussi qu'au niveau du libre-échange avec l'Ukraine, le salaire minimal ukrainien c'est 30% de moins qu'un salaire chinois et le salaire moyen est à peu près le même. Alors faire du libre-échange dans ces conditions-là, il faudrait aussi qu'on demande aux Européens pour savoir s'ils sont d'accord.... C'est une volonté farouche d'une partie de la Commission d'élargir à outrance l'Union européenne. Ils veulent l'Ukraine, on est en train de négocier avec la Géorgie. Il y a un traité d'association avec la Géorgie. Je ne sais pas s'ils vont aller jusqu'en Afghanistan, mais enfin, c'est quand même délirant !"

 

 

Olivier Berruyer montre ensuite des documents :

 

"Ce monsieur est le président du parti Svoboda (Liberté) qui a le tiers des sièges du gouvernement ukrainien. On le voit faire un très joli salut nazi. Le même monsieur a été mis en 2012 dans le top 10 des antisémites du Centre Simon Wiesenthal, parce qu'il a déclaré qu'il fallait purger 400.000 juifs en Ukraine. Il fallait s'attaque à la mafia juive moscovite. En 2005, il fait une lettre dans laquelle il écrit il faut stopper les activités criminelles de la juiverie organisée. En 2012, le quart des députés israéliens, 25% de la Knesset, écrit à Martin Schulz au niveau du Parlement européen, leur disant qu'il ne faut pas s'associer avec ce parti-là qui est un parti néo-nazi. Qu'est-ce qu'on a vu il y a trois semaines ? On voit Laurent Fabius qui le rencontre et qui négocier avec. Mais c'est quoi ce délire ? C'est cela nos valeurs au niveau de l'Union européenne ?"

 

Olivier Berruyer montre une autre photo :

 

 

"Evidemment qu'il y avait plein de manifestants pacifiques. Mais ça, c'était aussi une partie des 'forces d'auto-défense' des manifestants ukrainiens où l'on voit quelqu'un tirer sur les forces de l'ordre. Je rappelle que Maïdan, c'est 500 policiers hospitalisés, dont 150 pour blessures par balles, dont 17 sont morts par balles. Donc pour moi il y a eu une espèce de coup d'Etat là-dedans.

 

... Est-ce qu'ils ont décidé de célébrer le centenaire de 1914 en nous foutant à nouveau le feu en Europe. Parce qu'en Ukraine, il y a ce qui faut pour faire une nouvelle Yougoslavie. ... On agit là-dedans sans voir toutes les conséquences terrifiantes. Je n'ai pas envie de montrer que l'Europe c'est la guerre, moi maintenant."


 

Olivier Berruyer fait quelques rappels historiques sur des rattachements de territoires à la France dans le passé (Nice, Savoie, Comores, Mayotte) :

 

Rappels historiques :


Exemples de référendums en France :


1/ 15 et 16 avril 1860 : référendum à Nice.

Les citoyens du comté de Nice votent en faveur du rattachement de Nice à la France.

Les adversaires de l’annexion appellent à s’abstenir, d’où le faible nombre de votes « non ». Le « oui » emporte 83 % des inscrits dans l’ensemble du comté de Nice et 86 % à Nice, en partie grâce à la pression des autorités (curés, syndics, fonctionnaires). Le territoire de Nice est officiellement cédé à la France le 14 juin 1860.

fr.wikipedia.org

 

2/ 28 avril 1860 : référendum en Savoie.

Les citoyens de Savoie votent en faveur du rattachement de la Savoie à la France.

Les électeurs doivent répondre à la question : « La Savoie veut-elle être réunie à la France ? »

Résultat : 130 533 électeurs votent “oui”, et 235 votent “non”

Dans la plupart des bureaux de vote, on ne trouve pas de bulletins « non ». Le 28 avril 1860, le correspondant à Genève du journal britannique The Times qualifie le plébiscite « de la plus grande farce jamais jouée dans l’histoire des nations ». Aujourd’hui, il est estimé fort probable « qu’un scrutin réellement démocratique aurait permis d’obtenir le même résultat. Avec un score peut-être moins glorieux, mais nettement plus crédible. »

fr.wikipedia.org

 

3/ Le 22 décembre 1974 : référendum aux Comores

95 % des électeurs votent pour l’indépendance de l’archipel des Comores (la Grande Comore, Anjouan, Mohéli, Mayotte), qui devait former en 1975 un État indépendant. Tournant le dos au droit onusien, qui impose le respect des frontières issues de la colonisation, la France conservera Mayotte dans son giron en procédant au décompte des suffrages du référendum  île par île. Mayotte sera donc rattachée à l’Hexagone par un statut mouvant, en toute illégalité.

fr.wikipedia.org

 

Source: http://www.les-crises.fr/ukraine-mobilise/

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 19:11

Quand on sait que le coup d'Etat qui a renversé le président élu Ianoukovitch, a fait suite à des tirs de snipers sur les deux camps et à des assassinats gratuits, que la représentante des Affaires étrangères de l'UE Catherine Ashton, bien qu'au courant, l'Union européenne n'a toujours diligenté aucune enquête... ["il n'y a pas d'enquête à Kiev. Il n'y a pas d'enquête au Conseil de l'Europe. Il n'y a pas d'enquête dans l'Union européenne. On se tait sur ça. Comme cela a aidé l'opposition à arriver au pouvoir. Cela n'a pas d'importance." (Alexeï Poukov, Président de la Commission étrangères de la Douma)], les indignations occidentales sont indignes. Si en effet le nouveau gouvernement à Kiev est légitimé par les Occidentaux alors que des meurtres ont été commis, on ne voit pas très bien pour quelles raisons le référendum en Crimée serait "inacceptable", "pas conforme au droit international" ?

 

D'un côté, un coup d'Etat criminel et meurtrier est légitimé par le soit-disant "droit international" brandi par les Occidentaux, de l'autre, un referendum, conforme au "droit des peuples à l'auto-détermination", "droit des peuples à disposer d'eux mêmes" proclamé pendant leur Ière Guerre mondiale, réaffirmé après la Seconde Guerre mondiale dans la Charte des Nations unies de 1945 qui inclut parmi "les buts des Nations Unies", celui de "développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes" (article 1, alinéa 2), serait "inacceptable", "pas conforme au droit international", une "annexion", une "confiscation du territoire", "illégitime", etc. De qui se moque-t-on ?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Christ-Roi
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:57

Et de trois. Après la reconnaissance le 26 août 2008 de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie de la Géorgie par la Russie, le "précédent" du Kosovo revient pour la troisième fois "dans la gueule" des Occidentaux.

Un certain 22 février 2008, Vladimir Poutine avait prévenu les Occidentaux que le Kosovo, serbe depuis le Moyen Âge, leur reviendrait "dans la gueule". Parole tenue.

 

Aujourd'hui, le président russe a ironisé  sur la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo en février 2008 et les indignations occidentales aujourd'hui à propos du rattachement de la Crimée et de Sébastopol à la Russie :

 

Reconnaissance du Kosovo par l'Occident : « ils l’ont écrit, et maintenant, ils s’indignent » (Poutine)  

 

Reconnaissance du Kosovo par l'Occident : « ils l’ont écrit, et maintenant, ils s’indignent » (Poutine)

 

La Voix de la Russie Aujourd'hui, 15:58

 

Le président russe Vladimir Poutine, s’adressant à l’Assemblée fédérale, a commenté l’argumentation de la reconnaissance du Kosovo par l’Occident et la non-reconnaissance de l’indépendance de la Crimée : « Ils l’ont eux-mêmes écrit, et maintenant, ils s’indignent. »

 

Dans son discours, Vladimir Poutine cite la déclaration adoptée par les États-Unis concernant la situation au Kosovo. Le document reconnaît qu’une déclaration d’indépendance peut violer la législation intérieure du pays, ce qui ne veut pourtant pas dire que les normes du droit international ont été violées. « Ils l’ont écrit eux-mêmes, ils l’ont crié au monde entier, et maintenant, ils s’indignent. Mais de quoi ? », a déclaré Vladimir Poutine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_18/Vladimir-Poutine-sur-la-reconnaissance-du-Kosovo-par-l-Occident-ils-l-ont-ecrit-et-maintenant-ils-s-indignent-1502/

 

 

Rattachement de la Crimée à la Russie : Obama et Merkel parlent de «violation inacceptable»

 

Le Figaro Mis à jour le 18/03/2014 à 18:08 Publié le 18/03/2014 à 16:17

 

Parmi les nombreuses réactions des pays occidentaux, François Hollande a aussi condamné ce mardi le rattachement de la Crimée à la Russie annoncé par le président Poutine. L'Ukraine dénonce une annexion.

... [L]e président russe Vladimir Poutine a annoncé mardi avoir signé un traité «historique» rattachant la Crimée à la Russie, avec effet immédiat, faisant fi des sanctions décrétées la veille contre Moscou. Un pied de nez aux puissances occidentales que ces dernières se sont empressées de dénoncer:

- L'Ukraine ne «reconnaîtra jamais l'annexion» de la Crimée

«L'Ukraine et le monde entier ne reconnaîtront jamais l'annexion du territoire ukrainien», a déclaré son président par intérim, Olexandre Tourtchinov. «C'est une décision dangereuse qui n'a aucune conséquence juridique. C'est une provocation dangereuse pour l'Europe et le monde», a-t-il ajouté. «La signature du prétendu accord sur l'entrée de la Crimée dans la Fédération de Russie et le discours afférent du président russe n'ont rien en commun avec le droit, la démocratie ou le sens commun, a pour sa part déclaré mardi Evhen Perebynis, porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères. Selon lui, «le discours de Poutine démontre très clairement à quel point la menace que représente la Russie pour la sécurité et la stabilité internationales est réelle.»

 - Les États-Unis pointent du doigt une «confiscation de territoire»
«La Russie a aligné tout un éventail d'arguments pour justifier ce qui n'est rien d'autre qu'une confiscation de territoire», a réagi le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden. «L'isolement politique et économique de la Russie ne peut qu'augmenter si elle poursuit dans la même voie, et elle verra en fait de nouvelles sanctions de la part des Etats-Unis et de l'UE», a prévenu Biden lors d'un point de presse avec le Premier ministre polonais Donald Tusk. Le président Barack Obama a invité les pays du G7 et de l'Union européenne à se réunir la semaine prochaine pour voir comment soutenir l'Ukraine. «La déclaration d'indépendance unilatérale de la Crimée et l'intégration décrétée ce jour à la Fédération de Russie sont des coups inacceptables portés à l'intégrité territoriale de l'Ukraine», ont estimé Obama et la chancelière allemande Angela Merkel lors d'un entretien téléphonique.  

- L'Union européenne appelle au respect de «la souveraineté» de l'Ukraine
 L'Union européenne «ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée et de Sébastopol» par la Russie, ont affirmé dans une déclaration commune les présidents de la Commission européenne et du Conseil européen. «La souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance de l'Ukraine doivent être respectées. L'UE n'a reconnu ni le référendum illégal et illégitime en Crimée ni son résultat. L'UE ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas l'annexion de la Crimée et de Sébastopol par la Fédération de Russie», ont déclaré José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy. 

- L'Allemagne condamne des actes qui vont à l'encontre du droit international, mais appelle à poursuivre le dialogue
«L'intégration (de la Crimée) dans la Fédération de Russie est, nous en sommes absolument convaincus, contre le droit international», a souligné la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse. «Le soi-disant référendum était contre le droit international, la déclaration d'indépendance qui a été acceptée hier par le président russe était contre le droit international», a-t-elle expliqué. La chancelière a néanmoins assuré que le dialogue avec la Russie devait se poursuivre. «Parallèlement aux sanctions prises, nous allons privilégier le dialogue, nous allons privilégier la discussion», a-t-elle martelé.

- La France ne reconnaît pas le rattachement de la Crimée
«Le président de la Fédération de Russie a signé aujourd'hui un traité qui intègre la Crimée à la Russie. Cet acte intervient après la tenue d'un référendum illégal en Crimée (dimanche, ndlr), au regard du droit ukrainien comme du droit international», écrit le président François Hollande dans un communiqué. «Je condamne cette décision. La France ne reconnait ni les résultats du référendum tenu en Crimée le 16 mars dernier, ni le rattachement de cette région d'Ukraine à la Russie», poursuit le chef de l'État, ajoutant même: «le prochain Conseil Européen les 20 et 21 mars prochains doit fournir l'occasion d'une réponse européenne forte et coordonnée à la nouvelle étape qui vient d'être franchie.»

- Le Royaume-Uni déplore «la voie de l'isolement» que prend la Russie
«Il est regrettable d'avoir entendu le président Poutine choisir aujourd'hui la voie de l'isolement, privant les citoyens de son propre pays, et de la Crimée, d'un partenariat avec la communauté internationale et du statut de membre à part entière d'un certain nombre d'organisations internationales», a affirmé William Hague, secrétaire britannique au Foreign Office.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/18/01003-20140318ARTFIG00227-la-france-et-l-ukraine-ne-reconnaissent-pas-le-rattachement-de-la-crimee-a-la-russie.php

 

 

En 2008, la chancelière allemande Angela Merkel avait déjà condamné en 2008, dans les mêmes termes qu'aujourd'hui pour la Crimée, la reconnaissance par la Russie de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, comme "inacceptable" et "contraire au droit international". (Le Figaro, Abkhazie-Ossétie/Merkel: "inacceptable", 26/08/2008)

 

Le 11 mars dernier, François Hollande déclarait que le référendum de rattachement de la Crimée à la Russie ne serait "pas conforme au droit international", et Angela Merkel, le même jour, parlait d'une "annexion".

 

 

Poutine : dans le cas de l'Ukraine, l'Occident a franchi la ligne  

 

 

Poutine : dans le cas de l'Ukraine, l'Occident a franchi la ligne

 

La Voix de la Russie, Aujourd'hui, 16:12

 

 

« Tout a ses limites, et dans le cas de l'Ukraine nos partenaires occidentaux ont franchi la ligne, ils étaient violents, irresponsables et non professionnels », a déclaré Vladimir Poutine dans son allocution devant l'Assemblée fédérale.

 

« A quel point faut-il perdre le sens politique et la mesure pour ne pas prévoir toutes les conséquences de leurs actions? La Russie s'est retrouvée à une ligne dont elle ne pouvait plus reculer », a dit Vladimir Poutine.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_18/Poutine-dans-le-cas-de-lUkraine-lOccident-a-franchi-la-ligne-8105/

 

Des indignations occidentales indignes

 

Quand on sait que le coup d'Etat qui a renversé le président élu Ianoukovitch, a fait suite à des tirs de snipers sur les deux camps et à des assassinats gratuits, que la représentante des Affaires étrangères de l'UE Catherine Ashton, bien qu'au courant, l'Union européenne n'a toujours diligenté aucune enquête... ["il n'y a pas d'enquête à Kiev. Il n'y a pas d'enquête au Conseil de l'Europe. Il n'y a pas d'enquête dans l'Union européenne. On se tait sur ça. Comme cela a aidé l'opposition à arriver au pouvoir. Cela n'a pas d'importance." (Alexeï Poukov, Président de la Commission étrangères de la Douma)], les indignations occidentales sont indignes. Si en effet le nouveau gouvernement à Kiev est légitimé par les Occidentaux alors que des meurtres ont été commis, on ne voit pas très bien pour quelles raisons le référendum en Crimée serait "inacceptable", "pas conforme au droit international" ?

 

D'un côté, un coup d'Etat criminel et meurtrier est soutenu, légitimé par le soit-disant "droit international" brandi par les Occidentaux, de l'autre, un referendum, conforme au "droit des peuples à l'auto-détermination", "droit des peuples à disposer d'eux mêmes" proclamé pendant leur Ière Guerre mondiale, réaffirmé après la Seconde Guerre mondiale dans la Charte des Nations unies de 1945 qui inclut, parmi "les buts des Nations Unies", celui de "développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes" (article 1, alinéa 2), serait "inacceptable", "pas conforme au droit international", une "annexion", une "confiscation du territoire", "illégitime", etc. De qui se moque-t-on ?

 

 

. Poutine parle des nationalistes russophobes, néo-nazis et antisémites qui ont fait le "coup d'Etat" en Ukraine

. Kosovo / Ossétie du Sud - Abkhazie : deux poids deux mesures : Le président russe Dmitri Medvedev signe les décrets d'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, les démoNcraties occidentales qui ont soutenu l'indépendance du Kosovo condamnent fermement... (26 août 2008)

. Le Kosovo : "un précédent horrible qui va vous revenir dans la gueule" (Poutine, le 22 février 2008)

 

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:43

 

Ukraine : les nationalistes et les russophobes, principaux exécutants du coup d'Etat (Poutine)  

 

Ukraine : les nationalistes et les russophobes, principaux exécutants du coup d'Etat (Poutine)

 

 

« Les principaux exécutants du coup d'Etat sont des nationalistes, des néo-nazis, des russophobes et des antisémites, ce sont eux qui continuent toujours de déterminer la vie en Ukraine », a déclaré Vladimir Poutine mardi au Kremlin.

 

Il a noté qu'il n'y avait personne en Ukraine pour mener le dialogue. « Il est clair qu'un pouvoir exécutif légitime fait défaut en Ukraine; il n'y a personne avec qui s'entretenir; de nombreux organes d'Etat sont usurpés par des imposteurs qui ne contrôlent rien dans le pays et qui, je tiens à le souligner, sont souvent sous le contrôle des radicaux. Pour être reçu par certains ministres du gouvernement en place il faut l'autorisation des combattants du Maïdan. Ce n'est pas une blague, c'est la réalité », a déclaré Vladimir Poutine.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_18/Poutine-les-principaux-executants-du-coup-dEtat-en-Ukraine-sont-des-nationalistes-et-des-russophobes-3910/

 

 

 

. Les snipers de Kiev tiraient depuis un bâtiment contrôlé par les forces Maidan de Kiev (chef de la sécurité Ex-Ukraine)

. Ukraine : le coup d'Etat fomenté par les USA et l'UE (ex-agent américain)

. Un rabbin tabassé à Kiev

 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 15:01

http://cdn.ruvr.ru/2014/03/16/1502004696/9venice-09.jpg

 

  Venise prépare un référendum sur son indépendance


  • Publié le 16 mars 2014 dans Europe

Ce dimanche 16 mars débute un référendum sur la sécession de Venise et de ses environs du reste de l’Italie. Ses organisateurs s’inspirent des exemples de l’Écosse et de la Catalogne qui semblent également avancer sur la voie de l’indépendance.

Selon les activistes, 65% de la population de la région du Veneto seraient favorables à l’indépendance. Ils concèdent que ce référendum ne lie pas le gouvernement italien qui ne l’a pas reconnu mais ils disposent d’un plan d’action au cas où une majorité s’exprimerait en faveur du rétablissement de la république de Venise. Par exemple, de nombreux entrepreneurs de la région se sont engagés à verser leurs impôts au pouvoir régional plutôt qu’à Rome. Cette désobéissance fiscale équivaudrait à une déclaration unilatérale d’indépendance.

Pour certains activistes, il ne s’agirait pas simplement de quitter l’Italie mais également de sortir de l’Union européenne, de l’Euro et de l’OTAN.


Source. The Telegraph

via https://www.contrepoints.org/2014/03/16/159502-venise-prepare-un-referendum-sur-son-independance

 

 

Venise tiendra un référendum sur la sécession de l'Italie

 

La Voix de la Russie, 16 mars, 11:28

 

Du 16 au 21 mars, un référendum sur la sécession de l'Italie aura lieu dans la région de la Vénétie. Ce référendum abordera une seule question : « Voulez-vous que la Vénétie devient une république fédérale indépendante et souveraine ? »

 

Selon les sondages d'opinion publique, 64 % des habitants de la région, soit les deux tiers de ses habitants, se prononcent pour la sortie de la Vénétie de l'Italie et pour la création d'un Etat indépendant.

 

Par la logique des organisateurs du référendum, que la région était une fois une partie de l'Italie à la suite d'un référendum, un autre référendum pourra décider de sa sécession de l'Italie.

 

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_16/A-Venise-a-lieu-le-referendum-sur-la-branche-de-lItalie-9211/

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 14:02

Dans un entretien à ProRussia.tv publié aujourd'hui, le président de la Commission des Affaires étrangères de la Douma, Alexeï Poukov, explique pourquoi la Russie pense qu'il s'agit d'un coup d'Etat en Ukraine.

 

Monsieur Pouchkov dit des médias occidentaux que "c'est comme s'ils étaient devenus les médias de l'Union soviétique" :

 

 

« Il y a un grand changement dans les médias occidentaux. C'est comme s'ils étaient devenus les médias de l'Union soviétique d'une certaine manière. C'est la propagande surtout. C'est le détournement de faits. C'est aussi la distorsion. Le secrétaire du Conseil de Sécurité et de Défense de l'Ukraine est un des fondateurs du parti social-nationaliste de l'Ukraine qui maintenant est appelé "le Parti de la Liberté" (Svoboda). Tout de même, si un des chefs du nouveau gouvernement, dans le domaine de la sécurité, est un des fondateurs d'un parti néo-nazi, est-ce que cela compte ou cela ne compte pas ? Non, on n'en parle pas parce que c'est quelque chose qui pourrait donner une fausse image de cette révolution dite démocratique en Ukraine, qui n'est pas démocratique du tout. Le Maïdan avait un élément démocratique très important, mais il a été manipulé, utilisé à des fins politiques, pour renverser Ianoukovitch quoiqu'on en dise -je ne pense que c'est un personnage sympathique - mais il est un président légitime et il y a eu une procédure pour le destituer et cette procédure n'a pas été suivie, absolument pas été suivie. Et on n'en entend jamais parlé dans les médias occidentaux où l'on dit qu'il a fui le pays, mais ce n'est pas vrai. À dix heures du matin, le président de la Rada a dit qu'on a informé Ianoukovitch qu'il doit signer des documents qu'on lui a envoyé de la Rada. À 10h51, cinquante minutes, il a dit on ne peut pas trouver Ianoukovitch, donc cinquante minutes, il ne peut pas remplir ses fonctions de président, il n'est plus président; On vote pour le destituer. Et Ianoukovitch n'a même pas quitté le pays : il était à Kharkov; Et je le dis parce que je le sais très bien, j'étais aussi à Kharkov le 22 février. Et à Kharkov, à 4 heures de l'après-midi, il a donné une interview à une chaine ukrainienne et il a dit qu'un coup d'Etat s'est passé en Ukraine. Donc, est-ce qu'on peut vraiment dire que ce président - qu'il soit sympathique ou non - élu démocratiquement et reconnu dans le monde entier, s'il fait une déclaration à partir du territoire ukrainien, il n'a pas quitté le pays et il on l'a destitué en cinquante minutes. C'est quoi ? Et donc c'est pour cela qu'on dit que c'est un coup d'Etat anticonstitutionnel. Mais la presse occidentale n'en parle pas parce que cela sape les fondements d'une certaine politique envers l'Ukraine.

 

L'affaire des snipers qui a été dévoilée par un ministre européen, ministre des Affaires étrangères de l'Estonie, monsieur Paet, dans sa conversation avec madame Ashton, quand il a dit qu'il y a de plus en plus d'évidences que les snipers qui ont tiré sur les forces de l'ordre et aussi les manifestants du Maïdan étaient probablement des gens qui avaient des liens avec l'opposition, qui faisent cela pour créer un chaos sanglant et aider l'opposition à arriver au pouvoir. Que s'est-il passé ? L'Union européenne ne dit rien. Les médias occidentaux, je n'ai pas remarqué que c'est vraiment discuté. On en parle en Russie. Monsieur Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russes en a parlé au Conseil de sécurité. Il en a aussi parlé à ses collègues européens. Ils ont dit qu'ils n'avaient pas de commentaires."

 

"Mais tout de même, s'étonne Alexeï Poukov, il y a des gens qui ont tité sur la foule pendant ces évènements. Ces gens, ils étaient payés par qui ? Ils représentaient qui ? D'où sont-ils venus ? Dans n'importe quelle société démocratique ce serait l'objet d'une enquête approfondie. Mais il n'y a pas d'enquête à Kiev. Il n'y a pas d'enquête au Conseil de l'Europe. Il n'y a pas d'enquête dans l'Union européenne. On se tait sur ca. Comme cela a aidé l'opposition à arriver au pouvoir. Cela n'a pas d'importance.

 

Et d'ailleurs, ajoute Alexeï Pouchkov, le nouveau chef de l'administration du président par interim de l'Ukraine, a été remarqué avec un fusil à lunettes dans le coffre de sa voiture un jour avant cette tuerie. Mais au moins on pourrait essayer de lier ces deux choses. Non non, on ne parle seulement que de la démocratie, et du renouveau démocratique de l'Ukraine. Un renouveau démocratique avec un fusils à lunettes qui a tiré sur des démocrates qui combattaient Ianoukovitch, moi je pense que c'est une version assez douteuse. Je ne l'a trouve pas dans les médias occidentaux et je ne m'en réjouis pas parce que cela veut dire que la majorité des médias occidentaux ont sombré dans la propagandre et que vraiment on ne peut pas se fier. »

 

 

 

 

On notera avec amusement que ce 16 mars, un référendum sur l'indépendance et l’autodétermination des peuples à disposer d’eux même, aura lieu non seulement en Crimée, mais aussi à… Venise.
En effet, les habitants de la ville et de ses environs, constituant la province de la Vénétie, souhaitent s’exprimer sur leur appartenance à l'Italie, à l'Union Européenne et à l'OTAN. Le vote se déroulera pendant 5 jours, du 16 au 21 mars. La loi sur le vote a été adoptée par les autorités locales en 2006. Les organisateurs affirment que 68 % des 5 millions d’habitants de Venise et des zones environnantes, soutiennent l’indépendance. En cas de succès, immédiatement après le vote, des partisans de l'indépendance demanderont d'arrêter de virer les impôts perçus à Rome. On pourrait bien sûr aussi parler de l’Écosse, mais aussi de la Bretagne, de la Corse, de la Savoie, de la Catalogne ou de la Flandres… En organisant le démantèlement de l’Ukraine pour piller ses ressources et amener l’OTAN aux portes de la Russie, il n’est pas sûr que l’Occident ait compris la portée de son geste…
Après tout, pour 100 millions de dollars par an, les Bretons pourraient aussi louer le port de Brest à la Marine russe… comme Sébastopol ?

 

Source: http://www.prorussia.tv/Alexei-Pouchkov-explique-la-position-russe-sur-la-Crimee-qui-inspire-la-Venetie-Avant-la-Bretagne-ou-la-Corse_v823.html

 

 

. Un ancien dissident soviétique, Vladimir Bukovski, met en garde contre une dictature de l'Union Européenne (Discours prononcé à Bruxelles en février 2006)

. Union européenne, le nouveau soviet ? (Dissident soviétique V. Bukovski sur l'Union européenne)

. Vladimir Bukovsky - Union Européenne le nouveau Soviétisme

. Rencontrez vos nouveaux seigneurs soviétiques M. Orbán (Nigel Farage, Parlement européen, 19 janvier 2011)

Repost 0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 09:31

33 tonnes d'or de la réserve fédérale d'Ukraine s'envolent pour les Etats-Unis, et notamment l’or des Scythes, trésor du patrimoine de l'Ukraine, d’une valeur de 20 milliards de dollars.

 

http://cdn.ruvr.ru/2014/03/16/1502051109/9o_912797.jpg

 

33 tonnes d'or de la réserve fédérale d'Ukraine s'envolent pour les Etats-Unis

 

Le Journal de la Voix de la Russie, 17 mars 2014

 

[S]ur le plan économique... C’est à un véritable pillage de l’Ukraine que se livrent ses soutiens occidentaux que sont les USA, le FMI et l’Union européenne. Ainsi, les 33 tonnes d’or de la réserve fédérale d’Ukraine… ont tout simplement été embarquées dans un vol spécial pour les Etats-Unis. Nous avions évoqué ici même la semaine dernière les conditions exorbitantes exigées par le FMI pour un prêt, qui mettra l’Ukraine à genoux comme la Grèce.

 

Source: http://www.prorussia.tv/Alexei-Pouchkov-explique-la-position-russe-sur-la-Crimee-qui-inspire-la-Venetie-Avant-la-Bretagne-ou-la-Corse_v823.html 

 

Iatseniouk aurait échangé les reliques ukrainiennes contre un crédit du FMI (sources)

 

La Voix de la Russie, 16 mars 2014, 18:56

 

Le premier-ministre Arseni Iatseniouk, nommé par la Verkhovna Rada (parlement d'Ukraine) en février dernier, aurait pu sortir en cachette le patrimoine historique d’Ukraine, et notamment le célèbre or des Scythes, les populations, qui sont à l’origine de la formation de la principauté de Kiev au 9e siècle.

 

Selon le directeur du Centre Lev Goumilev, spécialisé dans les études eurasiatiques Pavel Zarifoulline Iatseniouk aurait pu utiliser les reliques à titre de gage pour obtenir le crédit d’un milliard de dollars auprès du FMI.

 

Dans un entretien accordé à Vesti.ru, Zarifoulline, faisant référence à une source au Service de sécurité d’Ukraine (SBU), explique que le bagage de Iatseniouk, enregistré il y a quelques jours à l’aéroport de Borispol, lors de sa visite aux Etats-Unis, était considéré comme trop lourd et trop volumineux par les douaniers. « Il contenait des réserves d’or qui font partie du patrimoine d’Ukraine, notamment l’or des Scythes d’une valeur de 20 milliards de dollars ».

 

Le directeur du Centre Lev Goumilev met en garde contre ce genre de pratiques, expliquant que ces pratiques peuvent se répandre en Ukraine aujourd’hui, car la mise en gage des reliques historiques est une source d’argent facile. Cependant, le procédé de rapatriement de ces reliques est beaucoup plus compliqué.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_16/Iatseniouk-aurait-echange-les-reliques-ukrainiennes-contre-un-credit-du-FMI-sources-7179/

 

 

La hausse des cours de l'or se poursuit depuis 6 semaines d'affilée. De quoi justifier, sans doute, la mise à l'abri de l'or ukrainien, acheminé par avions spéciaux directement de Kiev à la réserve fédérale américaine...

 

Source: http://www.prorussia.tv/Quand-l-or-se-barre-le-plomb-arrive-generalement-tres-vite-sombre-perspective-pour-l-Europe-de-Bruxelles_v825.html

Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 22:15

 

G8: Poutine ne regrette pas une éventuelle exclusion de la Russie

 

20:15 16/03/2014

MOSCOU, 16 mars - RIA Novosti

 

Le président russe Vladimir Poutine ne regrette pas une éventuelle exclusion de la Russie du G8, a annoncé dans une interview au Journal Komsomolskaïa Pravda le porte-parole du dirigeant russe Dmitri Peskov.

 

A la question de savoir si le chef de l'état russe regrettait l'éventuelle sortie de son pays du Groupe des huit, M.Peskov a répondu: "Non, pas de regret".

 

La version électronique du journal allemand Der Spiegel avait plus tôt rapporté qu'en raison de divergence d'avis sur la situation politique en Ukraine, les partenaires de Moscou au sein du G8 envisageaient de se réunir l'été prochain au format G7, soit sans la Russie.

 

La détérioration des relations entre la Russie d'une part, et les Etats-Unis et l'Union européenne de l'autre, a suivi le coup d'Etat en Ukraine et la décision d'organiser unréférendum sur l'indépendance de la Crimée. Les pays occidentaux estiment que leréférendum qui se déroule ce 16 mars est illégitime et soutiennent les nouvelles autorités de Kiev.

 

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140316/200734872.html

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 18:07

demoncratie.png

 

Pourquoi continuer à entretenir l'oligarchie au bord de l'asphyxie alors qu'il suffirait de la laisser s'effondrer toute seule, après avoir reconnu qu'elle n'est plus légitime, et même qu'elle n'a jamais fondé un régime légitime parce qu'elle n'a jamais fondé sa légitimité politique que sur une chimère totalitaire (la souveraineté nationale exprimée dans la "Volonté générale", porte ouverte à toutes les expériences totalitaires) ?

 

Levallois (92) : Patrick Balkany recrute chez les LGBT

 

Patrick Balkany a signé la charte de LMPT. Qu'il en soit félicité. Mais est-il crédible ? Une certaine Danièle Dussaussois fait partie de sa liste UMP. Elle est partisane affichée de la loi Taubira (voir ici) :

"Je suis une "jeune" grand-mère hétérosexuelle et je milite depuis plus de 10 ans pour que les couples homosexuels aient les mêmes droits que les autres couples." "Je trouve que l'UMP et la droite en général reste bien frileuse car la société évolue et le schéma classique de la famille: un père et une mère est, pour moi, un schéma idéaliste bien souvent déconnecté de la réalité." "Je suis de droite et fière de l'être mais je serai très heureuse de célébrer le premier mariage gay dans ma commune".

Elle est adjointe au Maire déléguée à la Petite enfance et à la Santé.

 

Source: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/03/levallois-92-patrick-balkany-recrute-chez-les-lgbt.html

 

 

La question que nous nous posons sur Christ-Roi est si la charte de la Manif pour tous est crédible ou pas ? Efficace ou collabo ?

 

N'intervient-elle pas ici comme un outil de relai de l'oligarchie ? Un outil collabo servant le mensonge du système lui-même ? Parce qu'une fois que les candidats ont signé la "charte", ils s'en moquent, ils peuvent retourner leur veste à tout moment. Et dans cinq ans, le public ayant très mauvaise mémoire, plus personne ne se rappellera que lui ou un de ses co-listiers a trahi sa signature. Les politiciens s'en sortent toujours en nous faisant des bras d'honneur tout en étant réélus...

 

À vouloir être plus intelligent que la démoncratie, à finasser avec le diable, le peuple est toujours perdant au final. On s'aperçoit que le démon est toujours plus intelligent. Le conseil évangélique de ne pas dialoguer avec le démon (Cf. Les tentations du Christ au désert) n'a jamais été aussi pertinent.

 

Signer la charte ne suffit pas, ni voter pour ceux qui l'ont signée. Dans les deux cas c'est se donner bonne conscience à peu de frais en s'imaginant qu'on a rempli son devoir en organisant cette charte, puisque les propos de l'élu ou de ses co-listiers qui ne sont pas en cohérence avec la charte sont quand même élus sur la base d'un double mensonge (la signature et la loi Taubira). Ce qui leur permet de retourner leur veste dans un sens ou dans l'autre.

 

La charte, comme les promesses, signée en amont, n'engage que ceux qui y croit. Il faudrait mettre dans la Constitution que ce qui légitime le pouvoir, ce n'est pas une "charte", ce n'est pas la "souveraineté nationale" exprimée dans la "Volonté générale", c'est le respect de la loi naturelle, point final. Mais de cela les francs-maçons étroitement associés au pouvoir en toute opacité, n'en veulent pas. Ce serait la fin de leurs expériences.

 

 

. Infiltrations oligarchiques au sein de la Manif Pour Tous Versailles le 15 décembre 2013

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 21:30

Extrait de la dernière analyse de Xavier Moreau sur le site Realpolitik.tv, entre anarchie et insécurité, les gagnants et les perdants :

 

http://www.realpolitik.tv/wp-content/uploads/2014/03/maidan-604x272.jpg

 

Problème numéro 1 : l’insécurité

 

Le problème des bandes armées est de plus en plus ingérable. À Kiev, dans la nuit de mercredi à jeudi, 38 « Guerriers de Narnia » armés (une composante du « Pravy Sektor »), ont attaqué une banque. Arrêtés par la police, ils ont été relâchés après avoir expliqué qu’ils voulaient protéger la banque. Rappelons que les structures de force du gouvernement putschiste sont entre les mains de Svoboda. Le fait est que ces milices sont constituées majoritairement par des militants de l’Ouest pauvre de l’Ukraine. Elles n’ont absolument pas envie de se disperser et de retourner dans leur campagne misérable. La violence s’étend de plus en plus dans l’Est de l’Ukraine. À Donetsk, les militants anti-maidan ont violemment dispersé les milices néo-nazies, faisant un mort. À Kharkov, ce sont les milices néo-nazies qui ont ouvert le feu sur les anti-Maïdan faisant deux morts et cinq blessés, dont un policier. Après avoir pris trois otages, une trentaine de néo-nazis se sont finalement rendus à la police. Ce matin, des habitants de Kharkov montaient la garde devant le commissariat pour éviter que les miliciens soient libérés comme à Kiev.

Dans l’Ouest de l’Ukraine, les dépôts de munitions ont été pillés, des milliers de Kalachnikov, de pistolets Makarov, de grenades et de munitions sont désormais dans la nature. Selon la presse russe, des armes anti-aériennes portables de type « IGLA » auraient également disparu. Pour tenter de reprendre la main, le gouvernement putschiste a décidé de monter une garde nationale. Dans la mesure où le ministre de la défense est l’ancien « chef d’état-major » de Maïdan, il y a fort à parier que cette garde soit en fait une milice chargée de réprimer les mouvements russophones et d’organiser le nettoyage ethnique, sur le modèle de ce que les services américains avaient effectué avec succès en Krajina en 1995 et sans succès, en 2008, en Ossétie. Le gouvernement russe a clairement fait savoir qu’il ne tolérerait pas ce genre d’agressions.

 

Problèmes numéro 2 : l’économie

 

Il apparaît clairement qu’en ce qui concerne l’aide économique, le compte n’y est pas. Alors que sans le coup d’état, la Russie s’apprêtait à acheter de nouveau $3 milliards de bons ukrainiens fin février, l’UE et les États-Unis n’ont toujours pas versé le moindre centime. Lorsque l’on regarde le plan d’aide, on y voit « 3 milliards avant la fin de l’année » fournis par la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement), des avantages commerciaux etc. Les occidentaux ne comprennent pas ou font semblant de ne pas comprendre que l’Ukraine a besoin de cash maintenant, et qu’à moins d’un accord avec la Russie, sa dette gazière va exploser à la mi-avril. Il semblerait également que l’Allemagne et la France soient désormais opposées à la signature de l’accord de coopération initialement prévu, et auraient, dans ce but, inventé un contenu politique, qui n’engage à rien et dont personne ne connait exactement le contenu.

 

Problèmes numéro 3 : la politique intérieure ukrainienne

 

République Bananière d’Ukraine, épisode 6Le gouvernement de Kiev a dû se soumettre de nouveau, dimanche dernier, à l’approbation du soviet de Maïdan. La capitale est triste mais calme. L’arbitraire y règne toujours, les députés, les fonctionnaires et leur famille, restant sous la menace des milices. C’est également le cas en province.

D’après nos dernières informations, l’Ukraine se dirigerait vers une fédéralisation plus ou moins lâche selon les régions. Une autonomie relative à Dniepropetrovsk, par exemple, et une plus grande autonomie pour Donetsk. Cette solution satisferait la Russie mais constituerait un nouvel échec des occidentaux. Les régions de l’Est seraient, elles aussi, pleinement satisfaites grâce au contrôle accru des ressources fiscales. En effet, la protestation en Ukraine de l’Est prend également une tournure fiscale avec un slogan « Khvatit kormit Kiev », « Arrêtons de nourrir Kiev ». Une des conséquences sera une paupérisation massive de l’Ukraine de l’Ouest où le niveau de vie est déjà entre deux et trois fois inférieur à celui de l’Est. Différents mouvements de populations devraient avoir lieu en Ukraine. Une partie des populations russes et russophones devraient migrer vers la Crimée. La future région russe attend, par ailleurs, sa meilleure saison touristique depuis 25 ans. Les Russes qui soutiennent à 83% la politique de Vladimir Poutine annulent massivement leurs vacances en Turquie, pour venir en Crimée. Avec les investissements russes qui vont suivre, la Crimée va devenir un îlot de richesse. Notons au passage qu’en se rattachant au régime des retraites russes, les habitants de la Crimée vont voir leurs pensions plus que doubler, tandis que le reste de l’Ukraine va voir les siennes divisées par deux. La Crimée conservera également la gratuité des soins médicaux, comme en Russie. Les Ukrainiens de l’Ouest vont s’enfoncer dans leur pauvreté structurelle. Certains migreront vers l’est de l’Ukraine et d’autres émigreront clandestinement vers la Pologne ou l’Allemagne, puisque rappelons-le, aucun changement dans le régime des visas n’est à attendre.

 

Les gagnants et les perdants

 

Le gagnant numéro est incontestablement la Russie et à titre personnel, Vladimir Poutine. Avec 72% de côte de popularité, le dirigeant russe, en rattachant la Crimée, est définitivement rentré dans l’Histoire. En tenant tête aux États-Unis, il a posé une nouvelle pierre du nouveau système des relations internationales, fondé sur la multipolarité. La Russie a renforcé son image de puissance régionale incontestée, confirmant à la Chine (qui s’est abstenu lors du vote contre la Russie, ce samedi au conseil de sécurité) et à l’Inde, sa place centrale dans l’établissement du nouveau système international. Le 16 mars marque ainsi un tournant dans l’ère des relations internationales. Ajoutons que cette cuisante défaite de l’OTAN est aussi une première victoire et une étape vers la construction d’une nouvelle Europe-puissance.

À moins d’un coup de théâtre, l’Union Européenne ne prendra pas de sanctions sérieuses contre la Russie. L’Allemagne et la France devraient s’en sortir « plutôt pas trop mal ». Cette crise a été pour les deux pays l’occasion de se rendre compte de l’interdépendance de leurs économies et de la résolution des Russes en matière de contrôle de leurs sphères d’influence. Espérons que le soutien des services secrets allemands sur Maïdan et la présence de Guido Westerwelle aura été pour les Russes une prise de conscience de la duplicité de Berlin. Aucune des deux puissances française ou allemande ne veut de sanctions sérieuses, au contraire des Polonais et des Baltes.

Ces derniers sont les grands perdants de l’opération. La Pologne voit s’éloigner pour longtemps son rêve de constituer une « république d’entre deux mers ». Elle risque même d’avoir à gérer les bandes armées, qui une fois leur échec consommé face aux Russes, se retourneront vers leurs autres ennemis, les polonais (rappelons que Stepan Bandera a commencé sa carrière en assassinant le ministre de l’intérieur polonais). Les pays baltes, quant à eux, ne peuvent constater que l’impuissance de l’OTAN face à la Russie.

Le bilan pour les États-Unis est mitigé. Certes ils ont échoué dans leur but principal qui était d’intégrer l’Ukraine dans l’OTAN. En revanche, ils ont donné une double leçon aux puissances européennes :

- Leçon numéro 1. Islamisme, fascisme et mafia sont ce qui attend les puissances européennes qui auraient des velléités d’indépendance ou de sortie de l’OTAN.

- Leçon numéro 2. C’est avec la diplomatie américaine que la Russie gère la sortie de crise. L’Allemagne et la France sont totalement neutralisées par l’Union Européenne, dont le rôle est limité à une simple chambre d’enregistrement des décisions de Washington.

Les deux autres grands perdants sont aussi l’Union Européenne et les médias français. L’Union Européenne, en soutenant les mouvements néo-nazis en Ukraine a montré qu’elle n’était pas un facteur de paix, mais de guerre en Europe, et que ses prétendues valeurs étaient à géométrie variable. Elle n’a pu maintenir l’opinion publique française que dans une ignorance relative de ses méfaits, la presse officielle ayant été débordée par de nombreux sites internet, où la bêtise et l’incompétence des journalistes français n’ont cessé d’être mises en évidence. Tandis que la presse française se discrédite chaque jour davantage, le site « realpolitik.tv » bat tous ses records de fréquentation (44 000 visites les deux premières semaines de mars), ce qui en fait le premier site spécialisé en France, très loin devant l’IRIS ou l’IFRI.

 

 

Un point sur la presse française et ses mensonges

 

- Mensonge vicieux. À Kharkov, il n’y a pas eu de « fusillade entre les pro et anti-russes », ce sont les milices néo-nazies qui ont tiré sur des manifestants et des policiers désarmés.

- Mensonge éhonté. Il n’y a jamais eu 50 000 personnes pour la « marche pour la paix » de l’opposition pro-Washington à Moscou ce samedi, mais au maximum 20 000. Ce nombre, relativement important pour une manifestation de l’opposition de rue, n’a été obtenu que par la mobilisation de l’extrême droite russe racialiste, dont certains membres ont été arrêtés pour avoir brandi des drapeaux nazis.

- Et toujours le plus gros mensonge par omission de la crise ukrainienne, le passage sous silence de la conversation entre le ministre de AE estonien et Catherine Ashton, qui confirme l’utilisation par Maïdan, des snipers contre les policiers et contre ses propres manifestants.

En revanche, et pour finir par une note optimiste, nous avons été heureux de trouver dans Libération une excellente analyse de Dominique David (qui parmi ses nombreuses qualités, possède celle d’être professeur à l’ESM de Saint-Cyr). Il revient à juste titre sur la proposition de 2010 de Dmitri Medvedev de construire une nouvelle architecture de défense européenne. On évitera par contre les idioties de Dominique Moïsi sur la même page internet.

Xavier Moreau

 

Source: http://www.realpolitik.tv/2014/03/republique-bananiere-dukraine-episode-6/ 

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 09:42
Les affrontements sanglants de Donetsk jeudi 13 mars entre pro russes et pro junte de Kiev ont fait 1 mort et plusieurs blessés

 

Alors que les Occidentaux ont soutenu et validé le coup d'Etat nationaliste et néo-nazi d'autorités non élues à Kiev, les Ukrainiens pro-russes s'auto-défendent et la situation bascule dans le chaos.

 

Sans doute était-ce ce qu'escomptaient les diplomaties de l'Union européenne et des Etats-Unis, garantes de l'"ordre international" et de la "démocratie" dans le monde ! On attend les commentaires des loges maçonniques dont le slogan est "ordo ab chao" !... Quelle honte.

 

screenshot from youtube video by user 100500PerecTV

 

Dans la nuit de vendredi à samedi 15 mars à Kharkov, ville de l'est de l'Ukraine, deux personnes, un militant pro-russe et un passant ont été tués lors d'une fusillade impliquant une quarantaine de nationalistes radicaux et des militants pro-russes. Au moins quatre autres ont été blessés, selon les autorités. Selon RT, le groupe armé pro-junte de Kiev a pris en otage trois hommes, deux militants et un policier qui serait allé à l'intérieur pour négocier leur reddition.

 

Selon la dépêche Afp qui rapporte l'évènement ce matin, "les militants pro-russes ont tenté d'entrer dans un bâtiment où se trouvait un groupe de personnes qu'ils soupçonnaient d'avoir tiré vendredi soir sur des manifestants pro-russes. Ce sont les occupants du bâtiment qui ont ouvert le feu, a ajouté cette source, sans indiquer si les pro-russes avaient riposté."

 

21h37. Le Parisien. L'Ukraine accuse la Russie d'invasion militaire

 

L'Ukraine a accusé samedi la Russie d'avoir envahi militairement son territoire en déployant 80 soldats, des hélicoptères et des véhicules blindés, dans un village situé juste de l'autre côté de la frontière administrative entre la péninsule de Crimée et l'Ukraine continentale. Ce n'est pas la première position occupée par les forces russes hors de Crimée puisque le barrage de contrôle de Tchongar, contrôlé par des forces russes et des milices pro-russes, se trouve également à environ un kilomètre au nord de la «frontière» administrative entre l'Ukraine et la République autonome de Crimée.

 

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères affirme que l'armée russe a procédé à une opération héliportée près du village de Strilkove, dans la région de Kherson. Il demande le «retrait immédiat» de ces forces et menace de répondre «par tous les moyens pour stopper l'invasion militaire» russe. Ce déploiement intervient alors que les habitants de la péninsule ukrainienne sont appelés aux urnes dimanche pour déterminer si la République autonome de Crimée doit être ou non rattachée à la Fédération de Russie. Si les accusations de Kiev se confirment, «cela serait une escalade scandaleuse», a réagi l'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power.

 

Olga Kovitidi  

 

Le vice-Premier ministre de Crimée demande à l'UE de soutenir le référendum

 

La Voix de la Russie, Aujourd'hui, 22:26

Le vice-Premier ministre de Crimée Olga Kovitidi a appelé les pays de l'UE à soutenir le référendum en Crimée.

 

Mme Kovitidi a rappelé que la décision de tenir un référendum le 16 mars qui abordera la question sur l'adhésion à la Russie est le résultat des actions des autorités de Kiev. Selon Kovitidi, il y a deux présidents en Ukraine aujourd’hui, et il est difficile de savoir qui gouverne le pays réellement.

 

« Nous avons peur des autorités de Kiev, et nous ne les croyons pas », a noté le vice-Premier ministre. Il s'agit également de décisions dans le domaine de la politique linguistique, en particulier, l'interdiction de l'utilisation de la langue russe, a ajouté Kovitidi.

 

 

 

Hollande: le référendum en Crimée "n'a aucune valeur légale", l'UE ne reconnaîtra pas la «pseudo consultation» en Crimée


Par Le Figaro.fr avec Reuters Mis à jour le 15/03/2014 à 16:50 Publié le 15/03/2014 à 15:11

 

Des sanctions liées à des accords militaires bilatéraux pourraient être décidées par Paris dans le cadre d'un troisième niveau de sanctions contre la Russie suite aux événements en Ukraine, a déclaré samedi François Hollande. L'Union européenne et les États-Unis prévoient d'annoncer lundi, au lendemain du référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie, une série de sanctions, dont des gels d'avoirs financiers et des interdictions de déplacement.

 

"Quant aux sanctions autres, notamment liées à la coopération militaire, c'est le troisième niveau de la sanction, nous en sommes au premier", a déclaré samedi le président français, lors d'une conférence de presse à l'Élysée avec le nouveau chef du gouvernement italien, Matteo Renzi. La Russie a passé commande à la France en 2011 de deux bâtiments BPC (bâtiment de projection et de commandement) de type Mistral, et pris une option pour deux autres. Le ministre russe de l'Économie a estimé samedi que les sanctions envisagées ne devraient pas avoir un impact économique majeur.

 

[NdCR. Lire : "La Russie prête pour la guerre économique (Xavier Moreau)"]

 

François Hollande a répété samedi que la France comme l'Union européenne ne reconnaîtrait pas la validité de la "pseudo consultation" de dimanche en Crimée sur un rattachement de la péninsule à la Russie.

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/15/97001-20140315FILWWW00115-hollande-le-referendum-en-crimee-n-a-aucune-valeur-legale.php

 

 

Ukraine: 18.000 personnes rassemblées à Moscou 

 

Ukraine: 18.000 personnes rassemblées à Moscou

16:28 15/03/2014

 

MOSCOU, 15 mars - RIA Novosti

 

"Près de 15.000 manifestants ont participé à une marche "Soutenir la Crimée et combattre le fascisme".

La marche "Contre le rattachement de la Crimée à la Russie" a réuni environ 3.000 personnes", a indiqué la police dans un communiqué.

La police a interpellé plusieurs participants à la marche contre le rattachement de la Crimée à la Russie, qui portaient un drapeau avec des symboles nazis du IIIe Reich.

 

Source: http://fr.ria.ru/politique/20140315/200726254.html

 

 

De son côté, dès 12h59..., la dépêche Afp avait déjà ses chiffres et titrait « Moscou: 50 000 manifestants contre l'"occupation" de la Crimée »

 

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 15/03/2014 à 13:01 Publié le 15/03/2014 à 12:59

 

« Environ 50 000 personnes manifestaient samedi à Moscou en début d'après-midi contre l'"occupation" de la Crimée et la politique de Vladimir Poutine. »

 

Le défilé dont certains manifestants scandaient « Non au pouvoir des tchékistes » est parti de la Place Pouchkine et est arrivé avenue Sakharov, du nom de l'ancien dissident soviétique, où se tient un meeting. "Pour votre et notre liberté!", lisait-on sur une large banderole en tête du défilé d'opposition.

 

Selon la dépêche Afp, d'autres manifestants ont scandé « "Navalny!", le nom de l'opposant numéro 1 au président Vladimir Poutine, qui est poursuivi et assigné à résidence à Moscou ».

 

Dans le même temps, « plusieurs milliers de personnes - 15 000 selon la police - étaient rassemblées près de la Place de la Révolution et du Kremlin, à l'appel d'organisations nationalistes, avec des banderoles de soutien à la politique de Vladimir Poutine. »

 

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/15/97001-20140315FILWWW00083-moscou-50-000-manifestants-contre-l-occupation-de-la-crimee.php

 

21h19. Dans sa dernière analyse publiée ce jour sur le site Realpolitik.tv, Xavier Moreau parle de "mensonge vicieux"au sujet des incidents de Kharkov et de "mensonge éhonté" pour la marche de l'opposition à Moscou :

 

- Mensonge vicieux. À Kharkov, il n’y a pas eu de « fusillade entre les pro et anti-russes » [NdCR. Exemple : Le Figaro, dans l'article "L'Ukraine accuse la Russie d'«invasion militaire»", Mis à jour le 15/03/2014 à 18:48 Publié le 15/03/2014 à 18:16, parle de "fusillade impliquant nationalistes radicaux et militants pro-russes"], ce sont les milices néo-nazies qui ont tiré sur des manifestants et des policiers désarmés. 

- Mensonge éhonté. Il n’y a jamais eu 50 000 personnes pour la « marche pour la paix » de l’opposition pro-Washington à Moscou ce samedi, mais au maximum 20 000. Ce nombre, relativement important pour une manifestation de l’opposition de rue, n’a été obtenu que par la mobilisation de l’extrême droite russe racialiste, dont certains membres ont été arrêtés pour avoir brandi des drapeaux nazis."

 

Source: http://www.realpolitik.tv/2014/03/republique-bananiere-dukraine-episode-6/

 

 

Moscou s'inquiète de la situation en Ukraine

 

Par Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 15/03/2014 à 16:32 Publié le 15/03/2014 à 16:06

 

Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré aujourd'hui que la Russie reçoit de "nombreux appels à l'aide" d'habitants d'Ukraine et "va les examiner".

 

Il a affirmé que des nationalistes ukrainiens voulaient s'attaquer à l'Est russophone du pays : "Des combattants continuent leurs actes de violence en Ukraine", a-t-il souligné dans un communiqué, rappelant qu'un incident armé avait fait deux morts la veille à Kharkov.

 

La diplomatie russe insiste sur le rôle du mouvement ultranationaliste ukrainien Pravy Sektor, qui aurait décrété l'ouverture d'un "front de l'est" et serait responsable de l'incident de Kharkov, une "provocation contre des manifestants pacifiques". Un militant pro-russe et un passant ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, lors d'une fusillade impliquant nationalistes radicaux et militants pro-russes.

 

Le ministre a ajouté qu'une "colonne avec des mercenaires armés de Pravy Sektor" serait partie de Kharkov en direction de Donetsk et Lougansk, deux villes de la région.


  

 

  Ukraine : Le référendum sur la Crimée « n'a aucune valeur légale », affirme Hollande

 

Ukraine : Le référendum sur la Crimée « n'a aucune valeur légale », affirme Hollande

 

François Hollande a estimé samedi que le référendum sur la Crimée qui doit avoir lieu dimanche « n'a aucune valeur légale » et que « tout doit être fait pour que nous retrouvions la voie de la négociation ».

 

Le président français s'exprimait lors d'une conférence de presse commune à l'Elysée avec le président du conseil italien Matteo Renzi.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_15/Ukraine-Le-referendum-sur-la-Crimee-na-aucune-valeur-legale-affirme-Hollande-3711/

 

 

Ukraine: la Rada suprême dissout le parlement de Crimée

 

Ukraine: la Rada suprême dissout le parlement de Crimée

 

16:09 15/03/2014

KIEV, 15 mars - RIA Novosti

 

La Rada suprême (parlement ukrainien) a adopté une résolution sur la dissolution anticipée du parlement de la république autonome de Crimée où un référendum sur le rattachement à la Russie se tiendra le 16 mars.

 

"La Rada Suprême d'Ukraine a adopté la Résolution sur la dissolution de la Rada suprême de la république autonome de Crimée", est-il indiqué dans un communiqué du parlement ukrainien.

 

Organisé sur l'initiative du parlement de Crimée hostile aux nouvelles autorités de Kiev, le référendum du 16 mars comprendra deux questions: "Souhaitez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en qualité de sujet fédéral?" et "Etes-vous pour le rétablissement de la Constitution de la République de Crimée de 1992 et du statut de la Crimée au sein de l'Ukraine?".

 

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. Le parlement a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a aussi mis en doute la légitimité des récentes décisions de la Rada suprême ukrainienne.

 

Peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. Conformément à sa première Constitution de 1992, la Crimée définissait ses relations avec l'Etat ukrainien sur la base d'accords bilatéraux. La Rada suprême (parlement ukrainien) a aboli la Constitution de 1992 en mars 1995, supprimant de facto l'autonomie de la Crimée.

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140315/200726098.html

 

Moscou exige Kiev une action pour neutraliser les extrémistes

 

Moscou estime que l'arrestation d'un groupe de radicaux de droite ukrainiens qui ont ouvert le feu vendredi soir (14 mars NdCR.) à Kharkov, devrait être suivie d'actions visant à punir les extrémistes en Ukraine.

 

« Personne n’a annulé les engagements internationaux de l'Ukraine pour lutter contre le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie », a écrit le délégué du ministère des Affaires étrangères pour les droits de l'Homme Konstantin Dolgov à ​​Twitter ce samedi.

 

La fin de la soirée précédente, des inconnus ont attaqué un bâtiment dans le centre de Kharkov, où sont les bureaux des organisations publiques ukrainiennes.

 

À la suite des affrontements, 2 personnes ont péri, 2 autres ont été blessées. Des hommes armés ont également pris et détenu 3 otages dans le bâtiment du siège de l'organisation radicale Secteur droite.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_15/Moscou-exige-Kiev-une-action-pour-neutraliser-les-extremistes-7554/

 

 

Two killed in gunmen attack on anti-Maidan activists in Kharkov – reports

 

Published time: March 14, 2014 21:27 Edited time: March 15, 2014 05:43

 

Source: http://rt.com/news/ukraine-kharkov-radicals-attack-982/

 

Traduction Christ-Roi

 

Deux morts dans une fusillade de militants anti-Maidan à Kharkov - Communiqués

 

Durant la nuit, deux personnes ont été tuées à Kharkov en Ukraine, où des hommes armés du mouvement radical Secteur droit ont attaqué des militants d'auto-défense et ont pris des otages. La police a finalement a arrêté les personnes armées et les otages ont été libérés.

 

Le groupe armé barricadé à l'intérieur du siège local du secteur droit, tirait et lançait des grenades flash et des cocktails Molotov sur les militants anti-Maidan de Kharkov réunis à l'extérieur.

Deux personnes ont été tuées dans la fusillade et au moins quatre autres ont été blessés, selon les autorités. Le groupe armé a pris en otage trois hommes, deux militants et un policier qui serait allé à l'intérieur pour négocier leur reddition.

Le maire Gennady Kernes a réussi à récupérer l'un des otages après avoir passé environ 10 minutes à l'intérieur du quartier général du Secteur droit barricadé.

"Il y a environ 40 radicaux à l'intérieur", a déclaré Kernes aux journalistes, cité par l'agence Itar-Tass. "Deux hommes restent otages, dont l'un est un policier qui est entré dans le bâtiment pour les négociations."

Les policiers déployés sur les lieux ont bouclé la zone et ont pris d'assaut le bâtiment
dans les premières heures de samedi. Environ 30 hommes armés y ont été arrêtés.

"Nous avons commencé à identifier ces personnes, car ils n'ont pas de passeports avec eux", a déclaré Anatoly Dmitriev, le chef de la police de la région de Kharkov. «Nous relevons les empreintes digitales des armes, qui ont été laissées à l'intérieur du bâtiment."

 

L'incident a commencé après qu'un groupe d'auto-défense Kharkov a patrouillé sur la place de la ville, a remarqué une camionnette Volkswagen suspecte et tenté de l'arrêter. C'était le même van impliqué dans une fusillade le 8 Mars, lorsque l'un des militants anti-Maidan a été blessé.

Lorsque le conducteur a refusé de s'arrêter, rapporte LIFEnews, les militants ont pourchassés le van jusqu'au bâtiment rue Rymarska, où se trouve le bureau de Secteur droit.

 La scène a commencé après que les militants aient tenté d'entrer dans le bâtiment. Des hommes armés ont lancé des grenades flash et des cocktails Molotov à partir du deuxième étage de l'immeuble, rapporte LIFEnews.

 

En attente de la police et des ambulances, les militants ont dû se replier. Pendant ce temps de nombreuses vidéos de l'incident faites par des militants et ont été téléchargées sur YouTube.

Le maire de Kharkov Gennady Kernes, également arrivé sur les lieux pour "négociations", a pu assister en direct à l'incident quand il s'est approché du bâtiment, rapporte à RT le militant local Sergey Yudaev.


Yudaev a déclaré que les autorités locales ont apparemment couvert les actions de Secteur droit et essayé de cacher le fait que le groupe a une cachette avec une cache d'armes dans ce bâtiment. Yudaev a également confirmé l'incident du 8 Mars quand un groupe de ce même van a attaqué plusieurs militants pacifiques qui revenaient d'un rassemblement anti-Maidan.

 

 


Yudaev a également déclaré qu'il a fallu près de 40 minutes à la police pour répondre à l'appel des militants, puisque le nouveau chef de la police nommé par le "junte" de Kiev couvre tous les crimes commis par Secteur droit à Kharkov.

Le local de la "junte est contrôlé" par les médias qui ont déjà modifié l'histoire et essayé de la présenter comme une attaque par mouvement Oplot sur ​​un bureau de certaines "organisation politique" qui n'ont rien à voir avec Secteur de droit,
a averti Yudaev. Mais le groupe à l'intérieur du bâtiment est tout sauf paisible, a ajouté Yudaev alors que les vidéos montrent clairement que des cocktails Molotov sont jetés sur les gens debout à l'extérieur.

Jeudi (13 mars NdCR.), des affrontements sanglants dans la ville de Donetsk entre rassemblements rivaux se sont terminés par un assassinat et plusieurs blessés. Cela prouve que ceux qui sont au pouvoir à Kiev ne contrôlent pas la situation en Ukraine, selon le ministère russe des Affaires étrangères, et Moscou a souligné qu'il se réserve le droit de protéger ses compatriotes.

 

Source: http://rt.com/news/ukraine-kharkov-radicals-attack-982/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 18:32

Participants of an anti-war rally (L) clash with a pro-Russian supporter during their respective rallies in Donetsk March 13, 2014.(Reuters / Stringer)

 

Donetsk clashes prove situation in Ukraine out of control – Russian MFA

 

Published time: March 14, 2014 12:49

 

Source : http://rt.com/news/russia-protection-ukraine-compatriots-830/

 

Traduction Christ-Roi

 

Les affrontements de Donetsk prouvent que la situation en Ukraine est hors de contrôle (Ministre des Affaires Etrangères de Russie)

 

Les affrontements sanglants dans la ville de Donetsk (ville majoritairement russophone de l'est de l'Ukraine, NdCR.) se sont terminés par un meurtre et plusieurs blessés prouvent que Kiev ne contrôle pas la situation en Ukraine, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, en soulignant que Moscou se réserve le droit de protéger ses compatriotes.

Le 13 Mars, un groupe d'extrémistes de droite ont attaqué une manifestation pacifique pour protester contre "la position destructrice des gens qui se disent les autorités ukrainiennes", a reconnu le ministère dans un communiqué officiel. Les radicaux armés avec des armes traumatiques (par exemple pistolets) et les battes ont commencé à arriver à Donetsk à partir d'autres régions de l'Ukraine le jour précédent, souligne le document.

 

 

 Les événements tragiques qui ont eu lieu dans le centre régional de l'Est se sont terminés dans le sang, avec au moins un homme assassiné et plusieurs dizaines de blessés.

"Nous avons déclaré à plusieurs reprises que ceux qui sont venus au pouvoir à Kiev doivent désarmer les militants, assurer la sécurité de la population et garantir le droit légitime du peuple de se rallier. Malheureusement , comme le montrent les événements en Ukraine , ce n'est pas le cas , les autorités de Kiev ne contrôlent pas la situation dans le pays", a déclaré ministère des Affaires étrangères russe.

"La Russie est consciente de sa responsabilité pour la vie de nos compatriotes et des citoyens en Ukraine et se réserve le droit de prendre ces personnes sous protection", ajoute la déclaration.

La personne tuée,
Dmitry Chernyavsky, 22 ans, est un militant du parti nationaliste de la liberté, qui serait mort dans une ambulance d'un coup de couteau.

Une procédure pénale a été lancée sur les événements tragiques à Donetsk par le bureau du procureur local.

Le président
de l'Ukraine imposé par le coup d'Etat  AlexandreTourtchinov a appelé à "mettre au clair immédiatement la situation, détenir les personnes impliquées dans l'effusion de sang et les punir pour les crimes relevant de la voie légale."

La police aurait déjà arrêté quatre instigateurs de la bagarre de masse dans le centre de
Donetsk.

 

Source : http://rt.com/news/russia-protection-ukraine-compatriots-830/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 18:23
Le référendum en Crimée conforme au droit international (Poutine)  

 

 

Le référendum en Crimée conforme au droit international (Poutine)

 

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que le référendum organisé dimanche (16 mars NdCR.) en Crimée était conforme au droit international et à la Charte des Nations Unies, lors d'un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

 

MM. Poutine et Ban Ki-moon ont évoqué la question du référendum, « Vladimir Poutine a souligné que la décision de le tenir était absolument conforme aux principes du droit international et à la Charte de l'ONU », selon un communiqué du Kremlin.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_14/Le-referendum-en-Crimee-conforme-au-droit-international-Poutine-2291/

 

 

Crimée: un cas plus spécial que celui du Kosovo (Lavrov) 

 

Crimée: un cas plus spécial que celui du Kosovo (Lavrov)

 

21:01 14/03/2014

LONDRES, 14 mars - RIA Novosti

 

Le cas de la république autonome de Crimée est encore plus spécial que celui du Kosovo, a déclaré vendredi à Londres le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au terme d'une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

"Quand nos partenaires occidentaux disent que le cas du Kosovo est spécial, nous répondons que celui de la Crimée est alors encore plus spécial", a indiqué M.Lavrov lors d'une conférence de presse.

"On ne peut pas examiner le cas de la Crimée en oubliant son histoire. Tout le monde le comprend et je déclare que la Crimée est plus importante pour la Russie que les Comores pour la France ou les îles Malouines pour la Grande-Bretagne. J'espère que nos partenaires occidentaux comprennent qu'on ne peut pas examiner le cas de la Crimée sans contexte historique", a noté le ministre russe.

Peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. Conformément à la première Constitution de Crimée de 1992, la Crimée définissait ses relations avec l'Etat ukrainien sur la base d'accords bilatéraux. La Rada suprême (parlement ukrainien) a aboli la Constitution de 1992 en mars 1995, supprimant de facto l'autonomie de la Crimée.

La Crimée a décidé de tenir le 16 mars un référendum sur son futur statut politique. Le parlement criméen s'est prononcé en faveur du rattachement à la Russie.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140314/200722600.html

 

 

Statut de la Crimée: Moscou se prononcera après le référendum (Lavrov)

 

21:17 14/03/2014

LONDRES, 14 mars - RIA Novosti

 

Moscou se prononcera sur le statut de la Crimée après avoir pris connaissance des résultats du référendum prévu le 16 mars, a annoncé aujourd'hui le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov à l'issue de négociations à Londres avec son homologue américain John Kerry.


"Nous exprimerons notre attitude envers les résultats du référendum lorsque ses résultats seront connus", a déclaré M. Lavrov.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140314/200722718.html

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 14:30
Un rabbin tabassé à Kiev  

 

 

Un rabbin tabassé à Kiev

 

Le rabbin Hilel Kohen, président de Hatzalah Ukraine, a été agressé à Kiev. L'incident a eu lieu jeudi soir (13 mars NdCR.) lorsque le rabbin se dirigeait dans un hôpital pour visiter un patient.

 

Hilel Kohen a raconté que non loin de l'hôpital il a été agressé par des inconnus qui l'avaient tabassé et insulté avant de prendre fuite. Le rabbin a été blessé au bras, en plus il a subi une blessure à la jambe par un objet pointu.

 

Les attaques contre les Juifs se sont multipliées en Ukraine après l'arrivée au pouvoir de l'opposition soutenue par les nationalistes.

 

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_14/Un-rabbin-tabasse-a-Kiev-3496/

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 14:19

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/dd/Unterzeichnung_des_Koalitionsvertrages_der_18._Wahlperiode_des_Bundestages_%28Martin_Rulsch%29_079.jpg/220px-Unterzeichnung_des_Koalitionsvertrages_der_18._Wahlperiode_des_Bundestages_%28Martin_Rulsch%29_079.jpg

Ukraine: Merkel a donné sa bénédiction aux néonazis (députée allemande)

 

13:00 14/03/2014

BERLIN, 14 mars - RIA Novosti

 

La politique de Berlin à l'égard de la crise ukrainienne a subi un échec complet, estime la députée de la gauche allemande Die Linke au Bundestag Sahra Wagenknecht citée par le journal Handelsblatt.

 

"Avec la bénédiction de la chancelière Angela Merkel et du ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, un gouvernement putschiste comprenant des néonazis et des antisémites parmi ses membres est arrivé au pouvoir en Ukraine", a indiqué Mme Wagenknecht.

 

Selon elle, la politique allemande a débouché sur une détérioration des relations entre Berlin et Moscou, tandis que l'Ukraine s'est retrouvée confrontée à la menace d'une guerre civile, ce dont la diplomatie américaine "se frotte les mains".

 

Et d'ajouter que les inquiétudes de Moscou face à la formation d'un gouvernement pro-occidental en Ukraine étaient "justifiées".

 

"La Russie redoute notamment que l'Ukraine adhère au sein de l'Otan", a expliqué la députée.

 

 

Source : http://fr.ria.ru/world/20140314/200717069.html

 

. Ukraine / Crimée: Angela Merkel parle d'annexion, incompétente ou menteuse ?

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 12:40

De quoi se mêle le "parlement européen" en Afrique ? Après les menaces de sanctions contre la Russie (la Russie a également adopté une loi interdisant la promotion publique de l'homosexualité de même que l'Ukraine pré-coup d'Etat en octobre 2012) les eurodéputés veulent maintenant sanctionner l'Ouganda et le Nigeria.

 

Loi/homosexuels : les eurodéputés veulent sanctionner l'Ouganda et le Nigeria  

 

Loi/homosexuels : les eurodéputés veulent sanctionner l'Ouganda et le Nigeria

 

Le Parlement Européen a demandé jeudi à l'Union européenne de sanctionner l'Ouganda et le Nigeria, à la suite du vote de lois anti-homosexuels dans ces pays, en réorientant l'aide au développement au bénéfice de la société civile et d'ONG, rapporte l'AFP.

 

Dans une résolution non contraignante adoptée à une large majorité, les députés appellent la Commission européenne et les Etats de l'UE à « réexaminer leur stratégie d'aide à la coopération au développement à l'égard de l'Ouganda et du Nigeria et d'accorder la priorité à la réorientation de l'aide vers la société civile et d'autres organisations ».

 

Selon les députés, les lois adoptées en décembre 2013 en Ouganda et au Nigeria qui prévoient de lourdes peines de prison à l'encontre des homosexuels constituent de « graves menaces » sur les droits de l'homme.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_14/Loi-homosexuels-eurodeputes-veulent-sanctionner-lOuganda-et-le-Nigeria-2294/

 

 

. Ouganda : adoption d'une loi criminalisant la promotion publique de l'homosexualité (20 décembre 2013)

. Le Nigeria promulgue une loi interdisant l'homosexualité (21 janvier 2014)

Repost 0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 11:24

L'"opinion" est l'arme de la "démocratie" depuis 1793, l'arme des oligarques maçonniques et bancaires. Cette vérité tend aujourd'hui à être de plus en plus connue et sue de tous.

 

Un reportage du site d'information alternatif ProRussia aborde le sujet sous le titre "Journalistes collabos ?"

 

 

 

Accusés de connivence, avec le pouvoir, de partialité militante, les #journalistes sont sujet à un désamour de la part des Français.

Pour certains, ils seraient même purement et simplement des "Collabos du système".

 

Source: http://www.prorussia.tv/Journalistes-collabos_v801.html

 

NdCR. Un bémol... Dans ce reportage, Claude Chollet, président de "L'Observatoire des Journalistes et de l'Information médiatique" (OJIM), qui fait "régulièrement des protraits de journalistes sur le site de l'OJIM", dit que "Nicolas Dupont-Aignan, n'a pas craint de s'attaquer à une personnalité importante du monde médiatique comme Frédéric Haziza, en le traitant d'une manière un peu rude". Il faut savoir que Nicolas Dupont-Aignan, président de "Debout la République" (tout un programme...), est emblématique de cette fausse droite couchée devant le lobby totalitaire maçonnique qui fait perdre le camp catholique de la loi naturelle depuis deux siècles et nous conduit dans une impasse. Dupont-Aignan a eu des mots du niveau des insultes que l'on entend dans une cour de récréation... à l'encontre du journaliste Frédéric Haziza, le traitant de "merde intégrale". Outre qu'insulter ce n'est ni argumenter ni dénoncer la presse collabo aux ordres de la classe politique, au moins Frédéric Haziza - à ce que nous sachions -, ne s'est pas rendu à une "invitation du Grand Orient de France"... Ou du moins cela n'est pas officiel comme l'a rendu public sans aucune gêne Nicolas Dupont-Aignan.


 

. L’Etat annule une dette de 4 millions du journal communiste "L’Humanité"

. Les Français en rupture avec les medias (Enquête Ipsos, Cevipof, fondation Jean Jaurès, "France 2013 : les nouvelles fractures", montrant le fossé entre le peuple et son élite qui atteint des "proportions inquiétantes" et "menace désormais la cohésion du pays")

. Photo de la mise en scène de la "révolution fiscale" de Mélenchon le 1er décembre 2013 que les medias présentait au milieu d'une foule

. La Préfecture de Police minore les chiffres des Manifs pour tous, falsifie grossièrement les images aériennes de la MPT dU 24 mars, photos truquées et reprises dans l'ensemble des medias

. L'interview d’Alain Soral par BFM TV (non-diffusée par la chaîne) : « Dieudonné n'est jamais tombé en réalité dans ce que l'on appelle l'antisémitisme »

. Chrystel Camus flingue I-télé : "J'ai aussi dit qu'il y avait des juifs, ça a été coupé au montage"

. Dieudonné entre matraquage médiatique et désinformation sondagière

. Dieudonné : un "étrange sondage" désavoué par des commentateurs en ligne

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Presse - Medias
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 11:08

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais", les Etats-Unis oxymoriques, grands défenseurs de la liberté de la presse, de la liberté d'expression et de la "démocratie" interdisent les journalistes russes à la conférence de presse aujourd'hui du président américain Barack Obama et d'Arseni Iatseniouk, chef de la junte à Kiev.

Le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, a dénoncé l'exclusion des journalistes russes comme "inacceptable" et "discriminatoire". Il a raillé Washinton qui "aime gloser sur la liberté d'expression et sur les droits des journalistes", mais "n'est pas prêt à suivre ces principes, préférant avoir affaire à des médias fiables ne publiant que les informations qu'il faut".

 

Les journalistes russes ne seront pas admis à la conférence de presse d'Obama et d'Iatseniouk

Les journalistes russes ne seront pas admis à la conférence de presse d'Obama et d'Iatseniouk

 

Moscou a qualifié d'inacceptable et de discriminatoire l'interdiction pour les journalistes russes d'assister à la conférence de presse du président américain Barack Obama et d'Arseni Iatseniouk intervenant en qualité de chef du gouvernement ukrainien.

 

« Il paraît que Washington qui aime pérorer sur la liberté de parole et les droits des journalistes n'est pas disposé à respecter ces principes », indique une déclaration du porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

 

« Il est évident que la Maison Blanche ne souhaite pas écouter des questions acerbes qui ne s'inscrivent pas dans un scénario établi à l'avance, notamment sur les crimes perpétrés par les néo-nazis de Praviy Sektor dont est issu le « gouvernement » d'Arseni Iatseniouk », a souligné le diplomate.

 

Source: http://french.ruvr.ru/news/2014_03_14/Les-journalistes-russes-ne-seront-pas-admis-a-la-conference-de-presse-dObama-et-dIatseniouk-0684/

 

 

 

Conférence de presse Obama-Iatseniouk: Moscou dénonce l'exclusion des journalistes russes

 

12:06 14/03/2014

MOSCOU, 14 mars - RIA Novosti

 

La Russie juge inacceptable le refus d'admettre les journalistes russes à la conférence de presse organisée à l'issue d'un entretien entre le président américain Barack Obama et le premier ministre par intérim ukrainien Arseni Iatseniouk, a déclaré vendredi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

 

"Je qualifie d'inacceptable et discriminatoire le refus d'admettre les journalistes russe à la conférence de presse organisée à l'issue d'un entretien du président américain Barack Obama avec le chef du "gouvernement" ukrainien actuel Arseni Iatseniouk", a indiqué le porte-parole.

 

Selon lui, Washington qui "aime gloser sur la liberté d'expression et sur les droits des journalistes, n'est pas prêt à suivre ces principes, préférant avoir affaire à des médias +fiables+ ne publiant que les informations +qu'il faut+".

 

"La Maison Blanche ne veut pas entendre de questions ne faisant pas partie du scénario établi auparavant, par exemple, celles qui concernent les crimes perpétrés par les néonazis de Pravy Sektor, qui soutiennent le gouvernement de Iatseniouk", a souligné le diplomate russe.

 

Source: http://fr.ria.ru/world/20140314/200716563.html

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Russie
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 23:59

Le Figaro rapporte "le mystère de la Vierge lumineuse" de Sart Station à Jalhay (Belgique):

 

Vierge-de-Banneux-Belgique.jpg

 

Belgique : le mystère de la Vierge lumineuse

 

Le Figaro Publié le 13/03/2014 à 22:24

 

Des centaines de personnes affluent ces derniers jours dans la maison d'un couple de retraités belges, où une statue de Marie s'illumine sans aucune raison, selon ses propriétaires.

 

Sart Station est d'ordinaire un petit hameau belge tranquille. Pourtant, depuis plusieurs jours, des centaines de curieux affluent dans ce petit village situé au sud-est de Liège. Ils étaient même environ 500 mercredi soir à se presser dans la maison d'un couple de retraités, afin de voir de leurs propres yeux «la mystérieuse Vierge lumineuse». Une statue en plâtre, haute d'une trentaine de centimètres, qui se mettrait à rayonner faiblement une fois plongée dans l'obscurité.


Vierge-de-Banneux---Belgique.jpg

 

La statue représente la Vierge des Pauvres de Banneux, village proche où elle serait apparue à une jeune fille, Mariette Beco, à huit reprises en 1933 et qui est depuis devenu l'un des principaux lieux de pèlerinage dans le royaume. «Nous avons la statue depuis 15 ans, a expliqué sa propriétaire, citée par l'avenir.net. Pendant 15 ans, elle est restée dans notre cuisine. Il ne s'est jamais rien produit.» Le phénomène a commencé à la mi-janvier, à la date anniversaire de la première apparition de Banneux. Il a progressivement aiguisé la curiosité des sceptiques comme des croyants, dont certains ont même évoqué des guérisons de problèmes de peau. D'autres, indiquent les médias belges, assurent en tout cas avoir ressenti des «picotements» et une sorte de chaleur en voyant et touchant la statue illuminée.


[Des personnes malades, plus ou moins gravement, se présentent à la Vierge. D’après certains témoignages, des douleurs aux articulations auraient disparu; du psoriasis également. Source: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140310_00446222]


«Au moins 45 minutes» d'attente

 

Face à l'affluence, la police a été contrainte de renforcer sa présence aux abords du pavillon du couple et de mettre en place des mesures de ralentissement de la circulation sur la nationale qui mène à Sart Station. Les places de parking s'arrachent, indique le site de la RTBF qui explique que les propriétaires font rentrer les «pèlerins» par petits groupes, les visiteurs devant attendre «au moins 45 minutes» avant de pouvoir voir la statue, selon l'un d'eux.

 

Mardi soir, le recteur du sanctuaire de Banneux a été dépêché par l'évêque de Liège pour enquêter sur cette Vierge. «Il est un fait que quelque chose se passe. Je ne saurais vous dire s'il y a une explication naturelle ou miraculeuse», a déclaré l'abbé Léo Palm. Pour le savoir, il faudrait analyser la statue, ce que les propriétaires ont jusqu'à présent refusé. «Ça ne nous intéresse pas, elle est bien comme elle est», a déclaré le mari à la RTBF. Mais cela pourrait changer, puisque selon L'avenir, les autorités communales ont demandé la création d'un comité d'experts afin de déterminer s'il s'agit ou non d'un phénomène naturel. Un professeur de minéralogie interrogé par la chaîne de télévision publique se montre toutefois très sceptique. Pour lui, il pourrait tout simplement s'agir d'une simple phosphorescence due à un enduit spécial appliqué sur la statue.

 

 

 

 

Source: http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/13/01003-20140313ARTFIG00394-belgique-le-mystere-de-la-vierge-lumineuse.php

Repost 0
Publié par Ingomer - dans Religion
commenter cet article